Politique

« Il y avait une réunion que Pravind Jugnauth avait tenue dans son bureau de ministre des Finances et où il avait demandé à tous ceux concernés d’accorder tous les permis à Omega Ark en 48 heures. Même Wenda Sawmynaden y était ». C’est ce qu’a soutenu l’ancien ministre de la Bonne gouvernance et actuel leader du Reform Party, Roshi Bhadain, lors d’une conférence de presse aujourd’hui pour réagir à son expulsion de l’Assemblée nationale hier. Il trouve « choquant » que la Speaker ait trouvé son geste (NdlR : il s’est retourné pour montrer son postérieur) obscène alors que le Premier ministre a quant à lui dit : « You were licking my hands and other parts. » A ses yeux, « la kwizinn pe fini pei (…) L’heure est grave. Le gouvernement ne travaille pas pour le pays ». Selon les allégations de Roshi Bhadain, « Omega Ark opérait l’hôpital Apollo en encaissant de l’argent des patients sans même avoir payé ».

Le ministre de l’Environnement, Etienne Sinatambou, a indiqué que des Mauriciens seront « formés par la compagnie hollandaise experte dans la gestion des drains ». C’était lors de son intervention au parlement hier, dans le cadre des débats sur le texte de loi de la LDA.

Presque huit mois depuis que cet ambitieux projet a connu un enterrement de première classe au conseil des ministres, le fantôme de Heritage City, avec des investissements annoncés de Rs 29 milliards, continue à hanter les arcanes du pouvoir. L’interpellation du député du MMM Aadil Ameer Meea, au sujet du contrat de consultancy alloué à la société Stree Consulting, a été l’occasion pour le nouveau ministre des Services financiers, Sudhir Sesungkur, de reprendre à rebrousse-poil tout ce que son prédécesseur, Roshi Bhadain, avait entrepris. Il est allé jusqu’à soutenir qu’il n’y a eu jamais de G to G Agreement avec Dubaï pour la réalisation de ce projet de nouvelle capitale politique et administrative tout en se permettant de contredire la décision du conseil des ministres du début de mars 2016, comme il lui a été rappelé par les députés Shakeel Mohamed et Osman Mahomed. Un autre sujet qui est revenu aux devants des préoccupations parlementaires demeure les séquelles de la fièvre aphteuse avec le ministre de l’Agro-industrie, Mahen Seeruttun, jouant sur deux fronts. Il a signifié l’intention de Maurice de réclamer de la World Animal Health Organisation son Disease Freedom Status maintenant que la situation a été rétablie. Il a également voulu être rassurant concernant l’approvisionnement en bétail en vue de la prochaine fête Eid-ul-Adha. Parailleurs, le Deputy Prime Minister et ministre des Services publics, Ivan Collendavelloo, a annoncé que le Central Electricity Board sera doté d’un General Manager par intérim vu que l’actuel No 1, Gérard Hébrard, a prolongé son congé de maladie de nouveau.

Le soutien inconditionnel de l’Inde à Maurice dans ses revendications concernant les Chagos a été réaffirmé hier par le secrétaire indien aux Affaires intérieures, Sanjay Panda, qui rencontrait une délégation de la presse mauricienne à Delhi. « We are with Mauritius on the Chagos Issue. We are supportive on Chagos », a-t-il affirmé. À la question de savoir si l’Inde votera en faveur de Maurice aux Nations unies, il a affirmé de manière sans équivoque que l’Inde le fera « même si cela peut aller contre ses intérêts d’ordre économique ». « There is a commitment. We will be supportive of Mauritius’ position », a-t-il insisté.

Le leader du Muvman Travayis militan, Vasant Bunwaree, a présenté hier soir le PMSD comme un allié naturel pour son parti.

La Private Notice Question (PNQ) du leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, sur la vente de la clinique Apollo-Bramwell, a provoqué une ambiance électrique au sein de l’hémicycle et un clash verbal des plus virulents entre le Premier ministre et ministre des Finances, Pravind Jugnauth, et l’ancien ministre des Services financiers Roshi Bhadain. La conséquence de ce dérapage se résume à l’expulsion de Roshi Bhadain de l’hémicycle « for obscene gestures » à l’encontre du Premier ministre et la suspension de la séance de la PNQ par la Speaker, Maya Hanoomanjee. Vers 12 h 10, celle-ci a décrété que « time is up » alors que le leader de l’opposition tenait à son ultime interpellation supplémentaire sur la vente de la clinique Apollo Bramwell, « the Jewel in the Dawood Rawat Crown ». Devant le fait que Xavier-Luc Duval ne voulait nullement céder, Maya Hanoomanjee, qui avait perdu le contrôle sur le déroulement des travaux parlementaires, n’eut d’autre choix que de lever la séance prématurément, le temps que les esprits se calment pour la reprise une dizaine de minutes plus tard.

