Politique

« Tarolah bizin out ! ». C’est ce qu’a réclamé la nouvelle présidente de l’aile féminine du MMM, Jenny Adebiro, hier après-midi lors d’une conférence de presse à l’hôtel Saint Georges à l'occasion de la présentation des nouvelles élues. 

Le ministre mentor, sir Anerood Jugnauth, qui était hier l’invité d’honneur de l’Assemblée régionale de Rodrigues à l’occasion de la célébration du 15e anniversaire de l’autonomie de l’île, a souligné qu’une réforme du système électoral aussi bien pour Maurice que pour Rodrigues est « actuellement en préparation ».

Le Komité Diego, dont l’un des principaux animateurs est Lalit, s’insurge contre le « faux pas » diplomatique commis à l’encontre du dossier des Chagos par le Premier ministre, Pravind Jugnauth, lors de son intervention à la tribune des Nations unies le 21 septembre dernier. Après avoir analysé en profondeur les éventuelles répercussions de l’appel de Maurice aux États-Unis en vue d’ouvrir des négociations sur le dossier des Chagos et de la base militaire de Diego Garcia, le Komité Diego demande au chef du gouvernement « de se ressaisir, vu que sa démarche diplomatique et politique à ce sujet constitue une absence totale de principes ». C’est ce qui découle d’un communiqué émis par cette instance sous la signature d’Alain Ah-Vee.

Dans le sillage d’une éventuelle victoire du PMSD à la partielle du 17 décembre prochain dans la circonscription de Belle-Rose/Quatre-Bornes, Xavier-Luc Duval, en tant que leader de l’opposition, présentera une motion de censure contre le gouvernement. C’est ce qu’il a annoncé hier soir lors du lancement officiel de la campagne des bleus à la municipalité de Quatre-Bornes en présence, entre autres, de son candidat, Danesh Maraye.

Le Bureau politique du Mouvement socialiste militant (MSM) s’est réuni dans l’après-midi d'hier. À sa sortie du bâtiment du Sun Trust, le leader du parti soleil, Pravind Jugnauth, a affirmé que « mo kone kot mo pe ale », comme pour réagir face aux conseils que lui a prodigué le président de la Hindu House dimanche dernier. Ce dernier avait invité le Premier ministre « à prendre une décision ferme » concernant les ministres et députés qui risquent de mener son gouvernement à sa perte.

Le Mentor Minister, sir Anerood Jugnauth, sera le Chief Guest pour les célébrations officielles marquant les 15 ans d'autonomie de Rodrigues. Il se rendra dans l'île demain en vue de participer aux manifestations officielles de jeudi après-midi, qui se dérouleront au stade de Grande-Montagne.

La Federation of Civil Service and Other Unions (FCSOU), par la voix de son président, Narendranath Gopee, tient les nominés politiques responsables des turbulences qui secouent actuellement la compagnie d’aviation nationale, Air Mauritius. Exprimant sa solidarité avec les pilotes licenciés, il a affirmé que la FCSOU participera à toutes les manifestations organisées par les syndicats d’Air Mauritius.

La candidate du Mouvement militant mauricien (MMM) pour l’élection partielle à Belle-Rose/Quatre-Bornes, Nita Juddoo, a demandé au Central CID d’enquêter sur les propos d’un internaute qui a porté des allégations de corruption contre elle sur un réseau social.

Anil Gayan a soutenu, samedi, que l’action des pilotes d’Air Mauritius « a mis l’économie en péril » et a eu, par extension, « un impact sur notre tourisme tout en affectant les hôtels ». Le ministre du Tourisme, qui animait la conférence de presse hebdomadaire gouvernementale, estime que le board d’administration « a eu raison » de prendre des sanctions contre trois pilotes. « Le tourisme est important pour Maurice. On ne peut se permettre que quelques personnes mettent en danger le secteur ».

La Hindu House a donné hier le coup d’envoi des activités organisées à l’occasion de la fête de Divali, qui sera célébrée le 19 octobre prochain, lors d’une cérémonie grandiose à laquelle étaient conviées plusieurs personnalités du monde cinématographique présentes à Maurice à l’occasion de la Mauritius Cinema Week. La cérémonie avait également une dimension politique avec la présence du Premier ministre, Pravind Jugnauth, comme invité d’honneur et les membres de la majorité parlementaire. « J’ai la conviction et le courage nécessaire pour assumer mes responsabilités », a lancé le Premier ministre, répondant au président de la Hindu House, Viren Ramdhun, qui l’avait invité à faire preuve de « fermeté face à ceux qui mènent son gouvernement à sa perte ».

Derrière les actes inqualifiables de l’illustre inconnu du MSM accessoirement député du N°10 Kalyan Tarolah, un vrai sujet, celui du bribe et du chantage à l’emploi dans les services de l’État et des organismes parapublics. Un vieux phénomène, une corruption qui, au fil des années, est devenue dangereuse pour la démocratie. Celui qui est encore un PPS de la République a fait miroiter un job à Mauritius Telecom à une jeune fille, qui a été jusqu’à révéler ses courbes et jusqu’à recevoir des clichés de la langue et des parties intimes de Kalyan Tarolah. Retour sur une perversion malsaine qui n’a que trop duré.

Du jamais-vu dans les annales politiques, surtout au sein du gouvernement, et avec le risque d’une banalisation vu la succession d’affaires impliquant des politiciens de la majorité, la séquence de mise en inculpation provisoire est appelée à se poursuivre. Les «lakle ferblan» de Lakwizinn se succèdent à un rythme effréné et régulier. Le dernier en date qui est sous le coup d’une convocation formelle de la part du Central CID pour une audition under warning n’est nul autre que l’illustre Private Parliamentary Secretary et député MSM de Montagne-Blanche/Grande-Rivière-Sud-Est (N°10) Kalyan Tarolah.

Commentant les turbulences à l’aéroport, jeudi dernier, le ministre du Tourisme Anil Gayan, qui animait la conférence hebdomadaire du gouvernement, hier matin, a souhaité aborder le sujet sous un autre angle: celui du mouvement des pilotes sur le tourisme. “Quelles que soient les raisons, les vols annulés nuisent à l’image du pays.

Alan Ganoo a, hier, animé la conférence de presse du Mouvement patriotique (MP) dont l’un des principaux thèmes a été la situation de crise à Air Mauritius. Il a qualifié cette situation de « choquante et inédite », et dénonce les licenciements en cours. Tania Diolle, fraîchement désignée candidate à la partielle du No 18, a lancé, elle, un appel pour qu’on arrête cette campagne systématique de dénigrement contre elle et son parti.

“Ce qui se passe à Air Mauritius est très grave. Et ce que fait le gouvernement est inacceptable et arbitraire!” C’est ainsi que le leader de l’opposition qualifie la situation à Air Mauritius, suivant les sanctions prises par la direction d’Air Mauritius, dont la résiliation du contrat de trois pilotes, voire leur déportation. “Nous avions lancé, jeudi, un appel à la responsabilité de tout un chacun et au sens de patriotisme, mais c’est le contraire qui se passe”, note Xavier Duval. Pour lui, la déportation des pilotes, dont Patrick Hofman, le président de l’AEA, est “inacceptable, inhumaine, arbitraire!” Il fait un appel au bon sens du gouvernement pour trouver une solution au litige en question.

“Du jamais vu durant les 50 ans d’Histoire d’Air Mauritius”: c’est ainsi que Paul Bérenger, leader du MMM, résume la “pagaille généralisée” enregistrée à l’aéroport de Plaisance avec le non décollage d’appareils de la compagnie nationale d’aviation. Une situation qu’il met surtout sur le compte du trio Suddhoo, Appavou et Seetaramadoo. “Nous savons tous dans quelles circonstances le dénommé Seetaramadoo est retourné à Air Mauritius et comment à son retour, l’ancien CEO Megh Pillay est parti”, dit le chef de file des mauves. 

Le coup de force de la direction de la compagnie aérienne nationale, Air Mauritius, avec  la résiliation de contrats de trois pilotes, dont celui du capitaine Patrick Hofman, également président de Airline Employees Association (AEA) et la révocation séance tenante de son permis de résidence, obtenu il y a dix ans, génère encore des turbulences non seulement sur le plan local mais aussi à l’étranger.

Après le lancement de campagne pour les partielles en douceur, vendredi dernier, le parti Rezistans ek Alternativ (ReA) a, une fois de plus, dénoncé “l’élite capitaliste”, samedi, lors de sa conférence de presse hebdomadaire à Moka. Il a également pour intention d’intensifier sa campagne de porte-à-porte au No 18.

Le Reform Party a, vendredi, dans le cadre de la partielle à Belle-Rose /Quatre-Bornes, tenu son premier meeting à La louise durant lequel le leader de l’opposition a été pris pour cible par Roshi Bhadain. Lequel qualifie Xavier Duval de “traître” et fustige sa stratégie de campagne “communaliste scientifique.” Il s’est attardé sur sa collaboration avec le leader du PMSD tout juste après sa démission du Parlement: “Xavier venait souvent chez moi et on avait cette envie commune de faire tomber ce gouvernement pourri.” Et d’ajouter “Ki monn fer sa boug-là?” La raison avancée par Roshi Bhadain: “Li ti pe fer deal ar Arvind Boolell.” Cet épisode, selon lui, a mis au jour “le vrai visage de XLD.”

Le Reform Party de Roshi Bhadain, qui a déclenché la partielle à Belle-Rose/Quatre-Bornes, a aussi été le premier parti à avoir organisé un meeting en amont de cette joute électorale, qui se jouera en décembre prochain. Annoncé pour 17h30, ce n’est qu’à l’arrivée du leader, à 19h, que le meeting a pris de l’ambiance.

La confirmation de la décision de l’Office of the Director of Public Prosecutions de loger une charge formelle sous le Code Criminel en Cour intermédiaire contre le vice-Premier ministre et ministre du Logement et président du MSM, Showkutally Soodhun, est venue accentuer les pressions sur le gouvernement dirigé par Pravind Jugnauth.

Le Parliamentary Gender Caucus a condamné sans réserves hier les propos « insultants et dénigrants » tenus par Ravi Rutnah à l’égard d’une journaliste et qui portent atteinte à la dignité des femmes en général. Les membres présents ont exprimé le souhait que de tels écarts de langage ne se reproduisent pas.

A moins des développements majeurs dans les prochains jours, la reprise des travaux de l’Assemblée nationale du 24 s’annonce des plus chaudes. Le député du MMM, Rajesh Bhagwan, a déposé en début d’après-midi une motion de blâme contre le Private Parliamentary Secretary du MSM, Kalyan Tarolah.

Le ministre des Administrations régionales reconnaît des « manquements » auprès de certains de ses collègues et invite tout le monde à collaborer pour donner un coup de main au Premier ministre. Mahen Jhugroo procédait hier à la pose de la première pierre de la caserne de pompiers de Rose-Belle. Il est d’avis que les ministres et députés doivent avoir un « comportement honorable ».