Société

Maurice est le quatorzième pays le plus endetté en Afrique subsaharienne, indique la base de données établie par le Fonds monétaire international (FMI), accompagnant un rapport du Fonds sur les perspectives économiques régionales.

En marge du coup d’envoi des débats sur le budget 2016/17, présenté demain à l’Assemblée nationale par le ministre des Finances, Pravind Jugnauth, se déroulera une conférence internationale dans la lutte contre la fraude et la corruption. En effet, le Premier ministre procédera, mardi prochain, à l’inauguration d’un Global Small Island Developing States (SIDS) Summit sous l’égide des Nations unies avec le ministère de la Bonne Governance comme organisateur. Pas moins de 25 délégations étrangères, principalement représentant des petits états insulaires, participeront à ces délibérations jusqu’à la fin de la semaine. Par ailleurs, des consultations entre les membres du National Committee on Good Governance, présidé par Arnaud Lagesse, et le ministère de la Bonne Gouvernance ont atteint un stade avancé en vue de publier un nouveau code sur la bonne gouvernance avec l'accent sur un manuel régissant les State-Owned Enterprises (SOEs) pour les rendre davantage transparentes.

En dépit des appels en vue d’un retour de Maurice « to a constructive path » sur le dossier des Chagos, la Grande-Bretagne persiste et signe dans la voie de la provocation. Sachant pertinemment que Maurice a explicitement soutenu qu’en aucune manière, elle ne reconnaît l’existence de la British Indian Ocean Territory (BIOT), Londres est passé à une autre étape qui consiste en une émission de pièce commémorative de £ 2 en deux versions avec la BIOT  bien en évidence sur une face et l’effigie de la reine Elizabeth II sur l’autre. Cette nouvelle pièce, dont une version en argent avec une émission limitée à 10 000 pièces et l’autre en cupro-nickel en quantité illimitée, a été lancée hier.

Pour la deuxième année consécutive, Maurice organisera la fermeture de la pêche d’ourites pendant deux mois, entre le 15 août et le 15 octobre. Cette mesure semble nécessaire pour la survie de cette pêche, mais le manque de soutien aux pêcheurs concernés pour ces deux mois d’inactivité est déploré. Ceux qui vivent de la pêche d’ourites et ceux qui s’en servent comme appâts pour d’autres types de pêche se plaignent d’être laissés pour compte.

Après plusieurs réunions et manifestations, la Federation of Hotels Taxi Associations (FHTA) a obtenu l’accord des grands groupes hôteliers pour la mise en place d’un Taxi Desk. Cette mesure annoncée dans le conseil des ministres en avril dernier n’est toutefois pas adoptée par l’ensemble des hôtels possédant plus de 50 chambres, comme le stipulent les règlements. Le groupe Sun Resorts réclamerait un loyer pour accueillir ce comptoir, ce que conteste la FHTA.

Craignant pour leur santé et leur sécurité, des habitants de Bain des Dames et de Cassis, regroupés au sein de l'Ong Le Samaritain, réclament l'arrêt du projet de construction d'un parc de réservoirs (« tank farm ») d'huile lourde à Bain des Dames pour le compte du Central Electricity Board. C'est ce qu'ils ont fait comprendre aujourd'hui lors d'une rencontre avec la presse à côté du site en question.

Face à l’intransigeance affichée par le Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, sur le dossier des Chagos, Londres n’en démord pas. La Grande-Bretagne tente toujours de transmettre un message d’apaisement à l’égard de Maurice pour éviter d’emprunter la voie menant à la Cour internationale de justice pour une Advisory Opinion sur le démembrement unilatéral du territoire de la République de Maurice avant l’accession de son indépendance le 12 mars 1968. La dernière tentative remonte à la semaine dernière lors d’une séance du Question Time à la Chambre des Lords. D’autre part, le député Alan Brown, intervenant à la Chambre des Communes, toujours la semaine dernière, a présenté les déracinés des Chagos comme étant « les premières victimes » de la United Kingdom’s Nuclear Policy.

Le commissaire de police, Karl Mario Nobin, a lancé à la mi-journée une opération en vue d’accroître la visibilité de la force policière sur le terrain et pour rassurer la population sur le plan du Law and Order. L’opération Police Field Hour impose une présence d’au moins 80 % des membres de la force policière, tous départements et divisions confondus, sur le terrain à partir de ce matin. Pour donner l’exemple, le commissaire de police était sur le terrain, notamment aux abords de l’hôtel du gouvernement et de La Chaussée, une région névralgique de la capitale tout en soulignant que cet exercice concernera toutes les régions de Maurice, notamment celles qui sont considérées comme étant des Larceny-Prone Spots, dont les marchés et les gares routières.

Damantee Daby, 72 ans, habitant rue Farquhar, Rose-Hill, a été percutée hier après-midi par un autobus à l’angle des rues Rémono et Gladstone, à proximité du bureau de la Central Water Authority, à Rose-Hill. Grièvement blessée, la victime a été transportée en ambulance à l’hôpital Victoria. Elle a rendu l’âme en route. L’autopsie a révélé qu’elle est décédée suite à de multiples blessures.

