« Never think you are weak if you cry.  Every tear is replaced with wisdom and strength ». (Shiva Trilogy)

VEENA MATABUDUL-PULTON

                                                                           

Mon cher époux, le Docteur Aravind Pulton, a tiré sa révérence mercredi, le 26 février 2020.

Le grand vide qu’il laisse dans la vie de toute notre famille ne sera jamais comblé!

À vous toutes et à vous tous, qui étiez toujours à ses côtés pour lui témoigner votre affection et votre amitié, nous vous disons MERCI !

À vous toutes et à vous tous, qui, par votre présence, vos prières, vos bouquets de fleurs, vos paroles réconfortantes et par vos écrits, lui avez rendu un si bel hommage, nous vous disons MERCI!

Saviez-vous que le prénom Aravind est dérivé du Sanskrit et désigne le Lotus, une magnifique fleur aquatique ? En effet, dans la mythologie hindoue, Saraswati, la Déesse de la Connaissance et des Arts, est représentée, installée sur son trône Aravind (le Lotus blanc), jouant un instrument de musique divin, la Veena. 

Après ses études secondaires au Collège Saint Mary’s de Rose-Hill et au Collège Royal de Curepipe, Aravind a quitté Beau-Bassin, le berceau de son enfance, avec la bénédiction de ses parents. Il a pris son envol pour l’Université de la Réunion où il a participé au Concours de Médecine. Sa réussite à ce Concours très sélectif lui a permis de se projeter dans l’avenir avec confiance et détermination.  C’est à la Faculté de Marseille, en France, qui est située à une trentaine de kilomètres de la Faculté d’Aix-en-Provence, où j’ai décroché deux Licences et une Maîtrise en Lettres et Communication, qu’Aravind a entrepris ses études de médecine. Après son Internat, il a opté pour deux spécialités, dont la Gynécologie et l’Obstétrique. Mais il ne s’est pas arrêté en si bon chemin. Il s’est aussi spécialisé en Urogynécologie, une sous-spécialité très rare à Maurice. Aravind s’est attelé à parfaire sa formation professionnelle en travaillant dans divers hôpitaux, dans le sud de la France.   

Quatorze ans plus tard, Aravind, de retour au bercail, est désormais reconnu comme le Docteur Aravind Pulton, Gynécologue-Obstétricien. C’est dans sa ville natale, à Beau-Bassin, qu’il a ouvert son Cabinet médical, car il voulait ardemment apporter sa pierre à l’édifice en mettant en pratique son savoir-faire.  Passionné par la Gynécologie-Obstétrique, une spécialité médicale très prenante, Aravind s’est taillé une réputation dans son domaine au fil des années.  Consultant en Gynécologie-Obstétrique, sa compétence et sa rigueur professionnelles lui ont valu le respect de ses pairs et celui de tous ceux qu’il a côtoyés, que ce soit à l’hôpital du Nord SSRN (Sir Seewoosagur Ramgoolam) de Pamplemousses où il travaillait, ou dans d’autres milieux hospitaliers de même que dans diverses cliniques dont La Clinique du Bon Pasteur située à Rose-Hill. Il a donné de son temps pour soulager la détresse de ses patientes ainsi que tous ceux qui faisaient appel à lui. Il a aussi procuré de la joie à toutes les futures mamans. Les nombreux témoignages de sympathie sur les réseaux sociaux démontrent à quel point il était aimé et respecté non pour ses beaux yeux mais pour tant de vies sauvées.   

Foncièrement altruiste, Aravind était toujours désireux de dispenser ses connaissances et son expertise.  Il répondait toujours présent aux émissions radiophoniques et télévisées, après avoir obtenu l’aval du Ministère de la Santé. Son dernier entretien à la presse dont le titre accrocheur « Le Mauricien est une espèce en voie de disparition ! », a suscité l’intérêt d’un large éventail de lecteurs. « L’Homo Mauritianus » est un néologisme propre à lui, qu’il nous lègue. Ses nombreux articles de presse, notamment celui sur la tragédie de la femme enceinte lors de l’incendie de l’Amicale de Port-Louis en mai 1999, ou plus récemment, celui sur « Le cannabis médical et le cannabis à usage thérapeutique » ont toujours plu à ses lecteurs.

Aravind a laissé ses empreintes dans le monde universitaire également. Ses étudiants de l’Université de Columbia, aux États-Unis et ceux du Mauritius Institute of Health, se souviennent encore de ce jeune gynécologue bouillonnant d’énergie. Organisateur de plusieurs conférences internationales, il a pris la parole aux côtés d’éminents Professeurs dont le Docteur Jean-Marie Blanc, son mentor et ami.  Plusieurs gynécologues et chirurgiens de renom sont venus opérer chez nous, à Maurice, grâce au dynamisme et à l’engouement d’Aravind.    

L’avortement thérapeutique, un sujet épineux, était son cheval de bataille.  En 2012, Aravind a fait partie du panel d’experts et a contribué activement au projet de loi sur l’interruption thérapeutique de grossesse (ITG) dans des cas précis.

Aravind avait aussi le talent de se faire remarquer par sa verve et son légendaire sens de l’humour.  Il rayonnait à la vie et il aidait à donner la vie. Ce battant hors pair nous dirait, sans aucun doute :                                                                

« Seul est digne de la vie, celui qui, chaque jour, part pour elle au combat. » (Goethe)

On dit que tu as atteint Le Moksha (La Libération) grâce à toutes tes Bonnes Actions mais où que Tu sois, Repose en Paix et Sois Heureux !