Politique

Dans un courrier qu'il a reçu le 8 du mois courant de Hogan Lovells International, un cabinet expert d'hommes de loi de Londres, le Premier ministre, Navin Ramgoolam, s'est retrouvé devant une demande en réclamations de l'ordre de 47,5 millions d'euros (environ Rs 2 milliards) à l'État.

Paul Bérenger, leader de l’opposition et du MMM, explique que même si son parti n’a jamais cessé d’envisager d’affronter seul les prochaines élections générales, il souhaite personnellement, une alliance PTr/MMM compte tenu, surtout, des risques de «dérapages économiques» préélectoraux susceptibles, selon lui, de faire «dégringoler» le pays. S’il indique, ainsi, que le MMM fera preuve de «patriotisme» quand ses instances seront appelées à trancher, le leader des «mauves» laisse, quand même, comprendre qu’il y a «des limites à ne pas dépasser».

La ligne de communication serait grande ouverte entre le MSM et le PMSD. Si les leaders des partis respectifs ne se seraient pas rencontrés depuis juin dernier, en revanche, des membres des deux bords «qui se connaissent très bien, discutent» (vraisemblablement) de rapprochement. Alors que le MMM négocie une alliance avec le PTr, une coalition pour contrer un éventuel bloc mauve-rouge est en gestation. Les autres partis de l’opposition, surtout le PMSD et le MSM, ont réitéré auprès de Week-End leur souhait de se regrouper (non sans conditions) pour aller aux élections. «Si eleksion vinn tou d’swit, li pou enposib pou al tou sel», déclare Mamade Khodabaccus, secrétaire général du PMSD. Pour sa part, le MSM de Pravind Jugnauth est disposé à revoir sa liste de candidats au cas où il scelle une alliance avec les bleus. «Si demen nou fer enn lakor, pou bizin ena give and take. Pou ena serten kamarad ki pou bizin fer plas». Dans les plans du MSM et du PMSD, il y aurait de la place pour Ivan Collendavelloo. Mais le timing pour annoncer une alliance, avancent Mamade Khodabaccus et Pravind Jugnauth, n’est pas encore propice.

Le leader du PMSD, Xavier-Luc Duval, a ciblé la « probable alliance PTr/MMM » et les « coz cozé » entre Navin Ramgoolam et Paul Bérenger, lors du congrès de son parti à Plaisance hier soir. Il a également soutenu que Paul Bérenger a été « le pire ministre des Finances » et a critiqué ses 23 années passées comme député de la circonscription N° 19.

Le leader du MSM dit travailler actuellement sur un dossier faisant état des manquements dans le secteur de la Santé où, selon lui, « la situation est grave kot pe amen dimoune labatwar ». Pour autant, Pravind Jugnauth n'a donné aucun détail à ce sujet, et ce malgré l'insistance des journalistes, se contentant de dire que « ce ne sera pas comme dans les séries télévisées » et qu'il parlera de ce dossier « dès que j'aurai obtenu tous les détails ».

L'Organisation Internationale de la francophonie sera appelée à se prononcer sur l'organisation du sommet de 2016 à Madagascar lors du prochain sommet prévu au Sénégal, à Dakar, les 29 et 30 novembre prochain. Madagascar a été réintégré au sein de l’OIF depuis le 91e Conseil permanent de la Francophonie tenu le 28 mars dernier.

Le leader du MMM, Paul Bérenger, qui rencontrait la presse à la mi-journée, a fait clairement comprendre que le week-end prochain sera « crucial » en ce qui concerne les discussions en vue de la conclusion d'une éventuelle alliance avec le Ptr.

La majorité des membres de la délégation mauricienne dirigée par le ministre des Affaires étrangères, Arvin Boolell, sont actuellement en route vers les Samoa pour la conférence des Nations unies sur les Petits États insulaires en développement qui s’ouvre le 1er septembre aux Samoa. Ils sont attendus dans cet archipel du Pacifique à partir de demain.

