- Publicité -

Good Governance : 17 remorques livrées à la CHCL en 2020 hors service

Ces équipements au coût de Rs 79 M ne peuvent tenir 65 tonnes, comme spécifié dans l’appel d’offres.

Le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a confirmé mardi au parlement que le port dispose de 61 tracteurs et de 70 remorques. Une nouvelle commande avait été placée en 2019 pour 13 tracteurs et 17 remorques afin de répondre à l’augmentation du volume de conteneurs à manipuler. Toutefois, à la réception, il a été noté que les nouveaux équipements ne correspondent pas aux spécifications de l’appel d’offres.

- Publicité -

Ainsi, les 17 remorques sont actuellement hors service. Il a précisé que Rs 79 millions ont déjà été payées pour cette livraison et que des poursuites sont envisagées contre le fournisseur.

En 2019, la Cargo Handling Corporation Ltd (CHCL) a manipulé 55 000 conteneurs d’un équivalent de 20 pieds par mois. Pour répondre à cette demande, la compagnie a lancé un appel d’offres pour se doter de 13 nouveaux tracteurs portuaires et 17 remorques en 2019. Le “lowest bidder” a obtenu le contrat pour une somme totale de Rs 93 millions, a précisé Pravind Jugnauth.

Pravind Jugnauth a expliqué que certains de ces véhicules sont vieux et que les pièces de rechange ne sont pas disponibles sur le marché. Pour les autres, les pièces ont été commandées et les réparations seront effectuées par l’équipe de la CHCL. « Toutefois, la livraison prend du temps en raison des bouleversements dans le trafic maritime depuis la pandémie de Covid-19 », dit-il.

Cette situation ne perturbe pas le service pour autant puisque 46 tracteurs et 51 remorques sont en service. « These equipments are, however, extensively used pending the coming back into operation of the grounded equipment », a-t-il dit. Ce qui explique pourquoi il y a des pannes par moments. En cas de besoin, la CHCL a recours à des camions-taxi pour répondre à la demande.

David : La dernière commande pour 13 camions et 17 remorques par la CHCL date de 2019 et a été effective en 2020. Le Premier ministre est-il au courant que la quasi-totalité des remorques est inutilisable, car elles ne répondaient pas aux spécifications techniques de l’appel d’offres, soit un poids de six tonnes sur la plateforme ? Une partie de cet équipement touchait le sol du port et arrachait même le bitume.

Jugnauth : J’ai été informé que lors du dernier appel d’offres, il y a eu quelques problèmes avec les remorques livrées. La CHCL en a avisé le fournisseur et ils ont promis de régler le problème. Quelques remorques ont été réparées, mais ce n’est pas à la satisfaction de la CHCL.

Ittoo : Peut-on savoir quel était le montant de ce contrat et est-ce que la totalité a déjà été payée ?

Jugnauth : Le montant payé à ce jour est de Rs 79 145 059. Une pénalité a aussi été appliquée. Une somme de  Rs 9 601 771 a été déduite pour “non performance of contract”. Il y a aussi une Retention Money de 5% qui sera versée après l’expiration de la garantie. Celle-ci s’élève Rs 4 670 888.

Boolell : Peut-on avoir le nom du fournisseur ? Y avait-il un appel d’offres pour cela ?

Jugnauth : Il y avait un appel d’offres pour 13 tracteurs et 17 remorques lancé le 28 août 2019. A la fin de l’exercice, le 4 octobre 2019, il y a eu quatre soumissionnaires. L’offre la plus basse était celle de la Joint-Venture PSL Muffy UNCL, au coût de Rs 93 417 717. Le fournisseur a été payé à hauteur de 50% de la valeur du contrat. La livraison était prévue pour le 15 septembre 2020, mais a été étendue pour le 4 octobre 2020 en raison du Covid-19.

Les 13 tracteurs sont arrivés à Maurice le 23 juillet 2020 et les 17 remorques sont arrivées en août 2020. Le Commissioning des équipements par le Technical Manager et son équipe a démarré le 14 septembre 2020. Au cours de cet exercice, il a été observé que les remorques ne pouvaient tenir un poids de 65 tonnes, comme spécifié dans l’appel d’offres. Comme je l’ai dit, la CHCL a demandé au fournisseur de régler le problème. Cette affaire n’a pas été réglée encore.

