Politique

A quelques heures de la réunion du Bureau politique du MMM pour entériner, selon toute probabilité, le meeting conjoint du Remake 2000 à Port-Louis le 1er mai, l’ambiance est à la guerre des nerfs au sein des états-majors du MSM et du MMM. A ce stade, la direction du MSM se garde de faire des commentaires élaborés au sujet des derniers développements politiques, remettant littéralement en cause le Remake 2000. Dans le camp du MMM, les délibérations du Bureau politique de cet après-midi s’avèrent cruciales par rapport à cette importante manifestation politique à l’occasion de la Fête du Travail.

« J’ai demandé l’ajournement des travaux parlementaires afin de pouvoir bien préparer la réforme électorale et il ne serait pas juste de consacrer ce temps à organiser le meeting du 1er mai », dit-il. Il estime que beaucoup d’énergie est déployée pour l’organisation de ces rassemblements qui se résument, en fin de compte, en une série de discours des dirigeants politiques et à l’estimation de la foule.

Rencontré ce matin lors d’une visite de la Plate-forme pétrolière Bolette Dolphin, le leader du Parti mauricien social démocrate (PMSD) est revenu sur sa rencontre d’hier avec le Premier ministre.

Le Premier ministre envisagerait-il d’amender la loi en vue de soumettre chaque décès ayant lieu dans un couvent à une enquête policière ? La question était du député mauve Satish Boolell hier lors du PMQT. Navin Ramgoolam a répondu qu’il considérerait la question, ajoutant qu’il y a bien d’autres implications qui doivent être prises en compte dans ce contexte de la demande pressante de la part des proches pour la récupération du corps pour des rites religieux, entre autres. « They want to have the body straight away ».

Un Select Committee a déjà effectué certaines recommandations sur la possibilité de la transmission en direct des débats parlementaires à la télé. Une motion devra être présentée au Parlement en vue de l’adoption de ces recommandations, a indiqué hier le Premier ministre à l’Assemblée nationale, lors du Prime Minister’s Question Time (PMQT). Navin Ramgoolam répondait à une question du whip de l’opposition Rajesh Bhagwan. Ce dernier lui a alors demandé s’il prendrait les dispositions nécessaires dans ce sens pour la prochaine session parlementaire. Le PM a répondu qu’il verrait.

Alors que les regards sont tournés vers le bureau politique du MMM prévu cet après-midi, le groupe parlementaire des mauves s’est rencontré hier pour suivre le dernier développement en attendant la réunion du bureau politique.

Le leader du MSM, Pravind Jugnauth s’est insurgé ce matin contre l’ajournement des travaux parlementaires pour le 13 mai prochain, prenant à contre-pied le MMM qui considère qu’il est bon que le Premier ministre prenne le temps nécessaire pour se pencher sur la réforme électorale.

Les Verts Fraternels, par la voix de son porte-parole Sylvio Michel, proposent que le seuil pour avoir droit à un siège au parlement sous le système de la Représentation proportionnelle (PR), dans le cadre de la réforme électorale, soit fixé à 1%. Il déplore le fait qu'une partie de la réforme soit imposée par le Premier ministre et réclame que le Schedule (1) de la Constitution soit amendé pour l'élimination de la catégorisation communale de la population. C'était ce matin lors d'une conférence de presse à Port-Louis.

Pas de meeting du 1er Mai pour le PTr. C'est ce qu'a annoncé le Premier ministre, Navin Ramgoolam soulignant qu'il croit savoir que le MMM non plus n'en tiendra pas.

La séance parlementaire d’hier a été marquée par des événements politiques quasi inattendus 24 heures auparavant. Le Remake 2000 a été ébranlé au point où les leaders du MMM et du MSM, respectivement Paul Bérenger et Pravind Jugnauth, ou encore les parlementaires de ces deux partis ne se sont guère échangés la parole pendant toute la journée. Et pour clore cette journée parlementaire hors du commun, le Premier ministre et Leader of the House a demandé un ajournement surprise de l’Assemblée nationale au mardi 13 mai. Confirmant son rendez-vous avec le leader de l’opposition, Paul Bérenger, pour jeudi au sujet de la réforme électorale, Navin Ramgoolam a justifié ce long renvoi des travaux parlementaires par le fait que ces consultations réclament « adequate time » pour les mener. Il a confirmé que la date limite pour la soumission des commentaires et des observations sur le Consultation Paper de la réforme électorale expire le 5 mai prochain.

Le lVe sommet de la Commission de l’océan Indien aura vraisemblablement lieu à Moroni le 26 juillet prochain et sera co-présidé par les Comores, président sortant de l'organisation régionale et le président en titre, Madagascar, a annoncé hier le secrétaire général de la COI, Jean Claude de l'Estrac lors d'une conférence de presse.

C’est aujourd’hui que le Premier ministre a répondu à une très sensible question du député Steve Obeegadoo, qui voulait savoir s’il compte demander au ministre de l’Éducation tertiaire, Rajesh Jeetah, de « step down » au vu des nombreux scandales dans ce secteur depuis son entrée en fonction, notamment l’EIILM de la famille Jeetah, l’UTM ou la DY Patil Medical School plus récemment. Navin Ramgoolam a indiqué qu’il n’y a pour l’heure pas de raisons pour que tel soit le cas et a annoncé, dans ce contexte, une enquête pour bientôt par la Quality Assurance Agency for Higher Education (QAA) d’Angleterre. Il a par ailleurs ajouté que le Conseil d’administration de la Tertiary Education Commission (TEC) est en cours de reconstitution. Quant aux problèmes liés à l’Université de Maurice (UoM), des mesures sont en cours d’implémentation alors qu’une enquête a été annoncée sur le fonctionnement de l’Université de Technologie de Maurice (UTM).

La Private Notice Question (PNQ) du leader de l’opposition, Paul Bérenger, sur le scandale du transfert des cadavres des internes des maisons de retraite, dont principalement le Krishnanand Sewa Ashram de Calebasses, s’est déroulée dans une ambiance très cool ce matin. Probablement en raison de l’aspect délicat et éthique du sujet évoqué. Toutefois, avant le début des échanges, entamés avec une bonne dizaine de minutes de retard, les yeux de l’hémicycle étaient tournés vers le Front Bench de l’opposition, avec les leaders du MMM et du MSM, Paul Bérenger et Pravind Jugnauth, respectivement.

Un développement politique majeur est intervenu hier. Au sein du Remake 2000, les ponts sont coupés entre le MMM et le MSM avec pour cause majeure, l’absence d’une demande formelle pour un Early Trial dans le cadre du procès instruit par l’Office of the Director of Public Prosecutions contre l’ancien vice-Premier ministre et ministre des Finances, et également leader du MSM, Pravind Jugnauth. D’autre part, le MMM a pris la décision d’annuler la réunion conjointe des dirigeants du Remake 2000 prévue demain en vue de procéder à une « évaluation complète de la situation politique » lors des délibérations du bureau politique, fixée à demain en raison des célébrations du Varusha Pirappu hier.

Le Premier ministre, Navin Ramgoolam et le leader de l’opposition, Paul Bérenger ont tenu le même langage au sujet de la réforme électorale hier en annonçant qu’un accord est sur le point d’être conclu. « On a commencé des discussions sur la réforme électorale que je propose. On est arrivé très près d’un accord parce qu’il y a des gens qui veulent faire un effort », a affirmé Navin Ramgoolam qui s’adressait à l’assistance l’IGCIC, à Phœnix, à l’occasion de la célébration de l’année tamoule. « Cette réforme est presque réalisée dans l’intérêt du pays tout entier », a affirmé, pour sa part, Paul Bérenger.

