Faits divers

Caudan Development Ltd réclame la somme de Rs 14 M au représentant de Fashion Style Ltd. Le plaignant soutient que Rakesh Gooljaury lui doit plusieurs mois de loyer ainsi que des factures d’électricité impayées pour ses six magasins du Caudan Waterfront.

Le procès intenté à l’homme d’affaires Christian Walter Wang Teh et au coiffeur français Frédérick Philippe Fernandez Gimenez pour trafic de drogue se poursuit avec l’audition des témoins devant les Assises. Un représentant de banque appelé à témoigner lors d’une séance avait confirmé que l’homme d’affaires avait des dettes d’environ Rs 5 M à payer. L’accusé avait contracté des prêts notamment pour l’achat d’une voiture et n’avait toujours pas remboursé ses dettes. Les policiers qui ont enquêté sur cette affaire ont affirmé que l’homme d’affaires avait des dettes d’environ Rs 5 M à payer lorsqu’il avait été arrêté pour cette affaire de trafic de drogue.

Jimmy Marthe, alias Colosso, qui fait appel de sa condamnation à neuf ans de prison pour complicité dans l’importation de drogue en provenance de Madagascar, dont l’instigateur serait Gro Derek, voulait présenter de nouveaux éléments à inclure dans le dossier d’appel en Cour suprême. Ces nouvelles preuves avaient trait à la crédibilité du témoin à charge, Hayeshan Madarbacus, qui a bénéficié de l’immunité pour témoigner contre cet éventuel réseau de trafic de drogue. Toutefois, les juges Abdurafeek Hamuth et Nirmala Devat ont rejeté sa demande dans un jugement interlocutoire rendu la semaine dernière.

Pour la première conférence de presse de 2017 du MMM, donnée à l’hôtel Hennessy, samedi, Paul Bérenger a prévu des « développements importants » dans le pays d’ici la rentrée parlementaire en mars. Il estime que l’année 2017 sera difficile sur le plan international et invite d’autre part la France, qui souhaite consolider son amitié avec Maurice, à accepter d’aller volontairement devant la Cour internationale de justice afin de régler le contentieux sur le dossier Tromelin.

Une agression au cutter a failli coûter la vie à Koosmawtee (Mila) Ramtohul, une femme de 58 ans gérant la boutique Bon Voisin, à Eau-Coulée. Pendant qu’elle se trouvait seule dans son commerce dans la matinée de mercredi, elle a été violemment agressée par un voleur. Ce dernier a été arrêté le même jour. Après deux interventions chirurgicales, l’état de santé de la victime commence enfin à s’améliorer, indiquait l’un de ses proches hier après-midi.

La commission d’enquête sur la drogue, présidée par l’ancien juge Paul Lam Shang Leen, est déterminée à aller au bout de sa mission en vue de démanteler la connexion entre des hommes de loi et des trafiquants de drogue. Sur la base des dossiers déjà constitués et comprenant des dénonciations vérifiées et contre-vérifiées et d’autres éléments découlant de money trail, la commission affiche la confiance de pouvoir baliser une nouvelle piste de complicité jusqu’ici professionnellement cachée. Dans cette perspective, au moins un Senior Member at the Bar se trouve en eaux troubles et tente depuis le début de cette année de mastermind une défense au cas où il est convoqué devant la commission d’enquête pour des explications au sujet de ses tractations. Mais tactiquement, il ne devra pas figurer parmi les premiers noms d’hommes de loi assignés formellement. Néanmoins, que ce soit dans les milieux du barreau ou de la politique, l’identité de cet avocat, qui est venu s’ajouter à la liste déjà dressée, passionne plus d’un.

La police de Moka recherche actuellement une arnaqueuse ayant extorqué un total de Rs 4,5 M à une sexagénaire. Elle se serait fait passer pour une guérisseuse et lui aurait promis de guérir son fils, qui souffre de troubles mentaux.

Hier après-midi, la brigade criminelle de Flacq a à nouveau appréhendé Rajsing Nunkhoo, un habitant de Camp de Masque Pavé de 31 ans. Celui-ci est suspecté d’être l’auteur de la violente agression dont avait été victime Harrilall Nunkoo le 11 décembre dernier. Arrêté dans un premier temps sous la charge provisoire de « assault with aggravating circumstances », il avait été libéré sous caution après quelques jours en détention. Vu que la victime a rendu l’âme durant la journée d’hier, une charge provisoire de meurtre a cette fois été logée contre lui.

Noordaully Mohammad Al Zuber, arrêté dans le cadre du meurtre de Khairooneesa Tengur, âgée de 58 ans, dont le corps avait été retrouvé le 22 décembre 2008 à son domicile, rue Francis Daubin, Vallée-des-Prêtres, fait face à un procès en Cour intermédiaire. Il est accusé de complicité dans cette affaire dans laquelle l'auteur du crime, le récidiviste Naseerudin Tengur, a écopé de la prison à vie. Un mandat d'arrêt a été émis contre Noordaully Mohammad en cour hier car il n'était pas présent alors que son procès devait débuter.

Le procès intenté à neuf hauts fonctionnaires, sept Rodriguais et deux Mauriciens, poursuivis sous une charge de “public official using office for gratification”, a été appelé cette semaine en Cour intermédiaire. Il est reproché à cinq femmes et quatre hommes d’avoir alloué un contrat de service de sécurité à une agence qui avait un « non-responsive bid ». Le directeur de l'Island Secure Agency, qui avait décroché le contrat, a été contre-interrogé par l'avocat de la défense, Me Yousouf Mohamed, SC. Giovanni Etienne a soutenu qu'il ne connaissait pas personnellement les neuf fonctionnaires et qu'en aucun cas il leur avait accordé un traitement préférentiel. Les plaidoiries ont été fixées au 6 février. 

La firme China International Water and Electrical Corporation avait logé une plainte en réclamations contre l'État et le ministère des Utilités publiques, réclamant des dommages de Rs 138 M pour contrat non respecté. La compagnie chinoise avait indiqué dans sa plainte qu'elle avait encouru plusieurs frais de douanes avec l'importation d'équipements et qu'elle voulait récupérer la somme due. La juge Rehana Mungly-Gulbul, siégeant en Cour commerciale, a rejeté la plainte, concluant que China International Water and Electrical Corporation ne pouvait poursuivre l'État.

Sylvio José Candahoo, un des 4 suspects arrêtés dans le cadre de l'agression au cutter de Bhanoodutt Beeharee, Chairman de l'Information and Communication Authority (ICTA), le 26 mai dernier dans les rues de Port-Louis, a comparu en Cour de District de Port-Louis cette semaine.

Avec l’échéance des premières convocations pour interrogatoire devant la commission d’enquête sur la drogue, présidée par l’ancien juge Paul Lam Shang Leen, se précisant, un vent de panique a saisi des Chambers et non des moindres.

D'importantes saisies de drogue sont survenues durant les deux derniers jours. La plus conséquente a eu lieu hier, à Cité Mangalkhan, Floréal, où un coiffeur de 31 ans a été appréhendé avec près de 3 kilos de cannabis. Par ailleurs, mercredi, les enquêteurs avaient appréhendé un couple de quadragénaires à Poudre d'Or après la saisie d'une certaine quantité de gandia à leur domicile.

Le litige opposant le Directeur des poursuites publiques (DPP), Me Satyajit Boolell, à l’Attorney General (AG) et l’État a été appelé hier devant la Master and Registrar de la Cour suprême. Contestant la décision du Conseil des ministres de placer le bureau du DPP sous la tutelle du bureau de l’AG, Me Satyajit Boolell, à travers son homme de loi, Me Vijay Dwarka, a logé une motion pour inclure la Prosecution Commission à sa plainte. L’affaire sera de nouveau appelée le 26 janvier.

Le nouveau procès intenté à l’Ougandais Robert Dzitse pour trafic de drogue a été entendu hier matin devant la juge Rita Teelock, siégeant aux Assises. La poursuite, représentée par Me Raj Baungally, avait, lors de la dernière audience, fait une demande pour que la drogue saisie soit de nouveau analysée.

Les débats sur la demande d’arrêt du procès intenté à Bernard Maigrot devant les Assises ont eu lieu hier devant le juge Prithviraj Fekna. L’homme de loi de Maigrot, Me Gavin Glover SC, estime qu’il y aurait dû y avoir une enquête préliminaire avant d’instituer de nouvelles accusations contre son client. Il conteste la décision du DPP et soutient que les droits de son client à un procès équitable ont été bafoués. Le juge Fekna a réservé son jugement.

Des officiers de la Special Support Unit (SSU) effectuaient une patrouille dans les parages de la plage publique de Pointe-aux-Biches vers 12 h 30, hier, lorsqu’ils ont aperçu trois individus suspects à bord d’un camion.

Le juge Nicholas Ohsan-Bellepeau a rendu son verdict ce matin dans le procès intenté à Ashish Takoordyal, accusé du meurtre de sa femme, Deepa Takoordyal, 33 ans, dont le corps démembré avait été retrouvé le 25 janvier 2014 au pied d’une falaise dans la région de Trois-Mamelles. Ashish Takoordyal a écopé de 35 ans de prison pour son crime. Le juge a relaté les circonstances entourant ce meurtre, faisant état d’une « agression prolongée » sur la victime et d'une « planification pour éviter tout soupçon » qui ont été considérées avant de rendre la sentence.

Le procès intenté à l’homme d’affaires Walter Wang Teh et au Français Frédérick Philippe Fernandez Gimenez, coiffeur de profession, pour trafic de drogue, a débuté hier et se poursuit avec l’audition des témoins devant les Assises. Le ressortissant français, interpellé à l’aéroport SSR le 12 février 2013 avec 284 g d’héroïne et 4,7 g de cocaïne, a plaidé coupable de possession de drogue sans l’élément de trafic alors que Walter Wang Teh a plaidé non coupable de trafic de drogue. Frédérick Philippe Fernandez Gimenez a soutenu dans ses dépositions à l’ADSU qu’il n’a « été qu’un pion qui a été manipulé », car on lui a fait croire « qu’on allait l’embaucher dans un salon de coiffure dans un hôtel 5-étoiles à Maurice ».

Un vol a pris une tournure dramatique hier après-midi rue Charles Renaud, à Eau-Coulée. Koosmawtee Ramtohul, la propriétaire du commerce Bon Voisin, a été violemment agressée au couteau par un voleur alors qu'elle était seule dans sa boutique. Le même jour, la brigade criminelle a procédé à l'arrestation de Jean Warner Benito Monvoisin, un habitant de Floréal de 25 ans, qui est ensuite passé aux aveux.

« Mes voisins et moi avons tout fait pour sauver la vie de Dastinram et son ami, qui habitent tous deux dans le village. Le moment le plus dur, c'était lorsque Dastinram nous a dit : “Donn mwa impe dilo avan mo mor et vinn pres mama, vinn pres. Serr-mwa dans to lebras.” Nous avons eu le temps de le faire avant qu'il soit transporté à l'hôpital. Nous avons la conscience tranquille », a déclaré ce matin Vydia Ramdeal, témoin oculaire de cet accident de la route survenu hier après-midi à l'Agrément, Saint-Pierre, où Dastinram Itteea, un adolescent de 16 ans domicilié à Circonstance, Saint-Pierre, et qui était à moto avec son ami, est mort lorsque leur moto a dérapé.

Fortunes diverses pour les trois présumés complices accusés d'avoir comploté pour nuire à Denis Fine, un Mauricien établi en France, abattu d'une balle dans la tête dans la nuit du 3 janvier 2010 à Pamplemousses. Si le magistrat Vijay Appadoo a trouvé que l'intention criminelle des accusés Christophe Legrand et Patrick Steeve Prinslet Serret, alias Polocco, pour nuire à Denis Fine a été établie, il a statué qu'il n'y avait aucune preuve démontrant que c'est Sada Curpen qui avait appelé Polocco pour lui demander d'« éliminer » celui-ci. Sada Curpen a été exonéré en cour alors que Polocco et Legrand devront se présenter de nouveau en cour intermédiaire le 17 janvier pour les plaidoiries avant leur sentence.

La police de Grand-Gaube a arrêté hier Nazim Moisdeen, 26 ans, et Karim Moisdeen, 31 ans, suite à la violente bagarre survenue entre les membres de cette famille et ceux de la famille Vivien, aux petites heures du matin le mercredi 4 janvier, à Morcellement Sim Fat, Grand-Gaube. Ces derniers sont suspectés d’avoir agressé au sabre Pascal Vivien, 38 ans, après une dispute relative à une voiture mal garée.