Politique

La déposition du prisonnier Peroomal Veeren devant la Commission d’enquête sur la drogue ne doit être ni banalisée, ni prise pour argent comptant. Toute cette affaire doit être étudiée dans son ensemble, notamment du fait que, d’une part, la déposition a été faite sous serment et, d’autre part, que les allégations faites soulèvent de nombreuses questions.

La Commission Éducation du MMM brosse un tableau sombre en ce qu’il s’agit des institutions publiques offrant des études supérieures et met en exergue les différents problèmes pour soutenir son constat. Selon cette commission, « l’ingérence politique à outrance », depuis 2005, « a miné l’autonomie de ces institutions » et a conduit au « mauvais fonctionnement » de ces établissements.

« Ce n’est pas une manif qu’il faut, mais des élections générales. » Tel est en tout cas l’avis du leader du Reform Party, Roshi Bhadain. Selon lui, la manifestation de l’opposition d'aujourd’hui pour protester contre la hausse du prix des carburants « ne saurait changer tous les problèmes urgents » du pays, citant « les scandales, les endettements, le projet de métro et la commission d’enquête sur la drogue ».

Un accord d’entente entre la Suisse et Maurice a été signé hier matin par Hélène Budliger Artieda, ambassadeur suisse avec résidence à Pretoria, et la secrétaire aux Affaires étrangères, Usha Dwarka-Canabady.

« Le shift system dans les hôpitaux a permis au gouvernement d’économiser Rs 252 millions, et sera maintenu ». Propos, samedi dernier, du porte-parole du gouvernement, Etienne Sinatambou, lors de la conférence de presse hebdomadaire du MSM. Évoquant le dossier Metro Express, il a souligné que le prêt de Rs 18,8 milliards, suivi d’un moratoire de sept ans pour le remboursement total et de quatre ans pour le taux d’intérêt, « est un cadeau que fait l’Inde à Maurice ». Le Metro Express, insiste-t-il, sera « un projet d’intérêt public ».

Le leader du MMM, Paul Bérenger, a qualifié samedi le montant de Rs 18,8 milliards présenté par le gouvernement comme le coût total de l’exécution du projet de Metro Express dont les détails ont été rendus publics lundi dernier de « bad joke ». Il a déploré que le updated feasibility report réalisé par les consultants singapouriens n’ait pas été publié lors de la présentation et estime finalement que le gouvernement aurait dû avoir sollicité un mandat de la population avant de s’engager dans un projet d’une telle envergure « d’autant qu’il avait milité contre le projet lors des dernières élections générales ».

Le PM Pravind Jugnauth en visite privée а Rodrigues pour 4 jours
Le Premier ministre, Pravind Jugnauth, entreprend depuis hier une visite privée à Rodrigues et cela pendant quatre jours. Même du côté de l’administration à Rodrigues, la présence du chef du gouvernement dans l’île est gardée comme étant « low profile » vu que très peu d’informations circulent а ce sujet. Il devait participer à une cérémonie officielle au Centre d’Accueil de Terre-Rouge hier matin, mais s’est fait excuser. Difficile à avancer les vraies raisons de cette retraite а Rodrigues, d’autant que d’un moment à l’autre, le coup d’envoi officiel de la campagne pour la partielle au N°18, Belle-Rose/Quatre-Bornes, doit être donné avec la publication du writ officialisant le Nomination Day et le Polling Day. Le leader du MSM s’est-il retiré le temps d’une réflexion en vue de trouver des arguments justifiant un désistement а ce scrutin ? Depuis une quinzaine de jours, les instances du Sun Trust ont confirmé cette intention de se tenir à l’écart de cette joute électorale n’engageant que des candidats alignés par des partis d’opposition.

La récente augmentation du prix du carburant a été longuement décriée par le président du Mouvement Patriotique (MP), Alan Ganoo. Le prix de l’essence, qui est passé à Rs 44.90 et celui du diesel à Rs 35.35, est injustifié et un appel est lancé aux Mauriciens à se mobiliser pour manifester leur mécontentement.

