Société

Ils seraient environ 17,000 Mauriciens à s’être installés à La Réunion. La majorité vit bien. Mais pour certains, le rêve s’est transformé en cauchemar. C’est le cas de Natacha, qui raconte ses difficultés à survivre après avoir été jetée à la rue par son conjoint. Pour leur part, des travailleurs sociaux relèvent des cas de violence, de séquestrations et d’abus.

La drogue demeure un sujet d’actualité. Entre arrestations, grosses saisies, ravages et rajeunissement des consommateurs, elle est abordée sous toutes les coutures. Sauf que derrière ces “dépendants” aux produits illicites se cachent des parents, des enfants, des frères, des sœurs…

À quelques heures de la réunion plénière de l’assemblée générale des Nations Unies sur la requête de Maurice en faveur d’une Advisory Opinion sur les Chagos, Londres tente de jouer son va-tout diplomatique pour renverser la vapeur. Mais le fait demeure que jusqu’à la toute dernière minute, les Britanniques ne se sont pas avoués vaincus dans cette bataille diplomatique et politique à l’ONU. Avant la réunion, qui débutera aujourd’hui à 10h, heure de New York, la partie mauricienne affiche la sérénité devant le vote qui devra intervenir en conclusion des interventions, et ce alors que Port-Louis et Londres auront les yeux tournés sur la position qu’adoptera l’Union européenne lors de ces débats. D’ailleurs, dans un article à ce sujet, intitulé “The UK is in danger of losing a vote at the UN”, le quotidien britannique The Guardian situe l’enjeu du vote de l’Union européenne alors que Maurice s’est déjà assurée du “backing” de Bruxelles pour le rendez-vous du jour aux Nations Unies, un peu plus de 50 ans après l’excision de l’archipel des Chagos du territoire mauricien.

Des milliers d’oiseaux s’envolent sans effort dans ce pays. Où frappe la loi du plus fort. Demain, une délégation mauricienne est reçue au nu à l’ONU. Ce jeudi sera connu le sort promis à Diego Garcia. Terre où jadis des marins crièrent Dieu merci (Deo gratias). Ne soyons pas de pierre ni de marbre face à ceux-là qui veulent confisquer sinon démembrer une partie de nous. Avons-nous seulement assez d’empathie pour ce faire ?

Le président de la National Trade Union Confederation (NTUC) a expliqué hier que les syndicats composant cette confédération syndicale sont contre l'institution d'une National Investment Authority. Pour cause : les Rs 130 milliards dont disposent le National Pension Fund et le National Savings Fund seront investies dans cette nouvelle autorité, comme prévu dans le Budget 2017-18.

Maurice est classé 64e sur 127 pays dans l'Indice mondial de l'innovation 2017, dont la 10e édition vient d'être rendue publique à Genève. Publiée conjointement par l'Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI), l'Université Cornell aux Etats-Unis et l'INSEAD, école de commerce de renommée internationale, cette nouvelle édition accorde un score de 34,8 points – sur un maximum de 100 – à Maurice. En 2016, le pays avait obtenu 35,9 points pour se retrouver à la 53e place (sur 128 pays).

Le supermarché Intermart a tourné une nouvelle page de son histoire en dévoilant sa nouvelle identité visuelle. Désormais, l'enseigne sera connue comme « Intermart Partenaire Intermarché », revendiquant ainsi son partenariat avec Intermarché, le géant de la grande distribution en France. Comme l'a fait ressortir Andrew Sin, le directeur général de l'enseigne. « Nous avons une ligne de conduite, qui est celle de combattre la vie chère. Combat que nous menons au quotidien. Avec la croissance soutenue de ses six dernières années, nous avons pu nous concentrer sur trois axes importants, dont le rapport qualité-prix et le choix des produits. »

José François, Président de la PLHDWU s’est dit satisfait du budget 2017-2018 pour les mesures proposées. « C’est la première fois depuis l’Indépendance que nous avons un budget d’une telle envergure. Les Mauriciens étaient dans l’attente que Pravind Jugnauth vienne de l’avant avec des projets qui vont changer la vie des Mauriciens. C’est un budget ki means business et vine déjoué tous pronostics l’opposition. », a-t-il déclaré lors d’un point de presse hier au St George Hotel.

À peine un mois après le début de la récolte sucrière à Alteo, quelque 5 000 tonnes de sucre ont déjà été produites à partir de 26 820 tonnes de cannes. Alteo est la seule usine en opération actuellement. Les trois autres usines débuteront leurs activités à partir du début du mois prochain. Comme chaque année, le début de la récolte sucrière a été marqué par une cérémonie au Tookay hier matin en présence du vice-président Barlen Vyapoory, du ministre de l'Agro-industrie Mahen Seeruttun et du CEO d'Omnicane, Jacques d'Unienville.

Le Government Teachers Union (GTU), par la voix de son président, Vinod Seegum, estime que le budget présenté par Pravind Jugnauth « regorge de bonnes intentions », mais qu'on « aurait pu mieux faire ». Au cours d'un point de presse mercredi à Port-Louis, ce dernier a fait le point sur le secteur éducatif en soulignant que l'investissement « aurait dû être plus conséquent », soulignant que « la somme de Rs 590 M pour le rehaussement des infrastructures des écoles primaires et secondaires risque d'être insuffisante ». Toutefois, la GTU a accueilli favorablement les fonds alloués pour le recrutement de 308 éducateurs du primaire et de 184 Support Teachers. « Néanmoins, ce nombre est en dessous de nos espérances car il n'y a pas eu de recrutement durant les cinq dernières années, tenant compte du nombre d'enseignants partis à la retraite », fait ressortir Vinod Seegum.

Le groupe bancaire mauricien SBM Holdings Ltd et le groupe français Société Générale constitueraient le duo final pour l’acquisition de la banque kényane Chase Bank et de sa filiale spécialisée dans la microfinance, Rafiki Microfinance. C’est du moins ce que laisse entendre la presse kényane qui suit de près l’évolution du paysage bancaire du pays.

L’insularité, l’identité nationale, l’économie, le social, la politique, la démocratie, le logement, la démographie, l’éducation, les langues et le genre. Tels seront quelques-uns des thèmes qui seront exploités au cours d’une conférence internationale de trois jours organisée à Réduit dans le cadre du 50e anniversaire de l’indépendance de Maurice, l’an prochain. L’initiative revient à l’Université de Maurice et reçoit la collaboration du Mauritius Research Council. Intitulée “Mauritius after 50 Years of Independence : Charting the Way forward”, la conférence, qui se tiendra du 28 au 30 juin, verra la participation d’une cinquantaine de chercheurs de Maurice et de 16 autres nations, de même qu’une quarantaine de communications scientifiques.

Le ministre des Affaires étrangères, Vishnu Lutchmeenaraidoo, l’a concédé lors de la séance allouée au vote du budget de son ministère mercredi après-midi. Les fonctionnaires ayant l’expérience et les compétences voulues ne peuvent pas accéder au poste d’ambassadeur car la décision de faire les nominations revient aux partis politiques.

La commission d'enquête présidée par l’ex-juge Bushan Dhomah, avec comme assesseurs Sattar Hajee Abdoula et Imrith Ramtohul, s'est poursuivie hier avec le témoignage de Yacoob Ramtoola, administrateur spécial de la BAI, et le CEO de la National Property Fund Ltd, Sanjiv Issary. La commission s'est montrée sceptique quant au rôle joué par ces différentes parties dans la vente des actions de Britam Holdings au Kenya, ayant eu à plusieurs reprises à demander plus d'éclaircissements sur la provenance des instructions et les procédures enclenchées autour de cette vente.

Le système informatisé du cadastre (LAVIMS) a fait l’objet de plusieurs questions de l’opposition hier en raison des dotations budgétaires qui lui sont accordées depuis six ans. Ce qui a même amené le député Adil Ameer Meea à parler de « trou sans fond ». Le ministre des Terres et du Logement, Showkutally Soodhun, a expliqué que ce système est nécessaire mais qu’il faut rehausser le logiciel et assurer la maintenance.

