Economie

Le gouverneur de la Banque de Maurice (BoM), Rameswurlall Basant Roi, a été invité à faire partie du Bretton Woods Committee, un réseau regroupant des personnalités du monde politique, du secteur des affaires et des académiciens, dont le rôle est de réfléchir sur les enjeux de la finance internationale, du développement économique et des échanges commerciaux ainsi que sur les moyens à mettre en œuvre pour alléger la pauvreté et assurer la stabilité financière.

La Banque africaine d’Import-Export (Afreximbank) a étalé, hier, devant des représentants de la communauté des affaires mauricienne, toute sa panoplie de produits et services en vue d’accroître les échanges commerciaux intra-africains ainsi qu’entre l’Afrique et le monde extérieur. Participant à cette présentation au siège de la BoM à l’initiative de cette dernière, Mahmood Mansoor, secrétaire exécutif de la Chambre de Compensation du COMESA, a exhorté les exportateurs et importateurs locaux à utiliser ce service de règlement garanti des paiements des transactions commerciales.

L’industrie du thon, principal pilier du Seafood Hub mauricien, se trouve dans une zone rouge. Elle est sérieusement menacée par une pénurie de poissons due au fait que les navires européens et seychellois ne pourront approvisionner Maurice adéquatement à partir d’octobre prochain en raison d’une résolution adoptée par la Commission thonière de l’océan Indien (CTOI).

Le Double Taxation Anti-Avoidance Treaty avec l’Inde, à peine renégocié l’année dernière, revient à l’avant-plan de l’actualité. Répondant aux pressions exercées en Inde pour la réouverture des Bilateral Talks dans le sillage des nouvelles dispositions sous l’Organisation pour le Commerce et le Développement Économiques (OCDE), plus que déterminées à lutter contre l’évasion fiscale sur le plan international,

À peine les répercussions de l’upgrading de Maurice au tableau de notation du Global Forum de l’OCDE se dessinent, le Global Business Sector doit se préparer à affronter une nouvelle offensive sur le plan international. Ainsi, les dernières informations en provenance de New Delhi indiquent que de nouvelles pressions se font sentir en vue de rouvrir des négociations sur le Double Tax Avoidance Agreement bilatéral. La presse économique spécialisée de la Grande Péninsule de ce matin en fait état en parlant de « fresh round of negotiations » pour de nouveaux amendements au traité indo-mauricien. Du côté de l’hôtel du gouvernement, l’on se garde ce matin de confirmer ou d’infirmer ce développement dans le secteur des services financiers mauriciens. Pourtant, avec la décision du Global Forum de revoir à la hausse la notation de Maurice et les derniers commentaires du Fonds monétaire international sous les Article IV Consultations sur les retombées de la Grandfathering Clause de l’accord indo-mauricien, un ouf de soulagement avait été poussé que ce soit dans les rangs des autorités ou des opérateurs dans le secteur.

Les travaux d'extension du terminal de conteneurs dans le port ainsi que les travaux de dragage du canal anglais qui ont nécessité des investissements de l'ordre de Rs 6,4 milliards ont été complétés depuis fin juillet. Le quai a déjà accueilli un premier conteneur maritime transportant 12 000 conteneurs. L'inauguration de ces nouvelles infrastructures devrait avoir lieu le 14 septembre prochain.

L'exercice financier se terminant au 30 juin 2017 a été marqué par des profits après impôt de l'ordre de Rs 515 millions pour le groupe LUX* Resorts & Hotels, soit une progression de 23% par rapport à 2015/2016. La direction prévoit dans le cadre de son plan stratégique « Vision 2020 » de doubler le nombre d'établissements hôteliers actuellement sous gestion pour le porter à une vingtaine.

La dernière édition du Monetary Policy and Financial Stability Report de la Banque de Maurice se veut rassurante pour le secteur bancaire. « Over the year ended December 2016, the banking sector remained adequately capitalised and supported by a gradual improvement of profitability ratios that was attributable mainly to the performance of domestic-owned banks », affirme la Banque de Maurice. Toutefois, l’évolution de l’endettement, que ce soit du secteur public ou corporate, en passant par les ménages, mérite que l’on s’y attarde.

Les revenus touristiques pour le premier semestre de cette année se sont élevés à Rs 29,3 milliards, selon les derniers chiffres publiés par le bureau central des statistiques. La banque de Maurice prévoit que les revenus touristiques pour l'année 2017 pourraient atteindre Rs 58,8 milliards, soit un montant supérieur aux prévisions de Rs 58 milliards faites précédemment. La nouvelle estimation représente une hausse de 5,2% par rapport à 2016, lorsque les revenus s'étaient élevés à Rs 55,9 milliards.

