Faits divers

Bernard Maigrot, poursuivi pour le meurtre de la styliste Vanessa Lagesse en 2001, a comparu devant le juge Prithviraj Fekna en Cour d’assises jeudi. Ce dernier, qui avait obtenu l’autorisation de la cour de voyager du 26 février au 21 mars, a dû se présenter devant le juge, comme le veulent les conditions imposées par la cour. Toutefois, le procès n’a pas encore été pris sur le fond en raison d’un ruling que le juge prononcera à une date ultérieure.

  • Soopamah Pajinandy, âgée de 80 ans, retrouvée pieds et mains ligotés et la bouche bâillonnée sur le sol à son domicile, avenue Guy Rozemont
  • Une voisine, qui rendait visite à la victime, devait donner l’alerte vers 17h30 hier
  • Le cambriolage pourrait être le mobile du crime, l’octogénaire, mères de cinq enfants, dont un garçon, ayant déjà été victime d'un vol l’année dernière

La Résidence Père Laval, à Quatre-Bornes, plus particulièrement l’avenue Guy Rozemont, est en émoi depuis hier après-midi. Soopamah Pajinandy, âgée de 80 ans, mère de cinq enfants, dont quatre filles, et qui vivait seule, a été victime d‘une agression mortelle à son domicile. La découverte macabre a eu lieu vers 17h30 quand une voisine est allée lui rendre visite. Le premier élément surprenant est que la porte de la maison de la victime était fermée, ce qui n’est pas le cas habituellement.

  • La piste privilégiée :  l’épisode des 19/20 janvier dernier avec le « tour de passe-passe » visant à amender l’emprunt de 1,1 million d’euros à 400 000 euros
  • Le ministre Lutchmeenaraidoo, dont l’interrogatoire avait été interrompu, mercredi, à cause d’un problème de toux, pourrait retourner au QG de l’ICAC en début de semaine
  • La convocation du Chairman de la SBM Bank (Mtius) Ltd, le secrétaire aux Affaires intérieures, Nayen Ballah, envisagée par l’ICAC
  • Le CP Mario Nobin confirme: « Nous avons réclamé des compléments d’information à l’ICAC avant de prendre une décision (dans le cas du ministre Lutchmeenaraidoo) »

Depuis la mi-journée de mercredi, l’opération Goldfinger, avec l’Euro-Loan Saga de 1,1 million d’euros (Rs 45 millions) à des intérêts de 1,5% par an, connaît une accalmie. D’abord, principalement en raison de l’interruption de la séance d’interrogatoire de l’ancien ministre des Finances, Vishnu Lutchmeenaraidoo, par des limiers de l’Independent Commission Against Corruption (ICAC). Et ce, pour une double raison : l’état de santé du ministre vu qu’il a été pris par une crise de toux, qui ne voulait nullement s’atténuer, et ensuite le refus du commissaire de police, Karl Mario Nobin, d’accéder à la demande de l’ICAC de placer le chef de la diplomatie sous contrôle judiciaire avec une inculpation provisoire.

Le corps inerte de Yaghen Yagambrun, 31 ans, a été retrouvé aux petites heures du matin à côté de sa motocyclette sur la route principale de Petite-Rivière, à Canot. Yaghen Yagambrun était employé chez Emcar Ltd et habitait à Dhunny Lane, St Paul, Phoenix.

Sunil Kumar Doorgachurn, 40 ans, et Jean-Paul Janson, 36 ans, ont été condamné à purger 7 ans de prison pour l'agression mortelle de Pravin Jagoo Barah, à Goodlands, le 18 juin 2011. La sentence a été rendue hier par le magistrat Vijay Appadoo en Cour intermédiaire. Ces derniers répondaient d'une charge de “wounds and blows causing death without intention to kill”. Les deux hommes avaient plaidé coupables des faits reprochés.

Le procès intenté à Peter Wayne Roberts pour le meurtre de Lee Ann Palmarozza, retrouvée morte dans la piscine d’Anahita Resorts, se poursuit devant les Assises. Le Dr Satish Boolell, qui avait pratiqué une contre-autopsie de la victime, a maintenu fermement hier lors de sa déposition en Cour, que c’est l’exercice de réanimation qui a causé les multiples blessures relevées sur le corps de la Sud-Africaine. L’ancien médecin légiste a aussi soutenu qu’il n’y avait rien qui démontrait que Lee Ann Palmarozza avait été victime de violence.

Tavish Ausman, l'adolescent de 17 ans inculpé provisoirement dans le cadre du double meurtre de Camp-de-Masque, survenu le 26 février, a à nouveau comparu devant la Bail and Remand Court aujourd’hui. Il reste en détention policière.

Unique parlementaire à être intervenu sur le National Disaster Risk Reduction and Management Bill, le Chief Whip de l’opposition, Rajesh Bhagwan, a d’emblée affirmé accueillir « favorablement ce projet de loi ». Ancien ministre de l’Environnement lui-même, il s’est étalé sur les risques de catastrophes (naturelles ou non) à Maurice et les mesures susceptibles de pouvoir les réduire. Rajesh Bhagwan n’a pu s’empêcher au préalable d’égratigner le gouvernement sur les « désastres » auxquels il fait face actuellement.

Le procès intenté devant les Assises au milliardaire Sud-africain Peter Wayne Roberts pour le meurtre de sa petite amie, Lee Ann Palmarozza, 35 ans, dont le corps avait été retrouvé dans une piscine de l'Anahita Resorts le 29 décembre 2014, s'est poursuivi hier avec le contre-interrogatoire de l'expert médico-légal Gert Saayman. Alors que ce dernier privilégie la thèse de la noyade accidentelle, l'expert sud-africain n'a toutefois pas écarté la possibilité qu'elle ait été agressée.

Une habitante de Terre Rouge de 37 ans a été victime d’un vol à l’arraché à la mi-journée hier dans sa localité. Une moto s’est en effet arrêtée à sa hauteur lorsque le passager en croupe lui a dérobé son sac, dans lequel se trouvaient son téléphone portable et Rs 125. Le montant du butin s’élève à Rs 6 200. La police de Terre-Rouge a été alertée.

Sinarain Gya, un vétérinaire de 54 ans, a obtenu le bénéfice du doute devant la Cour intermédiaire. Il était poursuivi pour une modification frauduleuse d’un document officiel le 3 août 2009. Le vétérinaire était accusé d’avoir altéré un “Landing Permit” pour permettre la livraison d’un lot de produits de moutons congelés, à savoir du foie d’agneau.

Le Département de l’aviation civile (DCA) de Malaisie attend une communication des autorités mauriciennes concernant la découverte d’un débris éventuel du Boeing 777-200R malaisien disparu en mars 2014. « Cela avant de dépêcher une équipe d’expert à l’endroit où un fragment a été découvert à Rodrigues », a déclaré  le directeur général de la DCA, Datuk Seri Azharuddin Abdul Rahman.

Le procès intenté à Siddick Chady et à Prakash Maunthrooa pour corruption et entente délictueuse respectivement, dans le cadre de l’allocation d’un contrat pour le dragage du Canal Anglais dans le port en 2006, a été appelé hier en Cour intermédiaire. La magistrate Wendy Rangan a rejeté la motion de Prakash Maunthrooa demandant un renvoi en attendant que le bureau de l’Attorney General se penche sur sa requête pour une enquête sur le voyage de Rashid Ahmine, Assistant DPP. La magistrate a déclaré qu’elle « ne pourrait à ce stade arrêter le procès en l’absence d’une directive de la Cour suprême ». Le procès reprendra le 13 avril.

  •  Dernière heure : le CP refuse de valider le mandat d’arrêt proposé par l’ICAC contre le ministre des Affaires étrangères, Vishnu Lutchmeenaraidoo
  •  Après l’interrogatoire de l’ancien ministre des Finances, l’ICAC pourrait opter pour transmettre ses “findings” directement au DPP pour toute décision
  •  Consultations en cours à la mi-journée entre l’ICAC et la police sur la marche à suivre avec la fin de l’interrogatoire de Raj Dayal, qui se retrouve sous le coup d’une nouvelle arrestation cet après-midi
  •  Le ministre Lutchmeenaraidoo à son arrivée à l’ICAC, ce matin : « Sur le plan
    politique, mo pena okenn kontrol ek lor laspe teknik pena nanyen dan sa Case-la »
  •  L’ex-ministre Raj Dayal : « Sa bann zafer-la mo habitie ar sa. Pa blye zafer Antoine Chetty »

Fait rarissime au QG de l’Independent Commission Against Corruption (ICAC) au Réduit Triangle depuis ce matin. Deux membres du gouvernement de Lalyans Lepep, en l’occurrence le ministre des Affaires étrangères, Vishnu Lutchmeenaraidoo, et l’ancien ministre de l’Environnement, Raj Dayal, sont entendus Under Warning pour des délits éventuels sous le Prevention of Corruption Act. La présence de ces deux VVIPs dans les locaux de l’ICAC fait suite à une série de tractations, dont une demande d’injonction avortée contre l’ICAC au nom de Vishnu Lutchmeenaraidoo dans l’Euro-Loan Saga de 1,1 million d’euros dans le cadre de l’opération Goldfinger et une demande de renseignements complémentaires de la part du commissaire de police, Karl Mario Nobin, dans le dossier à charge contre l’ancien ministre de l’Environnement au sujet de l’octroi d’une EIA Licence pour le Morcellement de Gros-Cailloux sur une superficie de 35 arpents avec 294 lotissements.

Comme révélé dans l’édition du jour, ce mercredi après-midi,  de Le-Mauricien, l’affaire de l’affidavit juré par le ministre des Affaires étrangères, Vishnu Lutchmeenaraidoo, dans le cadre de l’opération Goldfinger, prend de nouvelles proportions.

Le nouveau coup de poker qu’a tenté de jouer le ministre des Affaires étrangères, Vishnu Lutchmeenaraidoo, à l’Assemblée nationale, en prélude à son interrogatoire Under Warning, ce matin, à l’Independent Commission Against Corruption (ICAC) a été déjoué par la majorité gouvernementale. En effet, il voulait intervenir dans les débats sur le projet de loi concernant le Disaster Management, inscrit au nom du ministre de l’Environnement, Alain Wong.

