- Publicité -

Vols en série : la police aux aguets aux abords des vergers de fruits de saison

  • Un suspect admis à l’ICU après qu’un planteur l’a remarqué sur sa propriété

Les fruits d’été comme les litchis, les mangues et les melons d’eau sont déjà en vente sur le marché. Pour assurer que les planteurs ne subissent pas de pertes, les Police Headquarters ont eu une rencontre avec les propriétaires de verger de différents endroits de l’île pour dégager une stratégie et contrer des cas de vol.

- Publicité -

Ainsi, des planteurs ont été appelés à retenir les services de gardiens pour surveiller leur propriété. « Certains qui possèdent peu de moyens nous ont dit qu’ils allaient camper dans les vergers jusqu’à la fin de la récolte »,fait-on comprendre aux Police Headquarters. Les différents Divisional Commanders ont été appelés à désigner un plan pour patrouiller les principaux vergers sous leur juridiction. « Nous avons noté que les vols se déroulent tard dans la nuit et aux petites heures du matin. C’est dans cette période que la police fera des inspections. » Sans compter que les planteurs ont obtenu le numéro d’un Liaison Officer qu’ils peuvent appeler en cas de problème.

Les Casernes centrales sont aussi allées de l’avant avec une autre mesure en utilisant la technologie. « Nous avons demandé aux planteurs d’une certaine région de se regrouper sur un groupe WhatsApp où ils peuvent communiquer sur les problèmes qui les concernent. Un ou deux policiers feront partie de ce groupe et ils canaliseront les messages importants au poste de police concerné », explique-t-on du côté de la police.

L’entraide entre planteurs est aussi une des mesures recommandées par les Police Headquarters. « Les propriétaires de verger peuvent se relayer pour la surveillance. Par exemple, quelqu’un peut surveiller son terrain et ceux de son voisin un soir. Le lendemain, c’est son voisin qui s’attellera à cette tâche. Ainsi, ils n’ont pas lieu de se déplacer chaque nuit. » Selon la police, quelques planteurs leur ont déclaré qu’ils installeront des caméras de surveillance à l’entrée des vergers alors que d’autres ont fait part qu’ils comptent utiliser des drones.

Concernant les voleurs saisonniers qui se baladent avec des bâtons dans la rue à la recherche d’arbres fruitiers dans la cour de particuliers, la police a lancé un appel au public avec le Hotline 148 pour dénoncer ces suspects. « Nous avons remarqué que c’était surtout des toxicomanes qui cueillent des fruits dans la cour des gens sans permission alors que les propriétaires sont au travail. La police va patrouiller les quartiers, mais les citoyens doivent se regrouper au sein d’un “neighbourhood watch” pour donner des informations à la police. »

Par ailleurs, un planteur de melons d’eau (23 ans) a été agressé à l’arme blanche dans sa plantation, dimanche, à Beau-Climat, Helvetia. Vers 21h30, il s’est rendu sur sa propriété pour une inspection où il est tombé sur un inconnu qui cueillait des melons d’eau. Le jeune homme l’a pourchassé, mais en vain. Cependant, il a pu récupérer un portable, une carte bancaire et une carte identité appartenant au suspect (38 ans). Il a remis ces pièces à la police.

Selon le plaignant, environ 150 melons d’eau ont été cueillis sur sa plantation sans son autorisation. Le préjudice s’élève à Rs 60 000. Et une heure plus tard, la police de Moka a été sollicitée près d’un champ de canne se trouvant à côté d’une clinique à Moka. Elle a trouvé le trentenaire avec de graves blessures au visage et aux mains.

La police l’a transporté à l’hôpital Jeetoo. Il est en observation aux soins intensifs. Sa santé est jugée inquiétante. Les enquêteurs ont retrouvé sa moto à côté de lui. Ils n’écartent la possibilité que le planteur soit mêlé à cette agression. La Criminal Investigation Division de Moka suit aussi ce dossier.

- Publicité -
EN CONTINU

l'édition du jour