Faits divers

Dans le cadre des opérations de répression des drogues, les agents de l’Anti Drug and Smuggling Unit (ADSU) ont procédé à plusieurs fouilles et arrestations, vendredi dernier, à travers l’île. En moins de 24 h, cinq personnes ont été arrêtées pour possession de cannabis. Par ailleurs, du Subutex a été découvert chez un marchand de fruits de Plaine-des-Papayes.

Après la sentence d’un an de prison infligée à ceux qui avaient balancé de l’acide sulfurique sur son visage, le gendre du Premier ministre sir Anerood Jugnauth, le Dr Kishan Malhotra, a fait appel de la décision de la Cour intermédiaire, réclamant une révision judiciaire en Cour suprême. Il conteste la décision du Directeur des poursuites publiques (DPP) de ne pas faire appel de la sentence d’un an de prison. L’affaire sera appelée la semaine prochaine.

Le procès intenté à Yavinash Lutchmun pour le meurtre de la petite Drishtee Jeetoo (3 ans), a repris ce matin avec le contre-interrogatoire du dernier témoin de la défense, l’ancien Chief Police Medical Officer, le Dr Amarcharya Gujallu. Il avait rédigé un dossier en se basant sur le rapport d’autopsie pratiquée par le Dr Sudesh Kumar Gungadin, où il est décrit que ce dernier n’aurait pas suivi les Universal Codes of Practice. La Poursuite, pour sa part, l’a confronté au fait qu’il n’aurait pas toujours suivi ces règles dans ses précédents rapports d’autopsie. Par ailleurs, d’après ses observations, le Dr Gujallu n’écarte pas la possibilité que la petite fille soit morte d’une chute. Il remet donc en question la cause du décès.

En l’espace de 24 heures, trois graves accidents de la route, dont un à Rodrigues, ont été recensés, faisant à nouveau grimper le nombre de victimes de nos routes. Ces accidents ont fait deux blessés graves, qui sont toujours admis à l’hôpital, et une victime, la passagère d’une voiture dont le conducteur était en état d’ébriété.

  • Betamax : suite de l’audition Under Warning de l’ex-PM depuis ce matin. Celles de Veekram Bhunjun et de l’ancien ministre Rajesh Jeetah sont au programme en milieu de semaine

Des développements dans deux enquêtes dans le cadre de l’opération « Lakaz Lerwa Lion » — avec pour principal protagoniste l’ex-Premier ministre Navin Ramgoolam —, en l’occurrence le scandale des commissions de Rs 100 millions à la Mauritius Duty Free Paradise (MDFP) et le contrat jackpot de Rs 10 milliards de Betamax, devront retenir l’attention en ce début de semaine. Ainsi, l’escouade de limiers du Central CID sous la supervision de l’assistant-commissaire de police Heman Jangi, a décidé de passer à l’étape supérieure pour compléter le dossier dans les allégations de trafic d’influence et de corruption avec la signature d’un Sales Agency Agreement en faveur de Dufry, de Nandanee Soornack, ancienne partenaire d’affaires de Rakesh Gooljaury et de Navin Ramgoolam. Des membres du board de la MDFP ont été convoqués pour interrogatoire under caution cette semaine. D’autre part, à la conclusion de l’audition formelle de Navin Ramgoolam — qui a repris ce matin — dans le scandale Betamax avec des allégations de dilapidation de fonds publics, les beaux-frères Veekram Bhunjun, Chief Executive Officer (CEO) du groupe Bhunjun, et l’ancien ministre de l’Enseignement supérieur Rajesh Jeetah devront lui emboîter le pas au Central CID incessamment.

  • Grand oral déterminant pour le Chief Operating Officer de la BAI, Seemadree Rajanah, sur les transferts-détournements présumés (Rs 653,2 millions) en faveur de Dawood Rawat et consorts

Le début de la treizième semaine depuis l’écroulement de l’empire Dawood Rawat s’annonce des plus difficiles pour les quelque 1 500 employés d’Apollo Bramwell, Iframac et Courts. L’enjeu à long terme concerne l’avenir de leurs emplois, en dépit des longues années de service, avec le choix des repreneurs éventuels connu vers la fin de cette semaine. Ensuite, le mois de juin constitue les derniers salaires mensuels garantis pour eux. À partir de mercredi 1er juillet, ils devront faire face à une autre réalité car l’échéance annoncée par le gouvernement en marge de la récente campagne pour les élections municipales arrivera à terme.

Comme nombre de prestigieux confrères étrangers et locaux, Le Mauricien Ltd a traversé une période difficile sur le plan financier émanant des mêmes causes et produisant les mêmes effets, ici et ailleurs. à l’instar de toutes les entreprises dans une telle situation, Le Mauricien Ltd  a, ainsi, sollicité les services des spécialistes en conseils de gestion financière qui ont élaboré un plan de restructuration à son intention. Ce plan d’action soutenu par tous nos banquiers et reposant sur des ressources financières saines est déjà en opération. Le Mauricien Ltd  est depuis dans une position plus confortable et évolue vers une «debt free situation» à terme. Il n’y a à ce jour, par exemple, ni encours envers la Mauritius Revenue Authority et encore moins d’«attachment order». évidemment il n’est question ni de faillite ni de mise sous administration.

Un technicien de Mauritius Telecom a été sévèrement agressé par un membre de la sécurité de la compagnie, jeudi après-midi, à Ebène. Le motif de ce passage à tabac: un malentendu selon lequel le technicien aurait dénoncé les actions frauduleuses de son collègue auprès de leurs supérieurs. Suite à son agression, le technicien a consigné une déclaration au poste de police. Arrêté, son agresseur a été traduit en Cour de Rose-Hill dès le lendemain et a été remis en liberté après avoir fourni une caution.

L’enquête policière sur le grave accident de vendredi soir entre deux voitures à Bonne-Mère, avec un sérieux bilan de 8 blessés dont 7 placés en admission à l’hôpital de Flacq, pourrait s’orienter sur la thèse d’une vitesse folle. Du moins, c’est ce qu’expliquent des sources officieuses à Week-End tout en avançant que l’impact entre les deux véhicules qui roulaient en sens inverse sur l’artère principale de Bonne-Mère est soupçonnée à 135 km/h. À ce stade, l’état de santé de trois blessés inspire de vives inquiétudes. Il s’agit des conducteurs des deux voitures accidentées, le constable Eric Aza, 37 ans, et Jeve Jagganna, 32 ans, ainsi que son épouse Lovena Jagganna, 30 ans, qui attend un bébé.

Le dossier de la Betamax Saga, avec un contrat jackpot de Rs 10 milliards alloué au groupe Bhunjun pour le fret pétrolier de la State Trading Corporation (STC) sans passer les procédures des appels d’offres, devrait amorcer son dernier virage d’ici à la mi-juillet. D’abord les deux derniers acteurs principaux de ce scandale, en l’occurrence l’ancien ministre de l’Enseignement supérieur, Rajesh Jeetah, et son beau-frère, le Chief Executive Officer (CEO) du groupe Bhunjun, Veekram Bhunjun, seront interrogés under warning par les limiers de la CyberCrime Unit du Central CID incessamment. Cette étape devrait se dérouler en version simultanée.

Roberto Lotoah et Ludovic Prodigue sont les deux jeunes hommes qui avaient été reconnus coupables par la justice du viol et aussi de tentative d’assassinat, pour le premier, de la petite Anita Jolita, âgée alors de deux ans. Le 5 juillet prochain, cela fera 10 ans que s’est produit ce crime odieux qui avait bouleversé tout le pays. Depuis, le cas de la petite fille de Cité Tôle — dont le corps fut balancé à la mer —  est devenu une référence et refait surface quand surviennent d’autres affaires d’abus sexuels, allant jusqu’au crime sur des enfants.

  •  Avec un taux d’intérêts de 8% par an, le patron du groupe Défi Média s’octroie des Windfall Gains de plus de Rs 85 millions aux dépens des détenteurs de polices d’assurance de BAI
  • Exercice délicat pour le Chief Operating Officer de BAI, Seemadree Rajanah, pour justifier ces virements de fonds sans contrepartie aucune à Ehshan Kodarbux
  • Laina Rawat et sa sœur, Adeela, la Seven-Million Dollar Woman, s’octroient des appartements de Diplomat Gardens de Rs 41,6 M l’unité contre un maximum de Rs 24 300, cela par un jeu d’écriture
  • Rs 938 millions sur des dettes de Rs 1,4 milliard written-off lors de la mise en liquidation d’Ireko, le contracteur de Diplomat Gardens à Floréal

Les faits sont têtus dans la connexion entre le Chairman Emeritus de BAI, Dawood Rawat, et le patron du groupe de presse le Defi-Média, propriétaire de Radio-Plus et de Défi-Plus, Ehshan Kodarbux. Preuves à l’appui et au cours de la période allant du 7 juin 2012 au 24 juillet 2014, ce dernier s’est approprié des fonds détournés de Rs 68,6 millions aux dépens des détenteurs de polices d’assurance de BAI Co  (Mtius) Ltd et de Bramer Bond Subscribers. Ces deniers n’ont pas encore été remboursés jusqu’à l’heure, alors que des questions se posent sur le pays où le pactole de Rs 68,6 millions a été placé. Un simple calcul de banquier indique qu’avec une moyenne de taux d’intérêts de 8% à l’emprunt, cette somme détournée aurait atteint selon toutes probabilités les Rs 85 millions, de véritables “windfall gains” pour le dénommé Ehshan Kodarbux. La confirmation devrait être obtenue auprès des Special Administrators de BAI Co. (Mtius) Ltd and Related Entities, Mushtaq Oosman et Yogesh Basgeet, dans le cadre de l’exercice consacré au recouvrement des fonds volatilisés des comptes du groupe BAI. Ce même exercice a permis de dévoiler comment par un simple jeu d’écriture à travers 34 sociétés, le clan Dawood Rawat, en l’occurrence Adeela Rawat Feistritzer et Laina Rawat, s’est approprié des appartements de luxe de Diplomat Gardens à Floréal d’une valeur de Rs 41,6 millions l’unité contre la modique somme de Rs 24 300, si ce n’est moins.

La police de Quartier-Militaire met les bouchées doubles pour conclure l’enquête sur le drame de Belle-Rive où quatre personnes ont péri. Cette semaine s’annonce cruciale pour le maître spirituel des lieux, Gurudev Mannick, 59 ans, et sa fille Pushpam, 26 ans, qui seront confrontés. Des explications sont attendues pour expliquer la présence du générateur incriminé ayant causé la mort de Samoo Devi, 55 ans, Sharmila Hemraz, 44 ans, Gundaree Mannick, 54 ans, et d’Oodesh Cassiram, 56 ans, par une émission de monoxyde de carbone.

Pritviraj Deepchund, un Mauricien habitant à Madagascar, avait été jugé coupable en Cour d’assises d’avoir importé 619 g d’héroïne de la Grande Île à Maurice. Il avait écopé de 38 ans de prison avant de faire appel de la décision du juge. L’appel a été pris sur le fond en Cour suprême cette semaine et les conclusions du full bench composé du SPJ Eddy Balancy, du juge Asraf Caunhye et de la juge Shaheeda Peeroo seront rendues à une date ultérieure.

Un père et ses deux fils ont été reconnus coupables d’agression par la magistrate Bhamini Prayag-Rajcoomar, siégeant en Cour de Curepipe, en violation de l’article 230 (1) du code criminel.

Une ex-caissière, employée par la compagnie Somags Ltée en 2001, a saisi la Cour industrielle, demandant à recevoir des indemnités de départ et 26 jours de salaires en préavis, s’accumulant à Rs 183 872. Le magistrat Patrick Kam Sing, siégeant en Cour industrielle, a donné raison à la requête de la plaignante car estimant qu’il y a eu une décision unilatérale de l’employeur de modifier le contrat de la plaignante.

L'heure du jugement approche pour le leader du MSM, Pravind Jugnauth, dans le procès qui lui est intenté par l'ICAC – en sa qualité d’ancien ministre des Finances en 2010 – pour conflit d’intérêts dans l’achat par l’État de la clinique MedPoint. Après avoir entendu les plaidoiries des deux parties le 2 avril dernier, les magistrats Niroshi Ramsoondar et Nizam Neerooa avaient fixé la date du jugement au 30 juin.

Un grave accident de la route impliquant deux voitures s'est produit aux alentours de 19 h hier dans la région de Bonne-Mère, à Flacq. Le premier bilan disponible dans la soirée faisait état de six blessés, dont un policier qui se trouvait dans un des deux véhicules.

La magistrate Ida Dookhy-Rambarun, siégeant en Cour intermédiaire, a rayé trois charges de faux et usage de faux retenues contre un auditeur d’hôtel, à qui il était reproché d’avoir falsifié deux chèques de l’établissement. La magistrate devait trouver que seul le rapport du handwriting expert dans cette affaire n’était pas suffisant pour prouver la culpabilité de l’accusé.

  • Interrogatoire “Under Warning” simultané de l’ancien ministre Rajesh Jeetah et de son beau-frère, Veekram Bhunjun, aux Casernes centrales la semaine prochaine
  • L’ex-ministre Jeetah rattrapé par sa participation à un comité ministériel avalisant le choix du groupe Bhunjun pour le contrat-jackpot de Rs 10 milliards à Betamax
  • L’ancien Premier ministre, Navin Ramgoolam, fait faux bond aux enquêteurs de la CyberCrime Unit de la police pour la suite de son audition

La deuxième enquête confiée au Central CID dans le cadre de l’opération Lakaz Lerwa Lion avec la première arrestation de l’ancien Premier ministre, Navin Ramgoolam, le vendredi 6 février dernier, devrait être bouclée au plus tard à la mi-juillet. En effet, le dossier de la Betamax Saga, avec un contrat-jackpot de Rs 10 milliards alloué au groupe Bhunjun sans passer par les appels d’offres, entame ces jours-ci sa dernière ligne droite. Ainsi, la semaine prochaine, les deux derniers principaux protagonistes, l’ancien ministre de l’Enseignement supérieur, Rajesh Jeetah, et son beau-frère, le Chief Executive Officer (CEO) du groupe Bhunjun, Veekram Bhunjun, seront interrogés Under Warning et en simultané par les limiers de la CyberCrime Unit avec pour Chief Enquiring Officer, le sergent Ruchaia. De son côté, le Deputy Prime Minister et leader du PMSD, Xavier-Luc Duval, pourrait également être entendu à titre de témoin au cours de la semaine prochaine avec en background le rapport des consultants du privé soumis en novembre 2009.

  • Aucun détail sur les Bids soumis suite à l’Expression of Interests « pour ne pas entamer l’intégrité de l’exercice de Scrutiny des offres » sous le contrôle de la FSC
  • Probablement encore une semaine de suspense au minimum pour les quelque 1 500 employés affectés du groupe BAI
  • Bientôt 90 jours depuis l’écroulement de l’empire Rawat, évalué à quelque Rs 35 milliards, et le suspense est toujours de mise pour les quelque 1 500 employés de la clinique Apollo-Bramwell

Bientôt 90 jours depuis l’écroulement de l’empire Rawat, évalué à quelque Rs 35 milliards. Le suspense est toujours de mise pour les quelque 1 500 employés de la clinique Apollo-Bramwell, d’Iframac et de Courts. Les Bids soumis par les éventuels repreneurs à la conclusion de l’exercice d’Expression of Interests font depuis ce matin l’objet d’évaluation de la part des Special Administrators de BAI Co (Mtius) Ltd and Related Entities, Mushtaq Oosman et Yogesh Basgeet, de Senior Partners d’EY Mauritius (Ernst & Young) et de représentants de la Financial Services Commission (FSC). La Tender Box a été ouverte en vue d’établir le nombre d’offres financières soumises pour la reprise de ces entités.

Les vacances à Maurice se sont brusquement terminées pour un ressortissant français, qui se retrouve désormais en détention policière et sous le coup d’une inculpation provisoire. Le suspect, Carlos Manuel Lopes, âgé de 38 ans et installé à Maurice depuis la mi-juin, est en effet accusé provisoirement de sodomie sur une jeune Port-Louisienne de 28 ans. Le délit aurait été commis dans un appartement de Grand-Baie deux jours seulement après son arrivée à Maurice.

Importante opération policière hier à Beau-Bassin, dans les parages de Barkly, nécessitant le déploiement des éléments du Field Intelligence Office (FIO) de la Central et Western Divisions ainsi que ceux de la Criminal Investigation Division de Barkly.