L’Equal Opportunities Act: enfin !

Xavier-Luc Duval a annoncé avec beaucoup de satisfaction hier que l’Equal Opportunities Act, dont il est un des principaux promoteurs, a été approuvé par le conseil des ministres. Comme indiqué à plusieurs reprises par le Premier ministre, Navin Ramgoolam, le texte de loi a été amendé et la création d’une Equal Opportunities Division, sous l’égide de la Commission des droits de l’homme, sera remplacée par cette Commission, qui opérera cette fois en toute autonomie.
Les dispositions de cette législation visent à éliminer toutes formes de discrimination à Maurice. Elles s’appliquent à n’importe quelle activité initiée aussi bien par le secteur public que par le secteur privé. Elles concernent des domaines comme l’emploi, l’éducation, le commerce, la production, les services, la vente et l’achat des biens immobiliers, les compagnies, les sociétés et associations enregistrées, les clubs, entre autres.
Avec cette législation, on s’attend à ce que la discrimination au travail soit condamnée. Un employeur devra appliquer les conditions de recrutement et de promotion d’une personne sur la base de la méritocratie.
Ainsi, la notion d’égalité des chances et des opportunités qui s’inscrit dans l’esprit de la Constitution de Maurice fera désormais l’objet d’une législation à part entière. Il aura donc fallu attendre presque trois ans pour que cette législation, dont l’alliance Ptr-PMSD avait fait son cheval de bataille depuis 2005, pour qu’une solution soit enfin trouvée aux anomalies du texte de loi, qui devrait être visé et adopté par le parlement en vue d’être promulgué.
Nous savons tous que la promulgation de cette législation – qui devrait être chose faite au cours de ce mois – ne doit pas être une fin en soi. C’est un chantier immense et sensible qui s’ouvrira à nos yeux…
À commencer par la composition de l’Equal Opportunities Commission dont les membres doivent être choisis sur la base du mérite. Comme l’a répété à plusieurs reprises le chef du gouvernement, tout le monde n’est pas né avec le même potentiel, mais il est du devoir de l’État de veiller à ce que tous les citoyens bénéficient des chances et des opportunités égales.
La notion d’égalité des chances ou des opportunités est très complexe. Elle s’enracine dans divers principes éthiques. D’aucuns seraient tentés de se lancer dans une définition de chances et d’opportunités. Dans une société comme Maurice, chaque citoyen doit sentir qu’en fonction de ses compétences qu’il bénéficie des mêmes chances et opportunités dans tout ce qu’il entreprend quelle que soit sa classe sociale, sa religion, sa communauté ou son opinion politique.
Dans le domaine de l’emploi, il existe une perception où tous les citoyens n’ont pas les mêmes chances quelle que soit leur formation ou leur compétence d’accéder à un emploi dans la fonction publique ou dans le secteur privé. Qui n’a pas essayé d’avoir comme garantie une recommandation ministérielle ou d’une personnalité connue pour avoir accès à un emploi ? C’est la raison pour laquelle les propos du PPS Khamajeet tels qu’ils ont été rapportés par les médias provoquent l’indignation. Dans la pratique, les listes de recrues, que ce soit dans certaines sections du service public ou certaines entreprises privées, sont souvent perçues comme discriminatoires.
Cependant l’égalité des chances passe obligatoirement par l’éducation : académique, professionnelle ou civique. Il appartient aux dirigeants de ce pays de veiller à ce que l’éducation permette à terme aux jeunes d’être à la hauteur des opportunités qui se présentent à eux dans la société d’aujourd’hui. Il importe aussi que tous les citoyens puissent être informés que ce soit sur la disposition de la constitution concernant leur droit et devoir et sur toutes les législations qui les protègent contre toute forme de discrimination.
Avec la présentation de la nouvelle version de l’Equal Opportunities Act et sa prochaine promulgation, c’est l’espoir d’une société solidaire dans laquelle tous les citoyens sortent gagnants qui se présente à nous. Chacun, à tous les niveaux de la société mauricienne, doit pouvoir assumer ses responsabilités.


Commentaires

You find the declaration of Xavier Duval in favour of Equal Opportunity so credible and trustworthy? Au lieu de faire l'écho d'une déclaration creuse,ne fallait-t-il pas plutot tester la crédibilité de Xavier en ce qu'il s'agit Equal Opportunity en verifiant ..dans les faits, comment (c-t-d sur quelle base/mérite) il a fait nommer les Robert Desvaux,Ben Dyall, Maurice Allet etc à la tête d'institutions publiques?The proof of the pudding is in the eating ..not in the talking!