Faits divers

  • Navin Ramgoolam, accusé d’avoir proféré des menaces contre l’ancien ministre Gowressoo : « Si to pa fer sign sa kontra Betamax-la, donn to demision »
  •      L’ancien PM également inculpé de 
complot avec l’ex-DPM Anil Bachoo et Veekram Bhunjun pour favoriser Betamax en vue du contrat jackpot de Rs 10 milliards

Compte tenu du scandale Betamax et du contrat-jackpot de Rs 10 milliards en faveur du groupe Bhunjun, l’ancien Premier ministre Navin Ramgoolam a subi, hier, sa cinquième arrestation en 19 semaines et en même temps ses onzième et douzième inculpations provisoires. Lors de sa comparution devant la magistrate Nadiyya Dauhoo en Cour de Port-Louis, il a eu à fournir deux cautions pour retrouver la liberté provisoire.  La police n’a as objecté à la liberté sous cautio. Lors de son interrogatoire, hier, Navin Ramgoolam a rejeté les accusations contre lui en soutenant que le choix de Betamax du groupe Bhunjun relevait du conseil des ministres.

  • Assorti d’un taux d’intérêt de 4 % annuellement, cet emprunt servira à financer le remboursement de la seconde tranche du Super Cash Back Gold mardi prochain
  • Warehousing des placements de l’ex-BAI dans Britam, évalués à environ Rs 4 milliards, par le Legacy Sovereign Fund annoncé dans le premier budget de L’Alliance Lepep
  • Le Special Administrator Mushtaq Oosman : « Nous n’allons pas vendre les 23,34 % du capital au sein de Britam (Kenya) »
  • La MRA en quête de Rs 1,5 milliard auprès des bénéficiaires du SCBG en sus des Income Tax Assessments sur des protagonistes des scandales mis à jour, dont l’ex-PM Navin Ramgoolam

La Banque de Maurice consent à accorder une ligne de crédit de l’ordre de Rs 4 milliards à la National Property Fund Ltd et aux Special Administrators de la BAI Co (Mtius) Ltd and Related Entities, Mushtaq Oosman et Yogesh Basgeet. Ces fonds devront servir au financement du remboursement de la seconde tranche du Super Cash Back Gold, arrivant à échéance mardi prochain. À cet effet, les autorités ont préféré ne pas vendre les avoirs du groupe BAI au sein de Britam (Ltd) Kenya, optant pour une « Warehousing Operation » avec le financement de la Banque centrale. D’autre part, l’ouverture des 23 offres soumises dans le cadre du rachat de la clinique Apollo-Bramwell, d’Iframac et de Courts, où environ 1 500 emplois sont en jeu, devrait intervenir vendredi, la semaine prochaine étant consacrée aux négociations avec les potentiels repreneurs sur la question de la restructuration du personnel de ces sociétés. De son côté, la Mauritius Revenue Authority a initié une opération de redressement fiscal avec, pour objectif, de récolter un minimum de Rs 1,5 milliard auprès des détenteurs de polices d’assurance sous le Super Cash Back Gold, en parallèle à des Income Assessments sur des protagonistes dans les différents scandales financiers, faisant l’objet d’enquêtes au Central CID, dont l’ancien Premier ministre Navin Ramgoolam.

Véritable parcours du combattant ce matin pour les automobilistes arrivant de la région nord sur l’autoroute M1, pour entrer dans la capitale. Un calvaire qui devrait durer plusieurs jours encore avec la fermeture du tronçon Ripailles/Valton suite à un glissement de terrain.

Poursuivi pour le meurtre de sa concubine Santee Okil le 8 mars 2009, Sanjay Luchmun a comparu devant les Assises hier après-midi.

Suite à l’accident survenu lundi matin ayant coûté la vie à Kevin Jim Praire, un habitant de Sainte-Croix — il s’était agrippé à un camion alors qu’il était à vélo —, la police enjoint les cyclistes à plus de vigilance en leur rappelant les infractions liées à l’utilisation de ce moyen de transport et les peines encourues en cas de non-respect du Code de la route.

La dernière fois que Zuhair Sheik Abdool Haydar Ally Sakhabuth a été aperçu remonte au 17 juin. Depuis, cet habitant de Plaine-Verte, âgé de 18 ans, n’a plus donné signe de vie.

Reconnu coupable en Cour de Rodrigues pour conduite en état d’ébriété, un automobiliste avait écopé de six mois de prison, d’une amende de Rs 20 000 et de la suspension de son permis pour un an.

Non satisfait du jugement de la Cour suprême à propos de la carte identité biométrique, le Dr Rajah Madhewoo par l’intermédiaire de son homme de loi Me Sanjeev Teeluckdharry avait logé une demande pour obtenir l’autorisation de faire appel devant le Privy Council.

La route a fait deux nouvelles victimes hier. Un motocycliste, âgé de 49 ans et habitant Vallée-des-Prêtres, a en effet été victime d’une collision à 7 h 30 avec un autobus sur la route principale de Khoyratty, près des feux de signalisation.

Une enquête policière étant en cours sur le coup de feu en direction des locaux de la South African Airways Aviation, à la Rogers House, rue John Kennedy, Port-Louis, des directives formelles des Casernes centrales ont été données pour placer ce bâtiment sous sécurité maximale.

Dans le cadre du procès intenté à Yavinash Lutchmun devant les Assises pour le meurtre de la fille de sa compagne, la petite Drishtee Jeetoo, 3 ans, la Poursuite a « closed its case » aujourd’hui avec la déposition du Chief Police Medical Officer Sudesh Kumar Gungadin.

Depuis hier matin, l’ancien Premier ministre Navin Ramgoolam a maintenu le suspense quant à son arrivée au QG du Central CID en vue de son interrogatoire Under Warning dans l’enquête sur l’affaire Betamax, avec un contrat jackpot de Rs 10 milliards au groupe Bhunjun. Finalement, après des échanges entre ses conseils légaux et les responsables de ce dossier au Central CID, il devait fixer l’heure du rendez-vous aux Casernes centrales à 13 h.

Des cinq enquêtes instruites jusqu’ici contre l’ancien Premier ministre Navin Ramgoolam, et ayant atteint un stade avancé, un premier “case file” est en route pour l’Office of the Director of Public Prosecutions par le Central CID.

Trois jours après sa condamnation à 30 ans de prison pour le meurtre d’un habitant de Cité Barkly, Balmy Ramhit, 73 ans, Jean Éric Syatous a été retrouvé mort dans sa cellule lors du contrôle de routine à 5 h du matin.

Un camion citerne de la compagnie G. Ragoo Aluminium qui se dirigeait vers le sud de l’île avec sa cargaison de Waste Water s’est braqué sur lui-même sur une route détrempée en début de soirée en voulant éviter un véhicule lent qui roulait devant lui.

Le procès intenté à Yavinash Lutchmun pour le meurtre de la fille de sa concubine, Drishtee Jeetoo, âgée de trois ans, s’est poursuivi ce matin devant les Assises avec la déposition du dernier témoin de la Poursuite, le Chief Police Medical Officer Sudesh Kumar Gungadin. Se basant sur les précédents rapports médicaux de Drishtee Jeetoo ainsi que les observations faites lors de l’autopsie, le médecin légiste a déclaré que la petite fille avait tous les symptômes d’un enfant battu. L’autopsie avait révélé plusieurs blessures récentes sur le corps de la victime et, selon le médecin, la rupture du foie qui avait causé sa mort aurait été due à un coup violent qu’elle aurait reçu dans l’abdomen.

Le juge Caunhye a rejeté la motion de l’avocat de Steve St-Pierre pour l’arrêt du procès, car les droits constitutionnels de son client, dit-il, n’ont pas été violés. Le procès a été fixé pour le 12 octobre. Steve St-Pierre et son coaccusé Michael Rayapen, en détention policière, sont poursuivis pour complicité après la saisie de Rs 15 M de drogue à l’aéroport le 23 juillet 2011.
L’homme de loi de St-Pierre, Me Kailash Trilochun, avait présenté une motion devant les Assises demandant l’arrêt du procès de son client. Ses arguments se référaient aux déclarations à la presse du Directeur des poursuites publiques (DPP), Me Satyajit Boolell, qui selon lui, aurait avoué ne plus jouir d’une indépendance dans l’exercice de ses fonctions et aurait ainsi perdu son indépendance constitutionnelle. « This implies that he is no longer capable of discharging his constitutional duties », a soutenu Me Trilochurn. De ce fait, l’homme de loi de Steven St-Pierre avait demandé que sa motion soit référée à un « full bench » de la Cour suprême.
Le représentant du Parquet, Me Raj Baungally, avait objecté à la motion. Dans son jugement, le juge Caunhye a conclu que le DPP a joué son rôle en logeant ces charges contre l’accusé et qu’à aucun moment son rôle n’a été remis en question. Il a aussi relevé que les droits constitutionnels de l’accusé n’ont à aucun moment été bafoués. Le procès aura donc lieu le 12 octobre.
Steve St-Pierre et Michael Rayapen avaient été arrêtés dans le cadre d’une saisie de Rs 15 M de drogue à l’aéroport le 23 juillet 2011. Une ressortissante malgache, Rakotoarimanana Tsialonina Maminirina, avait été interpellée à l’aéroport avec 24 boulettes d’héroïne, soit environ 300 g, soigneusement dissimulées dans ses valises. Une opération de livraison surveillée avait été organisée, permettant l’arrestation du principal destinataire de la marchandise, Jean Billy Didier Louise, un habitant de Stanley âgé de 26 ans. L’ADSU avait également arrêté deux complices présumés, Jean Michael Rayapen, 40 ans, un Bouncer de Grand-Baie, et Steve St-Pierre, 32 ans, agent de sécurité de profession. Une perquisition effectuée au domicile de Rayapen ce jour-là avait débouché sur la saisie d’une importante quantité de gandia et d’héroïne, ainsi que d’une somme de Rs 289 000 en différentes coupures soupçonnées de constituer les recettes du trafic de drogues, et trois téléphones cellulaires.
Y.B

La nouvelle séance d’interrogatoire Under Warning avec encore une arrestation de l’ancien Premier ministre, Navin Ramgoolam, par le Central CID, a été reportée. Le rendez-vous, pris pour ce matin aux Casernes centrales, a été renvoyé probablement à demain. Ce suspect sur qui pèsent déjà dix inculpations provisoires devait être entendu sur le dossier du contrat jackpot de Rs 10 milliards accordé au groupe Bhunjun dans l’affaire Betamax pour le compte de la State Trading Corporation. De ce fait, l’intermède a été assuré par la convocation formelle de Robert Konfortion, expert-comptable de chez Kemp Chatteris, interrogé par rapport aux enveloppes et documents dans les trois coffres-forts saisis en la résidence de Navin Ramgoolam à River Walk le vendredi 6 février dernier.

 À une semaine de l’échéance pour le remboursement de la seconde tranche aux clients du Super Cash Back Gold, après l’écroulement de l’empire Rawat, les Special Administrators de BAI Co (Mtius) Ltd and Related Entities, Mushtaq Oosman et Yogesh Basgeet, affichent la confiance. Un montant d’au moins Rs 3,9 milliards devra être disponible pour la mise à exécution de l’opération au 30 juin. C’est ce qu’a indiqué au Mauricien, ce matin, Mushtaq Oosman alors que les yeux des quelque 1 500 employés de la clinique Apollo-Bramwell, de Courts et d’Iframac, demeurent rivés sur la Tender Box contenant les Bids pour une éventuelle reprise des opérations de ces entités. Dans les jours à venir, les Special Administrators passeront à une nouvelle étape de leur mandat avec les procédures de saisie des biens immobiliers et autres investissements du groupe BAI dans des filiales et autres 137 compagnies identifiées. En effet, le délai pour le remboursement des réclamations déjà servies aux concernés devrait arriver à expiration à partir de cette semaine.

Deux nouvelles victimes d’accidents ont été enregistrées entre hier soir et ce matin, allongeant ainsi le nombre de morts sur nos routes depuis le début de l’année. Le dernier cas d’accident fatal s’est produit ce matin à Sainte-Croix. Un jeune homme, dont l’identité n’a pas encore été établie, est passé sous les roues d’un camion. En fin de matinée, le corps de la victime se trouvait à la morgue à des fins d’autopsie.

Présence remarquée de la Private Parliamentary Secretary Rubina Jadoo-Jaunbaccus aux Casernes centrales dans la matinée. L’avocate de profession a consigné une déposition en bonne et due forme suite à de graves insultes contre sa personne sur Facebook. Selon les premiers recoupements d’informations recueillis de sources policières, plusieurs personnes seraient suspectées quant à ces attaques contre cette élue MSM. Avec cette déposition consignée aujourd’hui, l’enquête de la Cyber Crime Unit du CCID devrait démarrer dans les meilleurs délais…

Un incendie a éclaté au magasin Alladee & Co Ltd, situé en plein cœur de la gare Victoria, peu après 8 h ce matin. Les flammes se sont propagées dans deux autres magasins, Ah Ling et Victoria Beauty, situés dans le même bâtiment en bois. Selon les premières indications, c’est un court-circuit qui serait à la base de cet incendie. Les flammes ont été vite maîtrisées par les pompiers de Port-Louis et de Coromandel, mais le contrôle de la fumée a nécessité au moins deux heures.

La police enquête sur les circonstances d'un panneau de vitre endommagé au premier étage du Rogers House dans les bureaux occupés par la représentation de la South African Airways. Des spécialistes en ballistique, des officiers du Scene of Crime Office et du Forensic Science Laboratory sont sur place depuis la mi-journée à des fins d'enquête. A ce stade, aucune confirmation officielle si cette brèche a été causée par une arme à feu. L'enquête se poursuit.

Les enquêteurs de la brigade anti-drogue de l’aéroport ont procédé, jeudi, à l’arrestation de deux jeunes hommes durant la matinée. Amman Illahibuccus Sonah, 20 ans, un marchand ambulant domicilié Port-Louis, avait fait le voyage pour Kuala Lampur en compagnie de son ami et complice Dharmarajen Sapanee, 25 ans, un habitant de Vallée Pitot exerçant la même profession que lui. Le but de ce voyage : faire aurait rentrer illégalement à Maurice une certaine quantité de substances thérapeutiques. À leur retour, il y a trois jours, les choses ne se sont pas passées comme ils l’avaient prévu.