Magazine

Bonne nouvelle pour les fans de Shaan. Le célèbre chanteur de Bollywood donnera son cinquième concert chez nous le 16 septembre à 19 heures au centre Swami Vivekananda à Pailles. À l’aise dans tous les styles et débordant de générosité et d’énergie, Shaan fera un nouveau tour de piste à l’initiative de l’agence Immedia qui fête cette année ses 30 ans. La dernière visite du chanteur remonte à 2012 et il sera accompagné cette fois d’Arpita Mukherjee, la lauréate de la Golden Voice Hunt de Zee TV et la voix de séries télévisées comme Balika Vadhu et Tere Shaher Mein, entre autres.

Comme c’est le cas depuis 1993, l’Union Tamoule de Maurice (UTM) a célébré ce matin l’Aadi Padinettam Perukku Vizha sur les berges de la rivière d’Ébène. Plusieurs couples ont renouvelé leurs vœux de mariage et se sont juré fidélité et respect mutuel lors de la traditionnelle cérémonie de renouvellement de la cordelette qui retient l’alliance. Une fête culturelle était également au programme.

Que ceux qui ne font pas partie des 2000 bienheureux qui ont pu assister au Tribute to Pink Floyd mauricien, en live à Casela le 1er juillet dernier, se réjouissent ! Ils pourront voir l’intégralité de cet impressionnant concert, samedi soir, sur MBC 1, à partir de 21 heures. Cette émission est réalisée par Dil Boodnah, lui-même un passionné de musique et de rock. Elle sera précédée à 20 h 40 par les interviews des artistes que Ritvik Neerbun avait pu faire à l’occasion de deux répétitions. D’autres images extraites de ce concert sont également actuellement disponibles sur Youtube.

Les frères Joseph ont remporté la médaille d’or à la huitième édition des Jeux de la Francophonie à Abidjan en Côte d’Ivoire. Ils ont été primés pour leur chorégraphie Di Sel parmi les 52 autres pays sélectionnés dans la catégorie danse de création.

Dans le cadre du Meeting of Styles, un des plus grands festivals de graffitis au monde, qui s’est déroulé la semaine dernière à Copenhague, Joshila Dhaby a peint à la bombe une œuvre représentant une jeune fille et une tortue. Elle nous parle de son périple artistique au Danemark.

Le groupe Vyaster lance un DVD regroupant sept clips et un album photographique. Intitulé Best Of Vyaster, le DVD présente ses morceaux les plus populaires, à l’instar de Reggae Music, Mama, Desandan esklav ou Lavi Rasta. Deux nouveaux titres sont également présents : Marijoana et Linfidelite.

Formation émergente, Zilwala sort son premier album, Idantite, le 10 août. Scope a rencontré Didier Armel, le chanteur du groupe, pour en savoir un peu plus sur cet album.

Quarante-quatre coups de couteau et de tournevis. Deux corps dans deux cercueils. Et deux corps en vie faisant l’amour entre les deux bières disposées dans le clair-obscur d’une morgue. Ce contraste entre amour et mort (le sexe et le sang) sous-tend la pièce écrite par Daniel Labonne, dans une mise en scène signée Gaston Valayden et Darma Mootien. Le Neveu ou Kisenlasa ? pose la question : à qui appartient la responsabilité du crime ? Probablement à la frustration trop grande des petites gens…

Synopsis
Dépassé par une nouvelle génération de bolides ultrarapides, le célèbre Flash McQueen se retrouve mis sur la touche d’un sport qu’il adore. Pour revenir dans la course et prouver, en souvenir de Doc Hudson, que le n° 95 a toujours sa place dans la Piston Cup, il devra faire preuve d’ingéniosité. L’aide d’une jeune mécanicienne pleine d’enthousiasme, Cruz Ramirez, qui rêve elle aussi de victoire, lui sera d’un précieux secours…

Le théâtre renait toujours de ses cendres. Il n'est qu'interdiction et autres conventions qu'il faut dépasser. C'est ainsi que Le Plaza reste vivant. Ce théâtre a une vie foisonnante qui défie l'espace et le temps. Après plusieurs années de turbulences, on nous annonce de bonnes nouvelles : « La rénovation de l'avant du Plaza est terminée, elle comprend la salle des fêtes et les anciens bureaux qui ont été convertis en galerie d'art et espace d'exposition. La rénovation du théâtre lui-même commence cette année et va durer deux ans. Nous devons soutenir cet effort et montrer à la mairie que cette rénovation, tant attendue, est une priorité. »

