Faits divers

Michèle Lesur, 55 ans, habitant Mare-Sèche, Cap-Malheureux, a été agressée le 10 juin dernier par son beau-frère, Désiré Jacques Fromet de Rosnay. Ce dernier a été arrêté lundi matin par la police de Grand-Baie après qu’il s’y était rendu pour donner sa version des faits. Il a nié toute implication dans cette affaire. Le suspect, 69 ans, a été traduit devant le tribunal de Mapou. Une charge de “assaulting causing incapacity for more than 14 days” a été retenue contre lui. La police n’a pas objecté à sa remise en liberté.

  • Au moins trois Senior Members at the Bar encore sur le radar de la commission d’enquête, soit Mes Trilochun, Stephen et Gulbul

Pour les deux prochaines semaines, aucune audition de la commission d’enquête sur la drogue n’est prévue. Pour cause, le président, l’ancien juge Lam Shang Leen, est parti en mission hier. Ce ne sera qu’à son retour vers la fin de la première semaine de septembre que le calendrier pour le round final des auditions sera arrêté. Parmi les VVIP sur la liste de la commission, l’on retrouve le Premier ministre et leader du MSM, Pravind Jugnauth, qui a signifié son intention d’aller déposer, et également au moins trois autres Senior Members at the Bar, en l’occurrence Mes Rex Stephen, Kailash Trilocbun et le Chairman de la Gambling Regulatory Authority, Raouf Gulbul.

Le cadavre de la Sud-Africaine Lara Rijs, 32 ans, Operations Manager au Geneva Management Group à Port-Louis, a été découvert mardi dans son appartement à Pereybère. Les enquêteurs de la Criminal Investigation Division de Grand-Baie et la Major Crime Investigation Team (MCIT), sur place le même jour, ont interrogé le vigile Sahib Meerhossen, 55 ans. Des traces de sang ont été retrouvés sur ses vêtements et ses chaussures et ont été envoyés pour des tests ADN. Poussant leurs recherches un peu plus loin, les enquêteurs ont inspecté la chambre de la victime et les alentours de l’appartement.

Le juge Gérard Angoh, dans un jugement rendu jeudi dernier, a ordonné que le procès intenté par la firme Elton International, à travers ses directeurs, à dix défendeurs, comprenant des institutions financières et bancaires, soit « in shape » pour être pris sur le fond en Cour commerciale. Elton International, une firme spécialisée dans le transport pétrolier, avec un réseau d'activités dans des pays de l'Afrique de l'Ouest, réclame des dommages de  26 M d'euros, soit environ Rs 1 milliard, à Atlantic Coast Regional Fund (ACRF) LLC, une institution de fonds d'investissement, et à deux actionnaires d'Elton International, à qui il est reproché de n'avoir pas agi dans l'intérêt de la firme en ayant délibérément empêché la vente des actions de la compagnie se trouvant dans une filiale au Sénégal.Le juge Gérard Angoh, dans un jugement rendu jeudi dernier, a ordonné que le procès intenté par la firme Elton International, à travers ses directeurs, à dix défendeurs, comprenant des institutions financières et bancaires, soit « in shape » pour être pris sur le fond en Cour commerciale. Elton International, une firme spécialisée dans le transport pétrolier, avec un réseau d'activités dans des pays de l'Afrique de l'Ouest, réclame des dommages de  26 M d'euros, soit environ Rs 1 milliard, à Atlantic Coast Regional Fund (ACRF) LLC, une institution de fonds d'investissement, et à deux actionnaires d'Elton International, à qui il est reproché de n'avoir pas agi dans l'intérêt de la firme en ayant délibérément empêché la vente des actions de la compagnie se trouvant dans une filiale au Sénégal.
La compagnie, dont le quartier général se trouve à Maurice, avait saisi la Cour suprême en 2016, réclamant des dommages de Rs 26 M d'euros pour le préjudice encouru en raison des agissements de deux de ses actionnaires qui, selon le plaignant, avaient commis « un abus de droit » en empêchant la vente de 75% d'actions de la filiale Elton Senegal. Une firme marocaine avait fait une offre pour l'achat de ces actions et un Memorandum of Understanding (MoU) avait été signé avec le groupe le 30 juillet 2015 tandis que la transaction devait se faire au coût de 26,5 millions d'euros. Elton International reproche aux défendeurs de s'être opposé à cette transaction malgré le fait d'avoir signé le MoU. Selon le plaignant, ces actionnaires majoritaires avaient comme objectif de « bloquer la transaction », ne s'étant d'autant plus pas présenté aux réunions entre actionnaires pour discuter de la transaction. « It has been averred that the co-respondent No 1 (ACRF, Ndlr) has committed a
faute in its dealing with the respondent (Elton International) as a shareholder thereof by consistently acting against the best interests of the company. » Raison pour laquelle la compagnie réclame des dommages aux défendeurs.
Trois des dix défendeurs poursuivis dans ce procès avaient demandé à être mis hors de cause, stipulant que «  since no claim or relief has been asked from them, their presence is unnecessary to adjudicate upon and settle the issue ». Le juge a rejeté leur requête, concluant que « they do have an interest in the proceedings by virtue of being shareholders and therefore having an economic interest in how the affairs of the respondent are run ». De ce fait, le juge Gérard Angoh a ordonné que cette affaire soit
« in shape » afin d'être prise sur le fond.

