Aux avertissements de CNN et de l’AFP cette semaine, qui ont fait ressortir que Maurice figure actuellement parmi les pays du monde enregistrant les taux les plus élevés de contaminations au Covid-19, la réponse de Lakwizinn a été… la conférence de presse du DPM et ministre du Tourisme, Steven Obeegadoo ! Du coup, sortant son ton le plus solennel, style « je vais prononcer un discours des plus révolutionnaires et mémorables qui va vous laisser sur le… », serti d’une intonation genre professeur de cours d’université super-réputé qui compte en mettre plein les mirettes aux minettes et boutonneux venus assister à sa Masterclass, brandissant tableau sur tableau (basés sur des chiffres réels ?), tel Tom Cruise dans Minority Report, l’homme a, tour à tour, joué la carte du chantage émotionnel (puisque la raison ne marche plus, faisons appel au cœur !) et de l’expert en Covid.

Pauvres familles mauriciennes, qui n’attendent que la réouverture de l’espace aérien pour ne pas voir mourir de faim leurs enfants ! Pauvres diables de chauffeurs de taxi attachés à l’aéroport et aux hôtels, à qui il n’était pas permis d’opérer (allez comprendre pourquoi !) avant le 1er octobre ! Ceux qui s’opposent à cette reprise totale décidée par le GM de Pravind Jugnauth, ce sont eux qui signent l’arrêt de vie de ces Mauriciens : voilà le message subliminal du DPM Obeegadoo. Combien de Mauriciens se sont laissés duper par le tour de ce pseudo-magicien ?

Faire parler les chiffres afin qu’ils traduisent spécifiquement ce qu’on veut leur faire dire ? Cette tactique est à la portée du premier cancre qui veut faire croire à ses parents qu’il est le meilleur de sa classe ! Le DPM Obeegadoo n’aura convaincu que ses complices, assurément, soit ceux qui préfèrent se voiler la face. Mais définitivement, cette majorité éclairée de Mauriciens, qui sait que notre pays va très mal, ne s’est pas laissée embobiner. Surtout en ce qui concerne le Covid-19.

Attention à ceux qui pensent que nous ne sommes que des prophètes de malheur ou que nous nous contentons de cracher sur un gouvernement qui veut bien faire. Loin de nous cette vulgaire facilité, ou l’idée de paniquer nos compatriotes et d’entretenir une psychose. Cela ne serait que nuisible à tous. Oui, nous sommes tous dans le même bateau. Mais non, nous refusons de le voir couler, tel un nouveau Titanic. Notre contexte présent, avec le nombre de nouveaux cas d’infection au Covid-19 qui augmente en permanence – et, surtout, avec un taux de mortalité qui croît régulièrement –, n’en déplaise aux chefs de Lakwizinn, qui mijotent des chiffres qui ne reflètent pas notre réalité, est-il propice à une ouverture complète de notre espace aérien ? Notre situation actuelle n’est-elle pas tout sauf appropriée à cela ? Prions qu’on ait tort ! Parce que, déjà, avec les morts que l’on recense au jour le jour, la saturation dans nos hôpitaux, ou encore le décès de l’innocente Keira Esther (15 mois), pour ne citer que ceux-là, la coupe est déjà pleine.

Si, comme l’a avoué Obeegadoo, la santé du peuple prime, d’une part, mais qu’il faut faire la balance avec la reprise économique, pourquoi s’entêter à rouvrir le pays totalement, alors que les indicateurs sont au rouge ? L’an dernier, la situation était tout autre : le pays était Covid-Safe, grâce à une équipe qui avait su gérer l’épidémie dès le début. Cette année, même avec le vaccin, le spectre de la mort causé par le Covid-19 plane plus que jamais au-dessus de nos têtes, parce que rien n’a été géré comme il le faut. Mais dans le camp de nos élus politiques, c’est de l’antipatriotisme que de raisonner ainsi.

Oui, il faut cette reprise économique. Mais encore faut-il que le maximum de conditions soient réunies pour cela, n’est-ce pas ? N’y a-t-il pas d’autres moyens à développer pour remplir nos caisses ? Par ailleurs, comment interpréter la déclaration du représentant de l’OMS à Maurice, le Dr Laurent Musango, dans le communiqué de presse de la Santé cette semaine sur la reprise économique ? Un représentant d’un organisme des Nations Unies ne doit-il pas, au même titre qu’un ambassadeur, rester neutre, et non prendre fait et cause pour un régime quelconque ? Tout fout le camp !