Magazine

Mère Teresa a imprimé son visage chiffonné et son sourire malicieux, sa lumineuse bonté et sa pacifique ardeur. Elle a relevé notre époque et lui a rendu une lueur d’espoir. Comme pour les malades et les mourants, sur qui elle s’était si souvent penchée. La missionnaire de la Charité s’est éteinte le 5 septembre 1997. Voici l’histoire de celle qu’on appelait la sainte de Calcutta.

La Mauritian Wildlife Foundation, en collaboration avec l’ambassade américaine à Maurice, a lancé une exposition itinérante intitulée Mauritius Beyond the Dodo: A Traveling Photography Exhibit and Lecture Series. Ouverte par la Présidente de la République, Ameenah Gurib-Fakim, l’exposition comprend une ribambelle d’espèces indigènes et endémiques de Maurice et de Rodrigues dans leur milieu naturel. L’objectif est de conscientiser le public, tout en lui permettant d’apprécier des espèces qu’il n’a pas toujours l’occasion de voir en pleine nature.

Depuis fin 2014, les Mauriciens peuvent vivre l’expérience 9D à Maurice grâce aux caravanes de Space Zone XD Cinema Ltd. Visibles sur les parkings de certains supermarchés, ces caravanes permettent au public de s’immiscer davantage dans l’univers des films à travers les vibrations et d’autres sensations créées par le siège. Quelque 200 vidéos sont disponibles, dont plusieurs en images de synthèse.

Elle les envie secrètement. Et pour ne pas s’avouer sa jalousie, se dit “contente pour elles”. Mais qu’est-ce qu’elle aurait voulu l’enfourcher et ressentir les moindres vibrations du puissant engin entre ses cuisses ! Entendre ce râle dans les accélérations. Cheveux au vent et sentiment de liberté dans l’âme : une définition toute personnelle de l’extase. Elle aurait voulu être motarde et exercer une autorité sur les routes dévalées à toute berzingue. Vivre une vie à vive allure qui la changerait du train-train quotidien et du cul à cul des embouteillages. Elle aurait enfin sa place dans le trafic.

Une journée pour évoquer ce que peut être un autre monde. Le samedi 30 août, les personnes engagées à travers les ONG, l’artisanat, la culture, l’art, la musique vers un autre mode de vie, étaient à Eurêka, Moka, pour s’exposer et se faire entendre. Another Breach in the Wall, du collectif Bring a Smile et Sitwayen Animal and Roots Arts 196, fissure les limites du conventionnel.

Friends of the Oper’Arts donne rendez-vous samedi et dimanche, au Théâtre Serge Constantin, aux amateurs de comédies musicales et superproductions Disney, mais surtout aux spectateurs qui recherchent la joie et la bonne humeur sur scène… À la manière d’un bouquet de fleurs champêtres, Folie douce présente près de 25 chansons interprétées par des personnages sortis d’univers aussi différents que Blanche Neige, Mary Poppins ou le Magicien d’Oz. Et pour donner une cohérence, Carole Lamport qui assure la direction musicale a inventé le personnage d’une voyante que tout ce beau monde viendrait consulter…

Neuf concierges mauriciens ont reçu leurs prestigieuses Clefs d’Or, le 7 août. Depuis, c’est avec fierté qu’ils portent sur le revers de leur uniforme ces clefs dorées entrecroisées. Cette distinction est le gage d’un service de qualité mondialement reconnu par la clientèle habituée à séjourner dans des établissements de luxe. Il faut savoir répondre aux demandes – parfois extravagantes – de la clientèle, à toute heure du jour ou de la nuit. Il faut également être débrouillard, réactif, presque comme un magicien, et toujours faire preuve de tact et de discrétion en toutes circonstances.

Le mariage a évolué au fil du temps avec l’internet, la télévision, les magazines, les wedding planners, entre autres. Maurice n’a pas été épargnée par ce changement dans la manière de célébrer un mariage. Mais les traditions et les coutumes montrent des signes de résistance. S’ils sont toujours présents, ces rites s’adaptent à l’évolution : un compromis semble avoir été trouvé entre les différentes générations. Nous vous livrons quelques coutumes et traditions qui ont toujours la cote.

L’arbre qui sert d’emblème à la formation curepipienne semble sur la bonne voie et prêt à atteindre sa maturité. À l’amphithéâtre de l’Institut Français de Maurice (IFM), vendredi dernier, il s’est présenté bravement et fièrement. L’assistance présente a été conquise. Cela n’a pas échappé à Steve Brunet et à ses amis, qui ont tout donné pour réjouir dignement ceux qui étaient venus les soutenir.

Une chorégraphie qui lie entre eux les genres et les continents. Une musique intense qui s’invente dans la fusion. Des artistes pris dans leurs rôles, des lumières complices. Présenté au MGI durant le week-end, Rhythm on Fire de la Art Academy a été brûlant d’émotions.

La quatrième édition du Ernest Wiehe Jazz Festival (EWJF) se tiendra du 10 au 13 septembre à l’hôtel Tamarin. Plusieurs musiciens d’ici et d’ailleurs se côtoieront sur scène durant ces quatre jours pour faire entendre différentes sonorités (séga, maloya, rythmes africains) associées au jazz. Ceci, pour le plaisir des amateurs du genre mais aussi d’un public curieux de se laisser porter par l’improvisation et par une musicalité riche et intense.

Du 7 au 8 novembre, Lively Up tiendra le Kaz’Out Muzik Festival au Château de Labourdonnais. Une deuxième édition pour renforcer le concept qui vise à promouvoir les musiques actuelles et émergentes à travers un encadrement professionnel dans une ambiance familiale, avec des activités et des attractions puisées de la culture mauricienne. En trois ans à œuvrer pour la professionnalisation du cadre musical à Maurice, Laura Herbert et Lionel Permal ont permis à leur compagnie de s’enraciner solidement et d’avoir de grandes ambitions.

En 2005, le gouvernement d’alors avait créé la polémique en projetant de faire traverser un tronçon de l’autoroute du sud-est à travers la forêt de la Vallée de Ferney. Après de vives contestations d’écologistes, le projet fut abandonné. Aujourd’hui, cette zone est un lieu unique où la biodiversité respire la santé et où les espèces endémiques et indigènes prolifèrent, avec l’aide de biologistes et de botanistes.

Le taux d’accidents sur les routes a forcé les autorités à plus de sévérité. Mais la sensibilisation et l’éducation font encore défaut. À cela s’ajoute l’état de certaines routes et des infrastructures, sources d’accidents. Un peu partout dans l’île, routes non illuminées, nids-de-poule, marquages effacés, panneaux de signalisation obstrués ou inexistants sont à déplorer.

Il ne suffit pas de faire un film quelconque pour prétendre participer à la construction de l’industrie cinématographique mauricienne. Virtual Reality de Martin Magembe part peut-être d’une bonne intention mais échoue lamentablement dans la catégorie des navets. Ce film de science-fiction local sombre dans la médiocrité à tous les niveaux. Un amateurisme déconcertant ponctue ce film joué au MCine de Trianon, vendredi dernier.

Ils avaient annoncé du lourd, un répertoire varié, rythmé et plein de surprises. Samedi dernier, lors de leur live session au Shotz à Flic en Flac, l’ex-candidat de X-Factor Australia 2014, Jason Heerah, et Linzy Bacbotte ont rempli leur part de contrat. L’ambiance était bien au rendez-vous. Elle est montée crescendo, pour ne plus redescendre.

Une soirée exceptionnelle est prévue le samedi 5 septembre au Shotz, Flic en Flac. Les clubbers auront l’embarras du choix avec les deux invités conviés pour l’occasion par Massive Production and Event.

Dans les boîtes de Los Angeles, de Russie, du Japon et d’Europe, on danse en ce moment au son de la musique de ces Mauriciens, remixée par Mikey Gallagher, célèbre DJ du circuit international. Le succès a été aussi inattendu que fulgurant pour le duo d’Alchemia, dont l’album Mandala a été lancé en juin. Pop, rock, reggae et electro cohabitent entre des rythmes occidentaux et indiens.

Jennifer Winget, qui interprète le rôle de Kumud dans la série télévisée Saraswatichandra, a brillé dimanche après-midi au J&J Auditorium, à Phoenix, lors de la clôture de la 3e édition de l'India Wedding Lounge, organisée par la société Twenty 4R Events.

Pour la troisième édition de la tournée rodriguaise, qui s’est tenue du 26 au 31 août à Maurice et du 23 au 26 août à La Réunion, les organisateurs affichent une satisfaction totale, à commencer par Richard Payendee, commissaire du Tourisme et de l’Environnement. « Rodrigues s’est positionnée comme une destination unique et a su développer ses stratégies pour augmenter sa visibilité dans la région ».

La semaine prochaine les couvents de Lorette célèbreront le 170éme anniversaire de leur installation à l'île Maurice. Plusieurs activités, dont un défilé du port jusqu'au couvent de Port-Louis, seront organisées pour célébrer l'événement. En marge de cet anniversaire, nous sommes allé à la rencontre de Mère Monique, ancienne Supérieure du Couvent de Port-Louis et la doyenne des sœurs de Lorettes mauriciennes, qui a passé plus de soixante-dix ans au sein de cette institution. Merci à Danielle, qui nous a donné l'occasion de réaliser ce portrait de Mère Monique.

Puisqu'aucun joueur n'a trouvé la combinaison gagnante des six bons numéros du tirage d'hier soir, le roll over s'appliquant, le jackpot de samedi prochain passera  à environ Rs 16 millions.

Ce soir, le chanteur et batteur d’origine mauricienne Jason Heerah se produira aux côtés de Linzy Bacbotte au Shotz, à Flic-en-Flac. L’initiative revient au couple Linzy et Bruno Raya, de concert avec l’artiste australien. Cela fait en effet plusieurs années que Bruno Raya est en contact avec le jeune prodige qui s’est distingué l’an dernier en participant au Australian X-Factor 2014. Et le projet de faire produire Linzy Bacbotte ne date pas d’hier…

Lorsque nous avons une sortie, il est clair et net que nous aurons tendance à opter pour une belle robe du soir ornée d’une belle parure de bijoux et de quelques accessoires discrets. Mais pour  cela il faut trouver LA robe qui nous mettra en avant et qui fera  de nos courbes disgracieuses un atout de séduction. Cette semaine nous vous réservons une page dédiée à l’univers des robes du soir afin que vous trouviez chaussure à votre pied !