Interview

Notre invite de ce dimanche est Mgr Ian Ernest, évêque anglican de l’île Maurice. Dans cette interview, réalisée vendredi matin, il développe quelques points de son mandement de Carême et partage son analyse de la situation sociale internationale et locale.

« Pravind Jugnauth, qui n’a même pas un mandat populaire plébiscité par le peuple pour être Premier ministre, n’a pas le droit moral d’hypothéquer l’avenir de nos jeunes avec un projet de cette envergure ». Tel est l’avis de Roshi Bhadain, leader du Reform Party au sujet du Métro Express.

Rashid Imrith, président de la Fédération des Syndicats du Service public, s’exprime sur la réforme annoncée de la fonction publique. Il met en garde contre certaines recommandations, notamment en ce qui concerne le PRB. Il est aussi d’avis que la réforme doit se faire au niveau des institutions et dans la manière même de nommer les ministres. Pour lui, certains ministères souffrent d’un déficit en leadership politique. Il invite également le Premier ministre, Pravind Jugnauth, à trouver des solutions pour relancer le développement du pays lors du prochain exercice budgétaire.

Notre invité de ce dimanche est le Dr Arvind Boolell, membre de la direction du Parti travailliste. Dans l’interview réalisée à son domicile, vendredi apres-midi, Arvind Bolell revient sur les leçons de la défaite du PTr aux dernières élections et partage son analyse sur le gouvernement actuel et les multiples affaires qui occupent la une de l’actualité locale.

A deux semaines de la rentrée parlementaire, Danielle Selvon s’apprête à reprendre sa place de députée indépendante. Quoi que disent les rumeurs, elle affirme qu’elle restera indépendante jusqu’à la prochaine campagne électorale. Elle en profite pour égratigner son ancien parti, le MSM, et remet en cause ses fréquentations et les différents scandales. La députée du No 1 s’étonne que les autorités aient déroulé le tapis rouge pour Alvaro Sobrinho alors que les petits entrepreneurs mauriciens « font face à de nombreux obstacles ». De même, elle dénonce l’attitude « discriminatoire » de la Speaker de l’Assemblée à son égard.

L’idée d’une contribution bilatérale entre l’État et le secteur privé avec une participation des artistes est salutaire à l’épanouissement d’une industrie créative. ZanZak Arjoon anticipe un marché culturel. Il est aussi question dans cette interview du projet de loi sur le copyright et de rémunération. ZanZak souligne le besoin d’une sécurité sociale pour les artistes et lance un appel à l’unité entre ceux ayant choisi le boycott des festivités de l’indépendance et ceux qui ne l’ont pas fait.

Notre invité de ce dimanche est Me Reza Uteem, avocat d’affaires et président de la Commission économique du MMM. Au cours de l’interview, réalisée hier matin à son domicile, Reza Uteem explique comment a éclaté l’affaire Sobrinho qui est devenue, de son point de vue, un scandale politico-financier que les autorités essayent de couvrir. Il explique sa position sur le comportement de la présidente de la République dans cette affaire et termine en répondant à des questions sur la politique et le MMM.

À la veille de la célébration du 49e anniversaire de l'accession de Maurice à l'indépendance et du 25e anniversaire de la République, l'ancien Speaker de l'Assemblée nationale Razack Peeroo souhaite que « notre pays construise une nation mauricienne où tous les Mauriciens seraient traités en toute égalité, où il y a de la tolérance, du respect et de l'harmonie ». Presque 50 ans après son indépendance, le pays, dit-il, a encore du chemin à faire pour atteindre l'idéal du mauricianisme. Il souligne également la nécessité que la Constitution soit remise à jour et qu'il y ait un système électoral répondant aux aspirations des Mauriciens. Selon lui, la motion contre l'actuelle Speaker à l'Assemblée devrait être débattue en priorité.

Une interview de Sheila Seebaluck, cela relève du sport. C’est du patriotisme sportif chaussé de pointes politiques pour parler de l’indépendance des femmes. L’ancienne gloire sportive célèbre l’indépendance de la Mauricienne avec Scope, en cette journée du 8 mars. À vos marques !

Le président de Business Mauritius, Arnaud Dalais, considère que Maurice constitue une option attirante pour des investisseurs européens intéressés à avoir accès aux marchés africains, surtout à un moment où la Grande Bretagne et l’Union européenne discutent de l’avenir de leurs relations.

Notre invité de ce dimanche est l’économiste Georges Chung Tick Kan, par ailleurs Senior Adviser au Bureau du Premier ministre. Dans l’interview qui suit, il défend les dossiers de Air Corridor et du métro léger, et livre son analyse de la situation économique du pays. Une analyse qui provoquera sûrement beaucoup de réactions.

À la tête d’une entreprise (l’Inattendu Ltée) qu’elle a montée seule il y a 25 ans de cela et qui brasse aujourd’hui un chiffre d’affaires de 1.5 M de dollars, Aline Wong, qui est aussi depuis plusieurs années commissaire régionale de l’Association des Femmes Chefs d’Entreprises mondiales, nous partage son point de vue sur le statut de la femme dans notre société. Celle qui a fait de son dada l’empowerment des femmes observe que « le manque de femmes dans les instances de décision au sein de la politique est flagrant ». Elle souligne par ailleurs que « les rapports qui sortent montrent que les entreprises qui réussissent le mieux ont plus de femmes dans leur conseil d’administration ».

Franck Vogel s’inscrit dans la grande tradition du photoreportage, tels que l’entendent ces photographes éclairés dont le témoignage révèle aussi une vision du monde. Scientifique de formation, il réalise ses sujets avec un grand pragmatisme s’attachant à ce que ses reportages portent un message, et surtout que ce message ait un impact sur la réalité. Avec patience et persévérance, il y parvient. Depuis plusieurs années, il s’est engagé dans un travail titanesque sur les grands fleuves de la planète qui sont l’objet de conflits. En résulte aux Éditions de La Martinière, un magnifique ouvrage enrichi de textes avec Ségolène Allemandou, Fleuves Frontières. À l’initiative de Moris Dime, Franck Vogel prépare une exposition sur la question de l’eau à Maurice… Nous l’avons rencontré entre deux repérages.

« L’île se videra d’elle-même… Il s’agit d’une dissolution calculée ». Tel est constat du père Jacques-Henri David sur Agalega, où il était en mission pendant un mois. Sur un ton direct, il confie ses observations dans l’interview qui suit et évoque l’intérêt grandissant de l’Inde pour Agalega, alors que le ministre des Îles éparses, Mahen Jhugroo, vient d’annoncer des développements majeurs, dont la construction d’une piste d’atterrissage, une urgence pour désenclaver l’île.

Notre invitée de ce dimanche est Lindsey Collen, écrivain, syndicaliste et militante, membre du Muvman Liberasyon Fam (MLF), de Lalit et de Ledykasyon Pu Travayer (LPT). Au cours de cette interview réalisée cette semaine, elle partage son analyse sur l’évolution politique et son évolution personnelle.

Alan Ganoo, président du Mouvement Patriotique a déposé cette semaine à l’Assemblée une “Motion of Disallowance” contre une majoration de 10% du prix du carburant. Dans l’entretien qui suit, il revient sur le bien-fondé d’une telle action et appelle à l’unité des partis de l’opposition. Il invite les leaders à mettre leur ego de côté pour unir leurs forces. Il s’exprime également sur une éventuelle réunification de la grande famille militante ainsi que sur la position du Mouvement Patriotique (MP) dans une prochaine élection. Il se dit en faveur de la limitation du mandat du Premier ministre et constate une situation politique confuse.

Notre invité de ce dimanche est l’inspecteur de police Jaylall Boojhawon, qui est par ailleurs président de la Police Officers Solidarity Union, syndicat récemment enregistré. Dans cette interview réalisée vendredi après-midi, il revient sur le combat pour obtenir l’autorisation à la police de se syndiquer, sur son différend avec l’assistant surintendant de police (ASP) Hector Tuyau et fait un bilan de la situation de la force policière et, surtout, de ses faiblesses. Par ailleurs, il énumère les mesures qu’il compte demander à la hiérarchie de prendre pour faire cesser la frustration qui règne au sein de la force. Le tout avec un ton qui relève plus du combattant que du diplomate.

La rencontre a d'abord été froide, mais au fil de l'interview, Gilbert Merven, candidat aux élections des Administrateurs du MTC, s'est prêté au jeu. Certes, on sent qu'il y a de la retenue, surtout lorsqu'on aborde sa rencontre avec le Premier ministre, Pravind Jugnauth. Toutefois, notre interlocuteur balaye d'un revers de main toutes les « affaires » et les « accusations » qui ont fait tache pendant ses années à la présidence du MTC.

« Je rêve de voir le PMSD assumer la plus haute fonction  du GM avec Xavier-Luc Duval comme Premier ministre », confie Adrien Duval, ancien Deputy Speaker et aujourd'hui backbencher de l'opposition au sein du PMSD, dans une interview accordée au Mauricien cette semaine. Le jeune politicien évoque longuement la plainte logée en Cour suprême jeudi pour demander aux juges de donner leur interprétation du terme « vacant » en ce qui concerne le poste de Premier ministre. « Nous sommes contre le deal Papa-Piti parce qu’il n'y a aucune raison valable pour justifier le départ de SAJ. Lorsque nous avions dit qu’il était normal que si SAJ partait, il soit alors remplacé par son fils, (...) nous étions sous l’impression que SAJ aurait démissionné du Parlement. Cela n’a pas été le cas », dit-il, avant de rappeler la volonté du PMSD de défendre la Constitution, « qui est à la base du développement du pays ».

Notre invité de ce dimanche est Armoogum Parsuramen, ancien politicien et membre fondateur du MSM. Il a passé treize ans au ministère de l’Éducation avant d’occuper des postes de responsabilité à la Banque mondiale et à l’UNESCO (United Nations Educational, Scientific and Cultural Organization), dont il fut le secrétaire du conseil exécutif pendant cinq ans. Depuis son retour à Maurice en 2011, Armoogum Parsuramen se consacre à des activités sociales et a fondé la Global Rainbow Foundation. Dans l’interview qu’il nous a accordée jeudi, il nous livre son analyse de la situation politique et du secteur des ONG.

« L’île Maurice d’aujourd’hui en a marre des alliances. Les militants sont devenus allergiques au terme “alliance”. Maurice a besoin d’une bouffée d’air frais politique », déclare Rajesh Bhagwan, député et président du MMM. Dans l’interview qui suit, le député et président du MMM soutient que son parti se prépare activement à se rendre seul aux élections générales, avec 60 candidats et Paul Bérenger comme Premier ministre pour cinq ans. S’agissant de la passation de pouvoir entre SAJ et son fils, celui qui a été pendant 34 ans d’affilée au Parlement estime que le premier a permis au second « “Learner” de prendre le volant avec un grand autocollant “L” sur la locomotive gouvernementale ».

Scopeinterroge Lindley Couronne. Non seulement par rapport à la sortie d’un nouvel ouvrage pédagogique mais aussi à propos du système éducatif. Nous abordons la culture des droits humains, avant de conclure sur une note politique.

« La COI est la seule organisation dans le sud de l’océan Indien entièrement consacrée aux problèmes des îles. Personne ne pourra nous défendre comme nous le faisons. Nous appartenons aux organisations internationales comme l’UA, mais nous voulons exprimer notre spécificité », insiste Hamada Madi Bolero, secrétaire général de la Commission de l’océan Indien (COI), dans une interview accordée au Mauricien à quelques semaines de la réunion du Conseil des ministres de la COI, à laquelle il participera pour la première fois. Selon Hamada Madi Bolero, la commission devrait évoluer de manière à mieux défendre les intérêts des populations de la région et mieux exprimer la spécificité de l’indianocéanie au niveau international.

Les membres de la profession légale viennent d’élire le nouveau président du Bar Council. Il s’agit de Me Jacques Tsang Man Kin, qui a accepté de répondre à nos questions vendredi.