(Photo by Miguel MEDINA / AFP)

Cinq mois plus tard, la Ligue des Champions revient ! Avant le « Final 8 » de Lisbonne à partir du 12 août, Lyon peut faire chuter vendredi la Juventus de Cristiano Ronaldo, alors que d’autres géants de l’épreuve, Zinedine Zidane et le Real Madrid, sont en grand danger face à Manchester City.

Les derniers épisodes ont eu lieu début mars. Le coronavirus avançait en Europe et l’UEFA jouait encore la carte des matches à huis clos. Mais très vite, l’évidence s’est imposée et l’épreuve a été suspendue. On était le 13 mars et il manquait encore quatre quart-finalistes.

Ils seront connus d’ici deux jours, après les derniers 8e de finale retour, Juventus-Lyon et Manchester City-Real Madrid vendredi, puis Bayern Munich-Chelsea et Barcelone-Naples samedi, tous bien sûr disputés sans spectateur.

A Turin vendredi, Lyon et la Juventus vont donner de premières réponses aux nombreuses questions posées par cette deuxième phase de la C1, unique, à huis clos, avec des matches disputés sur une manche sèche et mettant aux prises des équipes aux états de forme divers et très incertains.

L’OL aura pour lui la fraîcheur, la Juventus ayant fini sa saison de Serie A à bout de souffle, sur un nouveau titre certes, le 9e d’affilée, mais à un rythme de relégable avec huit points sur les huit derniers matches.

« Mais la Juve a gagné (le titre) en 36 journées, donc les deux derniers matches ne comptent plus sur l’état de fatigue et ils ont pu se préparer au mieux. Le désavantage est surtout pour nous sur le manque de rythme », a pourtant assuré jeudi Rudi Garcia.

L’entraîneur de l’OL a surtout noté que la Juve, en ce moment, « prend plus de buts ». Si Memphis Depay et les siens réussissent à en marquer un vendredi au Juventus Stadium, le club piémontais sera au bord du gouffre.

Une élimination serait désastreuse pour le club italien, qui peut tout de même compter sur Cristiano Ronaldo, vrai spécialiste de la Ligue des Champions avec cinq titres et 129 buts dans l’épreuve.

– Guardiola ou Zidane –

La saison dernière, c’est le Portugais qui avait sorti la Juventus d’une situation bien plus périlleuse encore. Battus 2-0 en 8e de finale aller par l’Atlético Madrid, les bianconeri avaient laissé Ronaldo s’occuper du match retour: un triplé plus tard et la Juventus était en quarts.

Les Lyonnais savent donc où est le danger, d’autant que Ronaldo trouvera peut-être une motivation supplémentaire dans la perspective de disputer le tournoi final chez lui, au Portugal.

Avec l’autre 8e de finale de vendredi, entre Manchester City et le Real Madrid, la Ligue des Champions et son tournoi final à Lisbonne perdront par ailleurs forcément un gros morceau.

Le duel d’entraîneurs entre Pep Guardiola et Zinedine Zidane pèse lourd, avec deux sacres en Ligue des Champions pour l’Espagnol (2009 et 2011 avec Barcelone) et trois pour le Français, de 2016 à 2018 avec le Real.

Mais l’ancien N.10 des Bleus est en difficulté avec la défaite 2-1 concédée au match aller à Madrid. De son côté, Guardiola poursuit sa quête et veut enfin offrir une finale au richissime City.

« Il faut gagner parce que je ne sais pas comment je me sentirais si ça n’arrivait toujours pas », a-t-il plaisanté cette semaine, interrogé par le diffuseur Dazn.

« J’ai essayé la première année, la deuxième, la troisième, la quatrième… Chaque année que j’ai passée ici. Si je ne la gagne pas, j’aurais échoué. Mais il faut essayer », a-t-il ajouté.

Pour City et trois autres équipes, il faut déjà essayer d’atteindre Lisbonne. Ensuite, un nouveau tournoi débutera, au sprint.