Faits divers

Un accident de la route a eu lieu à 19 h 25 hier, dans le sud de l’île. Un habitant de Plaine Magnien âgé de 25 ans, était à moto lorsqu’il a percuté une voiture roulant en sens inverse, à hauteur de Beau-Vallon.

Poursuivi pour l’homicide de son fils Chitradev Beekoo, Goorparsad Beekoo a comparu aux Assises ce matin. La poursuite, représentée par Me Roshan Santokee, a accédé à sa demande pour une réduction de charge. Il a plaidé coupable sous une charge réduite de “wounds and blows without intention to kill”. Goorparsad Beekoo avait mortellement agressé son fils le 15 mai 2011 lors d’un mariage. Le procès débutera le 15 mai.

Le procès intenté à Bernard Maigrot pour homicide sur la personne de Vanessa Lagesse, retrouvée morte dans la baignoire de son bungalow de Grand-Baie le 10 mars 2001, a été appelé hier aux Assises. Me Gavin Glover, qui assure désormais la défense de Bernard Maigrot, a indiqué que la défense est en présence du rapport des experts français concernant les nouveaux documents qui leur avaient été communiqués.

Tombée d'un bus scolaire en marche lundi après-midi, Keshvee Purmasingh, une étudiante du collège Hindu Girls âgé de 17 ans, était toujours sous respiration artificielle ce matin. Ses proches, inconsolables, n'osent se prononcer sur l'évolution de l'état de santé de l'adolescente.

Naseerudin Tengur, qui purge une peine de prison de 40 ans pour le meurtre de Marie Lourdes Collet, a comparu aux Assises hier pour le procès qui lui est intenté pour le meurtre de sa tante Khairoonessa Tengur, perpétré le 22 décembre 2008.

Amritraj Baotoo, qui a plaidé coupable sous une charge réduite de wounds and blows causing death without intention to kill, prendra connaissance du verdict du juge Benjamin Marie Joseph le 5 mai. Il lui est reproché d’avoir causé la mort de Prakash Lochun lors d’une bagarre à cause d’une histoire de pétarades.

L’enquête judiciaire pour faire la lumière sur les circonstances entourant la mort d’Iqbal Toofany, décédé alors qu’il était sous surveillance policière, se poursuit au tribunal de Bambous malgré qu’une charge provisoire ait été logée contre les cinq policiers suspectés de l’avoir battu à mort. Une nouvelle séance est prévue pour le 8 avril au cours de laquelle le médecin légiste, le Dr Gungadin, devra présenter le rapport d’autopsie.

L’ancien parlementaire et avocat radié du barreau Dev Hurnam avait logé une plainte en Cour suprême contre les ministres Pravind Jugnauth, Roshi Bhadain et l’Attorney General Ravi Yerrigadoo dans le cadre du scandale allégué à la Mauritius Duty Free Paradise dans lequel les trois ministres avaient eu une rencontre avec deux hauts cadres de cette compagnie.

Le procès intenté à Yavinash Luchmun pour le meurtre de la petite Drishtee Jeetoo, âgée de trois ans au moment des faits et fille de sa concubine, a été appelé aux Assises ce matin devant le juge Benjamin Marie-Joseph.

Arrêté en juin 2013 à l’aéroport SSR en provenance de Madagascar avec de l’héroïne d’une valeur marchande de Rs 15 millions dans son trolley-bag, l’Allemand Konrad Myland a comparu devant les Assises ce matin sous deux charges, soit d’importation et de trafic de drogue. Me Hajee Abdullah avait été commis d’office pour défendre le prévenu, toujours en détention.

Le jugement qui devait être rendu ce matin dans le procès de complot intenté au notaire Vinay Deelchand, ainsi qu’à Sandeep Appadoo, Mahendra Choonea et Dharmanand Sambon a été renvoyé au 1er avril prochain, a annoncé la magistrate Anjelee Ramdin siégeant en Cour criminelle intermédiaire. Les accusés, qui ont tous plaidé non coupables, étaient défendus par Me Jacques Panglose et Marie-Lourdes Lam Hung, alors que Me Carole Green-Jokhoo a soutenu l’accusation.

Jiawed Ruhumatally, poursuivi devant les Assises pour le meurtre de Gérald Lagesse lors du braquage de la MCB en février 2005, devra rester en détention en attendant l’énoncé du Ruling du juge Pritviraj Fekna concernant la motion d’arrêt des procédures logées par la défense. Lors de sa comparution en Cour aujourd’hui, le juge Fekna a fait comprendre que le Ruling n’était pas encore prêt et qu’il transmettrait une circulaire en temps et lieu. Entre-temps, l’affaire a été renvoyée au 13 mai.

Après une sentence d’un an de prison infligée à ses agresseurs en Cour intermédiaire, le gendre du Premier ministre a fait appel de la décision de la cour de première instance, réclamant une sentence plus sévère pour ses agresseurs. Il a logé une plainte à l’encontre du DPP hier en Cour suprême.

La Cour correctionnelle de Port-Louis a accédé hier à la demande de Rundheersing Bheenick qui demandait à pouvoir voyager. Il avait logé une demande d'autorisation pour se rendre à Dubaï et en Angleterre pour assister à une cérémonie de remise de prix. Il devra ainsi fournir une caution de Rs 1 M pour pouvoir quitter le pays le 12 avril.

Je suis très satisfaite de ce budget, qui comprend des mesures courageuses. Toutes nos demandes pour la Child Development Unit ont été agréées. Nous avions demandé plus de personnel et le budget prévoit d’augmenter celui-ci par 50%.

Depuis décembre dernier, les vols se sont multipliés dans la région de La Caverne, Vacoas, où les malfrats semblent particulièrement affectionner les vélos, motos ou encore... le carburant des véhicules.

La thèse du suicide privilégiée par les enquêteurs, l’homme de loi s’étant probablement immolé à l’aide d’essence suite à des déboires sentimentaux

La Central Investigation Division (CID) de Rivière-Noire est de nouveau sous les feux des projecteurs. Après la charge provisoire d’assassinat retenue contre cinq policiers dans l’affaire de brutalité policière alléguée sur la personne d’Iqbal Toofany, qui serait mort après avoir été battu à mort, cette fois, c'est un pêcheur de Tamarin qui déclare avoir été menotté aux pieds lorsqu’il a été interrogé par des enquêteurs de la CID à l’hôpital Victoria, à Candos, suite à un incident survenu en 2009 à Tamarin avec son beau-frère. Le contestataire avait logé une mise en demeure en Cour suprême. L’affaire sera entendue en mai de cette année.

Les officiers de la brigade antidrogue du Sud ont réussi un joli coup de filet jeudi lors d'une embuscade à Grande-Rivière-Sud-Est. Quelque 26 paquets de cannabis et 4 611 graines de gandia ont en effet été découverts sous une table, dans la cuisine d'un homme de 61 ans. Son fils et lui ont été arrêtés. En attendant que ceux-ci donnent leur version des faits, tous deux été placés en détention policière. D'autres opérations menées à travers l'île auront, elles aussi, été couronnées de succès.

L’ancien Premier ministre Navin Ramgoolam, dont les missions à l’étranger effectuées entre 2005 et 2014 auront nécessité des dépenses de Rs 200 millions, a signifié son intention de faire appel contre l’ordre émis par la juge Rita Teeluck. De ce fait, le décryptage des six téléphones cellulaires saisis par le Central CID en la résidence des Ramgoolam à la rue Desforges de 6 février dernier ne pourra démarrer car la police a déjà été informée officiellement depuis vendredi dernier. Un autre suspense est de mise dans le cadre de l’enquête du Central CID suite à l’opération Lakaz Lerwa Lion au sujet du retour du Chief Executive Officer de la Mauritius Duty Free Paradise Co. Ltd., Simo Carevic. Celui-ci, qui avait fait l’objet d’un Arrest on Departure le 17 février suite à l’affaire des trois VVIPs de Kensington Palms Residence, Quatre-Bornes, avait annoncé son retour à Maurice pour aujourd’hui. Mais jusqu’à la mi-journée, aucune trace physique du CEO de la Mauritius Duty Free Paradise Co. Ltd.

Depuis la semaine dernière, la Financial Services Commission (FSC) est en état d’alerte avec des dénonciations en règle de l’implication de Belvedere Management Company, enregistrée dans l’offshore, dans deux Ponzi Schemes d’un montant de Rs 9 milliards à l’étranger. Dans le sillage des révélations d’Offshore Alert sur ces Ponzi Schemes, faisant l’objet d’enquêtes par la City of London Police et aux îles Caïmans, la FSC est passée à l’offensive à la fin de la semaine dernière en annulant les Global Business Licences de Lancelot Global PCC et The Four Elements PCC, deux entités opérant sous la Management Company de Belvedere Management Group, qui couvre également des juridictions comme l’Afrique du Sud, les îles de Guernsey et Caïmans ainsi que Londres. L’enquête de la FSC, qui a débuté en octobre dernier, se poursuit avec la possibilité d’une étroite collaboration avec les autorités compétentes à Londres et aux îles Caïmans.

Poursuivi sous une charge de “unlawful possession of cannabis resin for the purpose of distribution”, Nitish Sithanen, 25 ans, avait été condamné à trois ans de prison et une amende de Rs 10 000. Il avait interjeté appel à sa condamnation et sa sentence, estimant que la Cour n’aurait pas dû conclure qu’il allait vendre de la drogue. Considérant le jeune âge de l’accusé et le fait qu’il en était à son premier délit, la sentence a été réduite à deux ans de prison.

Navin Ramgoolam, en congé (leave without say) en tant que leader par le Parti travailliste en attendant qu’il règle ses problèmes avec la justice, a repris, exceptionnellement la parole, hier matin, lors d’une conférence de presse, pour commenter le jugement du Tribunal arbitral permanent pour la Convention des Nations unies sur le droit de la mer (UNCLOS) en faveur de la République de Maurice dans le litige qui l’a opposé à l’Angleterre autour du projet de parc marin protégé (Marine Protected area) dans l’archipel des Chagos.

Les autorités et les professionnels sont d’accord qu’il est crucial de revoir les mesures entourant les activités de loisirs en mer, aussi bien pour la sécurité du public que pour la sauvegarde du tourisme mauricien durement frappé par les graves accidents qui ont coûté la vie à des touristes dans nos eaux. La Tourism Authority (TA) et les professionnels ne voient pas les choses de la même façon, tandis que l’instance régulatrice élabore, en ce moment, un nouveau plan pour renforcer les règles déjà en vigueur. L’approche des autorités sur la question est jugée trop théorique et peu adaptée à la situation à laquelle les skippers sont confrontés au quotidien. Précisant qu’ils ont plusieurs fois interpellé les autorités sur les dangers existants, les professionnels veulent que leur point de vue soit pris en considération.