Politique

À l’issue d’une intervention fleuve de presque une heure, le leader du MSM, Pravind Jugnauth, a fait comprendre qu’il appartiendra à l’Alliance Lepep dans son ensemble de décider qui deviendra Premier ministre au désistement de l’actuel titulaire à ce poste, sir Anerood Jugnauth. Le ministre des Finances était le dernier orateur au dernier meeting de son parti hier dans sa circonscription de Quartier-Militaire (N° 8).

La séance de l’Assemblée nationale de mardi prochain pourrait être la dernière de cette année avec la tranche du Question Time. Les indications sont que les trois autres prévues avant les vacances de fin d’année pourraient être convoquées pendant d’autres jours, sauf le mardi, à savoir le vendredi 9 décembre, le lundi suivant et le vendredi 16, privant ainsi les députés de l’opposition et les backbenchers de la majorité de cette possibilité. De ce fait, ce ne serait nullement le fruit du hasard que pour le troisième mardi consécutif, le nombre d’interpellations parlementaires frise la barre des 70.

En cette fin de semaine débute une opération de « Netwayaz » de haut niveau à l’Information and Communication Technologies Authority (ICTA) avec pour objectif de faire partir le Chairman, Bhanoodutt Beeharee. Cette mission ne constitue nullement une surprise car depuis ces quinze derniers jours, le Prime Minister-In-Office, sir Anerood Jugnauth, n’a pas caché que le Chairman de l’ICTA doit partir de même que des Top Guns de cette organisation, qui a été au centre des controverses politiques depuis le début de cette année. En cette fin de semaine, une commission disciplinaire comprenant Raouf Gulbul, Samad Goolamally, Neel Pillay, Hathon Marday et l’avouée Sonah Ori, tous proches du Prime Minister-In-Waiting, a été constituée pour procéder à des auditions des charges retenues contre des responsables de l’ICTA.

Les squatters de Tranquebar seront relogés à Pointe-aux-Sables avec toutes les infrastructures nécessaires. Déclaration mercredi de Showkutally Soodhun, vice-Premier ministre et ministre du Logement et des Terres, lors d’un point de presse.

Intervenant hier après-midi sur le Limited Liability Partnership Bill, le député du MMM, Reza Uteem, a indiqué que son parti « accueille favorablement » ce projet de loi. Il a néanmoins proposé des amendements, arguant qu’il comporte plusieurs lacunes. Ils ont cependant tous été rejetés à l’adoption du texte de loi.

Le Limited Liability Partnerships Bill, texte de loi portant sur la création d’un nouvel instrument légal pour stimuler la croissance économique et présenté par le ministre des Finances Pravind Jugnauth, a été adopté sans amendement hier soir par l’Assemblée nationale. Les débats parlementaires se poursuivent aujourd’hui et porteront sur deux projets de loi, à savoir le Police (Membership of Trade Union) Bill, présenté par le Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, et le Social integration and Empowerment Bill, présenté par le ministre Prithiviraj Roopun.

Le Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, a affirmé que l’argent que reçoivent les prisonniers de leurs proches arrive sous forme de « postal orders ». Par conséquent, poursuit-il, cela ne peut pas être de « l’argent blanchi ». Il répondait hier aux questions parlementaires du député Ameer Meea.

Showkutally Soodhun, vice-Premier ministre, a déposé hier devant la magistrate Shameen Hamuth-Laulloo et ses deux assesseurs au Fact Finding Committee sur la fièvre aphteuse. Il a dit avoir appris à travers les journaux que des animaux infectés par cette fièvre, en provenance de Rodrigues, avaient été débarqués à Maurice. « Je n’ai aucune compétence en la matière et c’est pour cette raison que je n’ai jamais donné de directives à qui que ce soit », soutient-il.

  •   Le MMM (Baloomoody et Bhagwan) réclame la démission de la directrice du MES pour ses applaudissements au congrès du MSM à Grand-Bois
  •  La Speaker, Maya Hanoomanjee, n’a eu d’autre choix que de suspendre la séance pour tenter de calmer les ardeurs des parlementaires
  •  Pèlerinage du Hadj : la ministre Aurore Perraud envoyée en première ligne en remplacement du VPM Soodhun pour déjouer l’offensive d’Adil Ameer Meea
  •   Nouveau grand oral de Collendavelloo sur le dossier de l’électricité avec le projet de centrale d’Alteo de 400 GWh, dont 200 de charbon de terre et 200 pour la bagasse/biomasse

La Speaker de l’Assemblée nationale, Maya Hanoomanjee, n’a pas eu la partie facile lors de la seconde tranche du Question Time d’hier après-midi à l’Assemblée nationale. Face à la tension, qui a monté d’un cran lors des échanges sur la présence et les applaudissements nourris de la directrice du Mauritius Examinations Syndicate, Brenda Thanacody-Soborun, lors d’un congrès politique du MSM à Grand-Bois, elle a été forcée de lever la séance pour un quart d’heure le temps de calmer les ardeurs des parlementaires des deux côtés de la Chambre. L’opposition MMM, en l’occurrence Rajesh Bhagwan et Veda Baloomoody, a réclamé la démission de la directrice du MES, compte tenu que cette institution, qui « décide de l’avenir des enfants, que ce soit lors de la préparation des questionnaires, l’organisation des examens académiques ou encore la correction des épreuves », doit être vue comme étant au-dessus de tout soupçon.

Si le Premier ministre, Sir Anerood Jugnauth, a affirmé dans un premier temps qu’il ne sait pas quoi répondre à la question posée par le député Bhagwan sur la participation de son Senior Adviser Prakash Maunthrooa sur qui pèse des charges provisoires, à des voyages officiels, il a ajouté qu’ « il bénéficie de la présomption d’innocence ». C’était ce matin au parlement.

  • SAJ : « Ce n’est nullement de notre intention d’imposer 
quoi que ce soit à l’Assemblée Régionale et aux membres d’assumer leurs responsabilités dans la conjoncture »
  • Le leader de l’opposition : « Air Mauritius fait des émules car ce n’est qu’il y a quelques heures que le Notice et les amendements ont été circulés à Rodrigues en prévision de la séance du jour »

Une fois n’est pas coutume. Le même jour, l’Assemblée nationale et l’Assemblée Régionale de Rodrigues partagent la même préoccupation sur le plan politique. Alors qu’une nouvelle séance spéciale de l’Assemblée Régionale de Rodrigues a été convoquée aujourd’hui pour débattre de la Motion of Concurrence pour la réforme du système électoral régional, l’Assemblée nationale, par le truchement de la Private Notice Question du leader de l’opposition, Paul Bérenger, a évoqué le même sujet avec ce dernier faisant état de la colère et de la frustration qui prévalent dans l’île ces jours-ci.

Le Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, a confirmé que face à l’attitude de défiance affichée par Londres sur la question de la souveraineté sur les Chagos et du retour des Chagossiens, Maurice n’aura d’autre choix que de s’en remettre directement aux Nations unies. C’est ce qu’il a laissé entendre lors des échanges sur la Private Notice Question du jour du leader de l’opposition, Paul Bérenger.

Même s’ils étaient peu nombreux samedi à avoir répondu à l’appel du Front Anti-TISA et du Front Anti-Privatisation pour La Mars Dilo à Rose-Hill, les manifestants ont démontré leur détermination à lutter contre toute augmentation du prix de l’eau et contre la privatisation de la CWA. Reeaz Chuttoo a menacé le gouvernement de représailles en vue des élections.

Le prochain rendez-vous à Londres en décembre agréé entre Londres et Port-Louis sur le dossier des Chagos, pourrait devenir caduc. C’est du moins ce qui découle des dernières initiatives engagées par l’hôtel du gouvernement après les décisions unilatérales des Anglais sur le Resettlement des Chagossiens et la reconduction du bail de Diego Garcia aux Américains pour une période de 20 ans à partir du 30 décembre prochain. En effet, le Prime Minister-in-Office, sir Anerood Jugnauth, a pris la décision de transmettre une nouvelle communication officielle à la présidence de l’assemblée générale annuelle des Nations unies pour que les procédures relatives à l’adoption de la résolution pour une Advisory Opinion de la Cour internationale de Justice contre les Anglais sur les Chagos. Profitant de sa présence au sommet de la Francophonie à Madagascar, sir Anerood a complété un nouveau round de lobbying politique et diplomatique sur le dossier des Chagos.

Une Assemblée des délégués, réunie samedi à la salle municipale de Belle-Rose, a adopté la nouvelle constitution du MMM. Les propositions du bureau politique après les amendements apportés aux recommandations de la task force ont été approuvées à mains levées sans avoir recours aux bulletins secrets.

Un clan existerait bel et bien pour faire partir au plus vite le Premier ministre, Sir Anerood Jugnauth. C’est ce qu’a dit le porte-parole de Resistans ek Alternativ, Ashok Subron, lors de la conférence de presse hebdomadaire de ce parti politique et syndical, hier, à son siège à Moka. Ce clan, selon lui, sont des parasites ayant des vested interests pour que Pravind Jugnauth accède au vite au plus haut poste de l’État dans le but de “contrôler le pouvoir politique et économique du pays.” Il ajoute que ce clan a formé un “gouvernement parallèle” à l’intérieur même du gouvernement. D’autre part, Ashok Subron et des dirigeants de la General Workers Federation ont écrit au ministre des Finances pour réclamer l’ouverture d’urgence des négociations tripartites pour le paielment d’une commpensation salariale à partir du 1 er janvier poochain. Un nouvel oubli de l’Alliance Lepep.

  • Le ministre d’Etat britannique à la Défense, Earl Howe, face aux interpellations des Lords sur le British Indian Ocean Territory

Le comité parlementaire sur les Chagos, présidé par le Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, qui s’est réuni, mercredi, maintient la pression sur l’option d’une Advisory Opinion contre la Grande-Bretagne sur les Chagos. Les leaders des partis politiques, représentés à l’Assemblée nationale, sont unanimes à reconnaître que si Londres continue à faire preuve de tactiques dilatoires au chapitre de la décolonisation, les procédures en vue de saisir la Cour Internationale de Justice des Nations unies devront être enclenchées. En parallèle, le ministre d’Etat britannique à la Défense, Earl Howe, a dû monter en première ligne à la Chambre des Lords au lendemain de la décision unilatérale de Londres sur les Chagos pour calmer les ardeurs des Lords.

En marge des délibérations du 16e sommet de la Francophonie qui s’est ouvert, hier, à Madagascar, le Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, a entamé une série de consultations bilatérales avec d’autres chefs d’État et de gouvernement. Dès son arrivée dans la Grande Ile, jeudi, il s’est entretenu des dossiers d’intérêt commun avec le Président malgache, Hery Rajaonarimampianina, et l’un des sujets abordés a été la souveraineté de Maurice sur les Chagos. Il compte profiter de la plate-forme de la francophonie pour rallier un soutien plus large à la cause de Maurice face à la Grande-Bretagne.

  • Les conditions de service du nominé politique de Roshi Bhadain,  Akilesh Deerpalsing, comme recrue de la FSC tenues secrètes
  • La Road Traffic Act votée avec des amendements inspirés des interventions de l’opposition et de Shakeel Mohamed en particulier

Il est devenu le Premier ministre des demi-réponses. Qu’importe le sujet, qu’il soit sur un fléau aussi urgent que la drogue, SAJ, rentré lundi et qui se préparait à partir jeudi, n’a donné aucune réponse adéquate aux nombreuses questions pourtant très précises sur les cas qui ont récemment défrayé la chronique. Comme le ministre de l’Intérieur semblait s’en remettre totalement soit à la commission d’enquête sur la drogue ou à son commissaire de police, le leader de l’opposition n’a pas manqué de fustiger le rôle joué par Mario Nobin dont la démission a d’ailleurs été réclamée par le chef du PTr, Shakeel Mohamed, qui a évoqué le manque de confiance dans la police. Cette demande a été jugée «déraisonnable» par le Premier ministre.

  • «Inacceptable que le projet de loi sur un syndicat de policiers soit discuté en une unique séance»

Paul Bérenger, leader de l’opposition et du MMM, soupçonne que le gouvernement central et particulièrement le Premier ministre adjoint, Xavier Duval, caressent encore l’idée d’imposer aux Rodriguais la réforme électorale qu’ils souhaitent pour Rodrigues. Il cite à cet effet la dernière déclaration de presse de Xavier Duval disant que le gouvernement “ira de l’avant” si jamais l’Assemblée régionale de Rodrigues se refuse encore de voter la Motion of Concurrence. Pour le chef de l’opposition, cela constituerait “un manque de respect” envers les Rodriguais. Aussi appelle-t-il ces derniers à ne pas mettre l’ensemble des partis à Maurice dans le même panier. Pour le leader des mauves, en effet, l’Histoire retiendra que c’est surtout le MMM avec l’aide des personnalités rodriguaises convaincues comme la regrettée Antoinette Prudence qui a été à la base de la loi pour l’autonomie de Rodrigues.

Longue rencontre pour les membres du MSM hier qui se sont réunis au Sun Trust. Pour cause, outre le Bureau politique, le parti a réuni son aile jeune dans l’après-midi, suivi de la réunion du Comité central. Si les membres du BP ont pris pour la majorité un break aux alentours de 11h30, Pravind Jugnauth n’est pas sorti de son bureau, contrairement à son habitude, pour faire de déclaration à la presse. Il s’était toutefois exprimé la veille devant les journalistes, principalement sur la bousculade qui a eu lieu jeudi soir au centre Idrice Goomany.

Trois textes de loi, dont une portant sur le durcissement des dispositions de la lutte contre le terrorisme, et l’autre autorisant les membres de la force policière de se joindre à un syndicat, sont à l’ordre du jour des travaux parlementaires de mardi  prochain. Le Prevention of Terrorism (Amendment) Bll, qui prévoit des restrictions de mouvement et d’interdiction de quitter le territoire de toute personne soupçonnée de s’engager dans des activités terroristes.

Coup de théâtre, hier, au sein de la compagnie aérienne nationale, Air Mauritius. Au début d’octobre, la suspension de l’Executive Vice President (EVP) Commercial and Cargo, Balakrishna Seetaramadoo, Mike pour les intimes, avait été entérinée par le Prime Minister-in-Office, sir Anerood Jugnauth. Hier cependant, cette suspension a été rendue caduque suivant les dernières manœuvres enclenchées au plus haut niveau du management de la compagnie.

Le deuxième temps de la valse de la réforme du système électoral régional à Rodrigues a été donné, hier, par le Conseil des ministres, présidé par le Premier ministre suppléant, Xavier-Luc Duval.