Faits divers

Le procès intenté à Derek Jean Jacques et Bruno Wesley Casimir pour trafic de drogue a été appelé en Cour d’assises ce matin devant le juge Benjamin Marie-Joseph. Alors que Gro Derek a annoncé ce matin en Cour qu’il avait retenu les services de Me Raouf Gulbul, ce dernier dans une déclaration au Mauricien à la mi-journée a indiqué qu’il avait été approché pour défendre Gro Derek mais a refusé de prendre connaissance des briefs du procès. D’où son absence, dit-il, à la comparution aux Assises ce matin. Gro Derek est donc toujours sans homme de loi.

La Cour d'assises fera connaître son verdict dans l'affaire de Josian Kenneth Fabre le 2 septembre. L'accusé, poursuivi pour possession de 285,8 g d’héroïne, a comparu devant le juge Benjamin Marie Joseph ce matin pour prendre connaissance de la date du jugement. Rappelons que Josian Kenneth Fabre avait, lors de son premier procès, écopé de 32 ans de prison. Durant le deuxième procès, qui a pris fin le 22 juillet dernier, il avait plaidé coupable, essayant de convaincre la Cour qu'il « avait très peu » participé dans cette affaire de drogue.

Durant le week-end, la police de Rivière-Noire, sous la supervision du chef inspecteur Frichot, a démantelé un réseau de cambrioleurs, plus connu comme « le gang de l’Ouest » et dont le butin préféré concernait les armes à feu. Avec l’arrestation des premiers suspects, dont le leader est un marchand ambulant opérant dans la capitale, les hommes du CID de la Western Division ont retrouvé des premières armes à feu volées lors d’un cambriolage commis chez un habitant du Morcellement Carlos, Tamarin, au début du mois dernier. Lors des premiers interrogatoires, les suspects sont passés aux aveux en admettant leur participation au cambriolage en question. La suite de l'exercice devrait permettre aux enquêteurs d’élucider d’autres cas toujours en suspens.

Sanjeev Nunkoo, le premier suspect à avoir été arrêté dans le cadre de l'assassinat d’Hélène Lam Po Tang, épouse de Gary Lam Po Tang – PDG d'une usine qui porte son nom –, comparaîtra pour la première fois aux Assises le 2 septembre.

La veille de son mariage, la semaine dernière, Keswarsing Ramyead avait été dénoncé à la police dans une affaire d’escroquerie pour une somme d’un peu plus de Rs 2 millions. Toutefois, des limiers du Central CID n’ont pas joué les « froder mariaz », préférant procéder à l’arrestation de ce suspect au lendemain de ses noces. Il a comparu devant le tribunal de Port-Louis sous une accusation de Swindling.

Un incendie, qui s’est déclaré dans un entrepôt de produits chimiques de la Compagnie Mauricienne de Textile (CMT) à La Tour Koenig, a fait souffler un vent de panique parmi les habitants de la région et de la Résidence Coquillage. En effet, depuis très tôt hier matin, le voisinage était incommodé par des odeurs désagréables de produits chimiques. Mais la véritable alerte fut donnée quand ils ont entendu deux explosions en provenance de ce dépôt. Puis, ce fut l’arrivée des premiers camions de sapeurs-pompiers en vue de circonscrire le sinistre avec des conséquences pour l’environnement, nécessitant le bouclage de tout le quartier,  est venue confirmer le problème.

Un policier affecté au Passport and Immigration Office, âgé de 30 ans, habitant la route Plein-Bois, à L’Escalier, a été appréhendé et placé en détention dans une affaire de drogue.

  • L’officier américain Fred Hendricks : « Aucune arme retrouvée sur le bateau interpellé »
  • Des résidus de poudre relevés sur le vêtement d’un accusé
  • Un officier américain : « L’emplacement où le bateau pirate a été repéré est un lieu où plusieurs attaques de pirates avaient été rapportées »

Plus d’un an après l’arrestation de douze présumés pirates somaliens âgés de 20 à 45 ans en haute mer, et après d’importantes dispositions prises pour accueillir les douze hommes à Maurice, leur procès, intenté en cour intermédiaire devant les magistrats Wendy Rangan et Azam Neerooa, s’achemine vers une conclusion. Les plaidoiries des avocats de la défense commis d’office sont prévues pour ce mois-ci.

  • Le personnel affecté à tous les services aéroportuaires, du personnel navigant aux “Airport Bagage Handlers”, sensibilisé aux mesures de prévention
  • Collaboration entre les ministères de la Santé et de l’Agriculture pour le suivi des vecteurs potentiels du virus d’Ebola, en l’occurrence les chauves-souris et les singes
  • En sus de la zone d’isolement à l’hôpital de Souillac, des “Burial Places” spécifiques identifiées car toute dépouille de victime de la fièvre hémorragique ne sera pas rendue aux proches

Le dispositif de prévention contre la propagation du virus Ebola, mis en place par le ministère de la Santé, devra franchir ce week-end une nouvelle étape décisive.

  • Des habitants : « Ti bien difisil pou pass devan sa lakaz-la… Zame nou ti pou pense ki kapav ariv enn zafer parey ! »
  • Des policiers : « L’odeur pestilentielle et le spectacle macabre des cadavres décomposés restent imprimés à vie dans nos mémoires »

LE MYSTÈRE DE BÉCHARD LANE—DIX SUICIDES SIMULTANÉS : Du jamais vu !
Le 27 août 2004, soit il y a dix ans déjà, Béchard Lane, à Saint-Paul, fait une entrée des plus fracassantes dans les annales des faits divers à Maurice. Ce jour-là, dix personnes ont en effet décidé de mettre simultanément fin à leurs jours au domicile des Mawooa. Le benjamin avait alors 10 ans tandis que la plus vieille victime en avait 65. Bien sûr, l'on pourra noter un précédent, en l'occurrence le suicide collectif de membres de l'ancien « escadron de la mort », qui étaient acculés du fait de dénonciations et d'opérations de démantèlement de ce réseau. Sauf que dans le cas de Béchard Lane, il s'agissait de dix victimes, soit trois cadavres au rez-de-chaussée et sept autres à l’étage, retrouvées dans un état de décomposition avancé. Bref, du jamais vu ! Et ce ne sont pas les officiers de police responsables de l'enquête qui diront le contraire.

Jean Daniel Pascal Moolee, 32 ans, est décédé hier matin des suites d’un accident de la route, qui s’est produit le 5 août. Cet habitant de Coromandel a succombé à des « cranio cerebral injuries. » Il se trouvait à motocyclette lorsqu’il a heurté un rocher à la route Royale à Chamouny, à la Vallée des Couleurs.

Ollite Abdool Rizwaan a été trouvé coupable de possession de feuilles de cannabis, trouvées dans une poche d’un vêtement traditionnel qu’il portait lorsqu’il a été interpellé par la police pour avoir opéré un commerce sans permis. La drogue avait été trouvée lors d’une fouille corporelle.

Le procès qu’intente l’Independent Commission Against Corruption à l’ancien ministre des Infrastructures publiques Ajay Gunness et à l’ex-directeur général de la Development Works Corporation Dhaneshwar Soobrah a été appelé ce matin en Cour criminelle intermédiaire devant les magistrats Azam Neerooa et Vijay Appadoo. Alors qu’Ajay Gunness attendait ce matin la décision de la Cour concernant la motion d’arrêt des procédures logée par la défense en juin dernier, le ruling a été renvoyé au 2 septembre. Les magistrats ont fait savoir à Me Ivan Collendavelloo, avocat de la défense, qu’il aura à soumettre une fully written submission.

L’Anti-Piracy Unit et la Police des Jeux aux Casernes Centrales ont saisi, lundi, 4 000 à 5 000 unités de lessive machine de la marque Le Chat, représenté exclusivement à Maurice par Henkel. Le cerveau présumé de cette grosse affaire de contrefaçon est derrière les barreaux.

Les travaux dans le cadre de l’enquête préliminaire sur la mort de Stacey Henrisson ont pris fin hier après-midi au tribunal de Flacq. Le matin, le Principal Police Medical Officer, le Dr Maxwell Monvoisin, qui avait autopsié le corps le 13 mai 2012, a déposé. Se basant sur son rapport et les blessures relevées lors de l’autopsie, le médecin légiste a expliqué les circonstances dans lesquelles Stacey Henrisson aurait trouvé la mort. L’adolescente qui une semaine après sa mort avait toujours 319mg d’alcool dans son sang est morte asphyxiée et portait plusieurs blessures. Un forensic scientist qui a déposé a par ailleurs confirmé que du sang retrouvé sur un drap dissimulé dans les poubelles de l’accusé à Bonne-Mère était bien celui de la victime.

Trois hommes, trouvés coupables de vol de diesel dans l'enceinte de l’incinérateur du cimetière municipal de Phœnix, ont bénéficié de la liberté conditionnelle. Cette sentence a été prononcée hier par la magistrate Wendy Rangan, siégeant en Cour criminelle intermédiaire.

Un homme était poursuivi en Cour de Flacq pour avoir injurié une femme à Petit-Bois, utilisant des « mots dégradants » à son égard. La magistrate Razia Jannoo-Jaunbocus a estimé vendredi dernier que l’accusé avait fait part de son alibi en dernière minute, ce dernier manquant dès lors de crédibilité. L’accusé avait plaidé non-coupable de la charge.

La magistrate Yashumatee Gopaul, siégeant en Cour de Pamplemousses, a décidé d’accorder le bénéfice du doute à un homme accusé d’en avoir menacé un autre au jardin botanique de Pamplemousses avec un couteau tout en insultant ce dernier. Les deux hommes n’étant pas en bons termes, elle a estimé « possible » que la victime ait consigné de fausses allégations. L’accusé avait plaidé non-coupable.

Treize ans après les présumés délits, la Poursuite veut amender l’acte d’accusation dans un procès intenté à trois personnes, dont un couple – en l'occurrence  Peroomal et Santa Devi Veeren ainsi que Chinsamy Narainen –, et ce dans le cadre d'une affaire de possession d’objets volés.

La magistrate Razia Janno-Jaunbocus, siégeant en Cour de Flacq, a trouvé coupable un propriétaire de bateau. Ce dernier est accusé d'avoir empiété sur un terrain appartenant à l’usine sucrière Constance et La Gaieté en y amarrant son embarcation, et ce sans l’autorisation du plaignant. Le propriétaire du bateau avait plaidé non-coupable.

Une mère de 26 ans est accusée de traîner son bébé de sept mois, de sexe féminin, avec elle pendant qu’elle se prostitue. Ce sont les grands-parents qui ont alerté la police et la Child Development Unit (CDU). Ils affirment avoir été témoins, hier, d’une des scènes les plus immorales, avec le bébé posé sur un bout de carton à l’arrière d’un van, alors que la mère s’adonnait à la prostitution. La CDU a été alertée de ce cas et a ouvert une enquête.

Les travaux dans le cadre de l’enquête préliminaire sur la mort de Stacey Henrisson, dont le corps a été découvert à Plaine Champagne en mai 2012, se poursuivent au tribunal de Flacq. Ce matin le Principal Medical Officer, Maxwell Monvoisin, qui a effectué l’autopsie, a déposé, indiquant qu’une semaine après sa mort la victime avait 319 milligrammes d’alcool dans le sang. Cependant, il attribue le décès de Stacey Henrisson à une asphyxie (smothering), indiquant que la victime, dans un tel état d’ébriété, n’aurait pas été en mesure de se défendre.

Lake Eyre Wind Power, société qui avait répondu à une manifestation d’intérêts pour des projets d’énergie renouvelable lancés par la National Energy Commission (NEC), attend toujours le feu vert du gouvernement pour lancer son projet de production de 100 MW à partir de l’énergie solaire.

La campagne BDS Mauritius a été lancée hier par un groupe d’une quinzaine de personnes représentant des organisations nationales ou en leur nom personnel qui se sont réunies dans les locaux de Ledikasyon Pu Travayer à Grande-Rivière-Nord-Ouest. Parmi ceux présents à cette réunion figurent les représentants de la CTSP et de Lalit.