Faits divers

  • Apollo Bramwell : Vikram Katral d’Omega Ark Investments présenté comme un MSDF, soit un millionnaire sans domicile fixe
  • Omega Ark Investments PLC, le Preferred Bidder pour la clinique Rawat, sous le coup d’un striking off du Registrar of Companies de Grande-Bretagne en date du 28 février dernier
  • Le plat indigeste des allocations versées aux Advisers type Sanspeur, Sumputh ou Sherry Singh avec la liste s’allongeant pour les prestations à la MTPA et à la Tourism Authority
  • State House Connection : le dossier d’Alvaro Sobrinho toujours au menu avec l’Arrestable Offence qui pèse sur Mauricio Fernandes d’ASA Group et le gel des opérations du 2 mars de la FSC encore en vigueur

En ce début de semaine, le “Deal Papa-Piti” pour le Primeministership avec l’installation de Pravind Jugnauth en tant que Premier ministre passera le cap des 100 premiers jours. Dans sa première intervention, demain à Vacoas, en tant que chef du gouvernement sur une plateforme du 1er-Mai, Pravind Jugnauth dressera le premier bilan de sa performance.

Presque deux ans après le démarrage de l’enquête du Central CID sur l’affaire BAI dans le sillage de la révocation de la banking licence de l’ex-Bramer Banking Corporation Ltd et l’écroulement de l’empire Dawood Rawat, des charges provisoires ont été radiées en série par les différents tribunaux. Au cours de la semaine écoulée, Adeela Rawat-Feistritzer et sa sœur, Laina Rawat-Burns, et leurs époux respectifs, Claudio Fiestritzer et Brian Burns, ont bénéficié de non-lieu des tribunaux de Curepipe et de Rose-Hill.

La route a fait une 46e victime depuis le début de cette année. Prithiraj Teemul, 51 ans, habitant Kalachand Lane à Goodlands, est mort sur le coup après avoir été percuté par un autobus. L’accident a eu lieu aux alentours de 5h30 du matin hier dans sa localité. La victime, qui était à motocylette, se rendait à Petit-Raffray. Elle a été percutée une première fois par un autobus, alors qu’elle se trouvait sur la ligne blanche et été violemment projetée sur une autre voie avant de heurter le flanc droit d’un 2x4 qui venait en sens inverse. “J’avais cru qu’il était encore en vie lorsque je me suis approché pour aller le voir mais il avait déjà rendu l’âme”, a expliqué le conducteur du 2x4 à Week-End, hier.

Trois dealers ont été arrêtés par l’Anti Drug and Smuggling Unit (ADSU), jeudi, avec de la drogue. Ils sont soupçonnés de s’adonner à la vente de cannabis de synthèse.

La propriétaire et directrice du collège Willoughby, Anita Ramlochun, avait demandé l’autorisation de la Cour suprême de faire appel devant le Privy Council après que la Cour commerciale ait rejeté sa plainte en réclamation contre la Private Secondary School Authority (PSSA). Elle réclamait des dommages de Rs 13 millions suite à la décision du ministère de l’Éducation d’ordonner la fermeture des deux départements (garçons et filles) de cet établissement du secondaire. Pour soutenir sa demande, elle devait avancer que le juge s’était « trompé de montant de réclamation » et avait livré un jugement sur un montant de Rs 170 M, en sus de « ne pas avoir bénéficié d’un procès équitable ». Mais le chef juge Keshoe Parsad Matadeen et la juge Nirmala Devat ont rejeté sa demande, concluant que ce lapsus n’a eu aucun effet sur les observations de la Cour commerciale.

Un ressortissant français d’une quarantaine d’années a été arrêté pour avoir falsifié son visa. Il a déclaré aux enquêteurs du Central Criminal Investigation Department (CCID) qu’il était prêt à tout pour rester sur notre île, car il était fou amoureux d’une Mauricienne. Le pot aux roses a été découvert par les officiers de l’État civil qui ont référé son cas à la police.

Le secrétaire général de l’Association des consommateurs de l’île Maurice (ACIM), Jayen Chellum, ainsi que Poorranarnenden Sungeelee, présenté comme « un consommateur », ont logé hier un affidavit en Cour suprême réclamant une révision judiciaire de la décision du ministère de l’Industrie et du Commerce d’imposer la taxation et les contributions sur les carburants. La State Trading Corporation (STC) et le Petroleum Pricing Committee sont aussi mis en cause. Dans le document rédigé par l’avouée Me Dya Ghose, le secrétaire général de l’ACIM souligne que l’imposition des taxes est « illégale » et en violation avec la Constitution. L’ACIM demande aussi à la cour d’émettre un ordre pour que le prix des carburants soit de nouveau calculé « sans les contributions ».

