- Publicité -

Saisie de Rs 640 millions de drogues : Mike Brasse de retour la semaine prochaine

– Le CCID l’interrogera sur l’octroi de son passeport et des rencontres “manze/bwar” entre l’ex-CP Nobin et lui

- Publicité -

Le trafiquant de drogue Joseph Mike Didier Brasse, arrêté en 2016 à La Réunion après la saisie de Rs 640 millions de drogues, sera de retour à Maurice la semaine prochaine. Le tribunal de Saint-Denis l’avait condamné à huit ans de prison en 2018 pour son implication dans cette affaire. Mais les Casernes centrales ont établi une ligne de communication avec les autorités réunionnaises depuis l’année dernière en vue d’une collaboration pour faire avancer certaines enquêtes Still Pending à Maurice, et qui nécessitent l’interrogatoire de Mike Brasse.

L’arrestation de l’ex-commissaire de police, Karl Mario Nobin, en décembre 2020, a accéléré le processus et, finalement, le condamné sera de retour à Maurice le 24, soit un peu plus de deux ans avant sa date de libération. « Il y a eu une collaboration entre les autorités mauriciennes et réunionnaises pour un retour de Mike Brasse à Maurice la semaine prochaine », se contente-t-on de dire. Alors que du côté du Passport & Immigration Office (PIO), il y a confirmation d’une Arrest upon Arrival contre cet habitant de Grand-Gaube.

Les dernières informations glanées aux Police Headquarters indiquent qu’il est fort possible que le condamné soit immédiatement appréhendé à son retour au pays pour complot allégué dans le sillage de l’octroi de son passeport en vue d’un déplacement à l’île sœur, où serait impliqué l’ex-commissaire de police, Karl Mario Nobin. Le principal concerné ne passera donc pas par la quarantaine, étant donné qu’il a déjà reçu ses doses de vaccin anti-Covid alors qu’il était incarcéré. Pour que les procédures se déroulent dans les meilleures conditions, une équipe du Central CID s’est rendue au PIO vendredi pour peaufiner les derniers détails. Une fois à Plaisance, Mike Brasse sera pris en charge par la police, où il sera conduit aux Casernes centrales.

Les enquêteurs vont l’interroger sur l’octroi de son passeport en septembre 2016 en vue de récupérer son bateau, Ilot Gabriel, en réparation à La Réunion. Au cours de son interrogatoire, en décembre 2020 au CCID, Mario Nobin avait déclaré ne pas connaître Mike Brasse, ajoutant qu’il ne lui avait fait aucune faveur, car il avait canalisé sa demande de passeport au PIO.

Sauf que l’ex-Divisional Commander de la Northern Division, l’ACP Vinod Domah, a fait état de certaines pressions pour une enquête à la va-vite sur le “lost or stolen passeport” rapporté au poste de police de Grand-Baie par Mike Brasse le 29 août 2016. De son côté, l’ASP Narendra Kumar Boodram, responsable du PIO, a fait état d’un appel téléphonique de Mario Nobin en vue de remettre ce document au skipper. Un Restrictive Passport avait finalement été remis à Mike Brasse le 17 septembre 2016.

Une année après l’interrogatoire de l’ex-CP Nobin, le Central CID n’a pas chômé, une équipe ayant travaillé sur le terrain pour chercher des informations sur la relation entre les deux principaux protagonistes. L’équipe du DCP Hemant Jangi est en présence de certains éléments qui confirmeraient que les deux hommes se connaissent et qu’ils se sont rencontrés pour des programmes manze/bwar dans un restaurant de l’Est de l’île. Le paiement d’un séjour de Mike Brasse dans un hôtel du littoral fait également tiquer les enquêteurs.

La police dispose de plusieurs éléments qui pourraient renforcer la thèse de complot entre le trafiquant et l’ancien commissaire de police. Raison pour laquelle elle compte prendre Mike Brasse dès son retour au pays, afin qu’il ne soit pas influencé par qui que ce soit. De grosses révélations pourraient en faire tomber plus d’un s’il accepte de se mettre à table, estime-t-on du côté des Casernes centrales.

Outre le CCID, l’Anti-Drug & Smuggling Unit souhaite aussi questionner le skipper pour obtenir des renseignements sur l’opération des réseaux de drogue à Maurice. Mike Brasse ne sera pas inquiété à nouveau sur la saisie de Rs 640 millions à La Réunion, étant donné qu’il a déjà été condamné pour ce délit.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour