Magazine

Le tailleur est l'un des « indispensables » de notre garde-robe. Le vêtement n'est cependant pas toujours facile à porter, les Mauriciennes préférant le plus souvent le sortir qu'en de rares occasions, de peur qu'au quotidien, il ne leur donne un air trop « sévère ». Pourtant, le tailleur, tout en restant chic, peut aussi cumuler élégance et décontraction, pour autant, bien entendu, que l'on sache lequel choisir et comment l'agrémenter. Quelques petits trucs et astuces...   

Proposer un maquillage professionnel aux Mauriciennes de tous âges et de tous types de peau, tel est l’objectif de BrandActiv, distributeur de la gamme de maquillage L’Oréal Paris Make Up Designer, qui a été lancée officiellement vendredi dernier à Mado Parfums au Trianon Shopping Park. Ces produits de beauté seront disponibles dans sept magasins Mado Parfums à travers l’île.

La créatrice de la ligne de vêtement Oriya, Annabelle Fleury, a récemment étendu sa marque vers l’île sœur. Ses collections sont disponibles au magasin Akro Mode au Tampon. La jeune femme revient sur son parcours et nous compte sa fierté d’exporter ses œuvres.

Sasha propose désormais à ses clients un lieu de bien-être. L'ouverture de Sasha Spa a en effet eu lieu la semaine dernière devant plusieurs personnalités, dont des ministres, des députés et des artistes locaux. Invité d'honneur, le Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, également client de longue date de Sasha Coiffure, était pour l'occasion accompagné de Lady Sarojini. Pour le plus grand bonheur de ses clients, Sasha Mosafeer a ainsi officiellement ouvert les portes de son spa, en plein cœur de Curepipe.

C’est au Trianon Shopping Park qu’a eu lieu hier l’ouverture du Café LUX*, première “coffee house” externe de LUX* Resorts & Hotels. À la carte, des cafés chauds ou glacés, pâtisseries, pains fourrés et salades, entre autres. « Je suis ravi de créer cette première marque de café gourmet à Maurice. Outre de savourer ce délice dans nos hôtels, les amateurs de cafés peuvent maintenant le faire à Trianon. Avec ce café de première qualité et le superbe service de nos équipes, je suis sûr que Cafe LUX* s’étendra dans d’autres endroits de l’ile », déclare Paul Jones, Chief Executive Officer (CEO) de LUX*Resorts & Hotels.

Aurélie Fleurie est une jeune femme travaillant dans l’événementiel pour enfant. Son métier consiste à organiser des babyshowers, des baptêmes et des anniversaires d’enfant entre autres. Ce qui la rend unique dans cet environnement très compétitif est le fait qu’elle propose du fait-main en termes de décorations. Rencontre avec cette passionnée qui mène une vie à 100 à l’heure  !

Les travaux de Katia Bourdarel semblent embrasser la définition du mot surréel dans ses différentes acceptions. Surréels parce que ses portraits semblent plus vrais que nature… Mais surréels aussi parce qu’elle s’intéresse au point de bascule, au passage ténu qui relie les êtres à l’inconnu. Le mystère intérieur de l’individu la fascine tant qu’elle en suggère l’existence, sans en déceler le secret. La peau des choses peut être visitée à l’Institut Français de Maurice jusqu’au 15 juin.

Busy B, la marque qui habille la femme peu importe sa taille et son âge, ouvrira bientôt une nouvelle boutique à Port-Louis. Cette enseigne qui propose des vêtements pour toute occasion des tailles 34 à 40 a déjà une boutique à la rue Vandermeersch à Beau-Bassin.

À Maurice, dans le cadre de l’Africa Day, les musiciens de la Durban School of Music ont eu cette semaine des échanges avec plusieurs groupes locaux. Mercredi dernier, ils étaient au collège Père Laval, à Sainte-Croix, pour un moment de partage avec les étudiants. Une rencontre riche en découverte. Jeunes et adultes n’ont pas hésité à sortir leur portable pour mémoriser ce moment.

Les acteurs et producteurs du film chinois Love in Port Louis, qui sera tourné à Maurice, ont été reçus par le ministre du Tourisme Xavier-Luc Duval ce matin. Ce dernier leur a promis tout son soutien en souhaitant que le film soit un succès.

L’Institut d’art contemporain de l’océan Indien (ICAIO) ouvre ses portes rue Desforges (précisément au 51, SSR Street, à Port-Louis) en accueillant une des figures majeures de la scène artistique internationale, à savoir l’artiste Nalini Malani. Se définissant par essence comme peintre, Nalini Malani est aussi une pionnière de la vidéo d’art, qui associe très fréquemment différents médias d’expression dans ses créations… « Stories retold » est le titre de l’exposition qui prend place jusqu’au 28 août dans la galerie du tout nouvel institut.

Le Julie’s Club, situé sur la route côtière de Pereybère, accueille ce soir le jeune chanteur Gary Victor pour une nouvelle édition des fameuses Jams Sessions. L’interprète de Zoli Mamzel sera en live durant la soirée et la chance sera également donnée aux amateurs de se produire. Le Julie’s Club se veut, depuis quelques mois, être une plateforme où deux grosses pointures se produisent par mois à la manière d’une “Jam Session”. Ainsi, le mois dernier, le propriétaire du club, Jean-Loup Capiron, avait accueilli Menwar et Éric Triton. Le cadre permet aux clients de se restaurer et se détendre dans un style lounge à l’environnement convivial. Rendez-vous à ne pas rater ce soir  !

Si elle pouvait remonter le temps, Véronique Poussin se verrait bien dans les cuisines d’un domaine, dans les années… 1800 ! Pourquoi ? Parce que notre sélectionnée de la région centre, à l’imagination débordante, est fascinée par tous les plats, aussi rustiques soient-ils, de l’époque coloniale. Gibier, légumes racines… tout ce qui rapporte à la cuisine de ce temps-là, sans fioritures, à l’état simple, lui plaît. “J’ai toujours aimé la cuisine d’antan”, dit-elle. Cette passion, nous confie Véronique Poussin, date de toujours. “À 10 ans, ma tante, qui m’a élevée, m’a laissée faire la cuisine. Un dimanche, alors que je n’avais que 9 ans, j’ai envoyé tout le monde à la messe pour me retrouver seule dans la cuisine. J’ai préparé le déjeuner, du poulet tempura, dont j’avais trouvé la recette dans un magazine”, raconte-t-elle. Il y a une dizaine d’années, elle a fait de sa passion son métier. Et à chaque fois que l’occasion le lui permet, elle met en valeur des légumes racines à travers des préparations recherchées. D’où son choix de recette au concours Delis nou Pei.

Direction Roches-Noires, non loin de la fameuse « La Cave Madame ». Chez Saroja Devi Ramsamy, le parfum de la quiche fraîchement sorti du four est encore présent. Présentée en forme de cœur, un clin d’œil à son amour pour la cuisine, la quiche en compétition est une recette… ou plutôt une astuce pour faire manger des légumes aux enfants ! En tant que mère de famille, Saroja Devi Ramsamy est souvent confrontée à la réticence des siens. Avec une quiche, les légumes passent mieux, dit-elle ! Improviser en cuisine a fini par devenir son point fort. Pour le concours, Saroja Devi Ramsamy a pensé au patole et au pâtisson. Après avoir testé sa recette une première fois auprès de ses enfants, lesquels l’ont validée, Saroja Devi Ramsamy, encouragée par les critiques positives de son jury, s’est remise au travail. Cette fois-ci c’était pour séduire les papilles de notre jury !

Selon une pub dans le cadre de la Fête des mères, qui poussera toujours à la consommation à tous crins, bien après le dimanche 31 mai. Offrir six verres et une carafe (qui, tant va à l’eau qu’à la fin elle se casse) à maman, et un rasoir assorti d’une mousse à raser, des chaussettes ou des mouchoirs à papa (bien que la Fête des pères soit célébrée dans plusieurs pays le troisième dimanche de juin), est d’une grande banalité. D’une extrême ringardise.

