Faits divers

Reconnu coupable de “causing explosion likely to endanger life” par la magistrate Meenakshi Gayan-Jaulimsing, Jean Cael Permes ne devrait toutefois pas faire de détour par la case prison. Condamné hier à deux ans de réclusion par la Cour intermédiaire pour son méfait, l'accusé à déjà passé 641 jours en détention. De ce fait, en déduisant le nombre de jours déjà passés en cellule policière, l'accusé devrait ainsi être relâché.

Westley Bhadhoodeenkhan, dit Toto, a joué au chat et à la souris avec la police pendant huit mois avant d’être arrêté le 5 octobre par l’inspecteur Ashik Jagai. La police compte objecter à toute demande de remise en liberté de celui qui est soupçonné d’avoir passé commande d’une cargaison de Subutex.

Au tour de policiers à être auditionnés par la Commission Lam Shang Leen, ce mercredi 18 octobre. Ils sont le Field Officer Kevin Gary Jumon, et le sergent Trendy Thondee, attaché depuis 2003 à l’ADSU de Flacq.

Pierre Noël Fidèle, 62 ans, ne sait plus à quel saint se vouer après avoir appris que son fils Jimmy Eddy Fidèle (30 ans) est en détention à Madagascar après que le bateau dans lequel il se trouvait avec deux amis a dérivé vers Madagascar au début du mois. Les trois ont tout perdu en mer et ils sont sans papiers. Le sexagénaire affirme avoir envoyé les documents nécessaires à l’ambassade de Maurice à Tananarive depuis le 12 octobre, et n’a rien entendu à ce sujet depuis.

L’insécurité prévaut à Pointe-aux-Sables, notamment à Morcellement Kensington. Dix vols y ont eu lieu en pleine journée récemment, alors que deux tentatives de viol ont été dénombrées en neuf mois. « Trop c’est trop ! », lancent les habitants, qui ont lancé un Neighbourhood watch pour assurer eux-mêmes leur sécurité.

Depuis les révélations du “temwin sok samachar” sur les ramifications locales et internationales du trafic de drogue à Maurice, il y a une semaine, la pression s'accentue sur l'Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU).

Une semaine après le meurtre d’Ajith Kumar Tohubul, 61 ans, gérant de la Villa Lotus à Pointe-aux-Biches, un premier suspect est passé aux aveux lors d’un interrogatoire serré dans les locaux de la Major Crime Investigation Team (MCIT), hier soir. Jean Jacques Russie, 40 ans, a confirmé qu’il était sur place dans la soirée du mardi 10 octobre pour commettre un vol, qui aurait mal tourné.

Le corps calciné d’Yvette Ang-Ho, âgée de 95 ans, a été extirpé de son domicile à Résidence La Cure tard hier soir après qu’un violent incendie a ravagé une partie de sa demeure. Vers 9h hier, les casernes de pompiers de Port-Louis ont reçu l’alerte et une équipe a été dépêchée sur place.

Asha Canaye et Samy Mootoo, des habitants de Surinam et de Curepipe, ont été arrêtés ce matin par les officiers de l’Independent Commission Against Corruption (ICAC). Ils seront inculpés provisoirement sous les articles 3 et 6 de la Financial Intelligence Anti-Money Laundering Act (FIAMLA). En effet, la commission anticorruption enquête depuis le mois dernier pour démanteler un réseau de casseurs qui opéreraient en infractions aux provisions des lois en vigueur et seraient impliqués dans des cas de blanchiment d’argent.

Ziaoudeen Noorah, 33 ans, un ex-policier poursuivi devant les Assises pour le meurtre de sa mère, est passé aux aveux hier concernant l’alerte à la bombe à la Cour suprême. Cet habitant de Phœnix avait été interpellé par la police dans la matinée d’hier.

Avec l’échéance du 30 janvier 2018, fixée par la Cour internationale de Justice de La Haye pour la soumission formelle des Statements relatifs à l’Advisory Opinion réclamée par Maurice sur l’excision des Chagos, se précisant, les indications sont que la partie ne s’annonce nullement facile pour Maurice.

Le Private parliament secretary (PPS) Kalyan Tarolah a été interrogé « under warning » pendant six heures dans les locaux du Central CID lundi suite à la plainte logée contre lui par Latchmee Devi Adheen, 26 ans, pour l’envoi de photos et vidéos indécents. Le parlementaire a rejeté les accusations portées contre lui et se dit victime d’un complot.

Une sortie familiale a viré au drame hier après-midi après qu'une voiture, une Kia Picanto, a violemment percuté un arbre sur la route de La Gaulette menant vers Bambous. À bord se trouvaient neuf personnes, dont un nourrisson de 10 jours, qui n'a pas survécu à l'accident. Selon la police, le conducteur, âgé de 22 ans, a déclaré « avoir perdu le contrôle de son véhicule » après l’éclatement d’un pneu.

La demande du bureau du Directeur des Poursuites publiques pour obtenir une extension du délai pour expédier le dossier complet au Privy Council en vue de contester l’acquittement de Pravind Jugnauth en Cour suprême a été appelée ce matin devant le chef juge Keshoe Parsad Matadeen. Les hommes de loi de Pravind Jugnauth, qui avaient informé la cour qu’ils avaient reçu le “notice” tard lors de la dernière séance, n’ont pas objecté à la requête du DPP. Il a toutefois été avisé que ce délai s’étend jusqu’à fin novembre. Les représentants du DPP ont demandé à la partie défenderesse de suggérer une date précise. Toutefois, le chef juge a ajourné l’affaire au 20 novembre, avançant que le DPP avait demandé deux semaines additionnelles pour faire le nécessaire.

Le Private Parliament Secretary (PPS) Kalyan Tarolah est arrivé au Central Criminal Investigation Department ce lundi matin pour faire face à un interrogatoire under warning à la suite de deux plaintes logées contre lui par Latchmee Devi Adheen pour infraction à l’Information and Communication Technology Act (ICTA). Il était accompagné de l’avocat Dick Ng Sui Wa qui l’assistera lors de cet exercice.

La Police des Jeux (PDJ) a réussi un joli coup de filet samedi en interpellant un bookmaker illégal opérant dans la région de Bassin, Quatre-Bornes. En se basant sur certains renseignements, une équipe de police a débarqué chez le suspect alors qu’il suivait les courses hippiques avec son téléphone portable à la main. Dans un premier temps, il a nié être impliqué dans une quelconque activité illégale. Mais, un de ses clients l’a appelé alors qu’il discutait avec des policiers. Ces derniers lui ont demandé de mettre son cellulaire sur haut-parleur, et son interlocuteur lui a demandé « cheval After Midnight konbien pe vande ». Ce à quoi, le bookmaker illégal a répondu « Mo pa pe vande aster la ». La PDJ lui a alors demandé s’il a une licence sous la Gambling Regulatory Authority (GRA) pour prendre des paris sur les courses hippiques. Le suspect a répondu par la négative.

La Police des Jeux (PDJ) a réussi un joli coup de filet samedi en interpellant un bookmaker illégal opérant dans la région de Bassin, Quatre-Bornes. En se basant sur certains renseignements, une équipe de police a débarqué chez le suspect alors qu’il suivait les courses hippiques avec son téléphone portable à la main. Dans un premier temps, il a nié être impliqué dans une quelconque activité illégale. Mais, un de ses clients l’a appelé alors qu’il discutait avec des policiers. Ces derniers lui ont demandé de mettre son cellulaire sur haut-parleur, et son interlocuteur lui a demandé « cheval After Midnight konbien pe vande ». Ce à quoi, le bookmaker illégal a répondu « Mo pa pe vande aster la ». La PDJ lui a alors demandé s’il a une licence sous la Gambling Regulatory Authority (GRA) pour prendre des paris sur les courses hippiques. Le suspect a répondu par la négative.

L’ancien Premier ministre Navin Ramgoolam, accompagné de Me Gavin Glover, Senior Counsel, et Me Shawkat Oozeer, Senior Counsel, s’est rendu au QG du Central CID en début d’après-midi de jeudi pour boucler les procédures dans la dernière enquête suite à son arrestation le vendredi 6 février 2015. Il devait prendre connaissance des 23 charges formelles, soit 17 par rapport aux Rs 110 millions en never-used 100-dollar notes et six pour les coupures de Rs 1 000 et de Rs 2 000 de la Banque de Maurice, retenues contre lui par le Directeur des Poursuites Publiques, Me Satyajit Boolell, Senior Counsel. Il a rejeté les accusations formelles en soutenant que tout ce qu’il aura à dire, il le dira lors du procès devant les magistrats en Cour intermédiaire.

Une trentaine de victimes d’un réseau de prêteurs sur gages, opérant illégalement dans le Sud, plus précisément à Surinam, Chemin-Grenier et Chamouny, vivent dans l’angoisse depuis ces dernières semaines. Elles ont mis des terrains, des bâtiments, des bijoux et même des cartes de pension en gage, et se demandent ce qui adviendra de leurs propriétés saisies chez des casseurs il y a environ un mois lors d’une enquête menée par des limiers de l’Independent Commission against Corruption (ICAC).

Le match entre l’ancien ministre des Services financiers, Roshi Bhadain, et le Senior Adviser du Premier ministre Gérard Sanspeur sur le projet avorté de Heritage City est loin d’être bouclé. Après avoir échappé in extremis à une convocation/arrestation par le Central CID à la mi-septembre de l’année dernière, suite à une déposition de Roshi Bhadain l’accusant de faux et usage de faux dans des documents visant à remettre en cause le projet de Heritage City, Gérard Sanspeur était aux Casernes centrales en fin de matinée d’hier. Ce rendez-vous, décidé en toute discrétion, fait suite à une demande de complément d’informations de la part de l’Office of the Director of Public Prosecutions dans cette enquête avant de décider de la marche à suivre.

Les parents d’une fillette de 10 ans ont déposé une plainte au ministère de la Santé contre l’hôpital SSRN. Ils y dénoncent le traitement réservé à l’enfant, l’attitude jugée déplorable et le diagnostic contradictoire du personnel médical. Souffrant d’une infection virale et paralysée à un certain moment, la patiente « l’a échappé belle », selon sa mère, qui souligne que grâce aux soins des médecins de l’hôpital Jeetoo, qui ont pris le relais, « ma fille est guérie. »

La reprise des auditions devant la commission d’enquête sur la drogue, présidée par l’ancien juge Paul Lam Shang Leen, a eu pour conséquence directe de placer deux institutions, soit l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU) et la Gambling Regulatoiry Authority (GRA) in the line of fire. Cela ne veut pas pour autant dire que le département de la douane de la Mauritius Revenue Authority (MRA) aura été vacciné contre des infiltrations de la mafia de la drogue. Depuis mercredi dernier, avec une séance à huis clos en vue de procéder à l’audition d’un highly sensitive witness avec pour nom de code George, la commission Lam Shang Leen est passée à la vitesse supérieure vu que les informations sur le modus operandi des trafiquants de drogue devront déboucher sur des développements, qualifiés de majeurs, annoncés dans les prochains jours. Avec la confirmation des détails placés devant la commission par ce témoin, tout semble indiquer que l’ADSU, dans sa structure et sa composition actuelles, devra connaître une importante transformation à la lumière des recommandations dans le rapport officiel annoncé pour la fin de l’année. De son côté, la Gambling Regulatory Authority connaît des secousses au plus haut niveau après le passage de la Chief Executive Officer, Chayan Ringadoo, devant la commission, qui s’est intéressée aux undesirable decisions, pour ne pas dire des décisions controversables, adoptées. Néanmoins, le plus à plaindre demeure le Star Witness-in-Waiting de l’ADSU, Navind Kistnah, qui devra inéluctablement revoir dans le plus bref délai sa stratégie, car le dénommé George l’aura littéralement doublé en termes de révélations sur les rouages et les VVIP avec des connexions politiques bien placées impliquées dans le trafic de drogue.

  • La Cour intermédiaire, condamnant la MCB sous FIAMLA, soutient que « the acts and doings of Robert Lesage (ex-Chief Manager) vitiated the operation of a proper internal control »

Dernier développement en date, le vendredi 13, dans le scandale NPF/MCB du détournement de fonds de l’ordre de Rs 881 millions avec pour Ultimate Beneficiairy le dénommé Teeren Appasamy, l’homme d’affaires habitant à Surrey et qui ne parle pas les mardis. Le jugement de la Cour intermédiaire, signé de l’ex-Senior magistrate Renuka Dabee, aujourd’hui Deputy Master and Registrar à la Cour suprême,  et du magistrat Vijay Appadoo dans le procès instruit par l’Independent Commission Against Corruption (ICAC) contre la Mauritius Commercial Bank (MCB) avec une enquête sous la Prevention of Corruption Act il y a 14 ans et huit mois déjà, laisse planer de l’ombre de Robert Lesage, ancien Chief Manager de la MCB, sur toute cette affaire. Pour sa part, la MCB, l’une des plus puissantes banques commerciales du pays, avec une présence non-négligeable en Afrique, a été condamnée par cette instance judiciaire pour avoir « wilfully, unlawfully and criminally failed to take such measures as are reasonably necessary to ensure that the services offered by it were not capable of being used by a person to facilitate the commission of a money laundering offence » sous les sections 3 ( 2) et 8 de la Financial Intelligence and Anti-Money Laundering Act. De ce fait, le blanchiment de la dernière tranche de dépôts du Fonds National de Pension de l’ordre de Rs 200 millions, faisant l’objet d’accusation avec « la main invisible de Robert Lesage»,  qui a bénéficié de l’immunité sous la section 50 (2) de la Prevention of Corruption Act, à l’arrière des opérations, a été retenu par la Cour. Les conseils légaux des deux parties, en l’occurrence l’ICAC et la MCB, devront retourner en Cour intermédiaire mercredi pour les plaidoiries. Le Sentencing ne devra intervenir qu’à une date ultérieure. Pour sa part, la MCB, confirmant qu’elle interjettera appel contre cette condamnation note que « l’auteur de ce vol », clairement identifié comme tel par ce même jugement ainsi que les bénéficiairesn’ont cependant toujours pas été inquiétés.

Si cette la peste, maladie infectieuse, sévit sur la Grande île avec plus de 500 cas identifiés, et 54 morts, les îles de l’océan Indien sont sur le qui-vive depuis quelques jours, y compris Maurice. Il est conseillé de ne pas faire de déplacement à Madagascar durant les prochains jours. C’est ce qu’a conseillé le ministre de la Santé, Anwar Husnoo, mercredi lors de sa visite à l’aéroport de Plaisance.