Faits divers

Le Canadien David Allan Stockhall, poursuivi devant les Assises après avoir été arrêté avec 989,6 gm d’héroïne saisis dans un sac qu’il transportait, a été appelé à donner sa version des faits en cour, concernant les circonstances qui ont mené à son arrestation et les procédures qui ont suivi. Sur ce fait, Allan Stockhall devait soutenir que les procédures suivant son arrestation « were not sincere » et a aussi fait état d’une déposition qui a pris 17 mois à être complétée.

L’informaticien Hassenjee Ruhomally, interrogé par le Central CID dans l’affaire d’un “Credit Memo” de Rs 400 000 de la clinique Apollo Bramwell présumé en faveur du vice-Premier ministre et ministre du Logement Showkutally Soodhun, a subi une intervention chirurgicale d’urgence hier.

Un nouveau drame en mer s’est produit ce matin. Au large de Flic-en-Flac, un bateau de plaisance, avec deux hommes à bord, a chaviré suite aux effets de fortes houles et le skipper, David Louis Jacques, âgé de 46 ans, habitant Rivière-Noire, porté manquant en mer dans un premier temps, a été retrouvé mort noyé lors des recherches menées par des éléments de la National Coast Guard et des volontaires en fin de matinée.

Bientôt un mois qu’est intervenue une descente sur les lieux de l’escouade de la CID Metropolitan North de l’ASP Hector Tuyau et du chef inspecteur Lewis Lazare, et la situation ne connaît guère d’amélioration au niveau des Fitness Centres de la National Transport Authority (NTA). La queue de véhicules menant au centre de vérifications de Plaine-Lauzun ne cesse en effet de s’allonger en dépit des assurances officielles que des mesures palliatives sont prévues.

À trois heures ce matin, des résidents de Canal-Dayot ont donné l’alerte sur une subite montée des eaux dans leur quartier. Tout le voisinage était dans la rue, les pompiers et la police ont été mandés sur les lieux. Même si aucune maison n’a été inondée, les habitants s’interrogent sur la provenance de l’eau ayant causé ce débordement, étant donné qu’il ne pleuvait pas. Ils invitent les autorités à faire une enquête et prendre des mesures appropriées. Une équipe du Disaster Committee s’est d’ailleurs rendue sur les lieux pour un constat ce matin.

Le 20 octobre 2014, la disparition de Barishma Manohur avait été signalée par ses parents au poste de police de Vacoas. La jeune fille, qui était alors âgée de 16 ans, n’était pas rentrée chez elle ce jour-là et avait été aperçue pour la dernière fois à 8 h 30 le matin.

La mosquée Zad Ibn Thaabit, à Vallée-Pitot, a été cambriolée entre 8 h 30 et 12 h 30, hier. Les malfrats ont pénétré les lieux et ont forcé les deux boîtes de donation qui s’y trouvaient. Celles-ci contenaient environ Rs 1 500. Le vice-président de la mosquée, un quinquagénaire domicilié dans la région, a constaté le vol et l’a rapporté à la police.

Un ressortissant indien, Lalji Hamir Tank, a été arrêté pour escroquerie. Il aurait vendu deux portions de terre à une famille contre une somme de Rs 10 M en se faisant passer pour un actionnaire de la compagnie La Grace Inc Ltd.

Le procès de Mamad Emamally, un marchand ambulant de 45 ans, poursuivi devant les Assises pour le meurtre d'Abdool Raouf Choomka, 53 ans, un ramasseur de bouteilles de Plaine Verte, sera entendu sur le fond du 21 au 25 novembre 2016. Le procès est présidé par le juge Bobby Madhub.

Quatre ans après le meurtre de Stacey Henrisson, dont le corps a été retrouvé dans un ravin à Plaine-Champagne, le 13 mai 2012, le procès devant les Assises intenté à Jayraj Sookur a connu son dénouement cet après-midi. Reconnu coupable par la majorité des jurés vendredi dernier du meurtre de sa belle-fille, Jayraj Sookur a été condamné par le juge Benjamin Marie-Joseph, qui a présidé ce procès, à une peine de prison de prison à vie, équivalent à 60 ans de prison. Pour le juge, étant donné la gravité du délit et les circonstances entourant le crime, il fallait appliquer une sentence sévère. Jayraj Sookur a fait part de son intention de faire appel de la sentence.

Le Premier ministre adjoint, Xavier-Luc Duval, a été invité à effectuer une visite officielle au Maroc par le chef du gouvernement marocain, Abdel-Ilah Benkiran. Une lettre lui a été adressée dans ce sens cette semaine. Cette visite aura lieu, selon toute probabilité, en mai prochain. Selon le Premier ministre adjoint, il sera surtout question d'accès aérien et de tourisme, entre autres axes possibles de collaboration entre nos deux pays.

Plusieurs familles de Cité Briquetterie, Ste-Croix et Cité La Cure, dont les maisons sont inondées, étaient massées devant le poste de police d'Abercrombie ce matin. Elles ont exprimé leur colère et exaspération quant au fait que l'accès au centre social de Ste-Croix leur aurait été refusé alors qu'elles cherchaient un lieu pour s'abriter de la pluie torrentielle…

Le procès du Canadien David Allan Stockhall, arrêté à l'entrée du parc Casela le 13 juillet 2009 avec 989,6 g d'héroïne – laquelle drogue était dissimulée dans un sac –, se poursuit devant les Assises. Les officiers de l'ADSU en charge de l'enquête, à savoir le CI Jean et l'ASP Vurdah, ont tous deux confirmé que David Allan Stockhall était impliqué dans un réseau de trafic de drogue. L'ASP Vurdah a de plus indiqué que des enquêteurs de La Réunion avaient même fait le déplacement à Maurice pour interroger le Canadien sur son implication dans ce réseau de trafic de stupéfiants.

Le service des pompiers a été très sollicité depuis ce matin avec des appels de détresse dans plusieurs régions de l’île. Le Nord et Port-Louis sont les régions les plus affectées. À Plaine-Verte, Sainte-Croix, Vallée-des-Prêtres et Pereybère notamment, les pompiers ont dû venir au secours des familles dont les maisons ont été inondées.

Le procès intenté à Indraduth Mohit pour le meurtre de Dharmanand Ruttan s’est ouvert aux Assises ce matin devant le juge Prithviraj Fekna. Alors qu’un nouveau panel de jurés devra être constitué dans le cadre de cette affaire, la défense menée par Me Sanjeev Teeluckdharry et Ravi Rutnah compte soulever un point de droit pour contester les procédures adoptées dans la constitution de ce panel. Me Teeluckdharry estime que la liste des jurés « n’est pas une représentation équitable des divers segments de la population » .

Un policier affecté à la Divisional Crime Intelligence Unit (DCIU) de la division Nord – qui patrouillait dans les parages de Fond-du-Sac à moto – a reçu lundi à 17 h 50 l’appel du gardien d’un chantier situé à Le Val, lequel venait d'être agressé sur son lieu de travail par deux inconnus. Le policier s’est immédiatement rendu sur les lieux, où il a été repéré les deux malfaiteurs, à moto (une Suzuki bleue et noire) et en possession d’un sac.

Des développements devront intervenir avant la fin de cette semaine dans l’enquête criminelle initiée contre l’ancien gouverneur de la Banque de Maurice Rundheersing Bheenick. En effet, trois charges criminelles sont retenues contre lui par le Central CID suite à son arrestation il y a un an de cela, à trois jours près. Tout semble indiquer que le dossier de Manou Bheenick devra être soumis à l’Office of the Director of Public Prosecutions incessamment.

La demande de révision judiciaire interjetée par le Directeur des poursuites publiques, Satyajit Boolell, pour contester sa convocation dans le cadre du renouvellement du bail de deux arpents de Pas géométriques à Palmar alloués à la société Sun Tan Hotels Pty Ltd, a été appelé ce matin en Cour suprême. Lors de la séance, le Senior Puisne Judge Eddy Balancy, qui a entendu cette affaire aux côtés du chef juge Keshoe Parsad Matadeen, a appelé le panel d’avocats représentant le DPP, mené par sir Hamid Moollan, QC, à revoir son affidavit, statuant que celui-ci « manquait de précisions » et que « some things have to be corrected ».

Claudio Feistritzer, le gendre de Dawood Rawat, a comparu devant la Cour suprême ce matin dans le cadre de sa demande pour le dégel de certains biens mobiliers et immobiliers, gelés par l’Assets Recovery Unit sous l'ordre de la cour.

