Politique

Dans une lettre adressée au ministre du Travail, des Relations industrielles, de l'Emploi et de la Formation Sudesh Callichurn, et portant la signature de Lindsey Collen, Lalit estime que les statistiques officielles provenant du bureau de l'emploi ou de Statistics Mauritius concernant le chômage « ne reflètent pas la réalité mauricienne ». Une copie de la lettre a aussi été envoyée au directeur de Statistics Mauritius.

Les débats sur le National Wage Consultative Council prendront fin demain et seront marqués par les interventions du leader de l’opposition, Paul Bérenger, et du Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, avant que le ministre du Travail, Sudesh Callichurn, ne résume les débats. Parmi les principaux orateurs qui sont intervenus hier figuraient Pritvirajsing Roopun, Danielle Selvon, Soomilduth Bholah, Shakeel Mohamed, Ravi Rutnah, Roubina Jadoo-Jaunbocus, Sangeet Fowdar et Alan Ganoo.

C'est avec  soulagement que le leader du MSM, Pravind Jugnauth a
accueilli le jugement  d'acquittement prononcé par la Cour suprême
dans la journée. " C'est éne grand soulagement" , a-t-il lancé devant
les nombreux partisans du MSM réunis au 10 eme étage du Sun Trust hier
après midi.

Le président de la Fédération des syndicats du secteur public (FSSP), Rashid Imrith, dans une lettre au secrétaire du conseil des ministres et chef de la fonction publique, Sateeaved Seebaluck, prévient que, par rapport à l’insatisfaction qu’il génère, le rapport du Pay Research Bureau (PRB) finira par être considéré par les fonctionnaires comme « un instrument d’extorsion » et dénonce le caractère « excessif et abusif » de l’Option Form que le fonctionnaire est amené à signer pour signifier son acceptation des nouveaux salaires et conditions de services que préconise le rapport.

  • Le leader du PMSD à l’égard de Joe Lesjongard : « Ne me provoquez pas sinon je dévoile les dessous de vos tractations alors que vous êtes supposément dans l’opposition »
  •  Le ministre Lutchmeenaraidoo pratique la politique de la chaise vide lors du Statement de Roshi Bhadain sur le Protocole d’amendement au Double Taxation Avoidance Treaty avec l’Inde
  •  Le ministre des Services financiers : « The revised Protocol mitigates the risk of abuse of our jurisdiction as a money laundering platform as there is now enhanced transparency for genuine investors »
  •  Le ministre Seeruttun face à un grand oral difficile mené conjointement par Paul Bérenger et Rajesh Bhagwan sur les chauves-souris et les chiens errants

Tout semblait se dérouler de la façon la plus cool au sein de l’hémicycle avec le deputy speaker, Adrien Duval, présidant la seconde tranche du Question Time. Il ne restait que deux minutes avant la fin et le deputy speaker a voulu jouer au généreux envers le député du Mouvement Patriotique, Joe Lesjongard.

Pravind Jugnauth a été acquitté ce mercredi 25 mai pour les charges qui pesaient sur lui dans l'affaire Medpoint. Ce sont le chef Juge Matadeen et le juge Caunhye qui ont prononcé ce jugement vers 13h50 aujourd'hui statuant qui n'y avait pas de conflits d'intérêts et pas d'intention délictueuse d'autant qu'il n'avait pas d'intérêt direct dans l'affaire.

Le projet de Light Rail Transit (LRT) System a, comme prévu, été l'objet d'une Private Notice Question du leader de l'opposition Paul Bérenger au ministre du Transport public. Il ressort que le programme de décongestion de la route et le métro léger seront complémentaires. « Le premier permettra une plus grande fluidité du trafic alors que le second, lui, facilitera le transport des passagers », a soutenu Nando Bodha. Il a promis qu'une fois le projet approuvé par le cabinet, tous les documents le concernant seront rendus publics et seront déposés à l'Assemblée nationale. Paul Bérenger a fait remarquer que confier la conception et la construction du métro léger à une compagnie et la gestion, à une autre, constituerait « une erreur grave ».

Le ministre de l’Industrie et du Commerce Ashit Gungah dirigera des industriels mauriciens en Grande Bretagne les 25 et 26 mai. Il sera accompagné du Chief Executive Officer d’Enterprise Mauritius, Arvind Radhakrishna, et du président de l’organisme, Yusuf Salehmohamed.

Commentant la récente signature de Maurice concernant le traité de non double imposition avec l’Inde et les critiques qui en découlaient, le Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, a affirmé qu'« il est convaincu que nous avons négocié et signé le meilleur traité qui soit dans l’intérêt des deux pays en prenant en considération les nouveaux développements concernant le commerce mondial et l’entrée en vigueur en Inde de la General Anti-Avoidance Rule (GAAR) en avril prochain ». Il intervenait samedi au Mahatma Gandhi Institute (MGI) à Moka.

« Le pays est au bord du naufrage, et est en “deep trouble” », a soutenu hier le leader du MMM, Paul Bérenger, lors de la première assemblée de délégués de ce parti, organisée cette année à la salle municipale de Belle-Rose. Dans une salle comble composée de délégués auxquels se sont joints de nombreux partisans mauves, l’assemblée de délégués a pris par moments l’allure d’un congrès.

La présidente de la République, Ameenah Gurib-Fakim, qui était l'invitée d'honneur du 16 forum de Doha, au Qatar, durant le week-end, a, dans son discours, observé que « les crises humanitaires et les déplacements massifs de populations constituent clairement des menaces pour la sécurité régionale et internationale ». Ameenah Gurib-Fakim, qui parlait en présence de l'émir du Qatar, a estimé que la conférence est organisée à point nommé. « We are living in an era when the world is facing a multitude of threats and when peace and stability can no longer be defined as the mere absence of international armed conflict. Humanitarian crises and mass displacement of populations are clearly threats to regional or international security », a-t-elle affirmé.

Le pays est au bord du naufrage  et est en « deep trouble », a soutenu le leader du MMM, Paul Bérenger lors de la première assemblée de délégués organisée cette année par  ce parti à la salle municipale de Belle Rose.

En lançant le compte à rebours avec un ultimatum à la fi n de juin à la Grande-Bretagne, exigeant une date pour le retour des Chagos sous le contrôle effectif de Maurice, le Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, a enclenché des manoeuvres politiques et diplomatiques d’envergure. En réponse à la Private Notice Question (PNQ) du leader de l’opposition, Paul Bérenger, il a confi rmé la nouvelle position de Maurice à deux niveaux : faire inscrire la revendication de Maurice sur l’archipel des Chagos à l’agenda de la prochaine assemblée générale des Nations unies de septembre de cette année et saisir la Cour internationale de justice de La Haye de ce démembrement illégal du territoire de Maurice avant l’accession à l’indépendance, soit en 1966, avec le bail cédé aux Américains pour une période initiale de 50 ans. Commentant cette déclaration du Premier ministre, Lindsey Collen pour Lalit, parti qui ne s’est jamais soustrait de la lutte en faveur du retour des Chagos, et Stephan Gua pour Resistans ek Alternativ se retrouvent sur la même longueur d’onde. 

Le Premier ministre a profité de la plate-forme réunissant les membres de la Global Organization of People of Indian Origin (GOPIO) de Maurice, hier au MGI, pour justifier la révision du traité DTAA avec l’Inde. “Il s’agit du meilleur traité qui soit pour les deux pays”, a dit Sir Anerood Jugnauth, en rappelant les relations privilégiées que Maurice a avec l’Inde ainsi que les propos du Premier ministre indien, Narendra Modi, lors de sa visite à Maurice en 2015, à l’effet qu’aucune circonstance et qu’aucun événement ne peuvent rompre cette relation unique.

Le Mouvement Patriotique (MP) qui vient de fêter sa première année d’existence pense qu’il a fait ses preuves en peu de temps. Pour son président, Alan Ganoo, le MP assure pleinement son rôle de parti de l’opposition “sans tomber dans la démagogie” et l’échiquier politique devra compter avec lui. Dans le discours qu’Alan Ganoo a délivré  lors d’un cocktail pour célébrer la première année du parti de la rose, vendredi dernier à Port-Louis, il a laissé comprendre que le MP entend durer dans le temps. Néanmoins, pour les prochaines élections générales, le parti, a-t-il dit, briguera les législatives au sein d’une alliance. Pour l’instant, le MP n’a pas encore trouvé le partenaire politique qui lui correspond.

Le leader du PTr détiendrait des informations selon lesquelles le projet Heritage City ne coûterait que Rs 15 milliards, contrairement au montant de Rs 59 milliards avancé par le ministre des Services financiers et de la Bonne Gouvernance, Roshi Bhadain. C’est ce qu’il a laissé entendre vendredi soir, lors d’un congrès dans la circonscription No 13, à Rivière-des-Anguilles. Se fondant sur l’analyse des professionnels avec lesquels il a discuté et dont il détient les informations, il se demande ce que le gouvernement compte faire des Rs 44 milliards restants. Il estime, par ailleurs, que le projet Heritage City ne sera pas créateur d’emplois pour les jeunes diplômés contrairement au secteur offshore, désormais voué à disparaître, après la signature, dit-il, du nouveau traité DTAA avec l’Inde. Il a profité de l’occasion pour tirer à boulets rouges contre le gouvernement et le Premier ministre en particulier qui, dit-il, en fin de carrière, « pe tire so vengeance, non seulement contre PTr, mais aussi contre ban Mauriciens ».

Il n’a pas fait dans la dentelle. Le Premier ministre s’en va en guerre contre la Grande-Bretagne sur le dossier de la souveraineté mauricienne sur l’archipel des Chagos. C’est ce qu’il a fait comprendre dans ses réponses, mardi, à l’Assemblée nationale à la Private Notice Question (PNQ) du leader de l’opposition sur les nouvelles initiatives prises par le gouvernement sur ce dossier.

Paul Bérenger, leader de l’opposition et du MMM, lance un appel au Groupe Réfugiés Chagos (GRC) et à son porte-parole à ne rien entreprendre qui puisse faire le jeu des Britanniques dans la démarche légitime des Chagossiens d’un retour sur leurs îles natales. Le chef de l’opposition dit souscrire à ce propos à la déclaration du Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, à l’Assemblée nationale mardi, à l’effet que l’État mauricien doit nécessairement être partie prenante de toute discussion relative aux Chagos, comme stipulé par le jugement du Tribunal de la Mer. Le leader des mauves doute en revanche de l’utilité à se stade de saisir les Nations Unies d’un projet de résolution pour confirmer la pleine souveraineté mauricienne sur l’archipel. Il réitère plutôt la nécessité de renouer avec l’initiative prise en 2001 par le gouvernement MSM-MMM d’alors en insistant sur le fait que le contexte d’aujourd’hui s’y prête mieux.

Les critiques qui se faisaient jusqu’ici à voix basse contre la direction de la Banque de Maurice et les méthodes du gouverneur Ramesh Basant Roi sont de plus en  plus audibles et directes.

Ce mardi 17 mai, le Mouvement patriotique (MP) a célébré sa première bougie. C’est dans cette optique qu’une cérémonie officielle a eu lieu à partir de 18 h 30, hier, au Caudan Waterfront, afin de commémorer l’événement. Pour l’occasion, le président du parti, Alan Ganoo, qui était entouré des membres du bureau national et du conseil national, a passé en revue les diverses activités et accomplissements du MP. Joe Lesjongard, pour sa part, a annoncé une série d’activités pour les deux mois à venir, organisées principalement à l’occasion du premier anniversaire du parti.

Le Parti travailliste (PTr) a tenu hier un congrès à Rivière-des-Anguilles, dans la circonscription No 13. Le leader, Navin Ramgoolam, a axé la majeure partie de son discours au traité fiscal (DTAA) avec l’Inde. Il a qualifié Roshi Bhadain d’amateur pour avoir accepté ce que d’autres ministres des Finances ont refusé ces dernières années. Il est également revenu sur les « scandales » ayant secoué le gouvernement, invitant ses partisans à se mobiliser. Toutefois, l’attraction principale à Rivière-des-Anguilles hier soir était Dhanrajsingh Aubeeluck, leader du Parti Malin, venu réclamer le retour de l’ancien gouvernement.

La présentation du Budget 2016/17 se précisant, l’Assemblée nationale sera appelée à avaliser des “Estimates of Supplementary Expenditure” de Rs 4,1 milliards pour l’exercice financier se terminant au 30 juin prochain. Un Supplementary Appropriation Bill est inscrit en première lecture lors de la séance de l’Assemblée nationale de mardi prochain.

En vue de la campagne électorale, qui devrait commencer bientôt en marge des élections régionales prévues pour début 2017, Mgr Alain Harel a rendu public un supplément à sa lettre pastorale publiée avec le début du carême. Objectif : aider les Rodriguais à mieux vivre leur engagement politique.

La confirmation de la prise de position de Maurice sur l’éventuel Resettlement des Chagossiens dans leur archipel natal, réitérée par le Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, par le truchement de la Private Notice Question (PNQ) du leader de l’opposition, Paul Bérenger, suscite des grincements de dents au sein de la communauté des Chagossiens.