All

Maintenant que la Tour de Babel politique s’est calmée, que la poussée de fièvre connaît sa détumescence, revenons dans ce temps provisoire de silence aux choses sérieuses avant la nouvelle vague d’hystérie, de protubérances de la campagne électorale à venir et le retour des déjections infernales autour de l’éventuelle présentation d’un Projet de Loi sur la Réforme Electorale au cours de la prochaine mandature. Dans trois papiers parus dans Le Mauricien* tout ça était déjà prévu, les évènements ont confirmé ces analyses.

Reported cases of spate of violence and gross indiscipline in our schools are creating grave concern amongst the population. This situation reminds the elder generation of the film ‘Graine de violence’ starred by Sydney Poiter in the 1960s. Various measures are being proposed ranging from strict disciplinary measures to video surveillance and posting of security guards on school premises or police patrolling at bus stations to address the urgency of the situation.

Mauritius has moved from a mono crop economy to a more diversified and industrialized economy in the 1980s’. However, industrialization was limited to low/medium tech industries such as textile and light engineering. At the beginning of this new century, the government of Mauritius invested in the ICT industry as a new pillar of its economy.  With the development of ICT maturing and now looking towards higher end BPO, Mauritius envisions moving further into the K-economy. For a firm anchorage into this innovation phase, Mauritius has to rely heavily on research and knowledge diffusion and production.  This was the rationale behind the setting up of the Centre for Biomedical and Biomaterials Research (CBBR). CBBR envisions to achieve a higher level of research development  and to enable a group of established researchers to pool under one roof to more efficiently engage in multi-disciplinary research which is difficult to put in place at the University on account of its organization into rigid structures. After sustained efforts explaining the bien fondé of such a centre, CBBR was finally established in May 2011. The Centre is a first of its kind in Mauritius and certainly the first time a Centre is created by academics and researchers (the traditional way in our developing countries is more of a top-down approach where Govt. decides on the creation of a Research Centre). Seed-money to kick-start the activities of the Centre was provided by the Ministry of Tertiary Education, Science, Research and Technology. The same year in Oct 2011 in Addis Abeba, CBBR was proclaimed ANDI Centre of Excellence after a thorough peer-review exercise, one of the 32 designated CoEs and the only one in the Indian Ocean.

The songs of the birds
of our home,
our very first home,
strike the sweet chords
of remembrances.

le sang ne peut rapatrier la mémoire

de ces corps déchiquetés

le sang se contente de couler à flots

d’inonder nos délicates indifférences

de submerger des terres que trop fertiles

Le projet de loi visant la création d'un Conseil des arpenteurs a été voté hier soir sur un ton consensuel.  Les quatre intervenants, des deux côtés de la Chambre, ont été unanimes à dire qu'il était temps de réguler la profession dans l'intérêt du public et de redonner ainsi au métier d'arpenteur ses « lettres de noblesse ». 

Le ministre de la Santé, Lormus Bundhoo, a annoncé que les findings du comité présidé par le Dr Isabelle sur le cas des quatre patients de l’hôpital de Moka ayant perdu l’usage d’un œil après des injections d’Avastin devront être soumis au mois d’août. C’était en réponse à une interpellation du député du MMM Kavi Ramano, lors du Question Time d’hier.

« On perdrait tout si on avait à attendre l’arrivée des élections pour conclure le deal concernant l’achat des nouveaux A350-900 », a soutenu le président d’Air Mauritius, Dass Thomas, lors d’une conférence de presse en compagnie d’Andre Viljoen, directeur général de la compagnie nationale d’aviation et des dirigeants de celle-ci. « On ne sait même pas quand les élections auront lieu. De toute façon on a eu le soutien du majority shareholder à savoir le gouvernement avant d’aller de l’avant avec l’achat de nouveaux aéronefs », a poursuivi Dass Thomas.

En marge des Jeux du Commonwealth à Glasgow, la British High Commission (BHC) a organisé, samedi dernier à la Westminster House à Floréal, une journée de “Sports Community” à l'intention d'une soixantaine d'enfants venant de la Chagossian Community (Pointe-aux-Sables), de SOS Children (Bambous) et du Shelter for Women & Children Disaster (Forest Side).

Les travaux parlementaires ont été ajournés au mardi 7 octobre. L’annonce a été faite hier soir par le Premier ministre, Navin Ramgoolam, après l’adoption du Mauritius Cane Industry Authority (Amendment) Bill présenté par l’Attorney General et ministre de l’Agro-industrie Satish Faugoo, vers 21h45.

Sportifs, dirigeants et diverses personnalités sportives et politiques mauriciennes s'apprêtent à entrer de plain-pied dans les 20es Jeux du Commonwealth dont la cérémonie d'ouverture est prévue ce soir à 20h (23h à Maurice) au Celtic Park de Glasgow. Mais déjà, hier, la délégation mauricienne a vécu un moment hautement symbolique au village des jeux avec la cérémonie du drapeau mauricien effectuée en présence du président de la République mauricienne, Kailash Purryag.

La politique étrangère et en particulier les sommets auxquels participera le chef du gouvernement ont fait l’objet d’un tête-à-tête entre le Premier ministre Navin Ramgoolam et le leader de l’opposition, Paul Bérenger à la mi-journée à Clarisse House.

