La Federation of Sea Fishermen Associations (FSFA) réclame un plan de pension et l’annulation des dettes auprès de la DBM

Une semaine après la pétition envoyée au Premier ministre, Pravind Jugnauth, pour dénoncer le fait que le ministre de la Pêche, Sudhir Maudhoo, a rompu le dialogue avec la FSFA, une réunion a été organisée hier. La fédération a réitéré sa demande au ministre pour rayer les dettes des pêcheurs auprès de la Development Bank of Mauritius (DBM), comme il l’a fait pour les éleveurs et planteurs en difficultés par le passé. De même, elle a insisté pour que le gouvernement introduise un plan de retraite pour les pêcheurs.

Le ministre Sudheer Maudhoo, qui tenait la corde raide depuis la manifestation de la FSFA à Mahébourg le 16 août dernier, a dû revenir sur sa position après une pétition adressée au Premier ministre, Pravind Jugnauth, la semaine dernière. La fédération avait en effet demandé au chef du gouvernement de rappeler son ministre à l’ordre. Hier, c’est Sudheer Maudhoo lui-même qui a présidé la réunion, à laquelle ont participé le négociateur Atma Shanto et des membres de la fédération. Des représentants de plusieurs institutions d’Etat, concernées par le dossier, étaient également présents.

La FSFA a réitéré sa demande pour que la DBM raye les dettes des pêcheurs qui se retrouvent en difficultés depuis quelques années, avec la baisse des prises et encore plus, actuellement, après le naufrage du Wakashio. Le ministre a ainsi laissé entendre qu’il doit étudier les dossiers et connaître les montants dus avant d’en discuter avec la DBM. C’est ainsi que les pêcheurs concernés signeront un “consent form” à partir d’aujourd’hui, autorisant la DBM à donner les informations nécessaires au ministère de la Pêche.
La question d’un plan de retraite a également été évoquée une nouvelle fois. Selon Atma Shanto, l’État doit reconnaître la contribution des pêcheurs à l’économie du pays. Il est ainsi suggéré qu’un plan d’un montant de Rs 300 000 soit mis sur pied et soit payable à partir de 60 ans. La fédération a également demandé que le montant de la “bad weather allowance”, « inférieur au “minimum wage” », soit revu. Idem pour l’allocation pendant la fermeture de la pêche à la senne.

Lors de la réunion, le ministre Maudhoo a annoncé que 500 cartes de pêcheurs seront attribuées bientôt. Toutefois, parmi les conditions imposées, les demandeurs devront fournir un certificat de bonne vie et mœurs. Ce que déplore la FSFA, qui estime qu’il ne faut pas pénaliser quelqu’un qui aurait pu avoir des problèmes judiciaires mineurs. La fédération a également demandé que cet exercice se fasse en toute transparence, car par le passé, il y a eu, selon elle, « des cas de “get figir” ».

La FSFA a également souhaité obtenir un procès-verbal de la réunion afin que les discussions soient enregistrées. La fédération attend également une réponse officielle du ministre quant à l’utilisation de la Maison des pêcheurs de Mahébourg pour leurs réunions. Après la manifestation du 16 août dernier, elle avait en effet été interdite sur les lieux. La question a été soulevée lors de la réunion, mais le ministre n’a pas donné de réponse.