Roshi Bhadain, sur le point de mériter le nom de M. Anti-Metro (MAM), est passé à la vitesse supérieure après la présentation officielle du projet par le gouvernement, lundi dernier. Ayant soumis sa démission de l’Assemblée nationale en raison de son désaccord avec les risques que comportent ces investissements massifs, le leader du Reform Party a remis en cause les chiffres avancés officiellement en soulignant que le coût réel de ce projet est de Rs 27 milliards et non Rs 18,8 milliards. Intervenant lors d’une réunion politique, mercredi, à Quatre-Bornes, il a décortiqué le Metro Express à sa façon.

  •  “Tel qu’il a été présenté, ce projet offre tous les risques d’une catastrophe financière”

Paul Bérenger, leader du MMM, précise que son parti n’est pas contre le projet de Metro Express “à condition qu’il soit bien fait.” Aussi, pas convaincu par les explications fournies, lundi, lors de la présentation du projet, le leader des mauves trouve que la population, “qui a vu le gouvernement en poste à l’œuvre depuis deux ans et demi”, doute que celui-ci puisse faire un succès de ce projet de mode alternatif de transport en commun par voie ferrée. Il s’insurge que, contrairement à ce qui avait été promis, l’étude réactualisée de faisabilité n’a toujours pas été rendue publique. Pour lui, tel qu’il a été présenté, lundi, le projet “offre tous les risques d’une catastrophe financière.”

Étienne Sinatambou, le porte-parole du gouvernement, a eu la tâche de défendre le dossier Metro Express et de faire taire les critiques qui fusent de toutes parts depuis l’octroi du contrat du projet au conglomérat Larsen & Toubro, dont le siège est basé à Mumbai, hier matin. Étienne Sinatambou a longuement abordé ce sujet pour plaider en faveur d’un projet qui, selon lui, sera dans l’intérêt des Mauriciens. Il a cependant omis de commenter un autre sujet d’actualité qui a fait grincer les dents, vendredi soir, notamment la hausse du prix des carburants. À la place, le porte-parole du gouvernement Lepep a, une fois de plus, tiré à boulets rouges sur le leader du MMM, Paul Bérenger.

Annoncée comme candidate des Verts Fraternels à la partielle au No 18, Cindy Antonio en est à sa deuxième expérience électorale. En 2014, elle s’était en effet déjà présentée dans cette même circonscription et avait récolté 355 voix. Alors que les autres partis dans cette campagne se prononcent contre le projet Metro Express, Les Verts Fraternels, eux, ont décidé de soutenir le projet. La candidature de Cindy Antonio est ainsi une manière de défendre ce point de vue.

Le nouvel ambassadeur de la République populaire de Chine, Gongyi Sun, a pris officiellement ses fonctions la semaine dernière. Il a présenté ses lettres de créance à la présidente de la République, Ameenah Gurib-Fakim, jeudi dernier.

Koomaren Chetty, candidat malheureux de l’Alliance Lepep dans la circonscription N° 18 lors des dernières élections générales, s’est joint ce matin au PMSD. « Maurice va de mal en pis et le PMSD représente le seul espoir pour le pays », a-t-il déclaré ce matin au Mauricien après une rencontre avec le leader du PMSD, Xavier-Luc Duval, à Grand-Gaube.

Jack Bizlall, de la Federation of Progressive Union (FPU), lance un appel aux dirigeants syndicaux, aux partis de l’opposition, aux partis politique parlementaires et extraparlementaires, à l’Association des consommateurs de l’île Maurice, aux ONG, aux jeunes de s’unir pour dégager une action unifiée, une stratégie de lutte, que ce soit pour une grève de la faim, une manifestation ou pour dresser ensemble un cahier de revendications.

Indépendamment du calendrier de la Cour internationale de Justice de La Haye pour l’Advisory Opinion contre Londres sur le démembrement du territoire de la République de Maurice, Lalit multiplie les initiatives politiques sur le plan international. Ainsi, une Open Letter, cosignée par l’ancien président de la République Cassam Uteem et également l’ancien Attorney General Jean-Claude Bibi, a été adressée à Jeremy Corbyn, leader du Parti travailliste britannique et leader de l’opposition à la Chambre des Communes à Londres.

La Plateforme Anti-Métro (PAM), composée de représentants de l’Association des Consommateurs de l’île, de la Federation of Progressive Unions (FPU), de la Government Service Employee Association (GSEA), de la Fédération des Travailleurs unis (FTU), du Mauritius Labour Congress (MLC) et de Think Tank, a organisé ce matin une manifestation devant le Parlement pour lancer une pétition au niveau national contre le Metro Express.

La candidate du MMM dans la circonscription Belle-Rose/Quatre-Bornes, Nita Juddoo, est intervenue samedi pour la première fois en public lors d’une réunion en vue de lancer officiellement la campagne électorale. Des dirigeants du MMM et des membres du comité de campagne et de la régionale No 18, entre autres, étaient présents. « Je ne me présente pas comme candidate pour être une simple figurante », a-t-elle lancé.

Le leader du Muvman Liberater a tiré l’artillerie lourde hier contre tous les dirigeants des partis de l’opposition lors du congrès organisé à la salle des fêtes du Plaza pour marquer le troisième anniversaire de son parti. Tout en renouvelant la fidélité du ML à son partenaire de l’Alliance gouvernementale, le MSM, il a dénoncé Paul Bérenger pour son « inactivité » au Parlement et a traité Xavier-Luc Duval de « piètre leader de l’opposition ». Alan Ganoo a été traité de caméléon politique pour avoir affiché publiquement son soutien à Arvin Boolell du PTr alors que Roshi Bhadain a été invité à « resserrer les boulons dans sa tête » pour avoir cru qu’il pouvait se représenter tout seul à Quatre-Bornes après sa démission du Parlement.

Le Mouvement patriotique (MP) ne s'est toujours pas prononcé quant à l'alignement d'un candidat au no. 18. S'il ne sait pas encore s'il présentera un candidat ou s'il soutiendra un autre, le MP précise de nouveau qu'il participera pleinement aux élections. Dans sa conférence de presse hebdomadaire, hier, le MP a fait un tour d'horizon de l'actualité.

Fidèle à son habitude, le porte-parole de Lalians Lepep, Étienne Sinatambou a fustigé le leader du MMM, Paul Bérenger lors de sa conférence de presse hebdomadaire. Qualifiant les propos de ce dernier de "ridicules" au sujet de son souhait pour les élections générales, Étienne Sinatambou précise que c'est la prérogative du Premier ministre, Pravind Jugnauth d'aller au bout de son mandat ou vers les élections générales.

Même si la date de ce scrutin n'est pas encore connue et que la participation du principal parti du gouvernement, le MSM demeure, elle, une grande inconnue, la situation  s'éclaircit toutefois quant au positionnement des partis de l'opposition. Ainsi, le Mouvement Patriotique qui avait profité des célébrations marquant les 35 ans de députation d'Alan Ganoo pour constituer un casting regroupant des acteurs des principaux partis de l'opposition, à l'exception du MMM, a dû constater qu'il a raté son coup, le PTr et le PMSD ayant décidé de maintenir leurs poulain respectif, Arvin Boolell et Daneshwar Maraye. Pendant ce temps, après Roshi Bhadain qui a déjà lancé sa campagne, c'est au tour du MMM de se jeter dans la bataille avec une campagne d'affiches sur le thème « sauver le pays » et une réunion d'organisation sur le terrain tenue hier.

A priori, rien n'a filtré du bureau politique que le MSM a tenu hier, pour la deuxième semaine consécutive, suivi de son comité central. Les dirigeants voulaient que cette réunion demeure la plus secrète possible, le Premier ministre faisant transmettre très tôt le message à la presse qu'il ne ferait aucune déclaration.

Xavier-Luc Duval n’écarte pas la possibilité d’avoir recours à une “private prosecution” contre le VPM Showkutally Soodhun. Cela au cas où la police reste inactive dans le sillage des propos tenus par le président du MSM avant de quitter le pays la semaine dernière. C'est ce qu'a indiqué le leader de l’opposition et du PMSD hier lors d’une conférence de presse.