Faits divers

Un fonctionnaire opérant à la municipalité de Beau-Bassin/Rose-Hill a été exonéré en cour de Rose-Hill. Il répondait d’une charge d’agression, en violation avec l’article 230(1) du code pénal. Il lui était reproché d’avoir asséné un coup de poing à un de ces collègues lors d’une dispute dans les heures de travail. Il avait plaidé non-coupable de l’accusation portée contre lui.

La Présidente de la République Ameenah Gurib-Fakim a rendu publique hier la liste des avocats et des avoués qui accèdent au rang de Senior Counsel (SC) et Senior Attorney (SA). Ces nominations ont été faites en vertu de l’article 9A de la Law Practitioners Act et sur les recommandations du chef juge de la Cour suprême Keshoe Parsad Matadeen.

Il avait écopé de 3 ans de prison en Cour intermédiaire pour avoir été complice de l’agression mortelle de Louis Sylvain Edmond en octobre 2002. Bipin Gungaram avait transporté les auteurs du crime à un endroit reculé près du réservoir de La Ferme pour tabasser la victime. Faisant appel de la sentence, il avait soutenu que soit reconnu que le magistrat en première instance avait « fait une erreur » en concluant qu’il faisait partie du complot. Lundi 22 août, le “double bench” de la cour d’appel a maintenu la peine d’emprisonnement, statuant que « l’appelant avait agi en connaissance de cause ».

Le Full Bench de la Cour suprême composé du Senior Puisne Judge Eddy Balancy et des juges Asraf Caunhye et Abdurrafeek Hamuth a donné l’autorisation au Directeur des Poursuites publiques de faire appel de la décision de la Cour intermédiaire d’arrêter les poursuites contre Joy Beeharry, Uday Ramdhonee et Vele Govinden. Le DPP contestait le Ruling de la Cour intermédiaire et les hommes de loi des trois hauts cadres de Mauritius Duty Free Paradise avaient soulevé un point de droit selon lequel le DPP ne pouvait faire appel d’un Ruling, celui-ci n’étant pas une décision finale ou un jugement. Le Full Bench a rejeté cet argument, statuant que le Ruling a mis fin au procès et que « a stay is, in reality, a final decision ».

Découverte  choquante dans le quartier chic de Mont-Roches ce matin. Un policier à la retraite, et de surcroît le Police Driver de l’ancien commissaire de police Dédé Feillafé, Jacques Bathilde, âgé de 61 ans, a été mortellement agressé dans son lit dans la nuit d’hier à ce matin.

  • Un quatrième suspect, un dénommé Steven, celui qui a assuré le Money Trail pour le paiement, attendu au QG du Central CID
  • Reconstitution des faits et confrontation, hier, avec la participation des suspects Sylvio Candahoo, Pascal Collet et Christopher Benoît, placés en détention policière
  • Une Further Statement du Chairman de l’ICTA, Bhanoodutt Beeharee, s’avère cruciale pour compléter le dossier de la Special Cell du Central CID avant le retour de Me Rs 19 millions et Chairman de la FIU

Moins d’une semaine après l’arrestation au cutter de Sylvio Candahoo, l’agresseur présumé du Chairman de l’ICTA, de graves allégations pesant sur Me Kailash Trilochun, le beau-frère du ministre des Infrastructures publiques Nando Bodha, l’enquête de la Special Cell du Central CID progresse de manière positive.

Le Directeur des poursuites publiques (DPP) avait interjeté appel de la décision de la Cour intermédiaire, qui avait infligé à Jordan Lennon (23 ans) une amende de Rs 50 000 pour homicide involontaire. Il était accusé d’avoir heurté mortellement un motard de la police sur la route de Flic-en-Flac dans la nuit du 22 au 23 décembre 2012. Les juges Shaheeda Peeroo et Abdurafeek Hamuth, dans un jugement rendu hier, ont rejeté l’appel du DPP, qui avait soutenu qu’une peine de prison aurait dû être imposée dans cette affaire.

Arnaud Boodram, qui avait été interrogé dans le cadre de l’enquête sur le meurtre d’Éléana Gentil, fait face à un autre procès en Cour intermédiaire pour attentat à la pudeur sur sa fille, qui avait 11 ans à l’époque. Il a plaidé non-coupable. Le jugement du magistrat Raj Seebaluck a été fixé pour le 23 septembre.

  • Des tentatives initiées en vue de pousser le suspect Sylvio Candahoo à se rétracter au sujet des allégations de « giving instructions to commit a crime », soit l’agression du jeudi 26 mai
  •  Le suspect Sylvio Candahoo participe à la mi-journée à une reconstitution des faits de l’agression du Chairman de l’ICTA
  •  Après Pascal Collet, un autre complice présumé de l’agresseur du Chairman de l’ICTA, Christopher Benoît, devait se constituer prisonnier à la mi-journée mais l’attente au Central CID fut vaine

La Legal Fees Saga de Rs 19 millions versées par l’Information Communication Technologies Authority (ICTA) au beau-frère du ministre des Infrastructures publiques, Me Kailash Trilochun, aborde un tournant décisif. Ainsi, le Chairman de la Financial Intelligence Unit (FIU) et Legal Adviser du commissaire de police Mario Nobin, dans l’injonction logée par le Directeur des poursuites publiques, Me Satyajit Boolell, Senior Counsel, dans la Sun Tan Saga, joue à quitte ou double.

Pick N Eat Ltd a perdu son appel d’un jugement interlocutoire de la Cour suprême, qui ordonnait que la mairie de Port-Louis soit mise hors de cause dans une affaire opposant la compagnie à l’État pour la construction d’un bâtiment sur un terrain à bail. La Cour suprême avait trouvé que la municipalité de Port-Louis était uniquement responsable de l’entretien de ces terres situées à La Butte, à Tonniers Stream, et ne pouvait répondre en tant que garant dans cette affaire.

Le rejet de la motion de blâme contre le chef commissaire Serge Clair par l’Assemblée régionale de Rodrigues, dans la nuit de vendredi à samedi, avec le Casting Vote du Chairperson Soopramanien, Sooprayen, est loin d’apaiser la fièvre politique.

L’ancien avocat Prakash Boolell, trouvé coupable dans une affaire d’escroquerie et radié du barreau en 2007, fait de nouveau face à un procès pour escroquerie devant la Cour intermédiaire. Il avait logé une motion demandant la radiation des charges, arguant qu’il n’a pas eu droit à une enquête équitable. Les débats sur cette motion ont eu lieu hier. Prakash Boolell soutient que l’enquête était partiale et estime qu’il n’aura pas droit à un procès équitable. La cour fera connaître sa décision le 5 octobre.

Prithviraj Deepchund, un Mauricien habitant Madagascar, avait été jugé coupable en Cour d’assises d'avoir importé 619 g d’héroïne de la grande île à Maurice. Il avait écopé de 38 ans de prison le 24 mars 2013 avant de faire appel de la décision du juge Benjamin Marie-Joseph. Le “full bench” de la Cour suprême – composé du SPJ Eddy Balancy, des juges Asraf Caunhye et Shaheeda Peeroo – a, dans un jugement rendu hier, maintenu la peine de 38 ans de prison contre ce propriétaire de magasin, qui se faisait appeler « le patron ».

Deux parlementaires du MMM, Veda Baloomoody et Adil Ameer Meea, se sont rendus à la mi-journée au CCID pour faire une déposition concernant des affiches de ce parti qui ont été déchirées à travers le pays. Ajay Guness a accusé des policiers d’avoir « déchiré des affiches qui incriminent les abus du pouvoir ».

Dans le procès intenté à la nutritionniste Cindy Legallant en Cour intermédiaire pour blanchiment d’argent, l’enquêteur principal, le Senior Investigator(SI) Moomtaz Koosa, a indiqué ce matin que c’est après que Cindy Legallant a rencontré Sada Curpen en 2008 que des transferts d’argent ont été opérés sur son compte. La nutritionniste s’était déplacée en France en quatre occasions cette année-là et, à chacune d’elles, d’importantes sommes d’argent étaient versées sur son compte après son retour au pays.

Suite à sa comparution en cour de Bambous ce matin sous la charge provisoire d’importation d’héroïne, le suspect Jean Michel Prosper, un habitant de Ste-Croix de 40 ans, a été reconduit en cellule policière. Son arrestation est survenue hier matin lors d’une opération de livraison contrôlée suivant une importation de drogues d’Afrique du Sud. Au total,243,9 grammes d’héroïne et de 26,5 grammes de cannabis, d’une valeur marchande d’environ Rs 3,6 M, ont été saisis. De plus, une importante somme d’argent a été découverte dans le véhicule du quadragénaire.

Le beau-frère du ministre des Infrastructures publiques, qui se trouve actuellement en Afrique du Sud, a retenu les services de Me Rama Valayden. Me Kailash Trilochun, le conseil légal à Rs 19 millions et sur qui pèsent de graves allégations relevant du délit de “giving instructions to commit a crime” dans le cadre de l’agression du Chairman de l’Information Communication Technologies Authority (ICTA) Bhanooduth Beeharee, gardait encore le suspense quant à son retour au pays.

Une dispute a éclaté entre deux “clans” rivaux, soit la famille Gurbhoo et Marcelin Humbert, hier vers 19 h à Résidence Barkly, Beau-Bassin. Tous deux sont fichés auprès des services de police. L’origine du conflit serait de fausses déclarations consignées au poste de police de la localité par Marcelin Humbert, incriminant des membres de la famille Gurbhoo. Cette bagarre a suscité la mobilisation des services de police jusqu’à fort tard. Pour l’heure, aucune arrestation n’est à déplorer.

Poursuivi en Cour intermédiaire sous quatre chefs d’accusation, un dénommé Amarsingh a vu ses allégations de brutalité policière contre les enquêteurs l’ayant interrogé rejetées, et a été trouvé coupable.

Les obsèques de Shobam Unuth, 17 ans, et de sa jeune sœur, Dooshika Unuth, 14 ans, ont eu lieu hier après-midi au domicile de leur mère, à Tacoor Parsad Lane, Triolet. C’est également à cet endroit que les deux jeunes victimes ont poussé leur dernier soupir dans un incendie déclaré au petit matin du même jour. L’autopsie a attribué leur décès au “shock due to extensive burns”.

Dineshwaree Ramyead-Banymandhub, une employée d’Air Mauritius, avait logé une demande de révision judiciaire en Cour suprême pour contester la décision de l’Employment Relations Tribunal (ERT) de rejeter sa demande de compensation contre son employeur. Elle soutient que, depuis 2001, elle aurait dû être nommée au poste de Senior Administrative Officer et qu’Air Mauritius lui devait une compensation. Le double bench composé du Senior Puisne Judge Eddy Balancy et de la juge Saheeda Peeroo a accédé à sa demande.

Vivre dans de meilleures conditions, c’est ce que souhaitent les membres de la famille Augustin depuis des lustres. Les membres de cette modeste famille ont vécu l’expérience traumatisante de se faire agresser par des cambrioleurs encagoulés qui se sont  introduits dans leur maisonnette, située rue Perimbé, à Plaine-Verte. Depuis lors, ils ne cessent de lancer un appel aux autorités concernées pour qu’elles leur viennent en aide et pour qu’ils puissent bénéficier d’un toit où ils seront moins vulnérables...

  • Le suspect Candahoo : « Avoka Trilochun dir mwa al intimid sa dimounn-la parski li pe tarde pou fer peyma »
  • Me Kailash Trilochun, qui se trouve à Londres pour une affaire devant le Privy Council, devra être confronté à ces allégations frisant le délit de « giving instructions to commit a crime »

Le vent a tourné pour le beau-frère du ministre Nando Bodha et avocat du commissaire de police, Mario Nobin, dans l’affaire d’injonction logée par le Directeur des Poursuites publiques, Me Satyajit Boolell, Senior Counsel, contre son interrogatoire formel dans la Sun Tan Saga. Il y a un an, les services de Me Rs 19 millions étaient retenus par le commissaire de police, une première dans les annales, pour contester cette démarche du DDP en poste. Mais en fin de semaine dernière, des limiers de la Special Cell du Central CID procédent à l’interrogatoire d’un suspect, qui cite  le nom de Me Kailash Trilochun comme étant le commanditaire présumé dans un high profile case d’agression. Cette dénonciation est traitée de manière sensible au niveau des Police Headquarters des Casernes centrales, alors que l’homme de loi est en déplacement à l’étranger pour plaider une affaire devant le Judicial Committee of the Privy Council.

  • Le suspect Candahoo : « Avoka Trilochun dir mwa al intimid sa dimounn-la parski li pe tarde pou fer peyma »
  • Me Kailash Trilochun, qui se trouve à Londres pour une affaire devant le Privy Council, devra être confronté à ces allégations frisant le délit de « giving instructions to commit a crime »

Le vent a tourné pour le beau-frère du ministre Nando Bodha et avocat du commissaire de police, Mario Nobin, dans l’affaire d’injonction logée par le Directeur des Poursuites publiques, Me Satyajit Boolell, Senior Counsel, contre son interrogatoire formel dans la Sun Tan Saga. Il y a un an, les services de Me Rs 19 millions étaient retenus par le commissaire de police, une première dans les annales, pour contester cette démarche du DDP en poste. Mais en fin de semaine dernière, des limiers de la Special Cell du Central CID procédent à l’interrogatoire d’un suspect, qui cite  le nom de Me Kailash Trilochun comme étant le commanditaire présumé dans un high profile case d’agression. Cette dénonciation est traitée de manière sensible au niveau des Police Headquarters des Casernes centrales, alors que l’homme de loi est en déplacement à l’étranger pour plaider une affaire devant le Judicial Committee of the Privy Council.