Faits divers

Ce matin a eu lieu une reconstitution des faits du meurtre de Madhvi Jaypaul en présence de son ex-époux, le principal suspect, Dharamdeo Nelliah, au domicile de ce dernier à Surinam. Le suspect a expliqué aux enquêteurs en détails ce qui s’était passé dans la soirée du 24 décembre, où il aurait agressé mortellement Dharamdeo Nelliah à coups de machette. Il avait confié avoir également eu des relations sexuelles avec le cadavre de la victime à deux reprises.

Le procès intenté à Sooresh Padaruth, un laboureur de 56 ans habitant Pamplemousses, sous la présidence de la magistrate Niroshini Ramsoondar, avait débuté en juillet 2014, soit dix ans après le décès de Jerry Legallant, alors âgé de 26 ans, lequel exerçait comme receveur d’autobus. Son jugement a été prononcé hier. La magistrate l’a reconnu coupable de coups et blessures infligés sans intention de tuer, mais ayant néanmoins provoqué mort d’homme.

Jean Darcil, un policier de 24 ans père d'un enfant de 4 ans, et habitant Roche-Bon-Dieu, affecté à la Rodrigues Regional Assembly, s'est donné la mort hier par pendaison.

Un boutiquier a été reconnu coupable par la magistrate Sophie Chui, siégeant en cour de Rose-Hill, d’avoir vendu des produits contrefaits dans une boutique qu’il gère dans le centre commercial Orchard, à Quatre-Bornes. Il vendait divers produits d’une marque déposée dont il n’avait pas la licence de représentant. C’est suite à une enquête menée par la compagnie représentant cette marque à Maurice que le pot aux roses a été découvert. Le boutiquier était poursuivi pour infraction aux articles 4 (1), 5 (1), (2) (a) et 10 de la Protection Against Unfair Practices (Industrial Property Rights) Act.

Le milliardaire sud-africain Peter Wayne Roberts, qui avait été reconnu non-coupable à 7 contre 2 par le jury aux Assises pour le meurtre de sa petite amie Lee-Ann Palmarozza, dont le corps avait été retrouvé dans la piscine d’une villa à Anahita Resorts, a décidé de riposter. Réclamant des dommages de USD 27 785 000, soit environ Rs 1 milliard, à l’État et à 10 policiers pour arrestation arbitraire, il soutient que ses droits constitutionnels n’ont pas été respectés et déplore son traitement reçu pendant son incarcération à Maurice.

Une femme de 69 ans habitant la rue Gaston Martin, Tranquebar, a été découverte gravement brûlée à son domicile par ses voisins et a été transportée d’urgence aux unités des grands brûlés, hier soir. Son état de santé inspire de graves inquiétudes. Ses vêtements auraient pris feu pendant qu’elle préparait le repas. Mais au moment où nous mettions sous presse, la sexagénaire n’avait pas encore consigné sa version des faits.

Dharamdeo Nelliah, un habitant de Surinam de 49 ans, s'est livré à la police de Souillac hier soir afin d'avouer le meurtre de Madhvi Jaypaul, sa concubine de 37 ans, qui remonte au 24 décembre. Ce jour-là, après une dispute, le suspect l'a agressée mortellement à coups de machette. Arrêté, il a comparu en cour aujourd'hui sous une charge provisoire de meurtre.

Vingt mois après l’écroulement de l’empire de Dawood Ajum Rawat sous l’opération Daylight Robbery, une nouvelle étape a été franchie. La Financial Intelligence Unit (FIU), qui avait été appelée à instruire des enquêtes sur 745 cas de placements suspects, portant sur des centaines de millions de roupies— dont un cas notoire avec un placement de Rs 110 millions— a bouclé l’exercice sous les dispositions de la Financial Intelligence and anti-Money Laundering Act.

Adeelah et Laina Rawat, les filles du Chairman Emeritus de la BAI, Dawood Rawat, ont comparu en Cour de Curepipe ce matin dans le cadre d’une demande de variation de l’ordre d’interdiction de voyager qui pèse sur elles afin de pouvoir se rendre en Europe. Les deux sœurs ont toutefois subi un revers en cour, la police ayant objecté à leur demande, soutenant notamment qu’elles risquent de fuir la justice. Elles comparaîtront à nouveau en cour le 25 janvier dans le cadre de la motion d’abandon des accusations provisoires retenues contre elles.

Une équipe de la Division nord de l’Anti Drug and Smuggling Unit (ADSU), menée par le Detective Chief Inspector (DCI) Maudhoo, a perquisitionné hier après-midi une pharmacie située sur la route côtière de Grand-Baie, accompagnée d’un Government Pharmacist.

L’activiste social Georges Ah-Yan avait fait appel à l’Environment and Land Use Appeal Tribunal contre la décision du Conseil de district de Grand-Port d’octroyer un Building and Land Use permit à la firme Le Chaland Hotel Ltd, du Groupe Currimjee, pour son projet hôtelier à La Cambuse. Le jugement du tribunal de l’environnement, rendu le 26 décembre, a  donné gain de cause au Groupe Currimjee.

Un individu était poursuivi en Cour de District de Port-Louis sous une charge de « unlawfully and without lawful authority or reasonable cause, damaged a motor vehicle », en violation avec l’article 123 (w) (c) de la Road Traffic Act. Il lui était reproché d’avoir rayé les deux côtés d’un van en laissant traîner ses clés de voiture délibérément. Plaidant non-coupable, l’accusé avait réfuté les accusations portées contre lui et avait soutenu avoir un alibi.

Valihery Nantenaina Ramakotomalala, un Malgache de 36 ans, a écopé d'une peine de prison de 4 ans et d'une amende de Rs 10 000 en Cour intermédiaire pour trafic d'héroïne. La magistrate Razia Jannoo-Jaunbocus a pris en considération les facteurs atténuants jouant en sa faveur avant de rendre son verdict. Les 1 517 jours qu'il a déjà passés en détention seront déduits de sa peine.

Clément Ferdinand, 60 ans, habitant Cité EDC, à Olivia, est décédé hier après-midi dans un accident de la route vers 15h dans la localité lorsqu’une voiture qui roulait à vive allure l’a percuté pendant qu’il marchait. Trois autres piétons – Damiantee Poorun, 67 ans, Rizwana Nassurally, 33 ans, et Sefiamu Ferdinand – toutes trois habitant la localité, ont été blessées et transportées d’urgence à l’hôpital de Flacq.

Il avait fait appel de son jugement en Cour intermédiaire, qui l'avait condamné à 9 mois de prison pour homicide involontaire sur une patiente enceinte sur laquelle il avait pratiqué une césarienne. Les juges Nirmala Devat et David Chan Kan Cheong ont toutefois estimé que les observations du magistrat de la cour de première instance étaient « justes », à savoir que le gynécologue était celui qui avait pratiqué la césarienne ayant causé un sectionnement de l'aorte et des vaisseaux pelviens, à l'origine du décès de la patiente. Les juges ont toutefois réduit sa peine de prison de 9 à 6 mois.

Depuis début décembre, pas moins de 1 227 CD et DVD, comprenant des films pornographiques et des compilations de séga de 2016, ont été saisis auprès de marchands ambulants dans différents coins de l’île. Cette opération est menée par l’Anti-Piracy Unit sous la supervision de Choolun Bhojoo, le patron de l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU).

L’Independent Commission against Corruption (ICAC) a répondu favorablement à une demande du Front commun des commerçants de BB/RH pour déposer contre les marchands de rue leur faisant de la « concurrence déloyale ». Ces commerçants seront entendus par la commission anti-corruption au début  de la nouvelle année.

  • Une vingtaine de professionnels du barreau dans le collimateur de la commission Lam Shang Leen pour complicité active avec les parrains de la mafia et pour Money Laundering
  • Un des avocats traqués par la commission, qui remue ciel et terre pour se faire exonérer, projette de quitter en urgence le pays en cette fin d’année
  • Le Vistors’ Book de la prison témoigne : une VVIP, aujourd’hui proche du pouvoir, rencontre entre 8h et 14h le même jour
  • 39  prisonniers condamnés pour trafic de drogue, dont des étrangers
  •  Le patrimoine amassé par Peroumal Veeren, condamné à 34 ans de prison, évalué à plusieurs centaines de millions
  • Descente des lieux du président de la commission d’enquête et de ses deux asseseurs dans les différentes prisons au cours de ces derniers jours

Un des aspects majeurs que dévoilera au grand jour, au début de l’année prochaine la commission d’enquête sur la drogue, présidée par l’ancien juge de la Cour suprême, Paul Lam Shang Leen, porte sur la connexion entre des avocats et des trafiquants, surtout ceux qui purgent des peines de prison et qui sont soupçonnés de continuer à opérer en tant que caïds intra muros. A ce jour, avec la traque multidimensionnelle suite à la vérification des relevés du Visitors’ Book sous le contrôle de l’administration de la prison au sujet des contacts réguliers, et suspects entre des membres de la profession légale et des condamnés, la commission Lam Shang Leen n’aura d’autre choix que de convoquer une vingtaine de professionnels, dont certains très bien connectés politiquement, pour des auditions formelles. Même si en cette période de fin d’année, la commission d’enquête a suspendu ses auditions, la tension est de mise au barreau compte tenu des Collateral Damages en vue de la mise en accusation de certains pour complicité active avec les parrains de la mafia, ou encore de Money Laundering sous la Financial Intelligence and Anti-Money Laundering Act. Mais il n’y a pas que des avocats, qui sont dans le viseur, il y a aussi des policiers, et non des moindres qui devront faire antichambre à la commission dès la reprise des auditions en 2017.

Rajwantee Gopaul, âgée de 54 ans et habitant Nehru Nagar, Argy, Flacq, est soupçonnée d'avoir jeté de l'eau bouillante hier soir sur son époux, Dayanand Gopaul, 64 ans. Elle a été arrêtée le même soir.

Marie Magdalena Vosloo, une Sud-Africaine de 39 ans, qui s’était retrouvée sous les feux de l’actualité pour l’agression mortelle de sa belle-fille de 17 ans, Mundolene Vosloo, à l’hôtel Riu, au Morne le 5 octobre dernier, sera poursuivi en Cour intermédiaire sous une charge réduite, soit celle de coups et blessures causant la mort sans intention de la donner. Une charge provisoire de meurtre avait initialement été retenue contre elle. C’est à la suite de l’enquête policière que le Parquet a décidé de réduire la charge provisoire de celle-ci, lors de sa dernière comparution en cour de Bambous. La Sud-Africaine reste en détention en attendant que son procès soit institué.

Le présumé complice d'un vol à mains armées dans une station essence en 2011 était poursuivi en Cour intermédiaire sous une charge d'entente délictueuse. Il lui était reproché d'avoir informé de tierces personnes qu'un plan pour commettre un hold-up avait été établi.    Une somme d'argent et des téléphones portables avaient été volés lors du braquage.

Un policier de 57 ans, soupçonné d'avoir séquestré une adolescente de 13 ans, habitant l'Espérance, Quartier-Militaire, a été arrêté hier par ses collègues. Dans une déposition consignée au poste de police de Quartier-Militaire en présence de sa mère jeudi après-midi, l'adolescente a raconté qu'elle se trouvait sur un arrêt d'autobus à Bonne-Veine, Quartier-Militaire lorsqu'un homme aurait arrêté sa voiture avant de l'embarquer de force à côté d'une personne âgée qui s'y trouvait.

Les quatre ressortissants chinois – à savoir Zhang Guiping (47 ans), Hu Yiao Mao (42 ans),  Liu Ruichun et Liu Xiao Yong –, arrêtés le 28 juillet 2015 pour avoir placé des « skimming devices » et des « spy cameras » dans des guichets automatiques de la MCB pour dérober les données informatiques de cartes bancaires, ont comparu en Cour intermédiaire hier pour prendre connaissance de leur sentence. Le magistrat leur a infligé une amende de Rs 20 000 sous chaque accusations retenues contre eux. Le « cerveau » de ces transactions illicites a écopé de Rs 220 000 d'amende car ayant été poursuivi sous 11 chefs d'accusations.

Un motocycliste s’était rendu au poste de police de Petite-Rivière pour signaler avoir perdu son téléphone portable, mais s’est finalement retrouvé les poignets menottés pour refus d’obtempérer. Il était poursuivi en Cour de Bambous pour conduite en état d’ivresse et pour avoir refusé de se soumettre à un alcootest. La police lui reprochait d’avoir conduit sa motocyclette jusqu’au poste de police sous l’influence de l’alcool. Le magistrat Prithviraj Balluck a toutefois rayé les accusations portées contre lui, statuant que l’accusé a pu donner une excuse raisonnable de son refus de se soumettre à un alcootest.