La position de Maya Hanoomanjee devient de plus en plus délicate…

L'Affaire MedPoint

Certains pointilleux, à principe ou tout simplement à cheval sur les procédures administratives, s'étonneront que ce soit la ministre de la Santé elle-même qui signe les correspondances adressées à un collègue pour réclamer des sous pour ses projets au lieu de son Permanent Secretary ou d'un autre haut cadre du ministère. Mais l'affaire MedPoint n'est pas qu'un scandale dans la forme. Elle l'est surtout dans les faits et dans le fond. Et, à mesure que les documents, d'une manière constante et régulière, quittent les ministères pour atterrir entre les mains du leader de l'Opposition et de la presse, un constat semble se dégager : c'est que la position de la ministre de la Santé, Maya Hanoomanjee devient de plus en plus délicate. Les propos et les dates étant d'une extrême importance pour comprendre toute cette saga, nous y revenons ci-dessous.

Lors de sa " déclaration " de presse du 25 janvier 2011, le jour où elle avait refusé de répondre aux questions des journalistes en affirmant que c'est "moi qui décide", elle avait fait une chronologie des événements ayant conduit à la signature du contrat de vente de la clinique MedPoint à l'Etat pour Rs 144,701,300.00.

Elle avait déclaré que c'est le 7 juillet 2010 que le ministère de la Santé avait institué un Bids Evaluation Committee pour étudier les offres, quatre reçues pour l'hôpital gériatrique. Ces offres étaient comme suit : Centre Pierre Janet (Rs 40,000,000.00), SOS Nettoyage (Rs 79,550,000.00), Avenue d'Arsenal Ltée (Rs 117,196,060. 00) et MedPoint (Rs 148,500,000.00).

Dans sa fameuse réponse parlementaire du 29 juin 2010 sur l'achat de MedPoint, elle avait d'ailleurs affirmé que "my Ministry is presently setting up Bid Evaluation Committees to assess the bids and make appropriate recommendations to the Central Procurement Board for a decision".

Le BEC commence donc à travailler le 7 juillet. Or, la lettre adressée à "Dear Pravind" est datée du 9 juillet 2010. Elle y réclame très précisément Rs 150 millions pour son hôpital gériatrique et elle fait même référence à un "meeting held yesterday with Mr S. Dowarkasing, Senior Adviser at your Ministry". La rencontre avait donc eu lieu le 8 juillet, le lendemain de la mise sur pied du BEC. Maya Hanoomanjee ne demande pas Rs 50 millions ou Rs 100 millions, sommes proches des offres les plus basses ni Rs 120 M en vue d'être près de celle de Avenue d'Arsenal Ltée de Rs 117,196,060.00 mais précisément Rs 150 millions à deux millions près de l'offre de la clinique MedPoint de la famille Jugnauth/Malhotra. C'est quand même une étrange et bien troublante coïncidence. On a parlé d'appel d'offres taillé sur mesure, ici, ce sont les fonds calculés sur mesure…

L'histoire du "Budget 2011" qui ne tient pas la route

Mais il n'y a pas que çà. La veille de la constitution du Bids Evaluation Committee, soit le 6 juillet, un envoyé spécial du ministère des Finances avait été aperçu arpentant les couloirs du ministère de la Santé. Le but de la visite étant le financement des projets de la Santé et les moyens de trouver des fonds hors budget. Pour ceux qui sont familiers avec les procédures d'appel d'offres pour les marchés publics, les fonds sont votés avant que l'exercice ne soit lancé. Pas après.

Sur cette histoire de Budget aussi, la ministre de la Santé semble s'être emmêlée les pinceaux avec des explications qui ne tiennent absolument pas la route lors de sa mémorable "déclaration" à la presse du 25 janvier, pour justifier le fait que le contrat de vente entre l'État et la famille Jugnauth/Malhotra avait été signé le 29 décembre, à trois jours de l'entrée en vigueur de la Capital Gains Tax de 15% de Pravind Jugnauth - mais enregistré, comme on le sait, le 4 janvier 2011 - parce que "le projet n'est pas inscrit dans le Budget 2011" ; et qu'il fallait donc que le "mari deal" soit conclu un 29 décembre pour être dans l'année 2010.

Elle avait toutefois omis de dire qu'elle avait, dès le 9 juillet 2010, demandé et obtenu une réallocation des fonds provenant du Loto pour financer les Rs 150 millions de MedPoint et que ce financement n'est en plus ni "time-barred" ni "budget-barred". Ne demande-t-elle pas pour 2011 Rs 100 millions, sous condition qu'elles peuvent être "revised following reports of technical committee", ce qui n'est pas le cas pour la demande de Rs 150 millions pour son hôpital gériatrique. Elle aurait pu prévoir les Rs 150 millions pour 2011 sauf que, si c'est en 2011, il aurait fallu que la famille Jugnauth/Malhotra passe à la caisse et paie quelques Rs 22 millions de Capital Gains Tax sur sa transaction immobilière, ce à quoi sont soumis tous ceux, petits et grands, qui vendent leur propriété à un tiers depuis le 1er janvier.

Fin prêt dans quelques semaines, mais "works to be completed"

Autre aspect du dossier sur lequel la ministre de la Santé a été extrêmement économe avec la vérité, c'est sur l'état de la clinique MedPoint. Le 25 janvier 2011, lors de son exercice à sens unique avec la presse, Maya Hanoomanjee donnait l'impression que la clinique MedPoint était le bâtiment idéal fin prêt pour accueillir tout de suite son hôpital gériatrique. Elle déclarait ceci : "Nous avons à apporter des modifications élémentaires au bâtiment pour le transformer en un hôpital gériatrique. Cela ne prendra que quelques jours ou quelques semaines."

Or, aussi incroyable que cela puisse paraître, comme l'atteste le document déposé sur la table de l'Assemblée nationale, mardi, par le leader de l'opposition, quelques jours après avoir suggéré que tout était fin prêt pour l'ouverture de l'hôpital gériatrique, la ministre de la Santé a personnellement présidé, quelques jours après, le 7 février 2011 un comité qui a constaté que "the following works have to be completed before the hospital could become operational 1. waterproofing works. 2. repair of water pumps and water tanks. 3. defective solar water heaters to be replaced by new ones. 4. new equipment to be purchased for physiotherapy and occupational health units. 5. camera system to be installed in rooms. 6. bed-lift to be repaired. 7. incinerator to be replaced, and 8. installation of burglars' proofs in patients rooms".

Tout cela étant, comme on le voit, bien loin d'être "élémentaire". Deux mois après l'annonce que l'hôpital sera "prêt dans quelques semaines", les travaux n'ont même pas démarré.

 

 

Commentaires

the govt is completely rotten. need to get rid of them otherwise there will be rioting like Kaya in 2001

All these that are happening, please tell me, what will be the consequences??? Worse case scenario - these people involved in this deal, will be reallocated to different posts and they will continue while saying in their heart - "le peuple moris trop couyons, "... how long more can we stand these corruptions??

Dire Mme Hanoomanjee pas prend dimoune pou imbecile. Nous tou conne Ki ena magouille. Tender ine taille lors mesure. Banne criteres qui ine mette comme superficie, c'est un leurre bidon. Bisin suspendre tous banne membres bid evaluation commitee juste pou non-respect de procedures, criteres. Pas gagne droit change criteres evaluation a mi-chemin tender process. Ca prouve qui Maurice ine vinne un republique bananiere. Aussi qui role Central Procurement Board par qui tous banne projets au dessus de 50 millions bisin vetted. Pena la justice dans maurice. Grand paltos Pe ramasse par millions tandis qui banne ti-travailleurs si pena cash pou paye CWA, CEB, capave gagne zaffaires la police. Banne fonctionnaire gagne peur, juste Jack Bizlall qui ine reussi mate avec grand voleurs. Bizin saluer li. Guette le peuple jusqu'a quand to pu laisse dimoune faire dominere avec toi.

Mrs Hanoomanjee has lost all credibility - if she had an ounce of ...self-respect she would have stepped down and awaited the conclusions of ICAC's investigations.
Just because she has climbed up the ladders in the civil service (..her career flourished under the MSM reign) does not mean that she is any better than some other degree holder, wait a minute, does she hold a degree from a recognised institution...?

Mrs Hanoomanjee does not need a degree. Her wealth of experience simply cannot be matched by a degree. I know of many degree holders including those holding "degrees" from some very questionable institutions that have no guts, no personality, no charisma and could never even dream in their lifetime to achieve a career half as brilliant as that of Mrs Hanoomanjee's.
So, while some frustrated individuals out there are obsessing over their degree, at least she's out there doing real work.