Société

Les anticyclones se succèdent en cette période où nous sommes à la pointe de l’hiver. Un nouveau fort anticyclone s’approche des Mascareignes par le sud-ouest et provoquera une vague de froid et un temps venteux accompagné de pluies passagères sur Maurice et Rodrigues, selon Météo Maurice.

Cette année, la Confédération des travailleurs du secteur privé (CTSP) s'y est prise tôt pour faire ses propositions dans le cadre de la préparation du Budget 2015. Ces propositions, selon le président de cette fédération syndicale, Reez Chuttoo, tournent autour de trois axes principaux : l'élimination des discriminations (salariale et autres) entre les travailleurs du secteur public et ceux du secteur privé ; la promotion de la justice sociale à travers une plus large couverture sociale ; et une redistribution plus équitable de la richesse nationale.

C’est avec beaucoup de peine que nous avons appris le décès survenu ce matin à 78 ans d’Élie Michel, figure de proue des Verts Fraternels. Selon nos renseignements, il a rendu l’âme très tôt ce matin à l’hôpital Victoria après avoir sombré dans le coma vendredi. Il souffrait de diabète et de complication cardio-vasculaires, selon ses proches.

Ce matin a eu lieu une réunion avec les ministères concernés dans le cadre des préparatifs des 150 ans de la mort du Père Laval. C’est le ministre des Collectivités locales qui a présidé la réunion en énumérant les travaux à faire pour les festivités prévues pour le 16 août, jour de l’inauguration du nouveau caveau, et les 8 et 9 septembre, anniversaire de la mort du Père Laval. Le nouveau caveau se trouve dans un bâtiment rénové et agrandi, à l’arrière de l’ancien caveau.

« Un nombre grandissant des 16-17 ans s’adonnent tant à la consommation qu’au trafic du gandia (cannabis), de même que d’autres produits synthétiques, dont les Black Mamba, Salvia, White Lady, Bath Salts, Spice et on en passe, et ce dans l’enceinte même des collèges ! » déclare Danny Philippe, Outreach Coordinator de LEAD. Le travailleur social de cette Ong, qui se spécialise dans les problématiques touchant les jeunes, monte au créneau pour dénoncer « une situation qui prend trop d’ampleurs ». Il poursuit : « Nous avons tiré la sonnette d’alarme à je ne sais plus combien de reprises. Mais les autorités restent sans réactions. C’est regrettable car cette situation va encore s’empirer ! »

Le sommet de la Commission de l’océan Indien aura lieu à Moroni samedi prochain. Le Premier ministre, Navin Ramgoolam, fera à cette occasion le déplacement aux Comores où seront présents le président de la République française, François Hollande, le président des Comores, Ikililou Dhoinine, le président de Madagascar, Hery Rajaonarimampianina, le président des Seychelles, James Michel ainsi que le représentant de la région Réunion, Didier Robert. La délégation de la COI quitte le pays demain. Le sommet sera précédé de la réunion des officiers de liaison, le 24 juillet et sera suivi de celle du conseil des ministres le 25 juillet. Jean-Claude de l’Estrac, secrétaire général de la COI, nous en dit plus.

Du côté de Chamarel, les travaux de renforcement de la route se poursuivent. Cette voie sinueuse et étroite reliant Baie du Cap à Case Noyale/Chamarel – mise à la disposition des usagers à la fermeture de la route Macondé avec notamment un service de navettes de la CNT pour faciliter le transport des habitants du Sud – avait été pointée du doigt.

Après deux ans d’opération, la Commission pour l’égalité des chances (EOC), instance présidée par l’avocat Brian Glover, a soumis un premier rapport de ses activités, vendredi dernier, lors d’un mini-débat à l’hôtel Labourdonnais, à Port-Louis. «La loi qui régie la commission ne nous y oblige pas, mais mon équipe et moi avons jugé qu’il nous faut agir dans la transparence totale et voilà le travail», a précisé Brian Glover.

Ils sont 977 recrues à avoir officiellement rejoint les rangs de la force policière. Parmi, 110 viennent de l’île Rodrigues et 162 sont des Woman constables. Les cinq meilleures recrues de chaque unité de la Police ont été récompensées par le Premier ministre. Ils étaient tous réunis, hier matin, au Gymkhana pour leur «passing out» devant un parterre de personnalités et leurs proches parents.

Nous avons tellement pris l’habitude à Maurice de souligner les manquements d’Air Mauritius vis-à-vis de ses passagers que nous avons fini par croire que tout se passait bien sur les autres lignes aériennes. Voici un exemple qui démontre clairement que ce n’est pas toujours le cas.

Longtemps considéré comme LE modèle de l’école primaire et secondaire de Maurice, surtout avec ses 100% de réussite au baccalauréat, le Lycée La Bourdonnais semble passer par une période de crise grave. Les fameux résultats du bac seraient dus, en partie, à un système élitiste qui n’aurait rien à envier aux méthodes en cours dans les star schools locales. Les enseignants ne sont pas logés — et surtout payés ! — à la même enseigne selon qu’ils soient «expat» ou «local», à tel point que quelques-uns d’entre eux comptent saisir l’Equal Opportunity Commission. Les parents se plaignent de l’attitude de l’actuelle direction qui aurait « soif de pouvoir et de prestige », ne dialogue pas avec le personnel et les parents et ferait preuve de « manque d’humanité » vis-à-vis des élèves.

80 jours. C’est le nombre de jours qu’aura duré le calvaire des habitants du Sud en raison de la fermeture de la route Macondé. 80 jours à emprunter le tronçon Macondé à pied (avant qu’il ne soit interdit totalement au passage le 19 juin dernier) ou de voyager par la route sinueuse et étroite de Choisy reliant Baie du Cap à Chamarel/Case Noyale. Depuis mardi dernier, les habitants de Baie du Cap, Bel Ombre et autres villages avoisinants – qui étaient à bout de patience – se disent enfin soulagés, même s’ils ajoutent craindre pour leur sécurité sur la route de Macondé, dont les experts ont recommandé des travaux de sécurisation. “Aster nou zenfan pou kapav ale lekol trankil; aster nou napli pou malade dans bis lahaut dans contour; aster kapav reprend nou lavi normalement”, disent-ils. D’ici octobre prochain, ils devront emprunter un autre chemin, soit celui parallèle à Macondé, actuellement en construction.

Depuis ces derniers jours, l’industrie du transport en commun est mise sous tension avec l’ouverture des urnes dans le sillage du brûlant dossier sur les recommandations du National Remuneration Board (NRB), soit particulièrement la hausse salariale de 7% à 34% en faveur des travailleurs. Les employés de Triolet Bus Service ont déjà donné le ton cette semaine avec un vote écrasant en faveur des actions syndicales nationales qui seront amorcées si le gouvernement refuse d’appliquer la première version du rapport NRB faisant état de cette augmentation du salaire. Cette tension risque de monter d’un cran dans les semaines à venir avec les employés des quatre autres compagnies engagées dans ce secteur passant au vote pour les mêmes raisons. En attendant, le bras de fer entre Ashok Subron, syndicaliste du tandem General Workers Union (GWF) / Union of Bus Industry Workers (UBIW), et le ministre du Travail et des Relations industrielles, Shakeel Mohamed, se poursuit quant à l’inclusion ou pas de cette révision salariale dans les recommandations du NRB.

La montée de violence s’emparant des mineurs inquiète. En totale perte de repères, les adolescents versés dans la délinquance sont à l’origine d’agressions de plus en plus graves. Les cas rapportés dans la presse depuis le début de l’année en témoignent.

Si de manière générale Maurice connaît une baisse de fécondité, par contre, dans des régions où il existe une concentration de logements précaires, les grossesses multiples augmentent le nombre de foyers à familles nombreuses. Cette situation qui dure depuis des années a aussi pour conséquence la transmission de la pauvreté intergénérationnelle.

  • Extension de 15 jours, soit le 30 septembre, de la période de conversion pour la nouvelle carte d’identité nationale vu que l’affaire Madhewoo, fixée au 1er septembre, est toujours «Subjudice»
  • Me Bhadain, avocat de Pravind Jugnauth : «Fingerprints can be kept as long as necessary but not storedbecause there is no law for that !         The database is unlawful»
  • Des craintes exprimées en cour quant au «potential for applications of the new NIC», dont l’accès à des zones de  sécurité, aux allocations sociales (pensions), aux transactions bancaires et à l’Electronic Pulse
  • Mario Iyeloo, Registrar de l’État civil : «Fingerprint forms part of the personal features of an individual… It’s part of his private life, so we cannot disclose unless the party agrees or the Court orders us»
  • À ce jour, 732 000 Mauriciens inscrits pour obtenir la Biometric ID Card et le MNIC déjà en présence de 3 000 demandes suspectes pas encore soumises à la police pour enquête

Les débats devant le Full Bench de la Cour suprême, comprenant le Senior Puisne Judge Eddy Balancy et les juges Ahfouye Chui Yew Cheong et Asraf Caunhye, dans le litige au sujet de la New Biometric National Identity Card contestée par le leader du MSM, Pravind Jugnauth, ont permis de préciser les appréhensions au sujet des empreintes digitales. De son côté, l’État, représenté par Me Aruna Devi Narain, Parliamentary Counsel, assistée de Me Namdarkhan, Senior State Counsel, et de Me Domah, State Counsel, a voulu être rassurant quant aux risques d’abus. À la fin de l’étape des plaidoiries en fin de semaine et le jugement mis en délibéré, un nouveau développement majeur est intervenu. Compte tenu que l’autre contestation de la nouvelle carte biométrique logée par le Dr Maharaj Madhewoo a été fixée par la Cour suprême au 1er septembre prochain, la logique et le bon sens du respect des droits ont voulu que la date butoir pour l’entrée en vigueur de la Biometric ID Card soit repoussée. Dans la matinée de vendredi, cette garantie fut donnée en Cour suprême par la Parliamentary Counsel tout en indiquant que les nouvelles dispositions devront faire l’objet de regulations.

Cher Jean-Claude Antoine,
Puisque vous avez écrit sur la police ces deux dernières semaines, nous vous demandons de bien vouloir publier la lettre suivante. Cela permettra au grand public de découvrir dans quelles conditions travaillent les simples policiers dans les stations. Nous sommes des policiers sans grade, mal aimés, qui faisons tout le travail, mais nous n’avons pas le droit à la parole. Nous ne pouvons pas protester, nous ne pouvons pas signer cette lettre car, comme vous le savez, le policier mauricien n’a pas le droit de se syndiquer ou d’exprimer une opinion sans passer par sa hiérarchie. Merci de permettre au grand public de découvrir dans quelles conditions travaillent les simples policiers.

Dans l’optique de lutter contre le diabète, une marche et un relais pédestre ont été organisés par Emtel. Grâce à une grosse affluence, l’événement a eu le succès escompté. En effet, plus d’un millier de Rodriguais se sont donné rendez-vous, dimanche, à Malabar.

Depuis bientôt six semaines, le Dr Richard D. Brynteson fait découvrir aux élèves de la Business Schoool de la Mauritius Chamber of Commerce and Industry (MCCI)  les méthodes pour maîtriser la culture l’innovation, sous l’intitulé «  Building an Innvovation Culture ». Voici  le portrait de ce Fullbright specialist.

Une visite de 48 heures très intense au cours de laquelle on aura compris l’option préférentielle pour les pauvres que l’archevêque aura fait sienne. Lui qui trouve dans le pape Francois, un authentique défenseur des pauvres, un atome crochu. Qui dans son discours précédant l’ouverture de l’exposition « A Journey of Faith » retraçant l’histoire du diocèse anglican de Maurice - dont les quinze épiscopats qui se sont relayés à ce jour-, choisit de parler de celui de Mgr Trevor Huddleston, pourfendeur du régime d’apartheid sud-africain, c’est tout dire sur le sens qu’il entend donner à la fonction épiscopale.

