Interview

Le président du Mauritius Turf Club sort enfin un peu de son mutisme. C’est le moins que l’on puisse dire après qu’Alain Noël a accepté l’exercice de questions-réponses de la rédaction sportive de Week-End. Même si on sent que l’homme n’est pas rodé à ce genre d’exercice, le président du MTC a tant bien que mal défendu la position de son club face aux« coups de mortiers » à répétition contre les affaires de courses à Maurice. Étant d’avis qu’il faut une relation de travail entre le MTC, l’État et les agences, Alain Noël veut surtout que les droits de son club soient respectés.

Le budget 2016/2017 qui sera présenté vendredi prochain est condamné à être un budget de relance, affirme Kee Cheong Li Kwong Wing dans une interview au Mauricien. Ses priorités devraient être l’emploi, l’investissement privé, la modernisation de notre infrastructure physique et l’amélioration de notre connectivité avec le monde ainsi que la refonte et la rationalisation de nos institutions publiques, soutient-il. Il parle également de la nouvelle stratégie du groupe SBM pour sortir du « concentration risk » et reconnaît que la State Bank a laissé des plumes dans l’affaire BAI.

Jean-Louis Pismont opère au plus haut niveau dans l’industrie hôtelière depuis une vingtaine d’année, ayant dirigé les plus importants établissements hôteliers à Maurice. Avec son élection aux fonctions de président de l’Association des hôteliers et des restaurateurs de l’île Maurice (AHRIM), il a été projeté au premier plan de l’actualité. Dans une conversation à bâtons rompus au quartier général de Beachcomber à Curepipe, Jean-Louis Pismont nous parle de sa carrière et évoque sa vision de l’industrie touristique mauricienne.

Début juillet, les Mauriciens ont eu l'occasion d'assister à la projection de neuf films documentaires, dont 5 longs-métrages tirés de la collection “Black screen”, qui montrent la lutte des peuples aborigènes d'Australie pour leur reconnaissance. Parmi eux, “Mabo”, qui évoque la bataille juridique de Koiki Mabo pour recouvrer les propriétés de sa famille, transmises sur 16 générations. Une histoire émouvante qui rappelle fortement de nombreuses luttes, dont celle des déracinées des Chagos ou encore ceux ayant perdu des propriétés ancestrales pour des raisons diverses. À cette occasion, la réalisatrice de “Mabo”, Rachel Perkins, était à Maurice. Dans une interview accordée au Mauricien, elle explique que 50 ans après la reconnaissance de l'existence des peuples aborigènes d'Australie, à travers le recensement national, la prochaine étape sera l'amendement de la Constitution pour que cette reconnaissance y soit officiellement inscrite.

Cette interview de l’ambassadeur de France à Maurice a été réalisée mardi dernier. C’est pour cette raison que l’attentat qui a eu lieu jeudi à Nice n’y est pas mentionné. Dans sa dernière interview avant son départ de Maurice, Laurent Garnier fait un bilan de son travail d’ambassadeur et répond à des questions d’actualité régionale et européenne.

Le deuxième trimestre a pris fin hier pour le primaire et le secondaire. Alors que cette année scolaire s’annonçait comme une transition vers le “Nine-Year  Schooling”, qui entre officiellement en vigueur en 2017, le flou subsiste sur différents points.

À Maurice depuis mardi dernier, Vera Baboun, maire de Bethléem depuis 2012, est la première femme à occuper cette fonction. Son intervention lors de la conférence organisée par le bureau du Premier ministre adjoint hier après-midi a touché tous ceux présents en grand nombre au Vaghjee Hall. Elle a projeté l’image d’une femme palestinienne résiliente, pleine d’espoir dans l’avenir. Elle a sollicité le soutien de Maurice à la cause palestinienne et a invité les Mauriciens à visiter Bethléem, cité de paix. Dans un entretien accordé au Mauricien, elle nous parle de son expérience et de la vie à Bethléem et en Palestine.

Le paysage culturel du Morne, site mauricien classé au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco, est en phase de connaître un jumelage avec Robben Island, île sud-africaine où étaient incarcérés des prisonniers politiques sud-africains, dont Nelson Mandela, pendant presque 18 ans. En amont du jumelage, Pascall Taruvinga, Chief Heritage Officer au Robben Island Museum, était à Maurice en juin avec une délégation pour discuter des projets communs qui pourront être mis en place, constater dans quelle mesure leur expertise pourrait être apportée à la finalisation du deuxième plan de gestion du Morne, et solliciter le soutien de Maurice pour la préparation de l'Integrated Risk Management Plan de Robben Island. Pour lui, toutes les questions liées à la gestion durable du site du Morne, au développement de l’endroit ainsi qu’à l’empowerment de la population sont importantes pour approfondir et pérenniser les liens entre Le Morne et Robben Island.

Ils sont des centaines à avoir placé, de bonne foi, leur argent dans un des produits autorisés de la British American Insurance — et dans certains cas recommandés — par les autorités mauriciennes. Ils sont des centaines à avoir eu le choc de leur vie en avril de l’année dernière quand le gouvernement a décidé de mettre fin aux activités de la BAI en créant une immense pagaille et des dizaines de drames humains. Sylvio Chiara est une des victimes du Super Cash Back Gold dans lequel il a placé toutes ses économies et qu’il essaye depuis de récupérer. En se heurtant à des organismes censés régler ses problèmes mais qui, dans les faits, ne font que compliquer les choses et n’apportent aucune réponse à ses nombreuses questions. À travers l’interview qui suit, Sylvio Chiara évoque le parcours du combattant qu’il vit et qui ressemble à celui que des centaines de Mauriciens empruntent depuis avril de l’année dernière.

Le ministre du Tourisme des Seychelles, Alain St Ange, est actuellement à Maurice pour une brève visite. Il participera à la cérémonie de passation des pouvoirs du Rotary Club de Curepipe et prononcera un discours à cette occasion. Il a profité de son séjour pour rencontrer le Premier ministre adjoint et ministre du Tourisme Xavier-Luc Duval, qui est également président des îles Vanille. Alain St Ange estime que Maurice et les Seychelles ont les atouts communs des îles créoles. Pour lui, cela peut constituer une force considérable dans le cadre de la promotion touristique au niveau international. Il souhaite également l’organisation d’une mission commune de promotion dans les pays asiatiques.

L’éminent professeur pakistanais de l’Institut de Recherche de Karachi, Atta ur Rahman, était à Maurice la semaine dernière à l’invitation de la présidente de la République, Ameenah Gurib-Fakim. Il a donné une conférence à la State House sur le thème Wondrous world of Science. Pour lui, il ne fait aucun doute que les pays qui investissent dans la connaissance avancent plus rapidement. Le professeur Atta ur Rahman exhorte donc Maurice à suivre l’exemple de Singapour et de la Corée du Sud.

Me Kailash Trilochun a récemment défrayé la chronique en raison de sa nomination à la tête ou au sein de plusieurs corps para-étatiques. Si l’opposition l’accuse d’avoir été nommé en raison de ses liens familiaux et politiques  — il est le cousin et beau-frère du ministre Nando Bodha, et une recrue du MSM —, l’intéressé affirme qu’il a été nommé en raison de ses compétences professionnelles. Me Trilochun défend cette position et dénonce une pratique en cours dans l’interview qu’il nous a accordée jeudi dernier à son domicile, à Flic-en-Flac.

100 % d’énergies renouvelables pour Maurice. Cette éventualité est à portée de main, dit Jérôme Billerey. Pour le directeur général de Quadran, société mère d’Aérowatt Ltée, partenaire d’Éole Plaine des Roches Ltd, les premiers constats après l’entrée en opération du parc éolien de Roches Noires sont positifs. Jérôme Billerey était de passage à Maurice la semaine dernière, lors de la connexion officielle au réseau national pour une puissance de 22 KW d’électricité pour les dix prochaines années. Désormais, outre l’éolien, sa société mise sur l’exploitation du photovoltaïque à Maurice, qui possède, dit-il, un réel potentiel pour rouler à l’énergie verte. Pour atteindre cet objectif de 100 % dans le futur, il préconise un « mix » des différentes solutions existantes pour répondre à la demande croissante en électricité. Le secteur doit cependant être encouragé pour qu’il puisse s’épanouir. Il est attendu de l’État qu’il crée l’environnement approprié pour les investisseurs. Parallèlement, une prise de conscience des consommateurs est aussi primordiale pour que le courant passe, estime-t-il.

Le physicien et philosophe des sciences, Étienne Klein, a donné plusieurs conférences à Maurice cette semaine sur le thème du temps et de l'origine de l'univers. Directeur du Laboratoire de recherche sur les sciences de la matière au Commissariat à l'Énergie atomique, professeur à l'École centrale de Paris, Étienne Klein est aussi de ces scientifiques qui interrogent le langage, remettent en question certains choix scientifiques. Estimant que les philosophes pourraient aider les scientifiques à critiquer leur propre langage et à aborder certaines questions avec moins de naïveté…

MICE (Meetings, incentives, conferencing, exhibitions) peut devenir un des principaux piliers économiques de Maurice. C’est l’avis de Didier de Senneville, directeur de Publi-Promo Ltd, qui s’est bâti une solide réputation dans l’organisation des salons et conférences. Selon lui, avec un peu d’imagination, Maurice peut devenir un centre régional en matière de MICE.

Intervenant à la session intitulée « Amazing women » au Women’s Forum lundi à l’hôtel Sugar Beach à Flic-en-Flac, Aisha Oyebode, Chief Executive Officer de la Murtala Mohamed Foundation, philanthrope de formation légiste et une des fondatrices du Disaster Risk Management Centre et du mouvement #BringBackOurGirls, qui milite pour un retour des filles enlevées par Boko Haram en 2014, s’était longuement appesantie sur les problèmes auxquels fait face son pays, liés en grande partie aux effets du changement climatique. Dans une interview accordée au Mauricien, c’est un cri du cœur qu’elle lance à la communauté internationale, fatiguée de voir les femmes et les jeunes filles de son pays victimes de violence et de constater que le viol continue à être utilisé comme un instrument de guerre dans les zones de conflits. « Il faut qu’on unisse nos voix pour faire changer les choses », affirme celle qui estime que « l’autonomie économique amène à la résilience ».

Notre invitée de ce dimanche est Laurence Tubiana, ambassadrice spéciale du gouvernement français chargée des négociations sur le changement climatique et représentante spéciale pour la conférence Paris Climat 2015. Mme Tubiana vient d’effectuer un bref séjour dans l’île pour participer au Women’s Forum 2016 qui vient de se tenir à Maurice sous l’égide de la présidente de la République, Ameenah Gurib-Fakim.

Nommé Haut-Commissaire de Maurice en Australie, Patrick Cavalot était récemment en visite privée à Maurice. Le Mauricien a saisi cette occasion pour lui demander de parler de sa mission au pays des kangourous. Il nous parle de ses dossiers prioritaires et de ses projets pour promouvoir les intérêts de Maurice en Australie. Il nous a révélé avoir profité de son court séjour au pays pour discuter avec ses stakeholders.

Dans un entretien accordé au Mauricien à l'occasion de l'ouverture du premier Women's Forum for the Economy and Society, sur le thème “Meeting the climate challenge for SIDS and Africa”, à l'hôtel Sugar Beach, Flic-en-Flac, la Chief Executive Officer de cette instance, Jacqueline Franjou, indique que ce forum sert « à alerter sur des problèmes et à y apporter des solutions ». Selon elle, le forum a été organisé en six mois et est parti d'une conversation entre la présidente de la République, Ameenah Gurib-Fakim, et elle-même sur l'avenir de l'Afrique, qui est en pleine expansion, face aux enjeux du changement climatique. En outre, ce forum est une opportunité, dit-elle, pour créer des liens entre des hommes et des femmes de différentes générations, venus du monde entier.

Manifestations, indiscipline… les collèges catholiques n’en sont pas plus épargnés que d’autres établissements d’État ou privés. Cette semaine, personnel et élèves du collège Saint-Mary’s West ont unis leur voix pour décrier haut et fort les méthodes dictatoriales de la rectrice. Au Bureau de l’Éducation Catholique, sa directrice, Gilberte Chung, concède que celui-ci “a pris trop de temps” pour gérer une situation qui a débouché sur un grand malaise. Gilberte Chung aborde aussi le Nine-Year Schooling, sujet sur lequel le syndicat des enseignants du secondaire catholique lui a reproché son silence. C’est ainsi qu’elle laisse comprendre que les collèges catholiques les plus convoités ne devraient pas être convertis en centres d’excellence.

Le Dr Balbir Verma, urologue à la clinique Fortis-Darné, explique, dans un entretien accordé au Mauricien, que le cancer de la prostate est guérissable à Maurice. La chirurgie est devenue une pratique courante mais pour qu’elle soit une réussite il faut que le cancer ait été détecté dans un état précoce. « Si on constate une infection limitée à la prostate, on peut entreprendre une chirurgie dans le but de guérir le patient », insiste le Dr Verma.

Notre invité de ce dimanche est Rajiv Seervansingh, ancien politicien et aujourd’hui directeur d’une entreprise qui travaille avec l’Afrique. Dans cette interview, il revient sur le Traité de non double imposition avec l’Inde (DTAT) et répond à des questions d’actualité.

Des amendements à la Protection Against Domestic Violence Act ont été présentés à l’Assemblée nationale cette semaine. Parmi ceux-ci, la reconnaissance du viol conjugal et le « power of arrest » accordé à des policiers haut gradés dans des cas de violences domestiques, qui suscitent le débat. Pour certains, il peut y avoir abus de ces provisions de la loi. Ambal Jeanne, directrice de SOS Femmes, commente ces nouveaux amendements et revient sur les cas de violences extrêmes envers les femmes enregistrés récemment. Elle est d’avis qu’il faut beaucoup plus que la loi pour en finir avec la violence domestique. Elle fait ressortir que la loi est « gender neutral » et que les hommes peuvent autant en abuser que les femmes.

Dr Marie France Lan, professeur associé en médecine générale au département de médecine à la Faculté des Sciences, à l’Université de Maurice (UoM), a reçu, en même temps que Bruno Jean François, les insignes de Chevalier de l’ordre des Palmes académiques de l’ambassadeur de France au nom du gouvernement français. Dans un entretien accordé au Mauricien, elle évoque l’importance de cette reconnaissance pour l’UoM et insiste sur la collaboration en matière de formation médicale entre l’Université de Maurice et l’Université de Bordeaux.