- Publicité -

Samedi au Champ-de-Mars : Jean-Michel Lee Shim hué avant et après le Barbé

La HRD ouvre une enquête sur les propos orduriers adressés au propriétaire du vainqueur de la course principale

- Publicité -

•Le magnat des paris émet un communiqué, trouve inconcevable qu’un propriétaire, gagnant d’un classique, soit victime d’injures, et pointe du doigt un membre du MTC

La Horse Racing Division a décidé d’initier une enquête pour donner suite aux huées et quolibets adressés par des membres du public à l’encontre du controversé magnat du pari et propriétaire de chevaux, Jean-Michel Lee Shim. Dès son arrivée au rond de présentation, avant la sixième course, et à son retour au paddock lorsqu’il ramenait son cheval Frosted Gold, gagnant de la Barbé Cup, au Winner’s Enclosure, le public n’a manqué de crier « Li sim v… ! Li sim v… !». Il semblerait que ce soit la toute première fois qu’une autorité hippique prend la décision d’enquêter sur ce type d’incidents. En tout cas, cette décision surprend car ce n’est pas la première fois qu’un professionnel de courses se fait huer par les membres du public.  Mais visiblement, JMLS ne compte pas en rester là et a même émis un communiqué, où il déclare : « Je trouve inacceptable qu’un propriétaire, vainqueur d’une course classique, puisse être victime d’abus verbaux dans l’enceinte du paddock du MTC ».

Pourtant, la journée classique de la Barbé Cup, organisée sous l’égide de la MTC Sports and Leisure Limited, a été un succès sur toute la ligne. Certes, on a vu des affluences plus importantes au Champ-de-Mars, mais celle de samedi dernier est très révélatrice, démontrant que le sport hippique demeure encore le numéro un et le divertissement par excellence des Mauriciens. L’ambiance et l’atmosphère y étaient et du coup, on avait l’impression de revivre et de retrouver ces moments inoubliables que les turfistes invétérés ou pas, ont vécu dans un passé pas trop lointain.

L’espace d’une journée, tout le monde a oublié les misères subies par les MTC/MTCSL ces dernières années, la politique dominer du gouvernement, les excès de la Gambling Regulatory Authority, l’amateurisme de la Horse Racing Division, le parti-pris de la Côte d’Or International Racecourse and Entertainment Complex et la mainmise de la People’s Turf PLC sur le Champ-de-Mars. Le sourire était sur toutes les lèvres. On était content de revoir ses proches, ses amis et les professionnels des courses dans le cadre historique du Mauritius Turf Club.

Lee Shim hué

Tout le monde était venu pour passer un bon moment et un grand moment de sport hippique. Et la tension est montée d’un cran à l’heure de la présentation des jockeys et on attendait plus que l’entrée des chevaux, ceux participant à la Barbé Cup, deuxième classique de la saison. Chacun retenait son souffle et les commentaires allaient bon train. Mais alors que les jockeys regagnaient le Jockeys’ Room après avoir offert leurs casquettes aux membres du public, un brouhaha s’est élevé dans la foule avec des hurlements de révolte, des cris de moquerie et des quolibets.

Et en regardant dans le rond de présentation, on a très vite compris que c’est la présence du magnat des paris, Jean Michel Lee Shim, co-propriétaire de Frosted Gold, qui avait suscité ce mouvement dans le public. Certes, dans le passé, les turfistes se sont toujours manifestés de la sorte lorsqu’ils étaient mécontents, notamment vis-à-vis des entraîneurs ou des jockeys, mais jamais dans les annales de la Barbé Cup, un propriétaire n’a été hué et traité de cette façon avant même le départ.

Le principal concerné avait le visage défait, voire déconfit. Il ne s’attendait certainement pas à une telle réception, lui qui veut se donner une image de bon samaritain et de philanthrope, alors que dans la réalité sa publication n’arrête pas de salir la réputation de personnes intègres dans une bassesse inégalée, sans doute à la hauteur du personnage.

Du coup, les turfistes ne regardaient plus les chevaux, mais avaient les yeux rivés sur Jean-Michel Lee Shim. Et ce brouhaha a repris de l’ampleur lorsque du balcon du MTC, Taslima Valayden, s’est mise de la partie. Et lorsque JMLS a raccompagné Frosted Gold au paddock après sa très belle victoire, les insultes à son égard ont repris de plus belle. Pas étonnant qu’il ait choisi de bouder la remise des prix de la MTC sans se faire excuser.

JMLS proteste

Est-ce parce qu’il a été hué qu’il a pris cette décision ? Ou est-ce parce que cette épreuve était sponsorisée par son ennemi juré, Paul Foo Kune ? Ceux qui sont dans les secrets des dieux disent qu’il y a un peu des deux et dans ces circonstances, il a préféré filer à l’anglaise.

A cet effet, Jean Michel Lee Shim, qui « s’est dit comblé après la victoire de Frosted Gold dans le Barbé » et félicité l’entraîneur Ricky Maingard a émis un communiqué, hier, sur les huées le concernant et son absence à la remise des prix. « Un incident déplorable a gâché la très bonne ambiance qui régnait dans le paddock, ce qui explique mon absence lors de la cérémonie de remise de prix. Je trouve inacceptable qu’un propriétaire vainqueur d’une course classique puisse être victime d’abus verbaux dans l’enceinte du paddock du MTC… ».  dit-il.

Il a également pointé du doigt Taslima Valayden dans les attaques à son égard et a regretté « qu’elle ne soit pas ramenée à l’ordre ». Il explique son absence à la remise des prix par le fait que Mme Valayden était accompagnée de Bouncers, ce qui n’était pas le cas.

S’il est vrai qu’il est bien dommage qu’une journée comme le Barbé soit marquée par de tels incidents, il est important dans le contexte de mettre en exergue que Mme Valayden a été en maintes occasions, abusivement attaquée, humiliée et calomniée en tant que femme par l’organe de presse de Jean-Michel Lee Shim.  Et là, le magnat des paris ne peut s’en prendre qu’à lui-même et les larbins de son organe de presse. Le public n’aime pas les injustices et les abus en tous genres… Et il le lui a fait savoir. Les victimes aussi !

À quoi joue la HRD ?

À quoi joue la HRD ? Sa démarche de vouloir faire une enquête sur les incidents concernant Jean-Michel Lee Shim est inédite. Mais elle n’étonne pas vraiment car il est fort possible que les instructions viennent de plus haut. En tout cas, les officiels de la HRD ont déjà du mal à effectuer leur travail comme il le faut, on se demande bien comment ils vont aborder celui-là sur des personnes qui ne sont pas sous sa responsabilité ? Le seul organisme qui peut être appelé à s’expliquer est la MTCSL qui n’a évidemment aucune emprise sur le public. Reste à savoir si le membre du MTC peut faire l’objet d’une enquête par le MTCSL ?  Attendons voir.

Si elle voulait être pour une fois pris au sérieux, la HRD ferait mieux de convoquer la COIREC et la People’s Turf PLC pour savoir pourquoi l’aire de stationnement dans le Trotting Track n’a pu être utilisée par la MTCSL, et pourquoi les accès ont été bloqués à la colline Monneron et filtrés sur l’accès central de la plaine du Champ-de-Mars, samedi dernier.

Ce n’est qu’à ce prix qu’on pourra vraiment être indépendant ou pas, ou sous totale influence … À en croire les bouncers importés au Champ-de-Mars par le couple Lee Shim/Ubeeram  « Gouvernma dan nou lamin… » pour expliquer qu’ils ne vont pas prendre en compte une directive de la COIREC.

Est-on encore dans un état de droit ? Et la GRA dans tout cela ? Toujours motus et bouche cousue…

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour