Interview

À l’hôtel Dinarobin la semaine dernière, le directeur des documentaires de Canal +, Diego Buñuel, est revenu sur son parcours à travers une interview accordée au Mauricien. Il argue que le défi du XXIe siècle face à la migration massive des peuples vers l’Occident, que ce soit pour des raisons économiques ou politiques, est de « trouver des façons pour conserver le travail et retenir les populations dans leurs pays ». Aujourd’hui, estime-t-il, le journalisme a un rôle social fondamental à jouer, notamment face aux flux d’informations et notamment de désinformations sur Internet. Diego Buñuel est à Maurice dans le cadre du projet Moris Dime, initié par l’agence d’ingénierie culturelle MétaMorphosis en marge des 50 ans de l’indépendance du pays.

M. Bob Corlew, président du Lions Clubs international, vient d’effectuer un bref séjour à Maurice dans le cadre d’une tournée dans la région. Selon un classement établi par le Financial Times en 2007, le Lions Clubs International était « la première ONG mondiale pour sa capacité à canaliser et coordonner l’engagement social et philanthropique des entreprises ».

L'espoir est permis, dit l'adage. Après plusieurs années, Kaysee Teeroovengadum, secrétaire général de l'AMVB, a décidé d'ouvrir ses portes à Week-End pour une interview. Un exercice qui s'est déroulé dans son bureau du Comité olympique de Port-Louis, en début de semaine, et qui nous a permis d'évoquer quelques questions d'actualité avec celui qui occupe également la présidence de la Zone 7. Le sujet de l'Assemblée générale élective de l'AMVB a notamment été au centre des discussions, Kaysee Teeroovengadum confiant qu'il n'y aura pas « d'équipe » pour contrôler la fédération. « J'ai pris la décision de ne pas constituer d'équipe pour ces élections… », nous annonce-t-il. Démarche électoraliste ou tentative de coup d'éclat de celui qui reste le mal-aimé du volley-ball mauricien ?

Le professeur Laurent Dumas, mathématicien, professeur au laboratoire de mathématiques appliquées de Versailles, et le professeur Alfio Quarteroni, mathématicien et directeur de l'institut de recherche de Suisse, sont à Maurice à l'occasion d'un séminaire international organisé du 5 au 16 décembre, connu également comme l'École de Recherche CIMPA (Centre international des mathématiques pures et appliquées).

L'écrivain français d'origine sibérienne Andreï Makine a fait hier son entrée officielle à l'Académie française. Cette nouvelle responsabilité consacre une œuvre impressionnante, souvent située en Europe, en Russie, aux confins de la Sibérie comme dans son dernier roman, L'Archipel d'une autre vie, parfois en Afrique. Souvent, il y dénonce les guerres et ne cesse de revendiquer la voie de la paix. Grâce à l'appui de Myriam Senghor, ce grand styliste de la langue française a accepté de nous accorder cet entretien début novembre à Paris. Il nous a proposé un rendez-vous à la brasserie Wepler, place Clichy, et dans une discussion d'une heure à bâtons rompus, il nous a livré ses convictions, qui sont fortes, et sa vision du monde d'aujourd'hui, souvent sans appel.

Marc Luyckx Ghisi était à Maurice le mois dernier à l’occasion du lancement de Moris Dime, à l’hôtel Le Canonnier, en présence d’autres personnalités. Moris Dime est une expérience artistique s’échelonnant sur 500 jours. Elle est liée aux futures célébrations des 25 ans de la République et aux 50 ans de l’indépendance. Marc Luyckx Ghisi est, lui, un intellectuel belge et a officié comme prêtre catholique. Docteur en théologie russe et grecque, il a fait partie de la cellule de prospective de Jacques Delors au temps où il était président de la Commission européenne. Marc Luyckx Ghisi est également l’auteur de nombreux ouvrages, dont le dernier intitulé « Surgissement d’un nouveau monde : Valeurs, vision, économie, politique… tout change », est publié chez l’Harmattan. Se présentant comme un accoucheur d’espérance, il parle avec passion de la société de la connaissance, celle qui replace l’homme au centre du développement. Pour lui, un changement inéluctable de la société est en cours et viendra des citoyens. Le Mauricien l’a rencontré durant son passage dans l’île, et présente un extrait de l’entretien qu’il nous a accordé.

Notre invitée de ce dimanche est Danielle Wong, présidente jusqu’à la fin de décembre du National CSR Committee. Dans l’interview réalisée mercredi dernier, elle fait le bilan de son action et nous donne son point de vue sur la lutte contre la pauvreté, l’action des ONG et le remplacement du NCSRC par une fondation à partir du 1er janvier.

L’expert de l’Unesco en mission à Maurice pour une évaluation des progrès accomplis par le gouvernement mauricien à la suite du rapport de la mission de février, Edmond Moukala, affirme que l’affaire en Cour concernant le litige opposant une société privée et le GM n’aura pas d’impact négatif sur la valeur universelle exceptionnelle du site.

À l’occasion de la semaine de la logistique organisée par la MEXA la semaine dernière , nous avons rencontré un opérateur engagé pleinement dans le domaine de la logistique, Julien Audibert, CEO of Freight & Transit Ltd. Il considère que pour que le port devienne une plateforme régionale compétitive, celui-ci doit absolument être attractif.

Notre invitée de cette semaine est Nita Deerpalsing, ex-députée et membre du BP du PTr que l’on avait surnommée « la passionaria » du Labour. Nita Deerpalsing occupe aujourd’hui le poste de directrice de la programmation et du développement stratégique à l’Organisation internationale de la Francophonie, à Paris. Nous avons profité de son escale à Maurice en provenance du 16e sommet de la Francophonie qui vient de se tenir à Madagascar pour aller lui poser quelques questions d’actualité.

Nous avons rencontré Sunil Dowarkasing, ancien député et politicien, et aujourd’hui Senior Portfolio Manager de Green Peace International et avons profité de son dernier séjour dans l’île pour l’interroger sur sa carrière politique et son analyse de la situation écologique et politique de Maurice.

L’éditeur d’origine mauricienne Philippe Rey a participé la semaine dernière aux rencontres professionnelles des éditeurs et libraires francophones, organisée par le Bureau international de l’édition française et l’Organisation internationale de la francophonie.

Depuis maintenant un demi-siècle, Dev Virahsawmy milite pour le développement du kreol morisien, cela, à travers l’écriture de poèmes, de pièces et de nouvelles mais aussi en traduisant les grands auteurs tels Shakespeare, Blake et Molière, dans sa langue maternelle. Il se dit convaincu que si on utilisait la langue maternelle des petits Mauriciens comme langue d’enseignement au primaire, 90 % de la population seraient des lettrés.

Kee Chong Li Kwong Wing, président du conseil d'administration de la SBM Holdings Ltd, annonce la relance, début 2017, des activités de la Fidelity Commercial Bank (FCB) au Kenya, institution que vient de racheter le groupe bancaire mauricien et qui sera connue sous l'appellation SBM Bank (Kenya) Ltd.

Le Dr Satish Boolell a lancé vendredi dernier Forensics in Paradise, un livre sur les 25 années qu’il a passées comme médecin légiste de la police. Nous avons profité de l’occasion pour l’interroger sur le contenu de son livre qui résume un quart de siècle de l’histoire criminelle mauricienne.

Notre invité de ce dimanche est  Ezra Jhuboo, un des députés de la circonscription de Savanne/Rivière-Noire. Dans cette interview réalisée vendredi matin, le député travailliste, qui en est à son premier mandat, explique sa conception, assez particulière dans le contexte mauricien, de la politique. Il fait également une analyse du système mauricien, qu’il qualifie de médiocre, qui doit être remis en question et propose quelques idées pour le faire dont une qui va provoquer énormément de réactions dans les milieux politiques : une nouvelle alliance PTr/MMM pour sortir Maurice de la médiocratie !

Mgr Ian Ernest, évêque de Maurice, soutient que la commémoration du Jour du Souvenir, aussi connu comme Poppy Day, « n’est pas une affaire statique ».

Son année 2016 aura été marquée par une médaille d'argent en saut à la perche aux Jeux olympiques de Rio, en août, au stade olympique de Brésil, et notamment par les larmes versées sur le podium à cause du traitement infligé par la foule brésilienne, le sifflant et le huant. Renaud Lavilleni est venu se ressourcer dans le sud de Maurice, à l'hôtel Dinarobin, comme il l'avait fait après les JO de Londres. Week-End l'a rencontré vendredi pour un entretien exclusif lors duquel le Français revient sur les événements qui ont marqué sa riche carrière, et Rio, un chapitre que le perchiste de 30 ans affirme avoir clôturé.

Le Dr Stephen Shinault, chiropracteur américain exerçant à Maurice depuis février dernier, a animé une conférence sur le mal de dos samedi dernier à l’hôpital Apollo-Bramwell dans le sillage de la Journée mondiale de la Colonne vertébrale, observée chaque 16 octobre. Dans l’entretien qui suit, il fait ressortir que « le mal de dos est l’une des raisons les plus fréquentes expliquant les absences au travail et la deuxième la plus connue pour des visites médicales ». Pourtant, souligne-t-il, « il existe beaucoup d’options autres que des antidouleur et la chirurgie pour traiter les troubles musculo-squelettiques ».

« Si chacune des 7,5 milliards de personnes de ce monde apporte une toute petite contribution, il serait alors tout à fait possible de contrôler notre empreinte carbone, qui nous inquiète tous, car responsable du réchauffement planétaire. » C’est ce qu’affirme Himla Soodyall, généticienne et membre du conseil de l’Academy of Science of South Africa (ASSA), dans une interview accordée au Mauricien. À Maurice en juillet dans le cadre d’un forum organisé par le Network of African Science Academies (NASAC), en collaboration avec la Mauritius Academy of Science and Technology (MAST), elle évoquait l’adaptation de l’humain aux effets du changement climatique. Elle aborde aussi la question des épizooties et du paradoxe des bactéries, virus et autres micro-organismes de l’environnement animalier, qui affaiblissent le corps humain lorsqu’ils le choisissent comme hôte au lieu de le rendre plus fort pour permettre sa survie.

Quelque 24 ans après sa création, le SOS Children’s Village réoriente ses activités pour encourager davantage la prise en charge des enfants à risque par des familles. Dans un entretien accordé au Mauricien, le managing director nous en parle. Il évoque également ses inquiétudes et ses espoirs concernant les changements introduits par le gouvernement dans la gestion du CSR, d’autant que l’organisation doit pourvoir obtenir son autonomie financière d’ici 2020.

Suite à la démission de plusieurs de ses membres fondateurs, le Mouvement Patriotique a nommé un nouveau secrétaire général, Atma Bhuma. Dans l’entretien qui suit, il donne sa version de la crise que vient de connaître son parti.

À Maurice sur l’invitation de l’Alumni de la London School of Economics de Maurice, Camille Landais – lauréat du prix du meilleur jeune économiste, attribué cette année par le cercle des économistes en France, et professeur de la London School of Economics – a donné une série de conférences à Maurice. Dans une interview accordée au Mauricien, il nous parle de sa spécialité, à savoir les inégalités et le Brexit, entre autres. Pour lui, « le plus gros enjeu du moment reste le changement climatique ».

Le groupe Food and Allied s’est donné depuis jeudi dernier une nouvelle identité, désormais connu Eclosia. Dans une interview au Mauricien, Cédric de Spéville, CEO d’Eclosia, souligne l’attachement du groupe aux petits entrepreneurs. Selon lui, la « bottom line » n’est pas nécessairement le profit, « mais l’impact sur la société et le pays en général ». Cédric de Spéville nous parle également de l’aquarium, qui sera bientôt réalisé non loin de l’hôtel Suffren, à Port-Louis.