Faits divers

L’ancien ministre de l’Environnement, Raj Dayal, était de retour en Cour intermédiaire hier matin dans le cadre du procès qui lui est intenté pour « bribery by public official ». Les débats sur la motion logée par son avocat, Me Gavin Glover, SC, pour abus de procédures, ont eu lieu hier avec le témoignage de l’ACP Heman Jangi. Les questions de Me Glover ont porté sur une déposition de Raj Dayal consignée le 25 mars 2016 au CCID, et qui n’avait pas été communiquée au bureau du DPP.

Etienne Sinatambou a nié avec force ce matin avoir quitté précipitamment la rencontre entre les membres du gouvernement et les habitants de Barkly lundi. « Je n'ai pas filé en 4e vitesse et je n'ai eu “chaud” à aucun moment », a-t-il affirmé lors d'un point de presse organisé à son ministère.

Ne pouvant entrer en contact avec le surintendant de l'hôpital Jeetoo et avec le Permanent Secretary du ministère de la Santé, malgré ses nombreux appels à leur bureau, le leader des Verts Fraternels, Sylvio Michel, a décidé d'alerter le commissaire de police Mario Nobin et le ministre de la Santé, Anwar Husnoo, sur le cas d’Hélène Tuyau, 77 ans. Les proches de cette dernière ont constaté qu'on lui avait illégalement enlevé une partie de la peau du fessier alors qu'elle était sous traitement à l'hôpital Jeetoo pour un accident vasculaire cérébral.

L’avocate Tisha Shamloll a été convoquée, lundi, par l’Anti Drug and Smuggling (ADSU) dans le sillage de l’enquête sur la saisie de 157 kg d’héroïne dans le port. Son nom a été évoqué dans le milieu des enquêteurs comme faisant partie des contacts de Navin Kistnah.

Vingt jours après la demande pour une Judicial Review faite en Cour suprême par la Managers of Private Secondary Schools’ Union concernant l’obligation de Five Credits pour l’admission en Lower VI, le ministère de l’Éducation répond que le plaignant n’est pas qualifié pour loger cette demande.

La démarche légale enclenchée par les habitants de Barkly et la famille Rujubali habitant La Butte, dans le cadre du projet Metro Express, se poursuit en Cour suprême devant la juge Rita Teelock. Après plusieurs heures de consultations, la juge en référé a étendu l’ordre intérimaire jusqu’à 13 h 30 cet après-midi pour les habitants de Barkly et mercredi à 9 h 30 pour les Rujubali. Ces derniers devront répondre aux affidavits logés par le ministère des Terres et du Logement et celui des Infrastructures publiques pour démontrer qu’ils détiennent un bail. Les autorités dans leur affidavit maintiennent que ces personnes sont des squatters et que des réunions ont eu lieu les 8, 15 et 22 août pour régler ce problème.

Vidwantee Jhurry, 43 ans, une habitante de Petit-Verger, St-Pierre, dont le corps a été repêché dimanche soir dans un bassin à Albion, a succombé à une hémorragie intercrânienne. C’est ce qu’a révélé l’autopsie pratiquée hier par les médecins légistes Sudesh Kumar Gungadeen et Maxwell Monvoisin.

Prakash Jeerakun, un Mauricien de 48 ans habitant en Afrique du Sud depuis plusieurs années, a été tué par balle samedi au Lesotho, lors d’une tentative de vol de voiture (car jacking) dans la ville de Maseru. La victime, originaire de Bois-Rouge, Goodlands, était mariée à une étrangère et avait deux enfants.

Le corps de Vidwantee Ramjanam, 43 ans, habitant Verdun, a été retrouvé hier soir dans un bassin à Albion. Selon nos informations, la victime était allée faire un tour dans le courant de la journée d'hier avec son compagnon, Pritam Bissessur, 33 ans. La police d'Albion, qui mène l'enquête, soupçonne qu'il y a eu “foul play” et a procédé à l'arrestation de Pritam Bissessur. Ce dernier devrait comparaître en cour aujourd'hui sous une charge provisoire de meurtre.

Un accident fatal s’est produit aux petites heures dimanche matin à Rivière-des-Créoles. La police a retrouvé une fourgonnette sens dessus dessous dans un caniveau à Link road. Le personnel du SAMU a constaté que le conducteur, âgé de 41 ans, avait rendu l’âme. L’autopsie du Dr Sudesh Kumar Gungadin a révélé que la victime est morte à la suite d’une asphyxie « due to aspiration regurgitate stomach contents ». La police de Mahébourg a ouvert une enquête sur les circonstances du drame.

