Faits divers

Un ordinateur portable, un iPhone, un sac, un appareil photo, des vêtements, une combinaison de plongée, du parfum, des biens personnels et une somme de Rs 700.

Un autobus individuel se dirigeant vers Flacq a fait une incroyable sortie de route aux alentours de 10h40 aujourd'hui sur la route principale de D'Epinay et a terminé sa course contre un arbre avec une trentaine de passagers à bord.

Suite à l’incident très grave survenu à la Pamplemousses SSS, et lors duquel une élève a été brutalement agressée par ses camarades de classe, les cinq présumées agresseuses ont été convoquées ce matin par la brigade des mineurs pour « agression avec préméditation ». À la mi-journée, les cinq jeunes filles étaient toujours interrogées en présence de leurs parents. Selon la procédure, elles seront fort probablement relâchées dans l’après-midi.

En marge de la série d’arrestations et d’inculpations des protagonistes du clan Rawat avec l’écroulement de l’empire de la BAI, les consultants de nTan Corporate Advisiry Pte de Singapour ont déjà enclenché un premier exercice d’Audit Trail d’envergure. Cette étape porte sur les Rs 2,4 milliards portés missing dans les comptes du Bramer Property Fund en janvier 2014, le trou s'agrandissant à Rs 3,3 milliards au 31 mars dernier. En parallèle, toutes les transactions immobilières engagées au nom de Bramer Property Fund Ltd avec l’autorisation officielle de l’ancien Premier ministre, Navin Ramgoolam, de janvier 2014 jusqu’à la veille des élections générales du 10 décembre dernier, sont actuellement passées au peigne fin par les autorités compétentes, que ce soit du côté du Central CID, de la Financial Services Commission (FSC), de la Financial Intelligence Unit ou encore au niveau des deux Special Administrators Mushtaq Ooslan et Yogesh Basgeet. De son côté, Navin Ramgoolam devra s’attendre à fournir des explications sur les multiples comptes bancaires établis à son nom de même que la nature des transactions avec des montant réguliers dépassant le Rs 1 million sur la base de ses multiples cartes de crédits, dont des MasterCard Gold et Visa Gold, émises par au moins une banque commerciale à Maurice.

Le Central Electricity Board (CEB) avait intenté des poursuites contre la compagnie Mencosila Marketing Ltd, lui réclamant une somme de Rs 395 448 pour avoir manipulé son compteur d’électricité. Le magistrat Raj Seebaluck a donné gain de cause au CEB et a ordonné à la compagnie de payer la somme due augmentée des intérêts.

Un grave accident de la route, se révélant fatal pour Krishna Boodan, un habitant de rue Trou-aux-Biches, Triolet, âgé de 27 ans, a eu lieu hier. Celui-ci aurait perdu le contrôle de sa moto et heurté un pylône électrique alors qu’il regagnait son domicile au petit matin. Transporté à l’hôpital du Nord, l’autopsie a attribué son décès à des multiples blessures. Les proches du jeune homme, rencontrés par Le Mauricien à leur domicile, sont toutefois loin d’être convaincus par cette thèse.

Après l’arrestation de Reenadevi Ettoo, 39 ans et habitante des Plaines-Wilhems, dans le cadre de l’enquête du Central CID sur le détournement allégué de Rs 500 millions à la Vacoas Popular Multi-Purpose Cooperative Society, d’autres membres de cette même famille devraient être inquiétés. Ils sont attendus au QG du CCID pour interrogatoire sur cette affaire.

À 11h, vendredi, un habitant de Quatre-Bornes a été enlevé et agressé par un groupe de jeunes hommes avant d’être laissé dans une mare de sang à Bassin Estate. La Criminal Investigation Division (CID) de Quatre-Bornes enquête actuellement sur cette affaire, qui aurait un lien avec la sorcellerie.

Hier soir, une Channel Coordinator de la radio nationale se trouvait dans le coma, entre la vie et la mort, à l’hôpital privé Apollo Bramwell, où elle a été admise en urgence, lundi dernier. Cette employée de la Mauritius Broadcasting Corporation (MBC), qui compte une trentaine d’années de service, a perdu connaissance en direct, alors qu’elle animait une émission sur la santé sur une des chaînes radio. Malgré l’intervention d’un médecin, présent dans cette émission matinale, la Channel Coordinator est restée inconsciente. Le médecin, qui faisait partie des invités de cette dernière, a tenté de la réanimer en lui faisant du bouche-à-bouche. En vain. Ceux présents sur place, ce matin-là, confient que leur collègue a vomi pendant que le médecin la réanimait. La situation qui a causé un moment de panique dans les locaux de la radio a aussi soulevé la colère d’un certain nombre d’employés, qui attribuent le malheur de leur collègue à la pression qu’elle aurait subie dans le cadre de son travail. Ses proches, alertés, ont appris du service hospitalier que celle-ci avait sombré dans le coma suite à un “brain stem bleeding.” Depuis son admission en soins intensifs, la quinquagénaire est toujours dans le coma. “Son état n’a pas changé”, dit-on.

Toujours dans le cadre de la délinquance juvénile, à peine deux jours plus tard, ce vendredi, une plainte a été déposée au poste de police de Pamplemousses après qu’une vidéo a fait le buzz sur les réseaux sociaux Facebook et Youtube, montrant des scènes d’une extrême violence entre des collégiennes d’un établissement secondaire du Nord, âgées entre 14 et 15 ans.

Une habitante de Cap-Malheureux a porté plainte au poste de police de Grand-Baie hier pour signaler un vol avec effraction commis dans son restaurant à Petit-Raffray entre 22 h mardi et 9 h le lendemain.

La brigade antidrogue a démantelé un important réseau de trafic de drogue dans la région de La Pelouse, Trou-d’Eau-Douce, mardi à la mi-journée. Depuis plusieurs jours, un skipper de 40 ans, domicilié dans la localité, était en effet dans le collimateur des enquêteurs de l’ADSU, qui se sont ensuite rendus au domicile du présumé trafiquant de drogue munis d’un mandat de perquisition.

Le procès intenté à Indraduth Mohit pour le meurtre de Dharmanand Ruttan a été appelé devant les Assises hier. Le juge Benjamin Marie-Joseph a rejeté la motion logée par l’avocat d’Indraduth Mohit, Me Sanjeev Teeluckdharry, contestant la liste des jurés.

Poursuivi pour le meurtre de son fils Chitradev Beekoo, Goorparsad Beekoo est passé devant les Assises hier. Il a plaidé coupable sous une charge réduite de “wounds and blows without intention to kill”. La Poursuite a procédé à l'audition de trois témoins avant de clore le procès.

Acquittés devant la Cour intermédiaire sous une charge d’acte de piraterie en haute mer, 12 Somaliens sont toujours en détention en attendant le jugement pour leur procès en appel devant la Cour Suprême.

Des scènes de violence physique et verbale se déroulant dans une salle de classe, et qui ont été postées sur YouTube et des réseaux sociaux, ont choqué ceux ayant visionné la vidéo. On y voit des collégiennes en uniforme, âgées d'environ 13 à 14 ans, s'acharner avec rage sur une camarade de classe. Cette dernière, qui est assise sur une chaise, reçoit des coups au visage et sur d'autres parties du corps tandis que ses agresseuses lui tirent les cheveux de tous côtés. Ces actes répréhensibles sont accompagnés de paroles grossières.

Le secrétaire de l’Education Trust et trésorier de l’Islamic Consultative Council (ICC), sous lesquels tombe la Doha Academy, s’est rendu hier après-midi au Central Criminal Investigation Department (CCID).

L’intox du 5 mai sur le Super Deal à Rs 105 millions du Bramer Property Fund à l’ex-Chief Executive Officer de la State Investment Corporation (SIC) Iqbal Mallam-Hasham a débouché sur une nouvelle arrestation et inculpation. Et pas n’importe laquelle après celles du même Iqbal Mallam-Hasham et de Jaya Allock, President and Chief Executive Officer de la Bramer Asset Management.

L’ancien conseiller de la municipalité de Quatre-Bornes Nirendranath Kumar Chady, arrêté pour une affaire d’allocation d’étals au marché de Quatre-Bornes, a vu ses réclamations contre l’ex-directeur de l’ICAC Anil Kumar Ujodha et l’ex-commissaire de police Dhun Iswur Rampersad rejetées.

Deux fillettes de dix ans, fréquentant une école située dans l’ouest de l’île, rapportent avoir été enlevées par des individus voyageant à bord d’un 4x4 noir et été victimes de sévices sexuels. Les faits se seraient produits le mois dernier et ce mois-ci. Elles sont actuellement admises à l’hôpital Jeetoo.

Derrière le sourire affiché par l’ancien Premier ministre, Navin Ramgoolam, lors de son nouveau passage éclair, hier, au QG du Central CID, se cache un développement majeur dans le volet de l’enquête consacré aux Navin’s Coffers. En effet, des informations recueillies par Le Mauricien de sources concordantes en cette fin de semaine indiquent que le montant de Rs 224 millions, dont Rs 110 millions en devises étrangères, saisi lors de l’arrestation du prévenu le vendredi 6 février dernier, devrait être largement dépassé. Toutefois, tout le décompte des nouvelles pièces à conviction devra se faire dans le cadre d’un nouveau Judge’s Order et sous le contrôle d’huissier aux termes des dispositions de l’Assets Recovery Act.

  • L’ex-CEO d’Iframac, inculpé : « Je suis étonné d’apprendre que mon épouse, Adeela Rawat, possède autant d’argent »
  • Brian Burns, le conjoint de Laina Rawat, qui nie toute implication dans le BAI Mega-Financial Scam, intéresse de plus en plus les enquêteurs de la police
  • SCBG : remboursement de Rs 2,1 milliards aux victimes de l’arnaque du Chairman Emeritus de BAI, ayant des placements « below Rs 500 000 »
  • Management Buy-Out de Solis, l’une des entités les plus rentables du groupe BAI, par Lady Moollan et Fabien Lefébure en cette fin de semaine

L’arrestation de l’époux d’Adeela Rawat, Claudio Fiestritzer, qui a passé la nuit en cellule au Moka Detention Centre, marque une nouvelle étape dans l’enquête du Central CID dans le BAI Mega-Financial Scam avec un préjudice initial d’au moins Rs 23 milliards. Elle coïncide avec la fin de deux jours de dépositions consignées par des officiels de la Financial Services Commission (FSC) et les Special Administrators de BAI Co (Mtius) Ltd, Mushtaq Oosman et Yogesh Basgeet, sur le mécanisme de la fraude à grande échelle et de transferts de fonds à l’étranger principalement.

L’ancienne Chief Executive Officer de la Competition Commission, Kiran Meetarbhan, a été inculpée, ce matin, sous la Prevention of Corruption Act devant le tribunal de Port-Louis. Elle avait été placée en état d’arrestation par l’Independent Commission Against Corruption (ICAC) lors de sa convocation pour interrogatoire Under Warning, hier matin et remise en liberté sur parole en début de soirée, avant sa comparution en Cour ce matin.