Faits divers

Un automobiliste poursuivi en Cour de Curepipe sous une accusation de « involuntary wounds and blows by imprudence » après une collision avec un autobus a vu la charge portée contre lui rayée, au bénéfice du doute.

Le juge Bobby Madhub, dans un jugement rendu cette semaine, n'a pas accédé à la requête des plaignants pour qu'un ordre d'injonction intérimaire soit rendu interlocutoire, décrétant qu'un commerçant soit interdit d'opérer dans une zone résidentielle et que la municipalité de Quatre-Bornes ne lui octroie pas le “trade licence” recommandé pour ses activités commerciales. Le juge a estimé « trop prématuré » d'émettre un tel ordre, préférant attendre que cette affaire soit prise sur le fond en cour.

Un boutiquier du marché de Curepipe a été reconnu coupable d’agression avec circonstances aggravantes. Il avait assené des coups de batte de baseball à un boucher au cours d'une bagarre survenue le 27 avril 2011.

Un Mauricien établi en France avait saisi la Cour suprême d’un litige survenu sur l’achat d’un terrain situé à Poste-de-Flacq. L’expatrié réclamait le remboursement de 28 000 euros et Rs 1 M pour dommages moraux après avoir trouvé qu’il avait été dupé par le défendeur qui lui avait proposé de lui acheter le terrain alors qu’il y avait déjà des structures construites. La cour a conclu que le défendeur devra uniquement rembourser la somme de 28 000 euros que l’expatrié lui avait transférée.

L’ex-ministre de l’environnement Raj Dayal comparaîtra pour la première fois devant la Cour intermédiaire ce lundi. Le 27 février, le Directeur des Poursuites Publiques a logé les charges formelles de « bribery by public official » contre le député du MSM. L’affaire portant le Cause No 200/2017 sera appelée pro-forma ce lundi et Raj Dayal devra dire s’il plaide coupable ou non coupable. La poursuite sera aussi appelée à établir la liste des témoins alors que la défense, elle, pourra loger des motions préliminaires avant que le procès soit pris sur le fond.

Le réseau mis à profit pour constituer la cagnotte d’au moins Rs 100 millions en vue de financer l’importation de 135 kilos d’héroïne demeure le “Missing Link” en vue de constituer le puzzle de la saisie record de drogue dans cette partie de l’océan Indien. L’enquête sur ce “Money Trail” a été ouverte depuis l’opération conjointe de l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU) et de la Mauritius Revenue Authority (MRA) dans le port. Mais elle relève davantage de la compétence de l’Independent Commission against Corruption (ICAC), travaillant de concert avec la Financial Intelligence Unit (FIU) et l’ADSU.

Vishal Shibchurn, un habitant de Saint-Hilaire âgé de 54 ans et soupçonné de faire partie des personnes ayant agressé un homme mardi dernier à Beau-Bassin, a été arrêté hier après s'être rendu au poste de police de Cent-Gaulettes. Ce pompier de profession, suspendu de ses fonctions, a comparu devant le tribunal de Rose-Hill hier où une charge de “use of firearms to intimidate” a été retenue contre lui. La police a objecté à sa remise en liberté. Il comparaîtra à nouveau en cour vendredi prochain et sera interrogé lundi en présence de son homme de loi, Me Yatin Varma.

L’informaticien Hassenjee Ruhomaully et son épouse, Farihah, tous deux arrêtés en mars 2016 après une plainte logée contre eux au CCID par le vice-Premier ministre et ministre du Logement et des Terres, Showkutally Soodhun, réclament Rs 15 M de dommages au No 4 du gouvernement pour le préjudice causé après leur arrestation, soutenant avoir été « embarrassés, humiliés et privés de leur liberté ». Ils déplorent que les fausses accusations du VPM aient mené à leur arrestation et leur mise en détention qu’ils jugent « illégale ».

Jean-Pierre Ramos, initialement poursuivi aux côtés de Laurent Dominique Thésée devant les Assises pour possession de drogue, a été entendu hier dans un procès séparé, plaidant coupable sous une charge de possession de drogue. Il était défendu par Me Steven Sauhoboa alors que la poursuite était représentée par Me Pravin Harrah. Après avoir écouté les plaidoiries, le juge Benjamin Marie-Joseph a réservé le jugement.

L’enquête de l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU), au sujet de la saisie record de Rs 2 milliards d’héroïne à bord du MSC Ivana en provenance d’Afrique du Sud, a pris sa vitesse de croisière. Dix jours après l’opération « Kas Konpreser » dans le port, les hommes de l’ADSU, sous la supervision du Deputy Commissioner of Police (DCP) Bhoyjoo, comptent franchir une nouvelle étape avec la reprise de l’interrogatoire de Geeanchand Deewdanee, connu dorénavant comme « Zanfan Lakaz » au Sun Trust. Dans l’entourage de ce suspect, dont la proximité politique avec les hommes du pouvoir suscite des secousses à l’hôtel du gouvernement, on prévoit que la nouvelle confrontation avec les enquêtes de l’ADSU devrait intervenir en cette fin de semaine.

La commission Lam Shang Leen a eu fort à faire avec la déposition de Beebee Rahana Peerkhan. Cette habitante de Camp-de-Masque-Pavé a fait de la prison entre 2009 et 2013 pour blanchiment d'argent. Ses proches étaient également impliqués dans l'affaire. Ce qui a retenu l'attention de Paul Lam Shang Leen et de ses assesseurs, c'est que deux numéros de téléphone, enregistrés au nom de la principale concernée, sont utilisés par des détenus, autres que son frère, purgeant des peines pour trafic de drogue… Ne niant pas que ces numéros sont les siens, Rahana Peerkhan n'a pu expliquer cependant ses relations avec ces condamnés.

Deux individus soupçonnés d’avoir incendié la voiture d’une habitante de Rose-Hill sont activement recherchés par la police.

Un quinquagénaire a eu la désagréable surprise de constater que sa maison a été cambriolée hier entre 8h50 et 13h. Un laptop et un smartphone, d'une valeur totale de Rs 70 000, ont été emportés.

Le procès intenté à Jean Jonathan Catherine, poursuivi pour le meurtre de Nykos Antonio Babet, commis en juillet 2013 à Vieux-Grand-Port, a été entendu devant les Assises hier. Le juge Benjamin Marie-Joseph a mis en délibéré le jugement après avoir entendu les arguments des deux parties. Me Deepak Rutnah, l'homme de loi de l'accusé, devait plaider pour la clémence de la cour, affirmant que l'ex-épouse de la victime avait « monté un plan » pour dérober l'argent de ce dernier et que Jean Jonathan Catherine n'avait aucune intention de le tuer. Jean Jonathan Catherine a plaidé coupable sous une charge de “manslaughter”.

Un électricien domicilié à Candos, qui admet voyager fréquemment entre Maurice et Madagascar, où il gérerait « une affaire à caractère agricole », a été appelé à témoigner hier par la commission d’enquête sur la drogue. La raison invoquée par le Chairman pour cette convocation est qu’outre ses voyages fréquents sur la Grande Île, « des mouvements d’argent ont également suscité nos interrogations ». L’homme a été prié de fournir d’ici un mois des documents attestant de son travail à Madagascar et de ses revenus.

Le procès intenté à la nutritionniste Cindy Legallant pour blanchiment d'argent a repris hier devant la Cour intermédiaire. L'homme de loi de l'ICAC, Me Atish Roopchand, a appelé deux témoins avant de boucler son dossier, à savoir le directeur d'une firme de comptabilité Shakil Ibrahim Moollan et le directeur de l'agence de voyages Top Cruise Ltd, Mardemootoo Ramasawmy. Ce dernier a confirmé en cour qu'en 2008, Cindy Legallant avait effectué quatre voyages en France et avait payé en liquide tous ses billets d'avion. Il ressort aussi qu'à deux reprises, cette dernière avait voyagé en “Business Class”.

Laïna et Adeela Rawat ainsi que Claudio Feistritzer ont comparu en cour ce matin dans le cadre des charges provisoires retenues contre eux suite au démantèlement de l’empire BAI. Un ultime renvoi a été accordé à la poursuite. L’affaire sera de nouveau appelée le 2 mai.

La plainte constitutionnelle du PMSD, contestant la nomination de SAJ en tant que Minister Mentor après que ce dernier a cédé sa place de Premier ministre à Pravind Jugnauth, sera analysée le 30 mars. Les Bleus devront soumettre des précisions réclamées par le Parquet, qui représente sir Anerood Jugnauth ainsi que l’État et l'Attorney General. Me Nursimooloo, avocate du Parquet, a formulé cette demande devant le Deputy Master and Registrar de la Cour suprême ce matin.

L’ancien Premier ministre, Navin Ramgoolam, a comparu ce matin en cour de Curepipe pour l’accusation provisoire de blanchiment d’argent suite à la saisie de Rs 220 M à son domicile en février 2015. Alors que le “stand” du Directeur des poursuites publiques (DPP) était attendu quant à sa demande pour la radiation des charges provisoires, Me Denis Mootoo, le représentant du parquet, a demandé un nouveau renvoi, motivant sa demande par le fait que la police a demandé une enquête supplémentaire et que des démarches ont été enclenchées auprès du bureau de l’Attorney General pour obtenir une Mutual Legal Assistance auprès d’un autre pays. L’affaire sera de nouveau appelée le 28 juin.

Une Sud-Africaine de 35 ans a été arrêtée avec Rs 4,7 millions d’héroïne, drogue qu’elle avait notamment dissimulée dans ses parties intimes. Lors d’un exercice de “controlled delivery” dans une pension de famille à Mahébourg, trois Mauriciens ont été interpellés.

Jerry Kingsley Adetokumbo Adebiro, 34 ans, d'origine nigériane, habitant Sainte-Croix, soupçonné d'avoir volé hier, trois Playstation et une somme de Rs 50 000, dans une entreprise à Khoyratty a été arrêté le même jour par la Criminal Investigation Division (CID) de Terre-Rouge. Il a avoué avoir pris part à ce vol. Le suspect a ensuite balancé le nom de Jason Soupraye, également domicilié à Sainte-Croix, comme étant son complice. Ce dernier est activement recherché. Le butin est estimé à Rs 91 000.

Mohammed Mizanur Rahman, un machiniste bangladais âgé de 28 ans, fait face à un procès devant les Assises pour le meurtre d’un de ses collègues et ami, Alam Asraful. Le crime avait été commis le 8 octobre 2014, à Belle-Rive, Dubreuil. Mohammed Rahman a plaidé coupable d’une accusation de “manslaughter” devant le juge Benjamin Marie-Joseph. S’adressant à la cour, il a indiqué qu’il n’avait pas l’intention de commettre l’irréparable, mais qu’ils s’étaient tous deux disputés. Le juge a réservé son jugement.

Les magistrats Kesnaytee Bissoonauth et Azam Neerooa ont rendu leur verdict ce matin dans le procès intenté à Me Dick Ng Sui Wa, poursuivi par l’ICAC pour avoir accepté des billets à tarif réduit pour des voyages privés alors qu’il était président du Trust Fund for Specialised Medical Care (TFSMC). Les magistrats ont exonéré l’avocat, concluant dans leur jugement qu’il était habilité à entreprendre ces voyages car ces rabais s’appliquaient à tous les membres de l’institution et qu’il avait entrepris ces voyages pour s’entretenir avec des professionnels pour que le Cardiac Centre en bénéficie.

Le procès intenté à l’ex-Premier ministre Navin Ramgoolam ainsi qu’aux deux ex-DCP Dev Jokhoo et Ravine Sooroojebally, concernant les incidents survenus au bungalow de Roches-Noires dans la nuit du 2 au 3 juillet 2011, a repris hier après-midi avec le contre-interrogatoire du manager de la Barclays Bank, Neerunjun Ramtohul. Le témoin avait auparavant demandé à solliciter l’avis des conseillers légaux de la banque avant de répondre aux questions de la défense sur les “attachment orders” à l’encontre de Rakesh Gooljaury. Chose faite : Neerunjun Ramtohul a révélé que l’ex-partenaire d’affaires de Nandanee Soornack devait en 2016 Rs 10,9 M à la MRA. L’audience a été ajournée au 30 mars pour les débats sur la motion de Me Gavin Glover, SC, pour que Rakesh Gooljaury ne soit pas appelé comme témoin à ce stade du procès.