Politique

Le ministre du Logement et des Terres Showkutally Soodhun a présenté un bilan des réalisations de son ministère depuis son arrivée en 2015 et les projets pour les prochains mois. C’était lors d’une conférence de presse hier à l’hôtel Labourdonnais. Selon lui, 1 175 squatters ont été recensés à travers l’île, dont 441 ont été régularisés.

Le PMSD a tenu hier son grand rassemblement de jeunes à l'école hôtelière sir Gaetan Duval, à Ébène, à l'occasion du congrès de l'aile jeune du parti. Le Premier ministre adjoint et leader du parti, Xavier-Luc Duval, a rappelé l'importance des jeunes dans la politique. « Le PMSD, c'est la jeunesse et la jeunesse est avec le PMSD (...) C’est un parti d'avenir qui joue la carte de la modernité. » Le leader du parti a aussi été catégorique sur l'éventuel départ de SAJ, précisant : « nou pa ti diskit avan eleksyon me ti ena enn posibilite. Li normal ki si SAJ desid ale, se leader MSM, pli gran parti mazorite, ki kapav ranplas li. Le parti pou soutenir Pravind Jugnauth zour li vinn PM pei. »

Dans un scénario de transfert de pouvoirs du père, Sir Anerood Jugnauth, au fils, Pravind Jugnauth, à n’importe quel moment au cours de la seconde quinzaine d’octobre, le nouveau Premier ministre héritera d’une série de dossiers les uns plus urgents que les autres. Au vu des échéances, deux d’entre eux sortent du lot, soit le projet de réforme du système électoral à Rodrigues, avec l’élimination de la représentation proportionnelle, compte tenu de la  fin prochaine du mandat de l’Assemblée régionale, et le processus de consultations à haut niveau avec la Grande-Bretagne sur la question de la souveraineté et le Resettlement des Chagossiens dans leur archipel natal.

Les vacances parlementaires sont tout sauf des vacances, que ce soit dans les rangs du gouvernement ou au sein de l’opposition. Depuis la présentation du Budget 2016/17 il y a huit semaines déjà, les zones de turbulences découlant de la canicule politique qui prévaut, n’ont cessé de se multiplier au point d’infecter non seulement le gouvernement, mais également l’opposition. Zouberr Joomaye, celui qui avait été perçu comme le Blue-Eyed Boy au sein du MMM à un certain moment, mais qui a graduellement pris ses distances suite à la connexion Soodhun dans le scandale des Pas géométriques de Grand-Baie, a claqué la porte à son parti à la veille du congrès-anniversaire.

Abordant les événements politiques vendredi après-midi au siège du Mouvement Patriotique à Quatre-Bornes, Alan Ganoo n’a pas raté l’occasion de commenter la démission du député Zouberr Joomaye qui “était très proche de Paul Bérenger”. Avec un membre en moins au MMM, le président du MP avance que son parti ouvre “ses portes” au député pour des discussions. “Nous sommes disposés à parler avec lui pour connaître un peu son agenda et par la suite lui faire une proposition”, soutient le président qui ajoute que personne ne peut venir entacher le parcours de Zouberr Joomaye.

Après avoir joué les cireurs de pompes avant et après le changement de direction à la MBC, le syndicat des employés s’est réveillé sur le dossier du PRB. L’on a, en effet, fait circuler une pétition en vue d’arrêter une date à laquelle les revendications salariales seront adressées au PRB.

Il y a le procès intenté à l’État par Resistans ek Alternativ qui doit être considéré en novembre. Il y a les engagements pris par les différentes formations politiques dans leurs manifestes électoraux et il y a les changements devant intervenir avant la tenue d’élections à l’Assemblée Régionale de Rodrigues prévue pour février 2017. Autant dire que la réforme électorale reste toujours d’actualité.