Le document Ramgoolam au sujet d’un éventuel accord électoral entre le Parti travailliste et le MMM en vue des élections générales anticipées avant la présentation du Budget Speech 2015 en novembre suscite des vagues. Dès hier soir, le leader du MMM, Paul Bérenger, qui en a pris connaissance après avoir animé une réunion des instances régionales des circonscriptions Nos 15 et 16, n’a pas caché sa réaction négative par rapport à la teneur du document au point où il parlait de « turning point » dans les relations entre le PTr et le MMM.

C'est “on” et c'est peut-être déjà “off” tandis que l’on croyait qu’ils étaient “nearly there”. Mais qui sait? De toute manière, Navin Ramgoolam et Paul Bérenger savent pouvoir compter sur la docilité du peuple admirable pour persister avec ce triste show.

L’avenir des négociations entre le PTr et le MMM en vue d’une éventuelle alliance politique avant les prochaines élections générales dépendrait actuellement d’un document que Navin Ramgoolam devrait transmettre à Paul Bérenger cet après-midi.

Le leader du PMSD, Xavier-Luc Duval a souhaité ce matin que le gouvernement présente un mini-budget en attendant les élections générales « qui sont derrière la porte ». « Il faut respecter la population et ne pas présenter un budget vide à la veille des élections », a déclaré le leader de bleus lors d’une conférence de presse largement consacré à répondre aux critiques adressées par le leader de l’opposition, Paul Bérenger, à son encontre.

 En début de soirée, le Bureau du Premier ministre a émis un communiqué au sujet des contrats de restauration alloués au Sir Seewoosagur Ramgoolam International Airport et qui ont fait l’objet de détails dans la presse depuis bientôt 20 mois, soit à partir de janvier de l’année dernière avec en toile de fond la Nandanee Soornack Saga

Avec l’annulation officielle de la mission du Premier ministre, Navin Ramgoolam, pour le sommet des Petits États Insulaires en Développement (SIDS) à Samoa, et la convocation d’une nouvelle réunion du bureau politique du MMM, jeudi, l’attention est tournée vers les tractations en vue d’une alliance électorale PTr/MMM. Sur la base des informations au sujet du mood prévalant lors des délibérations de cette instance dirigeante du MMM, une fin de semaine à rebondissements est annoncée. Néanmoins, une aile politique poussant vers cet accord politique, susceptible de déboucher sur la tenue d’élections générales anticipées avant la présentant du Budget Speech 2015 de novembre prochain, tient un discours rassurant face aux signes d’énervement et d’irritation qui se font voir en l’absence de moves décisifs de la part de Navin Ramgoolam dans la conjoncture.

Le sommet de la Commission de l’océan Indien sous la présidence du président malgache Hery Rajaonarimampianina s’est imposé comme le sommet de la consolidation et la maturité, selon le secrétaire général de la COI Jean-Claude de l’Estrac. Ainsi dans la déclaration finale, les chefs d’État et de gouvernement dont François Hollande (France), Hery Rajaonarimampianina (Madagascar), Ikililou Dhoinine (Comores), James Michel (Seychelles) et Navin Ramgoolam ont reconnu que la COI s’est affirmée comme un outil de prévention et de gestion de crises politiques, environnementales et climatiques.

Le programme de déplacements officiels à l’étranger du Premier ministre, Navin Ramgoolam, tire à sa fin. Parti hier matin pour les Comores en vue de participer au IVe sommet de la Commission de l’Océan Indien (COI) par un vol spécial d’Air Mauritius, il devait regagner le pays dans la soirée d’hier. À vendredi dernier, la participation de Navin Ramgoolam au prochain sommet des Small Islands Developing States (SIDS), qui se tiendra au début de septembre aux îles Samoa, était donnée comme off. Toutefois, un nouveau signal a été détecté lors de son intervention devant les chefs d’État et de gouvernement de la COI à Moroni hier. Mais l’intérêt du retour du Premier ministre ce week-end porte sur la prochaine rencontre de Clarisse House, où le dossier de l’alliance électorale PTr-MMM et la tenue d’élections générales anticipées avant la présentation du Budget Speech 2015 en novembre. Dans cette perspective, les derniers commentaires politiques du leader de l’opposition, Paul Bérenger, laissent la porte ouverte à tous les scénarios politiques possibles.

