Société

Comment la municipalité de Beau-Bassin/Rose-Hill peut-elle tolérer les marchands ambulants et sévir dans le même temps contre des commerçants en les épinglant pour avoir exposé des marchandises devant leurs magasins ? Telle est la question que se posent des commerçants des Villes Sœurs, qui évoquent une « politique de deux poids, deux mesures » par l'administration de Beau-Bassin/Rose-Hill.

À l’initiative de l’agence Magna Carta Reputation Management Consultants Mauritius, le projet #notopoverty, lancé dans le cadre de la Journée internationale pour l’élimination de la Pauvreté, le 17 octobre, a connu un réel succès autant à Maurice qu’à l’étranger.

Les membres de la General Taxi Owners Union (GTOU) sont montés au créneau ce matin pour dénoncer la situation des chauffeurs de taxi. Le président de ce syndicat, Raffick Bahadoor, a parlé de « l’incompétence » des politiciens et dénoncé les manquements du permis à points.

Le programme 2014 de sensibilisation sur les droits humains par le Bureau du Premier ministre a pris fin avec la remise aujourd’hui de certificats à 50 participants de la région de Triolet ayant suivi diverses séances de sensibilisation sur les droits humains.

En 40 ans, les populations mondiales de mammifères, poissons, amphibiens et reptiles ont chuté de moitié. Ce désolant constat du Living Planet Report 2014 du World Wildlife Fund pour les années 1970-2010 (voir notre édition du 11 octobre dernier) est l’occasion d’un survol de la situation des vertébrés et de l’habitat faunique sur le plan local. Le Dr Vikash Tatayah, Conservation Director à la Mauritian Wildlife Foundation (MWF), est d’avis qu’un gros travail de conservation a été accompli à Maurice et Rodrigues durant ces quatre dernières décennies, ce qui a valu au pays de se classer parmi ceux considérés comme étant en bonne voie de progrès. Toutefois, tempère-t-il, cet acquis demeure très fragile : beaucoup reste encore à accomplir et ne saurait se faire sans une vision globale en amont de la part de nos décideurs et gérants d’espaces naturels.

Le secrétaire général de la Commission de l’océan Indien Jean-Claude de l’Estrac a rencontré le président de la République malgache vendredi dernier dans le sillage du retour de Marc Ravalomanana dans la Grande Île. Jean-Claude de l’Estrac s’est ainsi déclaré « rassuré » par la volonté du chef de l’État malgache de continuer à œuvrer dans le sens de l’apaisement et de la réconciliation nationale. « Même s’il condamne fermement les conditions inacceptables de ce retour et la contestation de sa légitimité démocratique, le chef de l’État malgache espère pouvoir se saisir de la présence de Marc Ravalomanana dans le pays pour relancer le processus voulu par tous de la réconciliation nationale », a-t-il déclaré.

Depuis un an, l’Ong Safire accueille les enfants en situation de rue dans un nouveau cadre : une ferme pédagogique. Ce lieu est à la fois un espace d’apprentissage agricole et propose une série d’activités visant à leur réinsertion. À travers cette ferme, Safire vise une approche holistique du développement de l’enfant.

Amari, à Belle-Mare, demeure la maison du chef indien Vineet Bhatia (dont les restaurants à Londres, Genève, sont étoilés Michelin). Cet établissement de LUX* Resorts & Hotels, transformé il y a plus d’un mois en palais de délices avec une carte élaborée par le chef Vineet, et un décor chaleureux est un exemple de pure gastronomie indienne. Un mix d’histoire et de modernité avec des boiseries brutes (screen en bois), des lampadaires et des vases dorées. Un sacré pied de nez aux conventions! Au fond, la cuisine avec le duo Vick et Subi Mungroo, chefs et disciples de Vineet, qui perpétuent l’esprit de ses menus. Un jeune homme très connecté, Rahul Ramburn, se fond dans le décor et gère complètement Amari. Suivez les recettes de Vineet et réalisées par Vick, Subi et leur équipe pour créer vous-même votre menu de Divali. Les passionnés de lumière douce et de gastronomie indienne peuvent toujours réserver une table pour Divali au 402 2000. Voici deux recettes by Vineet que vous pourrez mitonner: côtelettes d’agneau au Tandoor (four) et Tikka de saumon fumé fait maison.

