Sports

Sylvie Beauchamp, responsable de magasin du complexe Carrefour des Arts, rue Francis Rachel, propose tous les souvenirs sportifs et culturels ayant trait aux activités organisées par le gouvernement. On y trouve même le fameux vuvuzela (125 roupies seychelloises), rendu célèbre à l’occasion de la dernière Coupe du monde en Afrique du Sud, des t-shirts à 150 roupies et des serviettes à 100 roupies, toujours à l’effigie de la mascotte des Jeux.

Comme dans les compétitions sportives, les Maldives se montrent ambitieuses depuis qu’une nouvelle équipe a pris le pouvoir au sein de son Comité national olympique (CNO). Outre une place sur le podium visée avec leur équipe de football, les Maldives ambitionnent cette fois ni plus ni moins que l’organisation des 10es Jeux des îles de l’océan Indien en 2019. La demande du CNO maldivien pour avoir une copie des Cahier des Charges en version anglaise veut tout dire de l’intention de ce pays, qui pourrait être en concurrence avec Maurice.

L’équipe hôte, les Seychelles, donnera le coup d’envoi de la compétition de football des 8es JIOI en recevant les Comores demain (14h) au stade L’Amitié à Praslin. Pour les Dallons, il s’agit de ne pas rater leur entrée en matière.

Après des mois de travail, le Club M entre maintenant dans le vif du sujet dans ces 8es Jeux des îles de l’océan Indien. Les premiers adversaires, les Maldiviens, sont les grands inconnus de la compétition. Cette confrontation est prévue demain après-midi (16h30) au stade de l’Amitié, situé sur l’île Praslin. Le Club M se voit dans l’obligation de gagner pour dissiper certains doutes.

C’est seul au volant de sa voiture que le ministre de la Jeunesse et des Sports et du Développement communautaire aux Seychelles est arrivé à son rendez-vous avec Le Mauricien hier matin au Stad Linité. Malgré un agenda surchargé, il a trouvé le temps de répondre à nos questions, dans les gradins même du stade.

Après les footballeurs hier après-midi, le gros contingent de la délégation mauricienne a décollé ce matin de l’aéroport de Plaisance. À quelques minutes du départ, tout semble aller pour le mieux pour la délégation mauricienne. Malgré la grisaille qui prévalait dans le sud de l’île, le sourire et la bonne humeur se voyaient ce matin. À les voir, on ne dirait pas que certains étaient debout depuis 3h ce matin. Et pourtant, selon certaines sources, le check-in avait commencé depuis 6h. C’est dire que tout le monde avait déjà l’esprit aux Seychelles.

La délégation de l’équipe nationale de football était composée de vingt-quatre personnes avec comme responsable, Barlen Sengayen qui a remplacé le président de la MFA, Vinod Persunnoo ainsi que le team manager, Ozair Jannoo. Vingt joueurs y ont fait le déplacement dont les cinq expatries, Jerry Louis, Jimmy Cundasami, Andy Sophie et les deux derniers venus, Kervin Godon et Jonathan Bru.

Fabrice Laroque a le cœur en ébullition. Samedi, lorsque le staff technique de la sélection de La Réunion, composé de Rivo, Éric Christina et du CTS Christian Marty, lui annonce qu’il devra assumer le capitanat, il est d’abord surpris, puis surtout honoré.

La sélection définitive de l’équipe de natation de La Réunion est connue depuis samedi et elle aura pour but de faire au moins aussi bien qu’en 2007 : 60 médailles. Il fallait que les derniers championnats de France estivaux se terminent pour que chaque nageur ait, jusqu’au bout, la possibilité d’intégrer la sélection réunionnaise.

Sans des pépins de santé de dernière minute, elle aurait écrit l’histoire des Jeux des îles 2011 à Mahé. La lanceuse réunionnaise Jessy Fererre, 51 ans, triple médaillée d’or des JIOI au poids, est aux Seychelles à l’occasion de ces 8es JIOI, mais en tant que responsable de la mission athlétique pour le handisport.

La redistribution des blocs d’appartements du Club Maurice au Village des Jeux devrait être bouclée cet après-midi, afin de faciliter la venue de la sélection nationale de football. Selon le chef de mission, Rajen Descann, tout a été mis en œuvre, afin que le nécessaire soit fait. 

Après que la délégation des Seychelles fut installée au Village des Jeux vers 14h45, ce fut la ruée vers le restaurant situé à un peu plus de 150 mètres. Ce qui a permis à l’équipe de restauration, sous la direction de Richard Mathiot. Pour avoir quelques mots avec ce dernier, il fallait s’armer de patience. Non seulement il est au four et au moulin, notre homme s’occupe aussi des installations dans la salle à manger et vérifie si l’eau que les athlètes consomment est à la bonne température.

