Faits divers

Les travaux dans le cadre de l'enquête préliminaire sur le meurtre de Stacey Henrisson se sont poursuivis au Tribunal de Flacq hier devant la magistrate Razia Jannoo-Jaunbocus. Marie Michelle Huet, une woman police inspector dans l’équipe des enquêteurs, a déclaré en Cour que Jayraj Sookur avait envoyé un texto  quatre jours après le meurtre de Stacey Henrisson, à Robert Maurice Vigier de la Tour pour lui faire part de son intention de vendre la maison de la victime située à Pointe-aux-Canonniers – l'héritage qu'elle avait reçu de son défunt père. Dans ce message, Jayraj Sookur évoquait ses difficultés financières et se disait disposé à vendre ses biens à Rs 20 millions bien que la valeur était supérieure. Les effets personnels de Stacey Henrisson saisis lors des fouilles chez l'accusé et son chauffeur ont aussi été produits en Cour.

Stellio Jean-Pierre, âgé de 66 ans, habitant Sainte-Croix, a été placé en détention policière suite au décès suspect de son épouse, Vidyoutee Gopaul (63 ans). Une autopsie devait être pratiquée aujourd’hui par le médecin-légiste en vie d’établir les causes du décès car la victime portait de traces de nombreuses blessures sur le corps lors de son admission à l’hôpital Jeetoo.

Reebouraden Permal, le directeur d’Aurifla Co Ltd, compagnie opérant dans le domaine de la vente et de l’exportation de poissons, réclamait une somme de Rs 500 000 à un conseiller au ministère de la Pêche pour lui avoir envoyé des lettres contenant de fausses allégations à son égard. Le magistrat Raj Seebaluck, siégeant en Cour intermédiaire, a ordonné au conseiller de verser Rs 50 000 au plaignant, vu que les lettres envoyées ne comportaient pas le sceau du ministère et étaient de nature personnelle.

Le 23 juin dernier, l’ancien directeur de la Tertiary Education Commission, Praveen Mohadeb, avait servi une mise en demeure à la TEC réclamant des dommages de Rs 200 M. L’organisme régularisant les institutions tertiaires devra soumettre son contre-affidavit le 30 septembre devant la Cour Suprême pour contester les arguments du Dr Mohadeb.

Le procès intenté à Rudolf Dereck Jean Jacques alias Gro Derek et Lindsay Patrick Bundhoo pour une affaire de possession de 1,46 g d’héroïne à des fins de distribution à repris hier devant la magistrate Renuka Dabee. Plusieurs officiers de police, dont le Chef Inspecteur Tuyau, ont été appelés à la barre des témoins pour confirmer la présence de Gro Derek lors d’une fouille à son domicile le 17 juin 2010, propos réfuté par l’accusé Bundhoo.

Ramsamy Jaganah, chanteur plus connu comme Nitish Joganah, a été acquitté une nouvelle fois par la justice. Accusé de possession à des fins de vente de six grammes de gandia répartis en vingt pouliahs, il avait été interpellé le 26 mars 2010 et placé en détention, avant d’être relâché sous caution

Le sexting est de plus en plus à la mode chez les jeunes. Le Directeur des Poursuites Publiques (DPP), Satyajit Boolell, Senior Counsel (SC), a consacré un article à ce sujet dans sa dernière newsletter. Si s’envoyer des sextos est courant chez les jeunes, au sens de loi, cette activité est néanmoins considérée comme un délit grave et passible d’amendes et de peines d’emprisonnement.

Le bilan des morts sur nos routes s’est alourdi avec trois nouvelles victimes en 24 heures. Le tout dernier accident remonte à ce matin aux alentours de 5 h sur une route très fréquentée à Mahébourg.

Le procès intenté au businessman Rafiq Peermamode a été appelé en Cour intermédiaire devant la magistrate Renuka Dabee hier. L’ICAC, qui poursuit l’homme d’affaires, a informé la Cour hier qu’elle souhaite présenter les appels téléphoniques de l’accusé afin de démonter les échanges qu’il y a eus entre ce dernier, Anil Nemchand, le PRO de Bel-Air Sugar Estate et l’ancien ministre Asraf Dulull. L’audience a été ajournée au 21 septembre.

La magistrate Maryse Panglose-Cala, siégeant en Cour intermédiaire (affaires civiles), a rejeté la plainte d’un homme soutenant être le seul héritier d’une portion de terres de 37 perches dans le district de Grand-Port, dont le défendeur aurait pris possession illégalement. La magistrate devait statuer que les réclamations du plaignant étaient hors de la jurisdiction de la Cour intermédiaire.

L’enquête préliminaire sur le meurtre de Stacey Henrisson dont le corps avait été retrouvé dans un sac en plastique noir à Plaine-Champagne s’est poursuivie au tribunal de Flacq hier. Appelé à déposer de nouveau, l’inspecteur Vally devait indiquer qu’un salesman du magasin Espace Maison avait identifié le présumé meurtrier de Stacey Henrisson comme celui qui était venu acheter de la corde et sept mètres de couverture en plastique. Confronté à ce fait, Jayraj Sookur avait indiqué aux enquêteurs : « Mo dakor. »

Le procès qu’intente Rajah Madhewoo à l’État et au ministère des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) a été appelé ce matin devant le Full Bench de la Cour suprême composé du Senior Puisne Jugde Eddy Balancy et des juges Asraf Caunhye et Ah Foon Chui Yew Cheong. Les avocats de deux parties ont soumis officiellement une série de documents à être versés au dossier, en l’occurrence le statement of agreed facts, le statement of disputed facts et le statement of issues of law.

