Faits divers

L’opération de renflouage du cargo MV Benita, battant pavillon libérien et qui a fait naufrage sur les récifs au large de Mahébourg dans la nuit de jeudi à vendredi, est entrée dans sa phase active. Les opérations de pompage de carburant, par mesure de précaution et pour éviter toute pollution du lagon, ont débuté hier et devraient prendre fin au plus tard à la fin de la semaine.

Après divers cas d’agression rapportés, des lieux de culte saccagés, des poignets sectionnés et un gang dénoncé, la région sud de l’île fait à nouveau parler d’elle, cette fois avec des allégations de coups de feu portées contre Nicholas Adrien, un habitant de St-Hilaire, Cent Gaulettes. Ce dernier est suspecté d’avoir tiré des coups de feu en direction de la maison du pompier Vishal Shibchurn dimanche aux petites heures du matin.

Jean Jimmy Alexis, Jimmy Marthe alias Colosso et Désiré Azie, condamnés respectivement à 8, 9 et 5 ans de prison pour complicité dans l’importation de drogue en provenance de Madagascar au sein d’un réseau de trafic de drogue dont le parrain serait Gro Derek, font appel de leur condamnation. Lors de la prise de l’affaire ce matin devant les juges Abdurafeek Hamuth et Rita Teelock, les hommes de loi ont demandé à ajourner l’affaire, voulant apporter de nouvelles preuves pertinentes pour la suite de l’appel.

  • La cale No 3 du cargo au centre des préoccupations des Salvors grecs avec des voies d’eau dans les cales Nos 2, 4 et 5
  • Le ministre de l’Environnement : « Je tente de faire pression pour que les opérations de pompage de carburant ne subissent pas de délais excessifs »

Les premières cent heures de l’opération de renflouage du cargo MV Benita, battant pavillon libérien, drossé sur les récifs au large de Mahébourg, n’ont pas donné les résultats escomptés. En parallèle, le sludge (cambouis) rejeté dans le lagon et en provenant des moteurs du cargo, a provoqué une première alerte en dépit des assurances des autorités à l’effet qu’aucune fuite de fioul et de carburant n’a été notée du bateau depuis vendredi dernier. Toutefois, la priorité de la cellule de crise, qui se réunit chaque jour pour prendre connaissance de l’évolution de la situation, reste le pompage des 125 tonnes métriques de carburant et les 35 tonnes de gazole dans les réservoirs du MV Benita. Mais les arrangements pour effectuer le transfert des équipements de pompage à bord du cargo n’ont pas été concluants dans la journée d’hier en raison des conditions difficiles en mer. D’autres options ont été adoptées pour aujourd’hui alors que les Salvors grecs, arrivés à Maurice samedi, ont déjà pris la décision de solliciter le concours d’un second remorqueur, avec une capacité accrue, pour l’étape de la mise à exécution du Refloating Plan, susceptible d’être échelonnée sur un mois environ.

L’enquête judiciaire instituée par le Directeur des poursuites publiques (DPP) pour faire la lumière sur les circonstances de l’accident survenu mercredi dernier à Grande-Rivière-Sud-Est, ayant causé la mort de quatre personnes, démarre en Cour de District de Flacq le 5 juillet. L’affaire a été appelée pro-forma ce matin devant la magistrate Navina Parsuramen, qui a fixé la date des travaux. Une quinzaine de témoins, dont des policiers, le skipper du bateau et les rescapés, seront appelés à déposer. Le parquet sera représenté par Me Pravind Harrah.

Depuis hier matin, les opérations de renflouage du MV Benita, cargo battant pavillon libérien, qui s’est échoué sur les récifs au large de Mahébourg, ont pris une nouvelle dimension. En effet, au lever du jour, des traces d’huiles, principalement une grosse quantité de cambouis (Sludge) en provenance de la salle des machines du cargo avait envahi le lagon et une partie de la côte du Sud-Est.

La semaine écoulée a été l’une des plus meurtrières de l’année. Six personnes ont péri dans des accidents de la route depuis mardi. Des six victimes, cinq sont décédées en moins de 24 heures, gonflant le nombre de morts sur nos routes depuis le début de cette année à 67. Ces victimes sont : Gabriel Jolicoeur, 37 ans, fauché par une voiture pendant qu’il traversait la route ; Vidyamit Domun, 58 ans, qui a succombé à ses blessures cinq jours après son accident ; Louis Harris Babet, 19 ans, dont la moto a dérapé ; et les deux amis Axel Cassadin et Davisson Sham, âgés de 17 ans et 19 ans respectivement, leur deux-roues ayant percuté un arbre. La sixième victime est Fabrice Jolicoeur, un motocycliste de 22 ans, décédé mardi après-midi, après avoir été renversé par un van.

