Magazine

Culture Events et Désiré François Productions présentent une des premiers grands concerts 2016 qui coïncide avec le lancement de « Di pain Griye » de Désiré François avec comme invites Linzy Bacbotte et Blakkayo. Pour la première fois, le groupe populaire Désiré François (Cassiya) présente son nouvel album sur scène avec un répertoire inédit. Spectacle et chorégraphie le samedi 9 avril 2016 au J&J Auditorium à Phoenix de 20H à 23H. Contact : 5724 4549 / 5808 3146

Un peu plus d’un mois après son ouverture officielle, The Irish Pub, situé dans le complexe commercial de Trianon, compte déjà des “regulars”. Une clientèle qui a rapidement adopté ce lieu aux saveurs d’Irlande. Bien que, prédestiné à être un resto-pub-club, The Irish Pub a entamé un tournant qui l’inscrit dans son identité de resto/pub de standing pour les Plaines Wilhems.

La gestion de notre diversité culturelle grandissante ancrée dans l`histoire du peuplement de l`ile est devenue une priorité. Comment répondre a cette diversité ? Quelle est notre vision de la société de demain en tenant compte des neuf religions qui existent a Maurice ?

La soprano lyrique, Véronique Zuel dont on connait la tessiture de voix très étendue, et sa totale liberté dans l’exigeante discipline du bel canto chantera le jour de la Saint Valentin des airs varies mais célébrant l`amour.

S’il existait des doutes que l’esclave Furcy, devenu homme de couleur libre sous le nom de Furcy Madeleine, ayant vécu entre Bourbon et Maurice, n’a pas été rétabli dans ses droits et obtenu une réparation substantielle pour les préjudices causés, l’étude que l’historien réunionnais Gilles Gérard vient de faire sortir sur le sujet les enlève tous. C’est Le Quotidien de la Réunion dans son édition du dimanche 01/11/15 qui en fait état sous la signature de Thierry Lauret avec le surtitre «L’esclave a été indemnisé par son maître» et le titre «Révélations dans l’affaire Furcy».

L’Indienne Shreya Ghoshal, qui vient de remporter le Filmfare Award de meilleure chanteuse avec Deewani Mastani dans Bajirao Mastani, fait son grand retour sur la scène du centre Swami Vivekananda à Pailles le samedi 26 mars à l’initiative de l’agence Spelmedia, dirigée par Shailen Sookha. L’événement sera organisé avec la collaboration d’Events Plus. Elle sera accompagnée de 14 musiciens, d’un chanteur et d’un ingénieur du son. Les billets seront disponibles à partir du 20 février 2016 dans les magasins Mikado. Elle a fait salle comble en 2012 et 2013, et c’est à la demande de ses nombreux fans mauriciens et vu son amour pour l’île qu’elle a accepté de combler l’attente des mélomanes.

Kay Kay, chanteur versatile, a su surprendre avec sa débauche d’énergie et son charme auquel ses nombreux fans n’ont pu résister dimanche dernier au centre Swami Vivekananda à Pailles. Le public s’est senti en osmose avec le crooner indien lorsqu’il a interprété ses anciens succès et les hits du moment.

L'Année du Singe arrive à grands pas, événement que les sino-mauriciens célébreront comme il se doit avec toutes les communautés de Maurice. Aussi, pourquoi ne pas en profiter pour faire une immersion totale dans l'univers culturel chinois, le temps de la Fête du Printemps ? Pour cela, rien de plus facile. La première chose à faire sera de commencer par un changement de look. Pour ce faire, nous avons demandé l'avis de Hans Telvave. Passé maître dans l'art du maquillage, ce dernier nous distille quelques précieux conseils.

Il ne reste plus que cinq jours ouvrables pour découvrir ou revoir Mélissa, l’exposition de Jérôme Zonder, programmée jusqu’au 13 février, à l’Institut français de Maurice. Cette carte blanche accomplie au terme de deux mois de résidence, avec un coup de main des élèves du MGI pour certains travaux, s’adresse à nos silences et nos pudeurs, en soulignant l’absurde effronterie qui consiste à vendre une île proprette et bien sous tout rapport, quand en fait nos luxueux ghettos touristiques servent de cache-sexe aux misérables vies de nos cités, mâtinées de violence, de drogue et d’indigence, que les classes moyennes se gardent bien de fréquenter, rêvant jusqu’à l’obsession de compter dans l’élite économique, et concourant dans une frénétique course à la consommation.

Dans un courrier qu'elle a adressé il y a quelques mois au Mauricien, Pravina Nallatamby poussait un cri du cœur à propos de la Bibliothèque nationale mauricienne, dont elle connaît à la fois l'irremplaçable valeur et la grande fragilité. Cette compatriote en poste depuis 1988 au Conseil international de la langue française (CILF), à Paris, partage cette fois-ci, toujours dans la rubrique Forum, un large extrait d'un article très complet sur la communauté sinomauricienne, qui vient d'être mis en ligne sur le site du CILF. Comme les nombreuses présentations qu'elle consacre aux expressions et patrimoines de l'espace francophone, celle-ci s'adresse à un lectorat très étendu et souvent éloigné du sujet traité. Mais il n'est pas dit qu'ici à Maurice, cet article particulièrement documenté n'ait rien à nous apprendre…

Le photographe Eric Lee présente sa première exposition au Hennessy Park Hotel jusqu’au mois de mars. Intimacy regroupe une dizaine de portraits en noir et blanc, mettant en avant les émotions transmises à travers le regard.

Si les dauphins “aiment” se donner en spectacle, c’est loin d’être le cas dans les cirques ambulants, lesquels font l’objet de plus en plus de critiques en Asie Centrale. Dernier cas en date : celui d’un delphinarium ravivant le débat au Kirghizstan sur la cruauté envers les animaux.

La marche de nos amis artistes aura sensibilisé plus d’un. Me Rama Valayden le premier ! L’avocat a pris conscience que le kiosque du Champ de Mars est dans un sale état. Intolérable, my Lord ! Les vieux (qui ont vu de toutes les alliances) savent que Maurice Curé avait jadis organisé en ce lieu le prime meeting du Parti Travailliste, le 23 février 1936. Ni une, ni deux, le bon Me Rama a envoyé une missive au premier magistrat de la ville pour lui faire part de sa désolante constatation, et l’enjoindre à donner un coup de peinture au kiosque, en vue du quatre-vingtième annif du parti rouge. Cela m’a donné des envies de fouiner…

La musique, ils l’ont dans la peau. Du talent, ils en ont à revendre. En remportant le premier prix du concours Sega Tipik lors de la 10e édition du Festival International Kreol en novembre 2015, les dix enfants du groupe Mizik Dan Lapo ont prouvé que la musique typique se pratique à tout âge et que Rivière Noire n’a pas perdu ses couleurs musicales locales. Le 7 février au Caudan, ces jeunes seront sur la scène de Sega Tipik Sa pour partager le gro tipik d’autrefois sous de nouvelles influences. Ils représenteront ensuite Maurice au Festival International Kreol 2016 aux Seychelles.

Il avait promis d’interpréter ses hits les plus connus et il a tenu sa promesse pendant presque trois heures. Krishnakumar Kunnath, plus connu sous le nom de KK, soutenu par quatre musiciens époustouflants, a captivé l’auditoire du centre Swami Vivekananda, le dimanche 31 janvier, lors d’un concert unique chargé d’énergie.

Les 4 et 5 février, la belle Réunionnaise Maya Kamaty sera à l’Institut Français de Maurice pour animer des Masterclasses de présence scénique et d’interprétation. Lors d’un entretien téléphonique qu’elle a accordé à Scope, l’interprète du titre Écris-moi revient sur ses voyages dans le cadre de la promotion de son premier album, Santié Papang. Elle nous parle également de ses nouvelles fonctions de professeur de chant et évoque son prochain album.

Ce double album acoustique aurait pu s’appeler Bato Fou, Kala ou Nasion, mais il s’intitule Romans pou Rico. Scope a voulu savoir pourquoi. Gilbert Pounia répond à nos questions en marge du concert de Ziskakan, qui aura lieu le samedi 6 février à l’IFM. Retour sur un parcours long de 36 ans de militantisme et de poésie créole.

Le 181e anniversaire de l’abolition de l’esclavage a été célébré le lundi 1er février. Le village du Morne a été le théâtre de plusieurs activités pour commémorer cette date symbolique. Outre les dépôts de gerbes traditionnels, le public a eu droit à des spectacles de danse et à un séga interprété par Désiré François, ainsi qu’à une exposition.

Héritiers d’une culture millénaire, Jeffrey Ip, Jean Niel Wong et Christophe Thevenau sont des experts en wushu, tai chi et qi gong. Ces arts martiaux et techniques légués par la Chine traditionnelle trouvent toujours leur place dans le monde moderne où ils contribuent au bien-être et à la mise en confiance. Développant le corps et l’esprit, ils conduisent en souplesse ou avec force sur la voie de la sagesse et de l’amélioration. Leur popularisation ne pourrait que contribuer au mieux-être général, affirment les trois coaches mauriciens, qui lèvent un pan du voile sur ces disciplines méconnues qui ont si souvent inspiré le cinéma.

L'alchimie légendaire d'Alain Souchon et Laurent Voulzy a-t-elle tenu le coup après des décennies de succès en tandem et en solo ? Au vu de leur prestation hier lors de leur unique concert au Centre Swami Vivekananda, à Pailles, la réponse est indéniablement « oui » ! La scène leur a permis de présenter leurs tubes légendaires, qui ont fait leur succès, ainsi que des extraits de leur dernier album, Voulzy & Souchon. Un ravissement !

Après un contretemps survenu en janvier, la cinquantaine d’animaux, tous de la famille des antilopes, attendus à Casela sont finalement arrivés au parc, indique Casela World of Adventures dans un communiqué émis hier.

La Fête du Printemps, qui sera célébrée le 8 février prochain, est symbole de joie et de partage. C’est dans cet esprit que chaque année, depuis 1950, la Chinese Chamber of Commerce (CCC) tient à distribuer des “foong pao”, petite enveloppe rouge contenant de l’argent, ainsi que des provisions alimentaires aux personnes âgées de la communauté se sentant un peu esseulées. Pour le président de la CCC, Pierre Yeung, ce geste est aussi un témoignage de respect envers les aînés.

En prélude à leur concert ce soir à 20 heures au Centre Swami Vivekananda, à Pailles, les deux géants de la chanson française Laurent Voulzy et Alain Souchon ont rencontré les médias hier à l’hôtel Le Paradis, au Morne. L’occasion pour la presse locale de découvrir la complicité entre les deux chanteurs, qui proposeront à leurs fans un show de 2 h 30.

Kay Kay, le crooner indien doté d'une voix époustouflante, bien que parfois retenue –, a offert,  toutes griffes dehors, trois heures d'intense d'émotion et de bonheur dimanche dernier au centre Swami Vivekananda, à Pailles. Il a électrisé et fait virevolter l'espace tout en communiquant fièvre et légèreté.