- Publicité -

Rugby – Dubai 7’s : Les Barbarians s’arrêtent en quarts

Les Mauritian Barbarians ont été éliminées au stade des quarts de finale lors du tournoi de rugby Dubai 7’s, qui s’est déroulée du 2 au 4 décembre. Une expérience très enrichissante pour les Mauriciennes, car dans l’optique de la prochaine Coupe d’Afrique de rugby à 7 qui se tiendra à Maurice en janvier prochain, la compétition à Dubaï a servi de préparation.

- Publicité -

Elles ne déméritent pas ! Si le tirage au sort les a mises dans le même groupe que l’équipe fidjienne de Tabusoro Angel Academy, double vainqueur de ce tournoi en 2017 et 2018, les coéquipières d’Amélie Ritter ne se sont pas découragées. Malgré une entrée en compétition difficile, soit une défaite 33-0 face au Tabusoro, qui a ensuite enchaîné un deuxième succès face aux All Blues, les Mauritian Barbarians se devaient de décrocher une victoire face à ces Blues pour valider leur ticket pour le tour suivant.

« Lors de notre premier match, nous n’étions pas au même niveau face à l’équipe fidjienne, mais on ne démérite pas. Ça a été très dur physiquement, mais nous n’avons rien lâché et pour ça, je dois féliciter mes coéquipières », déclare Amélie Ritter. Face aux Blues, les Barbarians se sont imposées 33-0, soit quatre essais transformés sur cinq pour la capitaine. « On s’était mises à jouer d’une certaine manière pour ce tournoi. Si face au Tabusoro nous n’avons pu mettre notre plan en pratique, face aux All Blues, nous avons mis la pression sur nos adversaires », souligne Amélie Ritter. Une deuxième qualification en phase finale, après 2014, dans l’histoire des Mauritian Barbarians.

Et en quarts, elles sont tombées sur la même équipe fidjienne de Tabusoro Angel Academy. « Nous étions assez déçues lors du tirage, car nous étions réalistes, sachant que nos adversaires étaient plus fortes que nous, mais nous avions à cœur de prendre notre revanche », explique la capitaine des Barbarians. Mais si elles n’ont pas encaissé de point en seconde période, c’est durant les sept premières minutes que les Tabusoro ont creusé l’écart, soit 15-0, suffisant pour disputer les demi-finales. « Cela a été une aventure exceptionnelle, car nous avons haussé notre niveau, ce qui n’a été que bénéfique. Je pense que c’est la meilleure équipe que Maurice a pu aligner lors de ce tournoi », conclut Amélie Ritter.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour