Faits divers

L’ordre intérimaire interdisant à la Mauritius Housing Corporation (MHC) d’instituer un comité disciplinaire contre Ranjivsingh Rishi Kumar Boolauck, celui derrière les allégations de fraude de Rs 700 M à la MHC, a été levé hier par la Cour suprême. La juge Rita Teelock avait émis l’ordre d’injonction contre la MHC le 15 février dernier. Ranjivsingh Rishi Kumar Boolauck compte contester la légalité de cet exercice.

Quinze ans après, deux policiers et sept plantons de la police poursuivis dans le cadre du vol de billets usagés commis aux Casernes centrales en 2002, ont été blanchis en cour intermédiaire. Les neuf accusés avaient plaidé non-coupables d'une accusation de complot. La magistrate Renuka Dabee, qui a présidé ce procès, a rayé l'accusation portée contre eux faute de preuves.

Le procès en réclamation intenté par Pravind Jugnauth en tant qu’ex-ministre de la Technologie, de la Communication et de l’Innovation à l’État et à l’assistant commissaire de police Pregassen Vuddamalay pour son arrestation le 26 décembre 2012, autour de l’affaire de pédophilie alléguée au Mauritius Institute of Training and Development (MITD), a été appelé hier devant le Master and Registrar de la Cour suprême.

Une douzaine de témoins ont été entendus hier dans le procès intenté à Vigeshwur Bholal, 19 ans, et Bassoodev Ketwaroo, 23 ans, tous deux poursuivis pour le meurtre de Mamade Issoof Elauhee pour une histoire d'argent. Les dépositions données à la police par les deux accusés ont été lues en cour. Ces derniers avaient affirmé que la victime « était un ami » et que le jour des faits allégués, ils avaient décidé « de s'en prendre à lui pour voler l'argent qu'il avait en sa possession ».

En marge de la reprise des auditions de la commission d’enquête sur la drogue, présidée par l’ancien juge de la Cour suprême, Paul Lam Shang Leen, la tension est montée d’un cran cette semaine. Les dernières informations disponibles indiquent que les premières “Summons” formelles pour auditions « on an inquisitive mode » adressées à des membres du barreau, des policiers, notamment ceux ayant fait partie de l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU), et des Prison Officers, devront être distribuées à partir de lundi prochain. Des recoupements d’informations effectués auprès de sources concordantes avancent qu’au moins une vingtaine de membres du barreau, hommes aussi bien que femmes, intéressent la commission Lam Shang Leen en raison de leur « proximité extraprofessionnelle » avec des trafiquants de drogue purgeant de longues peines d’emprisonnement.

  • Avec l’expiration, demain, du délai de trois mois pour loger une Judicial Review contre la décision de No Case to Answer du DPP, consultations d’urgence entre le Central CID et le Solicitor General’s Office
  •  Les Casernes centrales allèguent que ce n’est qu’hier qu’a été rendu le Police Case File OB 120/2015 soumis au DPP’s Office le 17 décembre 2015 avec une demande de « Further Enquiry » en date du 3 mars 2016

Le dossier d’enquête de la Betamax Saga, avec des réclamations de l’ordre de Rs 10 milliards en arbitrage international, est venu s’ajouter aux différends opposant le Directeur des poursuites publiques (DPP), Me Satyajit Boolell, Senior Counsel, au gouvernement. À cet effet, tout semble indiquer qu’en cas de recours à une Judicial Review contre la décision du DPP dans l’affaire Betamax, la police devra retenir les services d’hommes de loi du privé comme ce fut le cas avec Me Kailash Trilochun.

Le litige qui oppose Laina Rawat, la fille du Chairman Emeritus de la BAI, Dawood Rawat, à la Financial Intelligence Unit (FIU) a été appelé en chambre commerciale de la Cour suprême mardi alors que la FIU a décidé d'augmenter le montant du retrait mensuel auquel à droit Laina Rawat à Rs 155 800. Mais les démarches n'ont pu être finalisées en raison d'une facture d'électricité faisant partie des documents soumis en cour, qui a attiré l'attention de la FIU, un autre nom que celui de Laina Rawat y figurant.

Le nouveau procès intenté à l’Ougandais Robert Dzitse pour trafic de drogue a été appelé hier devant la juge Rita Teelock, siégeant aux Assises. Après avoir demandé lors de la dernière séance que la drogue saisie soit de nouveau analysée, le représentant de la poursuite, Me Raj Baungally, a informé la cour que cet exercice a été effectué et qu’une copie du rapport a été communiquée à la défense. Le procès sera entendu le 27 mars 2017.

Un jeune homme de 23 ans a rapporté le vol d'un générateur d'une valeur de Rs 23 000, qui lui avait été prêté pour illuminer son kawal. Le vol aurait été commis vers 11h05 alors que le kawal se trouvait près d'une aire de stationnement au Mangal Mahadev, près du Hindu Maha Saba Hall.

Jean-Claude Mandarin, un marchand ambulant de 38 ans, et Chistopher Odayen, un soudeur de 25 ans, étaient inculpés en Cour intermédiaire pour le meurtre d’un cuisinier chinois du nom de Tianlu Yang le 2 novembre 2013. Ces derniers ont été fixés sur leur sort hier. Pour avoir poignardé à mort Tianlu Yang, Jean-Claude Mandarin a écopé de sept ans de prison alors que son acolyte, Christopher Odayen, a écopé de six ans de prison. Le verdict a été prononcé par la magistrate Ida Dookhy-Rambarun.

Depuis la mi-décembre, les trois activités proposées par Casela World of Adventures au Mountain Kingdom – à savoir les tyroliennes, le pont népalais et le canyon swing – ont repris et sont désormais conformes aux normes de l’European Ropes Courses Association (ERCA). Cela a nécessité des investissements de plus de Rs 10 millions. Lors d'une rencontre avec Le Mauricien, le Senior Operation Manager du parc, Oumesh Rummun, affirme que « Casela ne transige pas sur la sécurité ». Paul Capper, de l'ERCA, est en ce moment à Maurice pour un suivi.

Ally Asgar Dinally, 30 ans, habitant Circonstances, Saint-Pierre, et Pravesh Kookoor, 22 ans, résidant à Kurnally Lane, Petit-Verger, ont été arrêtés vers 4h ce matin. Tous deux sont soupçonnés d’avoir commis plusieurs vols, dont deux à Lallmatie, deux à Bel-Air, un à Camp-de-Masque et un hold-up samedi dernier dans une bijouterie de Stanley, où des bijoux d’une valeur de Rs 600 000 ont été emportés. C’est au petit matin que les hommes de l’inspecteur Vishal Coowlessur de la CID de Moka se sont rendus au domicile d’Ally Asgar Dinally pour y effectuer une fouille. Ils y ont découvert un blouson et un masque suspectés d’avoir été utilisés pour commettre le forfait chez le bijoutier de Stanley. Les enquêteurs ont ensuite procédé à l’arrestation de Pravesh Kookoor, qui devait alors donner le nom d’Ally Asgar Dinally comme étant son complice. Après avoir été longuement interrogés, les deux suspects ont fini par avouer qu’ils avaient participé à plusieurs vols avec l’aide de cinq autres individus, qui sont toujours recherchés.

Un camion-citerne, qui transportait des eaux usées, a fait un dérapage spectaculaire hier à Sorèze en face de la station-service Indian Oil. Il était peu après midi quand le véhicule, qui se dirigeait vers Réduit, s’est subitement retourné avant que la cabine du chauffeur ne se retrouve en sens inverse dans un caniveau. Dans ce mouvement brusque, le réservoir d’essence du camion a été endommagé. Le chauffeur, qui se trouvait sur place, a expliqué au Mauricien qu’il a perdu le contrôle du camion car « il y avait trop d’eau sur la route ». L’accident n’a fait aucun blessé mais aurait pu avoir des conséquences graves si des véhicules s'étaient trouvés sur la troisième voie.

Aswin Gopee, 21 ans, et Nitshal Ramloll, 17 ans, tous deux habitant Grande-Pointe-aux-Piments, sont accusés par un inspecteur de police de “larceny with violence”. Ils ont comparu devant le tribunal de Pamplemousses ce matin. Dans une déposition consignée vendredi soir au poste de police de Trou-aux-Biches, l'inspecteur a allégué qu’après une altercation qu'il aurait eue avec deux jeunes, ces derniers l'auraient agressé avant de voler une chaîne qu'il avait en sa possession. Le CCID a ouvert une enquête pour vérifier si les allégations faites par l'inspecteur de police sont fondées. Le sergent, qui était au poste de police et qui était responsable du “shift”, a été interrogé samedi.

Sanjay Gangalamramasy, 52 ans, comptable dans une compagnie privée, a connu une fin tragique hier après-midi lors d’une sortie familiale. Cet habitant de Palma, Quatre-Bornes, s’est noyé dans le lagon de La Gaulette. Il était rentré dans l’eau dans l’après-midi et s’était retrouvé en difficulté. Alertés, les gardes-côtes et la police de la localité se sont rendus sur place. Sanjay Gangalamramasy a été repêché mais il était trop tard, la victime avait déjà rendu l’âme. Son corps a été transporté à la morgue de l’hôpital Victoria. L’autopsie pratiquée par le médecin légiste Maxwell Monvoisin a attribué le décès à une asphyxie due à la noyade.

Le procès de Vigeshwur Bholal, 19 ans, et Bassoodev Ketwaroo, 23 ans, poursuivis pour le meurtre d’un SDF en 2012, a débuté ce matin devant le juge Benjamin Marie-Joseph aux Assises. Les deux jeunes hommes ont plaidé non-coupables d'une accusation de « manslaughter » (homicide involontaire). Un panel de jurés sera constitué avant que le procès ne prenne sur le fond. Plusieurs témoins seront appelés, dont des officiers de police impliqués dans l'enquête. Le procès devrait durer environ 2 semaines.

