- Publicité -

Circle of Life : Privilégier les produits de la terre

Fanny Rengasamy Marianne est à l’origine de la réflexion à l’origine de Circle of Life. Son entreprise a pris le pari de travailler avec des planteurs, des fermiers et des femmes entrepreneures de plusieurs localités pour faire une différence dans les assiettes. Se nourrir sainement est un de ses défis. Surtout que le concept de l’entreprise est axé autour de l’économie circulaire.

- Publicité -

Les enfants de Fanny, âgés de 3 et 9 ans, sont à l’origine de la réflexion derrière Circle of Life. « Je suis animée par une envie de vivre du mieux que je peux et de laisser une empreinte de mon passage ici. Depuis toute petite, c’est ce besoin de réfléchir par moi-même et de questionner tout autour de moi qui aura fait toute la différence. » L’idée de son entreprise, Circle of Life, doit son nom aussi, explique Fanny Rengasamy Marianne, à ses enfants, qui représentaient la continuité du cercle de la vie.

« Au fur et à mesure que je voyais mon fils aîné grandir, je me suis posé la question de ce qu’il y avait dans nos assiettes », dit-elle. Sa rencontre avec les planteurs aura ainsi été déterminante. Elle s’est en effet alors aperçue qu’il fallait qu’elle s’engage auprès des planteurs à mieux comprendre les besoins de la terre pour soutenir les plantes. « 60% des habitants de cette planète se nourrissent exclusivement d’aliments transformés, et l’augmentation drastique des maladies non transmissible découle de la malbouffe et des produits ultra-transformés. Ce qui fait réfléchir à quel point tout est lié. J’ai voulu offrir à mes enfants une vie saine, remplie d’aventures, plutôt que de perpétuer les mauvaises pratiques. De là est née Circle of Life, nom emprunté au Roi Lion et qui illustre parfaitement l’interdépendance, qui est le concept central du projet. Chacun a un rôle à jouer dans la société. »

Vu sous cet angle, Fanny Rengasamy Marianne a voulu que son concept d’entreprise soit axé autour de l’économie circulaire, qualifiant l’interdépendance comme étant la ligne circulaire de Circle of Life. Elle a ainsi choisi d’accompagner les planteurs, de prendre les produits issus de leur plantation, de les faire transformer par des femmes entrepreneures de la localité et de revendre ces produits dans les régions avoisinantes. Fanny expliquant qu’à terme, le projet doit créer de petites chaînes de transformation et de consommation.

« Il faut aussi enseigner à nos enfants l’art de créer de leurs mains. » Par sa vision, Circle of Life est venu valoriser le travail des planteurs, des fermiers, des artisans et des entrepreneurs. « Il est évident que le planteur est celui qui possède les meilleures méthodes d’agriculture pour produire les meilleures qualités de légumes. »

Des alternatives saines et pleines de saveurs

Circle of Life travaille essentiellement avec les petits planteurs, les petits fermiers et les petites chaînes de transformation autour de produits, comme la confiture, le ketchup, la mostarda – une conservation à la moutarde qui se marie bien avec les viandes –, le chutney, les sels aromatisés en provenance des Salines, de Yémen, à Tamarin. Dans son escarcelle, Fanny propose aussi des épices pour tandoori, barbecue, tacos, canard laqué… « L’idée est de venir proposer des alternatives saines et pleines de saveurs. »

En ce qui concerne le profil type des acheteurs, Fanny Rengasamy Marianne parle de mères de famille, mais aussi de consommateurs en général, et qui se questionnent quant à ce qu’ils mettent dans leur assiette. Parmi la gamme de produits les plus vendus dans son entreprise, elle évoque les confitures et le sel aromatisé, tout en rappelant que Circle of Life a été lancée en décembre 2019, soit un peu avant le premier confinement. Son entreprise a subi les effets de la pandémie, au même titre que les autres entrepreneures, dit-elle. Ce n’est que cette année que sa société redémarre sur les chapeaux de roues.

Le coup de cœur de Fanny, quand on évoque ses produits, reste la mostarda de poires et de raisins secs, qu’elle qualifie de « complexité d’arômes et de saveurs » donnant une autre dimension aux plats. « J’en consomme comme condiments pour accompagner la viande, et cela se mélange bien avec les légumes grillés, les frites maison, le ketchup de Circle of Life. »

Parmi ses projets pour 2023, elle dira avoir pour objectif de donner une dimension plus éducative à son entreprise, le tout couplé à des ateliers qui permettront aux gens de démarrer un potager et de comprendre l’idée du “zero waste”, dit-elle. « Un de mes projets majeurs est surtout de développer un programme pour permettre à tout un chacun d’apprendre à se nourrir correctement. Une des personnes que j’admire le plus est Jane Goudal, qui a dit : « Il n’y a pas plus absurde que de remettre dans la main des autres la tache essentielle que de se nourrir soi-même. »

Pour Noël, elle propose à ses clients de la suivre sur sa page Facebook, Circle of Life, ou via son site Web (circleoflife-mu.com), où se trouve un max d’infos. Avant de conclure que sa philosophie de vie repose sur un angle précis : « Donner à la vie ce que tu voudrais que la vie te donne, car le bonheur appartient à ceux qui donnent aux autres. »

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour