Respectons nos morts

Du flot d'événements qui ont déferlé dans l'actualité cette semaine, le dramatique accident qui s'est produit à Bel-Etang mardi aux petites heures du matin a été sans nul doute le plus bouleversant. Trois membres d'une même famille – Medgée Botte, Michaël Philippe et le jeune Dylan Botte –, ainsi qu'une quatrième victime, Cyril Madone, ont perdu la vie. Les circonstances sont dramatiques puisque ceux-ci dormaient dans leur voiture en stationnement lorsque cette dernière a été violemment heurtée par un camion. Probablement n'ont-ils pas eu le temps de réaliser ce qui leur arrivait. Et c'est vers eux que vont nos pensées en cette fin de semaine. Personne, et encore moins le jeune Dylan – du haut de ses 11 ans – n'avance volontairement vers la mort. Tous trois avaient la vie devant eux. Ils avaient sans doute pensé qu'une âme charitable finirait par passer par là.
Une panne de voiture aurait pu arriver à n'importe qui et n'importe quand. Cela peut arriver à la voiture la plus moderne, victime d’une panne technique et immobilisée en attendant l'arrivée des secours. Mais dans le cas des passagers de la voiture FD 38, ils ne pouvaient imaginer qu'ils avaient rendez-vous avec le camion de la mort. Nous pensons tout à fait déplacé de la part de certains de leur jeter l'anathème et d'affirmer qu'ils sont morts du fait de leur faute. Ceux qui agissent de la sorte font fi de tout respect humain et ignorent totalement les réalités des villages. Après tout, il revient aux autorités policières d'établir les vraies raisons et les circonstances ayant occasionné cet accident. Mais en tant que personnes respectueuses de la vie humaine, la moindre des choses aurait été d'avoir une pensée spéciale pour les victimes de l’accident. Personne n'avait empêché un ministre, un parlementaire, un député de la circonscription couvrant la région de Bel-Étang, de Montagne-Blanche et de Sébastopol de demander une minute de silence au Parlement. Cela aurait permis d'avoir une pensée particulière pour ces victimes, comme cela avait été le cas pour les accidents de Sorèze et les victimes des inondations du 30 mars, qui ont fait dix et 11 morts respectivement. Cela aura aussi empêché qu'on se laisse prendre par le cynisme, acceptant un simple fait divers et la mort de quatre personnes dans un accident. Un décès est déjà de trop. La minute de silence aurait aussi permis à la population de prendre conscience que les accidents de la routes ont jusqu'ici fait 79 victimes et à inviter ces milliers d'automobilistes appelés chaque jour à circuler sur nos routes, à avoir un minimum de sens des responsabilités.
Autre sujet ayant retenu notre attention cette semaine : la défaite des  Chagossiens devant la Haute Cour de Londres. Cette dernière est parvenue à la conclusion que la décision de Londres de créer une zone marine protégée aux Chagos – en excluant Diego Garcia – est justifiée. Nous comprenons la réaction du chef de file du Groupement Réfugiés Chagos, Olivier Bancoult, devant ce qu'il qualifie d'indifférence des juges. Alors que les Britanniques jouent la carte de la protection de l'environnement avec la création de la zone marine protégée, les Chagossiens considèrent l'initiative britannique de créer une zone marine protégée comme une manœuvre stratégique de la part des Britanniques pour empêcher qu'ils ne puissent revendiquer leur droit au retour dans les Chagos, leurs îles natales. Olivier Bancoult et les siens ne sont pas de ceux à laisser tomber, même s'ils ont entrepris leur démarche en cour en tant que détenteur de passeport britannique et continueront à mener la vie dure aux Britanniques. Il est évident que c'est sur le terrain politique et diplomatique que les Chagossiens doivent maintenant poursuivre leur combat. Le jugement de la cour de Londres ne devrait nullement  décourager les autorités mauriciennes, qui ont entrepris une action devant Tribunal arbitral international institué sous la Convention du Droit de la Mer des Nations unies. La Grande-Bretagne a perdu une première manche en janvier et s'apprête à présenter sa défense. Il revient maintenant au gouvernement mauricien de maintenir la pression internationale sur le gouvernement britannique et de poursuivre son action devant la justice internationale jusqu'au bout, jusqu'à ce que Maurice ait retrouvé sa souveraineté sur tout son territoire, y compris donc les Chagos.
Sur le plan politique, on attend cette semaine avec impatience le retour de Paul Bérenger de Paris, pour reprendre ses fonctions de leader du MMM et de l'opposition. Gageons que son retour insufflera un nouvel élan à l'opposition. Le leader suppléant, Alan Ganoo, s'en sort malgré tout avec les honneurs, faisant montre d'une grande maîtrise de ses dossiers lors de l'exercice hebdomadaire de la PNQ au Parlement. Cependant, personne n'ignore que différents groupes manœuvrent en ce moment au sein du MMM, laissant apparaître des divergences de vues. C'est ainsi qu'Alan Ganoo, qui avait dans un premier temps annoncé sa démission temporaire de la présidence du PAC, a eu à revenir sur sa décision afin de calmer la contestation qui s'est manifestée autour de la nomination d'Adil Ameer Meea pour lui succéder. Mais ce n'est là qu'un seul point de divergence et il semblerait que ce ne soit pas le seul. Le retour de Paul Bérenger devrait permettre une remise en ordre politique en attendant sa décision par rapport à sa fonction parlementaire en septembre.
Du côté de la majorité, le prochain “move” de Navin Ramgoolam est attendu avec beaucoup d’impatience à l’intérieur comme à l’extérieur de son parti. Entretemps, il a jeté deux pavés dans la mare politique cette semaine lors d’une déclaration à la presse en marge de la signature d’un accord entre le Japon et Maurice concernant le satellite météorologique. À une question concernant son annonce de tsunami, il a répondu : « Je n’ai pas vu de tsunami là bas (au Japon). Ici ki zotte pou trouver là. » A une autre question concernant l’appréhension de l’opposition sur les conséquences que pourraient avoir le sommet du Commonwealth, prévu en 2015 à Maurice, sur les élections générales, qui doivent avoir lieu cette année-là, il a répondu : « Zotte pe pense ki mo pou faire élections en 2016 ? Zotte bizin gagne patience », a-t-il lancé. Voilà qui s’annonce bien pour les débats politiques durant les prochaines semaines.


Commentaires

"Nous pensons tout à fait déplacé de la part de certains de leur jeter l'anathème et d'affirmer qu'ils sont morts du fait de leur faute. Ceux qui agissent de la sorte font fi de tout respect humain et ignorent totalement les réalités des villages"

Ah, really? That's an obscene shortcut you are taking, Sir.
Since when are village-dwellers exempted from paying registration, insurance etc for their vehicles? Since when are villagers allowed to drive such cars?

In any case, the essential precautions to take before taking the wheel - especially for a driver who is about to take a vehicle that is not his own property - and as taught in all proper driving schools, are:
- are the papers in order / is it legal to have this vehicle taking the road: fitness, insurance, road tax etc?
- are the brakes working?
- are the lights (turn, stop, emergency etc) functioning properly?
- are the mirrors there and in workign order?
- is there enough fuel to allow an unhindered trip to the destination and back?
- is there enough space for all luggage and passengers - is there a need for more than one trip for commuting safely?

These questions are not intended to "jeter l'anathème et d'affirmer qu'ils sont morts du fait de leur faute", but the fact remains that the negligence in verifying all the above parameters contributed significantly to being at the wrong place at the wrong time.
As for the truck, facts speak for themselves...

My respects and thanks to the doctor who came in and helped the families to organise proper funerals,and he went as far as to supply refreshments for the wake.He did it as a Mauritian,without asking questions and spontaneously.No strings attached,and no reward expected,Lets follow his example and act as Mauritians under all circumstances. with the doctor there was NO, Noubanne.I bow low,total respects and heartful thanks Doctor.