Le Front Solidarité Mauricien (FSM) a, lors de sa conférence de presse hebdomadaire, pris pour cible Paul Bérenger. Il critique la démarche du leader de l’opposition de faire alliance avec le Parti travailliste (PTr). “Paul Bérenger aurait dû d’abord annoncer sa démission en tant que leader de l’Opposition”, dit-il, ajoutant que s’il n’a pas “l’audace” de le faire, qu’il faudrait le révoquer. Il estime aussi que le leader du MMM a fait acte de trahison envers le pays dans le but de “mendier une alliance”.

Le leader du MSM est revenu sur le mutisme des partis de l’opposition depuis la prorogation du Parlement. Scandalisé par “l’immoralité qui règne en maître parmi les dirigeants du PTR et de certains de ces agents”, Pravind Jugnauth a dénoncé “le copinage qui existe entre le Pm et Nandanee Soornack”. C’était lors de sa conférence de presse hebdomadaire du MSM, hier, à la mi-journée, au 10e étage du Sun Trust Building, à Port-Louis.

Paul Bérenger a confirmé la tenue d’une nouvelle rencontre au sommet entre le Premier ministre et leader du PTr, Navin Ramgoolam, cette semaine au retour du chef du gouvernement des Comores. Le leader de l’Opposition et du MMM indique que l’alliance PTr-MMM “n’est pas encore conclue”. “Cette éventualité d’alliance avec les travaillistes aura été tranchée d’ici le lundi 8 septembre”, laisse-t-il entendre. Il évoque, sans élaborer longuement à ce sujet, “certains développements négatifs” intervenus ces derniers temps.

Ancien homme politique — initialement, il était un militant marxiste engagé à Londres durant ses années d’études puis, en deux fois, il a été candidat du Parti travailliste mauricien lors des élections générales (1982 et 1983) — et avocat versé dans les lois de la presse, Me Prakash Ruchpaul a suivi avec une vive attention les débats, dans la presse et les radios privées, autour des photos publiées, le week-end dernier, par notre confrère L’Express montrant le Premier ministre, Navin Ramgoolam, s’amusant lors d’une fête privée organisée dans la résidence de Mme Nandanee Soornack. Il trouve que ces débats n’ont mené nulle pat et rappelle des jugements de tribunaux britanniques  dans des procès en réclamations pour intrusions alléguées de la presse dans la vie privée des citoyens. Mais, en guise de conclusion, l’homme de loi soutient “qu’aucune personne sensée ne peut prétendre que l’intérêt public ne peut pas être invoqué pour déterminer que la vie privée de Navin Ramgoolam et de Nandanee Soornack a été violée”.

Le leader du Front Solidarité Mauricien (FSM), Cehl Meeah, soutient que Paul Bérenger devrait donner sa démission comme leader de l’opposition, vu sa démarche de faire alliance avec le Parti travailliste alors qu’il est toujours dans l’opposition. « S’il n’a pas l’audace de le faire, il faut le révoquer », a-t-il lancé lors d’une conférence de presse hier à Port-Louis.

Les photos montrant le Premier ministre dansant avec la femme d’affaires Nandanee Soornack ont été largement commentées lors du congrès du MSM à Trois-Boutiques hier soir. Sir Anerood Jugnauth s’est en effet appesanti sur « l’immoralité » qui s’ajoute aux différents problèmes que connaît déjà le pays.

La 3e conférence des Nations Unies consacrées aux Petits États insulaires en développement aura lieu à Apia, Samoa, du 1er au 4 septembre. La délégation mauricienne sera dirigée par le ministre des Affaires étrangères Arvin Boolell, qui remplacera le Premier ministre, lequel avait initialement prévu de se rendre à Samoa pour faire une présentation de Maurice. 

La célébration du 25e anniversaire du Centre culturel islamique (ICC) a été marquée hier par le dévoilement d’une stèle dans la cour du centre par le Premier ministre, Navin Ramgoolam, et une réception offerte en présence de nombreuses personnalités politiques, diplomatiques et des membres de l’ICC.