Société

Pour commémorer le 20e anniversaire de la mort de sir Gaëtan Duval, une cérémonie de dépôt de gerbes est prévue à 15 h 30 au cimetière St Jean demain. Par la suite, une messe sera dite en l’église Ste Thérèse à Curepipe à 16 h 30. La messe sera suivie d’un dépôt de gerbes devant le buste de SGD dans la cour de la municipalité de Curepipe.

Les mesures prévues dans le Plan Marshall commandité par le gouvernement seront intégrées dans le budget 2016/17, indique le ministre de l’Intégration et de l’Autonomisation, Prithviraj Roopun. Ce dernier, qui intervenait à l’ouverture de la session régionale de l’ONG ATD Quart-Monde à Pont Praslin samedi, a annoncé que le plan a déjà été soumis au gouvernement. Il a, par la même occasion, annoncé que l’Observatoire de la Pauvreté est fin prêt et observé qu’il est possible d’éliminer l’extrême pauvreté avant la fin de l’actuel mandat gouvernemental.

La présidente de la Confédération des travailleurs du secteur privé (CTSP), Jane Ragoo, a, au nom des employés d’Airmate, réclamé ce matin que les problèmes de ces derniers soient réglés « une fois pour toutes ». « Nous avons obtenu une réunion avec le CEO d’Air Mauritius pour le jeudi 12 mai et nous espérons que, cette fois-ci, les promesses se concrétiseront », a-t-elle déclaré. « On nous dit que les choses avancent positivement, mais rien ne se concrétise. Ne serons-nous pas renvoyés encore une fois ? »

Dans le mémorandum qu'elle a soumis au ministère des Finances en prévision du Budget 2016/2017, l'Association of Mauritian Manufacturers (AMM) réclame l'introduction d'un “equity duty” de 15% sur les positions douanières (produits importés) où il existe une production locale. Elle appelle, par ailleurs, non seulement à des incitations fiscales en faveur de la modernisation de l'équipement production, mais également à un soutien du gouvernement pour la promotion du “Made in Moris” et l'amélioration du cadre de facilitation des affaires.

Hyder Raman, président du Front commun des marchands ambulants et le ministre des Collectivités locales, Anwar Husnoo, ont pu accorder leurs violons sur certains points lors d’une rencontre au sixième étage du Renganaden Seeneevassen Building, hier. Selon le ministre, il y a consensus quant au fait qu’il n’est pas question que les colporteurs retournent dans les rues. Hyder Raman estime pour sa part que les doléances ont été entendues et accepte enfin le relogement à Decaen et Immigration.

La Private Secondary School Authority (PSSA) aurait eu une directive du ministère de l’Éducation, lui demandant de ne pas tenir compte des Option Forms du PRB signées avec mention « Under protest ». De ce fait, le personnel enseignant et non-enseignant ayant accepté le rapport under protest n’obtiendrait pas de nouveaux salaires. Des enseignants ayant eu vent de cette directive par quelques amis à l’intérieur de la PSSA et au ministère se sont empressés vers la PSSA durant la journée d’hier pour changer leur décision. Cette nouvelle a fait le tour des collèges aujourd’hui et créé une panique dans le secteur. D’autres employés veulent avoir eux aussi « le choix de changer ou non leur formulaire » après la date limite. La Fédération des syndicats du service civil a écrit hier au Senior Chief Executive de la Fonction publique pour demander des clarifications sur le paragraphe 2 de l’Option Form, qui se lit comme suit : « Any acceptance made subject to a reservation/qualification shall be treated as a rejection of the renewed emoluments. »

Dans le cadre du développement du Plateau continental étendu entre Maurice et les Seychelles, les deux pays organisent actuellement un concours de logo. Cette initiative s’adresse aux citoyens âgés de 15 à 25 ans des deux pays. La date limite pour la soumission des logos est fixée au 31 mai.

Délaissant son discours officiel, le ministre de l’Environnement, Alain Wong, a fait un émouvant plaidoyer pour le respect et la préservation de nos lagons. C’était hier au Cinéma Star de Bagatelle, dans le cadre de la grande première de Vey Nou Lagon, un documentaire de Zara Currimjee et Vanina Harel. Nageur émérite, Alain Wong a déjà effectué à la nage en juin 1999, le tour de l’île par étapes.

La municipalité de Port-Louis a organisé ce matin une cérémonie de dépôt de gerbes à Sorèze en mémoire des dix personnes décédées dans l’accident survenu à cet endroit le 3 mai 2013. Cette cérémonie s’est déroulée en président du vice-Président de la République, Barlen Vyapoory, et en l’absence des membres des familles des victimes.

Les dirigeants de la Federation of Hotels Taxi Associations (FTHA), avec comme négociateur Atma Shanto, ont remis hier une pétition au bureau du Premier ministre pour exprimer leur ferme opposition à la demande de l’Association of Inbound Operators (Mauritius) de geler la mise sur pied d’un “taxi desk” dans les hôtels. La mise sur pieds d'un tel comptoir dans les hôtels figurait parmi les revendications de la fédération aux autorités, laquelle avait été acceptée par le conseil des ministres.

Un Memorandum of Understanding (MOU) a été signé vendredi entre l’Inde et Maurice à propos des Medical Council (postgraduate Medical Education Board) Regulations 2013 et du Dental Council (Postgraduate Education Board for Dental Specialists) Regulations 2013 entre les hauts cadres du ministère de la Santé et le Dr Bipin Batra, Executive Director du National Board of Examinations of India.

Les syndicalistes réclament, depuis des années, l’introduction d’un salaire minimal dans le pays afin de réduire l’écart entre les gros et les petits salaires et en même temps combattre la pauvreté parmi les travailleurs. Le gouvernement leur donne un National Wage Consultative Council Bill qui prend, entre autres, en considération l’introduction d’un salaire minimum national. « Que le gouvernement nous propose un chiffre en ce qui concerne le salaire minimum national et nous en discuterons à partir de là », réclament les syndicalistes qui regrettent tous l’absence d’un dialogue entre eux et le gouvernement à ce sujet.

Un programme pilote pourtant sur l’octroi de bourses à dix doctorants mauriciens dans le domaine scientifique sera lancé cette semaine par la présidente de la République, Ameenah Gurib-Fakim, en sa capacité de vice-présidente de la Planet Earth Institute Foundation.

Le vice-président de la République, Parmasivum Vyapoory, a appelé la communauté marathie à s’inspirer de la lutte de Chatrapati Shivaji, le guerrier marathi, qui avait libéré son pays du joug des Moghols, il y a 300 ans, pour lutter contre l’injustice, et les maux sociaux, dont la criminalité, l’abus des drogues et l’alcoolisme « pour le progrès et le bien-être des générations futures ».

  • Ils réclament des explications sur la manière dont les sommes ont été calculées pour la distribution
  • Possible action légale sur l’accumulation des fonctions du président de la RMS

Les artistes se disent « déçus, en colère et surpris », selon Bruno Raya, concernant la distribution des royalties en cours par la Rights Management Society (RMS). Alors que le cabinet avait avalisé un montant de Rs 12 millions, « seulement 10% » de cette somme a été distribuée aux artistes mauriciens, selon leurs dires, précisant que le solde restant « est allé aux artistes internationaux ». Cet argent représente des droits sur la diffusion de leurs chansons sur les radios, dans les animations à l’hôtel, par Air Mauritius, ainsi que sur la vente de CD. Or, disent les artistes, « il y a un flou sur la manière dont les calculs sont réalisés ». Ils demandent donc que la base des données utilisée pour cet exercice soit rendue publique ainsi que le système appliqué pour les calculs.

Le Front commun des marchands ambulants insiste pour la réouverture des négociations avec le ministère des Collectivités locales et la mairie de Port-Louis concernant leur relogement dans la capitale. Il compte ainsi maintenir la pression, a-t-il fait savoir lors d’un rassemblement à Plaine-Verte hier. De son côté, un des avocats du Front commun, Me Rama Valayden, a demandé aux colporteurs ne pas opter pour une grève de la faim pour le moment, et d’espérer que les autorités rouvrent le dialogue.

Dans son homélie hier à l’occasion de la traditionnelle messe du 1er mai, l’évêque de Port-Louis s’est dit « interpellé » et « attristé » par cette tendance au niveau mondial, gagnant de plus en plus les entreprises mauriciennes, selon ses observations, à ne s’intéresser qu’à l’accroissement des profits chaque année au point d’en faire une obsession. « L’obsession du profit uniquement est une maladie de notre époque. Un tel système est criminel, car cela détruit l’humanité des travailleurs et cause beaucoup de souffrances dans les familles ». Mgr Piat a aussi lancé un appel aux travailleurs mauriciens pour « un geste d’amitié et de soutien » envers les travailleurs étrangers, dont les conditions de travail et de vie à Maurice, dit-il, « sont très dures ». « Je voudrais que tout le monde à l’intérieur de l’Église considère cette question avec sérieux ».

La GWF et ses collaborateurs étaient hier à Mahébourg pour célébrer la Fête du Travail. Ashok Subron, le principal animateur, a insisté sur la réintégration d’Alain Édouard. Une rencontre avec le Premier ministre adjoint, Xavier-Luc Duval, est prévue à ce sujet jeudi prochain. D’autres grands défis attendent les travailleurs, selon lui : le rapport Landell Mill sur l’industrie sucrière, le National Wage and Consultative Bill sur le salaire minimal et la privatisation du port. Il a appelé à la mobilisation pour résister contre ces trois projets, précisant que le syndicat n’hésitera pas à descendre dans la rue si nécessaire.

Alors que la météo avait émis une alerte de fortes pluies pour vendredi dernier, c’est le lendemain, lorsque l’alerte a été enlevée, que les conditions climatiques se sont détériorées. Le Sud a été particulièrement touché, ce qui a occasionné des inondations à plusieurs endroits. À Rose-Belle, Plaine-Magnien et L’Escalier, notamment, les habitants se demandent pendant combien de temps encore ils vont subir cette situation. Ils dénoncent l’absence des élus de ces circonscriptions et la lenteur mise à prendre des actions appropriées.

« Nous avons devant nous un monstre à plusieurs têtes. On ne sait plus qui est le Premier ministre dans ce pays, où sont prises les décisions », a estimé hier le président de la Confédération des Travailleurs du Secteur privé (CTSP), Reeaz Chuttoo, lors du rassemblement du 1er mai à la Place Taxis, Beau-Bassin. Il a dénoncé la loi sur le salaire minimum, « annoncée un lundi et passée en première lecture le lendemain au Parlement. C’est soi-disant une loi révolutionnaire mais le salaire minimum sera calculé par heure de travail ».

La Ligue de Défense citoyenne a organisé hier une marche pacifique du Champ-de-Mars jusqu’au Jardin de la Compagnie avec des clients de la BAI-Bramer Assets Management et Super Cash Back Gold. En ce 1er mai, le porte-parole, Salim Muthy, a demandé au gouvernement « de cesser de faire la sourde oreille face aux injustices ». II demande une rencontre avec Roshi Bhadain, ministre de la Bonne gouvernance afin d’obtenir des éclaircissements sur l’argent en suspens des victimes du plan SCBG et de Bramer Assets Management. Si ce dernier ne répond pas publiquement avant le 8 mai, s’engageant à honorer la date du paiement fixé au 30 juin sans couper le bonus, Salim Muthy s’engage à manifester au Centre Swami Vivekananda, le 8 mai lors de la visite de Ban Ki-moon, Secrétaire général de l’ONU.

C’est dans la cour de l’école Philippe Rivalland à Beau-Bassin que les mouvements d’action catholique donnent rendez-vous aux travailleurs, ce dimanche 1er mai, à 9h, pour la traditionnelle messe du travail. Présidée par l’évêque de Port-Louis, cette célébration a, cette année, pour thème “Anou Viv Mizerokord La Kot Nou Ete.” Pour cette messe du 1er mai 2016, les organisateurs ont tenu à s’entourer de représentants des travailleurs étrangers qui participent à la construction de l’économie mauricienne. Célébration retransmise en direct sur MBC/tv 3.

Les examens d’enregistrement des médecins ont eu lieu hier au Mauritius Examinations Syndicate (MES) et 57 médecins y ont pris part. Une première depuis l’introduction de ce contrôle en 2013, les examens précédents ayant généralement vu la participation de moins d’une dizaine de médecins. Il s’en est fallu de peu pour que ces examens n’aient pas lieu, car le Memorandum of Understanding (MoU) avec le National Board of Examinations of India – qui aurait dû prendre fin en octobre 2016 – a, selon nos informations, été révoqué.

Les places Decaën et Immigration qui se trouvent aux deux extrémités de Port-Louis, à proximité des gares Victoria et du Nord, respectivement, prennent finalement vie et de la couleur. La résistance des marchands ambulants menés par leur chef de file, Hyder Raman, aux mesures gouvernementales en vigueur depuis le 18 avril s’est étiolée au fil du temps face à l’intransigeance des autorités de faire respecter le jugement de la Cour suprême, longtemps ignoré par les marchands ambulants et pas appliqué par les autorités. Il était grand temps de libérer certaines rues de Port-Louis d’une occupation marchande illégale afin de rendre les trottoirs aux passants et redonner aux magasins leur droit de cité. Et le réalisme a finalement primé chez les marchands ambulants.