Faits divers

Des membres de la Transport Corporation Employees Union (TCEU) ont rencontré mercredi dernier l’Assistant Commissaire de Police (ACP) Reekoye pour évoquer les nombreux problèmes rencontrés par les employés des transports en commun, incluant la concurrence déloyale des vans marrons et l’insécurité dans les autobus. L’ACP Reekoye leur a promis que les dispositions nécessaires allaient être prises au plus vite pour remédier à la situation, notamment avec la présence accrue des officiers de police à des endroits stratégiques de l’île.

L’identité du cycliste mortellement fauché par une voiture conduite par une ressortissante australienne samedi après-midi, à Bois-Marchand, est connue depuis hier. Il s’agit de Hurbangs Abeelack, un maçon de 45 ans, habitant Cité-La-Cure. La police l’a identifié grâce à ses empreintes.

Jean-Maxwell Gopal, 20 ans, a comparu devant les Assises ce matin dans le cadre du procès qui lui est intenté pour le viol et le meurtre de Sateewantee Jangtoo, une femme laboureur de 49 ans, dans un champ de cannes à Quatre-Cocos, Belle-Mare, en juin 2012. Après avoir pris connaissance du dossier, Me Bernard Marie, avocat commis d'office pour le défendre, a demandé à la Cour du temps additionnel pour décider de la marche à suivre. Le jeune homme compte plaider coupable. L'affaire sera de nouveau appelée le 15 septembre.

La plainte logée par Navin Ramgoolam, jugeant « anticonstitutionnelles » les perquisitions faites en février 2015 à son domicile à Riverwalk, a été appelée ce matin devant le Deputy Master and Registrar de la Cour suprême, Patrick Kam Sing. Les défendeurs dans cette affaire, à savoir l’État, le CP, les trois magistrats ainsi que le DPP ont demandé du temps additionnel pour donner leur réponse quant à la motion logée par Navin Ramgoolam la dernière fois.

Gerardla Nandoo, l'épouse d'Anand Nandoo, a nié hier les allégations de Saminaden Vyaporee, qui l'accuse d'avoir commandité le meurtre de son époux afin de bénéficier de l'argent de l'assurance. Après son interrogatoire hier, mené par la MCIT, la suspecte a été présentée devant le tribunal de Curepipe.

L’enquête sur la mort d’Anwar Nandoo, un habitant d’Eau-Coulée de 56 ans, a mené ce week-end aux aveux de Saminaden Vyapooree, 45 ans, qui entretenait d’étroites relations avec la femme de la victime, Geralda Nandoo, commanditaire présumée dans cette affaire. Il a avoué hier son implication dans le meurtre et a révélé le nom d’un complice, un dénommé Shiv Seetohul, 25 ans, habitant de Rose-Belle. Ce dernier a été appréhendé dans sa localité ce matin.

  • Le complexe commercial Phœnix-Les-Halles, loué à CFAO, le concessionnaire de Mercedes-Benz, ne sera pas mis en vente
  • Clinique Apollo-Bramwell : location de Rs 50 M par an et Management Contract de Rs 630 M avec le “Preferred Bidder” Omega Ark plc

Quinze mois après l’écroulement de l’empire Rawat et avec l’adjudication des joyaux de la couronne BAI, soit les actions au sein de Britam (Kenya) et la clinique Apollo-Bramwell, la National Insurance Company Ltd (NIC), qui a pris la relève de ce groupe d’assurance, passe à une autre étape. En effet, dès le début de la présente année financière, le Board de la National Insurance Company Ltd a pris la décision de faire un toilettage des investissements du groupe Rawat dans le cadre d’un exercice de “Rebalancing of Portfolio”. Un tri a déjà été effectué dans la gamme de propriétés immobilières et foncières, qui ont été transférées par le Special Administrator de BAI Co (Mtius) Ltd and Related Entities, Yacoob Ramtoola. Les premières propriétés foncières sont mises sur le marché alors que dans d’autres cas, des discussions de gré à gré avec d’éventuels acquéreurs sont en cours pour d’autres deals fonciers.