Veejai Coomar Doobooree, poursuivi en Cour intermédiaire pour complicité de viol, avait écopé de 18 ans de prison le 28 juin alors que son ami, le constable Omdeo Kumar Budloo, avait lui aussi écopé de la même peine pour le double viol d'une trentenaire. Il s'avère que la victime n'est autre que l'épouse de Veejai Coomar Doobooree. Il était reproché à ce dernier d'avoir consenti à ce que son compagnon de beuverie, le policier Budloo, ait des relations sexuelles avec sa femme contre paiement. L'épouse de 35 ans avait été agressée sexuellement à deux reprises par l'officier de police.

L'ancien planton de la Mauritius Commercial Bank (MCB), Vinessen Subbaroyan, et le chauffeur Mithil Sotrooghan avaient été trouvés coupables du braquage de la succursale de la MCB de Port-Louis en 2005. Ces derniers avaient été condamnés à deux ans de prison chacun. Toutefois, leur sentence a été commuée hier en 300 heures de travaux communautaires après un rapport favorable du Probation Office.

Shahebzada Azaree, aussi connu comme Dade,  patron de Gloria Fast Food, comparaîtra à nouveau devant le tribunal de Port-Louis la semaine prochaine  dans le cadre des accusations provisoires de blanchiment d'argent et de trafic de drogue dont il fait l'objet. Ce dernier reste en cellule policière, l'enquêteur étant venu indiquer en cour que l'enquête n'a pas encore été bouclée dans cette affaire. Le suspect Azaree est soupçonné d'avoir un lien avec la saisie record d'héroïne de plus de Rs 2,5 milliards en mars.

Suite à la plainte logée par une enseignante contre le ministre de la Bonne gouvernance Sudhir Sesungkur, l'information and Technology Unit (IT) de la police a examiné le téléphone portable du principal concerné. Les hommes de l'ACP Devanand Reekoye du CCID souhaitent en effet déterminer si le parlementaire a envoyé des textes à cette habitante de l'est âgée de 28 ans. Mais ils chercheront aussi à savoir si le numéro sur lequel elle a reçu ces correspondances appartient bien au ministre. Après cet exercice, la police a remis le cellulaire à son propriétaire et un rapport sera bientôt envoyé au bureau du CCID, qui décidera de la marche à suivre.

Geeanchand Dewdanee devra prendre son mal en patience pour connaître la décision de la cour sur sa demande de remise en liberté. Pour rappel, il avait été arrêté dans le cadre de la saisie record de 135 kilos d’héroïne, d’une valeur marchande de Rs 2,5 milliards, dissimulés dans cinq compresseurs dans le port.

Intervenant jeudi après-midi lors d'une conférence de presse à l'hôtel Voilà Bagatelle, le leader du Parti travailliste, Navin Ramgoolam, a exhorté la Commission Lam Shang Leen « à approfondir la connexion Geeanchand Dewdanee-Pravind Jugnauth » et les allégations du trafiquant Peroomal Veeren contre le Premier ministre. Il a en outre jugé « injustifiée » la récente augmentation des prix des carburants avant de présenter Arvin Boolell comme le « candidat idéal symbolisant les valeurs du PTr ».

Le ministère du Logement et des Terres a fait état de deux avis contradictoires du parquet sur les loyers à payer pour le renouvellement du loyer des baux de terres de l’État. Dans un document soumis hier devant la Master's Court, le ministère soutient que le parquet avait recommandé de nouveaux tarifs pour ces baux de terres en 2008. Toutefois, en 2012, le parquet devait changer d'avis et avait demandé de maintenir l'ancien tarif. La réponse de Me Satyajit Boolell au ministère est attendue le 3 octobre.

Le suspect Yusuf Nurudin (35 ans), provisoirement accusé d'avoir tué son épouse, Neha Ghoorah (25 ans), et l'amant de cette dernière, Navin Gunputh (40 ans), dont les cadavres ont été retrouvés dans un ravin à Valton le mois dernier, est revenu sur sa relation avec la jeune femme lors de son interrogatoire. Il a une nouvelle fois clamé son innocence.

Sept membres de la famille de Lara Rijs, (34 ans) accompagnés par un représentant du haut-commissariat sud-africain à Maurice, ont rencontré le commissaire de police jeudi après-midi pour évoquer le dossier de la victime retrouvée égorgée dans sa chambre de l'appartement De Luxe à Pereybère lundi. Cette rencontre d'une demi-heure s'est déroulée en présence du CP Mario Nobin et aussi les hauts gradés qui travaillent sur cette enquête dont le patron du Central Criminal Investigation Department (CCID) Devanand Reekoye, le surintendant Luciano Gerard de la Major Crime Investigation Team (MCIT) et le Divisional Commander de la Northern Division l'ACP Rajcoomar Seebah.  Le CP a rassuré les proches que « the police will leave no stone unturned in their investigation », nous confie une source. D'ailleurs, Mario Nobin leur a fait comprendre que « the best investigators » travaillent en ce moment sur ce dossier. La famille de Lara Rijs s'est montrée satisfaite de cette rencontre et dit faire confiance à la police. Dans un communiqué émis hier soir, les proches soutiennent: « À notre demande, le commissaire de police nous a reçus aujourd'hui en compagnie de notre avocat. Nous le remercions pour cette rencontre, qui était notre première avec les autorités locales. C'était une rencontre à titre informatif, afin de comprendre le fonctionnement de l'enquête en cours. Nous réitérons notre foi dans les autorités locales pour qu'elles fassent la lumière sur les circonstances entourant le décès de Lara ».  

Un des directeurs de Maskara Textiles Ltd, qui a comme compagnie subsidiaire SL Trading Mauritius Ltd, avait logé une plainte en Cour suprême contre la compagnie PerPetual Global Technologies, réclamant 1 097 714,41 euros, pour le préjudice encouru après avoir été évincé comme directeur de cette compagnie, et 1 M d'euros pour la compagnie SL Trading Mauritius Ltd, pour rupture de contrat. Ses réclamations ont toutefois été rejetées par le juge Gérard Angoh, qui a conclu que le plaignant avait fait fi des nouvelles résolutions de PerPetual Global Technologies pour réinvestir dans la compagnie, qui allait se retrouver sous administration judiciaire.

Reconnu coupable d'avoir émis un chèque sans provision, Sudessnarain Issur avait écopé d'une peine de six mois de prison en cour de Curepipe. Interjetant appel de la sentence, ce dernier a obtenu une réduction de peine, soit trois mois de prison. Les juges Deviyanee Beesoondoyal et Gaitree Jugessur-Manna ont en effet estimé que la sentence imposée était « sévère et excessive ».

Un habitant de New Grove de 36 ans était recherché par la police suite à deux plaintes logées contre lui pour escroquerie. Il avait promis à deux personnes de construire une “Green House” destinée à la plantation de légumes, dont une à Curepipe. Les plaignants lui ont même versé entre Rs 400 000 et Rs 500 000 en plusieurs tranches pour ses services, mais le trentenaire n'a pas honoré sa parole. Il devait ainsi plus de Rs 1 million à ses victimes. La CID, qui était à ses trousses, avait également relayé les informations à la police de Rose-Belle, qui devait l'arrêter incessamment.

Après avoir essuyé un revers en Cour suprême en mai dernier dans une affaire où un enseignant du DAV College contestait sa décision de refuser sa nomination au poste de Senior Educator, la Private Secondary Education Authority (PSEA) a de nouveau fait marche arrière le 7 août dernier concernant une autre décision similaire. Sauf que, cette fois, c'était devant l'Employment Relations Tribunal, présidé par le magistrat Hossen. Selon nos informations, la PSEA devrait faire face dans les prochains jours à d'autres procès de la part d'employés de collèges, toujours concernant des cas de promotions refusées par l'organisme de Beau-Bassin.

Le vigile de 55 ans, Saib Meerhossen, était de retour à l'appartement d’AO Résidence de Luxe, à Pereybère, cet après-midi pour une étape importante de l'enquête sur le meurtre et viol de la Sud-africaine Lara Rijs, 32 ans. Le quinquagénaire, qui nie toujours toute implication dans cette affaire, a donné des versions qui ne corroborent pas avec certaines informations dont disposent les enquêteurs de la MCIT et la CID de Grand-Baie.

L’un des dossiers brûlants qui devraient être à l’agenda de l’audition du Premier ministre, Pravind Jugnauth, devant la Commission d’enquête sur la drogue, présidée par l’ancien juge de la Cour suprême, Paul Lam Shang Leen, porte sur la « Zanfan Lakaz Connection ». Dans le sillage des allégations du parrain des parrains, Peroumal Veeren, qui purge une peine d’une trentaine d’années de prison, une nouvelle photo démontre la proximité dont jouissait Geanchand Dewdanee dans l’entourage du leader du MSM et actuel Premier ministre. Cette photo remonte à fin juillet de l’année dernière, soit dans la soirée de la présentation du Budget 2016/17 par Pravind Jugnauth, alors ministre des Finances, avant la conclusion du Deal Papa/Piti du 23 janvier de cette année.

Un incendie a éclaté au domicile d'un enseignant de 48 ans mercredi soir à Poudre-D'Or. Alors que des volontaires tentaient d'éteindre le feu, ils ont sorti le corps carbonisé d'André Villiers Pierre Louis, 84 ans, père du quadragénaire.

Les discussions en vue de la conclusion finale d'un accord de partenariat entre la State Investment Corporation (STC) et la Yihai International Investment Management Ltd sont en bonne voie, a indiqué ce matin une source autorisée à la STC.

La nouvelle requête de la poursuite pour étendre le délai qui lui a été accordé afin de trouver un accord avec la cour de Rotterdam pour le nouveau témoignage du témoin de Goede n'a pas manqué de faire réagir les avocats de Siddick Chady et Prakash Maunthrooa dans le procès qui leur est intenté pour corruption en Cour intermédiaire dans l'affaire Boskalis. Me Saïd Toorbuth, qui défend Siddick Chady, devait loger une motion demandant l'arrêt du procès pour abus de procédures. Me Siddartha Hawoldar s'est joint à cette requête, estimant que la cour s'était déjà prononcée sur le fait qu'un nouveau renvoi ne sera pas toléré dans cette affaire.

Le Bangladais Rahman MD Fazlur et sa compatriote Taslima Begum, une machiniste de 39 ans, font face à un procès pour avortement. Lors de leur comparution en cour, de graves irrégularités sont apparues au niveau de l’enquête. Ce que n’a pas manqué de relever Me Neelkanth Dulloo, homme de loi de Rahman Fazlur.

Un peu plus de 24 heures après la découverte du cadavre de la Sud-Africaine Lara Rijs, 32 ans, dans son appartement à Pereybère, la police a recueilli des éléments d’informations mettant à mal la version des faits du vigile Sahib Meerhossen, 55 ans. Outre les traces de sang retrouvées sur ses vêtements et ses chaussures, les mouvements du quinquagénaire dans l’enceinte de Résidence de Luxe intriguent la police. D’autre part, les proches de la victime débarquent dans l’île aujourd’hui.