Politique

Un Réunionnais nommé Road Safety Coordinator
Un ressortissant réunionnais, Daniel Raymond, a été nommé Road Safety coordinator par le ministère des Infrastructures publiques. Daniel Raymond est un spécialiste de la sécurité routière, de la gestion des risques routiers et de la formation sur la sécurité routière. Il a dirigé le Bureau de la Circulation et des Transports à l’île de La Réunion de 1991 à 2000. Le cabinet a également pris note de la publication d’une nouvelle stratégie sur la sécurité routière.

es week-ends se succèdent et se ressemblent à Rodrigues avec des visites de VVIPs. Depuis vendredi matin, la présidente de la République, Ameenah Gurib-Fakim, effectue sa première visite officielle dans l'île faisant partie intégrante de la République de Maurice alors que le week-end dernier, le ministre des Finances, Vishnu Lutchmeenaraidoo, dressant un constat de la face cachée des poches de pauvreté, a déclaré la guerre à la "république à deux vitesses" en faisant miroiter des investissements de l'ordre de Rs 5 milliards sur le plan des infrastructures au cours des cinq prochaines années.

De retour d'Angleterre où il a rencontré l'avocate Clare Montgomery de Matrix Chambers — qui le défendra aux côtés de ses hommes de loi pour son procès en appel après sa condamnation par la justice dans l'affaire Medpoint —, Pravind Jugnauth a tenu à remettre les choses dans leurs contexte respective. Et ce, suite à la position du Bar Council dans le sillage de l'affaire qui oppose Me Satyajit Bolell, Directeur des Poursuites Publiques (DPP) à la police et l'Independent Commission against Corruption (ICAC), laquelle a secoué le monde judiciaire. Il a expliqué son incompréhension face au refus du DPP de répondre aux enquêteurs de l'ICAC. "Ki fer li pe per ?", s'est-il demandé.

Paul Bérenger, leader de l'opposition et du MMM, parle de "risques immédiats de black-out intermittents". Le chef de l'opposition dit craindre tout mauvais choix stratégique pour l'avenir en matière de production d'énergie électrique. Aussi, en vue d'un "débat informé", il demande que le rapport d'expert de la Banque mondiale (BM) soit rendu public.

Le Premier ministre suppléant, Xavier-Luc Duval, participait hier au lancement par le Human Service Trust d’une campagne contre l’alcool et l’abus de produits nocifs. À cette occasion, il a plaidé pour le recours au planning familial.

Le Haut-commissaire du Bangladesh, Abdul Mannan Howlader, a effectué lundi une visite de courtoisie au ministre des Administrations régionales, Anwar Husnoo. Rencontre durant laquelle l’économie océanique, les élections municipales, le développement rural, l’amélioration du service portuaire, entre autres, ont été évoqués.

Lalit estime la déclaration du ministre de la Santé et de la Qualité de la vie, Anil Gayan, concernant la mise en suspens du programme de la méthadone pour tout nouveau toxicomane figurant sur la liste d’attente, d'« irresponsable ».

Lors de la visite du ministre de la Santé chez eux, hier, les habitants d’Agalega pensaient qu’ils allaient pouvoir discuter avec lui pour lui communiquer de vive voix leurs principaux besoins, mais Anil Gayan n’avait pas prévu à son agenda de rencontre avec la population.

Le ministre des Finances, en visite à Rodrigues, a procédé hier à la pose de la première pierre d’un Smart SME Village à Malabar. La cérémonie s’est déroulée en présence du Chef Commissaire Serge Clair et de plusieurs autres personnalités. Vishnu Lutchmeenaraidoo a annoncé, à cette occasion, la mise sur pied d’un SME Stimulus Fund d’un montant de Rs 200 millions pour soutenir les entrepreneurs.

Alors que l’affaire de l’injonction intérimaire obtenue par le Directeur des Poursuites publiques, Me Satyajit Boolell, Senior Counsel, contre son interrogatoire et son arrestation dans la Sun Tan Hotels Saga sera entendue en Cour suprême lundi prochain, l’Independent Commission Against Corruption (ICAC) veut éviter tout porte-à-faux avec les institutions concernées. C’est ce qui ressort d’un communiqué officiel émis à la mi-journée tout en s’appesantissant sur l’aspect Sub Judice de cette affaire.

