Faits divers

Le Conseil de l’Ordre des avocats a tranché dans le conflit opposant le député MSM et avocat, Sanjeev Teeluckdharry, au Directeur des Poursuites Publiques (DPP), Satyajit Boolell. Le secrétaire du Bar Council, Me Yahia Nazroo, a indiqué que ce conflit a été longuement discuté et que les membres présents ont décidé de la marche à suivre. Il a fait comprendre que la décision qui a été arrêtée vendredi ne sera communiquée aux deux parties que demain, lundi.

Les membres du Conseil à la Mauritius Bar Association, réunis hier, ont commenté les propos de l’avocat Sanjeev Teeluckdharry à l’encontre du directeur des Poursuites publiques, Me Satyajit Boolell. Le secrétaire de cette association regroupant les membres du barreau mauricien, Me Yahia Nazroo, a indiqué que « les membres du conseil ont longuement discuté de cette affaire et ont décidé de la marche à suivre » tout en faisant comprendre qu’il était encore trop prématuré pour divulguer leur décision « car il nous faut informer les parties concernées tout d’abord ».

Le directeur de Fashion Style Ltd, Rakesh Gooljaury, dont la peine de 3 mois de prison a été commuée en travaux communautaires, a obtenu l'accord de la cour de pouvoir s'absenter du pays. L'homme d'affaires avait fait sa demande de levée temporaire de l'interdiction de voyager qui pèse sur lui le jeudi 12 mai.

L’ancien gouverneur de la Banque de Maurice, Rundheersing (Manou) Bheenick, qui répondait de trois accusations provisoires au tribunal de Moka et en Cour de District de Port-Louis, ne fait plus l’objet d’accusations devant la justice. Hier, le représentant du State Law Office est venu indiquer que le Directeur des poursuites publiques ne compte pas donner suite à cette affaire par manque de preuves. La magistrate Adila hamuth a de ce fait abandonné l’accusation provisoire de vol de documents qui pesait sur lui au tribunal de Port-Louis.

L’ancien gouverneur de la Banque de Maurice, Rundheersing (Manou) Bheenick, qui répondait de trois accusations provisoires au tribunal de Moka et en Cour de District de Port-Louis, ne fait plus l’objet d’accusations devant la justice. Hier, le représentant du State Law Office est venu indiquer que le Directeur des poursuites publiques ne compte pas donner suite à cette affaire par manque de preuves. La magistrate Adila hamuth a de ce fait abandonné l’accusation provisoire de vol de documents qui pesait sur lui au tribunal de Port-Louis.

Le procès intenté à un receveur, Sanjay Luchmun, pour le meurtre de sa concubine Santee Okil le 8 mars 2009, s’est ouvert devant les Assises hier. Âgé de 41 ans, il répond d’une charge de “manslaughter”. Il a plaidé non coupable et un panel de jurés constitué de sept hommes et neuf femmes a été constitué pour déterminer sa culpabilité ou pas. Sanjay Luchmun est accusé d’avoir brûlé vif la victime.

Le personnel de l’Anti Drug and Smuggling Unit a poursuivi hier ses opérations antidrogue ayant conduit à l’arrestation de trois individus en possession de cannabis, de graines de gandia et de drogue de synthèse.

L'ancien Premier ministre Navin Ramgoolam a  comparu au tribunal de Port-Louis dans le cadre des six accusations provisoires retenues contre lui. Un sergent de police est venu indiquer que toutes les enquêtes ont été bouclées, dont celle de Betamax, qui a été référée au DPP le 23 mars 2016 « for further advice ». Me Gavin Glover a ainsi demandé qu'une décision soit prise vu que les accusations ont été logées depuis 2015. Le DPP devra faire part de sa décision quant au sort de l'ex-Premier ministre le 14 juillet prochain.

L’appel interjeté par la Mascareignes Sterling Co Ltd, propriétaire de la Sterling House, contre un contracteur chinois, soit Chang Cheng Esquares Ltd, a été entendu hier par les Law Lords siégeant au Privy Council. Après avoir essuyé un revers en Cour suprême, Mascareignes Sterling Co Ltd a contesté les conclusions de l’arbitre qui avait été nommé pour régler les différends entre les deux parties. L’arbitre en question avait trouvé que Mascareignes Sterling Co Ltd devait toujours de l’argent à la compagnie chinoise.

Cinq membres d’une même famille ont été reconnus coupable d’avoir agressé un proche lors d’une dispute. Le magistrat Goolshan Sharma Jorai a conclu que les quatre accusés ont « agi de concert pour un but commun ».

La motion de « voir dire » logée par les avocats de la défense dans le procès intenté à Rudolphe Derek Jean Jacques, alias Gro Derek, et Bruno Casimir pour trafic de drogue, a pris fin hier avec les plaidoiries des avocats des deux parties. La défense avait objecté à ce que des preuves, soit des albums photos et des prélèvements d’ADN, soient produites en cour.

Vers 14 h 10, hier, le personnel de l’Anti Drug and Smuggling Unit (ADSU) a débarqué rue Flamboyant, à Résidence Vallijee, muni d’un mandat de perquisition après avoir reçu des renseignements selon lesquels un réseau de drogue opérait à cette adresse.

Le contre-interrogatoire du Senior Investigator de l’ICAC Raju Naiken se poursuit en Cour intermédiaire dans le cadre de l’enquête sur la réévaluation de la clinique MedPoint. Ce dernier avait été un des enquêteurs principaux dans cette affaire. Le directeur du bureau d’évaluation, Yodhun Bissessur et Anerood Jeebodhun, Lead Government Valuer, sont poursuivis pour abus dans l’exercice de leurs fonctions sous les articles 7 (1) et 83 de la Prevention Against Corruption Act (POCA). Lors de cette séance, le SI Naiken a soutenu que les accusations contre Yodhun Bissessur ont été soulevées lorsqu’il prenait ses dépositions à l’ICAC.

Depuis ce matin, la Financial Intelligence Unit (FIU) a du pain sur la planche au vu de la nouvelle étape des Panama Papers Saga. L’International Consortium of Investigative Journalism (ICIJ) a rendu publiques de nouvelles données sur des sociétés Offshore ayant des connexions avec le bureau d’avocats Mossack & Fonseca, dont le QG est au Panama mais opérant dans différentes juridictions du monde.

L’ancien Senior Chief Executive du ministère des Terres et du Logement Abdool Nooranee Oozeer ne fait plus l’objet d’accusations provisoires. C’est ce qu’a conclu le tribunal de Rose-Hill après les recommandations du Directeur des Poursuites publiques. L’ex-SCE a pris connaissance de cette décision le 9 mai, lors de sa comparution au tribunal de Rose-Hill.

Une dispute entre voisins a pris une tournure dramatique hier soir à Poudre-d’Or. Marc Désiré Chantoiseau, un habitant de la localité âgé de 55 ans, a fini aux soins intensifs de l’hôpital du Nord. Poignardée au ventre par son voisin de 24 ans – un dénommé Sunny Mambata –, la victime a dû subir une intervention chirurgicale. L’agresseur a été placé en détention.

L’hiver aura définitivement posé ses valises à Maurice à la fin de ce mois, selon le Winter Outlook 2016. Malgré la présente période de froid, que nous connaissons depuis samedi dernier, avec la présence d’un anticyclone au sud-ouest des Mascareignes, les températures supérieures à la moyenne seront toujours d’actualité durant ce mois. C’est ce que relèvent les prévisions saisonnières de la station météorologique de Vacoas, qui viennent d’être rendues publiques.

Presque 58 semaines après l’écroulement de l’empire de Dawood Ajum Rawat avec l’opération « Daylight Robbery », l’un des premiers dossiers soumis par le Central CID à l’Office of the Director of Public Prosecutions (DPP) en vue de loger des charges formelles concerne celui des transferts bancaires de Rs 3,6 milliards de la Banque des Mascareignes. C’est ce que laissent entendre des sources bien informées, qui ajoutent que les dernières touches sont actuellement apportées au niveau des Casernes centrales. La principale prévenue dans cette affaire n’est nulle autre que l’ancienne directrice générale de la Banque des Mascareignes, filiale de la BPCE de France, la Réunionnaise Nelly Jirari, au moment des faits incriminés le 31 décembre 2009. Trois autres cadres de cette banque commerciale, dont Mehdi Ackbarally, Corporate Manager, Unmole Lobine, adjoint au Corporate Manager, et Jean-Jacques Fung pourraient se retrouver sur le banc des accusés dans ce premier procès au criminel susceptible d’être initié formellement dans le scandale de « BAI-Ponzi Like Scheme », avec un préjudice de Rs 25 milliards selon le compte de la Banque de Maurice.

Poursuivi pour complicité après la saisie de Rs 15 M de drogue à l’aéroport le 23 juillet 2011, le videur Steven St Pierre avait logé une motion en Cour d’assises en rapport avec le libellé de l’information de l’acte d’accusation. Selon Me Kailash Trilochun, son avocat, l’élément de transportation de la drogue n’avait pas été clairement spécifié, réclamant ainsi plus de détails. Le juge Benjamin Marie-Joseph a, dans un “ruling”, ordonné que la poursuite fasse le nécessaire pour donner plus d’informations sur cet élément de la charge, « transport on any term whatsoever ».

  • Des télescopes prévus à Flic en Flac pour le public grâce à la Sociéte astronomique de Maurice

Mercure, la plus petite planète du système solaire, passe ce lundi entre la Terre et le Soleil, un phénomène rare qui sera visible notamment en Europe de l'Ouest, en Amérique du Nord et du Sud ainsi que dans de nombreuses autres régions, y compris à Maurice. Un tel événement ne s’est pas produit depuis dix ans.

Révélé à la suite d’un inventaire effectué en mars dernier, le mystère de la disparition, depuis janvier dernier, de 330 cartouches de cigarettes Matinée du stock aurait été résolu à la Mauritius Duty Free Paradise (MDFP). Selon nos informations, il s’agirait de l’œuvre d’un employé affecté aux boutiques hors-taxes. C’est jeudi dernier, après une enquête interne sur cette affaire, que l’employé, qui compte sept années de service, a été convoqué par le CEO, Rakesh Rughoobeer. Après cette rencontre, l’habitant de Quatre-Bornes, âgé d’une quarantaine d’années, aurait été contraint de soumettre sa démission.

Les huit membres de la communauté rastafari  arrêtés par la police au Jardin de la Compagnie après un rassemblement spirituel ont été traduits hier matin devant la Bail and Remand Court devant la magistrate Meenaksee Bhogun-Ramjutton sous une charge provisoire d’”obstructing public road.” Ils ont été libérés sous caution.

L’écroulement de l’empire Rawat avec l’opération Daylight Robbery, dont un préjudice de Rs 25 milliards, continue à faire des vagues. La prochaine échéance du remboursement des victimes du Super Cash Back Gold ou Bramer Assets Management Ltd, fixée à la fin de juin prochain, sera marquée par des cris et des grincements des dents.

Les malheurs de l’ancien ministre de l’Environnement, Raj Dayal, sont loin d’être terminés. À peine l’Independent Commission Against Corruption (ICAC) aura transmis le Final Report dans le scandale de Bal Kuler à l’Office of the Director of Public Prosecutions pour des charges formelles, qu’il se retrouve avec un procès en diffamation sur sa tête. Son dénonciateur dans l’affaire de pots-de-vin contre une EIA Licence pour le morcellement de Gros-Cailloux, Patrick Soobhany, a logé un procès en diffamation en Cour intermédiaire pour un montant de Rs 50 001.