Faits divers

La surveillance accrue à l'aéroport de Plaisance dans le cadre de la lutte antidrogue a débouché sur une opération doublement fructueuse en fin de semaine avec la saisie de Rs 30 millions d'héroïnes et l'arrestation de trois ressortissants étrangers.

L'ex gouverneur de la Banque de Maurice Randheersingh Bheenick est de retour aux Casernes Centrales à la CCID pour la poursuite de son interrogatoire qui avait commencé vendredi dernier suite à son interpellation à son domicile. 

L'Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU), sous la supervision du Deputy Commisioner of Police Kissan Bhojoo, a réalisé un joli coup de filet au Sir Seewoosagur Ramgoolam International Airport vendredi, à l'arrivée du vol MK 749 venant de Mumbai. Le bilan se présente sous la forme de la saisie de 2,1 kilos d'héroïne d'une valeur marchande de Rs 30 millions, d'une somme de plus de Rs 350 000 et de l'arrestation de trois suspects, tous des ressortissants étrangers. Ils ont comparu dans la journée d'hier devant la Bail and Remand Court et été reconduits en cellule policière.

Les deux prochaines semaines s'annoncent décisives dans l'enquête initiée par le Central CID avec la double inculpation provisoire de l'ancien Premier ministre, Navin Ramgoolam, pour les délits de blanchiment de fonds d'un montant de Rs 220 millions et de conspiracy dans la Roches-Noires Saga. C'st ce qui se dessine que ce soit dans les rangs du Central CID, dont les ressources sont monopolisées dans cette enquête depuis plus d'un mois, ou encore dans l'entourage de Navin Ramgoolam, qui ne nie pas que ce sont des « political defining moments » à venir. Avec la fin de l'inventaire des coupures bancaires récupérées dans deux coffres-forts et quatre valises saisis dans la penderie en la résidence de Navin Ramgoolam dans la nuit du 6 au 7 février, l'heure sera à la confrontation. La ligne de défense adoptée par l'ancien Premier ministre justifiant la présence de ces Rs 220 millions en différentes coupures locales et en devises étrangères est que ces fonds représenteraient le financement du Parti Travailliste. Il l'a martelé lors de la réunion du bureau politique du Labour d'hier matin. Les enquêteurs de la police maintiennent leur thèse que ces Rs 220 millions ne sont que « proceeds of bribe and corruption ». Le tout se jouera sur toile de fond de révélations annoncées par Navin Ramgoolam au sujet de « zafer Gooljaury », qui sera évoquée dès le début de la semaine.

Depuis l'année dernière, Securiclean et Maxiclean, compagnie lancée par le jockey Vijay Anand Bundhoo, se bataillent afin d'obtenir les contrats pour le ramassage d’ordures. Après un fulgurant départ, Maxi Clean, qui pourtant n’était pas le “lowest bidder”, avait obtenu les contrats. Mais Securiclean, qui compte une longue expérience dans ce domaine pour avoir lancé la première compagnie de ramassage d’ordures, avait contesté le choix du Central Procurement Board (CPB) en faisant appel devant l’Independent Review Panel (IRP), qui lui a finalement donné gain de cause.

Le ministre des Infrastructures publiques s’est rendu une nouvelle fois, hier après-midi, sur le site de Terre-Rouge/Verdun Link road, lequel est fermé en raison des fissures notées sur l’autoroute depuis trois semaines. Au terme de plus d’une heure de visite, à analyser les différents segments de cette route longue de 22 km, Nando Bodha a déclaré sans ambages : « Les fissures s’amplifient sur les cinq couloirs. »

Ils étaient une cinquantaine à avoir « bravé les menaces et intimidations qui ont été faites à notre égard et auprès de nombre de nos collègues, employés des différents casinos » à se rassembler hier, vendredi 13, au Jardin La Compagnie, à Port-Louis. Manifestation qui n’a pu avoir lieu, les organisateurs n’ayant pas eu l’aval du Commissaire de Police pour leur activité. Ces employés des casinos de Maurice et membre du Casinos Employees Union (CEO), syndicat reconnu, ont profité de l’occasion pour dénoncer « l’ingérence d’une personne, en l’occurrence, Rajah Pillay, dans notre secteur », ajoutant que ce dernier « a engagé une campagne d’intimidation ».

Après le cas d’une fillette en possession d’un couteau la semaine dernière, l’école du gouvernement de Richelieu est une nouvelle fois dans l’actualité. Cette fois, c’est un jeune garçon de Std II qui s’est retrouvé avec un bras fracturé pour avoir refusé de donner son gâteau à un grand. Ce genre de cas serait devenu courant dans cette école ZEP et certains ne manquent pas de déplorer un manque de leadership.

Le second procès qu’intente l’ICAC contre le Chief Governement Evaluator Yodhun Bissessur sous neuf charges en violation avec la Prevention of Corruption Act (PoCA) d’avoir été un “public official using office for gratification”, débute le 10 juin. L’affaire a été appelée en cour jeudi et l’accusé, qui a plaidé non coupable, a informé le tribunal de son intention de changer d’avocat car l’homme de loi dont les services avaient été initialement retenus, Me Roshi Badhain, occupe désormais un poste ministériel.

  • Mystère autour du file à la Banque de Maurice des opérations bancaires d’un important conglomérat, soupçonné d’être le « facilitateur » des transactions en devises pour l’ex-PM
  • L’ancien gouverneur de la Banque Centrale, qui clame n’avoir jamais reçu de salaires, épinglé par le Central CID avec un montant de plus de Rs 1 million en devises étrangères
  • Douze boîtes contenant une centaine de dossiers confidentiels, défalqués de la Banque Centrale le 27 décembre,  récupérés lors d’une perquisition policière chez Bheenick à Moka hier
  • Deux charges probables, dont “Possession of Stolen Property” et blanchiment de fonds, contre Manou Bheenick, placé en garde à vue à l’hôpital Jeetoo dans la nuit d’hier à ce matin

Un développement de taille est intervenu hier après-midi dans le cadre de l’opération « Lakaz Lerwa Lion ». Pour la première fois dans les annales du Central CID, deux des plus importantes personnalités du pays jusqu’à récemment, dont l’ancien Premier ministre Navin Ramgoolam et le précédent gouverneur de la Banque de Maurice Manou Bheenick étaient entendus “Under Warning” simultanément, soit l’un au rez-de-chaussée et l’autre à l’étage du QG. Suite à une déposition formelle consignée jeudi par le First Deputy Governor Yadranath Googoolye, la police a procédé à l’arrestation de Manou Bheenick à son domicile à Moka.

  • Le “file” rouge de Navin Ramgoolam, recouvré dans un des coffres-forts, jugé encore plus explosif que le jackpot de River Walk
  • Les magasins de luxe gérés au nom de Nandanee Soornack dans des shopping malls pourraient constituer l’avenue empruntée par le CCID pour établir « the sources of alleged tainted funds »
  • Me Gavin Glover : « Sur conseil de ses hommes de loi, Navin Ramgoolam ne fera aucun commentaire public jusqu’à la fin de cette enquête »

Après cinq jours de décompte des coupures bancaires découvertes dans deux coffres-forts, dont un oversize, et quatre valises, le compte officiel est tombé peu après 19 heures, hier, au QG du Central CID. Le patron de la Crime, l’assistant commissaire de police Heman Jangi, qui avait à ses côtés ses principaux lieutenants, a confirmé que le montant comptabilisé est de Rs 220 millions, dont Rs 110 millions en devises étrangères, soit substantiellement le chiffre mentionné dans la charge provisoire logée samedi dernier devant la Bail and Remand Court contre l’ancien Premier ministre.

L’ancien Premier ministre Navin Ramgoolam a comparu devant le tribunal de Curepipe vers midi hier pour la présentation d’une motion présentée par son homme de loi, Me Gavin Glover. Le but était de demander à revoir une condition de bail, à savoir le fait que Navin Ramgoolam doit être joignable à tout moment par la police pour des fins d’enquête. La magistrate Sockalingum-Juwaheer, dans son Ruling, a assoupli les conditions, ordonnant que l’accusé soit disponible en jour de semaine de 9 h à 18 h et les samedis de 9 h à 13 h, excluant les jours fériés et les dimanches.

Dès que le Fiscal Investigation Department de la Mauritius Revenue Authority (MRA) aura complété l’un de ses plus conséquents Income Tax Assessments contre un individu, en l’occurrence Navin Ramgoolam, il devra redoubler d’efforts pour compléter des enquêtes sur la série de sociétés offshore et personnalités mauriciennes citées dans l’Offshore Leaks de l’International Consortium of Investigative Journalists (ICIJ).

Cet après-midi, devra être complété l’exercice de décompte des coupures bancaires découvertes dans les coffres-forts et valises saisis en la résidence de Navin Ramgoolam à River Walk il y a huit jours.

En marge de l’évolution de l’enquête du Central CID, axée principalement sur ledélit accablant politiquement de blanchiment de fonds – pour un montant d’aumoins Rs 225 millions – contre l’ancien Premier ministre Navin Ramgoolam, ledossier sur les contrats d’Airway Coffee de Nandanee Soornack dans l’enceinte duSir Seewoosagur Ramgoolam International Airport est sur le point d’être bouclé.Ainsi, l’option finale pour se débarrasser des liens de Nandanee Soornack avec leréseau de boutiques hors taxes et de restaurants à l’aérogare concerne une éventuellemise en liquidation de ces sociétés à l’initiative d’Airports of Mauritius Ltd (AML)et d’Airport Terminals Operations Ltd (ATOL).

Jugé coupable d’avoir heurté mortellement un motard de la police sur la route de Flic-en-Flac dans la nuit du 22 au 23 décembre 2012, la magistrate Ida Dookhy-Ramburrun avait, le 19 janvier, condamné Jordan Lennon à une amende de Rs 60 000 et une suspension de son permis de conduire pour une période d’un an. Mais le Directeur des Poursuites Publiques a logé un appel contre ce jugement hier, estimant que la Cour avait été « trop clémente » envers l’accusé.

L’ex gouverneur de la Banque de Maurice Randheersingh Bheenick  a été interpellé vers 15 heures à son domicile vendredi après midi  et emmené aux casernes centrales. Lors de son interpellation, la police a également saisi des documents qui ont emmené dans plusieurs caisses en carton.

Cinq jours après les funérailles de Soundirand Ramasawmy, retrouvé dans un état critique dans les toilettes de son domicile à Grand-Baie, le corps a été exhumé dans la matinée après une demande formelle de ses proches parents devant les instances judiciaires.

Le Canadien Alan Stockhall, poursuivi aux Assises pour trafic de drogue, avait lors de ses précédentes comparutions demandées au tribunal l’autorisation d’assurer lui-même sa défense. Cependant, l’accusé a fait part hier de son souhait finalement de disposer des services d’un homme de loi tout en sollicitant la legal aid.

Hier vers 13 h, un jeune homme, qui se trouvait aux alentours du centre commercial de Riche-Terre, a attiré l'attention d'un passant. Interpellé par son allure suspecte, ce dernier a décidé d'en avertir les policiers du poste de Terre-Rouge.

Alors que le député mauve Jean-Claude Barbier et son présumé complice Selvanaden Mootoosamy étaient initialement poursuivis devant la Cour intermédiaire sous une charge d’agression avec préméditation, le Directeur des Poursuites Publiques a décidé de réduire la charge à celle d’agression.

Cette fin de semaine devra marquer la conclusion d’une étape cruciale dans l’opération « Lakaz Lerwa Lion » initiée par le Central CID sous la supervision de l’assistant commissaire de police Heman Jangi. Ce matin, dans les milieux autorisés aux Casernes centrales, l’on indiquait que le décompte des coupures bancaires en roupies et en devises étrangères devra être bouclé au cours de la nuit de jeudi à vendredi à moins d’un contretemps de dernière heure.

Le procès intenté à Pravind Jugnauth pour conflit d’intérêts dans l’affaire MedPoint s’est poursuivi en Cour intermédiaire aujourd’hui avec l’audition du directeur des enquêtes de l’ICAC, Chimunlall Ghoorah.

La Casino Employees Union (CEO) fait état de ses « vives inquiétudes et appréhensions sur le fait que Rajah Pillay, une ancienne personnalité connue dans le secteur des casinos et qui n’a pas laissé un excellent souvenir de son passage précédent, s’est de nouveau ingéré dans nos affaires ».