Politique

  •  Le PM, Pravind Jugnauth, confirme les ambitions immobilières d’Alvaro Sobrinho avec des investissements de Rs 465 millions en une année
  •  Le ministre des Services financiers, Sudhir Sesungkur, tente de justifier la performance de l’Integrity Reporting Services Agency avec des Further Actions envisagées dans trois des trente Referrals d’Unexplained Wealth sous enquête jusqu’ici

La tranche initiale du Question Time de la séance parlementaire d’hier constitue un cas typique du calme après la tempête. Mais le principal Collateral Damage du coup de vent parlementaire initié à la mi-journée par le député du MMM Rajesh Bhagwan a été la Private Notice Question du leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval.

Intervenant samedi lors d’une conférence de presse à Saint-Jean, Quatre-Bornes, Tania Diolle, la candidate du Mouvement Patriotique (MP), à la partielle du 17 décembre dans la circonscription de Belle-Rose/Quatre-Bornes, a annoncé la tenue d’un « grand dialogue » avec l’électorat du No 18. La date et la venue de cet événement seront communiquées ultérieurement.

La Speaker de l’Assemblée nationale Maya Hanoomanjee, n’a pas eu la partie facile avec le Question Time du jour. La Parliamentary Question du député Adil Ameer Meea, sur les conditions de service et les salaires du secrétaire financier, Dev Manraj, a fait monter la tension avec le scénario d’expulsion, cette fois-ci, contre le député du MMM, Rajesh Bhagwan, mis à exécution.

« Tout va changer avec une députée MMM de plus », affirme Paul Bérenger, leader de ce parti. Une fois encore, il soutient « san fer fezer » qu’en cas d’absence confirmée d’un candidat du MSM, le MMM n’aura que le PTr comme adversaire pour la partielle du 17 décembre. Il dit son « appréciation » et son « admiration » de la façon que la candidate mauve, Nita Juddoo, mène campagne.

Sérénité et sobriété marquent
le dépôt de la candidature MMM

Nita Jaddoo, la candidate mauve, et ceux qui l'accompagnaient hier, dont son leader, Paul Bérenger, le président et le secrétaire général du MMM, Rajesh Bhagwan, et Ajay Gunness, de même que les autres dirigeants Reza Uteem, Pradeep Jeeha, Ariane Navarre-Marie et Veda Baloomoody, a été accueillie à son arrivée au centre par le Commissaire électoral en personne, Irfan Rahman. Signe précurseur ?

Le fait de la journée d'hier fut le singulier contraste entre la bonne foule bigarrée de partisans MMM ayant accompagné la candidate mauve et celle bien plus mince mais surtout plus monochrome du PMSD, un cortège PTr aussi conséquent et un Reform Party assurant surtout l'ambiance. Telle est l'autopsie générale de l'exercice de dépôt de candidatures pour la partielle du 17 décembre à Belle-Rose/Quatre-Bornes.

À la clôture du dépôt des candidatures pour l’élection partielle du dimanche 17 décembre, la circonscription de Belle-Rose/Quatre-Bornes (N°18) ne fait pas exception. Les 40 candidats encore en lice s’inscrivent dans l’engouement pour les partielles, avec notamment un nombre similaire pour le scrutin de 1998 à Flacq/Bon-Accueil (N°9) avec Satish Faugoo du Parti travailiste faisant son entrée en politique, les 38 de 2009 à la partielle de Moka/Quartier-Militaire (N°8) avec Pravind Jugnauth bénéficiant du soutien actif du PTr pour effectuer son come-back à l’Assemblée nationale, les 37 candidats de décembre 2003 à Piton/Rivière-du-Rempart (N°7) avec l’élection de Rajesh Jeetah face à un dénommé Prakash Maunthrooa. Toutefois, les 26 candidats de septembre 1999 à Beau-Bassin/Petite-Rivière (N°20) et l’ombre d’Éric Stauffer de triste mémoire font pâle figure. L’on notera également pour les besoins de comparaison que pour les élections générales du 10 décembre 2014, le nombre de candidats pour les trois sièges à pourvoir à l’Assemblée nationale était de 46.

