Opinions

Les travaux de l’Assemblée nationale pour 2011 ont pris fin dans la nuit de mardi à mercredi après deux mois de travaux épuisants mais enrichissants.

Le compte à rebours en vue du face-à-face entre la petite île Maurice et l’éléphant indien sur le traité de non double imposition (DTAT) la semaine prochaine est enclenché.

On connaissait les gate-crashers, les frodère mariaz, qu'une savoureuse chanson de Cyril Ramdoo avait, dans les années 80, remis au goût du jour, mais voilà qu'une nouvelle catégorie vient de paraître, celle de "frodère conférence de presse".

Ainsi donc, le conseil d'administration de la MBC a décidé "pour des raisons humanitaires" de réintégrer Rehana Ameer, un an et demi après l'avoir suspendue, interdit l'accès à son lieu de travail, insulté sur les ondes en "direct live" et limogée à l'issue d'une espèce de commission disciplinaire.

Même en maniant le chantage à l'emploi, la direction de la radiotélévision nationale, la MBC-TV, le dos au mur, a été bien obligée, mercredi soir dernier, de ravaler son intransigeance et de réintégrer à son poste Mme Rehana Ameer, son Transport Officer, qu'elle avait licenciée depuis une année.

Ce qu’il y a de beau dans notre métier de journaliste, c’est qu’on finit toujours par apprendre la vérité. Qu’elle soit à propos d’une déclaration, une décision, une démarche ou d'un mouvement de pion.

La semaine écoulée a été marquée de plusieurs événements qui ont permis au pays de franchir diverses étapes majeures dans l’histoire constitutionnelle, politique et syndicale du pays.

Il a été dit et répété que ce sont les hommes qui font les institutions. Jamais postulat ne serait aussi bien appliqué qu'à l'Assemblée Nationale, un des piliers de tous les régimes qui se réclament de la démocratie.

Dans le feu des alliances politiques, en train d’être négociées ou qui viennent  tout juste d’être rompues,  la question du leader de l’Opposition est passée inaperçue.

La saison régulière 2011 a pris fin samedi dernier dans l'attente générale de la journée internationale prévue ce week-end. Cette ultime journée avait perdu tout son attrait depuis que la suspension logique du jockey Johny Geroudis avait été maintenue malgré sa tentative de renverser cette décision des commissaires des courses par un comité d'appel qui n'a finalement pas bougé d'un iota la position initiale des juges hippiques.

Avec l’adoption des amendements à l’Equal Opportunities Act cette semaine un pas important a été franchi vers la création d’une île Maurice plus solidaire, plus juste et plus équitable. Cet amendement ouvre la voie vers la proclamation tant attendue de cette législation adoptée en décembre 2008.

L'année a filé à la vitesse du vent et nous voilà déjà arrivés à la fin de saison et l'on se demande toujours, à ce moment-là, à quoi nous occuperons nos samedis en attendant la reprise prévue pour mars 2012, la prochaine saison qui marquera le bi-centenaire du Maurtius Turf Club et des courses hippiques à Maurice.

Quatre ans après la création de la Fédération créoles mauriciens (FCM) son président charismatique Jocelyn Grégoire a présenté une image renouvelée du mouvement – dont il est l’initiateur – au rassemblement organisé dimanche dans le cadre de cet anniversaire. Il n’est pas exagéré de dire qu’il a mis de l’eau dans son vin. Et c’est très bien ainsi !

En fin de compte, il finira par ressembler à son père, Navin Ramgoolam. Pas comme un politicien dont on respectait l'érudition même si on n'était pas d'accord avec ses décisions politiques. C'est dans le domaine des décisions contestables, anti démocratiques que Navin ressemble à son père, qu'il dit tant aimer.

De raclée, il y en a bien eu cette semaine, et c'est le gouvernement qui en a pris une bonne à l'examen en comité des provisions budgétaires. Il y a longtemps que l'opposition n'avait pas réalisé une telle performance, un tel barrage de questions et de motions sur les différents items des dépenses des 25 ministères.

Les fêtes de fin d’année approchent à grands pas. Après une année difficile dans plusieurs secteurs de l’économie et les ménages, l’heure est à la détente… sans toutefois perdre de vue que 2012 s’annonce encore plus difficile.

C’est déjà la dernière journée régulière de la saison et l’heure des bilans a sonné. Nous reviendrons dans notre prochaine édition sur le bilan sportif de cette saison 2011 riche en événements et soubresauts mais pour l’heure nous nous concentrerons sur l’aspect politique et économique de l’industrie hippique mauricienne.

L’examen en comité du budget constitue un des moments les plus forts dans le cadre de l’agenda annuel des travaux parlementaires. 

Devenir médecin est le  rêve  professionnel de milliers de jeunes Mauriciens. Pendant des années, la réalisation de ce rêve a été le domaine réservé des enfants de riches.