Interview

Alexandre de Juniac était à Maurice le mois dernier dans le but de conclure un accord de partenariat industriel avec Air Mauritius, qui est entré en vigueur le 1er février. Dans un entretien qu’il nous a accordé avant son départ, il souligne l’importance de l’amitié entre Air Mauritius et Air France. Pour lui, cet accord s’inscrit dans la logique de la longue amitié entre les deux compagnies. Il souligne également la qualité de service offert par Air Mauritius et précise qu’Air France n’est nullement intéressée par un partenariat stratégique et une augmentation de sa participation au capital de MK.

Après avoir aidé la police à piéger des maîtres chanteurs qui essayaient de faire croire qu’ils avaient des photos indécentes d’elle, Sandyana Sinatambou, l’épouse de l’ancien ministre Étienne Sinatambou, s’est confiée au Mauricien. Notre interlocutrice dit ne pas comprendre pourquoi certains semblent avoir tout fait pour faire croire que de telles photos existaient alors que la vérité, soutient-elle, c’est que ce jour-là, en allant rencontrer cet individu au Caudan, elle a mis sa vie en danger pour démanteler un réseau de malfrats. « La façon dont cette affaire a été traitée est une insulte aux femmes », nous affirme-t-elle également.

Notre invitée de ce dimanche est Dorine Chukowry, la première femme à occuper le fauteuil de lord-maire. Dans l’interview réalisée à son bureau vendredi matin, Mme Chukowry raconte son parcours professionnel et politique et ses premiers pas en tant que lord-maire et ses objectifs, avec un ton et des accents nouveaux dans le monde de la politique locale.

Éric Champ a fait salle comble au cinéma Star début décembre lors de sa conférence sur les émotions à l’invitation de l’Association des Praticiens de l’Approche Centrée sur la Personne (APACP). Beaucoup de psychologues étaient présents ainsi que de nombreuses personnes qui s’intéressent à la psychologie ou aux théories de Carl Rogers. Éric Champ n’est pas rogérien, mais il vient à Maurice en tant que formateur et jury pour des soutenances. Psychologue clinicien et psychothérapeute, il pratique pour sa part l’analyse psycho-organique qui tente d’associer les courants humanistes de la psychologie et la psychanalyse, en manifestant un intérêt particulier pour les aspects corporels de la psyché…

Clensy Appavoo, Chief Executive du groupe Appavoo, estime qu’il est temps qu’il y ait une plate-forme permanente gouvernement/secteur privé afin de préparer le pays à évoluer dans une économie émergente. « À Maurice, force est de constater qu’il n’y a pas eu d’investissement durant les trois ou quatre dernières années. Cela est dû à plusieurs facteurs dont la crise économique. Notre économie arrive à son essoufflement », affirme-t-il dans un entretien accordé au Mauricien en marge de la célébration du 25e anniversaire du groupe. Il insiste également sur la nécessité de revoir de fond en comble le système d’éducation et tire la sonnette d’alarme contre la montée de la corruption. Il considère également que les corps para-étatiques et les compagnies gouvernementales devraient être gérés par des professionnels et non pas par des nominés politiques.

Notre invitée de ce dimanche est Joyti Jeetun, ancienne directrice du SIT licenciée sans préavis et dans des conditions déplorables par le gouvernement travailliste en 2005. Exilée en Grande-Bretagne, elle a fait carrière dans la finance et occupe plusieurs postes importants. Après avoir eu gain de cause devant le Privy Council pour “renvoi injustifié”, celle qu’on surnommait la “dame de fer” — dans le bon sens du terme — envisage de revenir à Maurice pour essayer de provoquer un changement à tous les niveaux. Elle s’en explique dans l’interview qu’elle nous a accordée cette semaine lors de son passage à Maurice.

Les amateurs de « Media Art » peuvent voir actuellement et pour deux semaines encore une collection de tableaux réalisés par l’artiste contemporain Joseph Klibansky, à la galerie IBL 3A The Excellence of Art à la rue Dr Ferrière à Port-Louis. Au centre de cette exposition, une œuvre intitulée « Island of light », qui résume l’essence de Maurice bien mieux que le slogan « Maurice, c’est un plaisir ». Loin des images carte postale de l’île avec les plages et les cocotiers, Joseph Klibansky explique dans une interview accordée à l’hôtel Dinarobin avant son départ du pays qu’il veut montrer l’essence du pays, sa culture et son peuple. « C’est ce qui est important. La plage est la même partout ailleurs », observe-t-il. Ce tableau est présenté actuellement à Amsterdam dans le cadre du salon d’art « Realism », une manifestation qui accueille environ 30 000 amateurs, 70 galeries et collectionneurs d’art. « Je suis excité à l’idée de découvrir leur réaction car les trois quarts d’entre eux ne sont certainement jamais venus à Maurice ».

La loi régissant le droit d’auteur à Maurice a été débattue pour la dernière fois en 1997. Un nouveau projet de loi porté par le ministre des Arts et de la Culture, Mukeshwar Choonee, sera examiné en mars prochain. Cette loi interpelle les artistes de par son titre même et certaines dispositions qui font débat. Gérard Louise, musicien diplômé de la Royal School of Music de Londres, directeur de la Mauritius Society of Authors (MASA) détenant un Masters in International law (LLM) intervient sur ce que ce projet modernisant, par certaines dispositions le droit d’auteur, signifie pour les titulaires, les artistes et les créateurs.

Le calendrier des célébrations marquant le 160e anniversaire du diocèse anglican démarre demain avec une cérémonie religieuse en la Cathédrale Saint-James.  L’Église anglicane, étant bien ancrée dans la vie sociale du pays, ainsi que ses responsables invitent les Mauriciens à  participer aux différentes activités, très variées, qui se dérouleront jusqu’en novembre, date de la création du diocèse.

Notre invité de ce dimanche est Me Antoine Domingue, le nouveau président de la Mauritius Bar Association. L’interview réalisée jeudi dernier a été faite dans son bureau à Port-Louis. Dans cet entretien, le nouveau président fait une analyse de la situation du barreau mauricien et présente les solutions pour améliorer son image et sa réputation.

Exit Nice 2013, enter Glasgow 2014. Du côté de l'Association mauricienne d'athlétisme (AMA), les regards sont déjà bel est bien tournés vers les 20es Jeux du Commonwealth à Glasgow, voire plus loin, les Jeux des îles 2015, et surtout « le retour de l'athlétisme mauricien sur l'échiquier mondial à partir de 2016 », comme le dit Joël Sévère. L'entraîneur national des lancers et responsable du comité technique de l'AMA effectue dans l'entretien qui suit un retour sur la saison écoulée et s'arrête sur les grandes échéances à venir. Il commente également les solutions envisagées pour combler les lacunes relevées dans certaines épreuves.

Le géant Microsoft a fêté l’année dernière ses 15 ans d’existence à Maurice. L’occasion pour l’entreprise de réitérer son engagement envers la communauté, dont dans le domaine éducatif depuis 2008, grâce à un partenariat avec le ministère de l’Éducation, dans le cadre d’un projet pour l’utilisation des nouvelles technologies en milieu scolaire pour un meilleur apprentissage. Natasha Ekström, Education Lead chez Microsoft, nous en parle.

Le Morne peut comme Robben Island avoir une dimension universelle et peut non seulement être un centre d’union pour toutes les communautés mais peut également être à la base de la construction d’identité à Maurice. C’est le postulat de François Odendaal, expert en patrimoine mondial, qui était à Maurice cette semaine pour finaliser le deuxième plan de gestion du paysage culturel du Morne, deuxième site mauricien après l’Aapravasi Ghat classé patrimoine mondial de l’Unesco. Il a présenté samedi à la presse les grandes lignes de ce plan qui comprend également le Lagoon Management Plan. Le plan sera soumis à l’Unesco d’ici la fin de février après avoir été éventuellement validé par le conseil des ministres.

Le président du Comité National Olympique, Philippe Hao thyn Voon n’en démord pas. Sa lutte contre certaines clauses du Sports Act 2013, il compte la mener jusqu’au bout. C’est le moins qu’on puisse dire car dans un entretien à bâtons rompus qu’il a accordé à Week-End au dernier jour de 2013, il soutient qu’il fera appel à l’arbitrage du Comité International Olympique sur ce dossier. Il va sans dire que le dossier Sports Act 2013 est loin d’être clos et que durant 2014, on va pendant longtemps encore en entendre parler, même si depuis le 15 janvier, la loi a été promulguée.

L’organisation d’une évaluation orale confiée au Mauritius Institute of Health à la fin de l’internat donne lieu en ce début d’année à une vague de protestations parmi une centaine de diplômés en médecine qui attendent leur licence pour exercer.

À 16 ans, Aqiil Gopee, élève au collège Royal de Curepipe, est parmi les quatorze lauréats du Prix du jeune écrivain de l’Organisation internationale de la Francophonie. Auteur de plusieurs nouvelles dont le recueil Fantômes, édité par Barlen Pyamootoo et préfacé par Ananda Devi, l’adolescent pour qui « l’écriture est le moyen principal de (s)’affirmer » a également décroché une mention au prix de poésie jeunesse Point Barre en mars 2013. À croire que ce mois lui porte chance, à pareille époque cette année, il se verra décerner son Prix du jeune écrivain au Salon du livre à Paris. Y sera présentée la publication, par Buchet Chastel, du recueil de 14 nouvelles dont la sienne intitulée Loup et Rouge. Le jeune nouvelliste dont le talent ne cesse de se confirmer en profitera pour trouver un éditeur français pour son prochain roman. Dans cet entretien, celui qui aime à parler du « cœur ténébreux de l’écrivain » évoque une période de « dépression » qui a suivi son succès. « Je me sentais opprimé à cause des jeunes. Je me suis senti tellement différent à un moment ».

Roukaya Kasenally a pris congé de ses fonctions à l’Université de Maurice pour occuper actuellement le poste de Director of programmes and knowledge Management de l’African Media Initiative (AMI) basée à Nairobi au Kenya. Dans une interview qu’elle nous a accordée avant de quitter le pays demain, elle nous parle du rôle de l’AMI et de l’aide accordée dans le but d’aider la presse africaine à se moderniser. Elle constate que Maurice se laisse endormir par le fait qu’elle est en tête des indices publiés par des organisations internationales concernant l’Afrique alors que le pays connaît un leadership déficient avec les mêmes personnes au pouvoir et dans l’opposition depuis plusieurs décennies.

Notre invité de ce dimanche est l’économiste et homme d’affaires Georges Chung Tick Kan. Dans cette interview réalisée jeudi dernier, il affirme que, comme il l’avait prédit l’année dernière, la reprise économique est là. Mais tout en se félicitant sur cette bonne nouvelle, il tire la sonnette d’alarme sur une retombée de la croissance : l’augmentation de la richesse matérielle aux dépens de la richesse sociale et de la qualité de la vie.

Dans une interview accordée au Mauricien en ce début d’année, le président exécutif de la Commission Maurice île Durable (MID) soutient que l’avenir du projet MID n’est pas lié à l’implémentation d’une centrale à charbon, qui continue à faire des vagues. Osman Mohamed ajoute que le projet MID prône la transition vers l’efficience énergétique et les énergies renouvelables (ER). Un plan d’action sur trois ans chiffré à Rs 6,26 milliards et qui concerne surtout l’économie verte, avec une île Maurice plus propre et sans pollution, ainsi que l’économie océanique, a été initié, souligne-t-il.

C'est une interview un peu particulière que je vous propose en ce début d'année. C'est une conversation à bâtons rompus, un peu décousue, au gré de l'humeur du moment, avec une dose de philosophie, un sujet qui chasse l'autre sur et autour de la psychanalyse. Dans le rôle de celui qui répond aux questions au lieu de les poser, le docteur Patrick Delaroche, psychiatre et psychanalyste exerçant à Paris et auteur de plusieurs livres sur le sujet. L'interview a été réalisée dimanche dernier à l'hôtel Tamarin où le Dr Delaroche passait son dernier jour de vacances à Maurice.

Pamela Wright, OBE, National Leader Of Education en Grande Bretagne, était à Maurice récemment à l’invitation du British Council afin de s’adresser aux recteurs, recteurs adjoints et autres cadres dans le domaine de l’Education au terme d’un séminaire consacré au leadership dans le milieu scolaire. Très sollicitée dans le domaine de l’éducation en Grande Bretagne, Pamela Wright est un National Leader of Education et Executive Headteacher de Wade Deacon High School qui a remporté en 2011 le prix de la « most outstanding school in the UK ». Elle a visité Maurice à plusieurs reprises et connaît les défis que doit relever le pays dans ce domaine. Avant de quitter le pays, elle a répondu à quelques questions du Mauricien.

Pour la troisième fois de sa carrière, le Dr Ameera Gurib-Fakim a posé sa candidature au poste de vice-chancelier de l’Université de Maurice (UoM). Pour la troisième fois, cette candidature a été rejetée, ce que le Dr Gurib-Fakim considère comme une injustice. Dans l’interview qui suit, elle explique les raisons qui lui font croire qu’elle est victime d’une injustice. Elle le dit en des termes forts qu’elle utilise également pour décrire le dysfonctionnement de l’UoM et de certaines institutions tertiaires.

Comme le veut la coutume, le ministre de la Jeunesse et des Sports a accordé sa dernière interview de l'année à la rédaction sportive de Week-End. Une interview véritée serait-on tenté de dire puisque si le politicien Ritoo n'a pas perdu pour autant sa langue de bois sur certains sujet comme sur la relance du football communal, le ministre, lui, a exprimé le fond de sa pensée sur les affaires qui ont cristallisé la saison sportive de 2013, dont ses relations plus que tendues avec le président du Comité Olympique Mauricien (COM).

Célèbre danseuse et actrice indienne, Sudha Chandran était déjà une étoile montante à Mumbai, d’où elle est originaire, lorsqu’elle perd sa jambe droite dans un accident à l’âge de 13 ans. Elle voit alors son rêve de danseuse professionnelle et ceux de ses parents lacérés. Mais, dans ce voyage au bout de la nuit, elle se bat et va au bout de ses rêves. Grâce à un heureux concours de circonstances et sa forte détermination aidant, elle devient une star dans le sud de l’Inde.