Interview

« Le métro express plombera les finances du pays. Nous demandons au gouvernement de réfléchir à nouveau afin de voir si c’est la meilleure option ». C’est ce que déclare Jayen Chellum, secrétaire général de l’Association des Consommateurs de l’île Maurice (ACIM).

Le président du Front Commun des Commerçants de l’île Maurice, Raj Appadu, est catégorique. Selon lui, « le commerce est en péril et de nombreux commerces ferment déjà leurs portes ». Il estime qu’il faut des mesures fortes pour relancer l’économie du pays face à un gouvernement qui « vend du rêve ».

Krishna Luchoomun, artiste et Senior Lecturer in Fine Arts à l’école des beaux-arts du MGI, répond à nos questions à propos de l’activité artistique à Maurice. Il estime que l’artiste est une sorte de thermomètre qui prend la température d’une société. Apprendre à gérer et à donner la liberté est primordial car l’artiste véritable a une mission à accomplir.

Notre invitée de ce dimanche est Thérèse Hargot, philosophe et sexologue belge, qui vient d’effectuer une série de conférences sur la sexualité à l’invitation de l’Institut Cardinal Jean Margéot. Voici l’essentiel de l’interview qu’elle nous a accordée avant son départ.

Dans le cadre du 1er mai, Le Mauricien reçoit le président du Parti travailliste, Patrick Assirvaden. Il explique la non-participation de son parti aux célébrations de la fête du travail et aborde la question des finances du Ptr, le tout sans esquiver les questions sur l’argent découvert dans les coffres de son leader, Navin Ramgoolam, ni celles relatives à l’ambition politique affichée publiquement par les quatre jeunes députés rouges à l’Assemblée nationale. Il commente aussi l’actualité politique, parle de la « vendetta politique » dont, dit-il, est victime son leader, et explicité enfin les conditions d’un éventuel retour du Ptr à l’hôtel du gouvernement.

Patricia Adèle-Félicité, secrétaire générale de Caritas Île Maurice, fait un constat du combat contre la pauvreté. Elle insiste sur la nécessité d’une stratégie nationale et attend la validation du Plan Marshall. Elle regrette également que la National CSR Foundation n’ait pas pris en considération les réalités du terrain avant de lancer son appel à projets. De même, elle déplore que l’accent soit mis sur les familles dans la pauvreté absolue alors qu’il y en a beaucoup d’autres qui nécessitent de l’aide. Patricia Adèle-Félicité souhaite également que les différents ministères « accordent leurs violons » afin de faciliter l’accès aux services.

Judex Rampaul, président du Syndicat des pêcheurs, fait un constat de ce secteur, toujours au centre des revendications. L’occasion pour lui de se lancer dans un plaidoyer en faveur d’une réforme qui permettrait aux pêcheurs « de se réinventer », dans une période particulièrement difficile, où les prises sont en baisse constante. Pour lui, « cela permettrait de combattre la pauvreté » en développant le sens des responsabilités, et non pas l’assistanat. À la veille du Budget 2017-18, il souhaite que le Premier ministre et ministre des Finances, Pravind Jugnauth, « fasse le nécessaire pour que ses bonnes intentions se traduisent dans la réalité ». Car trop souvent, dit-il, les promesses sont demeurées sans suite.

Me Pramila Patten vient d’être nommée sous-secrétaire du nouveau Secrétaire Général de l’Organisation des Nations unies. À ce poste, l’avocate mauricienne conseillera le patron de l’ONU sur les questions de Sexual Violence in Conflicts. Dans l’interview qu’elle nous a accordée, samedi dernier, Me Pramila Patten revient sur son parcours professionnel et la lutte pour la parité hommes/femmes, un des grands combats de sa vie.

Éboueur et travailleur social, il sillonne son quartier à bicyclette, à n’importe quel moment de la journée ou de la soirée, pour aller à la rencontre de ceux qui ont besoin de son soutien.

« Il ne faut pas oublier que, selon la loi, le salaire minimum doit améliorer le niveau de vie des gens. » C’est ce que déclare le Chairperson du National Wage Consultative Council (NWCC). Beejaye Coomar Appanna souligne dans cette interview que le NWCC ne tient pas compte que des facteurs économiques dans l’établissement du salaire minimum mais aussi de l’aspect social.

Bruno Raya, figure de proue du groupe OSB, s’exprime sur la situation des artistes à Maurice. Dans le cadre du prochain budget, il souhaite que le potentiel de l’industrie musicale soit enfin reconnu et que le gouvernement propose des mesures pour développer ce secteur. Il revient également sur le boycott du concert de la fête de l’indépendance et maintient que cette action a permis de faire avancer certaines choses.

Nous invité de ce dimanche est Serge Clair, le Chef commissaire de Rodrigues. Dans cette interview, réalisée mercredi de la semaine dernière à Rodrigues, le Majority Leader répond à des questions d’actualité locale et explique son budget.

Dans le cadre de la célébration de la Journée mondiale de l’autisme, l’association Autisme Maurice a organisé une série d’activités sur le thème « Brisons le silence ». Parmi elles, une conférence publique donnée par le français Joseph Schovanec, philosophe, écrivain et militant pour la dignité des personnes autistes. Nous avons rencontré l’auteur de « Voyages en Autistan », « De l’amour en Autistan », « Je suis à l’Est » et « Comprendre l’autisme pour les nuls », la semaine dernière. Voici un résumé de notre conversation.

Il est désormais de plus en plus fréquent de trouver des mineurs impliqués dans des délits de toutes sortes, lesquels sont alors punis au pénal. Citons ainsi les récents cas de deux adolescents de 17 ans ayant été arrêtés, l’un pour agression sexuelle sur une Allemande et l’autre pour le meurtre d’un chanteur. C’est un fait, les délits commis par des mineurs sont en hausse, comme le fait d’ailleurs ressortir le dernier rapport de Crime, Justice and Security (CJS) Statistics. L’avocat Neelkanth Dulloo apporte un éclairage sur le traitement de la délinquance juvénile à Maurice et sur les dispositions de la loi qui, selon lui, « sont dépassées et devraient être revues afin d’être en conformité avec la société dans laquelle nous vivons ». Selon lui, les mineurs étant de plus en plus exposés aux problèmes de la société, une Juvenile Court spéciale s’avère « nécessaire ».

Arancha González, directrice exécutive du Centre du commerce international (ITC), était à Maurice la semaine dernière afin de procéder conjointement avec le Premier ministre Pravind Jugnauth au lancement de la stratégie nationale d’exportation, après avoir assisté Enterprise Mauritius dans sa préparation. Elle était également l’invitée d’honneur du dîner annuel organisé par la MCCI le 1er avril dernier. En présence des dirigeants du secteur privé et des membres du gouvernement, elle a fait un exposé sur l’utilisation du commerce comme un instrument pour la croissance inclusive et la création d’emplois.

Nommé au poste de ministre de la Jeunesse et des Sports depuis le 23 janvier dernier, Stephan Toussaint s'est mis au travail dès sa prise de fonction, effectuant des constats, retravaillant sur les bases déjà jetées par son prédécesseur. Pourtant, il sait que le sport mauricien représente un grand chantier, avec l'organisation des JIOI en 2019. Par ailleurs, les indicateurs, comme dans le cas du football, ne sont pas au vert, avec l'élimination du Club M dès la phase préliminaire de la CAN. Stephan Toussaint veut croire en des lendemains meilleurs pour la sélection nationale. Tout comme il souhaite que les JIOI 2019 servent de tremplin pour les JO 2020 à Tokyo.

Le génocide des Tutsis au Rwanda du 7 avril et 4 juillet 1994 est l’un des massacres les plus atroces du 20e siècle. La commémoration (Kwibuka) du 23e anniversaire de ce triste événement, où plus de 800,000 humains furent massacrés, sera observée le 22 avril à l’hôtel Hennessy à Ébène. Nikesh Patel, consul honoraire du Rwanda, revient sur ces événements pour tenter de comprendre le drame et les séquelles invisibles d’un peuple meurtri qui s’est reconstruit. Mais aussi exprimer la nécessité des sociétés multiethniques comme Maurice d’en tirer des leçons et d’avancer vers une identité commune.

Gilbert Gnany, Chief Strategy Officer of MCB Group, is also the Chairman of the MCB India Sovereign Exchange-Traded Fund. Launched last year, the world’s first ETF, focused on India’s sovereign bonds, has performed remarkably well. Its prospects seem as bright with India set to further entrench its position as an upcoming economic superpower.

Après plus de cinq ans, Malkijah, figure emblématique du reggae dancehall féminin de l’océan Indien, revient chez nous pour assurer un live sound system, le 15 avril au Safari Bar à Grand-Baie. Depuis ses débuts, elle s’est positionnée très rapidement dans le dancehall réunionnais. Pour Scope, la chanteuse aux dreads revient sur son parcours et ses projets. Et nous dit comment par la force de son talent, de sa tchatche puissante et son envie de percer, elle a su se faire respecter dans un univers très masculin et très exigeant.

Le projet de construction de l’hôtel Le Chaland n’en finit pas d’être retardé. Un autre recours en justice a été fait par les opposants de la première heure, le Forum Citoyen Libres (FCL) de Georges Ah Yan et la plate-forme Aret Kokin Nou Laplaz (AKNL), alors que la première bataille légale avait été gagnée par le groupe Currimjee. Week-End a rencontré cette semaine Anil Currimjee, cheville ouvrière derrière ce projet, qui témoigne de la persévérance et la confiance qui animent son groupe pour sortir ce projet du tunnel dans lequel il se trouve. Il condamne avec force une opposition, dit-il, de mauvaise foi et se demande quelles sont leurs vraies motivations. 

« La protection des consommateurs ne peut plus dépendre d’un cadre datant des années 70’ », s’indigne Mosadeq Sahebdin, président de la Consumer Advocacy Platform (CAP). En marge du prochain exercice budgétaire, il dit attendre une nouvelle loi de protection pour les consommateurs. « Régler un litige avec un commerçant est devenu un parcours du combattant », note-t-il avant de se prononcer en faveur de la mise en place d’une Consumer Commission indépendante et d’un Consumer Protection Tribunal.

Les hauts cadres de la Fonction publique ont la responsabilité de veiller au respect des procédures et aux règlements relatifs à tout déboursement de l'argent provenant de la poche des contribuables. D'où la question : ne portent-ils donc pas une part de responsabilité dans le gaspillage éhonté des fonds publics que dénonce le rapport de l'Audit chaque année ? Ambicadutt Bheecarry, Head of Entomology Division et président de la Senior Public Officers Union of Mauritius, affirme, lui, que les fonctionnaires travaillent « dans des paramètres bien précis » mais qu'il « est temps d'avoir un “Code of Ethics” pour les politiciens » en raison des pressions que certains exercent.

Avec la rentrée parlementaire cette semaine, l’actualité a été riche en rebondissements. Maneesh Gobin, Chief Whip de la majorité et député de Rivière-des-Anguilles/Souillac revient sur ces événements. Pour lui, l’affaire Vijaya Sumputh ne veut pas dire nécessairement qu’il y a des bouleversements politiques dans l’air. Il revient également sur la démocratie parlementaire et se prononce en faveur d’une réflexion profonde sur le temps alloué aux questions parlementaires, ainsi qu’au time frame pour la soumission des questions. Concernant les scandales éclaboussant le MSM, il est d’avis que chacun doit assumer la responsabilité de ses actes.

À l’issue d’une troisième rencontre avec le Dr Anwar Husnoo depuis que celui-ci est ministre de la Santé, le président de la Medical and Health Officers Association (MHOA), Dr Wasseem Ballam, affichait l’optimisme quant aux diverses préoccupations du syndicat dont le Shift System. En amont du prochain Budget, le Dr Ballam indique qu’une des priorités dans le secteur de la Santé est d’avoir un personnel qualifié dans les hôpitaux pour réparer les appareils de pointe et assurer leur bon fonctionnement. Il se prononce aussi sur la nécessité de recruter plus de médecins et d’infirmiers.