Bérenger : "Le scandale du siècle"

Achat de Med Point par le gouvernement

Le leader de l'Opposition, Paul Bérenger, n'est pas passé par quatre chemins, samedi, pour qualifier l'achat par le gouvernement de la clinique Med Point de " scandale du siècle ". "J'avais refusé de croire qu'une telle chose était possible jusqu'au moment où j'ai vu les papiers ", a-t-il lancé lors d'une conférence de presse samedi. Bien que M. Uteem ait évoqué l'éventualité que ce dossier soit transmis à l'ICAC, Paul Bérenger a estimé que cela serait inutile. Le leader du MMM soutient toutefois que c'est une affaire qui relève de la police. " J'attends de voir ce que fera le commissaire de Police ", a-t-il affirmé.

Pour Paul Bérenger, il convient de rappeler ce qu'avaient soutenu des travaillistes en 1994-96 lorsqu'ils avaient affiché une opposition concernant l'affaire Sun Trust. " Aujourd'hui, tout le monde sait que c'est une affaire de famille …et le ministre des Finances est un petit actionnaire. Il ne faut pas oublier que la clinique était au bord de la faillite. Le gouvernement vient à la rescousse d'une affaire de famille ", a avancé le leader de l'Opposition.

Faisant l'historique de la transaction, il a rappelé que les appels d'offres " tailor-made " ont été lancés le 30 avril 2010, à la veille des élections. " Cela ne m'aurait pas étonné que ce soit une condition de l'alliance électorale ", a-t-il argué.

Ainsi, a fait ressortir le leader du MMM, le document d'appel d'offres fait mention d'un bâtiment de pas moins de 4 500 m2, et se trouvant à une distance de moins de trois kilomètres d'un hôpital régional. Il y a eu quatre soumissionnaires. Deux ont été disqualifiés par le Central Procurement Board et un autre s'était qualifié, en sus de Med Point, et qui avait fait une offre de Rs 117 M pour son bâtiment et ses terres. Il a finalement été écarté parce qu'il fallait y entreprendre des travaux de partition et de rénovation. Finalement, Med Point se présentait comme le bâtiment idéal. Les deux autres ont été disqualifiés parce qu'ils n'étaient pas " within the required distance of 1,5 km d'un hôpital régional ", en contradiction avec la distance initialement mentionnée de 3 km, selon Paul Bérenger. De plus, le document d'appel d'offres évoque un bâtiment de 4 500 m2 sans rien mentionner des équipements, poursuit-il. " Cette fois, on a acheté la terre et les équipements pour Rs 125 M, et les équipements pour un montant de Rs 19 701 300, et ce sans aucune garantie ", souligne Paul Bérenger. Et de préciser que certaines personnes au niveau du ministère de la Santé y ont objecté, soutenant que certains équipements sont inutilisables. L'executive summary visible sur le site du Mauritius Procurement Board indique que " based on an evaluation exercise ", la meilleure évaluation va à Med Point pour la somme de Rs 144 701 300, sans parler d'équipements.

Paul Bérenger estime que pour couronner le tout, " le ministre des Finances a présenté dans son budget en décembre l'introduction d'une mesure comparable à une Capital Gains Tax de 15%. Afin que Med Point n'ait pas à payer cette taxe, la date de la conclusion de la transaction est le 29 décembre 2010. Cependant la date d'inscription est le 4 janvier. L'intention est claire : le business deal devait être complété avant le 1er janvier. "

Le leader de l'Opposition est d'avis que le Premier ministre serait le prisonnier du MSM. " Boule pou viré dans l'avenir, et en temps et lieu, éna dimoune ki pou ena a rendre des comptes dan ministère des Finances, dans ministère de la Santé, et au niveau de ce qui reste au Central Procurement Board. "

Le leader de l'Opposition avait auparavant évoqué le dossier de la Marine Protected Area, estimant que malgré les déclarations du Premier ministre, Navin Ramgoolam, en présence du ministre des Affaires étrangères, Arvin Boolell et de l'Attorney General, Yatin Varma, aucun dossier n'a encore été soumis au tribunal international du Droit de la mer.