Politique

Pour sa première en tant que Leader of the House suppléant, mardi prochain, Ivan Collendavelloo devra s’attaquer à un os politique dur pour l’ouverture du Prime Minister’s Question Time. Ainsi, la coïncidence politique a voulu que la première Parliamentary Question à l’agenda de mardi soit celle du chef de file du Labour, Shakeel Mohamed. Pour cette tranche du Question Time, 53 interpellations sont annexées à l’ordre du jour, dont les craintes d’Alan Ganoo quant à la saisie des avoirs publics dans le sillage de l’award arbitral de Rs 4,8 milliards en faveur du groupe Bhunjun dans l’affaire Betamax, la controverse du Petroleum and Port Jetty à Albion au nom de Rajesh Bhagwan et les charges  provisoires logées depuis décembre 2014 (Danielle Selvon).

  • Le député du MMM au Premier ministre, Pravind Jugnauth : 
« To inn gagn to de klak, MedPoint avek Gunness »
  •     Le leader du MMM, Paul Bérenger, et Rajesh Bhagwan, expulsés sur ordre 
de la Speaker, qui a suspendu la séance après la PNQ faute d’avoir 
perdu le contrôle au sein de l’hémicycle
  •     Le Budget 2017/18 adopté en troisième lecture en l’absence 
du bloc de l’opposition, qui a effectué un Walk-Out après les incidents post-PNQ
  •     Le leader de l’opposition, XLD, fait le procès du communiqué du VPM Soodhun sur le Qatar, avec la crainte de voir Maurice être impliquée dans une crise au Moyen-Orient

La reprise des travaux de l’Assemblée nationale, hier après-midi, après une coupure d’une dizaine de jours et en prélude aux prochaines vacances, a été marquée par de vives tensions au sein de l’hémicycle. Le ton des hostilités entre les deux blocs est monté crescendo avec la Private Notice Question du leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, sur la controverse du communiqué au sujet de la « rupture annoncée » des relations avec le Qatar et acculant le vice-Premier ministre et ministre du Logement, Showkutally Soodhun, pour ce faux pas diplomatique mettant dans l’embarras le pays.

La plainte constitutionnelle logée en Cour suprême par Rezistans ek Alternativ concernant la déclaration de communauté des candidats aux élections générales a été appelée devant le Master and Registrar de la Cour suprême hier. Il en ressort que le procès sera entendu sur le fond en mai de l'année prochaine.

Toute indication sur le calendrier officiel de la campagne électorale pour la partielle de Belle-Rose/Quatre-Bornes (N°18) ne devrait intervenir qu’au retour de mission officielle du Premier ministre et leader du MSM, Pravind Jugnauth.

C'est la conseillère MSM Soolekha Jepaul-Raddhoa qui a été élue hier après-midi maire de la Ville des Fleurs tandis que Pamela Ayacanoo, conseillère du Mouvman Liberater, a été reconduite à son poste d'adjointe au maire, qu'elle occupait depuis environ cinq mois. La construction d'un multicomplexe commercial à côté de la nouvelle foire rénovée sur le site de l'ancien bureau de poste est la priorité de la nouvelle maire.

Le PMSD a créé la surprise à la municipalité de Curepipe hier en faisant élire son conseiller Dany Chellen comme adjoint au maire à la place de Toorawtee Gokool, du Muvman Liberater. De son côté, Hans Marguerite a été élu à l’unanimité.

Ken  Fat Fong Suk Koon, du parti Mouvman Liberater, a été reconduit au poste de maire de Beau-Bassin/Rose-Hill pour la période 2017-2019 hier lors de la prestation de serment pour élire le nouveau maire, laquelle s'est déroulée à la salle des fêtes du Plaza. Il aura pour adjointe Elvanee Anamalay, du MSM, qui succède à Alain Cerveaux.

Farhad Dowlut a été élu maire de Vacoas-Phoenix à l’unanimité hier lors d’une séance spéciale du conseil. Il succède ainsi à Navin Ramsoondur et aura pour adjoint Ajay Nunkoo.