Danses sur les vagues-rêveries d'une jeune boutiquière sur une petite île de Joyce Ng Cheong Tin-Leung, Mauricienne vivant à Toronto, Canada, depuis 40 ans, s'apparente à un récit autobiographique, puis à un carnet de souvenirs ou le journal d'une enfant de 4 ans. Ces images lointaines qui brillent de nostalgie, Joyce Leung les entrelace à sa propre mémoire – celle des immigrants Chinois-Hakkas à Maurice dans les dernières décennies du XIXe siècle (Les Foukinois et les Cantonais au tout début de ce siècle-là étaient suivis par les Hakkas). Joyce Leung met à mal le pacte romanesque puisque les 26 nouvelles contenues dans son petit livre ne sont pas d'imagination, mais ancrées dans un réel délimité géographiquement (Maurice) et temporellement (fin du XIXe siècle). Danses sur les vagues travaille un genre (semi-autobiographique) et des langues (français, créole) et tente de recueillir les expériences d'une narratrice dont l'histoire à Boundary et à Quatre-Bornes, est confronté à l'Histoire.

Le chanteur indien Sukhwinder Singh a distillé ses meilleurs morceaux avec une torride frénésie samedi dernier au Centre Swami Vivekananda à Pailles. Avec une armada digitale et des beat boxes et un groove parfois irrésistibles, tantôt live tantôt préenregistré, Sukhwinder Singh a enchainé avec de la musique fusion décoiffante et une prestance scénique débordante.

Jacqueline Fernandez, actrice et Miss Sri Lanka 2006, ainsi que Varun Dhawan et Taapsee Pannu qui sont à Maurice depuis le lundi 24 juillet pour le tournage de Judwaa 2 (Les Jumeaux) ont assisté à la première de Mubarakan, comédie romantique d'Anees Bazmee jeudi soir au cinéma MCiné à Trianon. Les trois artistes du cinéma indien éraient accompagnés de David Dhawan, le réalisateur Judwaa 2 et du producteur Sajid Nadiadwala.

D'une cabane de charbonnier, ancrée dans la verdure luxuriante de Plaine Champagne, prédominée par la montagne Le Morne, la petite varangue qui naquis un 1er août 1992, a fait du chemin. 300 couverts, des célébrités, dont l'acteur Robert de Niro, le Prince Edouard, Sonia Gandhi, entre autres, une clientèle grandissante… 25 ans après ses premiers émois, elle garde toujours son cachet, qui a fait, fait et continuera à faire sa réputation internationale : son authenticité.

À la School of Performing Arts (SPA) du Mahatma Gandhi Institute (MGI) à Moka, les disciplines artistiques s'adressent avant tout à des passionnés. De la danse indienne (bharata natyam, kathak, kuchipudi), aux instruments musicaux (sitar, tabla, mridangam, violon), en passant par le chant (hindoustani et carnatique), l'école forme ses étudiants au Children's course jusqu'au Post Graduate et aux Certificate et Advanced Certificate course. Pendant trois jours, soit du 25 au 27 juillet, la SPA, créée en 1964 pour la promotion de la musique classique à Maurice, a ouvert ses portes au public afin de lui faire découvrir les diverses formes d'expressions artistiques qui y sont proposées. Les visiteurs ont pu ainsi découvrir les neuf disciplines afin de les aider à faire leur propre choix. L'occasion aussi d'informer le public que parmi les cours jusque-là dispensés à temps partiel, certains seront aussi proposés à temps plein dès cette année et que  de nouvelle formations artistiques y seront intégrées cette comme la music therapy, le dholak, le bajan et le veena.

La création design sera à l'honneur durant deux jours, soit les 7 et 8 septembre prochain au Sofitel Impérial Hotel à Flic-en-Flac. Organisatrice de cette première manifestation à Maurice, l'Association of Communication Agencies (ACA) mobilise tout le secteur du design pour une conférence d'une journée avec des experts de renommée internationale dans divers domaines liés au design, et une 'Award Night' destinée à tous les professionnels du marketing et de la communication, aux annonceurs, aux Marketing and Communication Managers des entreprises, et aux agences de design et de communication.

Petits, ils sont tombés dans la cuve. 30 ans après, ils n’en sont pas ressortis. Non pas qu’ils soient de parfaits disciples de Bacchus. Loin de là ! Mais sur les traces de leur père respectif, Fabien et Cedric, diplômés d’Australie et d’Afrique du Sud respectivement, sont œnologues. Outre le vin, ils ont le nez également pour le rhum et la bière. Un métier auquel ils s’attellent avec passion afin de reprendre dans quelques années le flambeau de l’entreprise familiale. Flambeau qui a été repris par Clifford Oxenham dans les années 1950, passé ensuite à ses fils, cette semaine, lors des célébrations du 85e anniversaire d’Oxenham.

De la nouveauté dans l'opéra, des surprises, de l'audace dans cette œuvre destinée à un public cosmopolite. The Cry of the Double Bass est une œuvre musicale et théâtrale de Sebastiano Dessanay pour un orchestre et des chanteurs, basée sur le livret de Mike Carter qui met en scène des personnages et leur histoire, où les rôles prennent différentes formes. Au-delà d'une vision du monde la plus objective possible que les deux artistes tentent de retranscrire, ils aiment explorer les démarches artistiques. Ils ont fait appel au chorégraphe et plasticien Riccardo Buscarini pour diriger cet opéra contemporain dont le troisième acte sera présenté le 10 août au « Tête à Tête Festival 2017 » à Londres.

Le propre de la musique indienne comme de la danse consiste à atteindre un niveau de maîtrise des bases suffisant pour pouvoir ensuite improviser un chant, une mélodie, des pas ou des figures. Pendant trois jours cette semaine, les enseignants et certains élèves de la School of Performing Arts (SPA) du MGI ont repris le chemin de l'école pour montrer ce qu'ils savaient faire et le transmettre à des visiteurs, complètement néophytes ou en quête d'un perfectionnement. Ces journées portes ouvertes leur ont permis une initiation tout à fait concrète, qui devait leur permettre de choisir la discipline qui les attire le plus…

« L'Îsle de Rodrigues » s'écrit comme tel, avec la même faute d'orthographe que Philibert Maragon commet dans ses écrits à Mahé de Labourdonnais. Présenté sur sa tombe de 1826 comme un des premiers cultivateurs de Rodrigues, ce personnage exerce une étrange fascination sur l'auteur…

C’est à Antoine Régis Chazal de Chamarel, écuyer et capitaine d’infanterie de la Compagnie des Indes, que l’on doit le nom de Chamarel. José Rose, porte-parole de l’Association socioculturelle rastafari (ASR), décrit lui Chamarel comme étant « le village des marrons ». Situé au sud-ouest de Maurice, ce lieu dégage un charme de par son authenticité, ses terres des sept couleurs, sa cascade, les tables d’hôtes, les activités comme le Curious Corner, le tout nouveau parcours Ebony Forest.

Reconstituer la savane rodriguaise, même sur un site infesté par des espèces envahissantes, est chose possible ! La réserve François Leguat nous le prouve magnifiquement en devenant une référence internationale en la matière.

L'actrice et Miss Sri Lanka 2006 Jacqueline Fernandez ainsi que Varun Dhawan et Taapsee Pannu – à Maurice depuis lundi pour le tournage de Judwaa 2 (« Les Jumeaux »), du réalisateur David Dhawan – ont assisté hier soir au MCiné de Trianon à la projection de Mubarakan, une comédie romantique signée Anees Bazmee.

Une envie de théâtre ne saurait être réprimée, surtout quand il est possible de s’en permettre le luxe comme ce soir et demain soir, au petit théâtre de poche Sapsiway, à Roches-Brunes. À 20 heures, les proches de cette petite troupe vous accueilleront dans leur petite communauté de saltimbanques, pour vivre un moment unique : la deuxième ou la troisième représentation du Neveu, cette pièce ciselée par l’excellent Daniel Labonne.