- Publicité -

Sabotage de la piste du Champs de Mars : le témoin à charge fait l’objet de menaces

Un retraité, âgé de 62 ans, habitant Tranquebar, qui avait identifié Sanjeev Kistopersad (32 ans), préposé à la sécurité de People’s Turf Club (PTC) au bureau de la Criminal Investigation Division (CID) de Port-Louis Sud, a reçu des menaces mardi.

- Publicité -

Cette affaire fait suite à l’arrestation de deux premiers suspects dans l’affaire du sabotage de la piste du Champ-de-Mars à la veille du week-end consacré aux épreuves de la Maiden Cup. Les limiers estiment que le délit est lié à son témoignage dans l’affaire de sabotage de la piste du Champ de Mars.

Dans sa version des faits, le sexagénaire a déclaré qu’il se trouvait dans un snack de sa localité en fin d’après-midi quand il a entendu crier son nom à l’extérieur. En sortant, il est tombé sur deux hommes qui avaient en leur possession une barre de fer. L’un lui a lancé : « Eh, to’nn tir Chook lor parad. To pou kone la… ». La victime souligne que le suspect faisait référence à une parade aux Casernes centrales où il avait identifié Sanjeev Kistopersad.
Le sexagénaire ajoute que le duo a proféré des menaces à son égard mais qu’il ne l’a pas agressé physiquement. Cependant, il dit craindre pour sa sécurité, tout en ajoutant qu’il n’ose plus marcher sur la voie publique. Peu après la plainte du retraité, la CID de Port-Louis a interpellé un dénommé Darren (25 ans) ; habitant Tranquebar. Il serait celui qui a menacé la victime. Sur les instructions du surintendant Bansoodeb, le jeune homme a été placé en détention alors que son présumé complice est recherché.

Le retraité avait déclaré à la police samedi qu’il s’était rendu au Champ-de-Mars vers 3 heures du matin pour cueillir des fleurs dans le cadre d’une prière. Il est tombé sur Sanjeev Kistopersad et un autre individu, qui se trouvaient sur la piste du Champ-de-Mars.
Le témoin avance que le trentenaire avait un sceau en main et qu’il jetait quelque chose sur l’hippodrome. Le matin, des employés du Mauritius Turf Club (MTC) ont ramassé des clous, des vis et des piquets sur la piste. Après son arrestation, Sanjeev Kistopersad nie les accusations portées contre lui et avance qu’il se trouvait chez un proche à Pointe-aux-Sables dans la nuit de vendredi à samedi.

Jean Andy Domingue (30 ans), le deuxième suspect arrêté par la CID, a été inculpé sous une accusation provisoire de « attempt to torture animal » au tribunal de Port-Louis mardi. Cet habitant de Tranquebar reste en détention préventive. Au cours de son interrogatoire, il a clamé son innocence. Il soutient que dans la nuit de vendredi à samedi, il se trouvait chez lui et qu’il n’est jamais entré sur l’hippodrome.

Ce suspect ajoute que ses proches peuvent confirmer son alibi. Il a expliqué que les caméras se trouvant aux abords du Champ-de-Mars peuvent l’avoir filmé sur le trottoir le soir lorsqu’il rentrait chez lui, mais pas à 3 h samedi matin. L’enquête se poursuit sur cette sinistre tentative de sabotage, relevant d’un acte de terrorisme en marge du week-end de la Maiden Cup.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour