Opinions

Et si certains de nos politiques étaient atteints du syndrome de Stockholm. Voilà la question qui nous est venue à l'esprit après le spectaculaire revirement de Mireille Martin...

Le Mauritius Turf Club a été contraint d’annuler les deux journées hippiques de samedi et dimanche derniers  placées sous l’égide de la « Red Ribbon Week-End ». Dommage ...

Si l'on en croit les confidences des nouveaux divorcés politiques que sont Pravind Jugnauth et Navin Ramgoolam, les tiraillements ont commencé dans l'Alliance de l'Avenir, dès sa conclusion. 

Qui aurait dit qu'à peine 15 mois après avoir été installé au pouvoir le troisième gouvernement Ramgoolam aurait ainsi volé en éclats? 

Pour le commun des mortels, les simples électeurs, les profanes en tactique et autres magouilles politiques, ce que nous témoignons en ce moment sur la scène politique est un véritable capharnaüm. Oubliés les attaques personnelles de nature communale, les injures et dénigrements envoyés en pâture sur la tête des uns et des autres ...

Le Mauritius Turf Club a réuni la presse, hier, pour faire un tour d’horizon de la situation dans l’industrie hippique. Animé par le Président Gavin Glover, cet exercice, qui se devait être plus régulier mais qui a au moins eu le mérite d’être, était axé sur plusieurs volets d’actualité et des projets en cours.

L’installation du nouveau gouvernement de Navin Ramgoolam ce week-end et la rupture annoncée entre le Ptr-PMSD et le MSM sont venues mettre fin à un malaise qui commençait à prendre des proportions dramatiques et inquiétantes alors que l’économie mondiale est vraisemblablement dans une nouvelle crise.

Grand a été notre étonnement hier d'entendre le Premier ministre dire à la presse que l'ancien ministre dont le leader de l'opposition a révélé le nom comme étant celui qui l'a impliqué dans le scandale du siècle MedPoint, vendredi, à l'Independent Commission against Corruption est celui de Shawkatally Soodhun. Comment le sait-il ? 

Navin Ramgoolam a été beaucoup plus rapide cette fois : un remaniement en deux semaines alors que d'habitude il faut compter plusieurs mois pour qu'il procède à tel exercice. Encore que le dernier a été plus un pas de musical chair qu'un vrai remaniement. Quels sont les enseignements à tirer de la crise et de son règlement temporaire ? Oui, temporaire, car qui pense que le MSM va se comporter en opposition loyale du gouvernement cette fois-ci.

À la base, dans l’Affaire MedPoint, qui défraie l’actualité depuis ce début d’année, se trouve une affaire de corruption. L’ICAC s’en est saisi et mène une enquête approfondie comme c’est le cas pour les autres dossiers, petits ou grands...

Le handicap est souvent un sujet extrêmement sensible entre professionnels de course et handicapeurs car ce facteur déterminant pour les courses hippiques peut changer de façon significative la donne d’une épreuve...

Rendons à Pravind Jugnauth ce qui lui est dû. En ce qu'il s'agit des rebondissements dans les feuilletons politiques mauriciens, et pour reprendre une expression connue de son ancien copain Rama Sithanen, « li même meilleur. » Jusqu'à maintenant. 

Au-delà des secousses politiques qui entourent l’affaire MedPoint et qui ne sont que le tout dernier épisode d’un feuilleton qui n’en finit plus, ce qui nous intéresse en priorité dans toute cette affaire c’est la lutte anticorruption. Il a fallu qu’une ministre soit interpellée...

Avec la 19ème journée, on atteint la mi-saison, l’heure pour l’industrie hippique de faire un premier bilan de la saison et de rectifier le tir si besoin est. 

Les différents ministres qui se sont succédé à la Culture - et même à l'Education - ont essayé de faire de Maurice un vaste studio de cinéma qui attirerait tous les producteurs et réalisateurs de Bollywood, de Hollywood, de Cinecitta, des studios des frères Shaw ou de Dreamworks. 

"If there is a prima facie case, certainly I will act, as I have done in the past". Vous savez qui a dit çà? Quand et dans quelles circonstances? Eh bien c'est nul autre que notre cher Premier ministre, Navin Ramgoolam qui a pris un tel engagement solennel et pas dans n'importe quel forum de "tente blagueurs" mais à l'auguste Assemblée Nationale. 

Monté en grande confiance par Johnny Geroudis, Disa Leader  s'est montré trop fort dans la deuxième classique de la saison hippique, dotée de la «AfrAsia Bank Barbé Cup» et disputée sur 1600m en 1mn35.29s, un temps en deçà de sa meilleure prestation, ce qui montre, soit qu’il n’est pas encore au top de sa forme, soit qu’à poids égal, il n’a, pour l’instant, pas d’adversaire à sa taille sur cette distance puisqu’il a gagné dans un canter sans jamais être repoussé dans ses derniers retranchements.

Il y a des silences qui sont plus éloquents et surtout plus payants que les plus grands discours et les plus bruyantes des envolées. On vient de le constater. Après le changement de fusil d'épaule du leader de l'opposition sur l'affaire MedPoint et tout le ramdam que cela est en train de provoquer, entre l'ICAC et la police, il y en a un qui se frotte déjà les mains. C'est le leader du MSM. L'heure du bilan a sonné. Il faut proclamer le résultat. And the winner is… le MSM et Pravind Jugnauth. Sur toute la ligne.

Malgré cet hiver, finalement très doux à ce stade, la température va monter de plusieurs crans ce samedi au Champ de Mars avec la AfrAsia Bank Barbé Cup 2011 qui promet d’être une belle épreuve. Certes, à poids égal, et s’il court sur sa valeur de la saison passée, Disa Leader, cheval champion 2010 et détenteur du record de la distance en 1m34.46, ne sera pas battu.