La plainte logée par Navin Ramgoolam, jugeant « anticonstitutionnelles » les perquisitions effectuées à son domicile de Riverwalk, sera de nouveau appelée devant le Master and Registrar de la Cour suprême demain. Les défendeurs dans cette affaire – soit l’État, le commissaire de police (CP) et trois magistrats – devront communiquer leur “stand” par rapport à la motion de Navin Ramgoolam. Ce dernier avait soutenu, par le biais d’un document déposé par son avouée, Me Booneswur Seewaj, que ses portables saisis contenaient des informations sensibles.

Indépendamment de la panne sèche que connaissent depuis au moins le début de l’année des composantes majeures du scandale financier du groupe BAI avec un préjudice évalué par la Banque de Maurice à Rs 25 milliards, la police arrive difficilement à se dépêtrer de la controverse dans deux autres enquêtes d’intérêt public.

Les images de l’attentat terroriste de la Promenade des Anglais à Nice dans la soirée du 14 juillet sont des plus cruelles. Le poids lourd, engagé dans une course-suicide menée par le Franco-Tunisien, Mohamed Lahouaiej Bouhlel, n’a rien épargné sous ses pneus. Les enfants et les jeunes, venus assister aux feux d’artifice sur le front de la Méditerranée en cette nuit de Fête nationale française, ont payé un lourd tribut à cette haine.

L’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU) de la Division métropolitaine, a procédé à l’arrestation d’un habitant de Résidence Vallijee jeudi après-midi, lors d’une opération antidrogue. Cet individu, un mécanicien de 24 ans, est suspecté de trafic de drogues synthétiques et de gandia. Il était 17 h 45 lorsque les limiers de l’ADSU ont débarqué chez lui, ce jour-là, pour une perquisition.

La famille Dookhoony réclamait des dommages d'environ Rs 4 M à la compagnie General Construction Ltd pour « négligences » lorsque ses employés effectuaient des travaux d'excavation sur la route principale d'Epinay. Le chef de famille avait alors été grièvement blessé et a dû subir plusieurs opérations chirurgicales à la suite d'une chute occasionnée en raison de matériaux appartenant à la compagnie, laissés sur le trottoir.

La Principal Youth Officer (PYO) du ministère de la Jeunesse et des Sports, Ouma Sreekeesoon, a fait les frais du chairman de Paul Lam Shang Leen, ce jeudi 14 juillet. En effet, l’ex-juge et actuel président de la Commission d’enquête sur la drogue, Paul Lam Shang Leen, n’est pas passé par quatre chemins : « en parcourant votre rapport réalisé en 2014 (ndlr : Research Report Determinants of Youth Behaviour in Mauritius), je me rends compte qu’il contient des éléments d’informations révélateurs sur les comportements à risque des jeunes Mauriciens… Et cela traduit une situation alarmante s’agissant de leur rapport avec les produits illégaux et les substances illicites. »

Roger Philippe Liu Man Hin avait porté plainte en Cour suprême demandant à la compagnie d’assurances La Prudence de lui rembourser 5 202,79 euros. Cette somme avait dû être dépensée pour une intervention chirurgicale à Bordeaux, en France, en 2008.

Me Rama Valayden, Salim Muthy et l'avoué Kaviraj Bokhoree ont fait une virulente sortie contre le ministre des Services financiers Roshi Bhadain lors d'une conférence de presse animée, hier à Port-Louis, après que Me Valayden a été interrogé under warning dans son bureau par les enquêteurs de la CID dans le cadre de la manifestation concernant le remboursement sous le Super Cash Back Gold (SCBG). Me Valayden affirme qu'une commission d'enquête est nécessaire pour faire la lumière sur le remboursement des détenteurs de police d'assurance du groupe BAI « pour que le public sache comment cela s'est déroulé ».

L'équipe légale, composée de Mes Sanjeev Teeluckdharry et Eriksson Mooneeapillay, déjà en Angleterre depuis jeudi pour peaufiner les derniers détails de leurs plaidoiries

La soirée du 14 juillet 2016 restera gravée pendant longtemps dans la mémoire de Clément, un Mauricien installé à Nice avec des membres de sa famille. Peut-être plus encore, car les images accablantes de la scène de carnage sur ce qui faisait la fierté de Nice, sa célèbre Promenade des Anglais, sur le front de la Méditerranée, continuent de l’assaillir. Participant professionnellement aux opérations de secours déclenchées après l’attentat – commis par un Franco-Tunisien au volant d’un poids lourd blanc, fonçant sur la foule et faisant, selon le dernier décompte, 84 victimes et 18 blessés dont le pronostic vital est engagé ainsi que des centaines d’autres victimes traitées dans ces centres hospitaliers, il a été témoin de scènes atroces. Toutefois, il ne cessera de souligner, dans un kreol morisien savoureux : « Bondie ti ar mwa le 14 ziyet ! »

L’ancien avocat Prakash Boolell, trouvé coupable dans une affaire d’escroquerie et radié du barreau en 2007, fait de nouveau face à un nouveau procès pour escroquerie devant la Cour intermédiaire. Il a cependant logé une motion demandant la radiation des charges, arguant qu'il n'a pas eu droit à une enquête équitable. La cour fera connaître sa décision le 28 juillet. D'autre part, l'ancien avocat compte faire une demande directe devant le Privy Council pour écouter son appel concernant sa réintégration au barreau.

Le terrorisme a frappé une nouvelle fois en plein cœur de la France, peu après les feux d’artifice sur la Promenade des Anglais à Nice pour marquer les festivités traditionnelles du 14 juillet. Ce matin, les autorités françaises dressaient un premier lourd bilan, soit 84 morts et 18 blessés jugés graves, et également une cinquantaine de blessés légers et 120 autres personnes choquées ou prises en charge par les secours. Il va sans dire que les chiffres évolueront en cours de journée mais la psychose du terrorisme prend le dessus. Dans une première réaction à l’effroi et à l’horreur de cet attentat terroriste, après celui du Bataclan et des environs du Stade de France dans la nuit du vendredi 13 novembre de l’année dernière, le Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, n’a pu cacher sa stupéfaction devant cet acte condamné dans aucune réserve.

Le récidiviste notoire Naseerudin Tengur a comparu à nouveau devant les Assises hier dans le cadre du procès qui lui est intenté pour le meurtre de sa tante, Khairooneesa Tengur. L’accusé a déclaré en Cour hier qu’après la dernière audience, il avait reçu le traitement psychiatrique qu’il lui fallait et qu’il se sentait à présent beaucoup mieux.

Le procès intenté à l’ex-PM Navin Ramgoolam, ainsi qu’aux deux ex-DCP Dev Jokhoo et Ravine Sooroojebally, dans l’affaire Roches-Noires, a été pris pour la forme ce matin en Cour intermédiaire. Alors que les avocats de la défense ont confirmé que certains documents dont le Judge’s Order émis pour autoriser l’accès aux relevés téléphoniques des accusés lui ont été communiqués, ils insistent toujours sur le fait que certains relevés téléphoniques jugés primordiaux pour préparer leur défense ne leur ont pas été communiqués. Me Jean Michel Ah Sen, qui représente le DPP, a soutenu que ces documents n’ont pas été communiqués au DPP après l’enquête policière. Des débats sur ce sujet sont prévus le 9 septembre.

Salim Muthy, l’organisateur de la manifestation concernant le remboursement sous le Super Cash Back Gold dans le sillage de l’écroulement de l’empire Rawat et l’opération Daylight Robbery, est entendu Under Warning depuis ce matin au QG du Central CID. Cette convocation fait suite à des propos tenus lors du rassemblement de mercredi au Jardin de La Compagnie en présence de détenteurs de police d’assurance du groupe BAI. De con côté, Me Rama Valayden a été longuement entendu par les limiers du Central CID sous la supervision de l’assistant commissaire de police, ACP Heman Jangi, à ce même sujet. Il a pu rentrer chez lui en début de soirée hier et annoncé un point de presse en cette fin de semaine pour commenter cette affaire.

L’enquête sur la mort suspecte d’une femme dont le corps mutilé a été découvert dans les champs de cannes, mardi soir, à Union Delcourt St François, Petit-Raffray, se poursuit. Ainsi, après une battue des environs infructueuse en soirée, durant les heures ayant suivi cette découverte macabre, le personnel du Scene of Crime Office (SOCO) et les limiers de la Criminal Investigation Division (CID) de Grand-Baie se sont à nouveau rendus sur la scène de crime, durant la matinée de mercredi, pour poursuivre les recherches.

Le récidiviste Avinsah Khedoo, âgé de 39 ans et Kevin Laprouste, pêcheur de 28 ans, deux habitants de Grand-Baie, trouvés en possession de drogue synthétique, ont été arrêtés aux petites heures du matin sur le parking d’un restaurant de ce village par la police.