J.C.

Je suis rentré à Maurice d’un pays d’Afrique, en passant par Dubayy, il y a maintenant une semaine. Et situation oblige, je me retrouve en quarantaine ! Après avoir informé mes proches et amis de mon arrivée en centre de quarantaine, dans un hôtel du nord, j’ai reçu de plusieurs d’entre eux des messages comme « bon courage », « fais attention », « ça va vite passer », « prends soin de toi »… et j’ai réalisé que ce passage est quelque chose qui effraie et que, de fait, beaucoup redoutent. Il y a même une amie qui m’a dit, « si c’était moi, je n’aurais pas pu ! » Je sais aussi que les médias et les réseaux sociaux ont rapporté des témoignages de certains qui ont vécu une très mauvaise expérience de leur séjour en quarantaine, raison pour laquelle certainement beaucoup pensent que la quarantaine n’est qu’un endroit pénible. Cependant, moi sans exagérer, je voudrais partager avec vous mon temps de « relecture » qui prend, j’ose dire, une autre dimension…

Dans une société où tout est à la bourre, ce temps m’a permis et me permet encore de m’arrêter, de me donner à moi-même des moments de qualité. De simplement être avec moi-même dans le silence intérieur. C’est beau et bon d’être en relation avec soi-même.

J’ai réalisé combien chaque moment, s’il est bien vécu, procure beaucoup de bonnes choses (paix, tranquillité, bonheur, plénitude) et, en même temps, il chasse l’ennui et l’oisiveté. Durant ce temps de « confinement », j’arrive à lire, à prier, à méditer, à regarder la télé, à écouter de la bonne musique, à écrire, à communiquer avec d’autres, notamment à travers les réseaux sociaux, à contempler, de mon petit balcon, le magnifique paysage avec vue sur une mer bleu vert, à écouter le chant des oiseaux, le bruit des vagues, le son des cocotiers. Ce temps m’invite à relire ma vie, à l’apprécier et à poser de nouveau les bonnes balises là où c’est nécessaire. J’ai donc aussi du temps pour faire un peu de nettoyage et de la lessive. Et pour perdre un peu les calories en trop, tous les après-midi, je m’adonne à quelques exercices physiques. Cela me permet ainsi de garder la forme et, quand je suis trop fatigué, une bonne sieste n’est jamais de trop ! Vraiment ce temps de quarantaine m’est des plus bénéfiques sur différents plans. Je suis sûr qu’en rentrant par la suite chez moi, mes proches goûteront un peu de ce que j’aurais reçu ici. Je tiens à remercier le personnel de la Santé ainsi que celui de l’hôtel, qui ont fait et continuent de faire de leur mieux, avec le sourire et beaucoup de bienveillance, pour rendre notre séjour ici moins pénible.