Le bureau politique du Labour, qui s'est réuni hier au Square Guy Rozemont, a tranché : le parti participera à la partielle de Belle-Rose/Quatre-Bornes (No 18). Et c'est Arvin Boolell qui portera les couleurs du parti. L'annonce a été faite par le leader des rouges, Navin Ramgoolam, qui a confié que si plusieurs candidats potentiels – dont des jeunes et des femmes – ont exprimé leur désir de se porter candidat, il avait personnellement proposé le nom d'Arvin Boolell.

Le MMM n'accordera pas son soutien à Roshi Badhain lors de la prochaine partielle à Belle-Rose/Quatre-Bornes, et ce même s'il ne donne toutefois aucun signe d’empressement en vue de la désignation de son candidat. « Nous n'accorderons pas notre soutien à Roshi Badhain, surtout après les insanités qu'il a débitées samedi », a lancé Paul Bérenger à l'issue de la réunion du bureau politique spécial du parti hier après-midi à Rose-Hill. Le leader des mauves a annoncé que le MMM présentera un candidat à cette élection partielle provoquée par la démission du parlement de Roshi Badhain vendredi dernier.

Daniel Eric Clive Laurent a été élu à l'unanimité lord-maire hier à la salle du conseil municipal de Port-Louis. Il succède ainsi à Oumar Kholeegan. Eshan Ismael Mamode devient, lui, l'adjoint au lord-maire.  Pour le début de son mandat, Daniel Laurent dit prôner la continuité et vouloir mener à bien son mandat.

C’est le Conseil Privé de la reine (Privy Council), soit la plus haute autorité du système judiciaire mauricien qui décidera, finalement, du sort du Premier ministre actuel, Pravind Jugnauth, dans l’affaire MedPoint. Le chef juge, Keshoe Parsad Matadeen, et le juge Asraf Caunhye en ont ainsi décidé, jeudi dernier, en accédant à la demande du Directeur des poursuites publiques (DPP) pour que leur propre jugement, qui a acquitté Pravind Jugnauth, soit examiné par les Law Lords siégeant à Londres.

Quel que soit le cas de figure, le Mouvement Patriotique participera à l’élection partielle dans la circonscription de Belle-Rose/Quatre-Bornes (N° 18). C’est ce qu’a annoncé samedi le président du parti, Alan Ganoo, lors de sa conférence hebdomadaire au siège du MP, à St-Jean.

Alors que le Premier ministre et ministre des Finances, Pravind Jugnauth, a soutenu ne pas comprendre les motivations du député démissionnaire Roshi Bhadain, le vice-Premier ministre et ministre des Services publics, Ivan Collendavelloo, a lui situé les enjeux de cette élection partielle qui se profile à l’horizon. C’était samedi dernier lors d’une cérémonie protocolaire, marquant l’inauguration de la foire rénovée de Quatre-Bornes.

« Que Pravind Jugnauth démissionne et qu’il vienne présenter sa candidature au n° 18. Vinn dibout kont mwa dan Belle-Rose/Quatre-Bornes ». Tel est le défi lancé par Roshi Bhadain au Premier ministre lors de sa conférence de presse samedi juste après avoir soumis sa démission.

Depuis la fin de la semaine dernière, avec la démission de Roshi Bhadain en tant que membre de l’Assemblée nationale, le ton de la partielle à Belle-Rose/Quatre-Bornes (N°18) est donné. Et ce, en dépit de l’absence de toute indication de la part de l’hôtel du gouvernement quant à la durée de la campagne électorale.

Le plan conçu par Roshi Bjadain pour une candidature unique de l’opposition à la partielle de Belle Rose Quatre Bornes est déjoué. Le parti travailliste a porté son choix ce mardi après-midi sur Arvin Boolell. Cette candidature des rouges devra avoir appui total du PMSD. Ce dernier parti ne devra pas présenter de candidat à cette élection partielle avec la démission de Roshi Bjadain suite à la décision du PTR. L’électorat du PMSD sera appelé à reporter ses votes sur Arvin Boolell a cet effet.