L’arrestation et l’inculpation de l’ancien ministre de l’Environnement, Raj Dayal, dans le cadre de l’opération HELICAC, se sont déroulées dans des conditions rocambolesques à la mi-journée. Dans un premier temps, sur le coup de 13 heures, à la fin de son interrogatoire, il a quitté les locaux de l’Independent Commission Against Corruption (ICAC) en homme libre. Interrogé par la presse, il a déclaré « mo fine convoqué par l’ICAC. Mon pleinement collabore avec bande enquêteurs. Mo fine répone à tous zotte bane kestyon et mone koz  la vérité. Mo laisse La zistis swiv so kur. »

Désormais, c’est la guerre ouverte au sein du gouvernement avec pour toile de fond l’Euro-Loan Saga de 1,1 million d’euros dans le cadre de l’opération Goldfinger, qui court sur sa quatrième semaine. Du jamais vu et des relations entre membres du gouvernement de Lalyans Lepep, qui ont atteint un point de non-retour, notamment après le double événement de la journée d’hier, soit l’affidavit juré par le ministre des Affaires étrangères, Vishnu Lutchmeenaraidoo, avec des attaques frontales contre son collègue du Cabinet, le ministre des Services financiers, Roshi Bhadain, et des échanges des plus houleux lors de la réunion du comité parlementaire de la majorité gouvernementale.

Le procès du Sud-africain Peter Wayne Roberts aux Assises a repris ce matin avec l’interrogatoire du médecin légiste sud-africain, le Pr Gert Saayman. Après avoir vu les rapports de l’autopsie, de la contre-autopsie et du Forensic, l’expert médico-légal privilégie la thèse de la noyade accidentelle.

Deux motions avaient été logées par Me Yahia Nazroo, l'homme de loi du Chief Executive Officer de Betamax, Veekram Bhunjun, soit pour un “variation order” de l'ordre d'interdiction de voyager qui pèse sur son client et pour la radiation des charges provisoires portées contre celui-ci dans le cadre de son interpellation dans l'affaire Betamax.

Le procès intenté par la commission anti-corruption (ICAC) à l’ex-Legal Adviser de la Mauritius Revenue Authority (MRA), Me Vishnu Ramdonee, devant la Cour intermédiaire pour trafic d’influence, a été appelé hier matin devant le magistrat Azam Neerooa.

Ce témoin de la défense, médecin légiste de l’Afrique du Sud, estime que les blessures que portait la victime auraient pu avoir été causées après sa mort et écarte la thèse qu’elle avait été étranglée

Le scénario du déjà-vu s’est confirmé, sauf que le juge Asraf Caunhye, siégeant en référé ce lundi après-midi, a rejeté la demande d’injonction et de Habeas Corpus, présentée par les conseils légaux de l’ancien ministre des Finances, Vishnu Lutchmeenaraidoo, dans le cadre de l’opération Goldfinger. La coïncidence a voulu que Me Maxime Sauzier, Senior Counsel, dont les services ont ét

  • Me Maxime Sauzier, Senior Counsel, dont les services ont été retenus par le ministre des Affaires étrangères, réclame, par voie épistolaire, un délai pour des consultations avec son client
  • Vishnu Lutchmeenaraidoo en concertations avec ses hommes de loi dans les locaux du ministère des Finances à l’hôtel du gouvernement ce matin
  • La question du jour : Vishnu Lutchmeenaraidoo se rendra-t-il à l’ICAC en tant que ministre de Lalyans Lepep ou en tant que simple parlementaire ?

Depuis ce matin, une épreuve de force sur deux fronts a été engagée avec la convocation par l’Independent Commission Against Corruption (ICAC) de l’ancien ministre des Finances Vishnu Lutchmeenaraidoo, dans le cadre de l’opération Goldfinger, avec en toile de fond l’Euro-Loan Saga de 1,1 million d’euros de la State Bank of Mauritius Ltd. En principe, Vishnu Lutchmeenaraidoo, qui était en congé maladie de l’hôtel du gouvernement depuis le 1er mars dernier, était attendu au QG de l’ICAC pour son interrogatoire Under Warning après le début de l’enquête sous les dispositions du Prevention of Corruption Act (PoCA) depuis trois semaines déjà. Le Leading Counsel du panel de conseils légaux autour de l’ancien ministre des Finances, Me Maxime Sauzier, Senior Counsel, a réclamé un délai pour le démarrage de cet exercice. Sur l’autre front, des tractations sont en cours sur le plan politique en vue de savoir si Vishnu Lutchmeenaraidoo se rendra au rendez-vous de l’ICAC en tant que ministre du gouvernement de Lalyans Lepep ou en tant que simple back-bencher de la majorité, comme cela a été le cas le 25 mars dernier pour l’ancien ministre de l’Environnement Raj Dayal, dans le scandale d’EIA Licence du Morcellement Gros-Cailloux.