Les commerçants mauriciens en rogne
Il y a non seulement les marchands ambulants mauriciens qui leur font de l’ombre, voilà un autre phénomène qui risque de pousser des commerçants de longue date à mettre la clé sous le paillasson: celui des étrangers qui viennent pour les foires et qui s’incrustent en organisant des mariages de convenance, alors qu’ils sont déjà mariés dans leurs pays d’origine, pour pouvoir obtenir un permis de résidence. Cette pratique a pris de l’ampleur à la périphérie nord de la capitale où non seulement ces commerçants étrangers font leur business mais étalent leurs marchandises sur le trottoir, ce qui est une autre source d’inconvénients pour les résidents et autres hommes d’affaires de la localité. Ceux qui dénoncent cet état de choses ont compilé un gros dossier sur ces activités autour des “créations” et autres “collections” avec les noms précis des étrangers fraudeurs, l’adresse de leur commerce qui leur sert aussi de résidence et même leurs numéros de portables.

«La situation est malsaine actuellement au Champ de Mars». C’est ce qu’a dit l’entraîneur Ramapatee Gujadhur dans une interview, accordée au magazine L’Express Turf. Dites-vous bien que hier, lors de la 20e journée, cette situation malsaine a failli  tourner en eau de boudin, pour ne pas au vinaigre  quand le public turfiste est sorti de ses gonds pour conspuer allégrement le stable manager Paul Foo Kune, son entraîneur Budheswar Gujadhur et son jockey Derreck David tout juste après la 3e course. Une course durant laquelle le jockey sud-africain s’est rendu coupable d’une grossière faute en pleine ligne droite, gênant pour la énième fois cette saison, le jockey Français Cédric Ségeon qui est resté en selle sur Magic’s Magic. Un vrai miracle…

Le Ramadan, jeûne obligatoire pour les musulmans, a débuté le 29 juin et en cette période de piété et d’abstinence, le croyant musulman se rapproche davantage de Dieu et pratique les valeurs recommandées par l’islam: l’amour, le partage, l’unité, la justice et l’égalité. L’Ittekaaf, une retraite spirituelle dans les mosquées durant les dix jours précédant la fin du Ramadan a déjà débuté. Les croyants observent une solitude complète, totalement coupés du monde pour qu’ils méditent paisiblement.
Durant ces dix jours, il y a une nuit spéciale ou la nuit du décret. Selon le prophète Muhammad (pssl), il y a une nuit bénie parmi les dix derniers jours du mois de Ramadan qui équivaut à mille mois de récompense.
Le Ramadan est observé durant le neuvième mois du calendrier islamique et le mois du Ramadan est considéré comme le mois du Coran qui fut révélé durant ce même mois. Ce Mois est le quatrième des cinq piliers de l’Islam et est donc obligatoire pour tout musulman.
Les jours sont rythmés par des prières. Cinq prières sont dites dans les mosquées. Le croyant se lève avant l’aube pour manger et participe ensuite à une première prière, le Fajravant le lever du soleil, une deuxième prière, le Zohara lieu à 13 heures. Vers 16h30, il participe à une troisième prière, le Assr, puis au Maghribà 17h50 et ensuite à Eshaà 19h30. Une prière spéciale pour le Ramadan, le Taravehoù l’imam récite un extrait du Saint Coran. Durant 27 nuits, l’imam se consacre à la lecture du Saint Coran et cela culmine par la Lai-la-tul Qadr,la nuit la plus importante qui correspond à 1000 mois en termes de bénédictions. Si le jeûne duRamadan consiste à se priver de toute alimentation et de tout rapport intime entre le lever et le coucher du soleil, il faut aussi que les fidèles se montrent plus sensibles au sort des plus démunis. Ils contribuent ainsi auzakaat,l’aumône prescrite parle Saint Coran et qui constitue un autre des cinq piliers de l’Islam.

La Mauritius Qualifications Authority (MQA) a signé hier un accord avec la Seychelles Qualifications Authority (SQA), au siège du ministère de l’Éducation tertiaire à Ébène, afin que les diplômes mauriciens soient reconnus aux Seychelles et vice-versa.