Politique

  • Pravind Jugnauth : « There is no decision yet (on the permanent garnison). There 
are no troops and whoever asks for permission it will be decided by government »
  •      Le leader de l’opposition craint que la National Investment Authority, envisagée 
pour gérer les Rs 130 milliards, soit partie prenante des Private Placements 
des Rs 18 milliards de la SBM (Mauritius) Infrastructure Development Company Ltd
  •      Le Premier ministre : « Le gouvernement garantira les 26 tranches semi-annuelles 
de remboursement de la ligne de crédits de USD 500 millions avec l’Inde »

La Speaker, Maya Hanoomanjee, avait prévu 14 minutes additionnelles à la demi-heure lors de la Private Notice Question (PNQ) d’hier après-midi. Malgré tout, des questions perdurent au sujet du développement envisagé à Agaléga. Le leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, et par extension l’opposition parlementaire et la population, restent dès lors sur leur faim, que ce soit par rapport au dossier d’Agaléga qu’à la ligne de crédits de Rs 18 milliards de l’Inde. Le Premier ministre, Pravind Jugnauth, s’est évertué à se montrer rassurant au sujet d’Agaléga, affirmant que le projet qui sera financé entière par l’Inde tient en ligne « des développements à long terme » de l’archipel.

Le retard dans l'aménagement des infrastructures adéquates pour le relogement des squatters dans certaines régions, dont Pointe-aux-Sables, a dominé la PNQ que le leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, a adressée hier au VPM et ministre des Terres et du Logement, Showkutally Soodhun.

Le marathon des débats à l’Assemblée nationale sur le budget 2017/18 est sur le point de prendre fin. Tout indique que le “Summing Up” du Premier ministre et ministre des Finances, Pravind Jugnauth, devra intervenir au plus tard mardi prochain, avec le début de l’examen en comité des dotations budgétaires des différents ministères à partir de ce même jour. C’est du moins le scénario qui est envisagé à l’hôtel du gouvernement en cette fin de semaine par rapport au calendrier.

Intervenant dans le cadre des débats parlementaires sur le Budget 2017-18 hier, le député Thierry Henry a estimé que « ce gouvernement a sali la mémoire de sir Gaëtan Duval qui a beaucoup fait pour Rodrigues ». Il faisait référence au changement d’appellation de l’aéroport de l’île vers son nom initial, Plaine Corail.

Le gouvernement a fait l'acquisition de quelque 167,50 arpents de terres pour les besoins de différents travaux infrastructurels, dont le métro, entre juillet 2016 et juin 2017, a révélé hier le vice-Premier ministre et ministre du Logement et des Terres Showkutally Soodhun, qui intervenait dans le cadre des débats sur le budget.

« Après qu’elle ait été sélectionnée, elle a déclaré dans un journal : “Je ne savais même pas que c’était pour le poste de CEO de la SPDC (…) C’est quand on m’a appelée que j’ai su pour quel poste… ». N’est-ce pas là un clair cas de favoritisme ? » a demandé Ameer Meea, député du MMM, lors de la tranche des questions adressées au Premier ministre au Parlement. Pravind Jugnauth a répondu qu’il n’était pas au courant de cette déclaration et que, normalement, dans de tels appels à candidatures, on ne mentionne pas de quelle institution il s’agit.

Dans sa question initiale, Shakeel Mohamed avait voulu savoir sous les instructions de qui la fête avait été organisée, quel en avait été le coût ainsi que le nom du traiteur ayant assuré le service de restauration ce jour-là. Le chef du gouvernement, Pravind Jugnauth, a indiqué à la Chambre que le premier ministre d’alors, sir Anerood Jugnauth, avait organisé le 23 décembre dernier un dîner privé à la Clarisse House dans le cadre des fêtes de fin d’année, où il avait accueilli ses collègues de l’Assemblée nationale et d’autres invités personnels.

« Est-ce normal que des fonds publics soient utilisés pour la propagande du gouvernement ? ». Telle était l’interpellation supplémentaire du député rouge, Shakeel Mohamed, hier sur la publication d’un journal, le 1er mars 2017, intitulé G News. Le député voulait savoir le coût engendré par cette publication, la compagnie ayant travaillé dessus et les procédures suivies pour le choix de l’imprimeur et du distributeur.

La Private Notice Question du leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, sur les démissions en série au sein du board de la Financial Services Commission a constitué un tremplin pour rouvrir l’affaire Alvaro Sobrinho, le confident de la présidente de la République, Ameenah Gurib-Fakin. Accusant le ministre des Services financiers, Sudhir Sesungkur d’ingérence flagrante au niveau du board de la FSC pour des décisions favorables à ce multimilliardaire angolais, avec résidence en Suisse, Xavier-Luc Duval a réclamé la démission du ministre.

Le rapport intérimaire de la commission d'enquête sur les courses hippiques concerne la période 2012-2014, « soit la période pendant laquelle le gouvernement PTr/PMSD était au pouvoir ». C'est ce qu'a souligné le ministre de l'Environnement et de la Sécurité sociale, Etienne Sinatambou, lors d'un point de presse hier en début de soirée dans l'une des salles de réunion de l'assemblée législative.

  •   La mention du Senior Adviser au Prime Minister’s Office par le député Bhagwan fait monter la tension d’un cran
  •  Conséquence : expulsion de Veda Baloomoody et Walk-Out du MMM lors de la tranche des PQ
  •   Les salaires et allocations d’Arjoon Suddhoo : au moins Rs 509 224 par mois, sans compter les jetons de Rs 1 000 par le Board Meeting du Mauritius Oceanography Institute
  •  Commission d’enquête sur les courses : l’e-mail explosif en date du 12 janvier 2017 de Ben Gunn, ancien Chief Police Constable britannique, au Senior Adviser Beekharry

L’ombre du Senior Adviser au Prime Minister’s Office, Prakash Maunthrooa, a plané sur la tranche du Question Time hier à l’Assemblée nationale. La conséquence de ces instants de vive tension au sein de l’hémicycle a été l’expulsion du député du MMM, Veda Baloomoody, suivie du Walk-Out du MMM. Il était alors 16h03 à la pendule de l’hémicycle. Lors de la Private Notice Question (PNQ) du leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, le nom de Prakash Maunthrooa a été mentionné dans le cadre des allégations au sujet d’ingérence dans les affaires du Mauritius Turf Club en vue d’ouvrir la voie à un « hijacking » de Michel Lee Shim et de SMS Pariaz Ltd des courses hippiques à Maurice.

La mafia des courses a volé la vedette lors de la Private Notice Question (PNQ) du jour du leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval. L’opposition et le gouvernement ont procédé à des accusations mutuelles selon lesquelles l’un ou l’autre ne fait que protéger cette mafia.

L’affaire Betamax est réapparue une fois de plus sur la table des discussions avec l’intervention de Reza Uteem, député du MMM. Une question revenue en leitmotiv concerne la manière dont l’État paiera des dommages à Betamax. « Rs 5 billions as reported in the press is the amount that the STC will have to pay to Betamax. Combien de maisons aurait-on pu construire avec Rs 5 milliards ? C’est un budget qui aurait pu être alloué au ministère du Logement pour éradiquer les problèmes de logement pendant cinq ans. On aurait pu aménager des routes, des drains, voire éradiquer la pauvreté ».

Pour sir Anerood Jugnauth, il ne fait aucun doute que « ce Budget s’adresse à la classe économique et sociale », mettant « l’homme et le pays à l’avant-plant ». Il a également parlé de « la mauvaise foi de l’opposition » qu’il considère affectée par le syndrome de « nanie pa bon ». « Je crois que Paul Bérenger vit sur une autre planète. La relance économique est déjà là », a déclaré le ministre mentor. C’était hier lors des débats sur le Budget.

Coup d’envoi, ce matin, de l’Asset Tracing Exercise dans les avoirs du groupe BAI. Les experts en Financial Investigations de Kroll Associates de Londres, menés par David Lawler, Managing Director du Financial Investigations Department du bureau de Londres, ont entamé ce matin un nouveau round dans le cadre du recouvrement des fonds à partir des avoirs du défunt groupe BAI. La mission, également composée de Poonam Doorga, Director, et Daniel Turner, Associate Managing Director du bureau de Dubayy, séjournera à Maurice jusqu’au 23 avant de rentrer en Grande-Bretagne pour entamer la rédaction d’un premier rapport sur les détournements de fonds allégués au préjudice des clients du groupe BAI.

Le leader du MMM, Paul Bérenger, a considéré samedi que le budget présenté par Pravind Jugnauth jeudi dernier est irresponsable et n’est pas viable. De plus, il estime que le présent budget n’entraînera pas la relance économique.

  • Les candidats probables en lice pour toute partielle au N° 18 : Vijay Makhan pour le MMM, Arvin Boolell pour le PTr et l’actuel maire de QB pour le MSM et Roshi Bhadain pour le Reform Party

Avec le coup d’envoi, ce matin, du marathon des débats budgétaires à l’Assemblée nationale, l’attention restera braquée sur le Next Political Move du leader du Reform Party, Roshi Bhadain. Le député de Belle-Rose/Quatre-Bornes, Roshi Bhadain, maintient la pression avec une menace de démission dans la circonscription pour provoquer une élection partielle, la toile de fond étant le projet Metro Express ayant une Project Value officielle de Rs 20,9 milliards. Toutefois, il faudra attendre l’intervention de l’ancien ministre des Services financiers sur le budget pour tout développement. De son côté, le Haut-Commissariat indien est intervenu sous forme de communiqué pour mettre un terme à des spéculations dans la presse indienne selon lesquelles New Delhi serait en faveur des élections générales anticipées avant la fin de cette année à Maurice.

L’enquête sur la fraude massive, ayant débouché sur l’écroulement de l’empire Rawat avec un préjudice de Rs 25 milliards, chiffre avancé par la Banque de Maurice, s’apprête à prendre un autre tournant. Une Top Team de Kroll Associates de Londres est attendue à Maurice demain pour entamer un Asset Tracing Exercise des avoirs du groupe BAI Co (Mtius) Ltd and Related Entities sous Special Administration depuis avril 2015. En principe, cette première étape pourrait être complétée dans un délai de six semaines à moins que des compléments d’enquête ne viennent s’y greffer. Par contre, avec l’échéance du 30 juin se précisant pour le remboursement de la prochaine tranche de 20% des Policy Holders du Super Cash Back Gold et de Bramer Assets Management, le suspense est toujours de mise. A ce stade, même après la présentation du budget, aucune indication n’est disponible au sujet de la formule de remboursement envisagée et travaillée par le Premier ministre et ministre des Finances, Pravind Jugnauth. D’autre part, l’invité surprise « at that late hour » a été le patron du groupe Défi Media, Eshan Muhammad Kodarbux, un des défenseurs de première heure du Chairman Emeritus de BAI, Dawood Ajum Rawat. Il a été entendu Under Warning une première fois, mardi, sur des transferts de fonds à son compte, soit Rs 175 millions, avec un nouveau rendez-vous convenu au QG du Central CID pour des compléments d’enquête.

Si certains vont vite s’ennuyer avec les débats sur le budget 2017-18, ils auront de quoi se rattraper avec le Question Time, qui sera de retour ce mardi à l’Assemblée nationale. Parce que les questions ont tout pour enflammer l’hémicycle, avec Shakeel Mohamed qui démarre sur les chapeaux de roues en revenant sur la fête du MSM organisée le 23 décembre 2016 à Clarisse House et à laquelle était aussi présente la Speaker Maya Hanoomanjee. La fille de cette dernière fera également l’objet d’une question d’Aadil Ameer Meea. C’est dire qu’après un mois de pause, le retour des questions chauffera certainement la tranche hivernale du Parlement.

A peine la lecture du Budget 2017/18 terminée, le Premier ministre et leader du MSM, Pravind Jugnuath, se voit confronté à la réalité des « casseroles de lakwizin en série ». Dans l’immédiat, la démarche de l’ancien ministre des Services financiers et leader du Reform Party, Roshi Bhadain, au sujet d’une éventuelle démission en tant que membre de l’Assemblée nationale sur fond du projet Métro Express, fait l’objet d’un Monitoring politique régulier. Voilà que la presse indienne, en particulier la Worldfuturetv.com, est venue alimenter les spéculations sur une éventuelle dissolution de l’Assemblée nationale et la tenue de Snap Elections avant la fin de cette année, soit en octobre très probablement. Cette proposition aurait été soumise par le Premier ministre de la Grande Péninsule, Narendra Modi, lors de la récente mission officielle de Pravind Jugnauth à New Delhi. Un sondage réalisé au mois de mai par une agence à la demande du gouvernement indien prévoit qu’en cas d’élections générales, le MSM ne pourra remporter que quatre sièges au maximum compte tenu de la série de scandales ébranlant le gouvernement.

Les choses peinent à avancer à Airports of Mauritius Limited, les négociations étant dans l’impasse tandis que le prochain rendez-vous entre direction et syndicats a été fixé au 29 juin. Certains employés semblent déplorer la rigidité de la posture syndicale, la hausse salariale qui devait être appliquée depuis janvier se faisant toujours attendre de même que le projet de réorganisation structurelle. Aussi envisagent-ils de convoquer une assemblée générale pour voir s’il n’y a pas lieu de négocier directement avec le management ou alors de changer de négociateurs. Les employés ont un autre sujet de frustration, celui de l’utilisation du CSR qui ne consiste pour le président d’AML, Johnny Dumazel et ses acolytes élus du No 12 qu’à distribuer des couvertures à Mahébourg. Ils en ont marre de l’opération molleton.

Le président du Mouvement patriotique, Alan Ganoo, estime que le discours présenté par Pravind Jugnauth est « sans âme et sans vision ». Il dit douter que ce budget permette de lancer le moteur de la croissance et donne un coup d’accélérateur à l’économie. « Nous sommes restés sur notre faim concernant les mesures pour augmenter le taux de croissance et combattre le chômage. Il est vrai qu’il y a des mesures sociales, mais ce n’est pas un budget qui relancera la vapeur sociale. »

Pour le leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, le ministre des Finances a présenté un budget « manti manti » et a « effectué une opération de relation publique alors que la population s’attendait à ce qu’il ait le courage de tenir un langage de vérité ». Selon lui, « il ne faut pas mélanger la politique et les finances », avant d'annoncer qu’il reviendra sur toute la question demain lors d'une conférence de presse ainsi que lundi à l’occasion de son intervention dans le cadre des débats sur le budget.

La présentation du discours du budget pour l’exercice financier 2017/18, se déroulant sur fond de l’award de Rs 5 milliards au groupe Bhunjun dans l’affaire Betamax, aurait pu être marquée par un boycott. C’est ce qu’a appris Le Mauricien de sources autorisées au sein de l’opposition. Mais ce projet de strapontins vides au sein de l’hémicycle ne s’est pas matérialisé avec l’objection à une telle démarche venant du leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval.