Politique

Avec l’ordre formel de la Cour internationale de Justice de La Haye fixant les deux échéances majeures pour l’Advisory Opinion sur l’archipel des Chagos contre Londres, les deux principales parties, soit d’une part la République de Maurice, et d’autre part la Grande-Bretagne et les États-Unis, mettent au point leurs stratégies sur le plan légal en vue de convaincre le panel de 12 juges présidé par Ronny Abraham. À ce stade, tout semble indiquer que Londres persistera et signera en objectant à l’arbitrage de cette instance suprême des Nations unies en s’appuyant sur le fait que ce litige relève du plan bilatéral. Entre-temps, le Premier ministre, Pravind Jugnauth, prépare son Maiden Speech en tant que chef de gouvernement à la tribune des Nations unies. Il devra diriger la délégation mauricienne à New York en septembre prochain.

Cela fait aujourd'hui 71 ans que l'Inde a gagné son indépendance. À cette occasion, le haut-commissaire indien à Maurice, Abhay Takhur, a présidé ce matin à une cérémonie de lever de drapeau à l'Indira Gandhi Cultural Centre for Indian Culture. Cette célébration s'est déroulée en présence de citoyens indiens vivant à Maurice et de nombreux travailleurs indiens, qui sont arrivés en brandissant leur drapeau national.

La célébration du 70e anniversaire de l'indépendance du Pakistan a été marquée par une cérémonie de lever de drapeau au haut-commissariat du Pakistan, à Floréal. « Cette fête est célébrée par une population de 200 millions de personnes au Pakistan et par la diaspora de quelque 5 millions de Pakistanais vivant à l'étranger », explique le chargé d'affaires pakistanais, Zahid Ahmad Jatoi, qui en était à sa première fonction officielle à Maurice. « C'est l'occasion pour nous d'adresser un message de paix à toutes les nations et d'inviter les membres de la diaspora pakistanaise à se conformer aux législations des pays où ils se trouvent et de promouvoir la compréhension entre les peuples », a-t-il déclaré.

Intervenant hier aux Social Welfare Games de Quartier-Militaire, Pravind Jugnauth a réitéré sa détermination à combattre les trafiquants de drogue. Il dit mener son combat « contre la mafia », tout en ripostant aux accusations du trafiquant Peroumal Veeren à son égard.

Les allégations du prisonnier Peroumal Veeren la semaine dernière à la Commission d’enquête sur la drogue ont soulevé de nombreuses questions, a soutenu le leader des bleus, Xavier-Luc Duval, samedi lors de son point de presse. Il estime qu’une nouvelle convocation de Peroumal Veeren devant la commission Lam Shang Leen « serait la bienvenue ». Par ailleurs, le leader des bleus a soutenu qu’il soumettra une nouvelle déposition à la police contre le VPM Showkutally Soodhun, « qui a encore récidivé en débitant des insanités », qui, selon lui, « s’apparentent une fois de plus à une incitation à la haine raciale ».

Le leader du MMM, Paul Bérenger, a affiché la prudence samedi par rapport aux activités de la Commission d’enquête sur la drogue présidée par l’ex-juge Paul Lam Shang Leen en refusant de faire des commentaires concernant les développements qui se sont produits à la commission cette semaine. D’autre part, il s’est dit optimiste que le MMM remportera l’élection partielle à Belle-Rose/Quatre-Bornes, tout en soutenant que ce dont le pays a besoin, ce n’est pas d’une ou deux élections partielles mais d’élections générales.

Twelve young entrepreneurs and civic, health and environmental activists are returning to Mauritius after an exhilarating six-week program in the United States that has inspired them to launch new programs and be strong leaders for change in their communities.

Sa nomination au poste de Premier ministre le 23 janvier 2017, quand bien même contestée, était censée lui ouvrir une voie royale à une improbable légitimité. Or, tout ou presque  ne se passe pas comme son clan et lui l’avaient prévu.