Un accident de travail mortel a été enregistré ce matin sur un chantier à Pointe-aux-Piments. Kevin Camatchee, un Curepipien âgé de 31 ans, Crane Operator de son état, a en effet trouvé la mort par électrocution. Le bras de la grue qu’il manœuvrait sur un chantier de trio Development Company Ltd a heurté une ligne de haute tension à 10h50. Transportée d’urgence au Sir Seewoosagur Ramgoolam National Hospital, la victime ne devait pas survivre à la décharge électrique qu’il avait reçue, décédant en cours de route. La police a ouvert une enquête en vue de déterminer les circonstances de ce drame. Les inspecteurs de l’Occupational Health and Safety Inspectorate du ministère du Travail et des Relations industrielles devaient également se rendre sur les lieux de l’accident en vue de s’assurer que les normes de sécurité prescrites avaient été respectées.

Pendant huit jours, les proches de  Christiane Chery, âgée de 27 ans, mère d’une fillette de trois ans, habitant l’avenue Andreanum à La-Tour-Kœnig, sont restés sur le qui-vive. Elle n’avait pas donné signe de vie depuis qu’elle avait quitté son domicile sur le coup de 16h ce jeudi  9 février. Aucune nouvelle d’elle et en dépit de toutes les recherches entreprises, l’espoir de la retrouver vivante s’amenuisait au fur et à mesure que les jours passaient. Son fiancé, un ressortissant réunionnais, avec qui elle avait envisagé de refaire sa vie, était également aux abois et n’arrivait pas à comprendre ce qui aurait pu se passer. Puis, dans la journée de jeudi dernier, c’est l’effroi. Un ouvrier agricole,  affecté à lirrigation travaillant dans un champ de cannes dans les environs de Médine Business Park, Clarens Field, allait faire une découverte macabre, soit le corps d’une jeune femme, avec de graves blessures au cou et sur d’autres parties de son corps, y gisant sans vie. Avec les premières descriptions physiques, les parents devaient faire face à l’atroce réalité à l’effet que la jeune femme a été mortellement agressée. En parallèle, la police, qui avait déjà procédé à l’interpellation du chauffeur de taxi attitré de la victime, Bilal Elahee, âgé de 24 ans, mettait la pression sur ce suspect, qui finira, vendredi matin, par avouer être l’auteur de ce crime odieux par jalousie maladive.

La Cour de district des hautes Plaines-Wilhems a donné gain de cause à la municipalité de Vacoas-Phœnix dans un procès de celle-ci a intenté à une dénommée Marie-Madeleine C. pour avoir « développé un terrain sans avoir obtenu un permis de l’autorité ». Elle élevait des cochons dans une zone décrétée, entre-temps, résidentielle.

Ranjivsingh Rishi Kumar Boolauck, celui derrière les allégations de fraude de Rs 700 M à la Mauritius Housing Corporation (MHC) qui avait valu une descente de l'ICAC dans les locaux de la MHC, avait logé une demande d'injonction en cour suprême, après avoir été sommée par l'institution de comparaître devant un comité disciplinaire mercredi dernier, lui reprochant d'avoir  divulgué des informations dans la presse. La juge Rita Teelock, siégeant en  référé, a émis un ordre d'injonction intérimaire décrétant la suspension du comité disciplinaire. Les parties concernées devront  se présenter en cour le 22 février.

Poursuivi pour le meurtre de sa compagne Anjoo Baillache en 2013, Mario Laval Josephine, 56 ans, a comparu devant les Assises jeudi. Il a informé la cour qu’il n’avait pas les moyens financiers de retenir les services d’un homme de loi.

L'ancien surintendant de la prison de Phoenix, Chandursing Guttoo, avait logé une plainte en réclamation contre l'État pour arrestation arbitraire et illégale. L'ancien responsable de l'ex-prison de Phoenix avait soutenu dans sa plainte que le 26 octobre 2007, il avait été arbitrairement arrêté et interdit de ses fonctions à la suite d'un rapport de l'United Nations Sub-Commitee sur la prévention de la torture. Il lui était reproché d'avoir infligé un traitement inhumain à des détenus. Le juge Asraf Caunhye a rejeté sa plainte, concluant qu'après son arrestation, il avait été détenu pour une courte période pour les besoins de l'enquête et avait été relâché sous caution par la suite. La cour a trouvé qu'il n'y avait rien d'arbitraire ou illégal dans la façon de procéder de la police.

Mukesh Moykoo, condamné à purger 2 ans de prison pour possession de 28,1 g de cannabis en vue d'en faire du trafic, avait interjeté appel du verdict, le jugeant « sévère et excessif ». Le double bench siégeant en appel, composé des juges Rita Teelock et Bobby Madhub, n'a toutefois pas été du même avis, statuant que le magistrat de la cour de première instance avait pris note de tous les facteurs entourant cette affaire avant de rendre la sentence.

Sa cavale a pris fin hier peu après 14h. Les éléments de la Criminal Investigation Division (CID) de Mahébourg ont en effet procédé à l’arrestation d’Azor Esperanzo Carleto Rivière, un maçon de 46 ans habitant la localité. Lors de son interpellation, le suspect de l’agression de son ex-compagne, Doreen Télémaque, 47 ans, habitant Bois-d'Oiseaux, à Plaine-Magnien, n’a pas fait de résistance.