Le Premier ministre, Navin Ramgoolam, a procédé ce matin à l’ouverture de la première conférence internationale sur la diaspora tamoule. Cet événement, qui durera jusqu’à vendredi au MGI, voit la participation de 25 pays et quelque 150 délégués étrangers. Étaient présents plusieurs ministres et députés du gouvernement comme de l’opposition.

Jameel Peerally, animateur du mouvement Free Palestine Mauritius, a demandé au gouvernement de faciliter les démarches en vue de l'adoption de 100 orphelins palestiniens âgés de moins de 12 ans. « Beaucoup de Mauriciens, musulmans et chrétiens, sont disposés à en adopter », a-t-il dit lors d'une conférence de presse organisée hier pour faire le bilan de la marche symbolique initiée par cette organisation à Port-Louis vendredi dernier. Plusieurs autres activités, dont un rallye à moto, sont prévues dans les prochains jours à travers le pays pour soutenir la lutte palestinienne.

Une mineure, habitant Beau-Bassin, a dénoncé à la police de sa localité un réseau de prostitution infantile, dont elle a été victime depuis septembre de l’année dernière.

Pour marquer ses 14 années d’existence, la Fraternité Nord Sud, à Sainte-Croix, a organisé une journée portes ouvertes. Cette organisation oeuvrant pour l’accompagnement des adolescents et des adultes a vu le jour peu après les émeutes de 1999. Pour Julien Lourdes, le coordonnateur, la fraternité « vient répondre à un grand besoin » dans cette région « marquée par la précarité et les fléaux ». Ce dernier est d’avis que la présence de l’organisation a permis à de nombreux jeunes de « s’installer dans la vie ».

Le plus ancien membre du staff de la Mauritius Wildlife Foundation (MWF), Gabriel d'Argent, a été un collaborateur précieux au cours de ces 30 dernières années. Pour le remercier, l'organisation a fêté dignement ses 90 ans. Et, cerise sur le gâteau, le titre de Research Associate lui a été décerné par le président de la Missouri Botanical Garden, le Dr Peter Wyse-Jackson.

Après le lancement de son dictionnaire bilingue hindi-français l’année dernière, Vijaye Kumar Beeharry, ancien enseignant et inspecteur de la PSSA dans le domaine de l’enseignement de l’hindi, présente cette année un dictionnaire hindi-anglais destiné spécialement aux élèves du SC et HSC. Conçu avec l’aide son épouse Meenakshi, cet ouvrage contenant la traduction de 8 000 mots couramment utilisés en hindi sera une aide pratique et un outil pour ces jeunes. Le lancement a eu lieu samedi à la municipalité de Quatre-Bornes.

Il habite la scène avec aisance, distillant ses ségas qui fleurent bon la nostalgie. Il, c’est Claudio Veeraragoo, qui fête cette année ses 50 ans de carrière. L'artiste invite tous ses fans à le rejoindre au J&J Auditorium le 27 septembre pour un show spécial avec, pour invité principal, Maxime Le Forestier.

POLITIQUE: L'Assemblée nationale ajournée au 7 octobre
 
Le Premier ministre, Navin Ramgoolam, a ajourné, ce soir, les travaux de l'Assemblée nationale au 7 octobre pour les vacances d'hiver. Pour le Question Time du jour, un retour après trois mois, trois ministres se sont retrouvés sur des charbons ardents, soit Tassarajen Chedumbrum-Pillay, Rajesh Jeetah et Hervé Aimée.

Les trois sommets auxquels Maurice participera durant les prochaines semaines feront l’objet d’une rencontre officielle entre le Premier ministre, Navin Ramgoolam et le leader de l’opposition, Paul Bérenger, à Clarisse House à la mi-journée demain. Les deux dirigeants politiques doivent s’adresser auparavant aux invités à la cérémonie d’ouverture de la conférence internationale sur la diaspora tamoule au Mahatma Gandhi Institute.

La Bail and Remand Court, présidée par Sophie Chui Yew Cheong, a rejeté la motion de remise en liberté conditionnelle déposée par Walter Wan Min Yung, que la police accuse provisoirement sous deux chefs de « drug dealing with aggravating circumstances to wit : importation of heroin and cocaine respectively ».

La diffusion en direct des travaux parlementaires par la MBC lors des récents débats sur le mini-amendement a été critiquée par le leader de l’opposition, Paul Bérenger. C’était aujourd’hui lors de la tranche des questions adressées au Premier ministre. Le leader des mauves devait parler de « manipulation infecte » par le directeur général de la station de télévision nationale, avant de faire remarquer, non sans humour, au Premier ministre : « When koz koze is on, my moustache appears on tv ! ».

L’industrie porcine est en crise, s’alarme Georges Ah-Yan, du Forum des Citoyens Libres (FCL). Lors d’une conférence de presse ce matin au Centre social Marie Reine de la Paix, ce dernier a fait état des conditions de vie des éleveurs de porcs et critiqué le « manque de réaction » de Satish Faugoo, ministre de l’Agro-industrie et de la Sécurité alimentaire.