DUBOIS:« Les étudiants associent le MITD aux recalés du CPE… »

Le directeur du Mauritius Institute of Training and Development (MITD) Roland Dubois a tenu un point de presse hier pour faire le point sur le problème des étudiants du Lycée Polytechnique Guy Forget. « Il y a une mauvaise perception de ce qu’est le MITD, les étudiants associent le MITD aux recalés du CPE alors que nous somme une institution qui offre une formation de qualité et nos cours sont reconnus au niveau international », dit-il. M. Dubois demande aux étudiants du Lycée de Flacq de reprendre leurs cours car, dit-il, ils peuvent être rassurés sur la qualité de formation qui leur est offerte.

Roland Dubois s’est longuement attardé sur la création et les objectifs du MITD. « Ce que nous faisons n’est pas assez connu et les gens pensent toujours que le MITD est l’ex-IVTB qui s’occupait de l’éducation des recalés du CPE ». L’objectif de la création du MITD, dit-il, était de rationaliser et optimiser les ressources dans la formation afin qu’il n’y ait pas de duplicité et d’établir une passerelle entre les différentes formations et institutions. « Je peux vous dire que le MITD a emmené avec lui toutes les compétences de l’IVTB ».
Roland Dubois souligne que le MITD offre également des cours au niveau Diploma ; selon une étude du marché, 75 % des étudiants trouvent un emploi durant les six premiers mois après leurs études alors que 24 % font des études plus poussées. « Le MITD a des affiliations avec plusieurs institutions étrangères et celles-ci ont confiance en ce que nous faisons ». De plus, ajoute-t-il, le MITD a des centres de formation à travers Maurice et Rodrigues, ce qui lui permet de porter la formation vers la population afin d’encourager plus de personnes à se former.
Pour ce qui est de la situation des étudiants du Lycée Polytechnique, qui en sont aujourd’hui à leur 14e jour de grève, Roland Dubois estime que « parce qu’ils ont une mauvaise perception du MITD, ils n’arrivent pas à accepter certaines choses. Dommage que je n’étais pas là, mais quand mon collègue Pradeep Jhoosree a eu une rencontre avec les étudiants, tout devait rentrer dans l’ordre, je ne comprends pas ce qui s’est passé après ». Le directeur du MITD indique d’ailleurs qu’à son retour au pays, il a eu une première rencontre « positive » avec les étudiants. « Il était convenu que je rencontre également les parents le lendemain afin de répondre à leurs questions ». Or lors de la réunion de mardi, que Roland Dubois qualifie d’électrique, « il a été difficile de faire entendre raisons à ces jeunes ».
Roland Dubois affirme avoir répondu à toutes les questions de ces jeunes et qu’à maintes reprises il leur a garanti que les conditions sous le nouvel organisme restent les mêmes. « Le système de bourses reste pareil, rien n’a changé en ce qui concerne leur certificat et le cours dispensé est du même niveau », a-t-il répété plusieurs fois. « Les étudiants pensent qu’on est en train de baisser le niveau de leur certificat alors qu’un BT est le niveau 5 selon le National Qualifications Framework et cela donne la possibilité à ces jeunes de postuler dans une institution d’études supérieures ». Pour ce qui est de l’awarding body, le Lycée Polytechnique, soutient M. Dubois, fait partie du MITD et c’est normal que son nom figure sur les certificats. Auparavant c’était le MES et le MSMTF et à partir de maintenant c’est le MITD, insiste-t-il.
M. Dubois s’est également attardé sur un accord signé entre Maurice et le gouvernement français pour que les étudiants puissent suivre des études supérieures dans une institution française, que ce soit à Maurice ou à l’étranger. Face à cette situation, le directeur du MITD demande aux étudiants du Lycée Polytechnique Guy Forget de reprendre leurs cours. « Un étudiant doit se trouver en classe », conclut-il.