Interview

Et si, au lieu de parler de “sirop toussé”, de ministre boxeur, de justice chancelante, d’augmentation de tickets d’autobus ou de reprise des enièmes discussions sur la réforme électorale, on parlait d’autre chose? D’architecture et d’urbanisme, par exemple? Le professeur Nikos Salingaros est considéré par plusieurs magazines internationaux comme “un des 50 visionnaires en train de changer le monde” ou comme faisant partie des  “top urban thinkers of all times.” Il enseigne les mathématiques à l’université du Texas et a publié plusieurs livres sur l’architecture qui lui ont valu les citations mentionnées plus haut. Grâce à un de ses disciples mauriciens, que nous remercions ici,  nous avons pu réaliser par téléphone, cette semaine, l’interview suivante du professeur Salingaros.

« C’est dommage que l’éducation se confine à l’histoire de Maurice. Ne pas enseigner l’histoire internationale, laisse un grand vide. » C’est ce que nous déclare Serge Rivière, ancien lauréat et professeur émérite de littérature française de l’université Limerick (Irlande). Retraité depuis 2008, l’académicien, qui a effectué sa carrière dans l’enseignement tertiaire dans plusieurs pays, a décidé de rentrer au pays pour « donner quelque chose » en retour de ce qu’il a reçu. Dans cette interview, celui qui est aussi auteur de 34 ouvrages sur l’histoire des divers pays où il a vécu, regrette que le système du HSC « n’ait pas évolué vers une plus grande utilisation de la faculté critique ».

Les pêcheurs, et notamment les membres du Syndicat des Pêcheurs de Maurice (SPM), n’ont pas été invités au Symposium national sur l’économie océanique, qui s’est tenu lundi et mardi au Swami Vivekananda International Conference Centre à Pailles.

La Bourse de Maurice a donné son feu vert pour l’introduction, le 26 juillet prochain, du premier Exchange Trade Fund (ETF), le NewGold, sur le marché officiel. Le titre de NewGold aura l’or comme sous-jacent.

Éditée en 2010 par la revue littéraire l’Atelier d’écriture, « Minuit », pièce écrite par le poète et dramaturge Yusuf Kadel, vient d’être rééditée aux éditions Acoria en France. Parallèlement, elle était mise en espace au théâtre du Nord-Ouest le 25 mars et le 2 avril de cette année. Un moment fort pour le dramaturge qui néanmoins se sent « en exil » puisque pour lui, « cette pièce, il l’a écrite à Maurice et aurait souhaité qu’elle soit jouée ici devant ses compatriotes ». « Si la pièce est jouée à Paris, ce n’est pas parce que je pense que c’est mieux là-bas, c’est parce que je n’ai pas pu le faire à Maurice. Pour moi, c’est un exil », soutient-il dans une interview accordée au Mauricien. Il indique qu’une quinzaine de représentations sont prévues dans la capitale française pour début 2014.

Depuis son élection comme président de la Fédération mauricienne de Natation le 6 avril dernier c'est à Week-End que Harold Lai a choisi de se confier. Pour celui qui met le cap ce mercredi sur Barcelone pour assister à son premier congrès de la FINA, la natation mauricienne a été relancer sur des bonnes base après deux ans que les nageurs sont été sevré de compétition.

Notre invité de ce dimanche est Me Ivan Collendavelloo, Senior Counsel. Dans cette interview qu’il nous a accordée, en fin de semaine, il aborde deux sujets de brûlante actualité: l’arrestation de deux secrétaires de juge et les remous provoqués par la présentation au Parlement du “Criminal Amendment Bill”. Sans langue de bois et avec une franchise parfois brutale.

L’Action Familiale (AF) célèbre cette année ses 50 ans d’existence. Jacqueline Leblanc, qui a travaillé au sein de l’association depuis le tout début et qui en a été à la tête pendant de nombreuses années, rappelle la mission de cette ONG.

La France fait partie de ces pays, qui comme l’Inde, ont toujours posté à Maurice des diplomates de haut niveau, et souvent appelés à occuper de fonctions importantes à leur retour dans leurs pays respectifs. L’ambassadeur de France, Jean-François Dobelle, fait partie de ceux-là. Et d’ailleurs, le mandat de ce diplomate distingué de formation juridique et issu de l’École Nationale d’Administration (ENA), arrivera à terme en septembre prochain. Il devrait être affecté à de hautes fonctions à Matignon à son retour à Paris à la fin de l’année ; ce qui lui permettrait de garder contact avec Maurice. Dans cette interview qu’il nous a accordée, il fait bien entendu le bilan de la coopération franco-mauricienne et explique que la France veut bien accompagner Maurice pour lui permettre d’accéder au groupe de pays à revenus élevés. Par ailleurs, l’ambassadeur de France insiste sur le fait que la France reste engagée dans la mise en œuvre de l’accord de cogestion de Tromelin, qui est novateur en droit international.

Comme beaucoup de Mauriciens, Mme Shakuntala Jugmohun ne comprend pas. Elle ne comprend pas que le ministère de l’Education menace de faire fermer les centres et écoles de l’APEIM qui s’occupent des enfants autrement capables en refusant leur grants financiers. Cette menace a poussé Shakuntala Jugmohun, aujourd’hui présidente de l’ONG Friends in Hope, à descendre dans la rue pour manifester. Elle nous explique pourquoi dans le vibrant plaidoyer en faveur du respect des droits des Mauriciens autrement capables que voici.

François Odendaal, consultant de l’UNESCO ayant travaillé sur le dossier du Morne en marge de son inscription sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO, en 2008, est à Maurice actuellement dans le cadre de la célébration des 5 ans du site.

Interpellée par le sort des femmes indiennes, notamment celles qui sont emmenées dans les maisons closes des grandes villes indiennes – et qui sont des souffre-douleur –, et fascinée par la vie des devadasis, elles-mêmes exploitées au temps de la colonie britannique, la danseuse sud-africaine Aarti Narotam a créé un one-woman show intitulé « Devadasi : a dancer's journey from the temples to the streets » pour sensibiliser le public sur leur vie.

Alors que le Mauritius Institute of Directors (MIOD) célèbre cette année son cinquième anniversaire, son président Deva Armoorgum et Jane Valls, sa directrice, nous parlent du travail réalisé par l’institut depuis sa création afin de familiariser les directeurs locaux au code de bonne gouvernance. En tant qu’ancien directeur de la CNT entre 1985 et 1987, il nous explique comment les problèmes de cette compagnie nationale sont attribuables à la mauvaise gouvernance au niveau du conseil d’administration. Il annonce également l’organisation d’une conférence internationale sur la bonne gouvernance conjointement avec le MIOD d’Afrique du Sud en octobre qui sera consacrée à l’investissement en Afrique.

Notre invité de ce dimanche est Alan Clegg, directeur de Shumba Coal, une compagnie botswanaise spécialisée dans la production et la vente du charbon. Shumba Coal vient d’enregistrer une compagnie à Maurice et se prépare à entrer sur le marché boursier mauricien. Dans l’interview qu’il nous a accordée, cette semaine, Alan Clegg explique les objectifs de sa compagnie, décrit le Botwana et répond à des questions sur l’impact environnemental de l’utilisation du charbon pour la fourniture électrique.

Les analyses du Chief Strategy Officer de la Mauritius Commercial Bank, Gilbert Gnany, en particulier par le biais du MCB Focus, sont suivies avec beaucoup d’intérêt par les décideurs politiques, économiques et ceux qui suivent de près l’évolution économique locale, régionale et internationale.

Voilà une année que Jean Claude de l’Estrac occupe les fonctions de secrétaire générale de la Commission de l’océan Indien. Il est le premier Mauricien à occuper ce poste depuis la création de la COI en 1982 et la mise en place d’un secrétariat en 1989. Faisant le point sur cette première année en fonction, il se dit satisfait d’avoir doté l’organisation des nerfs dont elle avait besoin pour mieux répondre aux attentes grandissantes des pays membres. Pour lui, il n’y a pas d’intégration régionale sans l’amélioration de la connectivité aérienne et maritime entre les îles de l’Indianocéanie. Homme des médias, il estime que l’Indianocéanie n’existera que quand elle sera portée par la communication plus particulièrement par l’audiovisuel.

Notre invité de ce dimanche est Pradeep Jeeha, politicien et membre du Bureau politique du Mouvement Militant Mauricien (MMM). Dans l’interview qu’il nous a accordée, jeudi, il passe en revue les sujets d’actualité et nous propose son analyse de la situation politique.

Officiellement, il y a 10,000 usagers de drogue par voie intraveineuse à Maurice. Lormus Bundhoo souligne qu’aucun pays n’a gagné la lutte contre la drogue, et soutient que les efforts doivent quand même être constants.

Lancé vers la mi-février, le Youth Employment Programme (YEP), destiné aux jeunes de 16 à 30 ans et qui sont au chômage, rencontre déjà du succès. À peine quatre mois après, plus de 1000 jeunes sont déjà en entreprise sous le YEP.

Le Dr Daniel Marie, Officer in charge au Mauritius Oceanography Institute (MOI), est un passionné de l’océanographie. Dans l’interview qui nous a accordée en marge de la Journée mondiale de l’océan, il nous parle de l’océan en tant que mer nourricière. Les possibilités en matière de production de protéines et de produits alimentaires sont illimitées, sans parler des richesses minérales et des recherches en cours à Maurice dans le domaine pharmaceutique, dont celles sur les possibilités de production de médicaments contre le cancer, effectuées en partenariat avec la France, les Pays-Bas et les États-Unis.

Notre invitée de ce dimanche est Mme Cinovea Smedley, la nouvelle Marketing Manager du centre commercial Grand-Baie La Croisette. En poste depuis le début d’avril, Cinovea Smedley a pour mission de faire fonctionner le centre commercial dont les débuts n’ont pas été particulièrement brillants. Dans l’interview qu’elle nous a accordée, en fin de semaine, elle nous résume son expérience professionnelle, donne sa définition d’un centre commercial et explique comment elle compte transformer celui dont on vient de lui en confier la gestion pour deux ans.

Sen Ramsamy, Head of Hotels, Leisure and Tourism chez KPMG Mauritius, livre dans cet entretien son point de vue sur la situation actuelle dans le tourisme à Maurice mais aussi le secteur hôtelier.

Le chef et ingénieur agronome Bruno Goussault, à Maurice durant le mois de mai pour un festival de cuisine à basse température à l’hôtel Le Labourdonnais et l’animation d’un atelier de formation à l’intention de 70 chefs/cuisiniers mauriciens, explique qu’il s’agit d’une cuisine qui permet d’aller chercher les propriétés qu’on veut développer dans un aliment pour qu’il garde toute sa saveur

Notre invité de ce dimanche est Cyril Mayer, le managing director de Terra. Dans l'interview qu'il nous a accordée vendredi, il revient sur les circonstances — pour ne pas dire la saga — qui ont entouré la conversion/ transformation du groupe Harel Frères en Terra. Dans le dernier volet de l'interview, Cyril Mayer partage son analyse de la situation économique mauricienne et de ses perspectives d'avenir.