Politique

Durant un peu plus de deux heures hier soir, Nita Deerpalsing, Patrick Assirvaden et Kavi Ramano, les trois candidats de l’alliance PTr/MMM dans la circonscription de Belle-Rose/Quatre-Bornes (N° 18) ont subi un feu roulant de questions les unes plus pertinentes que les autres sur la pauvreté, le logement, l’éducation, la discrimination, la réforme électorale et la IIe République. Ils étaient les invités de l’Équipe d’animation paroissiale de l’église Saint Rosaire, Quatre-Bornes.

Sheila Bunwaree et Roshni Mooneeram font leur baptême du feu en politique en étant à la tête de leurs partis respectifs, le Parti Justice Sociale et Ensam Nu Kapav. Leurs analyses de la situation politique, sociale et économique du pays se rejoignent et elles font part de leur ambition de faire de la politique autrement. Sur le terrain, elles découvrent qu’« il n’y a pas de free and fair elections », avec l’utilisation, selon elles, généralisée des bribes électoraux par les grands partis.

La Fédération des Travailleurs Unis (FTU) a tenu une manifestation pacifique à la mi-journée devant la Victoria House pour dénoncer les conditions de travail dans le secteur privé. Le porte-parole de la FTU, Atma Shanto, s’est montré très critique envers le ministère du Travail, qu’il accuse d’être devenu « prisonnier du secteur privé ».

L’un des deux rendez-vous électoraux majeurs de l’Alliance PTr/MMM hier après-midi était dans la circonscription de Savanne/Rivière-Noire (N° 14), à la croisée mythique de Ledan Lor, Bambous. Intervenant en dernier en revenant du meeting de Nouvelle-France, le Premier ministre et leader de l’Alliance PTr/MMM, Navin Ramgoolam, a axé son discours sur son challenger, sir Anerood Jugnauth. Il a accusé ce dernier d’être un « symbole de la division de la société ». Il a enchaîné pour présenter les élections générales du 10 décembre comme un référendum sur l’unité nationale.

L’alliance PTr/MMM a tenu un congrès hier soir après le dépôt des candidatures au cœur du village de Petite-Rivière. La nouvelle candidate, Danisha Sornum, a ouvert la réunion avec beaucoup d’enthousiasme avant de passer le relais aux députés sortants Franco Quirin et Rajesh Bhagwan.

Navin Ramgoolam, qui était hier dans le fief d'Arvin Boolell, à Rose-Belle, a affirmé qu'il aurait révoqué Xavier-Luc Duval s'il n'avait pas lui-même démissionné. Sa décision aurait été motivée par des divergences politiques majeures. Le Premier ministre a abordé cette question alors qu'il évoquait l'affaire Medpoint. Il a ainsi expliqué avoir demandé à Maya Hanoomanjee, alors ministre de la Santé, de soumettre sa démission afin de laisser l'ICAC « faire son travail ». Selon lui, il l'aurait rencontrée, lui expliquant qu'elle n'avait « rien à craindre » si elle était convaincue de n'avoir rien à voir avec l'affaire Medpoint. Mais, poursuit Navin Ramgoolam, « au lieu de démissionner et de faciliter l'enquête » de l'ICAC, celle-ci a « préféré se faire admettre à la clinique », où elle a reçu Sir Anerood Jugnauth, alors Président de la République. Poursuivant, il rappelle qu'à son retour au pays de Londres, il a rencontré SAJ à la demande de ce dernier. « Après avoir déploré la façon de faire de Pravind Jugnauth, qui avait poussé les ministres MSM à la démission, il m'avait fait comprendre que la solution à ce problème était d'arrêter l'enquête de l'ICAC. Cinq ministres auraient alors réintégré le gouvernement, à l'exception de Maya Hanoomanjee, qui aurait porté tout le poids de l'affaire », a-t-il expliqué. Le Premier ministre a aussi dit avoir demandé à plusieurs ministres de son gouvernement de démissionner parce qu'ils devaient être interrogés par l'ICAC. Tous ont été blanchis par la suite, dit-il.

Le Front de Solidarité Mauricien (FSM), dirigé par Cehl Meeah, a présenté hier à la presse quelques membres de son équipe de 60 candidats. Selon ses dires, son parti dispose d’une équipe « représentative de la famille mauricienne » et « compétente, pouvant assumer la direction des affaires » du pays. Selon lui, son équipe détient « les solutions pour résoudre les problèmes de l’heure », ajoutant que son éventuel gouvernement pourrait compter sur une aide financière provenant des pays arabes amis.

Lors d’une réunion hier soir à Résidence Beau-Séjour, Quatre-Bornes, Xavier-Luc Duval, chef de file de l’Alliance Lepep dans la circonscription N° 18 (Belle-Rose/Quatre-Bornes), s’est engagé pour un développement économique « chez chaque Mauricien » et a promis un « salaire décent dès décembre ». Roshi Bhadain, son colistier, a pour sa part situé l’enjeu des élections sur le projet de IIe République.

Ambiance aux couleurs locales pour le dépôt de candidatures à Rodrigues hier. Les principales formations politiques de l’île ont saisi cette occasion pour tenter une nouvelle démonstration de force, avec des défilés de sympathisants. Fait exceptionnel : aucun candidat indépendant ne s’est présenté devant la Returning Officer Carole Green-Jokhoo pour faire acte de candidature. Il y a également le fait que deux candidates du Mouvement Indépendant Rodriguais (MIR), Deborah Dhondee Roberts et André Marie Roseanne, arbitreront le match à trois entre l’OPR de Serge Clair, le MR de Nicolas Von Mally et l’Alliance Sov Rodrigues du tandem Johnson Roussety-Christian Léopold. Huit candidats sont en lice pour les deux sièges à pourvoir à l’Assemblée nationale.

À la fin de l’exercice d’enregistrement des candidats hier, on comptabilisait 39 candidats en lice dans la course pour être élu dans la circonscription No 20 (Beau-Bassin/Petite-Rivière). Un élément mérite d’être souligné : la moitié des candidats ont choisi de ne pas déclarer leur communauté. En revanche, les candidats des deux principaux blocs politiques ont dévoilé leur appartenance ethnique.

La journée de dépôt de candidatures pour la circonscription Stanley/Rose-Hill s’est déroulée sans anicroches et à la satisfaction générale, tant des candidats que des officiers de la Commission électorale. Au total, 28 candidats se sont fait inscrire, dont deux indépendants, tandis que dix d’entre eux n’ont pas déclaré leur appartenance ethnique.

Au N° 18, ce lundi du dépôt de candidature aura été marqué par trois événements majeurs : l’entrée triomphale des partisans de l’Alliance de l’Unité et de la Modernité et ceux de l’Alliance Lepep, et le boucan qu’a causé le leader du Parti Malin, Raj Aubeeluck.

La contestation de la candidature de Michael Sik Yuen aura marqué la journée, bon enfant, de l’exercice de dépôt de candidatures, hier, dans la circonscription n° 17 (Curepipe-Midlands). En effet, plus tôt, avant que trois électeurs de la circonscription accompagnés de Me Jacques Panglose (membre du PMSD, composante de l’Alliance Lepep), ne réclament l’annulation du nomination paper de Michael Sik Yuen de l’alliance PTr/MMM, candidats, officiers, agents, voire même le représentant de la Commission électorale, Prem Bissessur ont porté une attention spéciale au cas de celui-ci.

Vingt-quatre candidats, soit dix-neuf hommes et cinq femmes, brigueront les suffrages à la circonscription N° 16 (Vacoas/Floréal). Outre les deux principaux blocs politiques, l’on retrouve le Front Solidarité Mauricien (FSM), le MMSD, Lalit et les Verts Fraternels /AksionKont Lamizer, entre autres. Le Nomination Day à la Pandit Cashinath Kistoe Aryan Vedic School s’est déroulé dans une ambiance très calme, les candidats des principaux blocs s’étant enregistrés avant midi hier.