Le Mouvement Patriotique a, par le biais, de son président et de son vice-président, Alan Ganoo et Jean Claude Barbier, condamné la décision des municipalités d’imposer un fees de Rs 1 000 pour chaque bannière annonçant le meeting du 1er mai prochain.

Le ministre de l’Environnement et de la Sécurité sociale, Etienne Sinatambou, a tenu à dénoncer samedi, lors d’une conférence de presse, « la campagne de dénigrement de l’opposition qui démoralise la population ».

Le leader du MMM, Paul Bérenger, s’est associé aux autres partis de l’opposition pour demander au Premier ministre, Pravind Jugnauth, de suivre l’exemple de la Première ministre britannique, Theresa May, en organisant des élections générales.

C’est le cri de cœur d’un ancien haut fonctionnaire qui n’a pu s’empêcher de nous adresser un courrier pour dénoncer la protection dont bénéficie Dass Appadoo, celui qui a agi comme le chevalier servant de la Présidente de la République jusqu’à récemment jusqu’à être de tous ses déplacements, avant de prendre de l’emploi auprès du zenfan lakaz de la State House, Alvaro Sobrinho.

Non, ce n’est pas « Le salaire de la peur », film de Henri-Georges Clouzot, c’est plutôt le salaire de la stupeur, ce que perçoit Gérard Sanspeur:Rs 476 500 par mois. C’est le total des allocations que touche ce pilier du clan Jugnauth qui a été un temps conseiller bénévole du ministre des Finances, probablement pendant qu’il conseillait aussi le Mozambique contre une allocation de Rs 500 000 avant de devenir, le 23 janvier, le Senior Adviser rémunéré du Premier ministre.

Les députés de la majorité donnent la réplique aux détracteurs du Premier ministre. “Inviter Pravind Jugnauth à suivre l’exemple de Theresa May fait partie de cette campagne de dénigrement de Maurice enclenchée par l’opposition.” C’est ce qu’a répondu Étienne Sinatambou, porte-parole du gouvernement, lors d’une conférence de presse, hier matin, aux côtés de Maneesh Gobin, Roubina Jaddoo, Mahen Jhugroo, Kalyan Taroolah et Ravi Rutnah. Il rappelle que la décision de déclencher les élections générales relève de la prérogative du Premier ministre.

Nouveau rebondissement dans la BAI Saga – Saison II. Ce qui avait été évoqué comme une possibilité est une réalité. C’est fait depuis la semaine écoulée. Le nouveau blue-eyed boy de l’hôtel du gouvernement dans l’écroulement de l’empire Rawat, le Chief Executive Officer de Grant Thornton, Sattar Hajee Abdoula, a été payé rubis sur l’ongle ses réclamations de Rs 26,2 millions sur ordre de la Financial Services Commission.

Même si les rémunérations de plus de Rs 300 000 mensuellement de Vijaya Sumputh et de près de Rs 500 000 de Gérard Sanspeur sont connus, Paul Bérenger, leader du MMM, estime que le summum n’est pas encore atteint. Il s’insurge, à cet effet, contre le refus du gouvernement de révéler les émoluments mensuels que perçoivent certaines autres grosses légumes du gouvernement MSM/ML oeuvrant dans des corps parapublics et autres compagnies à capitaux d’Etat.

Un budget supplémentaire, Estimates of Supplementary Expenditure d’un montant de Rs 2,4 milliards, est à l’agenda de la séance de l’Assemblée nationale de mardi prochain.

Virulente sortie de l’adjoint au Premier ministre hier soir contre Xavier-Luc Duval, leader de l’Opposition. Ivan Collendavelloo prenait encore une fois la défense de la Présidente de la République, dont il ne tarit pas d’éloges sur sa renommée internationale et l’honneur qu’elle confère au pays à chacun de ses déplacements à l’étranger. « Enn ti laryaz kouma XLD gagn toupe challenge Mme Gurib-Fakim? » devait-il fulminer, avant de soutenir que « lot pe veye pou al pran so plas, sa mem zot inn sign petision ». Des propos tenus à Rivière des Anguilles où les membres du MSM-ML ont réuni leurs partisans en marge du meeting du 1er-Mai.

Le congrès du Reform Party de Roshi Bhadain, qui s’est déroulé au Noor Hall, à Phoenix, a été pour le moins agité hier soir, étant perturbé par des personnes rassemblées dans la rue. Des renforts policiers ont finalement eu raison des protestataires, lesquels ont fini par se disperser.

Navin Ramgoolam n’a pas manqué de revenir sur les récents évènements découlant de la saisie de 135 kg d’héroïne d’une valeur de Rs 2 milliards lors du congrès nocturne organisé par le Parti travailliste (PTr) hier à Vallée-Pitot. L’ancien Premier ministre a soutenu qu’il y a « cover-up » dans cette affaire et que le gouvernement « tente par tous les moyens » de « devye latansion pou tir Geanchand Dewdanee, zanfan lakaz, ladan, tansion li koze ». Le leader des rouges s’est aussi demandé pourquoi la PPS Roubina Jadoo-Jaunbocus « n’a pas encore été
appelée par la commission d’enquête » sur la drogue.

Outre des salaires et allocations de Rs 476 000 par mois, le Senior Adviser attaché au ministère des Finances, Gérard Sanspeur, siégeant sur une multitude de boards parapublics, a bénéficié d’allocations de voyage de l’ordre de Rs 1,8 million.

Le leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, a invité le Premier ministre Pravind Jugnauth à suivre l’exemple de Theresa May jusqu’au bout en convoquant des élections générales anticipées afin de laisser le peuple décider qui doit occuper la fonction de Premier ministre. Il a, par la même occasion, invité Gérard Sanspeur, dont les salaires sont assurés par les contribuables, à présenter ses excuses aux ti dimounn après qu’il eut tenu des propos dénigrants à l’encontre des meter readers. Dénonçant une politique « loperasion defons lakess », il a estimé « ki ena piyaz dans MT ».

Le protégé de la présidente de la République à la State House, le Permanent Secretary, Dass Appadu, a effectué 21 missions en 16 mois avant de bénéficier d’un congé sans soldes pour aller prendre de l’emploi au sein du groupe d’Alvaro Sobrinho. Depuis juin 2015 à octobre de l’année dernière, ce haut fonctionnaire, dont le transfert de la State House à un autre ministère à la fin de l’année dernière, a failli tourner en une affaire d’État, a accompagné Ameenah Gurib-Fakim lors de ses différents séjours à l’étranger et même à Rodrigues en août 2015.

« Il est clair qu’il y a des relations incestueuses entre le propriétaire de SMS Pariaz (NdlR : Jean Michel Lee Shim) et le président de la GRA (NdlR : Raouf Gulbul) », a affirmé le député Rajesh Bhagwan, avant de se voir remonter les bretelles par la Speaker Maya Hanoomanjee pour émettre ce qu’elle estime être une « allégation ». Irrité lorsque le député lui demande s’il n’y voit pas un possible conflit d’intérêts, le Premier ministre répondra qu’il a donné tous les noms des directeurs et du seul actionnaire de SMS Pariaz, Thandarayan Pazany : « Comment puis-je savoir qui sont ces personnes ? S’il a des informations, qu’il les donne. » La question parlementaire sur SMS Pariaz a provoqué moult remous.

La motion d’annulation concernant la haute des prix des produits pétroliers présentée par Alan Ganoo a été rejetée hier soir à la suite de l’intervention d’une douzaine de parlementaires de la majorité et de l’Opposition.

  • Le ministre des Infrastructures publiques : « Deux facteurs, soit la révision à la baisse des coûts du projet et le grant de Rs 9,9 milliards de l’Inde, ont permis de faire revivre le projet de Metro Express »
  •  Le leader de l’opposition s’appesantit sur l’absence d’une « sensitivity analysis » de cet important projet d’investissements
  •  La CNT se retrouve avec des dettes de Rs 685 millions, soit Rs 442 millions auprès du GM et Rs 243 millions auprès des banques commerciales
  •  Le député Bhagwan : « Le ministre sera-t-il surpris d’apprendre que les salaires du Kitchen Boy (Sherry Singh) sont de plus de Rs 1 million par mois à Mauritius Telecom »

Le secteur du transport en commun, en particulier le projet de Metro Express sur le corridor entre Curepipe et Port-Louis, a été épluché sous toutes ses coutures lors de la seconde tranche du Question Time d’hier à l’Assemblée nationale. Profitant de la PQ inscrite au nom du député travailliste Osman Mahomed sur la viabilité financière de ce projet de mass transit, le leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, s’est engagé dans un nouveau coude-à-coude avec le ministre des Infrastructures publiques, Nando Bodha, à ce sujet. Ce dernier a justifié le revival de ce projet, enterré initialement par le gouvernement de l’Alliance Lepep par deux facteurs cruciaux, la révision des coûts de ce projet de Rs 41 milliards à Rs 17,7 milliards, ces derniers chiffres devant être confirmés à la clôture de l’exercice d’appel d’offres en cours et le grant de Rs 9,9 milliards accordé par l’Inde à Maurice.