Faits divers

Sooresh Padaruth, un laboureur d'une soixantaine d'années habitant la région de Pamplemousses, a écopé de trois ans de prison en Cour intermédiaire pour l’agression mortelle, en 2004, de Jerry Legallant, alors âgé de 26 ans, et qui exerçait comme receveur d’autobus, lors d’une bagarre pendant un match de football dans la localité. La magistrate Niroshini Ramsoondar a statué qu’il n’y avait pas d’autre alternative que la prison dans ce cas, la victime ayant perdu la vie après avoir été poignardée au cœur.

Coindreau Associates Ltd, compagnie dirigée par Lise Coindreau, a perdu un procès en Cour industrielle pour licenciement injustifié. Le plaignant, qui a été employé de septembre 2003 à avril 2010 comme Foreman par la compagnie, lui réclamait 79 mois de salaire représentant ses indemnités pour avoir été injustement licencié le 22 avril 2010. La cour ayant statué que la compagnie ne lui a pas accordé de délai adéquat pour qu’il vienne s’expliquer devant un comité disciplinaire, Coindreau Associates Ltd aura à lui verser Rs 506 864 d’indemnités.

Cinq individus ont perdu la vie dans des circonstances tragiques durant le week-end. En effet, deux accidents fatals sont survenus samedi. Le premier, impliquant un policier de 22 ans, a eu lieu dans les parages de Quartier-Militaire alors que le second, dont la victime est une femme de 35 ans, a eu lieu à Congomah. Le même jour, à la Burns Unit de l’hôpital Victoria, à Candos, un quinquagénaire admis depuis septembre pour cause de graves brûlures a rendu l’âme. Le lendemain, à Palmar, une femme de 39 ans est morte noyée tandis que le même jour, vers 15 h, un trentenaire a perdu la vie des suites d’une électrocution.

Alors que la forte tempête tropicale continue à influencer le temps à Maurice, le trafic portuaire et aéroportuaire était sérieusement perturbé ce matin. Le niveau 3 de la National Emergency Operations Command (NEOC) du National Disaster Risk Reduction and Management Committee a été enclenché dès hier après-midi, ce dernier s'étant réuni à deux reprises, soit à 18h et a 22h, sous la présidence du ministre de l'Environnement Etienne Sinatambou. « La situation est sous contrôle dans le pays », a expliqué le ministre Sinatambou au Mauricien ce matin. Par ailleurs, aussitôt l'entrée en vigueur de l'avis de classe 2, les activités portuaires ont été interrompues afin de permettre la protection des équipements. Au niveau aéroportuaire, les compagnies aériennes ont également revu le programme des vols. De son côté, Air Mauritius a annoncé l'annulation de tous ses vols prévus dans le courant de la journée d'aujourd'hui.

Le passage de la forte tempête tropicale, Carlos, dans les parages, au cours de ces dernières 48 heures, aura laissé la sensation d’une soif inassouvie ou encore un rendez-vous raté avec les premières pluies d’été. Avec l’affaiblissement confirmé depuis 24 heures du système et l’éventualité que la station Météo de Vacoas ne décide d’enlever toute alerte cyclonique dans les heures à venir, le bilan en termes de pluviosité est relativement négatif. Aucun changement sensible dans le niveau des réservoirs de l’île n’a été noté, poussant les autorités, dont la Central Water Authority (CWA), à maintenir la consigne de prudence quant à la consommation d’eau potable.

Shoba Mudhoon, un habitant de Goodlands de 65 ans, est décédé dans un accident de la route. Son corps a été retrouvé lundi dernier, portant de multiples blessures au visage, près d’une boutique de Goodlands. Le conducteur est toujours recherché. Bindoo Issen, elle, âgée de 73 ans et habitant Barlow, Rivière-du-Rempart, est décédée jeudi aux soins intensifs de l’hôpital de Flacq suite à un accident. Elle se trouvait à bord d’un véhicule que conduisait son neveu, Outam Kumar Issen, 44 ans, qui a été testé positif à l’alcotest.

Son nom circule comme celle qui devrait devenir la Scientific and Research Adviser de Pravind Jugnauth. Cette parfaite inconnue, c’est Kimberley Catlow, dit Kim, que la communication officielle présente comme une Anglaise d’origine mauricienne venue de nulle part et qui sur les réseaux sociaux est présentée comme “Night Health Care Assistant at Healey Lodge”, un home de Manchester Road à Burnley, appartenant à la Silver Dale Care Homes Ltd, compagnie disposant de deux autres maisons de retraite à Manchester et à Newcastle et dont l’actionnaire principal est un certain Kamal Ahktar Malik.

Marie Nicole Merle, 55 ans, a été heurtée de plein fouet par une voiture, vendredi après-midi, alors qu’elle attendait l’autobus à Beau-Vallon pour rentrer chez elle à Cité Beau-Vallon. Elle est morte sur le coup. Une autre femme qui attendait  l’autobus, Indira Seeruttun, habitant Mahébourg, a été grièvement blessée. Elle a été transportée d’urgence à l’hôpital de Rose-Belle où elle est toujours admise.Son état de santé est jugé stable. L’autopsie pratiquée par le médecin-légiste Chamane a attribué la cause du décès à de multiples blessures. La victime, mère de quatre enfants, travaillait dans une petite entreprise. Marie Thérèse Merle, 83 ans, mère de la victime, a appris la nouvelle par son petit-fils qui se trouvait à quelques mètres du lieu de l’accident. “Je suis choquée, traumatisée depuis que j’ai appris dans quelles circonstances ma fille a trouvé la mort”, dit-elle.

La tempête tropicale modérée Carlos, qui a été baptisée par les services de la station Météo de Vacoas à 16h, hier, continue à s’intensifier. A 22h, hier, les relevés effectués confirmaient que ce système présentait des dispositions pour se transformer en une forte tempête tropicale. Dans la nuit d’hier à ce matin, les prévisionnistes de la station de Vacoas ont suivi avec un intérêt soutenu l’évolution du phénomène avant de se prononcer sur le nouveau statut dans le bulletin de ce matin à 4 heures au plus tôt.

Heurtée de plein fouet par une voiture alors qu’elle attendait le bus à Beau-Vallon pour rentrer chez elle à cité Beau-Vallon, Marie Nicole Merle, 55 ans, est morte sur le coup. Une autre femme qui attendait le bus, Indira Seeruttun, a été grièvement blessée. Elle a été transportée d’urgence à l’hôpital de Rose-Belle et admise aux soins intensifs. Son état de santé inspire de vives inquiétudes.

Yash Hemraj, 21 ans, un habitant de Beau-Bassin soupçonné d’avoir kidnappé et séquestré une femme de 24 ans, habitant la même localité, est activement recherché par la police. L’ami du jeune homme, Hans Heeroo, présumé complice dans cette affaire et qui n’avait pas hésité à s’afficher sur Facebook avec des liasses de grosses coupures, a été arrêté mardi par la brigade criminelle de Beau-Bassin.

Le procès en réclamation de Rs 30 M qu'intente MedPoint à l'Independant Commission against Corruption (ICAC) a été appelé jeudi devant la Master and Registrar de la Cour suprême, Shameem Hamuth-Laulloo.

Caudan Development Ltd réclame la somme de Rs 12 551,186 M au représentant de Fashion Style Ltd. Le plaignant soutient que Rakesh Gooljaury lui doit en effet plusieurs mois de loyer ainsi que des factures d'électricité impayées pour ses six magasins situés au Caudan Waterfront. À l'appel de l'affaire hier devant la juge Rehana Mungly-Gulbul, siégeant en Cour commerciale, Rakesh Gooljaury a de nouveau brillé par son absence. Son avoué, Me Pazhany Thandrayen, a indiqué que son client était souffrant et a demandé un renvoi. L'affaire sera de nouveau appelée le 10 février. Caudan Development Ltd est représentée par Me Patrice Doger de Spéville.

Poursuivi pour le meurtre de Nykos Antonino Babet, commis en juillet 2013 à Vieux-Grand-Port, le récidiviste notoire Jean Jonathan Catherine a comparu devant les Assises ce matin. Il a informé la cour qu’il a retenu les services de Me Deepak Rutnah, qui n’était cependant pas au tribunal ce matin. Il devra comparaître de nouveau avec son homme de loi avant que le procès ne soit pris sur le fond.

Le procès intenté à un valet de chambre malgache pour trafic de drogue débute aujourd’hui. Lors de sa comparution, Ndrenato Rakotoarisoa, 33 ans, avait dans un premier temps fait savoir qu’il n’avait pas l’intention de retenir les services d’un avocat et voulait assurer sa propre défense. Le juge Benjamin Marie-Joseph devait alors lui expliquer que compte tenu de la gravité du délit, il risquait une lourde peine de prison et qu’il était important qu’il soit représenté par un homme de loi. Ndrenato Rakotoarisoa avait ainsi demandé l’assistance juridique.