Le scandale du rachat de la clinique MedPoint, avec notamment le début, hier, du procès en Cour intermédiaire  instruit par l’Office of the Director of Public Prosecutions à l’encontre de l’ancien vice-Premier ministre et ministre des Finances et également leader du MSM, Pravind Jugnauth, pourrait avoir de nouvelles retomb&

Le Premier ministre Navin Ramgoolam rencontrera bientôt le leader de l’opposition, Paul Bérenger, et les leaders des partis politiques sur la réforme électorale, a-t-il annoncé lors de son intervention à l’occasion de la célébration du nouvel an tamoul par la Mauritius Tamil Temple Federation.

Dans une lettre qu’il s’apprêtait à envoyer à l’Outer Islands Corporation Development à la mi-journée et avec copie au Prime Minister’s Office, au ministère des Îles Éparses et à celui de la Santé, le groupe Reprezantan travayer Agalega, qui est le porte-parole des habitants de l’île, demande des précisions sur la date de début des travaux des trois projets qu’il réclame depuis longtemps : une piste d’atterrissage, une nouvelle jetée et un nouvel hôpital.

Lors du huitième anniversaire de l’Union Nationale, célébré dimanche au Mohit Hall, Ashock Jugnauth, le leader, a déclaré que son parti ferait partie du gouvernement après les élections générales et a soutenu que le MSM « pou gagn sok lor rasanbleman 1er mai Vacoas ».

Le gouvernement « dispose d’un bilan fort », a affirmé Arvin Boolell à Rose-Belle hier.  « La campagne d’intoxication, la démagogie doit cesser », a ajouté le ministre des Affaires étrangères devant des habitants réunis à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale des droits des consommateurs. L’accent était mis sur la consommation de la farine de blé dans le but d’améliorer la santé de la population.

A newly-released White Paper published by a maritime firm in the U.K. says that a shift in U.S. policy will likely lead to a resurgence of piracy East of the Suez and in the Indian Ocean within the next 18 months.

La Fête du Travail revêtira cette année une importance particulière sur le plan politique. D'abord, ces manifestations politiques sont organisées dans un contexte spécial, avec en toile de fond le projet de réforme électorale éliminant la déclaration communale des candidats aux élections générales et l'introduction d'une dose de proportionnelle. La plateforme populaire du 1er-Mai pourrait se prolonger en tant que tremplin car, comme ne le cesse de répéter le leader de l'opposition et du MMM, Paul Bérenger, « as from May 2015, the House (l'Assemblée nationale) stands dissolved », ce qui donne à lévénement un parfum de campagne électorale. Les deux principaux blocs, que ce soit l'alliance gouvernementale PTr-PMSD ou le Remake 2000 MSM-MMM de l'opposition, savent pertinemment bien qu'ils n'ont pas le droit de rater leur entrée en scène.

Commentant, de nouveau, la réforme électorale, Paul Bérenger souligne le fait "sans précédent" que le MMM, le PTr et le MSM sont en accord sur toutes les modalités de l'application du projet "sauf une sur laquelle nous ne sommes pas bloqués". Réaffirmant, une nouvelle fois, qu'il ne faut, en rien, rater cette occasion d'une "bonne réforme électorale", le leader de l'opposition souhaite, ainsi, la présentation d'un projet de loi "dès que possible". Paul Bérenger qui dit être, par ailleurs, désormais en présence de tous les renseignements sur l'affaire "extrêmement triste" et "choquante" de trafic alléguée de cadavres laisse entendre qu'il y consacrera, très probablement, sa prochaine PNQ, mardi à l'Assemblée nationale.

Sir Anerood Jugnauth, ancien président de la République et leader du Remake 2000, dénonce la "malhonnêteté" des dirigeants du PTr consistant, selon lui, à faire l'impasse sur sa contribution au développement économique du pays du temps où il était Premier ministre. À ce propos, SAJ cite à témoin le Professeur Michaël Porter de l'Université d'Harvard qui, dit-il, a reconnu que c'est sous son "priministership" que le pays a connu un "miracle économique" dans les années 1980/90. Le leader du Remake 2000 trouve, ainsi, que c'est bon signe que de tels observateurs "indépendants" viennent remettre les pendules à l'heure.