Faits divers

C’est suite à un tragique coup du sort que Rohit Parsennoo, 70 ans, a perdu la vie, jeudi matin. Cet habitant de Goodlands circulait à moto lorsqu’une branche d’arbre lui est tombée dessus. L’incident s’est produit vers 9h30, sur la route principale de Goodlands, près de la MCB. Mandés sur place, les premiers secours n’ont pu que constater son décès. Une autopsie a révélé qu’il a succombé à une facture du crâne.

Après un mois de vacances judiciaires, la Cour suprême reprend ses activités lundi. Alors que le premier trimestre a été marqué par d’importants procès et verdicts, ayant retenu l’attention tant au niveau local qu’international, un calendrier de travail tout aussi chargé attend les juges et magistrats pour ce deuxième trimestre. Est également prévu le jugement du leader du MSM, Pravind Jugnauth, dans l’affaire MedPoint, dont le procès en appel a été entendu en janvier. Retour sur ces affaires judiciaires qui ont été suivies de près et celles qui sont très attendues.

Un policier âgé de 62 ans, habitant Curepipe, est suspecté d’avoir attenté à la pudeur d’une étudiante de 21 ans dans la nuit de mercredi. Il a été arrêté par la police hier. Dans sa déposition consignée au poste de police de Curepipe jeudi après-midi, l’étudiante a relaté être la locataire du policier. Elle était dans sa chambre lorsque ce dernier, portant uniquement un boxer, aurait fait irruption dans la pièce. Le policier l’aurait immobilisé avant de lui faire subir des attouchements sur les parties intimes. Cette dernière, selon nos sources, aurait tenté d'échapper à son agresseur, en vain.

Le Chief Executive Officer de Betamax, Veekram Bhunjun, qui fait l'objet de quatre charges provisoires dans l'affaire Betamax, a été autorisé à s'absenter du pays du 5 au 26 mai pour affaires. Il se rendra ainsi au Kenya, au Mozambique, en Tanzanie, en Ouganda et en Afrique du Sud. La décision de la cour, après le “stand” du DPP, a été prise le jeudi 28 avril. Veekram Bhunjun devra fournir une caution de Rs 250 000 à cet effet. Il se présentera en cour le 27 mai, selon les conditions établies. Le CEO de Betamax, qui est actuellement en liberté sous caution, est représenté par Me Yahia Nazroo.

Les Law Lords Neuberger, Mance, Sumption, Hughes et Hodge siégeant au Privy Council ont écouté mardi l’appel interjeté par la Société des Chasseurs de l’île Maurice contre l’État et le Commissaire de police. Elle conteste la décision de la Cour suprême qui avait en appel annulé un jugement leur donnant le droit d’avoir plus de deux armes sous l’ancienne loi, la Firearms Act de 1940. Le Chef juge Keshoe Parsad Matadeen et le juge David Chan Kan Cheong avaient annulé ce jugement, soulignant que le Commissaire de Police était le custodian de ces armes comme stipulé par la loi.

Dans le litige qui oppose l’homme d’affaires Rakesh Gooljaury, à travers sa compagnie Jack INTL Ltd, et son ex-partenaire d’affaires Nandanee Soornack, dans lequel il lui réclame Rs 25 M qu’il lui a prêté pour l’achat d’une propriété à Floréal, de nouveaux développements ont prévalu. Dans un Ruling rendu hier, le juge Bobby Madhub a avalisé le retrait de l’avoué Pazany Thandarayen comme mandataire de Nandanee Soornack.

Un ouvrier était poursuivi en Cour intermédiaire sous une charge de “using an information and communication service for the purpose of causing needless anxiety to another person”. Il lui était reproché d’avoir envoyé un SMS à l’un de ses ex-clients, provoquant une situation d’angoisse et de stress chez ce dernier.

  • Fermeture des écoles : les parents sceptiques

La tempête électrique qui s’est abattue sur l’île hier a causé des dégâts sur le réseau du CEB. Quelque 10 000 foyers ont ainsi été privés d’électricité hier soir, dans la région des basses Plaines-Wilhems et à l’Est. À l’heure où nous mettions sous presse, le courant n’avait pas encore été rétabli dans certaines régions de l’Est. La météo a émis un avis de fortes pluies et des orages sont attendus dans l’après-midi. Ce qui a poussé le ministère de l’Éducation à fermer les écoles aujourd’hui. Mais devant le soleil qui a prévalu pendant toute la journée, des parents se disent sceptiques.

Kevin Blaze, un homme d'affaires de 32 ans d'origine zimbabwéenne, était poursuivi devant la Cour intermédiaire sous deux charges de fraude électronique. Il lui était reproché d'avoir escroqué l'hôtel Veranda de plus d'un demi-million de roupies. Il aurait en effet réglé la facture de son séjour à l'hôtel avec une carte de crédit factice. Le magistrat Azam Neerooa l'a disculpé, concluant que la Poursuite n'avait pas réussi à établir les éléments de la charge, deux témoins importants dans cette affaire n'ayant pas été appelés en cour. Le magistrat a soutenu que la cour ne pouvait se baser sur des “hearsay evidences”.

La demande de radiation de l’accusation provisoire de l’ex-ministre Raj Dayal a été rejetée hier par la magistrate Adila Hamuth en Cour de district de Port-Louis. Raj Dayal fait toujours l’objet d’une charge provisoire de « bribery by public official » sous la Prevention of Corruption Act (PoCA) en attendant que les accusations formelles soient logées. Dans son “ruling”, la magistrate se dit « satisfaite » que l’ICAC s’est basée sur des « reasonable suspicions based on facts » avant d’arrêter l’ancien ministre.

Rohit Pursonnoo, un habitant de Goodlands de 70 ans, roulait à moto ce matin vers 9h30 sur la route principale de la localité, près de la MCB, lorsqu’une branche de flamboyant lui est tombée dessus.

Presque 56 semaines après l’écroulement de l’empire Rawat avec l’opération Daylight Robbery, ce dossier continue à susciter passions, remous et agitations. Lors de la première tranche du Question Time à l’Assemblée nationale hier, le député du MMM Aadil Ameer Meea et le ministre des Services financiers, Roshi Bhadain, se sont affrontés sur le dossier de la National Insurance Company Ltd, qui a pris la relève de l’assurance BAI depuis le mois d’avril de l’année dernière.

Feizal Durbarree, 31 ans, devra purger 7 ans de prison pour avoir mortellement brûlé son père, Ajam Durbarree. L'accusé répondait d’une charge de coups et blessures causant mort d’homme sans intention de tuer. La sentence a été prononcée ce matin par le magistrat Azam Neerooa.

Après avoir dégagé les marchands ambulants des trottoirs de la capitale, la municipalité de Port-Louis s’attaque désormais aux magasins qui exposent leurs produits sur la voie publique. L’inspectorat et la police sévissent depuis la semaine dernière contre les propriétaires qui ne respectent pas les règlements.

Poursuivi devant la Cour intermédiaire sous une charge d’“attempt upon chastity”, un médecin de l’État a été disculpé. Les faits se seraient déroulés le 19 mars 2010 dans son cabinet au dispensaire. Le magistrat Azam Neerooa a conclu que la version de la victime était « remplie d’incohérences » et n’était pas crédible.

Dans une lettre envoyée individuellement au Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, ainsi qu’à tous les ministres et autres parlementaires, la coalition Aret Kokin Nu Laplaz (AKNL) réclame l’institution d’une Commission d’enquête d’envergure sur les circonstances entourant le projet de construction de Le Chaland Resort Hotel, à La Cambuse, par le groupe Currimjee Jeewanjee.

Un sac contenant une somme de Rs 300 000 a disparu du camion d’un quinquagénaire hier matin. Le véhicule était garé dans la cour de la quincaillerie Derningham, située à Triolet. Le quinquagénaire a consigné une déposition au poste de police de la localité.

L'affaire des marchands ambulants prend une nouvelle tournure. Hyder Raman, président du Front commun des marchands ambulants, et ainsi que deux autres membres du comité exécutif, en l'occurrence Rehaad Bahadoor et Feroz Wahedally, ont en effet été arrêtés à la mi-journée après avoir été convoqués par la Criminal Investigation Division (CID) de Port-Louis Sud aux Casernes centrales.

