Politique

Intervenant hier lors d’un congrès nocturne à Bon-Accueil, Paul Bérenger a exhorté les syndicats des travailleurs de l’industrie sucrière, les marchands ambulants et les commerçants de Port-Louis à « atann apre eleksion », expliquant que l’alliance PTr/MMM « a des solutions à vos problèmes ».

« Nu pu enn vraie l’alliance lepep, lot parti li pou so l’intérêt personnel », a soutenu hier Pravind Jugnauth. Le leader du MSM rencontrait des partisans au Village Hall de Verdun.

Lors d’un congrès nocturne de l’Alliance Lepep à Roche-Bois hier, Xavier-Luc Duval a déclaré que l’alliance PTr/MMM n’a pas été claire envers la population sur le projet de IIe République, soutenant que « PTr/MMM pe amenn lepep dan enn sime nwar ». Les deux candidats éventuels de la circonscription N° 3 (Port-Louis Maritime/Port-Louis Est), Abdool Sorefan et Salim Abbas Mamode, ont aussi pris la parole.

L’Alliance Lepep a tenu une réunion à Cité Barkly hier soir pour confirmer les candidatures de Gilles L’Entêté et de Guito Lepoigneur. Anil Gayan, qui fait figure de chef de file de l’Alliance Lepep dans la circonscription No 20 (Beau-Bassin/Petite-Rivière), a déclaré que « cette élection est une des plus importantes dans la vie du pays » alors qu’Ivan Collendavelloo, également présent, a rappelé à l’assistance que « l’avenir est entre vos mains ».

Le MMSD a présenté sept de ses candidats aux prochaines élections, par la voix de son leader, Eric Guimbeau, lors d’un point de presse hier au domaine des Aubineaux. Ils sont Radhika Jagatsingh-Beehuspoteea au N° 10, Rohit Beedassy et Jocelyn Seenyen au N° 16, Ramlo Appadoo, un mal-voyant, au N° 14, Prakash Bheeroo au N° 12, Chaffick Coowar au N° 13 et Jean-Maurice Jean-Pierre au N° 19.

Le comité de l’Alliance de l’Unité et de la Modernité coprésidé par Jayen Cuttaree et Rama Sithanen prévoit de compléter la rédaction du programme gouvernemental aujourd’hui, au terme de dix-huit jours de travail.

« La priorité de ce gouvernement est d’accorder des permis pour les jeux de hasard. Durant mes huit ans au gouvernement, nous n’avons octroyé aucun permis pour les casinos. Ki kantite lager nou pa finn lager avek la mafia… Nous allons déclarer une guerre sans merci contre les jeux de hasard ». Propos du ministre des Finances désigné de l’Alliance Lepep, Vishnu Lutchmeenaraidoo, lors d’un congrès nocturne à Belle Vue Maurel hier. Pour sa part, sir Anerood Jugnauth a appelé la population à prendre ses responsabilités lors des prochaines élections générales.

Writs of Elections : “stand-by” à partir de 13 h lundi
L’heure de la publication des Writs of Elections se rapproche de plus en plus. L’indication principale se trouve dans le programme de la visite de la ministre indienne des Affaires étrangères, Sushma Swaraj, dont l'avion privé est attendu au Sir Seewoosagur Ramgoolam International Airport samedi en début de soirée. Elle quittera Maurice lundi vers 13 heures.

« Kan Ramgoolam al dan konferans, li trouv prezidan gagn priorite, li santi li imilie, li pe anvi vinn kouma Amine Dada dan Lafrik », a déclaré Sir Anerood Jugnauth lors d’une réunion nocturne à Karo-Laliane hier. Le leader de l’Alliance Lepep a une fois de plus mis en garde contre le projet de IIe République, soutenant que Navin Ramgoolam veut avoir tous les pouvoirs afin d’imposer une dictature. Faisant par ailleurs allusion aux propos du leader des rouges à la Doha Academy la semaine dernière, SAJ a soutenu que Navin Ramgoolam a inventé une histoire et dit des faussetés sur lui.

Les leaders de l’alliance PTr/MMM, Navin Ramgoolam et Paul Bérenger, ont attaqué les dirigeants de l’Alliance Lepep, en particulier Sir Anerood Jugnauth et Pravind Jugnauth, sur deux fronts. Le Premier ministre et leader du Parti travailliste a mis à l’index la campagne « fer per » de ses opposants politiques concernant le projet de IIe République et du partage de pouvoirs entre le Président de la République et le Premier ministre. Pour sa part, Paul Bérenger a dénoncé Pravind Jugnauth pour « son manque de respect à l’égard de l’Inde, enn pei ki depi lindepandans pann rat enn lokazion pou ed Moris ». C’était lors d’un congrès à Nouvelle-France présidé par le ministre Suttyudeo Moutia, député sortant de Rose-Belle/Vieux Grand-Port (N° 11), hier après-midi. À ce jour, seule la candidature d’Arvin Boolell est confirmée dans cette circonscription.

Navin Ramgoolam et Paul Bérenger étaient les invités hier de Dharmic Parishad, une organisation réunissant trois des quatre groupes ayant participé aux élections pour choisir les membres du comité de direction du Ravived Pracharini Sabha. À cette occasion le président de l’organisation socioculturelle, le Pandit Sungkur, a invité « la famille ravived à voter en bloc en faveur de l’Alliance PTr/MMM ».

La ministre indienne des Affaires étrangères, Sushma Swaraj, qui sera en visite à Maurice le week-end prochain, sera accueillie comme il se doit, a soutenu samedi le Premier ministre et leader du PTr, Navin Ramgoolam, lors d’une conférence de presse en compagnie du leader du MMM, Paul Bérenger, pour passer en revue la situation politique. Il a annoncé une accélération des congrès politiques conjoints cette semaine avec cinq rendez-vous prévus à Nouvelle-France (circonscription N° 11) aujourd’hui, à Ste-Croix (N° 4) mardi, à Bon-Accueil (N° 9) mercredi, à Vacoas (N° 16) jeudi et à Rivière-du-Rempart (N° 7) vendredi. De plus, il a annoncé que la liste des candidats est prête pour treize circonscriptions.

Parmi les sujets abordés par l’Alliance Lepep au Sun Trust samedi dernier, Pravind Jugnauth a laissé entendre qu’il enverra une lettre à Narendra Modi, le Premier ministre indien, pour dénoncer le projet de métro léger. Pour le leader du MSM, il est inadmissible qu’un caretaker government se permette d’allouer les contrats. Parlant du problème de fourniture d’eau, il a soutenu que le gouvernement de l’Alliance Lepep mettra en place une entité régulatrice du prix de l’eau.

Ancien candidat à Rivière-des-Anguilles/Souillac, Vishnu Lutchmeenaraidoo sera à nouveau dans la circonscription cette semaine pour mobiliser les troupes. Il animera une réunion à Rivière-des-Anguilles en compagnie de Pravind Jugnauth, Soorooj Phokeer et Sheila Thanacodee, entre autres. Ces deux derniers sont annoncés comme éventuels candidats dans cette circonscription. L’arrivée de Vishnu Lutchmeenaraidoo fait suite à la présentation officielle de Rama Sithanen dans la circonscription sous la bannière PTr/MMM vendredi dernier. Certains y voient un duel à distance entre les deux potentiels ministres des Finances du prochain gouvernement.

Un bras de fer oppose l’hôtel du gouvernement aux syndicats du transport en commun et de l’industrie cannière d’obédience de la General Workers Federation (GWF) sur la possibilité de deux grèves quasiment en pleine campagne électorale. Du fait de l’appel lancé samedi par le Premier ministre, Navin Ramgoolam, réitérant son souhait que les syndicats n'aient pas « recours à des grèves précipitées », le Joint Negotiating Panel de l’industrie sucrière – comprenant la Sugar Industry Labourers Union (SILU), l’Union of Artisans of the Sugar Industry (UASI), l’Agricultural and General Workers Union (AGWU) et l’Organisation pour l’unité des artisans (OUA) – met la dernière main au processus de vote des laboureurs et des artisans en vue d’un débrayage à partir du 12 novembre. De son côté, l’Union of Bus Industry Workers (UBIW) prévoit une réunion de son exécutif jeudi pour avaliser la décision d’une grève dans l’industrie du transport en commun début décembre, soit vers le 2. Dans une déclaration au Mauricien à la mi-journée, le Premier ministre, Navin Ramgoolam, s’est appesanti sur le fait qu’il n’est pas dans ses habitudes de céder aux ultimatums.

Après un battage dans la région de Glen-Park, Henrietta, les candidats de l'alliance PTr-MMM de la circonscription No 16 (Vacoas/Floréal) ont rendu visite hier matin aux habitants de Cité Mangalkhan. Pour cette 2e sortie publique, Pradeep Jeeha et Lysie Ribot étaient aux côtés de la députée sortante de la circonscription, Sheila Bappoo. Pour les habitants, il semblerait que la liste des candidatures pour cette circonscription soit déjà finalisée.

La démocratie et l’exigence d’égalité entre les sexes ont remis au premier plan de la réflexion la problématique de la sous-représentativité des femmes en politique. Mais placer l’égalité femme-homme au cœur de la politique n’est pas chose acquise pour Maurice, lorsque l’on se penche sur les chiffres. Gender Links a organisé, mercredi dernier, un symposium réunissant conseillères villageoises et municipales, membres de parti politique, travailleurs sociaux ou encore présidentes d’associations, pour discuter de la place de la femme en politique. Un forum-débat qui a démontré toute la volonté et la capacité des femmes de faire partie de cet univers supposément réservé aux hommes.

Les établissements scolaires du secteur primaire s’apprêtent, après les autres écoles, à recevoir la visite des offi ciers de la commission électorale (CE), en vue des prochaines législatives, à n’importe quel moment.

On ne sait pas si en 1968 il y avait déjà eu le phénomène de l’appât du recrutement pour obtenir des votes, mais on sait que quelques jobs avaient été distribués en 1976 à la veille du scrutin, mais ce dont on se souvient bien, c’est qu’il y eu 20,000 emplois artifi ciellement créés quelques semaines seulement avant le 11 juin 1982, ce qui n’a pas empêché les 60-0 et une commission d’enquête présidée par feu Rajsoomer Lallah avait qui avait confi rmé le caractère illégal de ces créations d’emploi. Cette pratique n’a pas pour autant disparu puisque, à la veille de chaque consultation populaire, comme en ce moment même, on évoque des recrutements ici et là, question de satisfaire les agents et les mobiliser en prévision du vote.

Même si, valeur du jour, aucun cadre légal rigide ne régit le financement de la campagne électorale, cette question prend de plus en plus d'importance à l'approche des principales échéances. En fin de semaine, Transparency Mauritius est venue de l'avant avec un code de conduite où l'accent est mis sur l'importance de pouvoirs accrus à l'Electoral Supevisory Commission (ESC) allant dans le sens d'un assainissement de la situation. Et hier, Rezistans ek Alternativ est venu rajouter à cette équation électorale avec des propositions concrètes et, surtout, en faisant appel aux électeurs pour qu'ils agissent en tant que chiens de garde contre des agissements des candidats aux élections.

L’ancien ministre des Finances, Xavier Duval, a, lors d’une réunion hier dans sa circonscription (N°18), répondu aux critiques du Premier ministre à l’effet qu’il n’aurait rien accompli alors qu’il était en poste comme ministre de l’Intégration sociale. D’emblée, Xavier Duval s’est dit vexé par les propos de Navin Ramgoolam.

Pravind Jugnauth, un des dirigeants de l’Alliance Lepep et également leader du MSM, a annoncé une série de lettres qu’il enverra dès demain au Premier ministre indien, au Speaker de l’Assemblée nationale et à Airbus respectivement, dans les plus brefs délais. Il écrira d’abord à Narendra Modi, Premier ministre indien, pour attirer son attention sur les conditions dans lesquelles le gouvernement mauricien s’apprête à lancer le projet de métro léger.

Navin Ramgoolam et Paul Bérenger se disent plus que jamais convaincus d'un "raz-de-marée "rouge-mauve" aux prochaines élections générales au terme des trois premiers congrès régionaux PTr-MMM qu'ils ont animés en duo. Cinq nouveaux rassemblements se tiendront tout au long de cette semaine avant la trêve du week-end prochain marquée par la visite de la ministre indienne des Affaires étrangères qui vient participer aux activités qui marqueront, dimanche prochain, 2 novembre, la date anniversaire de l'arrivée des premiers immigrants indiens à Maurice.

Navin Ramgoolam, leader du PTr, a affirmé hier que c'est l'alliance PTr-MMM qui disposait des compétences nécessaires en vue d'assurer une croissance économique toujours plus conséquente, seule capable de garantir un meilleur avenir pour les Mauriciens en général. Critiquant à cet effet les "promesses démagogiques" du camp opposé, il s'est employé à expliquer qu'il est facile de promettre monts et merveilles "quand l'on est dans l'opposition et que l'on est sûrs de perdre les élections".