La spécificité de l’Araucaria Community Government School de Rodrigues, la première institution communautaire à échelle nationale, a encore été relevée. En juin dernier, cette école primaire a inscrit une nouvelle reconnaissance à son palmarès en devenant le premier établissement scolaire de l’île à remporter la compétition « Make A Wish ». Le projet présenté est celui d’un jardin communautaire.

En compagnie des musiciens, elles peaufinent assidument le spectacle à offrir aux yeux et aux oreilles des Mauriciens le 8 novembre prochain dans la salle du J & J Auditorium. En prélude au concert Koze Fam, Nancy Desrougère,   Linzy Bacbotte et Laura Beg nous offrent un aperçu du spectacle.

Les questionnaires de Certificate of Primary Education (CPE) n’étaient pas plus compliqués que ceux de l’année dernière. Les instituteurs de Std VI pensent que de manière générale, les papiers proposés aux quelque 23 600 candidats entre mardi et vendredi dernier étaient abordables. Et comme à l’accoutumée, la section A — et ce dans toutes les matières —, qui englobe 60% des points, était accessible.

Au tour des sapeurs-pompiers de monter au créneau à nouveau pour dénoncer, encore une fois, leurs conditions de travail présentées comme “inhumaines.”  À tel point que le syndicat défendant les intérêts des employés de la Mauritius Fire and Rescue Service menace de tenir une nouvelle manifestation après celle de février dernier.

La Link Road Hollyrood-Pierrefonds fait à nouveau peau neuve. Il s’agit d’énièmes travaux de réparation sur cette route ouverte au public il y a un peu plus d’un an. Depuis quelques jours, des ouvriers sont une nouvelle fois à l’œuvre pour remettre en état cette route, de plus en plus utilisée, car pratique et d’accès facile pour les automobilistes des Plaines Wilhems vers Flic en Flac et vice-versa. Or, chaque deux mois, nids de poule et crevasses parsèment cette route qui aura coûté Rs 27M aux autorités pour les travaux d’aménagement, selon les chiffres avancés par le ministre des Infrastructures publiques, lors de son inauguration en août 2013. 

La première conférence médicale de la Private Medical Practioners Association (PMPA) a eu lieu hier à l’hôtel Holiday Inn en présence de plus de 75 médecins, généralistes et spécialistes. Une occasion pour l’association et ses membres de discuter de l’avenir de la PMPA. Plusieurs spécialistes sont intervenus lors de ce séminaire pour faire des présentations sur des thèmes relatifs à différents domaines de la santé.

L’octroi d’un second étal à un marchand de produits artisanaux aux Gorges de la Rivière-Noire suscite la colère et la frustration des autres marchands. D’autant qu’avec l’installation de ce commerçant à cet 2e étal, situé à un point stratégique du site, le business des autres commerçants commence à en pâtir.

Une semaine après avoir été interdits d’accès à leur base d’opération, les 22 chauffeurs de taxi patentés du Shandrani Resort & Spa sont face à une proposition faite jeudi par le ministère des Terres et du Logement. C’est ce que déclare Ramesh Auckloo, président de l’Association des chauffeurs de taxi.

Après l’abattage d’une cinquantaine d’arbres à Plaine Sophie, le consortium Suzlon-Padgreen derrière le projet d’installation du premier parc éolien à Maurice est suspendu, à la décision des Bois et Forêts, de poursuivre ses travaux. Si des informations circulent à l’effet qu’ils auraient reçu un Stop Order des autorités pour avoir abattu ces cinquante premiers arbres, les promoteurs s’en défendent arguant que les autorités étaient au courant de l’abattage de ces arbres, nécessaire dans le cadre d’un survey qu’ils ont effectué pour tester la terre à Plaine Sophie. À ce stade, disent-ils, ils attendent l’aval des autorités pour abattre quelque 2,000 autres arbres sur le site. Et les travaux pour l’installation des wind turbine – dont l’entrée en opération était prévue pour décembre 2014 – devraient démarrer d’ici la fin du mois, si tous les permis sont octroyés.