De l’examen des dotations budgétaires prévues pour le ministère des Infrastructures et des transports intérieurs, c’est l’intérêt des parlementaires de l’opposition qui a dominé les débats. Roshi Badhain a ainsi, dans son interpellation au ministre Bodha, exprimé son « étonnement » de l’annonce ministérielle que la réalisation du projet se fera en deux phases. « All this is new ! » a-t-il lancé, ajoutant qu'il « n’avait jamais été question que le projet serait réalisé en deux phases séparées ».  Il s’est dès lors demandé si cette décision « a été prise en catimini et en secret » durant « the last few days ». Ce à quoi Nando Bodha a répondu que le gouvernement a demandé aux deux soumissionnaires de dire si le projet doit commencer simultanément à Port-Louis et à Curepipe, pour se rencontrer à Rose-Hill, ou s’il faut d'abord réaliser la première phase entre Port-Louis et Rose-Hill.

Le “double bench” de la Cour suprême, composé du chef juge Keshoe Parsad Matadeen et du juge Asraf Caunhye, a rendu son jugement ce matin. Le DPP pourra se tourner vers le Privy Council en vue de contester l'acquittement de Pravind Jugnauth dans l'affaire MedPoint. Les juges ont notamment donné comme raison le fait que ce cas concerne des « issues of general public importance ».

L’insularité, l’identité nationale, l’économie, le social, la politique, la démocratie, le logement, la démographie, l’éducation, les langues et le genre. Tels seront quelques-uns des thèmes qui seront exploités au cours d’une conférence internationale de trois jours organisée à Réduit dans le cadre du 50e anniversaire de l’indépendance de Maurice, l’an prochain. L’initiative revient à l’Université de Maurice et reçoit la collaboration du Mauritius Research Council. Intitulée “Mauritius after 50 Years of Independence : Charting the Way forward”, la conférence, qui se tiendra du 28 au 30 juin, verra la participation d’une cinquantaine de chercheurs de Maurice et de 16 autres nations, de même qu’une quarantaine de communications scientifiques.

La Cargo Handling Corporation Limited (CHCL) procède en ce moment au recrutement de 75 General Workers. Le Muvman Zanfan Rosbwa estime que les habitants de la région doivent être considérés pour cela. Ils militent en ce sens depuis deux ans déjà.

Le directeur de l’Independent Commission against Corruption (ICAC), Navin Beekarry, a affirmé que « la corruption existe dans tous les secteurs de la société, mais surtout dans le privé ». C’était hier au siège de la commission anticorruption, à Moka, à l’occasion de l’ouverture d’un atelier de travail sur le thème “Trade Unions’ Engagement for a Corrupt Free Workplace

  • Maurice : « By having recourse to the International Court of Justice the General Assembly would also underscore its resolve to give effect to the mission entrusted to it by the Members of the United Nations, namely to complete the process of decolonization »

À 24 heures des débats lors de la réunion plénière de la présente session de l’Assemblée générale des Nations unies, les dernières étapes procédurales ont été complétées. Ainsi, depuis hier matin, le secrétariat général des Nations unies a posté officiellement sur son site Web le libellé de la Draft Resolution proposée par Maurice en vue d’une « Request » pour une Advisory Opinion de la Cour internationale de Justice (CIJ) contre la Grande-Bretagne au sujet du démembrement du territoire mauricien avant l’accession à l’indépendance, le 12 mars 1968.

Grâce aux démarches de la Thalassemia Society, des unités spécialisées pour les patients souffrant de thalassémie, une forme d’anémie héréditaire, ont été mises sur pied en 2012 à l’hôpital Jawaharlal Nehru de Rose-Belle, à l’hôpital Jeetoo, Port-Louis, en 2014 et à l’hôpital SSRN, Pamplemousses, en 2015. Cette année, toujours à l’initiative de l’ONG, deux autres unités devraient voir le jour à l’hôpital de Candos et à celui de Flacq. L’espace dans ces deux hôpitaux est en cours de négociation, précise-t-on.

Les résultats des derniers examens organisés par le Medical Council le samedi 3 juin sont connus depuis ce matin. Il y en avait deux ce jour-là, l’un visant l’enregistrement des nouveaux médecins et l’autre, concernant la sélection de ceux devant entreprendre l’étape de l’internat.

Lors d’un point de presse hier, au Centre Social Marie Reine de la Paix, Dewan Quédou, président du MTUC, a qualifié le récent budget de « satisfaisant et intéressant ». Il accueille favorablement le boost dans le secteur du thé et les mesures proposées pour les planteurs et les agriculteurs. Il salue en outre la création de postes dans la fonction publique, notamment dans la santé, l’éducation et la police.