Cette première édition du Festival Théâtrales Île Maurice, organisée du 21 au 24 mai dernier au MGI, a attiré un grand nombre d’amateurs de comédies, même si le Festival PassePortes se tenait au même moment. Une réussite due à sa programmation, qui proposait deux pièces de théâtre français à succès, sans oublier la présence de quelques grands noms comme Gérard Jugnot, Alexandra Vandernoot, Marie Lenoir, ainsi que la troupe Komiko pour représenter Maurice.

Créée il y a quelques semaines, la société événementielle Indian Ocean Performing Arts, dirigée par Frederik Ahlgrimm, présente son premier opéra. Succès mondial en 1874 et local dans les années 90, Orphée aux Enfers sera interprété par des comédiens mauriciens et étrangers sur la scène du théâtre Serge Constantin à Vacoas à partir de vendredi 24 juillet.

La chanson engagée sera à l’honneur ce vendredi 29 mai à La Maison Eureka, à Moka. Les frères Nitish et Ram Joganah, Bruno Mooken et le groupe Zanfan Dodo se réuniront pour rendre hommage à ce genre musical profond et percutant qui a grandement marqué les années 70/80. L’événement, intitulé Omaz a Sante Angaze, est une initiative du groupe Mesaz, composé de jeunes musiciens.

Et de douze pour le festival réunionnais. Du vendredi 5 au dimanche 7 juin, une cinquantaine d’artistes se produiront à St-Pierre lors du festival Sakifo. En tête d’affiche Arthur H, Julien Doré, Tiken Jah Fakoly et Zulu.

Quelques images d’un de leurs derniers concerts en attendant que la puissance de leur musique ne fasse vibrer l’IFM le samedi 30 mai. Lespri Ravann c’est du gros son authentique mais aussi un beau spectacle à contempler.

Pour sa troisième visite à Maurice, Tiken Jah Fakoly proposera aux Mauriciens de découvrir la puissance du reggae africain. L’Ivoirien ajoute des instruments traditionnels à sa base dans le cadre de cette nouvelle tournée où il passe en revue ses différents albums pour lancer son Dernier Appel, opus sorti l’année dernière. Un nouvel appel à l’unification de l’Afrique pour lequel il se veut optimiste, étant convaincu que le continent doit se construire maintenant.
Pour y accéder, Tiken Jah Fakoly, joint de France par téléphone, parle à Scope de démocratie, de respect des droits humains, d’éducation, d’unité et d’espoir. Dans une musique enrichie qui retourne vers les sources, celui qui incarne le reggae francophone sera en concert sur le terrain de football de GRNW, le 6 juin.

Pour mieux comprendre la passion que voue Joice Bon, 38 ans, à la cuisine, il suffit de la voir à l’œuvre lorsqu’elle s’y met chez elle à Rose-Hill. Devant sa table de travail, elle enchaîne les mélanges et la cuisson avec précision. Tous les ingrédients qu’elle utilise dans la réalisation d’une recette sont soigneusement disposés sur le plan de travail afin de lui faciliter la tâche. “Je préfère que tout soit mis à ma disposition pour qu’il n’y ait pas de panique au moment de passer à la cuisson. Cela m’évite également de courir dans tous les sens et de prendre le risque de rater un plat.” Son livre de recettes préféré n’est jamais très loin. C’est d’ailleurs dans ce même livre qu’elle a découvert le halwa de calebasse, qu’elle a souvent reproduit.

La Journée mondiale sans tabac, célébrée le 31 mai, sera marquée cette année par une série d’activités, dont une exposition sur des thèmes liés à la santé, des dépistages de maladies non transmissibles et des séances de “counselling”. Le coup d’envoi de ces activités sera donné le lundi 1er juin au collège Dr Maurice Curé à Vacoas.

Après avoir présenté la pièce Enn swar an ete à Rodrigues en février dernier, la Mauritius Drama League (MDL) la jouera à Maurice à partir du 11 juin. Pou rappel, cette adaptation en kreol de A Midsummer Night’s Dream de Shakespeare a été réalisée pour marquer le 450e anniversaire de la mort du célèbre auteur britannique. Cette version avec des bribes de la culture rodriguaise réunit uniquement des artistes de Rodrigues.