Le premier adversaire du Club M, les Maldives, a débarqué hier à l’aéroport de Mahé avec une délégation de vingt-cinq personnes dont vingt joueurs. Malgré le fait d’être des inconnues du bataillon, les Maldives visent carrément la médaille d’or.

Dans un entretien exclusif accordé au Mauricien, hier en début d’après-midi sur le parvis du Centre international de conférences, le Président des Seychelles, James Michel, a été sans équivoque. « Les JIOI sont une opportunité pour les Seychelles et les pays de l’océan Indien de montrer non seulement leurs capacités sportives, mais aussi l’unité qui anime nos pays. »

C’est à l’issue d’un défilé au Centre international de conférences de Victoria, à l’île Persévérance, que le Club Sesel s’est installé au Village des Jeux. Les membres de la délégation sont en bus, voiture, à motocyclette ou en 4x4 au son d’une musique à fond les décibels pour le défilé, le tout sous les regards approbateurs des Seychellois dans les rues. Le ton est donné avec cette équipe des Seychelles placée sous la direction d’Ulric Mathiot, ancien footballeur et chef de mission.

Le Club Seychelles a tenu son premier grand rassemblement hier matin au Centre international de conférences, à Victoria, en la présence du Président James Michel et du ministre de la Jeunesse et des Sports, Vincent Mériton. Ce rassemblement s’est tenu dans la plus grande simplicité et dans une ambiance bon enfant. Ce qu’on retiendra surtout, c’est que les athlètes rencontrés ont affiché une détermination exemplaire. L’objectif sera de réaliser une bonne performance et surtout de faire la fierté du peuple seychellois.

À quelques heures du grand départ de la sélection de football, le ministre de la Jeunesse et des Sports, Devanand Ritoo, a tenu à rencontrer les joueurs, histoire de les motiver. Il a demandé aux joueurs un engagement total, afin de ramener l’or des JIOI et d’effacer la déconvenue malgache, où Maurice n’avait remporté aucune médaille dans les sports collectifs.

S'il y a une personne qui sera sur la brèche à partir d'aujourd'hui, c'est bien le maire du Village des Jeux. Pour cause, la première délégation qui va commencer à déposer ses bagages sur l'île Persévérance, où a été construit le Village, se trouve être celle des Seychelles, forte de 375 personnes. Cette première arrivée ne peut que mettre la pression sur celui dont la fonction est la vitrine des Jeux. On dit que si le Village fonctionne convenablement, tout fonctionne comme sur des roulettes. L'arrivée de ses compatriote sera sans aucun doute le première teste grandeur nature pour Colin Quatre.

La torche transportant la flamme des 8es Jeux des îles de l’océan Indien est arrivée presque à destination. De Tana qui avait abrité l’édition 2007, la flamme a fait un crochet à St-Denis , avant d’entreprendre un long périple seychellois à travers ses archipels pour finalement atteindre Roche-Caïman, qui abritera au  moins sept disciplines des Jeux.

À 41 ans bientôt, Gérard Govinden, journaliste sportif et assistant-directeur à Seychelles Nation, sera à ses quatrièmes Jeux. Lui qui a connu ses premières expériences aux Jeux de 1993 organisés par son pays, estime que « nous seront à la hauteur de l'événement, tant au niveau organisationnel que sportif. »

Du poisson, du poulet et de la viande - dans toutes leurs saveurs - seront les principaux menus  que les athlètes et officiels dégusteront au Village des Jeux pendant ces quinze prochains jours. La liste des menus a été présentée aux chefs de mission hier.

Le Commissaire des 8es Jeux des îles de l’océan Indien (JIOI), Éric Arnephie, a eu une première prise de contact avec les chefs de mission des sept îles participantes, hier au siège de la Seychelles Olympic and Commonwealth Games Association, au stade Linité, cinq jours avant le grand départ. Pendant plus de deux heures, ils ont fait un survol de tous les détails de l’organisation, à savoir l’accréditation, l’hébergement, le transport, la sécurité, la restauration et la cérémonie d’ouverture, entre autres.

Le Comité national olympique des Seychelles est au cœur de l'organisation de ces 8es Jeux des îles. Le président de cette instance, Antonio Gopal, sera pour sa part à ses 2e Jeux comme président du CNO. A ce titre, il a vu évoluer l'organisation de cette manifestation. Contrairement à 1993, les Seychellois sont plus impliqués dans l'organisation de cette édition des JIOI. « Pour les Seychellois, la réussite des 8es JIOI est d'ordre national. A tel point que des gens ont contribué des fois 10 ou 15 roupies (des Seychelles) à notre organisation. Il y a des enfants qui nous ont apporté leur tirelire. Ce fut une expérience formidable et cela veut aussi dire que le sport a toute son importance pour mes concitoyens », déclare-t-il au Mauricien. Mais pour Antonio Gpoal, l'arrivée des JIOI dans son pays est avant tout une source de motivation pour la jeunesse de son pays.