Politique

Aux Salines ce matin, le leader du PMSD, Xavier-Luc Duval a déploré ce qu’il qualifie être « une montée du communalisme » dans le pays. « Pravind Jugnauth est le digne héritier de la bombe communale, comme le disait Paul Bérenger à l’égard de Sir Anerood Jugnauth dans le passé » dit-il.

Ces 48 dernières heures précédant le dépôt de candidatures en marge de l’élection partielle dans la circonscription No 18 (Belle Rose/Quatre Bornes) ont été marquées par des agitations politiques. Celles-ci proviennent des partis de l’opposition impliqués dans la course pour récupérer le siège laissé vacant à l’Assemblée nationale par Roshi Bhadain en juin dernier.

La commémoration du 183e anniversaire de l'arrivée des premiers travailleurs engagés à Maurice a mobilisé une foule importante hier à l'Aapravasi Ghat. Cette année, la cérémonie était marquée par la présence du Chef ministre de l'Uttar Pradesh, Yogi Adiyanath et du ministre d'État indien chargé des micro, petites et moyennes entreprises, Giriraj Singh.

Intervenant lundi en début de soirée à La Source, Quatre-Bornes, lors d’un congrès dans le cadre de l’élection partielle qui s’annonce dans la circonscription de Belle-Rose/Quatre-Bornes, le candidat de Rezistans ek Alternativ à cette partielle, Kugan Parapen, a argué que le scrutin déterminera la configuration du pays pour les 50 prochaines années. Il a ensuite exprimé sa conviction dans son élection.

L’annonce de la présence du Chief minister de l’Uttar Pradesh, Yogi Adityanath, comme invité d’honneur à la cérémonie annuelle pour commémorer l’arrivée des premiers travailleurs engagés à Maurice prévue pour jeudi prochain à l’Aapravasi Ghat suscite un sentiment de malaise dans les milieux politiques à Maurice.

Vasant Bunwaree, président du Muvman Travayis Militan (MTM), est d’avis que le problème des cleaners n’est « toujours pas réglé », malgré les assurances données par le gouvernement. Les syndicalistes Jane Ragoo et Reeaz Chuttoo aux côtés de quatre School Cleaners avaient protesté contre le salaire mensuel de Rs 1 500 que touchent bon nombre de cleaners qui travaillent dans les écoles.

La tranche du Prime Minister’s Question Time de la séance parlementaire du jour a été ponctuée par un clash entre le leader du MMM, Paul Bérenger, et le Premier ministre et leader du MSM, Pravind Jugnauth, sur le dossier de la réforme électorale.

Le calendrier scolaire est à peine bouclé que la ministre de l’Education s’est empressée hier de faire le bilan de son ministère pour 2017, annonçant dans la foulée les « perspectives » pour 2018. Un bilan axé essentiellement sur la mise en route de son plan de réforme, que Leela Devi Dookun s’est évertuée à défendre bec et ongles pendant une quarantaine de minutes, hier au Clos St Louis au Domaine les Pailles.

Les conseillers du PMSD dont l’adjoint au maire, Dany Chellen, ont effectué un walk-out une quinzaine de minutes après le début de la séance du conseil municipal à la mairie de Curepipe, hier. Des débats sur la sécurité des ouvriers sur le site de rénovation à l’hôtel de ville ont déclenché les hostiltés. Cela fait suite à l’incident survenu le 23 octobre, où deux ingénieurs ont fait une chute d’un échafaudage.

Le comité exécutif du PTr a ratifié hier la candidature d’Arvin Boolell à l’élection partielle prévue le 17 décembre dans la circonscription Belle-Rose/Quatre-Bornes.

Les membres du MMM et les militants de la régionale N° 18 ont inauguré le quartier général du parti hier soir, près de la place taxi, à La Louise, Quatre-Bornes. Le leader des mauves, Paul Bérenger, a pour l’occasion insisté sur l’importance « d’envoyer un signal fort pour cette élection partielle », qui servira de tremplin pour les prochaines élections générales, avançant qu’« un vote pou Nita Juddoo c’est un vote contre le MSM avant tout, un vote pour le vrai changement ».