Le MMM précisera sa position concernant l'élection partielle prévue dans la circonscription Belle-Rose/Quatre-Bornes (n°18) qui doit normalement avoir lieu à la suite de la démission vendredi du leader du Reform Party Roshi Bhadain. Toutefois, a précisé Paul Bérenger, ce n'est pas une élection partielle qui aidera le pays; « Les élections générales doivent être d'actualité. »

Les employés d’Airports of Mauritius Limited (AML) sont de plus en plus remontés contre Airports Terminal Operations Limited (ATOL) et veulent que le gouvernement règle le problème de cette compagnie une fois pour toutes, d’autant qu’elle avait été qualifiée d’inutile par certains de ses membres lors de la dernière campagne électorale. Or, près de trois ans après, cette entité créée uniquement pour la construction de l’extension de l’aéroport de Plaisance est toujours là, déplorent les salariés d’AML.

  • Les premiers détails sur le calendrier de la campagne, dont  les dates du Nomination Day et du Polling Day, en discussion dès la semaine prochaine
  • La publication des nouveaux registres d’électeurs par la Commission électorale le 15 août prochain s’avère être un facteur déterminant
  •  

L’un des premiers candidats à l’élection partielle à Belle-Rose/Quatre-Bornes (No 18) a été désigné. Ainsi, Rezistans & Alternativ a porté son choix sur Kugan Parapen comme étant son candidat suite à une réunion des instances du parti d’hier. Avec la démission de l’Assemblée nationale soumise par Roshi Bhadain, vendredi après-midi, la Speaker de l’Assemblée nationale Maya Hanoomanjee bénéficie d’un délai maximal de 15 jours pour informer officiellement la Présidente de la  République, Ameenah Gurib-Fakim en vue de la publication du Writ pour la partielle avec les dates du Nomination Day et du Polling Day.

« Plus que jamais, le pays a besoin de nouvelles élections législatives », a réaffirmé hier Paul Bérenger, leader du MMM. Cela notamment après la décision de la Cour suprême d’accorder la permission au Directeur des Poursuites Publiques (DPP) de contester auprès du Privy Council l’acquittement du Premier ministre et ministre des Finances, Pravind Jugnauth, dans l’affaire MedPoint. Néanmoins, précise-t-il, maintenant que le député Roshi Bhadain a démissionné, et s’il se confirme que la partielle à Belle-Rose/Quatre-Bornes aura lieu, positivement, le MMM présentera un candidat.

Le Mouvement patriotique (MP) a commenté la démission de Roshi Bhadain lors d’un point de presse, hier, à Quatre-Bornes. Déplorant le manque d’unité au sein de l’opposition, le parti politique affirme qu’il se présentera aux élections partielles qui se dérouleront au No 18.

Désabusé, à bout de souffle, mank rol c’est ainsi que le gouvernement Lepep perçoit le leader du Reform Party, Roshi Bhadain. Ce dernier, qui a finalement soumis sa démission en tant que député de l’Assemblée nationale, ne convainc pas le gouvernement dans sa démarche et serait loin d’être une menace pour celui-ci lors d’une élection partielle au No.18. En commentant la démission de son ancien allié face à la presse hier matin, le porte-parole du gouvernement et ministre de la Sécurité sociale, Étienne Sinatambou a laissé comprendre que l’alliance MSM/ML est sereine en marge d’une élection dans la circonscription de Quatre-Bornes/Belle-Rose. Le ministre Sinatambou a été catégorique: une élection partielle ne changera pas la donne pour le gouvernement Lepep.

Son ancien colistier au N°18 n’a pas attendu sa PNQ sur le Métro Express pour démissionner en tant que député de l’Assemblée nationale. Pourtant, Xavier Duval avait affirmé à Roshi Bhadain qu’il poserait sa question à la prochaine session parlementaire. « Mais c’est pas mo faute si Parlement pa finn siégé sa vendredi-la ek zot inn mett li pou vendredi prochain », dit-il. Quoi qu’il en soit, le PMSD souhaite que la démission du leader du Reform Party n’entraîne pas une division au sein de l’opposition. « Mais maintenant li paret que ce sera le cas », a indiqué Xavier Duval lors de sa conférence de presse vendredi, et durant laquelle, répondant aux questions de la presse, il a laissé entendre que « le PMSD sera de la partie. » Dans quelle mesure ? Il laisse planer le flou, indiquant que le parti décidera en temps et lieu.