Suspecté d’avoir sexuellement agressé une jeune femme de 29 ans, un chauffeur de 51 ans, habitant Cent Gaulettes, Sébastopol, a été appréhendé hier. Le 1er avril dernier, vers 19h30, raconte la présumée victime aux policiers, une de ses connaissances, un dénommé Harry, s’est présenté à son domicile, à Cité EDC, Caroline.

Robin Maximilien Philippe Lombard-Truche, plus connu sous le nom d’Om Lombard, mannequin international français de 48 ans, avait été arrêté par la Division Métropolitaine de l’Anti Drug and Smuggling Unit (ADSU) le mercredi 13 avril 2016. Il répond d’une accusation provisoire de trafic de drogue. Sa demande pour sa remise en liberté conditionnelle lui a été accordée hier. Il a dû fournir deux cautions, une de Rs 20 000 et l’autre de Rs 200 000, et signer une reconnaissance de dettes de Rs 1 M.

Une dispute conjugale s’est terminée en bain de sang dimanche à 19h15. Un directeur artistique de 30 ans a en effet été poignardé dans le dos par sa femme, une enseignante de 28 ans, et a été admis à l’hôpital du Nord. Le couple, domicilié à Vallée des Paradis, Montagne-Longue, discutait d’un prêt bancaire jusqu’au moment où elle a pris une tournure dramatique. Le trentenaire aurait alorsgiflé son épouse dans un moment de colère, après quoi cette dernière s’est emparée d’une arme blanche et lui a asséné un coup dans le dos avant de quitter la maison. Blessé, le trentenaire a d’abord été transporté à l’hôpital de Montagne-Longue par son cousin avant d’être transféré à l’hôpital du Nord, où son état est jugé stable. Son épouse a été appréhendée le même jour et a été placée en détention.

United Docks avait fait une demande de révision judiciaire en Cour suprême pour contester la décision du Town and Country Planning Board d’introduire un nouveau plan d’urbanisation. La firme soutenait qu’elle n’avait pas eu un procès équitable et que ses attentes légitimes de développer ses propres terres n’avaient pas été respectées. Le Town and Country Planning Board avait pour sa part demandé le rejet de la demande, indiquant que ce n’était pas sa décision personnelle mais celle de l’État. Les défendeurs avaient aussi soutenu que si United Docks se sentait lésée, elle pouvait toujours avoir recours à une demande de compensation aux parties concernées. Après avoir écouté les divers arguments, le Chef juge Keshoe Parsad Matadeen et la juge Aruna Devi Narain ont rejeté la demande de United Docks. « With regard to the relevant considerations not taken into account, we note that none has been either referred to in the applicant’s affidavit or canvassed in the submissions of counsel. As regards the irrelevant considerations taken into account, the applicant complained that these included projects which have been reviewed and discontinued by the policy-makers but have been retained in the approved outline scheme », a conclu la Cour.

À peine a-t-elle été promue au rang de secrétaire du Chairman que la supervisor de la Mauritius Duty Free Paradise Shop est revenue back to the shop. Serait-ce l’article paru dans Le Mauricien de mercredi dernier évoquant la grogne des autres employés qui a valu ce changement? Difficile à dire.

Navin Ramgoolam lance un avertissement fort au patron de la compagnie Fashion Style, Rakesh Gooljaury. « Mo pe attan li de pied ferme », dit-il. Et il lui conseille même de s’assurer de la présence du SAMU lorsqu’il déposera en cour sur l’affaire Roches-Noires dans dix jours « parski mo conner li pou transpirer ». C’était vendredi dernier lors d’un congrès tenu par le PTr à Bambous-Virieux, où il commentait les propos de son ex-homme de confiance à la police. Très critique également envers les membres de la majorité, dont la PPS du No 11, Sandhya Boygah et le ministre de la Pêche Prem Koonjoo sur l’affaire de barachois, le leader du PTr s’en est pris aussi au manque de leadership de Sir Anerood Jugnauth alléguant que son inaction mène le pays à une crise économique et sociale sans précédent.