Si dans les pays européens et aux États-Unis, les derniers événements ont forcé les autorités à prendre des mesures conséquentes dans leurs aéroports afin d’éviter l’entrée sur leur territoire du virus Ebola, à Maurice, les autorités avaient déjà pris les devants depuis le mois d’août. Et depuis lundi dernier, le protocole entourant le screening du virus Ebola au niveau de l’aéroport a été renforcé. Ce, principalement en raison de l’arrivée prévue d’environ 1300 pèlerins du Hadj.

Si sur l’ensemble de l’île la situation des réservoirs est confortable, selon la Central Water Authority (CWA), la baisse du niveau d’eau des nappes phréatiques et des rivières - représentant 70% du réseau de distribution - inquiète. D’où le régime de coupures programmées qui sera maintenu voire étendu dans certaines régions en prévision des mois secs de l’été. Une situation que la CWA espère voir se rétablir avec l’arrivée des grosses pluies prévues, selon la météo, en décembre.

Il ne fait pas bon être automobiliste quand on veut se rendre au triangle d’Ébène aux heures de pointe. Prendre patience au sein d’un trafic à l’allure d’escargot pour atteindre votre destination et rechercher dans une botte de foin un parking disponible. Voilà la double mission cauchemardesque impartie à ceux qui se risquent à aller à un rendez-vous là-bas, à ces heures-là, mais une habitude stressante pour ceux qui y travaillent et un détour inacceptable pour ceux qui n’ont rien à y faire. Week-End fait le tour de la question.

Si le projet pilote Road Eye – impliquant l’installation de caméras vidéo dans les voitures des apprentis conducteurs lors des épreuves pratiques de test de conduite – vise à renforcer la crédibilité des Police Driving Licence Tests et plus de transparence, pour les moniteurs dûment enregistrés auprès des Casernes, tel ne serait pas le cas. Ce système, selon eux, renforcerait davantage la pression sur l’élève qui, outre d’être contraint d’être filmé durant son examen de conduite, devra, si une demande est faite, débourser Rs 100 pour visionner son test. Criant à l’empiètement sur les droits de l’individu, les moniteurs de la Driving Instructors Association (DIA) profitent de l’occasion pour déplorer les nombreuses failles pour l’obtention d’un permis de conduire. Parlant de système “archaïque”, ils réclament la tenue d’une table ronde qui verra leur participation et celle des examinateurs pour revoir et moderniser le système en place.

Ce jeudi, a eu lieu la mise en pratique du Road Eye Project, une innovation de la Traffic Branch Unit (TBU), nous a annoncé l'ACP Beekun, le temps d'un point de presse aux Casernes Centrales. Ce projet pilote comprend l'insertion de caméras vidéo aux épreuves de conduite dans le but décourager toute forme de corruption. Il permettra aussi aux candidats d'examiner leur Driving Licence Test suite à une requête officielle s'ils jugent leurs résultats insatisfaisants. Les candidats disposeront d'un délai de 28 jours pour effectuer leur demande, après quoi l'enregistrement sera effacé des données de la Date Protection Office.

Hier soir, sur la scène du Trianon Convention Centre, 12 candidates ont concouru pour le titre de Miss Supranational Mauritius 2014, concours de beauté organisé pour la première fois à Maurice par Ameeksha Dilchand, Miss Mauritius 2010. Après plusieurs passages notamment en tenues d’été, robes de soirée et robes créées par les aspirantes au titre, c’est Stacy Ng See Cheong qui a été choisie pour représenter Maurice à l’élection internationale Miss Supranational 2014 en Pologne le 8 décembre prochain. Sa première dauphine est Kelly Céline et sa deuxième dauphine Yoshita Sookaram

La NEF est dépassée par le nombre important de maisons à La Valette. Faute de personnel qualifié, il lui est impossible d’assurer l’accompagnement des foyers et le respect du contrat social qui la lie aux bénéficiaires. À ce jour, c’est décidé, la NEF ne fera pas de La Valette un modèle sur lequel elle calquera ses prochains projets de logements sociaux avec services intégrés. La fondation qui pense faire construire 1 500 maisons sociales chaque année, à compter 2015, a revu leur superficie.