Trop, c’est trop !

Une nouvelle affaire et à nouveau le Chief Stipe est pointé du doigt. Le retrait imposé par la GRA de Prince of Thieves a dans son sillage conduit à l’annulation pure et simple de l’épreuve principale de la 8e journée, dotée de The Elytis-IT Distribution For Africa Mauritius Derby Trial Cup, pour un nombre restreint de chevaux, inférieur à celui autorisé par la GRA. Et cela parce que le Chief Stipe n’a pas fait respecter les procédures mises en place par le Mauritius Turf Club.
Ce qui s’est passé avec cette nouvelle affaire de cheval contrôlé avec des produits prohibés a été mal géré, et elle a mis au grand jour le manque de rigueur que l’on attend d’une institution qui se respecte. À commencer par celui qui doit agir comme le garant de l’intégrité de cette industrie, le Chief Stipe, Stéphane de Chalain qui agit trop avec précipitation et désinvolture dans la manière dont certains dossiers, voire des enquêtes, ont été gérés. Le cas de Rebel’s Games, contrôlé positif à l’Omeprazol, et sa décision de laisser courir le cheval de l’écurie Maingard lors de la 6e journée sont encore vifs dans l’esprit des turfistes. Bis repetita avant Prince of Thieves, dont le retrait a été imposé par la GRA. Le Chief Stipe s’est fait taper sur les doigts alors qu’il aurait été plus prudent pour lui d’appliquer les Rules of Racing non seulment à la lettre, mais surtout dans l’esprit. La logique veut bien que tout cheval trouvé positif soit suspendu pour au moins une journée supplémentaire.
Cette fois, la Gambling Regulatory Authority (GRA) a décidé d’agir. Non parce qu’elle n’a toujours pas les conclusions et le rapport des laboratoires sur ce contrôle, mais parce qu’elle a pris le MTC, par ricochet, le Chief Stipe en flagrant délit de violation de ses propres règles. Spécialement la section 5 (i) des Directions for Security, qui sont pourtant précises. À savoir que les demandes et le contrôle pour les « elective tests » doivent être faits les mardis avant 9 heures pour les courses de la journée de samedi. S’il a été mal rédigé, c’est bien la faute au MTC !
Il est confirmé dans ce cas précis que l’« elective tests » pour Prince of Thieves a été fait mercredi et, sur cette base, le cheval de l’écurie Rousset ne pouvait participer à l’épreuve principale. Après s’être fait taper sur les doigts pour le cas Rye Joorawon sur Cash Lord (Hurchand)— qui fut appelé à être replacé par Swapneel Rama en raison de son contrat avec Rameshwar Gujadhur—, cette fois la GRA a encore frappé en ordonnant le retrait prudent de Prince of Thieves.
Le moins que l’on puisse dire est que cela fait très mal. Puisque dans la foulée, la GRA a aussi ordonné l’annulation de l’épreuve. Ses conséquences sont importantes, non seulement dans les caisses du MTC, mais vis-à-vis du sponsor de cette course et surtout pour les propriétaires. Le public aussi est lésé dans cette situation.
Trop c’est trop… Combien de temps pourra-t-on encore tolérer ces écarts ?