Dhunnoo : Peut-on savoir quelles sont les compagnies – locales et internationales – à qui les pièces de rechange ont été achetées ?

Jugnauth : Les pièces de rechange que j’ai mentionnées ne concernent pas ces remorques, mais sont destinées à d’autres pannes, qui surviennent au cours des opérations. Les pièces de rechange sont commandées et réparées par une In-House Maintenance Team. Je n’ai pas la liste des fournisseurs.

David : Peut-on savoir s’il y a actuellement un responsable de maintenance en poste ? Si oui, depuis quand, et si non, pour quelle raison ?

Jugnauth : Bon, je ne pense pas avoir cette réponse. Il fallait me prévenir pour cette question. Mais je peux chercher et je communiquerai.

Doolub : Quel a été l’investissement à la CHCL pour la période de 2010-2014, comparé à la période de 2015 à monter ?

Jugnauth : Entre 2010 et 2014, il n’y a eu aucun investissement à la CHCL. C’est à l’arrivée de ce gouvernement, en 2014, qu’il y a eu un premier investissement de Rs 1,4 Md. Cela comprend le remplacement de plusieurs équipements, dont la rénovation de 3 Ship-to-Shore Cranes et l’acquisition de deux nouveaux, ainsi des remorques et des tracteurs. Une autre somme de Rs 625 M a été utilisée pour l’achat de deux Super Post Panamax Ship-to-Shore Cranes et d’autres équipements pour la manutention des conteneurs. En gros, l’investissement à la CHCL de 2015 à ce jour est d’environ Rs 2 Mds.

Juman : Pourquoi les Rs 79 M ont été payées au fournisseur en dépit du fait que les spécifications n’aient pas été respectées ?

Jugnauth : Je l’ai dit, le contrat a été attribué au Lowest Bidder au coût de Rs 93 417 717. Je ne suis pas content de cette situation non plus, car nous avions un appel d’offres. Il y a un comité qui a évalué les offres et, maintenant, il y a des équipements qui ne sont pas fonctionnels. La CHCL a discuté avec le fournisseur en vue de régler le problème. Des recours légaux sont également envisagés.
Bhagwan : Qui préside l’Allocation Committee ? Est-ce le président ou le directeur de la CHCL ?

Jugnauth : Je n’ai pas cette information. Il y avait un comité d’évaluation, comme d’habitude. Ce n’est pas le board qui a pris la décision.

Abbas Mamode : Quels sont les plans futurs de la CHCL par rapport à la manutention des conteneurs et autres équipements ?

Jugnauth : Pour les quatre prochaines années, on a prévu l’acquisition de 30 tracteurs et remorqueurs, estimé à Rs 250 M. Soit Rs 125 M pour 2021-2022 et Rs 125 M pour 2022-2023. Pour revenir à la question précédente, on m’informe que c’est le Technical Manager, qui est un ingénieur, qui a présidé le comité.

Osman Mahomed : Le Premier ministre a fait mention de spécifications de 65 tonnes dans l’appel d’offres. Est-ce que ces spécifications ne sont pas correctes ou est-ce qu’elles n’ont pas été suivies ? Quelles seront les sanctions si elles n’ont pas été suivies ?

Jugnauth : Je ne peux pas porter un jugement à ce sujet. Ce sera aux hommes de loi, qui conseillent déjà la CHCL, d’identifier le problème. Les actions seront prises en fonction.

Joomun : Est-ce que le paiement des Rs 79 millions était recommandé par l’ingénieur suivant les inspections ?

Jugnauth : Définitivement. Il y a eu instruction pour procéder au paiement, mais je ne sais de qui. Si tel n’était pas le cas, il faut savoir pourquoi la somme a été payée.

Assirvaden : Cela fait déjà trois ans que les 17 tracteurs sont déficients. Est-ce que cela a impacté les opérations et l’efficience de la CHCL ?

Jugnauth : J’ai déjà dit qu’il n’y a pas eu d’impact sur les opérations. Le transfert des conteneurs a pu être fait.

Aumeer : Le service de compagnies privées a-t-il été sollicité pour assurer le bon déroulement des opérations ?

Jugnauth : Le 3 septembre 2021, la CHCL a eu recours à des camions taxis pour ses deux shifts, de 15h à 23h et de 23h à 7h du matin. Le montant de ce service est de Rs 60 000.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour