- Publicité -

Cyclisme – Présentation, bilan et compétitions : Programme chargé pour les Mauriciens

La Fédération mauricienne de cyclisme (FMC) était face à la presse vendredi dernier au complexe sportif de Côte d’Or. Différents sujets ont d’ailleurs été abordés avec notamment la présentation officielle du nouvel entraîneur sud-africain Trevor Court, le bilan et l’analyse des championnats nationaux sur route (contre la-montre et course en ligne), la préparation en vue des Jeux du Commonwealth et la participation des coureurs mauriciens à des courses sur le Vieux Continent après Birmingham.

- Publicité -

Cela fait un mois maintenant que le technicien venant d’Afrique du Sud, Trevor Court, a débarqué à Maurice pour préparer au mieux les coureurs de l’île en vue des compétitions phare du calendrier, lui qui occupe la fonction de Technical Director au sein de la FMC. « J’ai la responsabilité de m’occuper des coureurs élites hommes et dames ainsi que les juniors. Je vais faire tout mon possible pour mettre les cyclistes dans les meilleures conditions et qu’ils soient dans une forme optimale. Le continent africain possède énormément de talents et Maurice ne déroge à pas cette règle en ce qu’il s’agit de la petite reine. Nous procéderons de manière méthodique, scientifique, avec les dernières technologies de pointe, afin de permettre aux locaux de franchir un palier », fait-il ressortir.

Court est un spécialiste de la performance (Exercise Scientist) dans le cyclisme depuis maintenant 11 ans. Ses principaux centres d’intérêt sont : la performance d’endurance, le développement des athlètes (plus particulièrement les jeunes), la configuration et l’ajustement du vélo pour prévenir les blessures ainsi et permettre aux coureurs d’être dans une bonne position pour déployer au mieux leurs atouts. En 2020-21, il avait été responsable de l’entraînement et de la performance pour l’équipe nationale de cyclisme du Koweït. Durant cette période, il a organisé deux camps d’entraînement, un à Antalya en Turquie et un autre camp de haute altitude à Kayseri, dans le même pays. Qui plus est, l’un des coureurs de l’équipe s’est classé 10e d’une course UCI de niveau 1.2, soit le meilleur résultat jamais réalisé par le pays.

Quatre cyclistes en France

En 2019, il a créé sa propre entreprise de coaching appelée Cima Coppi Performance Coaching. Le but étant d’offrir un entraînement de classe mondiale aux athlètes de tous niveaux grâce à un des programmes de formation structuré et adapté. Il a aussi été le manager de l’équipe nationale sud-africaine pour le Tour de Taïwan et également manager de Pro Touch Continental Team au Tour de Langkawi et au Tour de Gila. Le technicien est aussi reconnu pour avoir développé plusieurs coureurs tels que Louis Meintjes (2013-2015 et 2018), Daniel Tekelehaymanot (2014-2017), Ryan Gibbons (2017-2018), Ben O’Connor (2017-2018), Nic Dlamini (2018) et autre Merhawi Kudus (2014-2018). Une sacrée pointure.

Le président de la FMC, Michel Mayer, a fait ressortir que « quatre cyclistes mettront le cap sur la France pour un camp d’entraînement. Je tiens d’ailleurs à remercier Michel Thèze (consultant) qui coordonnera ce stage. Ceux choisis sont Christopher Lagane, Alexandre Mayer, Aurélien de Comarmond et Hanson Matombé. Ce dernier n’a pas été sélectionné pour les Jeux du Commonwealth, mais il sera tout de même du voyage d’une durée de vingt jours. » La délégation quittera le pays le 6 juillet et effectuera ses premières courses quatre jours plus tard. S’ensuivra une autre le 14 du même mois et le dimanche 17 en Normandie, longue de 226 km.

« Un critérium est programmé pour le 19 juillet, de 85 km, et ils mettront par la suite le cap sur la Bretagne afin de prendre part à une grande course d’élite nationale (à deux étapes, 235 km et 147 km). Il y aura pas mal d’équipes étrangères, dont deux équipes de Belgique et des Pays-Bas, et des formations de Division1 française comme AG2R La Mondiale, Côtes-d’Armor, Fybolia, entre autres. Autant dire que le niveau sera très élevé, la catégorie élite étant le berceau des futurs professionnels. »

Retrouvez l’article au complet dans l’édition du Mauricien du 5 juillet.

 

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour