Magazine

C’est un magnifique ouvrage, conçu surtout avec beaucoup de précision et de patience, que Jacques de Spéville a livré Birds, un document tout en couleurs faisant la part belle, sur une centaine de pages en quadrichromie, à une centaine d’espèces d’oiseaux qui peuplent Maurice, Rodrigues et des îlots avoisinants. Présent dans les rayons depuis plusieurs semaines, Birds se révèle non seulement un document de collection pour les passionnés d’ornithologie, mais également un livre utile pour tout Mauricien qui souhaite mieux connaître et apprécier la faune et la flore qui l’entoure.

Pendant plusieurs décennies du siècle passé, Grand-Gaube a été un lieu de villégiature très prisé des familles bourgeoises vivant dans les Plaines Wilhems. Dans une note que Karl Mülnier, dont le livre  «Hier encore… Souvenirs et anecdotes»*(1) vient de sortir des presses (voir le Week-End du dimanche 5 avril, p.38), a adressé à l’auteur de ces lignes le premier nommé retrace l’évolution qu’a connu cette charmante localité côtière du nord de l’île. La description est basée sur la photo ci-contre montrant la rade de Grand-Gaube.

Les règlements pour contrôler le trafic routier à Maurice furent établis bien avant l’ère de l’automobile, du temps des charrettes, calèches, chariots, diligences, etc. Ces règlements sont les bases mêmes du code de la route d’aujourd’hui et certains sont toujours en vigueur comme, par exemple, les voitures roulant du côté gauche de la route. En 1826, surtout à Port-Louis, nos routes étaient très encombrées et ces types de véhicules mentionnés plus haut étaient les moyens de locomotion de l’époque. En l’absence de loi et de règlements clairs, des accidents survenaient quasi quotidiennement. Pour mettre bon ordre dans cette situation chaotique, le gouvernement britannique décida d’édicter une ordonnance.

13 millions d’hectares de forêts disparaissent chaque année de la surface de la terre. Des actions qui s’inscrivent durablement pour assurer l’avenir de nos forêts marquent une volonté de gérer le bois. Ainsi, l’Assemblée générale des Nations Unies a proclamé le 21 mars comme la Journée internationale des Forêts.

Je suis un illusionniste… je donne l’impression que mes livres sont des sagas, alors qu`il y a un univers qui peut être tiré à l’infini…”, déclare Timothée de Fombelle. De fait, les lecteurs qui osent s`aventurer dans ses livres (qui traitent de refuge, de quête) vont découvrir assez vite à quel point la lecture devient un exercice à la fois complexe et libérateur.”

Il faut voir dans le travail de ce jeune photographe des clichés riches en créativité et qui s’appuient sur une vraie culture photographique, loin de la féria des cartes postales et des photos publicitaires. Doorgesh Mungur expose 25 de ses meilleures photographies jusqu’au 26 avril 2015 dans l’Allée des Artistes au Caudan Waterfront.

Une cérémonie a eu lieu dimanche dernier au Neergeen Bhawan à Eau-Coulée au cours de laquelle deux ouvrages, l’un en hindi et l’autre en anglais, ont été présentés et quatre passionnés de la langue hindi, nommément Pahlad Ramsurrun, Nutun Panday, Mooklall Lockmun et Priambada Jeebaun, honorés.

Sur scène, le crooner à la maturite éclatante prend son temps, effleure sa guitare, cherche les couleurs et les accords qui séduisent, interpelle son public en créole. Et ca marche ! Les fans de Roch Voisine qui se sont deplacés en grand nombre à Phoenix pour entendre leur idole ont été tenus en haleine jusqu’à la fin pour entendre la célèbre et belle Hélene, chantée dans la partie acoustique d’un concert d’environ deux heures avec intermède.

La Tamizh Puttaandu Mammatha Aandou-5117 a été célébrée mardi au Centre culturel Indira Gandhi à Phoenix en présence du PM, Sir Anerood Jugnauth et du président de la Mauritius Tamil Temples Federation (MTTF) Siven Pareatumbee. L’occasion pour le public d’apprécier les talents de Vaanu Pillai — une Mauricienne établie en Angleterre depuis 15 ans et son groupe le Dodo Crew—, une symphonie de Veena et un numéro de Bharatnatyam.

C’est le 16 mai prochain, lors de la grande finale de Miss India Mauritius Pageant que sera connu le nom de la gagnante du concours Miss Talent, étape préliminaire de cette quatrième édition de cette compétition qui s’est déroulée samedi dernier au Indira Gandhi Centre for Indian Culture (IGCIC) à Phoenix. Pour cette épreuve, les organisateurs ont mis les bouchées doubles pour offrir aux spectateurs un show encore plus grandiose que les années précédentes. En plus des talents présentés par les prétendantes au titre, notamment des danses sur de la musique du cinéma populaire des années 1970 à 1990, une série de prestations sont venues rythmer cette soirée qui a duré presque trois heures. Au programme, chants et danses folkloriques  indiens.

Le 20e numéro de Le Cordage, organe d’information du Diocèse anglican de Maurice, en vente à Rs 25 l’exemplaire, vient de paraître.

Nos pneus sont à la fois isolants et résistants. Aussi des Colombiens ont-ils décidé de s’en servir pour fabriquer d’étranges constructions.

Certes elles sont souvent pratiques pour ceux qui souhaitent se faire soigner en privé. Les assurances médicales permettent aux clients de recouvrer partiellement les frais des soins contre paiement d’une cotisation. Mais souvent les assurés ne sont pas pleinement conscients des clauses des contrats. Ils sont alors confrontés à un vrai casse-tête quand il s’agit des reclamations.

Si la lutte contre le réchauffement climatique revêt une importance capitale, nos actions futures n’auront cependant pas partout les mêmes effets. C’est notamment le cas des écosystèmes marins, qui sont déjà altérés pour des millénaires.

Le troisième make-up show de Cédric Lanappe a été marqué, comme annoncé, par du strass, des paillettes et une touche de maturité. Un peu moins d’une trentaine de mannequins ont défilé au Backstage du Hennessy Park Hotel le vendredi 10 avril.

Drones solaires, téléportation par réalité virtuelle, intelligence artificielle… Facebook a décidé de se diversifier. Et pour se faire, le plus célèbre des réseaux sociaux parie sur des projets pour le moins très futuristes.

Le lundi 13 avril s’est tenu le vernissage d’une exposition placée sous le thème de la femme. Pour clôturer la série d’événements dans le cadre de la Journée internationale de la femme, le ministère de l’Égalité des Genres a fait appel à trois photographes mauriciennes, Khatleen Minerve, Chloé Ip et Karen Pang.

Malgré ses ambitions, le Festival Zakana a rencontré énormément d’obstacles, l’empêchant ainsi d’atteindre son potentiel maximum. Tenue du 9 au 11 avril, cette manifestation avait comme souhait d’avoir une approche pédagogique vis-à-vis de la musique et de contribuer à son avancement sur le plan local. Des grands noms et des jeunes talents y étaient associés. Mais les hésitations de différents ministères ont provoqué son échec.

Le samedi 18 et le dimanche 19 avril, plusieurs monuments historiques seront accessibles au public « pour que les Mauriciens aient la possibilité d’apprendre un peu plus sur l’histoire de notre pays et ainsi faire une sortie pédagogique avec leurs enfants », a déclaré le ministre des Arts et de la Culture.

Le président de la Mauritius Tamil Temples Federation (MTTF), Siven Periatumbee, souhaite qu’un jour férié soit accordé pour la fête de Varusha Pirappu l’année prochaine, le Cavadee tombant en week-end. Une demande a été faite en ce sens au Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, mardi, lors d’une célébration à l’occasion du Nouvel An tamoul.

Cette semaine, c’est la famille Teeluck qui nous ouvre ses portes. Rendez-vous est pris à Morcellement Tara à Terre-Rouge à la rencontre de Feisal (alias Rambo), humoriste en free-lance qu’on aperçoit souvent aux côtés des Komiko, sa femme Fareezah, leurs jumeaux Farhaan et Farhaaz ainsi que Fabeehah, la petite dernière.

Pour son premier et unique concert à Maurice, Roch Voisine a séduit le public venu à sa rencontre samedi dernier au J & J Auditorium, à Phœnix. Pendant presque deux heures, le talentueux et généreux artiste, qui a fait craquer plus d’une femme avec ses nombreux titres, dont le tube Hélène, a confirmé qu’il a encore de belles années de gloire devant lui. Accompagné de ses quatre musiciens multi-instrumentistes, le chanteur à la voix suave a convié les spectateurs dans un voyage à la fois intimiste et rythmé.

Tard, très tard même samedi soir Lespri Ravann a offert au public du Baz’Art un fort beau concert de séga typique à Mahébourg. L’instant était à vivre tandis qu’en première partie les spectateurs ont fait un détour par la planète de Sébastien Margéot. Ceux présents ont eu du mal à redescendre sur terre après.

Elles sont noires et descendantes d'esclaves. Des femmes au fort caractère, des abolitionnistes, mais également des victimes d'un système machiste. Rosa Parks, Harriet Tubman, Angela Davis, Maya Angelou et 11 autres femmes sont contées par l'historien et ancien journaliste Jean-Clément Cangy à travers toutes les saisons.