Pont-Lardier : Âgé de 30 ans, il tue son père avec un tournevis

La CID de Bel-Air-Rivière-Sèche enquête sur un cas de Suspected Murder après le décès de Prem Adib Bhoodoo (59 ans). Son fils, Akshay Bhoodoo, âgé de 30 ans, est soupçonné de l’avoir agressé mortellement au tournevis.

- Publicité -

La victime, résidant Pont-Lardier, avait été admise à l’Intensive Care Unit (ICU) de l’hôpital Bruno-Cheong de Flacq le 11, avant de rendre l’âme le lendemain, sans avoir eu le temps donc de se confier à la police. De leur côté, ses proches auront été avares de détails quant aux circonstances du drame.

La dépouille de la victime a ensuite été transférée à la morgue de l’hôpital Jeetoo, où une autopsie a conclu à une septicémie. Son fils avait réceptionné le corps pour les rites funéraires.

Le Dr Maxwell Monvoisin, Principal Police Medical Officer (PPMO), avait cependant suggéré à la police d’approfondir l’enquête. L’équipe du Detective ASP Jheengut a dès lors pris le dossier en main. C’est ainsi que les enquêteurs ont interpellé Akshay Bhoodoo et sa mère (51 ans) en vue de les interroger mercredi, leur permettant d’apprendre que père et fils s’étaient disputés samedi et que le suspect avait agressé la victime, avant de lui asséner un coup de tournevis au ventre. Prem Adib Bhoodoo se serait ensuite mis à saigner, et une ambulance l’a amené à l’hôpital.

Son fils a admis avoir agressé son père, mais en état de légitime défense, dit-il. Il a ainsi conduit la police chez lui, où les enquêteurs ont saisi le tournevis et les vêtements que portait la victime le jour de l’agression. Ces pièces à conviction seront analysées au Forensic Science Laboratory.

En attendant, Akshay Bhoodoo a été inculpé sous une accusation provisoire de meurtre au tribunal de Flacq. La police ayant objecté à sa remise en liberté conditionnelle, il demeure en détention préventive. Cet employé de maintenance participera prochainement à une reconstitution des faits. Sa mère a été relâchée.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour

- Publicité -