L’inscription des candidats pour les prochaines législatives dans la circonscription N° 15 (La Caverne/Phoenix) s’est déroulée dans le calme au centre d’inscription du Sir Abdool Rahman Osman State College à Phoenix hier. Parmi les 27 candidats déclarés, cinq se sont présentés en tant qu’indépendants et six ont choisi de ne pas déclarer leur appartenance communautaire.

Nombre intéressant de candidats à la députation, soit 37, pour la circonscription N° 14 (Savanne/Rivière-Noire). Ce qui fait un de mieux que lors des législatives de 2005. De ces candidats, quinze brigueront les suffrages en indépendant, alors que 13 n’ont pas déclaré leur appartenance ethnique. Aucun incident n’est à signaler pendant cette journée à la SSS La Gaulette, d’où la satisfaction du Returning Officer Paravisan Rangan et son staff.

Trente-huit candidats, dont six femmes, se sont enregistrés dans la circonscription N° 13, Rivière-des-Anguilles/Souillac. La journée s’est déroulée dans le calme même si les deux principaux blocs sont arrivés au centre d’enregistrement presque au même moment. Le Returning Officer, Madeven Armoogum, a affiché la satisfaction devant l’absence d’incidents entre les deux groupes. L’arrivée d’Ashok Subron de Rezistans ek Alternativ a aussi été remarquée.

Le dépôt des candidatures s’est déroulé sans aucun incident majeur à Mahébourg/Plaine-Magnien. Yvan Jean-Louis, Returning Officer officiant à la France Boyer de la Giroday SSS, s’est dit satisfait. « Tout s’est bien passé d’après le règlement et il n’y a aucun incident à déplorer ». C’est peu après l’ouverture du centre que les premiers candidats sont arrivés. L’éternel Luchmeeparsadsing Ramsahok, leader du Parti Action Libéral, s’est enregistré en premier, suivi par des candidats indépendants.

Les dés sont jetés depuis lundi. C’est un autre gros pari que lance Arvin Boolell dans son fief de Vieux-Grand-Port/Rose-Belle (N° 11). Jamais battu, le ministre des Affaires étrangères acclamé comme le « Roi du Sud » hier par ses partisans lors du traditionnel défilé suivant le Nomination Day, se dit serein pour sa septième tentative au scrutin national. Mais l’opposition menée par Mahen Seeruttun, expert-comptable et lui aussi député sortant de la circonscription, ne cache pas ses ambitions pour le 10 décembre 2014.

À cinq jours du XVe sommet de la Francophonie, qui se tiendra à Dakar, la lutte s’annonce serrée entre le candidat mauricien Jean-Claude de l’Estrac et la candidate canadienne Michaelle Jean.

Le programme gouvernemental de l’Alliance Lepep « crée les conditions pour un nouveau boom économique », les dirigeants de ce bloc politique insistant pour un « partage des fruits du développement » avec toute la population.

Intervenant hier soir à un congrès nocturne de l’alliance PTr/MMM organisé sur le site de la foire de Belle-Rose à l’avenue Ollier, Quatre-Bornes, Navin Ramgoolam a promis une fourniture d’eau 24/7 et cela sans aucune augmentation en 2015. Le Premier ministre a également lancé de graves allégations contre deux candidats de l’Alliance Lepep, Koomaren Chetty et Roshi Bhadain.

L’Alliance Lepep a tenu un meeting hier rue Saint-Denis, dans la circonscription No 2. A cette occasion, son leader, Sir Anerood Jugnauth (SAJ), a démenti avoir traité la population générale de « démon », soutenant que c'est « complètement faux » !

C’est dans sa circonscription, dans le parking de la Triolet State Secondary School, que Navin Ramgoolam a donné le coup d’envoi d’une série de meetings organisés par l’Alliance PTr/MMM après le Nomination Day et dont le point culminant sera le meeting national prévu à la place du Quai, le 7 décembre prochain, trois jours avant les élections générales. Dans son intervention hier après-midi, Navin Ramgoolam a invité la population à faire un choix entre l’unité et la division et a promis de s’assurer que la population puisse obtenir l’eau courante 24 h/24. Pour sa part, Paul Bérenger a insisté sur le fait qu’il faut que tout le monde mette la tête ensemble pour résoudre les problèmes économiques du pays.