  • L’enquête de l’ASP Hector Tuyau débouchera tôt ou tard sur une purge quasi-totale du personnel technique et même administratif dans les deux Fitness Centres de Plaine-Lauzun et Forest Side
  • Regroupement de quelque 500 propriétaires de véhicules sur les 1 800 recensés avec des HorsePowers trafiqués en vue de réclamer une amnistie dans ce vaste réseau de fraude
  • Fitness Centres privés : bras de fer entre le gouvernement et les opérateurs privés désignés, qui objectent à l’imposition d’un Levy sur les recettes et le nombre de centres porté de trois à cinq
  • Le ministère des Infrastructures publiques passe à l’offensive contre les minibus marron et opte pour le paiement d’un Fee contre l’octroi de la Student Identity Card

Une simple lettre anonyme, parmi des milliers d’autres, dénonçant un réseau de fraude en pratique pendant des années et au vu et au su de tous ceux concernés, débouche ces jours-ci sur une opération de vidange forcé dans les deux Fitness Centres de la National Transport Authority (NTA). Mis en présence des symptômes aggravant de ce cancer, l’assistant surintendant de police Hector Tuyau et le chef inspecteur Lewis Lazare du CID Metropolitan North n’ont fait que remuer le couteau dans la plaie, avec une première descente des lieux des plus anodines au Fitness Centre de Plaine-Lauzun, sauf que dans les filets pas n’importe qui est pris, en l’occurrence le président de l’Alliance Française, l’intouchable Grand Maître de Loge Maçonnique, Bruno Dumazel. Au fil des différentes étapes de l'enquête, l’envergure de ce scandale allait dépasser les entendements, au point où au cours de la semaine écoulée, le ministre des Infrastructures publiques, Nando Bodha, n’avait d’autre choix que de dévoiler le nombre potentiel de véhicules circulant sur les routes avec de faux horsepowers de connivence avec le personnel de la NTA varie dans la fourchette de 1 800 à 2 000. À ce stade, l’enquête du CID Metropolitan North n’a pas encore franchi la première trentaine d’arrestations ou encore la première vingtaine de voitures placées sous séquestre à des fins d’enquête, dont la dernière en date est la grosse cylindrée de ce patron de discothèque, saisie vendredi après-midi.

Le verdict des assises est tombé vendredi après-midi 5 février dans le procès intenté à Jayraj Sookur pour le meurtre de sa belle-fille Stacey Henrisson, âgée de 17 ans au moment des faits. Il a été reconnu coupable par une majorité de sept contre deux après deux heures trente de délibérations par le jury après le summing-up du juge Benjamin Joseph qui a présidé ce procès et rappelé aux jurés leur devoir, leur responsabilité et les éléments qu’ils doivent prendre en compte pour se faire leur opinion.

Les difficiles opérations d’accostage du MV Mauritius Trochetia à Port-Mathurin ont tenu en haleine toute l’île Rodrigues en fin de semaine. Et le suspense a duré environ trente heures, le bateau transportant 102 passagers et quelque 400 tonnes de marchandises générales étant immobilisé à quelques mètres de Grand Pâté, un lieu jugé difficile pour la navigation, au large du port à Rodrigues. Les contrariétés affectant les dernières manœuvres avant l’entrée dans le port ont été causées par une conjugaison de facteurs, dont le principal était des vents contraires de plus de 60 km/h et des ennuis mécaniques de l’un des deux remorqueurs. Toutefois, le capitaine Alain Leung, qui n’a voulu prendre aucun risque pour mettre en péril la sécurité des passagers et des membres d’équipage, a finalement mené à bon port son navire en s’approchant du quai de Port-Mathurin sur le coup de 13h hier.

L’agent de sécurité d’une boîte de nuit de Flic-en-Flac a vu la mort de près lundi matin alors qu’il était à moto et rentrait chez lui, à Terre Rouge, après une dure nuit de travail. Ce matin-là, peu avant 8 h, la police de Terre-Rouge l’a retrouvé, portant de multiples blessures, rue St Joseph, dans la localité, non loin de la station du CEB.

Le verdict dans le procès intenté à Jayraj Sookur pour le meurtre de sa belle-fille, Stacey Henrisson, était attendu hier après-midi devant les Assises. Après le « summing up » du juge Benjamin Marie-Joseph, c'était au tour des jurés de rendre leur verdict. Dans une salle comble, en présence des proches de Stacey Henrisson et de Jayraj Sookur, le jury a reconnu ce dernier coupable du meurtre de Stacey Henrisson à une majorité de sept contre deux.