Revenu au pays en 2004 après avoir passé une dizaine d’années en Angleterre dans le domaine de la comptabilité, avec l’idée de poursuivre sa carrière à Maurice, Swabeer Bolaky s’est finalement retrouvé avec une Petite et moyenne entreprise (PME) qui produit aujourd’hui une soixantaine de variétés d’épices pour barbecues, biryanis et grillades, et ce pour tous les goûts. Des projets, l'entrepreneur en a beaucoup, à commencer par exporter ses produits. Problème : « Il n’y a personne au sein de nos institutions pour me guider et me conseiller dans cette démarche », dit-il.

Malgré une hausse de 6,6 % et des recettes de Rs 60 milliards prévues cette année, certains événements peuvent affecter négativement la performance du secteur touristique. De ce fait, la prudence est de mise pour que Maurice demeure toujours une destination de choix.

L'importance d'un alignement entre le secteur public, le secteur privé et le régulateur a été soulignée hier après-midi par les intervenants d'une table ronde organisée par l’Africa Business Club sur le thème « The evolving international environment of International business and financial centres » à Voilà Bagatelle.

Le directeur général par intérim de la MRA, Mario Hannelas, a lancé hier après-midi l'exercice 2017 de déclaration d’impôts pour les contribuables individuels ainsi qu'une « online survey » auprès de ces mêmes contribuables sur les services que leur offre la MRA.

Quelque 97 230 tonnes de sucre ont été produites par les quatre usines sucrières pour la récolte 2017. Par ailleurs, 780 105 tonnes de cannes ont déjà été récoltées alors que le taux d'extraction moyen est de 8,76%.

Le groupe Terra a adopté une nouvelle identité pour son cluster de Real Estate, qui sera désormais connu comme Novaterra. Cette nouveauté a été révélée aux collaborateurs du groupe hier.

Le marché boursier a enregistré des investissements nets positifs de Rs 104,9 millions le mois dernier, annonce la Banque de Maurice dans son dernier bulletin mensuel publié hier. Se basant sur des données provenant de la Stock Exchange of Mauritius Ltd (SEM), la banque centrale indique que les achats de titres boursiers effectués par les investisseurs étrangers en juillet 2017 se sont chiffrés à Rs 427,7 millions, alors que la valeur des titres vendus pour le même mois a atteint Rs 322,8 millions. En juin 2017, des désinvestissements nets de Rs 448,3 millions ont été faits par les étrangers. Les ventes réalisées par ces derniers ont été de l'ordre de Rs 807 millions, tandis que les placements se sont élevés à Rs 358,7 millions.

La réputation de Maurice en tant que centre financier international a été boostée cette semaine avec l'acquisition de la filiale de raffinage du groupe indien Essar Oil, basée dans la juridiction mauricienne, par un consortium emmené par la compagnie russe Rosneft, premier producteur pétrolier mondial.

La balance de notre commerce extérieur a accusé un déficit de Rs 7,5 milliards en juin 2017, soit une hausse de 21% par rapport au montant enregistré pour le mois correspondant de 2016 (Rs 6,2 milliards). 

Une première à Maurice : la State Bank of India (SBI) a inauguré hier une branche numérique au Trianon Shopping Mall. Maurice est le deuxième pays au monde où la SBI a lancé le Digital Banking, l’idée étant d'apporter plus de transparence et de rapidité dans la livraison des services tout en répondant à la demande de la nouvelle génération, plus à l’aise avec le numérique.

Cim Finance, société évoluant depuis 30 ans dans le monde de la finance, a dévoilé vendredi dernier sa nouvelle identité visuelle. Elle souhaite en effet redéfinir son identité pour mieux refléter son positionnement sur le marché des produits financiers destinés au grand public comme aux entreprises.

Le directeur exécutif de Stock Exchange of Mauritius a été reconduit à la présidence de Global Finance Mauritius (GFM) lors d’une réunion du conseil d’administration de l’organisme le 17 août dernier. Il aura pour vice-président Graham Sheward, directeur de CIM Global Business.

Selon le dernier relevé rendu public cette semaine par le Department of Industrial Policy and Promotion (DIPP) de l'Inde, le montant d'investissements directs étrangers (FDI) obtenus par la Grande Péninsule pour la période avril-juin 2017 et passant par Maurice s'est élevé à près de 3,3 milliards de dollars américains. Maurice a été la première source de FDI vers l'Inde, devant Singapour (US$ 3 milliards).

La dernière série de consultations sous les Article IV Consultations du Fonds monétaire international (FMI) a mis l’accent sur l’importance du Global Business. Parmi les préoccupations majeures lors des échanges avec les Stakeholders, on relève les Concerns exprimés par l’OCDE et l’Union européenne.

Les avantages qu'offre Maurice pour le secteur des Services financiers ont poussé le groupe sud-africain Sanlam à lancer une nouvelle société, Sanlam Private Wealth Mauritius. Basée à Mapou, elle propose des offres pour différents segments du marché mauricien. Sanlam gère des biens d'un bon nombre de Sud-Africains ayant élu domicile à Maurice. Son objectif est d'élargir sa présence sur le marché africain.