Ce nouveau trimestre judiciaire s’annonce décisif car il comportera des procès qui suscitent une attention particulière avec de hautes personnalités politiques sont impliquées, à l’instar du Premier ministre Pravind Jugnauth, dont le jugement du Privy Council dans l’appel logé par le DPP pour contester le verdict en sa faveur dans l’affaire MedPoint, a été mis en délibéré.

Recherché par l’Anti Drug and Smuggling Unit (ADSU) et l’Indépendant Commission Against Corruption (ICAC) dans le cadre de l’enquête sur la saisie de plus de Rs 2,5 milliards d’héroïne dans le port, Homunchul Kumar Ramdin (54 ans) n’a plus donné signe de vie depuis le début de mars.

Hans Manthir Ballah, 37 ans, sur qui pèse une accusation provisoire d’importation de drogues dangereuses, notamment du psychotrope, est admis à la Detainee Ward de l’hôpital Jawaharlal Nehru de Rose-Belle depuis mercredi suite à des problèmes de santé. Depuis son arrestation, le 19 avril à l’aéroport SSR, ce directeur de compagnie import-export n’a pas passé un seul jour en cellule.

L’Assistant Superintendant of Prisons (ASP) Azad Allymamode était convoqué par la commission d’enquête sur la drogue hier. L’officier, qui a commencé sa carrière au sein de l’univers carcéral en 1980, inquiète le président Lam Shang Leen et ses deux assesseurs pour diverses raisons. D’abord en raison d’une série de dépôts effectués en liquide et par chèque entre 2009 et 2016 et totalisant plus de Rs 7 millions et, ensuite, parce que l’ASP aurait agi comme prête-nom pour une transaction immobilière. Le principal concerné n’a cependant pas bronché face aux questions de Paul Lam Shang Leen.

Un enseignant de 29 ans habitant Mahébourg s’est rendu à la police hier où il a rapporté un vol avec effraction commis dans sa maison durant son absence dans la journée. Ont disparu un cellulaire, une tablette, des aliments et des bijoux. Le préjudice s’élève à Rs 180 000.

La police a arrêté deux présumés dealers de drogue dans la journée de mardi sur la base de certaines informations. Le premier est un peintre de 41 ans, habitant route Royale, L’Escalier. Une équipe de l’ADSU du sud a débarqué chez lui pour une fouille où une certaine quantité de cannabis a été saisie dans un sachet en plastique, ainsi que 215 graines de gandia et une somme de Rs 59 700 soupçonnée de provenir de la vente de drogue. La valeur marchande de la drogue est estimée à environ Rs 100 000. Le suspect a été traduit en justice hier sous une accusation provisoire de « possession of cannabis for the purpose of selling ». Il reste en détention préventive.

Sept Rodriguais et deux Mauriciens, poursuivis sous une charge de « public official using office for gratification » devant la Cour intermédiaire, seront fixés sur leur sort le 4 mai. Il est reproché à ces cinq femmes et quatre hommes d’avoir alloué un contrat de service de sécurité à une agence qui avait un « non-responsive bid ».

Ganessen Saminaden, 34 ans, poursuivi sous une accusation de coups et blessures ayant causé la mort sans intention de tuer, avait été reconnu coupable en Cour intermédiaire. Évoquant la gravité de cet acte, la magistrate Renuka Dabee l’a condamné hier à cinq ans de prison. Il avait été inculpé pour avoir battu à mort son bébé de 2 mois le 25 mai 2009.

La compagnie Demoiselle Coccinelle Ltd, spécialisée dans la vente des produits bio, située à Ruisseau Créole à Tamarin, poursuit Mats Nature Bio Ltd en Cour Suprême pour concurrence déloyale. Elle reproche à la directrice de la compagnie,  une ancienne employée, d’avoir utilisé des documents confidentiels relatifs à son entreprise pour monter sa propre boîte et de commercialiser des produits similaires aux siens. Demoiselle Coccinelle Ltd avait fait une demande d’injonction en Cour pour que l’autre compagnie arrête ses activités en attendant que le main case soit entendu. Si la Cour a rejeté cette demande, elle estime toutefois que les moyens utilisés par Mats Nature Bio Ltd pour être en compétition avec la plaignante soulèvent plusieurs questions.

Un détenu de 26 ans, incarcéré à la prison de Beau-Bassin, a tenté hier soir de se débarrasser d’un colis de drogue. Alors que deux gardes-chiourmes étaient de service au Reception Office, se trouvant près d’une porte, ils ont aperçu le jeune homme qui manipulait un morceau de papier. En apercevant les gardiens, il a laissé tomber le colis. Mais, les surveillants l’ont aussitôt ramassé et se sont rendu compte qu’il contenait une certaine quantité de cannabis. Ils ont alerté le Principal Prison Officer qui de son côté a contacté le bureau de l’ADSU de la Western Division.

Un automobiliste a été reconnu coupable en Cour intermédiaire d’une accusation d’homicide involontaire relative à un accident mortel survenu dans la matinée du 13 mai 2011 à Plaisance. Ce jour-là, il avait percuté un homme de 84 ans ainsi qu’un enfant alors qu’il tentait de faire demi-tour en raison du trafic routier. L’octogénaire devait succomber de ses blessures à la suite d’un traumatisme crânien.

Il avait assuré à sa cliente qu’il pouvait la débarrasser de tous les malheurs qui se sont abattus sur elle avec des prières et des rituels, contre paiement. Cependant, sa cliente s’est rendu compte qu’elle s’était fait berner car sa situation ne s’était pas améliorée. Le présumé sorcier, Kishor Jhugroo, a été reconnu coupable par la magistrate Niroshini Ramsoondar, siégeant en cour intermédiaire, d’avoir escroqué la somme de Rs 152 100 à la plaignante en usant de stratagèmes pour lui faire croire qu’il pouvait l’aider.

Muhammad Noor Ally Muzzaffar Al-Puttaroo, 19 ans, a trouvé la mort dans un accident de la route survenu hier soir sur la route Royale à Lallmatie. Cet habitant de Gokhoola, Piton, était au volant d’un 4x4 quand celui-ci a dérapé avant de finir sa course contre des rampes au bord de la route.

Devant la commission d’enquête sur la drogue hier, Nandishwarsingh Motee, Prison Officer depuis 2011, a admis avoir « eu des contacts téléphoniques » avec le détenu Gerard Prosper. « Il m’a appelé à plusieurs reprises, me demandant d’aller rencontrer certains de ses amis et de prendre livraison de certaines choses pour lui. Mais j’ai toujours refusé. » Cependant, ce jeune garde-chiourme ne peut expliquer pourquoi, malgré son « refus », il y a eu, selon les informations des enquêteurs de la commission, pas moins de 89 échanges téléphoniques entre le détenu et lui…

  • Les paramètres de l’interrogatoire Under Warning du Star Witness-in-Waiting définis lors d’une première prise de contact formelle avec l’ADSU, hier
  • Les 19 noms d’avocats dans le Karne Laboutik de l’ICAC avec des paiements réguliers allégués de la mafia suscitent l’intérêt

Le suspense autour des premières révélations de Navind Kistnah sur les protagonistes et le Modus Operandi du réseau d’importation d’héroïne dans des compresseurs durera jusqu’au moins la fin de cette semaine. C’est l’impression qui se dégage après l’une des premières prises de contact des hommes de loi du suspect, en l’occurrence Me Rama Valayden et Me Neelkant Dulloo, avec la direction générale de l’Anti-Drug and Smuggling Unit, représentée par le surintendant Azima, hier après-midi, aux Casernes centrales. La préoccupation majeure, que ce soit du côté de l’ADSU, des conseils légaux et de l’entourage de Navind Kistnah, porte sur des garanties pour la sécurité des différentes parties au fur et à mesure que les révélations sur le réseau de drogue seront consignées dans le dossier à charge dans les jours à venir. En parallèle dans cette même affaire d’enquête sur les trois dernières saisies d’héroïne, soit 135 kilos le 9 mars, 20,34 kilos le 24 mars et deux kilos de 25 mars, la liste de 19 noms d’avocats sur le Karne Laboutik de l’Independent Commission Against Corruption (ICAC) suscite un intérêt grandissant dans ces mêmes milieux professionnels.

Le litige entre la Mauritius Housing Company (MHC) et le dénonciateur d’une fraude à hauteur de Rs 700 M au sein de cette dernière est loin d’être arrivé à ses fins avec le limogeage de Ranjivsingh Boolauck. Le board de la MHC a en effet procédé à son licenciement jeudi dernier pour « breach of trust » et « unrecognised qualification and institution », avançant avoir mené une enquête et avoir sollicité la Tertiary Education Commission (TEC). Le board de la MHC soutient que les qualifications de Ranjivsingh Boolauck « ne sont pas reconnues » car l’institution dont elles proviennent « n’est pas reconnue ». Ce dernier se dit « persécuté » car il a toujours eu les qualifications requises et qu’il avait passé le Qualification Test auprès de la TEC et de la BoM avant d’être recruté.

Un électricien était soupçonné de s’adonner à des activités illicites. Ce qui a été confirmé hier lors d’une descente policière à son domicile à Goodlands hier, lors de laquelle des armes et munitions ont été saisies.