Le leader du Muvman Liberater, Ivan Collendavelloo, a qualifié samedi la démission d’Antoine Domingue de la présidence du Bar Council de « tempête dans un verre d’eau ». Il a, par la même occasion, estimé que « le projet de CT Power est mort ».

Les élections générales auront lieu à la fin du mandat du présent gouvernement, dans un peu plus de quatre ans et non avant. Anil Gayan, ministre de la Santé et leader adjoint du Mouvman Liberater (ML), se voulait clair à ce sujet. Lors d’une conférence de presse du parti à son quartier général à Rose-Hill  hier après-midi, le ML tenait à dire aux “rêveurs” que les prochaines législatives ne sont pas pour bientôt, comme ils le prétendent. “Laissons-les rêver !” a lancé le ministre Gayan.

Il ne reviendra pas sur les déclarations virulentes de son collègue, le ministre des Terres et du Logement, Showkutally Soodhun, à son propos lundi dernier sur les ondes d’une radio privée. Sollicité par Week-End pour un commentaire à ce sujet, entre autres, Xavier-Luc Duval, Premier ministre par intérim n’a pas souhaité livrer son opinion sur la sortie de Showkutally Soodhun.

  • Confirmation d’une porte de sortie du directeur général de l’ICAC au DPP sous forme de “his version by way of letter” lors de l’appel téléphonique du vendredi 10 juillet
  • L’ICAC : “Aucun des droits fondamentaux du DPP n’a été lésé à ce jour au point de justifier une intervention de la juge siégeant en référé”
  • Veda Balooomoody : “L’ICAC n’a aucune crédibilité aux yeux du public ”

L’affidavit juré en cours de semaine par le directeur de l’Investigation Division de l’Independent Commission Against Corruption (ICAC), Chimunlall Ghoorah, a levé un bout de voile sur les dessous de la Sun Tan Saga Hotels Pty Ltd avec le Directeur des Poursuites Publiques, Me Satyajit Boolell, Senior Counsel, convoqué à un interrogatoire sous les dispositions du Prevention of Corruption Act (PoCA). Dans la conjoncture, la confirmation est que l’ICAC et le DPP, à couteaux tirés depuis bientôt trois semaines avec l’éclatement de la Sun Tan Hotels Saga, jouent à quitte ou double, surtout en prévision de la reprise de la demande d’injonction devant la juge Ah Foon Chui Yew Cheong, siégeant en référé le 3 août prochain. Entre-temps, le DPP est sous le coup de trois offenses potentielles, définies par le directeur de l’Investigation Division dans son affidavit, même si lors de l’appel téléphonique du vendredi 10 juillet, le directeur général de l’ICAC, Lutchmyparsad Aujayeb, avait laissé ouverte une porte de sortie au DPP pour fournir ses explications à l’ICAC dans une tentative de contourner la convocation formelle au Réduit Triangle. Au sein du comité parlementaire de l’ICAC, l’impatience monte crescendo devant les tactiques adoptées par l’ICAC, présentée comme n’ayant “aucune crédibilité dans les yeux du public” par le député de l’opposition Veda Baloomoody.

“C’est très grave et choquant se qui se passe dans le pays. La population ne doit pas s’endormir et doit se réveiller avant qu’il ne soit trop tard.” C’est ce qu’a déclaré le leader du PTr à l’issue de l’exécutif des rouges, vendredi dernier, au cours duquel la situation dans le pays a été passée en revue. Outre la signature d’un nouveau traité fiscal entre l’Inde et Maurice qui “mettra fin à notre offshore”, le récent jugement à l’encontre de Pravind Jugnauth dans l’affaire Medpoint ainsi que le bras de fer entre le DPP et l’ICAC ont été les principaux sujets abordés par Navin Ramgoolam. Critiquant le nouveau régime, il insiste: “Pas kapav dire même zafer ki avant. Seki pe arriver li choquant.”

«En la présente situation politique, l’avenir appartient au MMM, qui est en position de force», estime Paul Bérenger, leader de l’opposition et de ce parti. Il en veut pour preuve le fait que le PTr «est en plein désarroi» et que le MSM est «complètement fragilisé», notamment après la récente condamnation de son leader, Pravind Jugnauth. Le leader des mauves a évoqué le départ du Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, pour trois semaines à l’étranger, alors que «le pays est en pleine crise».

“L’on sent un certain mal-être dans le pays après cette victoire aussi large qu’éclatante de décembre dernier. L’on sent même qu’une certaine angoisse a gagné le pays”. Tels sont les propos d’Alan Ganoo, leader du Mouvement Patriotique. C’était lors d’un point de presse, hier après-midi, à la municipalité de Quatre-Bornes. S’attardant sur la campagne de “nettoyage” initiée par le présent gouvernement, ayant permis de déterrer beaucoup de scandales, Alan Ganoo, qui se dit pour que les coupables rendent des comptes, précise toutefois “ki bizin accepter ki finn éna bann mauvaise gestion ek bann maladresse. Boukou finn percevoir sa de façon négative, kouma zafer BAI, Sun Tan, mem si, sur le fond, motivation ti korek”.

Vimi Anuradha Appadoo, qui a cette semaine été entendue par le CCID en sa qualité d’ancienne présidente du conseil d’administration de la State Trading Corporation nommée par Rajesh Jeetah dans le cadre de l’enquête ouverte sur le contrat Betamax et qui devrait de nouveau se présenter aux Casernes centrales pour une déposition sur le même dossier, est devenue une pièce maîtresse du dispositif du PMSD dans sa stratégie de ratisser large sur le plan politique.

Le leader du Mouvman Militan Travayis (MTM), le Dr Vasant Bunwaree demande à la population de rester sur ses gardes et d’élever la voix quant à la hausse de certains aliments, dont le poulet. C’était lors d’un point de presse, vendredi, à l’hôtel St Georges, Port-Louis.

Le leader du MTM, Vasant Bunwaree, a confié lors d’un point de presse que l’ex-Président de la République, Kailash Purryag, avait effectué « 25 descentes » dans sa circonscription, soit au N°12.

Lors d’un point de presse au quartier général du Parti travailliste (PTr) au square Guy Rozemont hier, Navin Ramgoolam a qualifié de « très grave et choquant ce qui se passe dans le pays », évoquant notamment la condamnation de Pravind Jugnauth dans l’affaire MedPoint et la polémique autour du Directeur des poursuites publiques (DPP). « La population ne doit pas s’endormir », a-t-il lancé.

Paul Bérenger a estimé hier que le MMM doit se préparer à se rendre aux élections générales « dans un avenir proche ». Il a, par la même occasion, annoncé l'organisation du congrès anniversaire du MMM le 27 septembre à l'auditorium Octave Wiehe, à Réduit.

Me Antoine Domingue, SC, qui a soumis sa démission hier matin au Bar Council, sera fixé sur son sort le 7 août lors d’une assemblée extraordinaire. Dans une lettre adressée au secrétaire du Bar Council, Me Yahia Nazroo, Me Domingue a signifié son intention de démissionner du Bar Council suite aux « pressions politiques » exercées contre lui ou encore « la façon d’agir de deux avocats parlementaires de la majorité » gouvernementale.

La commémoration du tricentenaire de la prise de possession de Maurice par la France en 1715, soit six ans avant le début du peuplement de l’île (“Isle de France”) par les premiers colons français, a fait l’objet ce matin d’une rencontre entre le Premier ministre suppléant, Xavier-Luc Duval, et les représentants de quelques grosses entreprises françaises basées à Maurice. En présence de l’ambassadeur de France, Laurent Garnier, le Premier ministre suppléant a exprimé le vœu qu’une dimension populaire soit donnée au programme étoffé préparé par le comité du tricentenaire. Il a annoncé l’organisation d’une fête populaire de la famille sur les quais Christian Decotter le 20 septembre.