Le Premier ministre et leader du MSM, Pravindf Jugnauth, s'est lancé dans une attaque froitale contrele PMSD dans la Mamade Khjodabaccus Saga avec des  écrats de langage à l'encontre de la Speaker de l'Assemblée nationale, Maya Hanoomanjee. C'était lors d'une sortie à Petit-Verger dans son fief de Moka/Quartier-Militaire (No 8) en vue des célébrations pour la fête de Divali. Il a également réglé ses compts avec les deux autres partis de l'opposition, en l'occurrence le MMM et le parti Travailliste, au sujet de leits commentairees contre la présence du chef ministre de l'Uttar Pradesh envoyé par New-Delhi à Maurice pour le 183 e anniversaire de l'arrivée des travailleurs engagés à Maurice.

A la veille du Nomination Day hier, le leader du MMM, Paul Bérenger, a estimé qu'en l'absence du MSM au scrutin, l'élection se jouera entre le MMM et le PTr. Il s'adressait après-midi à la presse à l'hôtel Henessy avec, à ses côtés, la candidate de son parti, Nita Juddoo, et avec en toile de fond une photo géante de la candidate qui sera utilisée durant la campagne.

  • Avec le dépôt des candidatures à la Sodnac SSS, la commission 
électorale déjà sur le pied de guerre avec le code de conduite à être souscrit volontairement par les candidats dès aujourd’hui
  •     Le délai pour le retrait des candidatures expire mardi prochain, avec l’impression des bulletins de vote pour les 42 052 électeurs inscrits 
à partir de fin novembre
  •     Le candidat Jack Bizlall a déjà reçu le feu vert de la commission 
électorale pour produire son “Bus Pass” faute de Biometric ID Card
  •     À J-42 du scrutin pour la partielle à Belle-Rose/Quatre-Bornes (No 18), il n’y a que les états-majors des partis politiques qui sont mobilisés en vue de convaincre l’électorat

Du côté de la commission électorale, le début de cette semaine a été crucial dans les préparatifs, une première étape devant être franchie aujourd’hui avec le Nomination Day. En principe, il faudra s’attendre à plus d’une douzaine de candidats en lice pour remplir le siège laissé vacant à l’Assemblée nationale avec la démission de Roshi Bhadain.

Aux Salines ce matin, le leader du PMSD, Xavier-Luc Duval a déploré ce qu’il qualifie être « une montée du communalisme » dans le pays. « Pravind Jugnauth est le digne héritier de la bombe communale, comme le disait Paul Bérenger à l’égard de Sir Anerood Jugnauth dans le passé » dit-il.

Ces 48 dernières heures précédant le dépôt de candidatures en marge de l’élection partielle dans la circonscription No 18 (Belle Rose/Quatre Bornes) ont été marquées par des agitations politiques. Celles-ci proviennent des partis de l’opposition impliqués dans la course pour récupérer le siège laissé vacant à l’Assemblée nationale par Roshi Bhadain en juin dernier.

La commémoration du 183e anniversaire de l'arrivée des premiers travailleurs engagés à Maurice a mobilisé une foule importante hier à l'Aapravasi Ghat. Cette année, la cérémonie était marquée par la présence du Chef ministre de l'Uttar Pradesh, Yogi Adiyanath et du ministre d'État indien chargé des micro, petites et moyennes entreprises, Giriraj Singh.

Intervenant lundi en début de soirée à La Source, Quatre-Bornes, lors d’un congrès dans le cadre de l’élection partielle qui s’annonce dans la circonscription de Belle-Rose/Quatre-Bornes, le candidat de Rezistans ek Alternativ à cette partielle, Kugan Parapen, a argué que le scrutin déterminera la configuration du pays pour les 50 prochaines années. Il a ensuite exprimé sa conviction dans son élection.

L’annonce de la présence du Chief minister de l’Uttar Pradesh, Yogi Adityanath, comme invité d’honneur à la cérémonie annuelle pour commémorer l’arrivée des premiers travailleurs engagés à Maurice prévue pour jeudi prochain à l’Aapravasi Ghat suscite un sentiment de malaise dans les milieux politiques à Maurice.

Vasant Bunwaree, président du Muvman Travayis Militan (MTM), est d’avis que le problème des cleaners n’est « toujours pas réglé », malgré les assurances données par le gouvernement. Les syndicalistes Jane Ragoo et Reeaz Chuttoo aux côtés de quatre School Cleaners avaient protesté contre le salaire mensuel de Rs 1 500 que touchent bon nombre de cleaners qui travaillent dans les écoles.

La tranche du Prime Minister’s Question Time de la séance parlementaire du jour a été ponctuée par un clash entre le leader du MMM, Paul Bérenger, et le Premier ministre et leader du MSM, Pravind Jugnauth, sur le dossier de la réforme électorale.

Le calendrier scolaire est à peine bouclé que la ministre de l’Education s’est empressée hier de faire le bilan de son ministère pour 2017, annonçant dans la foulée les « perspectives » pour 2018. Un bilan axé essentiellement sur la mise en route de son plan de réforme, que Leela Devi Dookun s’est évertuée à défendre bec et ongles pendant une quarantaine de minutes, hier au Clos St Louis au Domaine les Pailles.

Les conseillers du PMSD dont l’adjoint au maire, Dany Chellen, ont effectué un walk-out une quinzaine de minutes après le début de la séance du conseil municipal à la mairie de Curepipe, hier. Des débats sur la sécurité des ouvriers sur le site de rénovation à l’hôtel de ville ont déclenché les hostiltés. Cela fait suite à l’incident survenu le 23 octobre, où deux ingénieurs ont fait une chute d’un échafaudage.

Le comité exécutif du PTr a ratifié hier la candidature d’Arvin Boolell à l’élection partielle prévue le 17 décembre dans la circonscription Belle-Rose/Quatre-Bornes.

Les membres du MMM et les militants de la régionale N° 18 ont inauguré le quartier général du parti hier soir, près de la place taxi, à La Louise, Quatre-Bornes. Le leader des mauves, Paul Bérenger, a pour l’occasion insisté sur l’importance « d’envoyer un signal fort pour cette élection partielle », qui servira de tremplin pour les prochaines élections générales, avançant qu’« un vote pou Nita Juddoo c’est un vote contre le MSM avant tout, un vote pour le vrai changement ».

Le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a profité de la cérémonie pour célébrer le centième anniversaire de la Maheswarnath Government School, à Triolet, pour régler ses comptes avec ses détracteurs. Hier matin, il a répondu à ceux qui font des remarques sur la manière dont il dirige le pays, les traitant notamment de « lisien eran ».

Désiré Johnson, du Parti Taxi Militant Malhéré Morisyen (PTMMM), posera sa candidature à l’élection partielle de Belle-Rose/Quatre-Bornes. Son objectif : « Être la voix des sans voix » au N° 18. Il se présentera comme un « révolutionnaire pour la justice et la paix ». C’est ce qu’il a annoncé en conférence de presse aujourd’hui à Port-Louis.

À une semaine du dépôt des candidatures pour l’élection partielle du 17 décembre prochain dans la circonscription N° 18, Belle-Rose/Quatre-Bornes, le MMM a haussé le ton samedi vis-à-vis de ses principaux adversaires. « Un vote pour Boolell c’est un vote pour Ramgoolam », a-t-il lancé en constatant le leader du PTr avait fait son entrée officielle dans la campagne électorale la veille à la municipalité de Quatre-Bornes. Il a continué à souffler le chaud et le froid concernant Xavier-Luc Duval. Tout en considérant que sa suspension du Parlement est illégale car les procédures n’ont pas été suivies, il a estimé que le leader de l’opposition a raté sa rentrée parlementaire, qualifiant sa performance de « minable ».