Le scénario d’un éventuel remplacement de sir Anerood Jugnauth par son fils, Pravind Jugnauth, en tant que Premier ministre, interpelle Rezistans ek Alternativ. Ashok Subron, qui suppute une odeur de “coup d’État de palais”, est monté au créneau pour réclamer des élections générales car sir Anerood semble être contraint d’évacuer son poste à la tête du gouvernement. Tout en se disant que l’accession de Pravind Jugnauth au poste de Premier ministre suit une logique constitutionnelle, Rezistans ek Alternativ soutient que la tenue de ces élections générales devrait éviter une mise à l’écart délibérée de l’actuel PM pour d’autres raisons que celles de santé.

S’il a tenu une conférence de presse mardi après son retour d’Inde pour principalement parler des retombées de sa mission, Pravind Jugnauth a profité de ses sorties publiques, à Beau-Bassin mercredi et à Nouvelle France vendredi, pour aborder son accession prochaine au poste de Premier ministre. Certes, le titulaire au poste a évoqué cette éventualité, dit-il, mais ce n’est pas encore l’heure d’y accorder son énergie. Les développements dans le pays doivent demeurer la priorité du gouvernement. Cependant, le leader du MSM tient à préciser que la Constitution, telle qu’elle est à Maurice, lui donne la légitimité d’accéder à ce poste. Et ce ne sont pas ses détracteurs, en l’occurrence Navin Ramgoolam et Paul Bérenger, qui peuvent parler de «moralité» de cette accession, le manteau d’actes immoraux pesant sur eux-mêmes, dit-il.

Un acte de lâcheté à la veille du congrès-anniversaire de ce dimanche auquel il convient, néanmoins, de ne pas accorder une importance démesurée”: c’est ainsi que Paul Bérenger, leader du MMM, a qualifié, vendredi après-midi, la démission du député Zouberr Joomaye de son parti. Lors d’un point de presse au terme d’une réunion du Bureau politique mauve spécialement convoquée après cette démission, le leader du MMM devait, d’ailleurs, préciser que ce développement ne changera en rien le ton du discours qu’il avait déjà préparé pour le rassemblement de ce matin à Réduit.

Le Dr Zouber Joomaye a abandonné le navire du MMM à la veille du congrès anniversaire d’aujourd’hui où le MMM compte se présenter comme la seule alternative crédible au MSM pour assurer le pouvoir. En ce faisant, il crée un nouveau remous au MMM d’autant qu’est distillée la rumeur que son action pourrait être suivie par d’autres. En tout cas, lui, dit souffrir d’un “generation clash”. Un problème que, selon lui, nombre de Mauriciens auraient, mais qui n’est pas accepté par les leaders des partis politiques, dont Paul Bérenger et Navin Ramgoolam. Il est temps pour ces derniers ainsi que pour Sir Anerood Jugnauth de céder la place aux jeunes. Le pays a besoin d’une nouvelle génération de politiciens.

S’il a très vite fait connaître son point de vue sur la nomination prochaine du futur Premier ministre et qu’il affirme, en public du moins, être à l’aise au sein de l’alliance Lepep, le discours du leader du PMSD, ce matin, dans le cadre du congrès jeunes de son parti à l’école Sir Gaëtan Duval est très attendu. Cela, dans un contexte où le move de chaque politicien est observé de près et analysé aussi bien par les adversaires que par les alliés.

Le leader du PMSD et Premier ministre suppléant, Xavier-Luc Duval, a dans une déclaration au Mauricien hier après-midi annoncé qu’il prononcera demain un discours « très important » dans cette « conjoncture trouble » à l’occasion du congrès des jeunes, qui sera organisé dans la cour de l’école hôtelière demain matin.

Le leader du MMM, Paul Bérenger, à l’issue d’une réunion spéciale du bureau politique de son parti, a qualifié la démission de Zouberr Joomaye de toutes les instances du MMM de « lâcheté ».

Le Mouvement Patriotique (MP) soutient la décision de sir Anerood Jugnauth de passer le flambeau à son fils. Animant une conférence de presse hier au quartier général de son parti à St-Jean, Quatre-Bornes, le président du MP, Alan Ganoo, a également commenté la démission du député Zouberr Joomaye du MMM, affirmant que « cela traduit un profond malaise à la direction du parti des mauves ».

  • Le Premier ministre : « Nous notons que la Grande-Bretagne a exprimé le vœu d’engager un dialogue pour trouver une solution d’ici juin de l’année prochaine »
  •     Maurice lance un appel à la France pour un règlement à l’amiable du litige territorial sur Tromelin
  •   La présence d’Olivier Bacoult au sein de la délégation est un signe que la souveraineté et le Resettlement sont indissociables

Le Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, a soutenu que la démarche de Maurice en vue de solliciter une Advisory Opinion de la Cour internationale de Justice des Nations unies sur les Chagos est des plus légitimes.

Sa décision de quitter le MMM a été « mûrement réfléchie », a soutenu Zouberr Joomaye, qui a annoncé officiellement la nouvelle hier après-midi. Il s’est dit en « désaccord total » avec le leadership du parti et estime que Paul Bérenger aurait dû passer le flambeau. Il siégera en indépendant à l’Assemblée nationale et a affirmé qu’il ne compte pas intégrer un autre parti.

Le MSM a tenu son congrès à Nouvelle-France hier soir. Pravind Jugnauth a rappelé les réalisations du gouvernement, défendu la légalité de son accession au poste de PM et critiqué l’opposition.

Lalit accueille une conférence internationale sur les 50 ans d’occupation des Chagos les 1er et 2 octobre prochains. L’occasion pour le mouvement de faire le point sur son combat des années 70 à ce jour. Tout en accueillant la démarche du gouvernement de porter l’affaire à l’Assemblée des Nations unies et d’opter pour la Cour Internationale de Justice, Lalit dit toutefois noter que la fermeture de la base militaire de Diego Garcia n’est pas évoquée. Il invite le Premier ministre, Sir Anerood Jugnauth à faire preuve de « courage politique jusqu’au bout » à ce sujet.

En marge de son intervention formelle du jour à la tribune de la 71e session de l’Assemblée générale des Nations unies à New York, le Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, est revenu à la charge sur la question de l’excision des Chagos. C’était hier lors de son discours au moment d’une High Level Meeting de l’ONU pour marquer le 30e anniversaire de la Déclaration du droit au développement.

En cette fin de semaine et à la veille du congrès anniversaire du MMM prévu dimanche prochain à l’auditorium Octave Wiehé, Réduit, Zouberr Joomaye, le député de Rivière-des-Anguilles/Souillac (N° 13) et l’un des assistants secrétaires généraux du parti, a soumis sa démission au leader, Paul Bérenger. Le principal concerné compte animer un point de presse en début d’après-midi pour justifier sa nouvelle démarche politique et ses ajustements futurs à l’Assemblée nationale.

Le président du Muvman Travayis Militan Vasant Bunwaree, lors d'un point de presse organisé hier à l'hôtel Saint-Georges, s'est dit d'avis que « seul des élections prouverait la légitimité de Pravind Jugnauth en tant que Premier ministre » car le leader du MSM n'a pas fait l'objet « d'une adhésion populaire connue ». Il suggère toutefois que, pour qu'un tel cas de figure ne soit pas envisagé, sir Anerood Jugnauth devrait « s'alléger de certaines tâches ministérielles pour aller au bout de son mandat », ajoutant : « Li bizin diriz gouvernma, diriz cabinet mais pas okip tou minister ki ena. »

Le ministre des Finances et leader du MSM, Pravind Jugnauth, a commenté son éventuelle accession au poste de Premier ministre après l'annonce du retrait de sir Anerood Jugnauth, hier lors d’un congrès du MSM à Beau-Bassin. Pravind Jugnauth a répondu à ses détracteurs en s’appuyant sur l’article 59 de la Constitution qui stipule que « c’est celui qui commande la majorité au Parlement qui est nommé Premier ministre ». « Nous n’en sommes pas encore là. Le PMSD et le ML me soutiennent et en temps et lieu nous déciderons de la marche à suivre ».

Dorénavant, Maurice accueillera le secrétariat du Commonwealth Climate Finance Access Hub, fonds mis sur pied lors du dernier sommet du Commonwealth à Malte l’année dernière.