Sports

Le tournoi de volley-ball démarre aujourd’hui dès 9h30 au Palais des Sports de Roche-Caïman. Si la sélection masculine de Maurice ouvre le bal contre Mayotte, c’est l’affiche féminine Maurice/Madagascar qui polarisera l’attention. Chaque explication de cette poule B qui concerne aussi La Réunion, étant considérée comme une finale avant la lettre à Mahé.

Quatre victoires en une journée pour l’écurie Gujadhur. C’était le fait saillant de ce rendez-vous. Il fallait remonter au troisième acte pour voir cet établissement à pareille fête. S’il est vrai de dire que les chevaux alignés par Bindé Gujadhur, qui assurait l’intérimat à la tête de l’écurie en l’absence de son frère Soon, se présentaient avec des ambitions légitimes, il faut reconnaître que la moisson n’aurait sans doute pas été aussi fructueuse sans l’apport de Robbie Burke qui confirma une fois de plus qu’il est un top class jockey. 

Sa prestation contre les Maldives n’a été qu’une illusion. Le Club M est retombé dans ses travers en concédant un revers inquiétant face au pays hôte, les Seychelles (1-2), hier au Stad Linité lors de la deuxième journée de la poule A.

Les sentiments communs chez tous les médaillés d’or mauriciens, hier à la piscine de Roche-Caïman, étaient la fierté et l’euphorie. Heather Arseth avait le sourire jusqu’aux oreilles. « J’ai eu un départ difficile mais une fois dans le bassin, je ne me suis pas posé de questions. Mon objectif était de gagner et rien d’autre », indiquait l’Américaine née de mère mauricienne. « Je vais continuer à me donner à fond pour remporter le maximum de médailles », dira la double médaillée d’or de la sélection mauricienne.

La première journée des compétitions de judo a beaucoup mieux débuté que celle de 2007 à Madagascar. En effet, Maurice, avec en tête d’affiche McLeod Paulin et Sarah Sylva en moins de 73 kg et 57 kg respectivement, a ramené deux médailles d’or. Alors qu’Audrée Catherine (-63 kg) et Steven Gourdin (-60kg) ont ramené l’argent, tandis que John Nanon (-66 kg) et Christiane Legentil ont terminé sur la 3e marche du podium.

Quatre médailles d’or : voilà la moisson mauricienne lors de la première journée de la compétition disputée hier à la piscine de Roche-Caïman. Une performance tout bonnement extraordinaire, prenant en considération le fait qu’à Madagascar, il y a quatre ans, le total de médailles d’or était de deux. De plus, Maurice a récolté deux médailles d’argent et quatre de bronze. La Réunion a tout de même glané cinq médailles d’or mais n’a pas fait preuve de la domination écrasante que l’on attendait. Quant aux Seychelles, elles ont sauvé l’honneur avec le sacre de Shrone Austin au 400m 4 nages.

Maurice a créé l’exploit, hier au Palais des Sports à Roche-Caïman, en s’imposant 58 à 56 devant le pays hôte. Une victoire au goût très particulier dans la mesure où c’est la première fois, selon l’entraîneur national, Jean-Marie Bhugeerathee, que Maurice dispose des Seychelles en féminin.

Les conditions climatiques ayant été défavorables hier, les barreurs et véliplanchistes mauriciens n’ont pu effectuer leurs régates d’entraînement sur le plan d’eau d’Eden Island. Ce que regrette l’entraîneur national, Mike Lafleur. « C’est dommage que nous n’ayons pas pu avoir nos régates d’entraînement à la veille du début de la compétition. Les conditions météo étaient mauvaises et le manque de visibilité a rendu les choses difficiles », indiquait-il hier soir.

Avec un handicap de 37 médailles d’or gagnées en 2007, en tennis, pétanque, lutte, taekwondo et karaté, Madagascar tentera quand même de viser la première place aux Seychelles. Une mission impossible sur le papier mais qui pourrait toutefois évoluer sur le terrain.

Les handisportifs (mentally handicapped persons) sont heureux de vivre l’expérience des 8es Jeux des îles et apprécient surtout le fait d’être hébergés ensemble avec les autres athlètes au Village des Jeux sur l’île Persévérance. Nous avons rencontré l’entraîneur national, Alain Rougeot, et son assistante, Claudia Zama, hier à l’heure du déjeuner au Village. Ils ont déclaré s’être bien installés et que les conditions d’hébergement sont bonnes. « Tout se passe très bien et les installations au Village nous conviennent. L’intégration avec les autres athlètes est formidable. Il y a aussi une bonne ambiance », ont déclaré les deux entraîneurs.

Cette première journée sera plus que jamais déterminante pour la compétition de judo qui débute aujourd’hui à partir de 10h au dojo de Roche-Caïman. Si a priori, l’équipe de La Réunion fait figure d’épouvantail, le rajeunissement de cette formation de l’île soeur pourrait ne pas avoir l’effet escompté. Du moins, c’est ce qu’en pense le président de la ligue réunionnaise, Guy Michel-Quintin, qui est un habitué des JIOI. En effet, personne ne peut pour l’heure pronostiquer à la domination sans partage cette fois.

Toujours aux premières loges au classement final des médailles, l’île de La Réunion ambitionne de réaliser une nouvelle belle mission au cours de cette présente édition des Jeux des îles. Ci-dessous, le point dans les différentes disciplines.

C’est sous les grosses averses que le ministre mauricien de la Jeunesse et des Sports, Devanand Ritoo, s’est rendu au Village des Jeux hier aux alentours de 12h30. Le déjeuner qu’il devait prendre avec les athlètes mauriciens dans le restaurant du Village n’a finalement pas eu lieu comme prévu. Finalement, il a dû se contenter de sa suite pour le déjeuner. Mais au préalable, il a quand même fait la tournée des tables où athlètes et dirigeants prenaient leur repas.

Les journalistes sont souvent les plus mal lotis, alors que ce sont eux qui transmettent l’information lors de ces grands événements ! Alors que l’organisation des Jeux aux Seychelles ne comporte pas de trop grandes lacunes, le Centre de presse international de ces 8es Jeux des îles laisse beaucoup à désirer tant il est sous-équipé.

Les Mauriciens ont eu la main heureuse hier, lors du tirage au sort du tournoi par équipes qui commence ce matin. Ils ont en effet hérité d’un groupe A relativement facile à manier avec la présence des Malgaches et des Maldiviens. Dans le groupe B, les Seychelles et La Réunion en découdront, même si l’enjeu n’est pas aussi énorme.

Maurice effectuera son entrée en compétition dans la poule A, ce matin à 9h, en affrontant le pays hôte au Palais des Sports. Une rencontre cruciale pour les joueuses de Jean-Marie Bhugeerathee, qui devront impérativement s’imposer pour conserver toutes leurs chances d’être en demi-finales. À noter que dimanche, Maurice jouera face aux Comores, à 11h30, au gymnase de Victoria.

Les basketteurs disputent leur premier match dans la poule A, aujourd’hui à 15h30 au Palais des Sports. Un premier match qui s’annonce difficile pour les Mauriciens, qui jouent face aux Réunionnais, médaillés d’or aux Jeux de 2007 à Madagascar. Demain, Maurice sera opposée aux Comores, à 11h, au gymnase Victoria, alors que lundi, elle disputera sa dernière rencontre de la poule face à Mayotte, à 11h toujours et au même endroit.

Le tirage au sort du tournoi par équipes, qui commence ce lundi au gymnase de Roche-Caïman, n’a pas été très favorable aux pongistes mauriciens. Tirée dans la poule A, Maurice hérite des redoutables Malgaches et de Maldives, la grande inconnue. Chez les filles, c’est un peu plus compliqué puisqu’elles joueront toutes leurs adversaires avant de pouvoir espérer aller en finale.

À la veille d’entrer en action, la sélection mauricienne de natation a eu une séance d’entraînement hier matin dans le bassin de Roche-Caïman. Les 19 sélectionnés sont arrivés à la piscine peu après 10 heures accompagnés de l’assistant-entraineur, Gaël Adam. Le Directeur technique national (DTN), Philippe Pascal, a assisté à une réunion technique avant de les rejoindre. La séance a duré un peu plus d’une heure.

Que ce soit pour Maurice ou les Seychelles, les calculs sont simples quand ils s’affronteront cet après-midi (16h30) au Stad Linité pour le compte de la deuxième journée de la poule A. Ils devront engranger les trois points pour éviter toute mauvaise surprise. Le Club M devra pour sa part confirmer sa progression offensive, mais en étant plus efficace cette fois.

Le spectacle de la cérémonie d’ouverture a été à l’image des Jeux : cosmopolite, sans temps morts et très recherché. Un spectacle qui aura retracé l’histoire des Seychelles à travers ses légendes d’un autre temps. Une idée née, semble-t-il, d’un amalgame de sons et de lumières autour des îles et de ces petites choses bien inhérentes autour du thème Nou zil, Nou zwe

Que ce soit le président des Seychelles, James Michel, le ministre des Sports seychellois, Vincent Mériton, ou encore le président du Conseil international des Jeux (Cij), Jean-François Beaulieu, tous ont mis l’accent sur la reconnaissance des sportifs et de la jeunesse de l’océan Indien dans de leurs discours lors de la cérémonie d’ouverture.

En 2003 à Maurice, l’ex-président du Conseil international des Jeux (Cij) Henri Roger avait immortalisé la petite phrase « zoli travay. » Certains en ont fait un slogan d’entreprise par la suite. Hier, au stade Linite à Roche-Caïman, les Seychelles nous ont fait découvrir une autre petite phrase qui va certainement caractériser pendant encore longtemps non seulement les 8es JIOI, mais les Jeux tout court. « Nou zil, Nou zwe », le slogan phare de ce rendez-vous sportif et qu’on retrouve dans l’hymne des Jeux, a été au cœur même de cette cérémonie d’ouverture qui a d’abord frappé par sa simplicité, puis par la générosité de ses acteurs dans le show.

Après une cérémonie d'ouverture haute en couleurs, hier soir au stade Linité à Mahé, les choses sérieuses commencent aujourd'hui dans le cadre des huitièmes Jeux des îles. La course aux médailles sera lancée, avec les premières finales au programme en natation et au judo. La rencontre de football entre Maurice et les Seychelles ne manquera également pas d'intérêt, car le vainqueur fera un pas décisif vers la qualification pour les demi-finales.