La Division des Droits humains (HRD) de la Commission nationale des Droits de l’Homme (NHRC) étudiera la demande faite par les quatre condamnés de l’affaire L’Amicale, à savoir les deux frères Sheik Imran et Kaleeloudeen Sumodhee, Abdool Naseeb Keramuth et Shafick Nawoor, réclamant que les autorités fassent une étude pouvant établir leur innocence. Ils soutiennent que la cour les avait à tort jugés coupables d’avoir mis le feu, en début de soirée le dimanche 23 mai 1999, à l’ancienne maison de jeux, ce qui a entraîné la mort de sept personnes, dont une femme enceinte.

La municipalité de Quatre-Bornes avait intenté un procès à un colporteur qui opérait près de l’Orchard Center à Quatre-Bornes, l’accusant de n’avoir pas payé ses frais de commerces. En cour, la magistrate Padmini Mauree a décidé de rayer la charge portée contre lui, trouvant que les preuves apportées par la poursuite « is insufficient to sustain the present charge ».

La magistrate Meenakshi Gayan-Jaulimsing, siégeant en Cour de Rose-Hill, a tranché en faveur de l’accusé, à qui il était reproché  d’avoir insulté un retraité parce que ce dernier ne lui avait pas remboursé une somme d’argent qu’il lui avait prêtée. La magistrate a conclu que les mots adressés à la victime n’étaient pas des injures.

Un individu accusé d’avoir causé mort d’homme dans un accident a été blanchi en Cour de Rose-Hill. La magistrate Meenakshi Gayan-Jaulimsing a conclu que l’accusé n’était pas à blâmer dans cet accident, vu que selon les preuves présentées en cour, l’autre chauffeur, décédé après l’accident, avait changé subitement de voie, causant l’impact.

Un colporteur interpellé à Vallée-Pitot le 16 juillet 2013, sur lequel la police a trouvé douze faux billets de Rs 1 000 et neuf de Rs 500, a plaidé coupable lorsqu’il a comparu devant la magistrate Niroshini Ramsoondar.

La magistrate Meenakshi Gayan-Jaulimsing, siégeant en Cour de Rose-Hill, a émis un verdict de culpabilité contre un homme à qui il était reproché d’avoir conduit un couple à Stanley pour commettre un vol. La femme impliquée dans cette affaire de vol devait confirmer lors de son témoignage que l’accusé avait participé au cambriolage.

Pour avoir commis un acte indécent sur la voie publique sur la personne d’une femme habitant Chemin-Grenier, un homme a été condamné par la magistrate Niroshini Ramsoondar, siégeant en cour criminelle intermédiaire, à purger une peine d’emprisonnement de 15 mois.

Le juge Benjamin Marie-Joseph, siégeant en Cour d’assises, a accédé hier au « Variation order » déposé par Bernard Maigrot afin qu’il puisse voyager du 9 au 20 août. La Cour a accepté sa demande à condition qu’il fournisse une caution de Rs 200 000. Bernard Maigrot est accusé du meurtre de la styliste Vanessa Lagesse.

Plus de deux ans après, l’enquête préliminaire sur le meurtre de Stacey Henrisson, 17 ans, dont le cadavre avait été retrouvé dans un ravin à Plaine-Champagne, a débuté au tribunal de Flacq hier.

Seize mois après le démarrage en fanfare de l’enquête sur de multiples cas de détournements de fonds sous des Ponzi Schemes avec un préjudice déclaré de Rs 1 milliard, le Central CID aborde un tournant déterminant dans cette affaire. Après avoir procédé à une centaine d’arrestations et d’inculpations provisoires, les limiers travaillant sous la double supervision des assistants commissaires de police, Pregassen Vuddamalay et Heman Jangi ont engagé des consultations en profondeur avec les spécialistes de la Financial Services Commission en vue d’élaborer la stratégie à être adoptée lors de l’instruction des différents procès au pénal, notamment à l’encontre de Sunkai de Bhimla Ramloll, aussi connue sous le nom de Mme Kaba, de White Dot Consultancy International ou encore Marjorie Bazerque. Cette étape devra être bouclée avant la fin de cette année malgré la complexité de cette enquête sur des crimes en col blanc. Entre-temps, le Central CID a déjà transmis à l’Office of the Director of Public Prosecutions un premier dossier en vue d’instruire un premier procès à l’encontre de Nirvi Management des membres de la famille Kessewnath.

La station météorologique de Vacoas a émis un avis de vents forts, qui sera en vigueur jusqu’à demain, pour Maurice et Rodrigues. Des rafales de 80 à 90 km/h aux endroits exposés sont attendues.

Le semblant de sérénité affichée dans les tribunes du Mauritius Turf Club (MTC) dans le sillage de la série de scandales contraste avec la guerre des clans qui y sévit et les zones de turbulence en vue. Certes, la trêve dans les procédures en vue de la constitution de la commission d'enquête sur les courses hippiques avec la mission officielle du Premier ministre, Navin Ramgoolam, au sommet Etats-Unis/Afrique, permet aux protagonistes de « jockey for position » en vue de récolter des dividendes au moment voulu. Mais le président du MTC, Gilbert Merven, a été averti par voie épistolaire des risques de sanctions susceptibles d'être adoptées par la Fédération Internationale des Autorités Hippiques suite aux directives émanant du Prime Minister's Office (PMO) par le truchement du ministère des Finances, s'apparentant à une ingérence du gouvernement dans le Day-to-Day Running des affaires internes du MTC. Avec la confirmation du projet de commission d'enquête, présentée par une aile au MTC comme une gifle magistrale à l'actuelle équipe de dirigeants, une initiative en faveur d'une motion de blâme réclamant la révocation de Gilbert Merven de la présidence est toujours en gestation et pourrait amorcer une étape décisive dans les jours à venir.