« Ultimes tractations » aux Finances le 23 décembre

SCANDALE Clinique MedPoint

Les " ultimes tractations " autour de l'acquisition par le ministère de la Santé de la clinique MedPoint se sont déroulées à la veille de Noël 2010 dans un des bureaux du ministère des Finances, occupé par un Grand commis des Finances. C'est ce qu'indiquent des sources bien informées, qui ont suivi les diverses étapes de cette saga, qui a fait l'objet de la première Private Notice Question (PNQ) de l'année avec l'Independent Commission Against Corruption (Icac) propulsée aux premiers rangs pour des besoins d'enquête. En attendant le dénouement de cette affaire, des documents confidentiels, qui circulent sous le manteau, laissent voir qu'au moins " un Senior Adviser contractuel des Finances, issu du sérail du MSM, a été mêlé d'une façon ou d'une autre dans le montage financier du projet du National Geriatric Hospital et dans d'autres projets du ministère de la Santé dans le sillage des dernières élections générales du 5 mai 2010 ".

Les limiers de l'Icac, à qui on prête l'intention de faire servir à partir de la semaine prochaine les premières convocations pour interrogatoires dans le scandale MedPoint, devront déterminer " la teneur des délibérations de cette séance de travail au ministère des Finances le 23 décembre ". Ils devront déterminer si c'était à cette date que de hauts officiels des ministères de la Santé et du Logement et des Terres ont été sommés par le Grand commis des Finances d'aller au Valuation Office pour mettre au point les derniers détails des documents officiels en vue de l'acte notarié signé le 29 décembre. Les principaux éléments à être définis demeuraient les détails du prix à être versés pour l'acquisition de la clinique MedPoint.

Les explications et éclaircissements d'un autre haut officiel du ministère des Finances devront permettre de mieux comprendre la séquence des événements dans le rachat de la clinique MedPoint. Le nom de Sunil Dowarkasing, Senior Adviser aux Finances et ancien député du MSM, est cité dans une correspondance en date du 9 juillet 2010 et portant la référence MHO/PJ/CAPV5 (voir fac similé plus loin). Cette lettre est adressée par la ministre de la Santé Maya Hanoomanjee au vice-Premier ministre et ministre des Finances, Pravind Jugnauth.

" Following the meeting held yesterday with M. S. Dowarkasing, Senior Adviser to your ministry, I would appreciate if the amount earmarked for my ministry under "Loto Lottery" scheme be re-allocated to the projects as listed in the annexe ", écrit la ministre de la Santé à l'intention du Grand Argentier. La liste des projets et des besoins de financement soumis par la Santé est la suivante : Geriatrics Hospital : Rs 150 M, Setting up of Institute of Women's Health Rs 5 M (2010), Rs 100 M (2011), Pediatric Hospital : Rs 10 m (2011), Mobile Caravans for screening of breast cancer : Rs 20 M, Mobile dental Clinics : Rs 8 M, Physical Exercise Equipments : Rs 25 M, renovation of toilets in Health institutions : Rs 12 M. "

Ce qui intrigue plus d'un observateur dans cette Shopping List de la Santé reste le chiffre de Rs 150 millions pour la réalisation du projet d'hôpital gériatrique. À cette date du 9 juillet de l'année dernière, le Bid Evaluation Committee, dont le président était le Principal Assistant Secretary (PAS) Hauroo avec pour secrétaire, P. Beeharee, n'avait pas encore soumis de recommandation au sujet des quatre cotations reçues officiellement. Mais les dossiers au ministère de la santé, notamment le " Women and Children Hospital File ", pourraient apporter un élément de réponse à ce chiffre magique de Rs 150 millions.

D'aucuns affirment que dès janvier 2010, le Dr Kishan Malhotra, gendre du président de la République, sir Anerood Jugnauth, avait fait transmettre un e-mail à l'intention du chef de Cabinet suppléant à la Santé d'alors, O. K. Dabidin. Dans ce courriel, le patron de la clinique MedPoint aurait communiqué des spécifications de ce centre de santé dans le privé et avait même suggéré un " cost estimate de Rs 143 870 923.42 " pour sa clinique. À ce stade, il a été impossible d'obtenir confirmation si les limiers de l'Icac sont en présence de ce document apportant un éclairage différent sur la genèse de l'affaire MedPoint. Car tout compte fait, avec la signature de l'acte notarié du 29 décembre, les propriétaires de la clinique ont obtenu la somme projetée, avec un surplus de Rs 1 million.

Devant des objections initiales exprimées par des experts au ministère des Finances, le projet initial de transformation de la clinique MedPoint en un hôpital spécialisé dans le traitement des maladies des femmes et des enfants a été abandonné. Mais la clinique a été repêchée pour accueillir les services du National Geriatric Hospital à la lumière d'un contre-rapport produit par un médecin de la Santé, qui est aujourd'hui perçu comme étant le bras droit de Maya Hanoomanjee.

Même si le Premier ministre s'en est remis aux conclusions de l'enquête de l'Icac, l'opposition, principalement Paul Bérenger, ne compte nullement baisser les bras pour que la lumière soit faite sur ce qui est présenté comme le " scandale du siècle ". L'interpellation anodine, inscrite au nom du député du MMM, Kee Cheong Li Kwong Wing, pour la séance de mardi prochain devra relancer les débats sur MedPoint.

La ministre de la Santé sera appelée à préciser si la politique officielle est de faire l'acquisition d'équipements médicaux de seconde main. Les équipements rachetés de la clinique MedPoint seront passés en revue pour confirmer qu'il n'y a aucune " Discrepancy " entre les détails énumérés dans l'acte de vente et la situation dans la réalité. Le document déposé sur la table de l'Assemblée nationale mardi, par Paul Bérenger, sur des équipements à être remplacés, revêtira à cette occasion toute son importance.