Interview

Pour perpétuer une longue tradition, nous sommes allés demander à l’économiste Pierre Dinan ses commentaires sur le budget 2017-18. Il l’a fait lors d’une interview réalisée hier matin, et dont voici l’essentiel.

Kugan Parapen, de Rezistans ek Alternativ, analyse le budget 2017-18. Il tire la sonnette d’alarme sur les gros enjeux autour des prêts accordés par l’Inde et qui financent en grande partie ce budget. Il se demande s’il n’y a pas « connivence » entre l’État mauricien et la grande péninsule, et ce « derrière le dos de la population ». Car l’incapacité à rembourser ses dettes peut résulter en la perte de sa souveraineté, dit-il. Pour lui, l’Inde veut reproduire avec Maurice ce qui s’est déjà passé ailleurs avec les grandes puissances. De même, la dérégularisation peut mener à l’affaiblissement de nos institutions et le risque de nouveaux scandales financiers.

Tout en estimant que « la population n’attend rien » de l’exercice budgétaire de ce jeudi, et ce en se basant sur les précédents Budgets et le taux d’accomplissement des projets annoncés, le leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, soutient que « l’Éducation tertiaire est un secteur où j’aurais mis beaucoup d’argent ». Commentant la fermeture du parlement ces dernières semaines, le leader du PMSD y voit « une grande atteinte à la démocratie », ajoutant que, face à un gouvernement « qui donne un nouveau sens au terme corruption et qui montre un manque de pudeur dans ses nominations », l’opposition ne peut être « molle ».

Loga Virahsawmy, épouse du linguiste et défenseur de la langue créole, homme de lettres, activiste et politicien Dev Virahsawmy, vient de sortir un livre intitulé « The Lotus flower — A conversation with Dev Virahsawmy », dans lequel elle raconte les moments forts qui ont jalonné la vie de ce dernier. Elle-même engagée dans le combat féminin, Loga Virahsawmy observe qu’aujourd’hui encore « l’homme ignore la force tranquille qu’est la femme », tout en soulignant que beaucoup a été fait dans le cadre de son émancipation.

La Government Service Employees Association (GSEA) a déclaré litige auprès de la Commission conciliation et médiation contre le Mauritius Fire and Rescue Services (MFRS) pour non-implémentation du rapport du PRB 2016. La fédération syndicale affirme qu’elle a, à plusieurs reprises, averti le MFRS de ce manquement et a même rapporté ce cas auprès du Conciliation Service du ministère de la Fonction publique le 2 février 2017 mais que cela a abouti à une impasse.

Notre invité de la semaine est Dan Maraye qui a répondu à nos questions sur l’actualité. Voici un condensé rendu nécessaire par une actualité abondante  de cette interview, réalisée vendredi dernier.

Jacqueline Sauzier, secrétaire générale de la Chambre d’Agriculture, évoque le souhait, dans une interview qu’elle nous a accordée cette semaine, que le secteur sucrier bénéficie du même traitement que les autres entités économiques du pays à tous les niveaux. Elle considère que le manque de main-d’œuvre locale figure parmi les principaux problèmes qui affectent l’industrie cannière.

Dans une interview accordée au Mauricien, le porte-parole de la commission économique du MMM, Reza Uteem, dit sa déception du Premierministership de Pravind Jugnauth, d'autant plus qu'il « est jeune et a une majorité confortable au parlement ». S'alignant sur les propos de son leader, Paul Bérenger, Reza Uteem estime que le MMM « pourra certainement relever Maurice de la situation économique désastreuse vers laquelle elle s'achemine si le gouvernement continue dans cette direction ».

Avocat et analyste politique, diplômé en Sciences politiques, Kris Valaydon estime que la décision d’un gouvernement d’ajourner les travaux parlementaires est la conséquence d’un système « où il y a absence de séparation des pouvoirs entre l’exécutif et le législatif ». Il se permet de poser la question si « avec la domination de l’exécutif, le parlement est-il nécessaire ?

La généticienne Alexandra Henrion Caude a choisi Maurice pour installer une nouvelle plate-forme de recherche qui se penchera sur les solutions simples pour la santé en créant un pont entre savoirs ancestraux et recherche scientifique. À l'origine de nombreuses découvertes qui font évoluer la médecine des enfants malades, Alexandra Caude est aussi une femme engagée dans un combat pour l'éthique qu'elle a concrétisé par la création du mouvement Science en conscience auquel se sont associées des centaines de confrères, consœurs et de médecins. Les récentes révélations de la génétique sur l'évolution du vivant, qu'elle a présentées en conférence jeudi dernier à l'IFM, permettent de comprendre qu'un long chemin a été parcouru depuis la théorie de l'évolution de Darwin.

Richard Arlove, chief executive officer (CEO) d'ABAX Services, l'un des plus gros opérateurs du secteur du Global Business, estime qu'il faut développer une vision claire pour le secteur financier mauricien. Tout en prônant l'intégration du Global Business à l'économie domestique, le CEO d'ABAX estime, dans l'interview qui suit, que le traité fiscal Maurice-Inde tel qu'il a été modifié comporte certaines dispositions avantageuses mais appelle toutes les parties concernées à réfléchir sur les voies et moyens à assurer la croissance du secteur de Global Business sans ce traité. Par ailleurs, à un peu moins de deux semaines de la présentation du Budget 2017/2018, Richard Arlove énonce quelques actions qui pourraient être considérées par le ministre des Finances pour un meilleur positionnement de notre secteur financier.  

Imaaya est devenue une galerie, même si ce n’était pas l’idée première de Charlie d’Hotman. Elle met en lumière un monde assez méconnu du grand public. Celui des artistes, des collectionneurs et des galeristes. Une exposition est la partie visible d’une longue élaboration où subjectivité et savoir-faire sont confrontés à la nécessité de vente.

Le Mauricien accueille le bouillant parlementaire travailliste Shakeel Mohamed, député de la circonscription de Port-Louis Maritime-Port-Louis Est (N° 3). Il évoque ses débuts et ses motivations en politique, mais surtout son profond désir « d’une rupture d’avec le présent système politique qui nous empoisonne ». Pour ce faire, il énumère certains éléments nécessaires à cette rupture.

Le député MSM Bashir Jahangeer s’exprime sur les sujets qui ont marqué l’actualité ces derniers jours. Du combat contre la drogue à la grève de la faim des détenteurs du plan Super Cash Back Gold, il défend le gouvernement et insiste sur la nécessité de trouver des solutions. Il aborde également la question politique, ses responsabilités au sein de l’Assemblée et sa déception par rapport à la non-reconnaissance de ses compétences. Il estime également que l’opposition a su mettre la pression sur le gouvernement et qu'il n’est pas normal que les ministres ne répondent pas à toutes les questions à l’Assemblée.

Notre invité de ce dimanche est Alain Marsaud, député des Français de l’étranger pour une zone géographique qui commence en Irak et se termine en Afrique du Sud, en passant par les îles de l’océan Indien. Dans cette interview commencée lundi à Maurice et terminée jeudi par téléphone depuis Madagascar, Alain Marsaud partage son analyse de la récente élection présidentielle française, de ses conséquences et des élections législatives à venir.

Infatigable travailleur social du Groupe A de Cassis et reconnu pour son engagement sans relâche, Cadress Rungen a fait de la prévention une priorité dans son combat contre la drogue. De par son parcours long de 41 ans et ses principes liés aux valeurs humaines qu’il a toujours veillé à appliquer durant ses interventions, Cadress Rungen reste une des voix les plus crédibles quand il est question de la lutte contre la drogue.

Le Dodo Trail est de retour cette année pour une 6e édition. Quatre épreuves sont au programme : l'Xtreme Dodo 50 km pour les trailers aguerris, le Ti Dodo Trail 25 km, le mini Dodo Trail de 10 km et le Dodo fun run du 5 km. Petit survol du trail à Maurice. Le rendez-vous est programmé pour le 18 juillet. Le directeur de course, Yan de Maroussem, est revenu en long et en large sur cette compétition et le trail dans sa globalité, en plein essor.

Ancien secrétaire aux Affaires étrangères, ancien secrétaire général adjoint de l’Organisation de l’Unité africaine (OUA) et commissaire à l’Union africaine (UA), Vijay Makhan, aujourd’hui membre actif du MMM et responsable du dossier des relations internationales au sein de ce parti, nous livre son regard sur l’axe Afrique-Europe-Maurice ainsi que les changements politiques et économiques intervenus récemment sur le plan mondial. Selon son analyse, avec la nouvelle politique du nouveau président des États-Unis, « il est fort probable que l’AGOA soit en zone de danger ».

« Nous ne remettons pas en question ce que le ministre du Transport a dit au parlement, concernant l’assurance selon laquelle il n’y aura pas de licenciement dans le secteur du transport. Mais il n’y a rien en écrit qui le garantisse », regrette Alain Kistnen, secrétaire de l’Union of Bus Industry Workers (UBIW), qui dit souhaiter un Memorandum of Understanding en ce sens. La principale préoccupation des quelque 6 500 employés du secteur est bien, dit-il, le projet métro express et la menace représentée sur leur emploi.

Notre invité est, sans doute, le premier nominé politique du gouvernement Lepep à démissionner de son poste. Koomaren Chetty a, la semaine dernière, démissionné du poste de CEO de BPML devenu Landscope. Dans l’interview réalisée vendredi, il en explique les raisons.

Le président de l'Association of Mauritian Manufacturers (AMM), Christopher Hart de Keating, est d'avis qu'il faut tout un ensemble de mesures pour booster le secteur manufacturier car la base industrielle du pays montre des signes d'affaiblissement. Dans une interview accordée au Mauricien, Christopher Hart de Keating, également économiste de formation et actuel CEO de la société des Gaz Industriels Ltd, soutient que la production locale est en train de stagner sous l'effet de l'ouverture de nos frontières aux produits importés. Il réclame une politique de discrimination positive en faveur des entreprises domestiques mais reconnaît que l'exportation constitue un relais de croissance pour l'industrie locale.

Le président de la Planters Reform Association (PRA), Salil Roy, tire la sonnette d'alarme quant au nombre « inquiétant » de planteurs cessant leurs activités année après année. Non pas parce que le business de la canne à sucre n'est pas rentable, mais, dit-il, « parce que les mesures annoncées dans les derniers budgets n'ont pas été implémentées ». Dans l'entretien qui suit, accordé au Mauricien dans le cadre des consultations prébudgétaires, il lance : « Nou pa pe tal lamin. Nous leur disons seulement de mettre de l'ordre dans ce secteur... et vite ! »

Le président du Mauritius Council of Social Services (MACOSS), Dana Chengan a, dans un entretien accordé au Mauricien, dans le cadre des consultations prébudgétaires avec le ministre des Finances, affirmé que « la refonte totale du cadre légal régissant le secteur des organisations non-gouvernementales est une priorité ». Il insiste que « les lois et règlements en vigueur sont complètement dépassés ».

Mardi prochain, l’Europe célébrera sa journée annuelle ainsi que les 60 ans de la signature du Traité de Rome. Après le Brexit et avant le deuxième tour de l’élection présidentielle, qui a lieu ce dimanche, nous avons interrogé  Marjaana Sall, ambassadrice de l’Union européenne à Maurice et dans l’océan Indien. Citoyenne finlandaise et diplomate de carrière, Mme Sall a représenté son pays aux Nations unies, en Asie, en Afrique et en Europe, avant d’être postée à Maurice en 2015.