Quarante-sept enfants de pêcheurs bénéficieront de bourses offertes par le Fishermen Welfare Fund. À cet effet, une cérémonie est prévue le 27 juillet à la Mauritius Maritime Training Academy, à Pointe-aux-Sables, en présence du ministre de la Pêche, Prem Koonjoo.

« D’après les études faites dans d’autres pays, la répression est un échec. La répression a connu un succès très limité depuis les années 1980. Elle ne parvient à empêcher que 20 % des drogues à pénétrer dans le pays. 80 % parviennent à faire leur arrivée ». Déclaration du Dr Vinod Ramkoosalsing, lors de la conférence-débat sur la drogue ce matin au Rajiv Gandhi Science Centre. Le thème de cet événement organisé par les ONG Cares, Collectif Urgence Toxida, Pils et la Nursing Association était Drug Policies : Impact on Health and society. Selon le psychiatre, « la méthadone a fait ses preuves. Le suboxone et le naltrexone ne marcheront que pour une poignée de patients ». Ram Nowzadick, président de la Nursing Association, a pour sa part rappelé que selon les spécialistes, le traitement à la méthadone n’est pas une option mais un must.

Lizie Dan La Main, l’association qui œuvre pour les aveugles et malvoyants de Maurice, présentera pour la première fois une pièce de théâtre Enn Let Depi Lerwa de Rabindranath Tagore. La mise en scène est assurée par Anon Panyandee et dix comédiens atteints de déficience visuelle occuperont les planches du Théâtre Serge Constantin. C’est ce qu’a annoncé Dan Baboo, ministre des Arts et de la Culture, hier à son bureau. La soirée de gala de cette pièce gratuite aura lieu le 4 août au Théâtre Serge Constantin. D’autres représentations sont prévues les 20 et 22 septembre.

L’annonce du ministère de la Santé de la mise sur pied d’un tribunal pour traiter les cas de négligence médicale a suscité la réaction de la Ministry of Health Employees Union (MHEU). D’autant que dans un passé récent, des allégations de négligence médicale ont été faites à l’encontre de leurs membres, les Health Care Assistants (HCA). Or, pour le président de la MHEU, Amaljeet Setohul, ceux-ci « ne peuvent être tenus responsables ». Il pointe du doigt « les failles dans le système qui en sont la cause » et évoque un « problème majeur de conflit d’intérêts ». Car, alors que les HCA ne sont pas reconnus comme infirmiers, c’est le département des infirmiers qui leur impose certaines tâches ne relevant pas de leurs compétences. Et c’est le même département qui entend leurs plaintes… Ce qui les met, dit la MHEU, dans une situation « dangereuse ».

Dans une mise en demeure servie à la firme Case Noyale Ltée, des rastas de Chamarel, réunis au sein de l’Association Socioculturelle Rastafari, accusent cette firme, photos à l’appui, de ne pas respecter l’injonction d’un juge de la Cour suprême. Cette injonction, émise le 1er juin dernier, ordonnait au défendeur de ne pas effectuer de travaux sur le terrain situé au site appelé “Le Triangle” ou “La Rousselière”, à Chamarel, en attendant que l’affaire soit entendue par le juge le 29 août prochain.

Le Mauritius Labour Congress (MLC) et la Textile, Garment and General Workers Union (TGGWU) réclament du ministère du Travail, une enquête sur les conditions de travail à l’usine Firemont Textile Ltd de Goodlands. Cela suite à la décision de la direction de délocaliser ses 368 employés vers l’unité de la Tour Koenig, sans qu’il n’y ait eu consultations avec ses derniers et les syndicats. Sont également dénoncées des conditions inhumaines et dégradantes dont des employés se disent soumis. « Nou malad, li koup nou bonis prezans. Depi 30 an mo travay-la, mo gagn zis Rs 5 000 par mwa ».

Maurice occupe une position avantageuse pour faciliter et intensifier les échanges commerciaux et les investissements entre l’Inde et l’Afrique. C’est ce qu’ont soutenu hier la plupart des intervenants lors de la première session du forum organisé par l’India Mauritius Trade and Cultural Friendship Forum (IMTCFF) à l’hôtel Intercontinental, Balaclava. « Le potentiel est énorme, mais les défis le sont également », a indiqué Sunil Benimadhu, Chief Executive de la Stock Exchange of Mauritius Ltd (SEM), alors qu’il concluait sa présentation sur les opportunités offertes par les marchés de capitaux dans le sillage de l’accord signé la veille avec la Bombay Stock Exchange (BSE).

La Governance Review de la gestion de SICOM, présentée comme State-Owned Enterprise and Public Interest Entity, démarre aujourd’hui avec la soumission des dossiers relatifs au ministère de la Bonne gouvernance. Justifiant cette démarche, le ministère concerné souligne qu’elle a été envisagée « with a view to preventing risks of malpractices and irregularities » et qu’elle sera axée sur sept points majeurs.

Après une accalmie d’un peu plus de six mois, l’ancien Premier ministre Navin Ramgoolam effectue aujourd’hui un come-back au QG du Central CID dans le cadre de la Navin Coffers' Saga – Operation Lakaz Lerwa Lion. En compagnie de ses conseils légaux, dont Me Gavin Glover, Senior Counsel, et Me Showkat Oozeer, un des aspirants Senior Counsels, il était attendu par les limiers de la Special Cell du CCID pour la reprise de l’interrogatoire Under Warning axé sur les Rs 220 millions + Rs 4 M, en devises étrangères et en coupures de Rs 2 000 de la Banque de Maurice, recouvrées dans les trois coffres-forts saisis en la résidence de River Walk lors de son arrestation le vendredi 6 février de l’année dernière. Un autre volet de l’exercice du jour sera consacré aux dépôts et retraits bancaires opérés à partir des comptes attribués au Parti travailliste per se.

C’est une onde de choc pour une trentaine d’employés de Fashion Style postés dans les magasins de l’aéroport. Ils ont été licenciés hier, sans préavis, après avoir reçu leur salaire du mois de juillet. Ils affirment que la représentante de Fashion Style, venue à leur rencontre, leur a déclaré que la compagnie n’était plus en mesure de les garder. Pour gérer la situation, la Mauritius Duty Free Paradise (MDFP) a déployé son personnel dans les magasins concernés.

Comme il fallait s’y attendre, la cellule de crise, instituée sous la présidence du Directorate of Shipping, a mis un terme à l’épisode du MV Benita. Ce cargo, construit en 1988, est destiné à la casse et met le cap sur le port d’Alang, au Gujerat en Inde, réputé pour être l’un des plus importants cimetières de navires au monde. Cette décision a été entérinée sur la base d’un rapport soumis conjointement par les spécialistes de Five Ocean Salvage Ltd et des assureurs de London P & I aux membres de cette instance, qui s’est réunie quotidiennement depuis le naufrage du 17 juin dernier pour suivre l’évolution des opérations de renflouage en cours. Dans un autre ordre d’idées, le CGS Barracuda, qui vient de rentrer à Port-Louis après des travaux de maintenance élaborés en Inde, est entré en cale sèche pour un mois suite à des problèmes survenus au réservoir de ballast.

Docteur en géopolitique, Shaffick Osman estime que la démarche du Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, de porter l’affaire des Chagos devant les Nations unies et éventuellement devant la Cour internationale de Justice à La Haye, « est très intéressante et louable ». « Les États-Unis, qui occupent ce territoire, n’ont jamais donné suite aux appels de Maurice, les référant sans cesse à la Grande Bretagne alors que ce dernier a toujours joué aux abonnés absents », dit-il.

L’ouverture pour la première fois d’un passage permettant d’avoir accès à la montagne du Morne a été marquée par une cérémonie solennelle hier après-midi. Le Premier ministre adjoint, Xavier-Luc Duval, a, à cette occasion, souligné que la montagne du Morne est désormais un lieu non seulement touristique mais également de pèlerinage pour rendre hommage à la mémoire des esclaves et à la lutte qu’ils ont menée pour leur libération.

Le ministre de la Santé n’en démord pas, il n’a rien à faire des “allégations” du travailleur social Ally Lazer et encore moins de son souhait qu’il démissionne de son poste. C’est ce qu’Anil Gayan a fait ressortir hier à Petite Rivière, lors de l’inauguration d’une micro-clinique communautaire visant à faciliter l’accès au dépistage du diabète pour les Mauriciens. Avançant pouvoir rendre public le nombre de patients admis dans les hôpitaux en raison de la drogue synthétique, il soutient que “ce qui est raconté dans la presse, c’est beaucoup de propagande”.

Le bras de fer entre les importateurs de voitures de seconde main et les concessionnaires du neuf a pris une autre tournure cette semaine avec la réponse musclée de la DIVA aux dénonciations de la MVDA de la semaine dernière. En cause: les différentes taxes payables à l’État et aux collectivités locales. Si la MVDA soutient que  l’excise duty payée à la Mauritius Revenue Authority (MRA) n’est pas équitablement appliquée entre les voitures neuves et de seconde main dont la valeur à l’importation n’est pas acquittée dans les normes, la DIVA, elle, affirme qu’elle respecte les procédures légales établies, et serait même « pénalisée » face aux concessionnaires du neuf, notamment en ce qui concerne la taxe carbone et les taxes payées aux collectivités locales. A la demande de la MVDA, pour une application stricte des lois en vigueur et le respect des accords internationaux, dont la suppression de l’excise duty sur les véhicules ne dépassant pas 1600 cc, la DIVA, elle, réclame une politique égale pour les importateurs de voitures et plus d’avantages fiscaux pour les voitures hybrides dans le prochain budget. Il en découle une demande des importateurs de seconde main  pour une table ronde afin d’aplanir les divergences et trouver un consensus pour une coexistence viable pour les deux secteurs alors que les concessionnaires du neuf disent agir uniquement dans l’intérêt des consommateurs.