Magazine

A 21 ans, Hans Telvave aime la couleur au point de mettre le feu aux joues, de dessiner des yeux hyper graphiques ou des lèvres foncées, sépia, mauves. Le jeune homme est un esthète, sensible, qui peut jouer des couleurs qu’offre la nature jusqu’à l’expression la plus théâtrale. Il nous livre une vision toute personnelle et humble de son métier avant le concours Miss Intercontinental Mauritius dont il est l’organisateur et qui se déroulera le 27 septembre au Indira Gandhi Centre for Indian Culture (IGCIC).

L’Aapravasi Ghat Trust Fund organise une série d’activités en novembre dans le cadre du 1890e anniversaire de l’arrivée des premiers travailleurs engagés à Maurice. Sushma Swaraj, ministre indienne des Affaires étrangères, sera l’invitée d’honneur à ces célébrations. Elle procédera le 2 novembre prochain à l’ouverture du Centre d’interprétation Beekrumsingh Ramlallah et le lendemain à la conférence internationale sur l’engagisme.

Mark Read est un artiste photographe-reporter qui joue avec le temps et la lumière et réalise de magnifiques images du monde à travers le documentaire. Il s’est inspiré récemment de notre île, où les puissants contrastes entre ombre et lumière, intérieur et extérieur, ont nourri son sens de la ligne et des formes. Au final, plus d’une dizaine de photographies (sur des light boxes), entre ombre et lumière, le ciel et le feu, qui excellent dans l’incarnation du concept “Light”.  D’où La Light Gallery, (la première des établissements LUX*) à Belle-Mare. Un espace sous forme de passage inaugurée jeudi soir et qui accueille la 5ème exposition du photographe londonien avec une sélection d’images à la portée, non seulement historique, mais artistique.

«Il faut que les jeunes traitent les vieux avec le respect qui leur est dû, car ces jeunes vont devenir vieux. » C’est un des messages forts que souhaite faire passer Manna Santokhee, spécialiste en gériatrie d’origine mauricienne établi en Grande-Bretagne. Il souhaite également revenir à Maurice pour mettre son expérience professionnelle au service de la communauté. Voici son portrait.

Dans le cadre de la Journée mondiale des Premiers secours célébrée le 13 septembre, Sunlights se consacre cette semaine aux bons gestes de premiers soins à adopter en situation d’urgence. Les premiers secours représentent l’ensemble de gestes de premiers soins apportés aux victimes d’accident ou d’autres catastrophes ayant lieu au quotidien. Ce sont généralement ces gestes de première urgence qui permettent de stabiliser ou d’améliorer l’état de santé d’un malade ou d’un blessé, en attendant l’arrivée des premiers secours. Les premiers soins pouvant se révéler décisifs, dépendant de l’état de santé de la victime, varient selon les situations. Voici quelques-uns de ses gestes qui sauvent…

Présenté sure la scène du Mahatma Gandhi Institute ces deux derniers week-ends, Tikoulou et le Souffle magique prend fin aujourd’hui avec une dernière représentation à 15 heures.

« Personne n’a jamais traduit comme Pierrot Men l’âme malgache et le courage des habitants de cet immense territoire de l’océan Indien. Pierrot Men est le grand photographe de son pays. » Joëlle Ody, l’auteur du texte du premier livre en couleur de Pierrot Men, résume ainsi la maestria extraordinaire de cet homme qui a véritablement fait corps avec son pays par le regard et avec une admirable exigence.

Le département d’anglais de l’Université de Maurice accueille actuellement le Pr Abdulrazak Gurnah, de l’Université de Kent (Canterbury), dans le cadre du MA d’Anglais. Natif de Zanzibar, le Professeur Gurnah dirige notamment le centre de recherche sur les études postcoloniales et fait partie de ces universitaires qui ne se contentent pas seulement d’analyser les textes littéraires, mais passent aussi souvent à l’écriture…

« Le père jette un coup d’œil au tronc. Le niveau du lac a dépassé toutes les encoches.
— L’eau est montée par-dessus. Il doit y avoir pas loin de quatre mètres entre le sol et nous. Bonyeu, quatre mètres d’eau !
— Oh, le tracteur a disparu !

Madhuri Dixit et Farhan Akhtar, les deux têtes d'affiche de Bollywood, se produiront le samedi 25 octobre au stade Anjalay, à Belle-Vue, à l'occasion du Divali. À Maurice à l'initiative du ministère des Arts et de la Culture, ils présenteront un spectacle sons et lumières avec les succès du moment, danses bollywoodiennes et projections vidéos. La soirée débutera à 19h tandis que le ministère assure avoir pris toutes les dispositions concernant la sécurité et le transport, une grande foule étant attendue à Belle-Vue pour voir leurs idoles.

Le Dr Sachita Samboo a présenté aujourd’hui, dans le cadre de la semaine de la recherche à l’Université de Maurice, une courte allocution sur les trois plumes émergentes du paysage littéraire mauricien que sont Ameerah Arjanee, Aqiil Gopee et Alexandra Webber. Elle intervenait en début d’après-midi aux côtés de différents membres des départements d’anglais et de français, sous le thème général “The politics of the self and the other”. Notre interlocutrice estime que les jeunes auteurs mauriciens actuels sont porteurs de nouvelles thématiques littéraires débarrassées des conventions un peu contraignantes de la littérature post-coloniale.

Le photographe Tristan Chaillet a renoué avec l’école de photographie qui l’a formé il y a une douzaine d’années à Cape Town. De fil en aiguille, cette démarche l’a amené à proposer un travail sur les métiers anciens à Maurice, qui a fait mouche puisqu’il va être exposé à la Young Blood Gallery, dans le cadre du sixième mois de la Photographie, du 1er au 31 octobre. A step into the past est le titre qui qualifie cette série de dix portraits en situation, d’une touchante expressivité.

Coïncidence de calendriers et logique régionale… Lonbraz Kann va ouvrir officiellement en avant-première mondiale le Festival du Film d’Afrique et des Îles (FIFAI) le jeudi 2 octobre à 18 h au cinéma Casino, dans la ville du Port. Ce sera la toute première projection publique du long-métrage de notre compatriote David Constantin, une fiction sur la fermeture d’une usine sucrière, les aléas, drames et interrogations qu’elle entraîne. Le réalisateur sautera ensuite très vite dans l’avion pour la Belgique, où le Festival international du film francophone de Namur (FIFF) a programmé deux projections les 4 et 7 octobre.

Le pays du sourire, La veuve joyeuse, le Chauve souris, The Mikado... L’auditorium du Mahatma Gandhi Institute s’emplira le 4 octobre prochain des grands airs d’opérette que certains anciens aiment entonner en souvenir du bon vieux temps. Friends of the Opera a sollicité ses chœurs, une belle palette de solistes et les musiciens de l’ensemble Alizés pour cette soirée spéciale, qui bénéficie de l’expertise de Katrin Caine à la direction vocale, sur un accompagnement au piano de Victoria Multykh, ainsi que des conseils de Monique et Ralph Yardin, chorégraphes et professeur de danse de salon, qui ont aussi impliqué leurs danseurs dans ce projet.

Le maquillage reste pour vous un mystère et il est parfois difficile de se mettre en valeur. Si certaines folies font toujours leur petit effet sur les podiums, au quotidien, les faux cils et autre bleu Klein sur la paupière peuvent faire too much. Car il y a des codes à respecter.

Ceux qui l’ont connu présentent le vinyle comme l’un des éléments ayant permis à la musique locale de décoller. Anciens disquaires et chanteurs d’antan racontent cette époque où les mélodies étaient authentiques et belles à entendre sur les tourne-disques. De l’enregistrement aux ventes, Claudio Veeraragoo et Jean-Claude Gaspard, entre autres, nous content l’époque du vinyle…

Peintures, sculptures, photographies, animation 3D et vidéos sont parmi les œuvres que les étudiants du département des Beaux-Arts et de Digital Art du MGI présenteront, du 16 au 20 septembre. Réuni sous le nom de Nuz’art, ce collectif d’élèves de différentes promotions entend se faire connaître et promouvoir l’art sous toutes ses formes.

Avant d’être auteur de best-sellers, Paulo Coelho a été dramaturge, metteur en scène et compositeur de pop music brésilienne. Il a aussi travaillé comme scénariste pour la télévision. L’Alchimiste, La Cinquième Montagne et Onze minutes sont des œuvres qui occupent les meilleures places des ventes dans les listes internationales.
 

Marie Cindy Lalouette Brizmohun, alias Maureen, lance son premier album solo intitulé Alime difé. Comme l’indique le titre, l’opus est très dansant. La dizaine de morceaux comporte une touche réunionnaise, offrant une saveur différente au séga.

Les dernières notes du Ernest Wiehe Jazz Festival (édition 2014) se sont envolées sous les filaos de Tamarin après un coucher de soleil rajoutant de la magie à l’événement. Cette année encore, le jazz a brillé de tous ses feux en des éclats qui ont ébloui le public et rendu les artistes participants resplendissants.

On nous avait annoncé un “spectacle musical chanté et dansé”. Au final, nous avons eu droit à un ballet féerique et onirique, aux qualités indéniables, qui a mis en valeur les décors, les costumes et les chorégraphies. Il faut saluer le travail ingénieux d’Emilien Jubeau (qui a choisi de playmobiliser en quelque sorte l’univers de Tikoulou) et de Florence Draschler (dont les costumes collaient admirablement au parti pris merveilleux de la mise en scène).

Prenons notre temps est l’un des titres qui a contribué à la renommée du groupe Poetic Lover. Samedi dernier, cette chanson du quatuor français aurait dû nous mettre la puce à l’oreille. Le concert, initialement annoncé pour 22h30, a laissé place à une attente interminable. Le public présent pour les vedettes françaises a dû poireauter jusqu’à 2h15 pour les voir enfin apparaître. Il fallait vraiment être fan pour patienter aussi longtemps par un temps glacial.

Il est heureux Mike Michel. Ce coiffeur émérite qui était autrefois basé à Tranquebar vient d’inaugurer vendredi son salon coiffure, Coiffure Mike, au Citadelle Mall, à la rue Desforges, à Port-Louis.

Sa musique a la capacité de toucher les âmes et ses textes reflètent son histoire, ses faiblesses et ses tristesses. Depuis 15 ans, Taïro vit du reggae. Grâce à cette musique, le chanteur français fait voyager les cœurs.