Faits divers

L'écroulement de l'empire Rawat, évalué à Rs 35 milliards, en date du 2 avril 2015, franchit une nouvelle étape. Le conseil des ministres a donné son aval pour la publication du rapport officiel de nTan Corporate Advisory Pte Ltd en date du 30 mai dernier et soumis à la Banque de Maurice, le comanditaire. En marge de ce développement, la firme d'experts-comptables de KPMG se retrouve de nouveau sous la menace de sanctions au terme de la section 78 du Financial Reporting Act pour le laxisme dont les auditeurs ont fait preuve dans la vérification des comptes du groupe BAI depuis au moins 2009. D'autre part, l'une des dernières réclamations à partir des fonds détournés au préjudice des clients de BAI Co (Mtius) Ltd and Related Entities à été servie par le Special Administrator à l'encontre de Media Matrix Ltd, le porte-drapeau des ambitions du Chairman Emeritus de BAI, Dawood Ajum Rawat, en tant que magnat de la presse.

L’enquête sur l’agression au cutter du chairman de l’Information and Communication Technologies Authority (ICTA), Bhanoodutt Beeharee, le 26 mai dernier, prend une dimension plus politique. Avec le début de l’interrogatoire under warning de Me Kailash Trilochun, l’ancien conseil légal aux honoraires de Rs 19 millions, et le refus de la police pour une confrontation avec l’agresseur présumé, Sylvio Candahoo, les révélations se déplacent sur le plan des règlements de compte politiques.

Rien ne va plus entre la Confédération des travailleurs du secteur privé (CTSP) et le ministre du Travail, des Relations industrielles, de l’Emploi et de la Formation. Cela au point où les animateurs de cette fédération syndicale de Rose-Hill ont manifesté jeudi devant le bureau de ce ministère à la Victoria House, à Port-Louis, pour alerter l’opinion publique.

Varden Chinapiel avait été reconnu coupable sous six charges d'escroquerie et de vol en Cour intermédiaire en mai 2014. La cour lui avait alors infligé une peine de 24 mois de prison mais il avait interjeté appel de la sentence, statuant que la magistrate de la cour de première instance avait failli en se fiant aux exercices d'identification et que la peine imposée était « excessive ».

Le procès intenté à Curly Chowrimootoo et Louis Rico Jean Yves Aristide pour trafic de drogue a été appelé hier devant le juge Benjamin Marie-Joseph, siégeant aux Assises. Les hommes de loi des deux accusés, soit Mes Rama Valayden pour Louis Rico Jean Yves Aristide et Me Vikash Rampoortab pour Curly Chowrimootoo, avaient, lors de la dernière audience, demandé un renvoi de deux mois à la cour afin d'avoir le temps d'étudier le dossier communiqué par le bureau du Directeur des poursuites publiques.

Sumeru Ltd, un groupe hôtelier, avait logé une plainte de réclamation de Rs 19 715 232 M contre la Rodrigues Regional Assembly, à qui il reprochait d'avoir annulé un contract par rapport à un terrain à bail pour la construction d'un hôtel à Graviers, Rodrigues.

Navin Ramgoolam a dû lui aussi se présenter devant la magistrate Adila Hamuth en Cour de District de Port-Louis ce matin en raison des accusations provisoires logées contre lui dans l’affaire Betamax et le Bramer Property Fund. Me Shakeel Bhoyroo, représentant la poursuite, a soutenu que les détails seront finalisés sous peu avant de boucler le dossier. L’affaire sera de nouveau appelée le 23 septembre.

Le procès intenté à Indraduth Mohit pour le meurtre de Dharmanand Ruttan aux Assises a été appelé hier. Alors que l’affaire allait être fixée pour être entendue pour la quatrième fois après avoir été “discontinued” à trois reprises devant trois différents “bench”, un développement majeur est survenu. Le Directeur des poursuites publiques a en effet décidé de rayer les charges pesant sur Indraduth Mohit devant la Cour d’assises et de le poursuivre devant la Cour intermédiaire. La charge de “wounds and blows causing death without intention to kill” a été logée hier même en Cour intermédiaire. La date du procès n’a pas encore été fixée. Me Sanjeev Teeluckdharry annonce qu’il y aura d’autres motions dans cette affaire.

  • Dans sa déposition au Central CID, Me Kailash Trilochun : « We met M. Pravind Jugnauth in his office (au Sun Trust puisqu’il n’était ministre) to express our serious concerned about sabotaging the ICTA case at the Supreme Court »
  • Me Valayden dénonce la police pour le refus d’une confrontation directe entre Kailash Trilochun et l’agresseur présumé du Chairman de l’ICTA du 26 mai dernier

Faisant face à des allégations d’instructions pour agresser le Chairman de l’ICTA, Bhanoodutt Beeharee, Me Kailash Trilochun a apporté un éclairage nouveau sur les agissements de Pravind Jugnauth dans les coulisses du pouvoir alors que sa condamnation à 12 mois de prison dans l’affaire MedPoint était en appel.

  •      Seuls deux bœufs appartenant à des particuliers, détenant des certificats des services vétérinaires, sont au programme de la Mauritius Meat Authority ce samedi
  •      Avec la réception aujourd’hui de 300 000 doses de l’Union européenne, démarrera
 une campagne de vaccination d’envergure dans la région de Saint-Martin
  •      La ferme Socovia/Sodia à Saint-Martin enregistre 111 bêtes succombant à l’épizootie 
de fièvre aphteuse à la fin de la semaine
  •      Un Movement Certificate émis par les services vétérinaires à tout 
véhicule transportant du bétail pour le Qurbani de lundi

Les séquelles de l’épizootie de fièvre aphteuse, qui sévit à Rodrigues depuis le 7 juillet dernier, se fait davantage sentir à Maurice depuis cette semaine. Avec le virus de cette maladie hautement contagieuse dépisté sur l’une des plus importantes fermes de bétail de l’île, soit celle de Socovia/Sodia à Saint-Martin, l’abattoir central de la Mauritius Meat Authority (MMA) tourne au ralenti pour l’abattage de bœufs. Et dans les conditions qui prévalent ce ne sera pas demain que les activités retourneront à la normale.

Le procès intenté à Indraduth Mohit pour le meurtre de Dharmanand Ruttan aux Assises a été appelé hier. Alors que l’affaire allait être fixée pour être entendue pour la quatrième fois après avoir été “discontinued” à trois reprises devant trois différents “bench”, un développement majeur est survenu.

Les plaidoiries de la défense ont pris fin hier dans le procès intenté en Cour intermédiaire à Christophe Jérôme Legrand, alias Souris, Patrick Steeve Prinslet Serret, alias Polocco, et Sada Curpen, tous trois poursuivis pour complicité pour le meurtre de Denis Fine. Me Raouf Gulbul, l’avocat de Sada Curpen, a soutenu que « seules les allégations de Catherine Castor ont été fournies comme preuves » d’un complot entre les accusés. Ces preuves sont, selon lui, « peu fiables ». Il ajoute que les trois accusés n’ont jamais été confrontés à l’accusation retenue contre eux lors de l’enquête policière.

La Legal Fees Saga de Rs 19 millions de l’Information and Communication Technologies Authority (ICTA), payés à Me Kailash Trilochun, confirme sa dimension politique. Dès son arrivée à Maurice hier matin, le beau-frère du ministre de l’Infrastructure publique, Nando Bodha, s’est lancé dans une attaque frontale contre le leadership du MSM, en particulier envers le Premier ministre, sir Anerood Jugnauth.

Trois jeunes ont été interpellés hier soir par la police, alors qu’ils étaient cachés dans un buisson dans les parages de Belle-Terre. Huit plants de gandia ont été saisis sur les lieux et la police suspecte qu’ils ont été cultivés par les trois étudiants. Ces derniers sont actuellement en détention.

L’ex-Premier ministre, Navin Ramgoolam, ainsi que les deux ex-DCP, Dev Jokhoo et Ravine Sooroojebally, ont comparu en Cour intermédiaire ce matin, dans le cadre du procès qui leur est intenté concernant les incidents au bungalow de Roches-Noires, dans la nuit du 2 au 3 juillet 2011. Il a été convenu que les auditions des témoins débuteront le 28 février 2017, après que la poursuite a indiqué que les documents manquants, réclamés par la défense, leur seront communiqués ultérieurement.

Les proches de Purdomun Tatur, plus connu sous le nom de Viren, un habitant de Vacoas de 68 ans, sont toujours sous le choc. Hier après-midi, ce dernier est en effet décédé dans un accident de la route survenu à La Mivoie, La Preneuse. Sa voiture est entrée en collision avec un minibus. Viren Tatur a succombé à une asphyxie traumatique, selon le rapport d’autopsie. Ses obsèques ont eu lieu à 14h30 aujourd’hui.

L’ex-ministre de l’environnement Raj Dayal a comparu devant la magistrate Adila Hamuth hier après-midi au tribunal de Port-Louis, dans le cadre d’allégations de pots-de-vin dans l’affaire 50 bal kouler, où une charge provisoire de Bribery by public official sous la Prevention of Corruption Act pèse sur lui. L’ICAC et le DPP ont demandé un délai d’environ six mois pour une enquête approfondie et n’ont pu éclairer la cour sur les raisons d’un tel délai, évoquant un privilège de confidentialité. Me Jacques Panglose soutient quant à lui que les agissements de l’ICAC et du DPP « ne sont pas raisonnables ». L’affaire a été ajournée au 10 janvier 2017.

Siddick Chady, ancien ministre et ex-Chairman de la Mauritius Ports Authority (MPA), et Prakash Maunthrooa, ancien directeur général de cette entité, poursuivis dans l’affaire Boskalis, ont comparu en Cour intermédiaire devant la magistrate Wendy Rangan hier. Il en ressort que la Cour de Rotterdam a pu convenir de dates pour l’audition via vidéoconférence des deux témoins néerlandais. Ces derniers témoigneront les 1er, 8, 21 et 28 novembre.

Le procès intenté à Jean Benny Labeauté et à son complice Jean Stephan Luximon, pour possession de drogue, a été entendu devant les Assises hier. Les deux accusés ont plaidé coupable sous une charge réduite. Jean Benny Labeauté, peintre âgé de 28 ans, avait été arrêté en compagnie de son complice, qui était alors âgé de 19 ans. Tous deux avaient 12 723,3 g de cannabis en leur possession. Après les plaidoiries, le juge Benjamin Marie-Joseph a réservé le jugement.

La compagnie aérienne Air Mauritius avait initié une action en Cour suprême contre son ancien directeur général, sir Harry Tirvengadum, et son directeur financier, Gérard Tyack. Elle leur réclamait le remboursement des primes qu’ils avaient touchées de plusieurs polices d’assurance contractées auprès d’ATASH, une institution établie en Suisse. Selon Air Mauritius, le board n’était «pas au courant de l’existence de ces polices d’assurance». Dans un jugement interlocutoire rendu hier, le juge Prithviraj Fekna a statué que sir Harry Tirvengadum et Gérard Tyack n’auront pas à rembourser la somme de 1,5 M  et 1,3 M de franc suisses respectivement, car « la réclamation intervient plus de 10 ans après». Air Mauritius pourra cependant aller de l’avant avec le procès en réclamation de dommages.

La demande de révision judiciaire logée par l’ex-chef juge Arriranga Pillay pour contester le rejet de sa candidature au sein de l’United Nations Committee on Economic, Social and Cultural Rights a été entendue lundi après-midi devant les juges Abdurrafeek Hamuth et Nicholas Ohsan-Bellepeau. Après avoir écouté les arguments des deux parties, la Cour a réservé le jugement.

Le procès intenté à Rudolf Derek Jean Jacques, alias Gro Derek, et son complice présumé, Bruno Wesley Casimir, pour trafic de drogue, a été appelé aux Assises ce matin. Me Deepak Rutnah, l’avocat de Gro Derek, a demandé plus de temps pour préparer sa plaidoirie et la transmettre aux parties concernées. Le juge Prithviraj Fekna a renvoyé les débats aux 4 et 5 octobre.

Suite à un grave accident survenu le mois dernier sur la tyrolienne de 400 m à Casela World of Adventures, la direction du parc a suspendu toutes ses activités en montagne jusqu’à la fin des investigations. Au Mauricien, le directeur du parc, Paul Williams, affirme que « cela prendra le temps qu’il faudra ». Entre-temps, les diverses autres attractions proposées par le parc, dont l’interaction avec les fauves et la visite des volières, se poursuivent.

Muhammad Ashfaaq Khan Mohidinkhan, 19 ans, et Jean-Marc Yan Teck Ng, un homme d’affaires de 45 ans, ont comparu devant la Cour d’assises ce matin dans le cadre du procès qui leur est intenté pour importation d’héroïne. Le procès a été fixé pour le 19 septembre, les deux accusés ayant déjà retenu les services d’hommes de loi. La défense de Jean-Marc Yan Teck Ng a demandé que les complete briefs lui soient communiqués avant que le procès ne débute.