Interview

A 55 ans et après avoir tourné le dos au Champ de Mars à la fin de la saison 2013 pour des raisons que nous savons tous, Christian Lafraisière, connu pour être un gros propriétaire de chevaux, effectue son retour dans l’arène. Non pas comme membre d’une écurie, mais pour tenter sa chance comme administrateur du MTC.

Fin octobre, l’UNESCO a approuvé le projet de La Route de l’engagisme présenté par le gouvernement mauricien. L’ex-ambassadeur d’Inde à l’Unesco Bhaswati Mukherjee faisait partie de la délégation et a longuement plaidé en faveur de la reconnaissance de cette partie de l’histoire mauricienne, et de l’humanité dans son ensemble, pour que le projet soit accepté par l’UNESCO. Pour elle, il s’agit d’une reconnaissance internationale de ce système que l’Anglais a appelé « The Great experiment » et qui a été répliqué à travers le monde.

Amina Barkatoolah a débuté sa carrière comme enseignante d’anglais dans les années 70’. Ayant parcouru le monde à la demande du ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle en France, pour étudier l’efficacité de la mise en pratique de la validation des acquis en période de chômage, elle est aujourd’hui experte consultante en matière d’employabilité auprès d’organismes français et internationaux. Détentrice d’un doctorat en sciences de l’éducation, elle a travaillé pour l’Unesco et a enseigné à la très réputée École supérieure de Paris (Europe). Dans l'entretien qui suit, elle nous dit quelles sont les compétences nécessaires pour être employable toute sa vie, surtout à un moment où « les mobilités sont inéluctables ».

Alors que l’économie constitue un des points forts de la campagne électorale en vue des élections générales du 10 décembre prochain, Le Mauricien a interrogé Gilbert Gnany, le Chief Strategy Officer et directeur du MCB Group Ltd dont les analyses sont toujours suivies avec intérêt par les opérateurs économiques. Il passe en revue la situation économique locale et internationale, insiste sur l’importance de l’éducation et de la formation pour éliminer l’inadéquation entre les compétences des jeunes et les exigences du marché, sur la nécessité de booster la participation des femmes dans le développement économique. Il souligne avant tout la nécessité urgente de relancer les réformes pour stimuler la croissance, ajoutant qu’atteindre le statut pays à revenu élevé n’est pas une fin en soi.

Reza Uteem, avocat en Business Law, député sortant du MMM pour la circonscription N° 2 (Port-Louis Sud/Port-Louis Central) et candidat pressenti pour être au front bench d’un éventuel gouvernement PTr/MMM, briguera les suffrages pour la deuxième fois.

Nos invités de ce dimanche sont Me Irfan Rahman, le Commissaire électoral, et Me Yousouf Aboobakar, le président de l'Electoral Supervising Commission. Nous avons rencontré, jeudi dernier, les deux responsable de l'organisation et de la supervision des élections à Maurice. Voici la transcription de cette interview.

Le monde observait hier la Journée mondiale du Diabète, l’accent étant mis cette année sur le petit-déjeuner, le repas décrit comme étant « le plus important de la journée ». Dans ce sillage, le Dr Veenoo Basant Rai, présidente de la Mauritius Diabetes Association (MDA) et représentante à Maurice de la Fédération internationale du Diabète, fait le point sur ce mal silencieux. Elle note que, très souvent, le problème des patients mauriciens est « la non-adhérence aux traitements » du fait que le diabète est souvent asymptomatique. Le patient se dit alors : « Je me sens bien, pourquoi devrais-je prendre des médicaments ? ». Pourtant, souligne-t-elle, les complications liées à cette maladie « sont très graves », car pouvant affecter n’importe quelle partie du corps.

Après Ashok Subron, le représentant des travailleurs de l’industrie sucrière, dimanche dernier, nous donnons la parole aujourd’hui à Gilbert Espitalier-Noël, le président de la Mauritius Sugar Producers Association (MSPA). Dans cette interview réalisée vendredi après-midi, le représentant des usiniers donne son point de vue sur la grève annoncée pour la semaine prochaine et répond à quelques questions sur l’actualité locale.

Notre invité de ce dimanche est Ashok Subron que nous recevons à deux titres: négociateur des syndicats de l'industrie sucrière et un des responsables du parti politique Resistans ek Alternativ. Dans l'interview qu'il nous accorde, il détaille, tout d'abord, les raisons qui poussent les travailleurs de l'industrie sucrière à faire grève le 12 novembre. Il explique ensuite les raisons selon lesquelles les électeurs mauriciens devraient voter pour les candidats de Resistans ek Alternativ.

Alors qu’il y a quelques années, dans sa politique pour renforcer sa main-d’œuvre, le Canada s’était ouvert en recrutant un bon nombre de travailleurs étrangers qualifiés, il a désormais changé sa politique car il vise davantage des personnes qui sont formées selon son système d’éducation. Le Dr Dorish Chitson, la directrice de l’Overseas Education Centre (Ovec) qui envoie plusieurs jeunes étudier dans ce pays chaque année, élabore sur la politique de recrutement actuelle au Canada. « Ce pays a diminué la migration des travailleurs qualifiés et encourage plutôt les étudiants étrangers à étudier, obtenir un permis de travail et de résidence permanente », souligne-t-elle. « Cette politique d’ouverture au Canada peut ne pour durer pour toujours, il faut saisir l’occasion maintenant ». À noter que presque toutes les institutions Canadiennes demanderont désormais un frais de dossier.

Notre invitée de ce dimanche est Nita Deerpalsing, ancienne directrice de communication et actuelle présidente de l'aile jeune du Parti Travailliste. Dans l'interview qu'elle nous a accordée vendredi matin, elle explique, avec la passion qu'on lui connaît, pourquoi l'alliance PTr-MMM est une chance pour le pays. Elle revient aussi sur quelques épisodes ayant marqué son parcours politique.

Courant septembre, trois artistes de l'art urbain, à savoir Kid Kreol et Boogie de la Réunion et Seth de Paris, étaient en résidence à Maurice. Dans une interview accordée au Mauricien, Kid Kreol raconte comment Boogie et lui ont développé, en binôme, un code graphique d'art urbain qui leur est propre et qui se veut « un reflet du rapport que les Réunionnais ont avec la mort et les fantômes »...

Monseigneur Alain Harel, évêque du vicariat apostolique de Rodrigues, représente la Conférence épiscopale de l’océan Indien (CEDOI) au Synode spécial extraordinaire sur la famille qui se tient à Rome et qui prendra fin ce week-end. Depuis plus d’une semaine, les cardinaux et évêques représentant les conférences épiscopales du monde entier se penchent sur « Les défis pastoraux de la famille dans le contexte de l’évangélisation ». Le chantier de travail est grand. Pour beaucoup de catholiques, la situation des divorcés remariés est la question qui retient l’attention et ils s’attendent à obtenir une réponse à ce sujet. Dans l’entretien qu’il a accordé au Mauricien avant son départ le vice-président de la CEDOI, donne son opinion sur cette question. « Si nous attendons des réponses spectaculaires à ce sujet nous serons peut-être déçus. Beaucoup de catholiques attendent effectivement une réponse directe qui redonne espoir aux divorcés remariés comme s’il s’agissait d’une question purement académique », dit Mgr Harel en insistant sur « le rôle de l’Église en tant que mère et enseignante ». L’Évêque de Rodrigues fait aussi état des préoccupations des responsables de l’Église dans la région des îles de l’océan Indien.

A l'invitation du Colectif des Formateurs du SUD, le professeur Paul Fitzgerald de la Monash-Alfred Psychiatric Research Institute de Melbourne vient d'effectuer une visite à Maurice. Au cours de cette brève visite, il a eu l'occasion de participer à un symposium regroupant une trentaine de professionnels travaillant dans le secteur de la santé mentale à Maurice. A la veille de son départ, le professeur Fitzgerald a accepté de répondre à nos questions.

Voilà 18 ans maintenant que l’artiste professionnel David Jay fait tourner les platines dans les boîtes les plus réputées de l’île pour faire danser les clubbers jusqu’au bout de la nuit. À l’initiative de la société d’événementielle Urban Pulse, le DJ célébrera dignement son jubilé lors d’une soirée de « haute facture » le samedi 11 octobre au Circle Square, à Forbach. En attendant ce rendez-vous de la semaine prochaine, le DJ qui s’est taillé une réputation sur la scène locale nous retrace son parcours et commente l’évolution du secteur du deejaying à Maurice.

David Scruggs, executive coach et consultant en affaires pour le Dale Carnegie Training, était à Maurice le mois dernier pour la formation de quatre nouveaux formateurs mauriciens. A cette occasion, il a animé une session de travail sur le “coaching” et le “mentoring” à l'intention des managers de plusieurs secteurs. Dans cette interview accordée au Mauricien, il évoque l'importance de reconnaître le travail bien fait. « Les éloges sont très importants mais doivent être en proportion de ce qui a été accompli. Cela encourage la personne à faire mieux ».

Pour célébrer le centième anniversaire de la Faculté d’Agriculture, qui fut à l’origine une école, l’Université de Maurice a organisé, la semaine dernière, une conférence nationale sur l’agriculture. L’un des principaux invités étrangers était le professeur Andrea Sonnino, responsable du service de la Recherche à la FAO (Food and Agriculture Organisation for the United Nations). Jeudi dernier, il a répondu aux questions de Week-End après son intervention à l’université de Maurice sur le sujet suivant : « Food security, sustainability and agricultural biotechnologies. »

La France souhaite redynamiser sa politique de promotion auprès des étudiants mauriciens. D’où la visite à Maurice il y a quelques jours de Yoann Le Bonhomme, un expert de la promotion de l’enseignement supérieur français. Le Responsable géographique Maghreb/Afrique/Moyen-Orient au Département de la Promotion et Valorisation de l’Enseignement supérieur avoue qu’il y a une baisse depuis quelques années du nombre d’étudiants Mauriciens dans les universités françaises. Il en parle dans cette interview et fait part aussi de son appréciation du niveau des étudiants mauriciens. « L’objectif du gouvernement français n’est pas de vider les établissements mauriciens, mais de faire venir les meilleurs éléments pour poursuivre leur formation après l’obtention de leur licence chez vous », dit l’expert français. Il affirme que les autorités françaises exercent un contrôle rigoureux et que le Mauricien peut s’inscrire sans aucune crainte à n’importe quelle université en France.

Notre invité de ce dimanche est Vishnu Lutchmeenaraidoo, membre du BP du MMM, qui vient de démissionner en signe de protestation contre l’alliance rouge/mauve. Dans l’interview qu’il nous a accordée, jeudi dernier à son domicile, il explique les raisons de son opposition à l’alliance PTr/MMM. Il annonce également que suite à la proposition de sir Anerood Jugnauth, il est possible qu’il fasse son retour dans la politique active. Contre l’alliance PTr/MMM et pour une nouvelle manière de faire la politique

La Bourse de Maurice introduira, le lundi 6 octobre 2014, son troisième Exchange Trade Fund (ETF), le NewFunds eRAFI Overall SA Index ETF, sur le marché officiel. Ce nouveau produit donnera aux investisseurs mauriciens l’accès aux 40 sociétés les plus performantes, choisies selon des critères prédéfinis, parmi les 100 plus grosses sociétés cotées à la Bourse de Johannesburg. L’introduction de NewFunds eRAFI Overall SA Index ETF sur le marché officiel, nous affirme Darmanand Virahsawmy, Senior manager de la Stock Exchange of Mauritius Ltd (SEM), représente une étape importante dans la stratégie d’internationalisation du marché boursier local.

Le Pr Jean-Louis Frossard, gastro-entérologue des Hôpitaux Universitaires de Genève, était l’invité de la Clinique Ferrière cette semaine pour sensibiliser le corps médical à la prévention du cancer du côlon.

Fin 2013, l’inspecteur Rajesh Moorghen se faisait connaître du grand public en élucidant une affaire de disparition à Rodrigues remontant à quatorze ans. Quelques mois plus tard, il était arrêté, accusé provisoirement de “forgery” et de “conspiration” par le CID de Port Mathurin, traduit en cour et suspendu de ses fonctions. Six mois après, l’inspecteur suspendu attend toujours que la police lui communique les accusations retenues contre lui. Dans l’interview qu’il nous accorde cette semaine, l’inspecteur suspendu nous donne sa version des faits. C’est une plongée effrayante dans le monde de la police racontée par un policier. Une plongée qui ressemble à un épisode d’un feuilleton télévisé et qui nous amène à poser la question suivante: si un gradé est ainsi (mal) traité, quel est le sort que la police réserve aux simples citoyens?

Si Dominique Séblin insiste fortement dans l’entretien qui suit sur la question des relations humaines et de la communication dans la fonction de chef d’établissement, c’est parce que l’école, souligne-t-elle, est un lieu de vie avec son lot de surprises quotidiennes.

Invité par la Global Rainbow Foundation (GRF) à participer au Disability Business Forum, Lord Colin Low, éminent avocat britannique et membre de la House of Lords, nous parle de l’importance d’un Disability Legal Service dans le pays. Pour lui, « un service légal est très pertinent pour les personnes handicapées ».