Politique

La célébration du 25e anniversaire du Centre culturel islamique (ICC) a été marquée hier par le dévoilement d’une stèle dans la cour du centre par le Premier ministre, Navin Ramgoolam, et une réception offerte en présence de nombreuses personnalités politiques, diplomatiques et des membres de l’ICC.

Un défilé des participants au spectacle The Phantom Of the Opera d’après la mise en scène d’Andrew Lloyd Webber a eu lieu ce matin devant Afrasia Bank à Port-Louis.

Lors de son discours au Centre Culturel Islamique qui célébrait en ce 21 août, son 25e anniversaire et les 10 ans d’existence du centre, de même que la fête Eid Ul Fitr, Navin Ramgoolam a surtout axé son discours sur ce qu’il appelle "Le droitàl'argent". 

Navin Ramgoolam aime danser et il a trouvé le parfait partenaire pour le suivre dans ses folles chorégraphies. Ensemble, ils exécutent des pirouettes dans tous les sens, font du anba-anba, du lao-lao et de l’anba-lao dans des valses langoureuses, rythmées de djembé.

Le nouveau haut-commissaire britannique, Jonathan Drew, a présenté hier ses lettres de créance au président de la République, Kailash Purryag.

Le lVe sommet de la Commission de l'océan Indien, qui a été été reporté in extremis fin juillet après le crash d’un vol d’Air Algérie au Mali, aura définitivement lieu à Moroni samedi prochain. « Cette réunion sera dominée par la rencontre que doit avoir le Président de la République française avec les dirigeants des pays de la région », a déclaré à la mi-journée le ministre des Affaires étrangères Arvin Boolell avant de quitter le pays pour Moroni via Nairobi.

Le Premier ministre, Navin Ramgoolam, et le leader de l'opposition, Paul Bérenger, pourraient se rencontrer brièvement cette semaine avant que chef du gouvernement ne se rende aux Comores pour le sommet de la Commission de l'océan Indien (COI), selon des sources fiables.

Le Premier ministre, Navin Ramgoolam, a regagné le pays hier après avoir participé au Sommet des Chefs d’État et de gouvernement de la SADC. Le sommet, qui a pris fin hier, a été marqué par la signature de quatre instruments légaux visant à accélérer la coopération et l’intégration régionale et économique entre les pays membres de la région : le SADC Protocol on the Tribunal, le Protocol on Environmental Management for Sustainable Development, le Protocol on Labour et la Declaration on Regional Infrastructure Development.

L’assemblée des délégués du MMM, prévue initialement pour le 31 août prochain, a été reportée au 14 septembre.

Le président du Parti travaillliste, Patrick Assirvaden,  a lors d’un point de presse du PTr ce matin au Square Guy Rozemont,  commenté la publication par notre confrère l’Express, samedi et dimanche, des  photos du Premier ministre dansant le séga et s'amusant en compagnie de Nandanee Soornack  « Tou dimounn pe demande ki pe sey prouve are sa bann photos là kan PM danse séga.. Et, zotte éna toupet dir photos là fine prend dans une fête privée ». Patrick Assirvaden se demande quelle est la « raison d’État » derrière la publication de telles photos. «Le PM a le droit de s’amuser comme tout le monde. Que l’Express nous explique en toute transparence combien il a payé pour ces photos. Le public a le droit de savoir. »

Le président de la République, son excellence Kailash Purryag, a reçu le vendredi 8 de ce mois depuis les Etats-Unis, un courrier considéré comme relativement rare dans les annales des affaires judiciaires de notre pays. Il s’agit d’une lettre émanant de Heritage Foundation dans laquelle cette organisation américaine, mondialement connue pour ses idéaux conservateurs, a demandé au chef de l’Etat mauricien d’accorder un Free Pardon à Toolsy Beezadhur.