Le procès intenté à Fareed Mulung, un tailleur de pierre de Mare-d’Australia, s’ouvre devant les Assises aujourd’hui. Me Mahen Saulick, son homme de loi commis d’office, avait écrit au bureau du Directeur des poursuites publiques pour qu’une réduction de charge soit considérée, soit pour que l’élément de trafic soit retiré. Fareed Mulung avait été arrêté en novembre 2015 après la découverte, par des enquêteurs de l’ADSU, de 2 189 plants de cannabis dans sa cour. Les plants étaient cultivés dans de petits pots et étaient dissimulés parmi des fleurs. La valeur marchande de la drogue est estimée à Rs 6 M. Il est reproché à Fareed Mulung d’avoir cultivé ces plants pour en faire du trafic.
Fareed Mulung avait indiqué à la cour qu’il n’avait pas les moyens de retenir les services d’un avocat. Le juge Benjamin Marie-Joseph avait alors assigné, in forma pauperis, l’avocat Mahen Saulick pour le défendre. La poursuite est représentée par Me Pravin Harrah. L’accusé plaide non coupable et une quinzaine de témoins ont été assignés à ce procès.

La demande logée par la State Trading Corporation (STC) pour rejeter le verdict du tribunal arbitral de Singapour, qui l'avait condamnée à verser des dommages de Rs 4,5 Mds à Vikram Bhunjun après la résiliation du contrat de Betamax, a été appelée ce matin pour une première fois devant les juges Nirmala Devat, David Chan Kan Choeng et Aruna Devi Narain. Vikram Bhunjun, par le biais de son homme de loi Me Rishi Pursem, a ce matin fait part de son intention de résister à la demande du STC. L'affaire sera de nouveau appelée le 22 septembre. La STC était représentée par Me Ravind Chetty, SC.

  • Mais pour Bhardoiraj, le tailleur de Curepipe aux Rs 115 millions, la récupération de sa grosse mise au SCBG entre 2010 et 2014 est imminente, les paiements devant être effectués à partir de demain, 4 septembre
  • Ils n’ont officiellement rien à faire l’un avec l’autre mais dans le dossier à charge, il y a bien un fax à Boskalis expédié par Prakash en 2006 et provenant d’un appareil de son autre frère, Naraindranath, un policier

Il y a des familles politiques dont la célébrité peut durer pendant plusieurs générations. Il y a aussi celles nées sous une bonne étoile parce que gravitant dans la périphérie des puissants: parmi, la famille Maunthrooa. Si durant la semaine écoulée, Prakash, le Senior Adviser du Premier ministre Pravind Jugnauth, a essuyé un énième revers devant la Cour dans l’affaire Boskalis, la Magistrate refusant de rayer les charges de corruption pesant sur lui, et qu’en conséquence, il a de nouveau dû loger une demande auprès des tribunaux pour pouvoir quitter le pays le 29 août pour une “mission” à Londres jusqu’au 11 septembre, son frère Bhardoiraj, celui qui avait Rs 115 millions dans le SCBG, devrait pouvoir récupérer une partie de sa mise dans l’ex-BAI dès demain, les premiers remboursements devant être effectués à partir de ce lundi 4 septembre.

Il ne manque pas de rappeler, à cet effet, que les mêmes dispositions légales avaient été utilisées par un gouvernement PTr dirigé par Navin Ramgoolam en 1998 pour violemment démolir des squats à Camp Chapelon. Le porte-parole de Rezistans Ek Alternativ rappelle que c’est le précédent gouvernement PTr/PMSD dirigé par Ramgoolam et Xavier Duval qui avait chassé tout aussi « brutalement les ex-planteurs de Riche-Terre pour supposément permettre que le projet Tianli qui n’est jamais sorti de terre de décoller ».

Désiré Jacques Fromet de Rosnay a retenu les services de Me Angélique Desvaux de Marigny, avocate, et Gérard Huet de Froberville, avoué, pour un exercice de sémantique légale et de grammaire concernant l’agression présumée de Michèle Lesur par son beau-frère.

Six jours après l’agression mortelle de Jean-Noël Stephan à Baie-du-Tombeau, les enquêteurs de la Criminal Investigation Division (CID) nord sont en possession des images d’une caméra de surveillance qui montreraitclairement l’implication directe de Stephan Marie, le principal suspect, et deux acolytes, Veronica Perrine, la compagne de Stephen, et son ami Jimmy Perrine.

Trouvé coupable d’agression mortelle de son voisin Israel Farla, Jean Karl Brasse a été condamné à six ans de prison par le tribunal de Rodrigues. Poursuivi sous une charge de “wounds and blows causing death without intention to kill”, le Rodriguais avait plaidé coupable.

L’ancien ministre de l’Environnement et député de la circonscription No 9 (Flacq/Bon-Accueil), Raj Dayal, sera de retour en Cour intermédiaire le 5 septembre dans le cadre du procès qui lui est intenté pour “bribery by public official” sous l’article 4 (1) (a) (2) de la Prevention of Corruption Act (POCA). Me Gavin Glover, SC, son homme de loi, évoque un “trial by the press” et le fait que son client ne pourra bénéficier d'un procès équitable. Par ailleurs, l'autre aspect qui fera l'objet de débats est la déposition de Raj Dayal au CCID consignée le 26 mars dernier sur le fait qu'il ait été victime d'un complot. La défense reproche à l'ICAC de n'avoir pas communiqué ce document au bureau du DPP.

La Cour intermédiaire a exonéré Gautam Bukhoree, un développeur de logiciels. L'accusé, âgé de 31 ans et résidant Curepipe, était accusé de violation de la loi sur les télécommunications, et plus précisément les articles 46 (h) (ii) et 47 de l'ICTA. Il était poursuivi pour avoir, le 26 juillet 2009, envoyé un courrier électronique causant un ennui à un directeur de l'entreprise dans lequel il travaille. La cour a accédé à la motion de « no case to answer » soulevée par la défense.

Le procès intenté par l’ICAC à l'ancien directeur du Valuation Office de l’État Yodhun Bissessur et à Anerood Jeebodhun, Lead Government Valuer, pour abus dans l’exercice de leurs fonctions sous les articles 7(1) et 83 de la Prevention Against Corruption Act (PoCA) dans le cadre de l’affaire MedPoint, s'est poursuivi hier avec l'audition de Roshni Bissessur, qui était alors Government Valuer. Celle qui est actuellement l'acting Director du Vauation Office est revenue sur les étapes de l'évaluation de la clinique MedPoint. Elle a déclaré que, selon elle, les propriétaires de MedPoint n'étaient pas satisfaits avec la première évaluation de Rs 75 M, d'où l'initiative de procéder à un autre exercice se basant cette fois sur les méthodes d'un “Quantity Surveyor”.

C’est la consternation à Médine-Camp-de-Masque après le décès du petit Iklaas Mahamoodally, 20 mois, victime d’une chute fatale devant la petite usine de fabrication de cornets de glace appartenant à son père, âgé de 44 ans. Le drame s’est produit lorsque ce dernier l’a laissé un moment seul devant la porte, alors que sa mère était au travail dans un centre de santé, à Dagotière.

Arrêté dans le sillage de l’enquête sur la saisie record de 135 kg d’héroïne, Geeanchand Dewdanee a comparu hier devant la magistrate Renuka Dabee. C'était dans le cadre de son procès institué par l'ICAC dans une affaire de pot-de-vin. Me Rama Valayden, qui était l’homme de loi de Geeanchand Dewdanee, avait, lors de la dernière audience, demandé à se retirer en tant que représentant légal. L'accusé a retenu les services de Me Neil Pillay.

La Criminal Investigation Division (CID) de Flacq tente de faire la lumière sur ce qui s'est produit, rue Shivala, Mare d'Australia, après la découverte, hier après-midi, du cadavre d'Andréa Bentajac, 80 ans, retrouvée avec des blessures au visage dans sa maison.

La State Trading Corporation a logé hier, par le biais de son avoué Me André Robert, une demande pour rejeter le verdict du tribunal arbitral de Singapour qui l’avait condamnée à verser des dommages de Rs 4,5 milliards à Vikram Bhunjun après la résiliation du contrat de Betamax. La STC s’appuie sur l’article 39 de l’International Arbitration Act, soutenant que le tribunal de Singapour « n’a pas la juridiction pour trancher sur cet arbitrage ». Le General Manager de la STC souligne dans sa plainte que cette demande a été faite par la compagnie Betamax « avec l’ultime but de nuire à l’État ». « It was entered into pursuant to a conspiracy to benefit Betamax at the expense and to the detriment of the State », peut-on lire dans le document.