La grève prévue au Lux Grand Gaube aujourd’hui n’aura pas lieu. La direction a obtenu jeudi dernier un ordre intérimaire de l’Employment Relations Tribunal. Le Grand Gaube and Other Hotels and Restaurants Staff Union, affilié à la Fédération des travailleurs unis (FTU), est ainsi sommé de n’entreprendre aucune action dans ce sens en attendant que le tribunal se prononce sur ce cas. Toutefois, Atma Shanto, le négociateur, a déjà émis l’intention d’internationaliser cette affaire. Il dénonce le rôle joué par certains officiers du ministère du Travail auprès des employés de l’hôtel.

La police aurait-elle relâché ses efforts en ce qu'il s'agit du contrôle des marchands ambulants ? C'est la question que se posent certains commerçants et maraîchers, qui constatent le retour de certains marchands ambulants dans la capitale après une certaine heure.

Un ancien agent commercial de la compagnie Ireland Blyth Limited (IBL Brandactiv), a logé une plainte en cour industrielle pour licenciement injustifié. Il réclame ainsi Rs 1 112 096, à savoir trois mois de préavis et des indemnités de départ, à la compagnie. Cette dernière l'a licencié le 2 mai 2012 après qu'il a été entendu devant un comité disciplinaire. Il lui était reproché d'avoir escroqué la compagnie à deux reprises. L'ex-employé nie quant à lui les accusations et réclame des dommages pour les agissements de son employeur envers lui.

Dans une plainte déposée en Cour intermédiaire, l’animateur de radio Denis Uckiah allègue que la firme Davyland Properties Ltd a refusé de lui payer des commissions pour ses ventes immobilières en tant que Sales Manager. Il demande à la Cour d’ordonner à cette firme de lui verser les commissions dues de Rs 400 000 ainsi que les intérêts.

Le Central Electricity Board (CEB) avait intenté des poursuites au civil contre la compagnie Eclair Batteries en Cour suprême, réclamant des dommages d'environ Rs 2 M à cette entreprise pour avoir « endommagé » un de ses “oil-filled cables” alors qu'elle faisait des travaux d'excavations sur un chantier dans la zone industrielle de Plaine-Lauzun. Lors de l'appel de l'affaire la semaine dernière, les deux parties ont indiqué avoir trouvé un accord à l'amiable portant sur un montant de Rs 900 000 pour régler ce litige.

Le Directeur des poursuites publiques (DPP), Me Satyajit Boolell, a pris la décision hier d'instituer une enquête judiciaire pour faire lumière sur les circonstances de l'accident survenu mercredi dernier à Grande-Rivière-Sud-Est et ayant causé la mort de quatre personnes. L'enquête se déroulera devant le tribunal de Flacq. Le parquet sera représenté par Me Pravind Harrah. L'affaire sera appelée pro-forma ce lundi pour fixer la date à laquelle les audiences auront lieu. Une vingtaine de témoins, dont des policiers, le skipper du bateau et les rescapés, devront déposer.

Le procès intenté à l’homme d’affaires Michel de Ravel de l’Argentière, accusé d’attouchements sexuels et d’attentats à la pudeur sur huit fillettes en 1998, démarre sur le fond devant la Cour intermédiaire mardi prochain. Lors d'une audience précédente, l'accusé avait logé une motion demandant l’arrêt de son procès, soutenant que celui-ci n'est « pas équitable ».  Par la suite, son homme de loi avait informé la cour qu'il n'ira pas de l'avant avec la motion à ce stade, réservant toutefois son droit à une autre motion dans ce sens au cours du procès.

  • Le cargo battant pavillon libérien, qui a perdu ses deux ancres dans la nuit de jeudi à vendredi, a commencé à prendre eau avec deux Water Ingresses
  • Deux ingénieurs mauriciens dépêchés à bord du MV Benita hier pour épauler les membres d’équipage en attendant les grandes manœuvres enclenchées aujourd’hui
  • Le ministre de l’Environnement Alain Wong : « La NCG, avec la Special Team de commandos, a déjà pris contrôle à bord et une enquête sera instituée au sujet de la mutinerie du MV Benita
  • Les membres d’équipage restent à bord du navire drossé sur les récifs alors que l’auteur de la quasi-mutinerie est en état d’arrestation

Après l’échec de deux tentatives de désenclaver le cargo battant pavillon libérien, le MV Benita, drossé sur les récifs à quelques encablures de la côte du Sud-Est, la décision a été prise de confier cette opération de renflouage à des spécialistes en la matière.

L'épouse d'un ex-occupant d'un étal du marché d'Abercombie avait logé une demande en Cour suprême pour que le juge émette un jugement interlocutoire interdisant un ordre d'évacuation d'un étal dans la Poultry Section du marché d'Abercombie en attendant que l'affaire principale soit logée en Cour.

Depuis très tôt ce matin, les autorités mauriciennes – essentiellement la National Coast Guard (NCG), la Mauritius Ports Authority (MPA) et le ministère de l’Environnement – sont sur le pied d’alerte avec le cargo MV Benita drossé sur les récifs au large de Mahébourg. Ce cargo, battant pavillon libérien, a, à son bord, quelque 125 tonnes métriques de Marine Gas Oil.

Axel Cassadin (17 ans) et Darisson Sham (19 ans), deux habitants de Morcellement VRS, Plaine-des-Papayes, qui circulaient à motocyclette, ont trouvé la mort aux alentours de 00 h 50 ce matin sur la New Link Road, à Labourdonnais, Mapou, après une sortie de route. Accompagnés de plusieurs amis, ils rentraient chez eux après avoir assisté au match de football Angleterre/Pays de Galles à La Croisette, Grand-Baie. Les corps des deux victimes ont été transportés à l’hôpital Jeetoo à des fins d’autopsie.

La plainte constitutionnelle logée par le Directeur des poursuites publiques, Me Satyajit Boolell, contre l’ICAC, le commissaire de police (CP) et le ministère du Logement et des Terres a été appelée mardi devant le Deputy Master and Registrar de la Cour suprême Patrick Kam Sing.

Condamné le 27 mai dernier à 35 ans de prison pour le meurtre de sa concubine Santee Okhil en 2008, Sanjay Luchmun, par le biais de son homme de loi, Me Rama Valayden, fait appel de sa condamnation et de la sentence. Le 24 mai, à une majorité de huit contre un, les membres du jury ont conclu que le receveur de 41 ans avait, en 2008, brûlé vive sa compagne âgée de 38 ans. Dans les points d’appels rédigés par l’avouée Kaviraj Bhokoree, Sanjay Luchmun estime que les membres du jury auraient dû être isolés pour ce procès de nature hautement émotionnelle. L’appelant évoque par ailleurs plusieurs autres irrégularités lors du procès.

Depuis plusieurs semaines, un Britannique de 42 ans, domicilié à Flic-en-Flac, était dans le viseur de la brigade antidrogue. Mardi matin, une équipe de la division métropolitaine de l’ADSU a débarqué à son domicile, à Morcellement St-Jacques, en vue d'une perquisition.

Alain René Antoine Gérard, un ex-employé d’Air Mauritius, avait logé une plainte en réclamation en Cour industrielle contre son employeur pour non-paiement de salaires de septembre  2011 à décembre  2011. Cette affaire, comme relevé par le jugement de la magistrate Keshinee Bissoonauth, ne peut toutefois être entendue devant cette instance. Les plaignants devront être de retour en cour ce vendredi pour décider de la marche à suivre.

Rudolf Derek Jean Jacques, alias Gro Derek, et Bruno Wesley Casimir, accusés d'avoir importé 12 kg d’héroïne, ont tous deux fait une déclaration à la cour hier lors du procès qui leur est intenté devant les Assises. Gro Derek a réfuté les allégations formulées par Seewoosing Dayal à son encontre, soutenant que Dayal « inn fer bann fos alegasion kont mwa ». De fait, il demande justice, rappelant qu’il a passé quatre ans en prison et que cela l’a beaucoup affecté ainsi que sa famille.

Le corps de Denis-Marie Robertson, 38 ans, habitant Saint-Pierre et livreur de profession, a été retrouvé dans la nuit du 15 au 16 juin à l’arrière de la maison d’un de ses voisins, à quelques mètres de chez lui. Selon nos informations, des voisins du trentenaire avaient entendu des bruits et lorsqu’ils s’étaient rendus sur place, ils ont découvert le corps du jeune homme dans une mare de sang.