Il ne reste que quelques points à finaliser et le MMM serait le nouveau partenaire du Parti travailliste. “Les choses vont dans la direction d’une alliance”, a déclaré Paul Bérenger, leader du MMM et de l’opposition à la municipalité de Port-Louis où les mauves ont tenu leur conférence de presse hebdomadaire, hier matin. Paul Bérenger, entouré de ses plus proches collaborateurs, qui a laissé transparaître son optimisme quant à une alliance mauve/rouge, a même affirmé à propos de celle-ci:“We are nearly there”. Et de poursuivre,“qu’une alliance au sommet a été presque finalisée”. Le leader du MMM a tenu à faire ressortir ce qu’il entendait par “au sommet” : “C’est-à-dire entre Navin Ramgoolam et moi-même.”C’est d’emblée que Paul Bérenger a abordé la question d’alliance : question d’actualité d’ailleurs, entre les deux partis. Entrer au gouvernement pour le MMM serait, a-t-il souligné, œuvrer pour un pays “modèle d’unité dans la diversité”pour avancer vers la démocratie. Le MMM, a-t-il réitéré, veut combattre la corruption, contribuer “au développement de l’économie dans le respect de l’environnement et la justice sociale”.Et si les mauves prennent les rênes du gouvernement, c’est aussi pour “lancer une nouvelle campagne diplomatique afin de récupérer notre souveraineté sur les Chagos et Tromelin”.

Face à la prévalence du taux de criminalité à Maurice, tel que souligné dans le rapport (2013) de Statistics Mauritius, Pravind Jugnauth estime que ces chiffres viennent donner raison au MSM qui ne cesse de tirer la sonnette d’alarme. Pour le leader orange, qui animait la conférence de presse hebdomadaire de son parti au Sun Trust, hier, le rapport est synonyme d’”un cinglant désaveu” pour le Premier ministre, responsable de la Sécurité intérieure, et le commissaire de police, Dhun Iswar Rampersad. De plus, il a qualifié les propos changeants de Navin Ramgoolam autour de la gestion des Chagos de “bourde internationale” et “d’amateurisme.”

Après une légère accalmie sur le front politique, avec les différentes missions officielles à l’étranger du Premier ministre Navin Ramgoolam, les observateurs politiques ont les yeux braqués sur la dernière semaine du mois d’août. En effet, au retour de Navin Ramgoolam du sommet de la Commission de l’Océan Indien (COI) aux Comores, le week-end prochain, un round crucial est annoncé dans la série de « koz koze » politique avec le leader du MMM et de l’opposition, Paul Bérenger. Ce dernier s’est fixé une échéance avec la prochaine assemblée des délégués convoquées initialement pour le dimanche 31 août avec l’alliance électorale PTr/MMM à l’ordre du jour. Mais cette réunion des membres de cette instance dirigeante du MMM pourrait être repoussée d’une semaine supplémentaire si les exigences des négociations politiques à haut niveau l’imposent.

La rencontre entre le Premier ministre, Navin Ramgoolam, et le leader de l’Opposition, Paul Bérenger, qui a eu lieu à Clarisse House jeudi, a été qualifié de « très bonne » par les deux leaders après quelque deux heures d’entretien.

Le Présidentde la RépubliqueKailash Purryag et le Premier ministre commissaire Navin Ramgoolam étaient les invités d'honneur du haut commissaire indien Shri Anup Kumar Mudgal, hier,

Le Premier ministre, Navin Ramgoolam, et le leader de l'opposition, Paul Bérenger, se rencontrent à la Clarisse House depuis midi. Principal sujet de discussion entre les deux hommes : la question d'une éventuelle alliance entre le Ptr et le MMM en vue des prochaines élections.

Le fondateur du mouvement socialiste militant (MSM), Sir Anerood Jugnauth, soutient que les conditions de vie de la classe des travailleurs ne font qu’empirer au fil des années et il attribue cette situation aux agissements du Premier ministre Navin Ramgoolam et du leader de l’opposition Paul Bérenger.

Une alliance éventuelle entre le MMM et le Ptr sera le plat de résistance de la rencontre prévue entre le Premier ministre et leader du Ptr Navin Ramgoolam et le leader de l’opposition et du MMM, Paul Bérenger à la mi-journée demain.

L'allusion à une éventualité quant à la possibilité que la formule de co-gestion sur Tromelin soit appliquée aux Chagos a fait l'objet de précisions émanant du Prime Minister's Office au retour du Premier ministre, Navin Ramgoolam, ce matin, du sommet Etats-Unis/Afrique de la semaine dernière à Washington.

Il a fallu moins de 24 heures après l’article de Week-End rappelant les hauts faits de la carrière publique de Subash Seeruttun, de son statut d’activiste du PTr et membre de l’exécutif de ce parti depuis 91 jusqu’à sa dernière frasque de la nuit du 19 au 20 juillet où il avait été interpellé en état d’ébriété près du Jardin de la Compagnie pour qu’il se décide enfin à emprunter la seule voie qui s’imposait: se démettre. Il l’a fait lundi matin, 4 août, après une rencontre avec son ministre de tutelle, Hervé Aimée.

L’actualité médicale a été au centre de la conférence de presse de Pravind Jugnauth, hier. Le leader du MSM a vivement critiqué la qualité du service de même que le ministère de tutelle, lors de sa conférence hebdomadaire à Port-Louis. Rs 9,2 milliards sont dépensées dans ce secteur, a-t-il souligné. Il a également commenté l’intervention de Navin Ramgoolam au sommet USA/Afrique.

Au plan politique, le leader du MMM confirme la décision prise, lundi, par le Bureau politique(BP) de son parti de convoquer une nouvelle Assemblée des délégués MMM en vue, cette fois, de décider si le parti «mauve» ira seul ou en alliance avec le PTr aux prochaines élections générales.
Paul Bérenger explique que dès le retour du PM et leader du PTr, Navin Ramgoolam, de Washington, il demandera à rencontrer ce dernier à Clarisse House pour un échange de vues des retombées de la participation du chef du gouvernement au Sommet États-Unis/Afrique, plus particulièrement, sur la question des Chagos, dela situation sur le plan local dont le conflit salarial dans l’industrie du transport par autobus mais aussi pour parler de politique, plus précisément de l’éventualité de la conclusion d’une alliance PTr/MMM.
«Les élections générales arrivent. Alliance ou pas, elles finiront bien par être organisées et il est logique que tout ne demeurera pas en suspens pour longtemps encore. Je suis confiant que, d’ici au 31 août, la situation évoluera de manière telle que notre assemblée des délégués sera en mesure de trancher», estime le leader des «mauves».
Paul Bérenger qualifie «d’excellentes»ses relations avec le leader du PTr mais laisse comprendre que c’est sur la base des «principes»que tout éventuel accord PTr/MMM pourrait se faire. Il assure ne rien avoir «depersonnel»avec certains au PTr «que le MMM ne porte pas dans son cœur.»
 

La Private Secondary Schools Authority (PSSA), dont le directeur est en congé jusqu’au début de la semaine prochaine, traverse actuellement une crise. Un véritable malaise prévaut au sein de cette institution, qui gère un budget de plus de Rs 4 milliards, en vue d’assurer le bon fonctionnement des collèges du secondaire privé dans son ensemble. Depuis le début de cette année, la mise à l’écart de l’inspectorat lors des exercices annuels d’assessment des facilités sportives et de laboratoires disponibles dans les collèges privés s’est transformée en une bombe à retardement. Et le détonateur de cette situation explosive n’est autre que des directives de l’Association of Confessional Schools, signées du président H. Taleb, en date du 16 juillet dernier, se substituant à la PSSA concernant l’évaluation des collèges privés pour l’allocation des grants. Le président de la Fédération des Syndicats du Secteur Public (FSSP), Rashid Imrith, ne se fait pas prier pour porter ce dossier devant l’Independent Commission against Corruption (ICAC) au nom de la transparence dans la gestion de fonds publics et de potentiels risques de conflits d’intérêts.