Sports

La quatrième et avant-dernière journée d’athlétisme a été disputée hier au Stad Popiler, à Victoria. Après les sept médailles d’or remportées la veille, les Mauriciens ont enlevé quatre autres médailles d’or, soit le même nombre que l’île de La Réunion. Au total, Maurice remporte 11 médailles d’or, soit quatre de moins qu’il y a quatre ans. Mais ce qu’on retiendra, c’est le triplé attendu de Fabrice Coiffic après celui réalisé en 2007 à Madagascar. Après le 100m et le 4x100m, il a conclu en beauté hier en dominant ses adversaires au 200 m. 

Annoncé comme la grande vedette de la compétition de natation à ces Jeux, Boris Steimetz a largement tenu son rang. Le Réunionnais a décroché pas moins de six médailles d’or. Il s’est illustré au 50m nage libre, 100m nage libre, 50m brasse, 200m 4 nages et aux relais 4x100 m nage libre et 4x100m 4 nages. Dans chacune des épreuves individuelles auxquelles il s’est aligné, il a établi de nouveaux records des Jeux.

Une chose est indéniable : la natation mauricienne a tenu la gageure dans le bassin de Roche-Caïman. Avec les problèmes qui ont ébranlé la Fédération mauricienne de natation (FMN) avant les Jeux, il y avait des risques que les résultats soient différents. Mais, heureusement, les jeunes protégés du Directeur technique national (DTN), Philippe Pascal, et de l’entraîneur Gaël Adam ne se sont pas laissé affecter et les résultats qu’ils ont produits parlent d’eux-mêmes.

Maurice peut respirer. Les Mauriciens sont les rois du contre-la-montre à ces 8es Jeux. Ils ont remporté la médaille s’or au contre-la-montre par équipe et au contre-la-montre individuel. Avec deux médailles d’or sur trois, on peut parler de satisfaction. Toutefois, les Mauriciens ne peuvent toujours pas remporter la course en ligne, même avec les meilleures stratégies. Retour sur la folle semaine des Mauriciens, avec deux moments forts.

Le premier week end de courses régulières organisé par le Mauritius Turf Club étant tombé à l’eau avec l’annulation du vingt-et-unième acte en raison du mauvais état de la piste, les turfistes pourront se mettre sous la dent ce rendez-vous dominical dont l’attrait principal demeure The Supertote Golden Trophy qui est une des courses préparatoires du Maiden programmé pour le 11 septembre.

Vainqueur de l’épreuve des tirs au but en demi-finales contre Mayotte, le Club M n’a pas connu la même réussite en finale de ces 8es JIOI, s’inclinant à l’issue de ce même exercice face au pays hôte, les Seychelles (4-3, 1-1 temps réglementaire), hier au Stad Linité.

Après avoir connu toutes les galères possibles aux Jeux de 2007 à Madagascar, Yannick Lincoln avait à cœur de rectifier le tir cette fois. Installé grand favori du contre-la-montre individuel qui s’est déroulé hier à Grand Anse sur 21 km, le coureur mauricien avait beaucoup de pression sur les épaules. Il a toutefois géré son effort comme il se doit pour enfin remporter l’or dans cette spécialité qu’il affectionne tant, après sa médaille d’argent en 2003 et sa quatrième place il y a quatre ans à Tana. C’est clairement une revanche que le Mauricien a prise !

Les simples hommes et dames sont mal engagés pour Maurice. Une journée sans pour certains, comme on l’appelle dans le monde du sport, alors que pour d’autres, c’était le bonheur total. Rhikesh Taucoory, Billy Chan Yook Fo et Warren Li Kam Wa portent le poids des espoirs mauriciens sur leurs épaules, alors que les chances de médaille en féminin reposent sur Widaad Gukhool et Isabelle Chowree.

La sélection de Maurice a remporté deux médailles dans les compétitions de voile qui ont pris fin hier après-midi sur le plan d’eau aux larges d’Eden Island à Mahé. Fabrice Leclézio décroche la médaille d’argent en windsurf alors que Robert Rault ramène le bronze en Laser Standard. Par contre, les Mauriciennes se classent très loin au tableau final.

La paire Shama Aboobakar-Kiran Baboolall a gâché la fête seychelloise lors de la dernière journée des épreuves individuelles en badminton, hier au gymnase La Promenade. Elle s’est octroyé la médaille d’or en double mixte, empêchant les locaux de faire un sans-faute dans les cinq finales au programme. Maurice termine la compétition avec trois or.

Au lendemain des cinq finales de boxe perdues contre les Seychellois, c’est l’incompréhension, l’indignation, mais certainement pas le découragement qui règne dans le camp mauricien. Pour cause. Les Jeux d’Afrique sont dans quelques jours. Mais si on a déjà les regards braqués sur cette compétition, il y a aussi une pointe de déception dans la voix des boxeurs et de l’entraîneur national, Judex Bazile.

Que pouvait bien faire un Ravi Bhollah face à Elvis Jeanne des Seychelles qui a débuté la compétition à l’arraché avec une barre de 126 kg alors que le Mauricien a échoué à sa première tentative à 125 kg ? Que pouvait faire encore le jeune Yovin Gyadin face à Steven Baccus, toujours des Seychelles, qui a commencé sa compétition à l’arraché avec une barre à 120 kg tandis que le Mauricien a réussi une barre de 107 kg pour échouer ensuite à une tentative de 111 kg ? Que pouvait bien encore fait le jeune Shezad Nandoo face à un Elvis Siméon qui est passé d’une barre de 143 kg à 150 kg à l’épaulé-jeté alors que le Mauricien a réussi 147 kg ?

La troisième et dernière manche du match que se livrent Maurice et La Réunion se disputera cet après-midi sur un parcours de 21 km de long. Une épreuve de contre-la-montre individuel probablement arbitrée par le Seychellois Hedson Mathieu, double vainqueur de l’exercice aux JIOI de 2003 (Maurice) et 2007 (Madagascar). Dans ce match, les trois médailles valent de l’or, tant les prétendants aux joyaux sont nombreux. C’est donc tout à fait logique que les coureurs seront à bloc sur le parcours vallonné qu’ont dessiné les organisateurs.

Maurice a décroché, hier au Palais des Sports à Roche-Caïman, la médaille de bronze en basket-ball féminin après sa victoire 74 à 46 face aux Seychelles. Une récompense amplement méritée et qui offre au basket-ball mauricien sa troisième médaille de bronze dans ces Jeux après celles obtenues en 1985 et 2003 à Maurice. Cette performance mérite d’être saluée puisque cette équipe a terminé première de la poule A et n’a subi qu’une défaite en trois matches, à savoir face aux Réunionnaises.

Quéland Tombe, 51 ans, capitaine de la sélection de Maurice médaillée d’or en 1985 à Curepipe, suit actuellement le Club M à Mahé. Le Conseiller technique régional de Grand-Port a assisté aux deux matches que l’équipe mauricienne a disputés à Mahé. Il nous donne son point de vue sur cette finale contre les Seychelles cet après-midi.

De l’épopée 2003, on recense cinq rescapés, avec comme général Akbar Patel. Orwin Castel, ex-gardien de but, est devenu son premier lieutenant. Jimmy Cundasamy, Jerry Louis et Kervin Godon sont montés en grade et peuvent être considérés comme des caporaux pour encadrer la jeune génération. L’expérience de ces anciens est déterminante dans la quête pour reconquérir l’océan Indien.

D’un côté, le Club M en quête d’une troisième couronne pour se mettre au même rang que La Réunion et Madagascar dans la hiérarchie du foot de l’océan Indien. De l’autre, les Seychelles visent un premier laurier tant attendu depuis 32 ans. La finale inédite de cette huitième édition des Jeux, prévue cet après-midi (17h30) au Stad Linité, promet des étincelles.

Deux épreuves comptant pour le handisport ont été disputées hier au stade Popiler et c’est au saut en longueur pour les sourds que l’équipe de Maurice a pu décrocher une belle médaille d’or. En effet, Jean-Vincent Duval a survolé le concours avec un bond à 6,59 m. Le Malgache Hajanin Rasolofomahenina a pris la deuxième place avec 5,82 m, alors que le podium a été complété par Andrew Begnis de La Réunion avec 5,70 m. L’autre Mauricien, Rajiv Bulluck a pris la 7e place avec 5,21 m.

Nous voici déjà à la course préparatoire en vue du Ruban Bleu. Une compétition qui se fera sans le cheval champion 2010, Disa Leader, et de son compagnon de box Captain’s Knock. Des absences dues aux conditions entourant cette épreuve et qui les aurait contraints à porter 66,5 et 64 kg respectivement sans pour autant avoir le droit de bénéficier d’une remise au poids, car les apprentis ne sont pas admis dans une course de Groupe.

Deux nouvelles médailles d’or sont tombées dans l’escarcelle mauricienne hier au Stad Popiler à l’occasion de la troisième journée des compétitions d’athlétisme. Il y a eu d’abord celle d’Annabelle Lascar au 800 m dames qui a pris sa revanche après sa défaite au 1500 m, et l’équipe masculine du relais 4x100m composée de Baptiste Brasse, Éric Milazar, Fabrice Coiffi et Henrico Louis.

Tant en masculin qu’en féminin, les finales dans la compétition de volley-ball opposeront les Seychelles à l’île de La Réunion. Ces finales se dérouleront demain soir au Palais des Sports de Roche-Caïman à partir de 15h. En lever de rideau sont prévus les matches de classement entre Mayotte et Madagascar chez les dames, et Maldives et Madagascar du côté masculin.

Maurice ne réalisera pas de grand chelem en double. Avec les victoires de Sébastien Maillot et Cédric Agathe au double hommes et celle de Audrey Picard et Murielle Rivière chez les dames, la sélection mauricienne marque un temps d’arrêt. Peut-être que le morceau était trop gros, peut-être que la pression était trop grande. On ne saura jamais. Au final, Maurice ne remportera qu’une médaille d’or au double mixte, avec Widaad Gukhool et Rhikesh Taucoory.

Maurice a-t-elle laissé passer sa chance ? C’est la grande question après le match qui opposait Déborah Wong et Widaad Gukhool à la paire réunionnaise Audrey Picard-Murielle Rivière. Surtout que ce sont des adversaires qu’elles ont battues quelques jours auparavant, lors du tournoi par équipes. Maurice a fait pâle figure, se faisant battre 3-0.

Maurice a encore remporté une médaille d’or. Le double mixte est revenu à la paire Widaad Gukhool-Rhikesh Taucoory, qui a battu lors de l’ultime rencontre le tandem Cédric Agathe-Murielle Rivière 3-1. Une rencontre où les Mauriciens ont souffert avant de réussir à s’imposer, et surtout marquée par la combativité des Réunionnais. Maurice occupe du coup seule la tête du tableau des médailles.