Tout comme il l’a annoncé à Glen Park, Vacoas, en milieu de semaine, le ministre des Terres et du Logement, Showkutally Soodhun a réitéré sa volonté de construire plus de maisons pour des familles à faibles revenus, cela vendredi dernier lors de la remise des letters of intent à des bénéficiaires vivant sur les terres de l’État dans des régions de Port-Louis. Il y aura au total 10 000 maisons sociales en 2019, soit à la fin du mandat du présent gouvernement.

“Nou habitué bat tambour lors nou sens de l’accueil, mais Mauriciens bizin truv l’accueil ban Rodriguais!” Et ce n’est pas uniquement sur l’hospitalité que les Mauriciens ont à apprendre de Rodrigues. “Mo pa pé dir nou pa bon, mais nou ena beaucoup pou améliorer, sirtout lor la propreté”, dit le Premier ministre, hier à Vacoas, lors de l’inauguration de la Rodrigues Students’ House (RSH) en présence du ministre Mentor, du chef commissaire de Rodrigues, de la commissaire pour la Formation ainsi que des ministres et députés de l’Assemblée nationale.

« Le rassemblement de vendredi est plus une tentative de mariage entre les partis politiques, dits traditionnels, qu’autre chose. En tout cas, Rezistans ek Alternativ n’a pas l’intention de fricoter avec ces derniers. » C’est ce qu’a affirmé Rezistans ek Alternativ, dans sa conférence de presse hebdomadaire, hier, à Moka.

L’opposition a-t-elle réussi son pari à faire descendre les Mauriciens dans la rue ? À voir la participation de vendredi après-midi des quatre blocs politiques, elle n’a en quelque sorte mobilisé que les membres clés de certains partis pour sa manifestation pacifique du Champ de Mars jusqu’au jardin de la Compagnie pour dire non à la récente augmentation du prix de l’essence et du diesel. Leur souhait commun est les élections générales anticipées. Cette manifestation a également attiré les dirigeants de quelques associations.

« Le Premier ministre est devenu l’homme à abattre parce qu’il démantèle tous les réseaux de trafic de drogue à Maurice !» a déclaré le porte-parole du gouvernement et ministre de la Sécurité sociale Etienne Sinatambou, hier matin.

Evoquant, hier, les graves allégations proférées par le condamné pour trafic de drogue, Peroumal Veeren, devant la Commission d’enquête présidée par l’ancien juge, Paul Lam Shang Leen, Paul Bérenger, leader du MMM, a indiqué qu’il s’abstiendra de tout commentaire, le temps que siégera la commission « pour ne pas gêner l’ex-juge et ses assesseurs dans leur travail (...) Je laisse à la Commission d’enquête le soin de juger de l’importance à accorder aux allégations des uns et des autres ».

La déposition du prisonnier Peroomal Veeren devant la Commission d’enquête sur la drogue ne doit être ni banalisée, ni prise pour argent comptant. Toute cette affaire doit être étudiée dans son ensemble, notamment du fait que, d’une part, la déposition a été faite sous serment et, d’autre part, que les allégations faites soulèvent de nombreuses questions.

La Commission Éducation du MMM brosse un tableau sombre en ce qu’il s’agit des institutions publiques offrant des études supérieures et met en exergue les différents problèmes pour soutenir son constat. Selon cette commission, « l’ingérence politique à outrance », depuis 2005, « a miné l’autonomie de ces institutions » et a conduit au « mauvais fonctionnement » de ces établissements.

« Ce n’est pas une manif qu’il faut, mais des élections générales. » Tel est en tout cas l’avis du leader du Reform Party, Roshi Bhadain. Selon lui, la manifestation de l’opposition d'aujourd’hui pour protester contre la hausse du prix des carburants « ne saurait changer tous les problèmes urgents » du pays, citant « les scandales, les endettements, le projet de métro et la commission d’enquête sur la drogue ».

Un accord d’entente entre la Suisse et Maurice a été signé hier matin par Hélène Budliger Artieda, ambassadeur suisse avec résidence à Pretoria, et la secrétaire aux Affaires étrangères, Usha Dwarka-Canabady.

« Le shift system dans les hôpitaux a permis au gouvernement d’économiser Rs 252 millions, et sera maintenu ». Propos, samedi dernier, du porte-parole du gouvernement, Etienne Sinatambou, lors de la conférence de presse hebdomadaire du MSM. Évoquant le dossier Metro Express, il a souligné que le prêt de Rs 18,8 milliards, suivi d’un moratoire de sept ans pour le remboursement total et de quatre ans pour le taux d’intérêt, « est un cadeau que fait l’Inde à Maurice ». Le Metro Express, insiste-t-il, sera « un projet d’intérêt public ».

Le leader du MMM, Paul Bérenger, a qualifié samedi le montant de Rs 18,8 milliards présenté par le gouvernement comme le coût total de l’exécution du projet de Metro Express dont les détails ont été rendus publics lundi dernier de « bad joke ». Il a déploré que le updated feasibility report réalisé par les consultants singapouriens n’ait pas été publié lors de la présentation et estime finalement que le gouvernement aurait dû avoir sollicité un mandat de la population avant de s’engager dans un projet d’une telle envergure « d’autant qu’il avait milité contre le projet lors des dernières élections générales ».

Le PM Pravind Jugnauth en visite privée а Rodrigues pour 4 jours
Le Premier ministre, Pravind Jugnauth, entreprend depuis hier une visite privée à Rodrigues et cela pendant quatre jours. Même du côté de l’administration à Rodrigues, la présence du chef du gouvernement dans l’île est gardée comme étant « low profile » vu que très peu d’informations circulent а ce sujet. Il devait participer à une cérémonie officielle au Centre d’Accueil de Terre-Rouge hier matin, mais s’est fait excuser. Difficile à avancer les vraies raisons de cette retraite а Rodrigues, d’autant que d’un moment à l’autre, le coup d’envoi officiel de la campagne pour la partielle au N°18, Belle-Rose/Quatre-Bornes, doit être donné avec la publication du writ officialisant le Nomination Day et le Polling Day. Le leader du MSM s’est-il retiré le temps d’une réflexion en vue de trouver des arguments justifiant un désistement а ce scrutin ? Depuis une quinzaine de jours, les instances du Sun Trust ont confirmé cette intention de se tenir à l’écart de cette joute électorale n’engageant que des candidats alignés par des partis d’opposition.

La récente augmentation du prix du carburant a été longuement décriée par le président du Mouvement Patriotique (MP), Alan Ganoo. Le prix de l’essence, qui est passé à Rs 44.90 et celui du diesel à Rs 35.35, est injustifié et un appel est lancé aux Mauriciens à se mobiliser pour manifester leur mécontentement.

Roshi Bhadain, sur le point de mériter le nom de M. Anti-Metro (MAM), est passé à la vitesse supérieure après la présentation officielle du projet par le gouvernement, lundi dernier. Ayant soumis sa démission de l’Assemblée nationale en raison de son désaccord avec les risques que comportent ces investissements massifs, le leader du Reform Party a remis en cause les chiffres avancés officiellement en soulignant que le coût réel de ce projet est de Rs 27 milliards et non Rs 18,8 milliards. Intervenant lors d’une réunion politique, mercredi, à Quatre-Bornes, il a décortiqué le Metro Express à sa façon.

  •  “Tel qu’il a été présenté, ce projet offre tous les risques d’une catastrophe financière”

Paul Bérenger, leader du MMM, précise que son parti n’est pas contre le projet de Metro Express “à condition qu’il soit bien fait.” Aussi, pas convaincu par les explications fournies, lundi, lors de la présentation du projet, le leader des mauves trouve que la population, “qui a vu le gouvernement en poste à l’œuvre depuis deux ans et demi”, doute que celui-ci puisse faire un succès de ce projet de mode alternatif de transport en commun par voie ferrée. Il s’insurge que, contrairement à ce qui avait été promis, l’étude réactualisée de faisabilité n’a toujours pas été rendue publique. Pour lui, tel qu’il a été présenté, lundi, le projet “offre tous les risques d’une catastrophe financière.”