Le procès intenté à Rudolph Derek Jean Jacques, alias Gro Derek, et cinq autres individus sera entendu le 4 avril en présence de leurs avocats. C’est ce qui ressort de leur comparution en Cour intermédiaire ce matin, devant la magistrate Renuka Dabee. Au total, 32 chefs d’accusations de blanchiment d’argent ont été logés contre eux par la commission anticorruption.

Maheer Mishall Soondur, un petit garçon de trois ans, habitant Trou-aux-Biches, est mort noyé mercredi dans la piscine de sa grand-mère à Pavillon, Cap-Malheureux. Cette dernière a aperçu l’enfant pendant qu’il se débattait dans l’eau et lui a porté secours. Des proches qui étaient sur place ont tenté de le réanimer mais en vain. Le garçonnet a été admis aux soins intensifs dans une clinique privée à Grand-Baie où il a finalement rendu l’âme.

Le procès intenté à Siddick Chady, ex-Chairman de la Mauritius Ports Authority (MPA), et à Prakash Maunthrooa, ancien directeur général de la MPA, pour respectivement corruption et entente délictueuse dans le cadre de l’allocation d’un contrat pour le dragage du Canal anglais dans le port en 2006, a été appelé pour la forme ce matin devant la magistrate Wendy Rangan.

Dayanand Seewoosagur Boyjonauth, 32 ans, employé de l’établissement sucrier Belle-Vue Harel et habitant Poudre-d’Or, est décédé lundi matin après avoir passé 18 jours aux soins intensifs à l’hôpital du Nord.

Le procès intenté à Siddick Chady, ex-Chairman de la Mauritius Ports Authority (MPA) et à Prakash Maunthrooa, ancien DG de la MPA, pour pots-de-vin dans l’affaire Boskalis, devait être appelé ce matin pour des débats sur l’admissibilité de cinq copies d’emails évoqués en cour. Toutefois, Me Saïd Toorbuth et Me Siddhartha Hawaldar, les avocats des deux accusés, ont été autorisés à ne pas s’engager dans les débats sur leur objection sur l’admissibilité des cinq copies d’emails à ce stade, cela parce que la poursuite n’a pas encore affirmé que le tribunal de Rotterdam étendra sa collaboration avec Maurice et que les auditions des témoins néerlandais pourront reprendre.

Un vol avec agression a eu lieu vendredi vers 20 heures dans la boutique S. Proag, à Résidence Vallijee. Des voleurs encagoulés y ont fait irruption et s’en sont pris au propriétaire, un quinquagénaire. Ils l’ont ligoté à une chaise et agressé avec un pied-de-biche pour qu’il leur dévoile la cachette de la recette du jour. Les malfaiteurs ont ensuite pris la fuite avec un butin de Rs 200 000. Pour l’heure, aucun suspect n’a été arrêté.

Deux graves accidents de la route sont survenus ce week-end. L’un d’entre eux s’est avéré fatal à Jokenson Bosquet, un Port-Louisien de 24 ans. Il était à moto avec son ami aux petites heures du matin, dimanche, lorsque leur véhicule a été percuté par une voiture. Il a rendu l’âme à 6 h 30 à l’hôpital Jeetoo tandis que son ami, qui pilotait la moto, y est admis. Le deuxième accident a eu lieu à Pereybère hier. Un piéton de 28 ans a été renversé par un taxi en face d’une boîte de nuit. Son état de santé est jugé sérieux.

Sophie Marie, âgée de 25 ans, une habitante de Rivière-du-Poste, a connu une triste fin vendredi après-midi dans un accident de la route survenu à Allée Coco à Bel-Ombre. Elle était en voiture avec son petit ami, Brian François, 23 ans, un habitant de La Gaulette, lorsque leur véhicule a été pris dans un carambolage entre une voiture et un camion, qui a percuté leur véhicule.

Durant la soirée de vendredi, un vol a été commis dans la boutique de S. Proag à Résidence Vallijee. Des individus encagoulés ont fait irruption à l’intérieur et l’ont agressé avec un pied de biche. Ils se sont ensuite enfuis avec la somme de Rs 125,000, des cartouches de cigarettes et des cartes téléphoniques prépayées. Le personnel du Scene of Crime Office (SOCO) s’est rendu sur place, hier matin, afin de relever des indices. À l’heure où nous mettions sous presse, aucune arrestation n’avait encore eu lieu.