Le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a profité de la cérémonie pour célébrer le centième anniversaire de la Maheswarnath Government School, à Triolet, pour régler ses comptes avec ses détracteurs. Hier matin, il a répondu à ceux qui font des remarques sur la manière dont il dirige le pays, les traitant notamment de « lisien eran ».

Désiré Johnson, du Parti Taxi Militant Malhéré Morisyen (PTMMM), posera sa candidature à l’élection partielle de Belle-Rose/Quatre-Bornes. Son objectif : « Être la voix des sans voix » au N° 18. Il se présentera comme un « révolutionnaire pour la justice et la paix ». C’est ce qu’il a annoncé en conférence de presse aujourd’hui à Port-Louis.

À une semaine du dépôt des candidatures pour l’élection partielle du 17 décembre prochain dans la circonscription N° 18, Belle-Rose/Quatre-Bornes, le MMM a haussé le ton samedi vis-à-vis de ses principaux adversaires. « Un vote pour Boolell c’est un vote pour Ramgoolam », a-t-il lancé en constatant le leader du PTr avait fait son entrée officielle dans la campagne électorale la veille à la municipalité de Quatre-Bornes. Il a continué à souffler le chaud et le froid concernant Xavier-Luc Duval. Tout en considérant que sa suspension du Parlement est illégale car les procédures n’ont pas été suivies, il a estimé que le leader de l’opposition a raté sa rentrée parlementaire, qualifiant sa performance de « minable ».

Le chef de file du PTr au Parlement, Shakeel Mohamed, déposera cet après-midi une motion de censure contre le ministre des Infrastructures publiques et du Transport intérieur, Nando Bodha, a-t-il confirmé au Mauricien ce matin.

« Xavier Duval finn al inpe tro lwin me Speaker ti bizin permett li retir so bann propo. » C’est ainsi qu’Alan Ganoo, leader du Mouvement Patriotique (MP), a analysé la polémique concernant les propos du leader de l’opposition à l’encontre de Maya Hanoomanjee à l’Assemblée nationale, mardi dernier. Il souligne que le ministre des Infrastructures publiques et du Transport en commun, Nando Bodha, a bafoué les règles du temps alloué pour une PNQ, ce qui a eu le don, et fort justement, selon lui, d’exaspérer de leader du PMSD. La situation des femmes cleaners et le déroulement de la campagne électorale au N°18 ont aussi été abordés lors de cette conférence de presse.

Selon le gouvernement, ce serait pour éviter une situation qui embarrasserait Xavier-Luc Duval concernant le dossier Metro Express que ce dernier a dévié l’attention en manquant de respect à la Speaker, Maya Hanoomanjee, au Parlement, mardi dernier. Le ministre Etienne Sinatambou, porte-parole désigné du gouvernement Lepep, a affirmé, face à la presse hier, que le leader de l’opposition « inn lev enn makanbo » — au cours de l’intervention du ministre Nando Bodha sur le rapport de faisabilité de 2013 —, car c’est lui qui, sous le gouvernement de Navin Ramgoolam, a approuvé ce même projet. Etienne Sinatambou a fait remarquer que Xavier-Luc Duval, qui était alors ministre de l’Economie, « aurait approuvé un projet qui était une menace pour la population ».

En marge de la visite officielle à Maurice du président des Seychelles, Danny Faure, depuis jeudi, le potentiel d’échanges commerciaux entre les deux pays a été évalué. Cette question a  été évoquée lors d’une séance de travail, présidée hier par le secrétaire financier, Dev Manraj, avec des officiels de la Seychelles Chamber of Commerce, dont le président, Olivier Bastienne. Toujours dans le cadre d’une consolidation sur le plan économique, la Chambre de Commerce et d’Industrie de Maurice et celle des Seychelles ont pris la décision d’organiser la première réunion du Joint Business Council en décembre prochain. Le Joint Business Council sera utilisé comme une plateforme pour l’approfondissement des échanges entre les opérateurs économiques des deux pays, notamment dans les secteurs du commerce de marchandises et des services ainsi que dans la promotion des investissements.

A une semaine du Nomination Day, le PTr a lancé sa campagne, vendredi, à la municipalité de Quatre-Bornes. Réunissant des partisans de diverses régions de l’île, cet événement a été l’occasion pour le leader des Rouges de critiquer le gouvernement et surtout de justifier certaines décisions prises sous le régime travailliste, dont le Hedging et le deal avec Airbus pour l’achat des nouveaux avions. Le temps est venu, dit Navin Ramgoolam, de reprendre le pays en main. « Bizin sanctionne l’amateurisme et la corruption de sa gouvernma-la », a exhorté le leader du PTr. En votant pour Arvin Boolell pour les partielles du 17 décembre, c’est voter pour le gouvernement de demain, estime le PTr.

En fin de semaine, le rapport de la Banque mondiale consacré à l’ocean economy et intitulé Making it happen ! Making it last a fait l’objet de discussions approfondies entre des officiels du gouvernement et la mission de la BM par le Lead Environmental Economist Rafaello Cervigni. À cet effet, une réunion de haut niveau entre le gouvernement et la Banque mondiale a été convoquée pour demain en vue de conclure les discussions, accélérer la mise à exécution des projets retenus et déterminer l’encadrement nécessaire pour le plan d’action en vue de faire de l’ocean economy un des nouveaux piliers de l’économie.

« De par son comportement minable, le leader de l’opposition, Xavier Duval, a lamentablement raté sa rentrée parlementaire », estime Paul Bérenger, leader du MMM. S’il renouvelle ses remerciements à l’Inde pour son aide généreuse au projet de Metro Express, le chef de file des mauves doute, néanmoins, que le gouvernement en place arrive à le faire aboutir dans les meilleures conditions. Le leader du MMM trouve, d’autre part, qu’avec l’entrée en campagne du leader du PTr, il se confirme « qu’un vote pour Arvin équivaut à un vote pour Navin ».

« Le gouvernement n’a pas su faire preuve de compassion. » Rezistans ek Alternativ est monté au créneau sur le traitement des six femmes cleaners qui ont mis fin à leur grève jeudi. Lors de sa conférence de presse hebdomadaire hier, le parti écosocialiste a rappelé les principaux enjeux des élections partielles au N°18 et a taclé au passage le Reform Party.

Séance express pour une reprise. Tout avait été fait du côté de la majorité pour que la reprise des travaux parlementaires se déroule sur un ton plus apaisé, les plus controversés de ses membres, à l’instar de Kalyan Tarolah ayant démissionné la veille de son poste de PPS, tandis que Ravi Rutnah qui s’est lui aussi fait remarquer pendant les vacances parlementaires a été prié de faire un peu plus profil bas. L’entame des travaux s’est d’ailleurs déclinée sur une note des plus solennelles avec le vivant hommage rendu par l’hémicycle à deux anciens parlementaires, Premier Nababsing et Lutchmeeparsadsing Ramsahok.

Le leader du PMSD persiste et signe : si c’était à refaire, il le referait. Il s’opposera à toute tentative de l’empêcher de faire son travail. C’est ce que Xavier Duval a fait ressortir hier lors de sa conférence de presse, durant laquelle il est longuement revenu sur les incidents au Parlement mardi dernier. Incidents qui lui ont valu d’être sanctionné de deux séances parlementaires par la Speaker qui n’a pas apprécié qu’il refuse d’obéir à ses ordres. Pour le leader du PMSD, c’est pour le droit de la population qu’il proteste. Il respectera, dit-il, toute personne, quel que soit son poste, qui fait son travail honnêtement. « Mais mo pena oken respect pou dimoun ki pa fer so travay honnetement », dit-il.